­
 

Partagez | 
 

 Deux Sulis contre tous! [Partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Mer 13 Aoû 2014 - 17:00


Dès sa sortie de l’Académie, le duo se hâte de ramasser ses affaires en prévision des dix jours de route qui l’attendent. Démunis de cheveux et d’or, les Sulis n’ont d’autre choix que de voyager à pieds, enfin plutôt à pattes. Sans doute sont-ils dotés d’une endurance supérieure à celles des autres races, le sentier des falaises se dévoilera à eux bien assez tôt.
 
[...]
 
Trois journées ont passées et avec elles les lieux et les conversations. Le ciel est dégagé et le temps radieux, mais quelque chose assombri légèrement l’horizon. Curieux mais prudents, les Hommes-bêtes s’approchent discrètement en quittant la route principale pour se frayer un chemin dans la broussaille. L’Ursidae, malgré sa taille, semble étrangement à l’aise dans cette session de camouflage.
Soudain un arbre près d’eux vole en éclats atteint par une boule de feu, des voix s’élèvent ensuite.
 
- Luttez tant que vous le voulez, Redresseur, mais vous ne pouvez rien contre la puissance du feu!  C’est votre dernière chance, parlez ou je vous consumerai!
 
- Vous me sous-estimez grandement, Fanatique. Je vous laisse également une dernière chance de partir rejoindre votre maître.
 
Des nuages s’agglutinent au-dessus des deux individus et les cieux grondent leur fureur en s’assombrissant davantage.
 
- Mauvaise décision!
 
Le membre du Gantelet ferme les yeux tandis qu’un globe enflammé grandit entre ses mains. Avant qu’il ne puisse lancer son sort le ciel s’illumine et un éclair vient le frapper. Il s’effondre dans ses vêtements noircis mais il respire encore.
 
Les Sulis se jettent des regards ébahis mais Shavok en a plus qu’assez de rester là, il sort donc de sa cachette en direction de l’Élémentaliste. Ce dernier attrape son épée et jauge le nouvel arrivant du regard. L’Ursidae est rapidement suivi de Zenji qui se précipite aux devants de son ami pour calmer la situation. Après quelques échanges et explications l’atmosphère redevient sereine sur la plaine. L’homme vient finalement à la rencontre des compagnons.
 
- Vous tomber à pic messieurs, dit le Redresseur en rengainant son arme, j’allais justement casser la croûte. Ne vous en faites pas pour lui, il va bien, il est simplement sonné. Je suis le chevalier Japher de l’ordre des Redresseurs. Laissez-moi attacher ce monsieur et nous pourrons discuter autour d’un bon feu, mon campement est tout près.
La nuit tombera bientôt et même des gaillards tels que vous doivent se reposer un peu, il me fait plaisir de partager mon humble camp. Nous parlerons de cette histoire de démons si vous le souhaitez, il se peut que j’ai quelques conseils à vous prodiguer…Oh, brave Ursidae, vous seriez aimable de prendre avec vous cet individu, votre force me serait bien utile.
 
Les deux amis hésitent un instant avant de considérer l’invitation de l’inconnu. La fatigue se faisant sentir ils emboitent le pas au Redresseur en direction de son campement non loin de là sous le couvert des arbres. Doivent-ils lui faire confiance aveuglément ou se méfier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Ven 15 Aoû 2014 - 16:18

Durant ces trois jours de marche consécutives, j'ai à peu près compris ce qu'il fallait faire. Zenji étant quelqu'un qui explique plutôt bien il m'a fallu seulement trois jours pour comprendre. Il n'y a pas à dire Zenji est vraiment doué. Simplement, j'en ai un peu marre, il ne s'est pas passé grand chose et j'aimerais bien que... Le temps n'est pas normal... Je fais signe à Zenji de se cacher dans les fougères et d'avancer progressivement en formation. On approche péniblement mais j'aperçois un arbre qui se fait décalquer par une boule de feu. Mais, qu'est ce que c'est que ça? Qui s'amuse à faire flamber des arbres? C'est pitoyable...

Je m'aperçois que deux gaillards sont en train de se combattre. Enfin, ça à l'air d'être une bataille parce qu'ils ne se donnent pas beaucoup de coups physiques. Mais, il y en a un qui balance un petit coup de foudre à l'autre. Moi, j'en ai marre de rester planquer, il faut que je fasse quelque chose! BBBBaaasssssssstttoooooonnnnnn!!!!

Je vais les écrabouiller,je.... Zenji me dit d'arrêter mais.... Bon ok, Zenji t'a raison je me suis laissé mettre en rogne un peu trop facilement. C'est quand même deux mages et ils sont assez puissants! Il a raison calme toi, mon petit Shavok!

Non, mais pour qui il se prend celui-là? Il veut que je l'aide à traîner l'autre débile. J'attrape l'autre par une jambe et le traîne sur le chemin. Qu'est-ce que ça peut faire s'il est à terre? En plus, je pense qu'il me cherche des noises celui-là!

-Dîtes donc mon gaillard, un je vous connais pas! Deux, vous semblez doué en magie, vous appartenez à l'académie? Et enfin, trois qu'est-ce que vous voulez faire de ce saligaud? Toutefois, je veux bien vous accompagner tant que vous ne me soutirez pas la gloire d'affronter des démons. Qu'est-ce que t'en penses Zenji?

Franchement, je savais pas quoi faire entre le défoncer même s'il avait l'air dangereux et lui obéir. Zenji était plus apte à réfléchir à ce genre de truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Ven 15 Aoû 2014 - 19:57

Et nous voilà partis pour une petite randonnée, le temps d’arriver à bon port, nous discutons de choses et d’autres tranquillement, l’esprit plein de rêves de batailles et de gloire. Soudain, au détour d’un chemin, Shavok me fait signe qu’il se passe quelque chose, il a sûrement entendu quelque chose. Son ouïe m’étonnera toujours. Je le suis dans les fourrés et ne tarde pas à repérer de l’agitation.
Nous approchons silencieusement à travers la forêt, invisibles, et nous observons la scène, tandis qu’un homme prend la parole :

- Luttez tant que vous le voulez, Redresseur, mais vous ne pouvez rien contre la puissance du feu!  C’est votre dernière chance, parlez ou je vous consumerai!

Deux humains qui se combattent, deux mages au vu de la boule de feu qui vient de toucher ce pauvre arbre, de factions opposées quand on voit leurs atours, le Gantelet et les Redresseurs. L’un des deux vient de mettre l’autre à terre, celui qui a calciné l’arbre a perdu, bien fait. Nous n’avons pas à nous en mêler, je m’apprête à faire demi-tour quant mon ami se rue au-dehors en hurlant. Je me précipite pour éviter un combat inutile. Après avoir calmé les esprits, les présentations faites, nous discutons un peu.

Je suis satisfait que ce soit le membre des Redresseurs qui ait gagné cet affrontement, car le Gantelet n’est pas vraiment connu pour sa tolérance vis-à-vis des non-humains, même si les Sulis ne sont pas les plus visés. Au moins, malgré les égarements et les parfois vaines promesses des hommes, les Redresseurs ne tuent pas les innocents pour arriver à leurs fins et respectent les non-humains, d’après ce qui se dit. Il nous propose de nous joindre à lui pour la nuit.

Humm, je ne suis pas sûr de lui faire confiance pour autant. Son campement est proche, mais le quartier général des Redresseurs se situe au nord de la forêt des Grands feuillus, donc proche aussi. D’un autre côté, quelques conseils ne seraient pas de trop pour cette mission, et il est vrai qu’après trois jours nous sommes fatigués. Shavok lance alors au Mage:

- Dîtes donc mon gaillard, un je vous connais pas! Deux, vous semblez doué en magie, vous appartenez à l'académie? Et enfin, trois qu'est-ce que vous voulez faire de ce saligaud? Toutefois, je veux bien vous accompagner tant que vous ne me soutirez pas la gloire d'affronter des démons. Qu'est-ce que t'en penses Zenji?

Je réponds, sceptique sur l’attitude à avoir :

- Je pense que nous allons vous suivre, Japher, mais répondez quand même aux questions de mon compagnon, nous vous avons bien raconté ce qui nous amenait ici nous.

Puis je fais signe à Shavok dans notre langage codé de rester méfiant et de se préparer à une éventuelle embuscade. Si ça se trouve, il va nous demander de rejoindre sa faction, il peut toujours rêver. Je continue de marcher en scrutant les environs à la recherche d’une quelconque menace, et je rajoute à voix basse à Shavok :

- Nous instaurerons un tour de garde cette nuit, il se peut que des amis à lui ou du membre du Gantelet qu’il a capturé et que tu trimbales traînent encore dans les parages et s’invitent à la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Mer 27 Aoû 2014 - 20:51

- Dîtes donc mon gaillard, un je vous connais pas! Deux, vous semblez doué en magie, vous appartenez à l'académie? Et enfin, trois qu'est-ce que vous voulez faire de ce saligaud? Toutefois, je veux bien vous accompagner tant que vous ne me soutirez pas la gloire d'affronter des démons. Qu'est-ce que t'en penses Zenji?

- Je pense que nous allons vous suivre, Japher, mais répondez quand même aux questions de mon compagnon, nous vous avons bien raconté ce qui nous amenait ici nous.

Le repos allait devoir attendre, apparemment. C’est donc après un raclement de gorge impressionnant que l’individu répond aux interrogations qui lui ont été lancées.

- Comme je l’ai mentionné plus tôt j’appartiens aux Redresseurs et c’est en rentrant au Château que je suis tombé sur cet homme et son arrogance. Pour ce qui est de l’Académie, j’y ai passé un certain temps il est vrai, mais depuis quelques années j’arpente les terres sous la bannière de la colombe en utilisant ma magie lorsque la situation l’exige. Il va donc de soi que je me débrouille très bien à l’épée, inutile d’étaler ma puissance magique en toutes circonstances. 

Quant à ce Fanatique, il sera jugé en Hydrasil, c’est Phélemée qui aura le dernier mot, pas moi. Alors détendez-vous, il ne lui arrivera rien tant qu’il sera sous ma garde même s’il ne mérite pas un tel dévouement. Maintenant que tout est dit, allons nous réchauffer et casser la croûte, j’ose imaginer qu’avec un panse telle que la vôtre cher Ursidae, vous trouverez bien un petit coin pour du ragoût de lièvre et du bon pain, je me trompe?


Japher souris gentiment en leur faisant signe de le suivre tandis que le soleil disparaît derrière la cime des grands végétaux.

[…]
Le groupe se repose désormais autours du feu après avoir dégusté un agréable repas. Leurs pattes endolories se délectent de la chaleur des flammes discrètes. Japher discute avec Shavok depuis un bon moment déjà et le duo rigole un peu avant d’aborder un sujet maintes fois plus sérieux : les démons. Poussé par son instinct, Zenji porte davantage son attention vers la noirceur environnante, mais il ne manque pas un seul mot de ce qui se raconte à ce propos.

- Pour être honnête, je n’ai jamais occis un démon, mais j’ai assisté à plusieurs exorcismes et perdu plus d’un confrères aux griffes de ces âmes torturées. Si je le pouvais, je vous accompagnerais, mais je dois escorter cet individu pour que justice soit faite. Cependant, j’ai peut-être un petit quelque chose qui vous sera utile…

Le Redresseur fouille dans ses affaires et extirpe de son paquetage une dague dorée et la tend vers les deux compagnons.

- Voici une dague bénite par un prêtre de Phélemée, elle empêche les créatures démoniaques qu’elle blesse de devenir invisibles ou encore immatérielles. Ce n’est pas grand-chose, mais elle est à vous.

Après un moment de contemplation Zenji se saisit de l’arme et l’installe dans son sac, de toute façon Shavok ne pourrait même pas la tenir vu la grosseur de ses patoches. Et puis, pendant que les Sulis échangent un regard empreint de gratitude avec Japher, une flèche surgit de nulle part et s’enfonce dans sa nuque avant de ressortir par sa gorge. Dans un élan de gentillesse le Redresseur leur épargne sa déception en souriant une dernière fois avant de s’effondrer. Des voix et des rires s’élèvent tout autour, des membres du Gantelet viennent libérer leur copain et faire la peau à deux animaux parlants. Un Fanatique digne de ce nom connait bien les empreintes de pattes que laisse un Suli…  

indications pour la suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Sam 30 Aoû 2014 - 10:24

Bon le bougre n'a pas l'air malfaisant mais on sait jamais, il ne nous dit peut être pas tout. En tout cas, j'en ai plein les papattes d'avoir marché autant et un peu de repos ne me fera pas de mal. En plus, c'est proposé si gentiment.

-Très bien, Japher, vous m'avez convaincu. J'accepte de vous suivre.

Je reste quand même prudent et Zenji est dans les parages au cas où il se retournerait contre nous. On dirait pas en regardant Zenji mais c'est quelqu'un d'assez rapide. Je l'ai déjà vu tuer en moins d'une seconde. Sa capacité de réaction m'a toujours assez surpris. Il est vif, très vif ou peut être suis-je trop lent mais je n'ai pas vraiment le temps de penser à ça. Japher me fait signe qu'on est arrivé.

Il nous donne à manger sans doute a t-il déjà prévu de la nourriture en abondance. Je mange copieusement et en profite pour faire la conversation. Japher m'explique qu'il a été transformé en souris à l'académie et qu'il a donc ressentit sa première expérience en tant que Suli. J'explose de rire. Quelle boute en train ce Japher! Le feu me réchauffe et Japher nous parle plus sérieusement.

Il nous explique qu'il ne peut pas nous accompagner mais qu'il souhaite donner une dague à Zenji capable de blesser les démons quand ils sont invisibles ou bien était-ce de les rendre invisible en les blessant? Non, c'est pas possible sinon cette dague ne sert à rien... Alors qu'est-ce que c'est?

Je regarde Japher.

-Vous avez dit qu'elle servait à...

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que je sens un liquide chaud et poisseux et un goût cuivré dans ma bouche. Du sang.... Le sang de Japher. Il est mort et j'ai le visage éclaboussé de son sang. Je n'ai pas vraiment le temps de voir ce qu'il s'est passé. Je repère brièvement une flèche qui voltige. Je regarde dans sa direction et la voit se ficher dans un archer devant moi. L'archer s'écroule, mort. Probablement, un coup de Zenji. Aussitôt, un type avec une épée s'approche ainsi qu'un type avec une hallebarde.

Je dégaine mon épée de mon fourreau, la brandissant avec force et parcimonie. L'épéiste charge en premier. L'hallebardier hésite. J'aperçois une forme floue et je ne sais pas ce que fais Zenji. L'épéiste me donne un coup, je pare. J'attaque, il pare. Je sens un liquide chaud dans mon dos sans doute du sang. J'espère que Zenji va bien. J'attaque, j'attaque et j'attaque, il fatigue et j'en profite d'une estocade féroce pour lui faire lâcher son épée. Je lui donne un coup de poing, il s'effondre. Je veux l'achever mais le hallebardier essaye de donner un coup que mon plastron dévie. J'attrape la hallebarde et je la tire vers moi. Le hallebardier n'a pas ma force et il est entraîné et se fait embrocher sur mon épée. Un de moins.

-Oh non, mon gaillard!

L'épéiste essayait de ramper vers son épée, il la tenait presque. Quel dommage que je lui marchai sur la main et l'empêcha de la prendre. J'allai porter le coup fatal quand il sortit une dague au niveau de son pied pour essayer de me tuer. Le problème était que mon épée était enfoncée dans son abdomen et il eut guère le temps de faire quoi que se soit. Je me retournais pour apercevoir Zenji voler dans les airs. Je compris ce qu'il s'était passé, le magicien s'était libéré et avait utilisé un sort sur Zenji. Je m'approcha assez vite pour une fois et lui indiqua:

-Toi! Tu restes couché!

Mon épée lui trancha la gorge avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit. Mon élan avait sans doute permis ce coup rapide avec l'épée. C'était fini, il était tous morts même Japher. Ce brave Japher!

Je me retourna vers Zenji et m'aperçut qu'il y avait un cadavre de plus parmi ceux de tués un assassin visiblement. Zenji avait apparemment était secoué par ce sort.

-Dis, Zenji, tu crois pas qu'on devrait faire quelque chose pour Japher? L'enterrer ou l'amener à son QG?

Je retira la flèche de la gorge de Japher avec délicatesse. Ce soir, on était parti chercher la gloire, ce soir, on avait perdu un ami. Je pris le corps de Japher dans mes bras comme un enfant.

-Alors? Une idée sur ce qu'on fait? Tu sais que je te suivrais où tu veux mais là... On devrait peut être interrompre la mission brièvement pour faire quelque chose pour Japher.

J'étais ébranlé par le sacrifice de Japher, il avait été utile pour la mission mais il était mort et il ne restait que l'amertume et l'injustice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Dim 31 Aoû 2014 - 15:42

Japher nous rassure sur ses intentions et nous partons pour son camp pendant que le soleil se couche. Après une bonne pitance, nous nous reposons autour d’un feu, tandis que je surveille la forêt. Vu la façon dont Shavok parle avec lui, Japher a l’air d’être quelqu’un de sympathique, il semble que j’ai eu tort de me méfier. Je tends alors l’oreille car notre nouveau compagnon se met à parler des démons, fouillant dans ses affaires pour en sortir une arme.

- Voici une dague bénite par un prêtre de Phélemée, elle empêche les créatures démoniaques qu’elle blesse de devenir invisibles ou encore immatérielles. Ce n’est pas grand-chose, mais elle est à vous.

Japher nous tend ainsi une jolie dague que j’admire avant de la ranger dans mon sac. Il nous a fait là un précieux cadeau, qui peut s’avérer très pratique. Shavok entame juste une phrase quand tout à coup, Japher se fait transpercer par une flèche et s’affaisse, nous jetant un dernier regard et nous souriant en plus ! Jusqu’au bout il aura été bienveillant avec nous.

Le premier instant de stupeur et de désarrois passé, je sors aussitôt mon arc et envoie un trait sur ce maudit Fanatique avant même qu’il ait le temps de tirer une seconde fois. Ma flèche se plante en plein dans le mille et l’archer s’effondre.

Un instant d’inattention et voilà le résultat. Ce sont des membres du Gantelet, venus chercher leur camarade. Comment nous ont-ils retrouvés si vite… les empreintes, ça doit être cela. Mais quel idiot je fais, je n’ai pas jugé nécessaire de faire disparaître nos empreintes. Comme Shavok se redresse, j’évalue rapidement la situation : du deux contre deux maintenant que l’archer n’est plus, ça devrait se faire sans problème, quand soudain je remarque l’ombre qui s’approche discrètement derrière Shavok : un assassin ! Il se prépare à lui plonger un poignard dans le dos et je n’ai pas le temps malgré ma vitesse de lui décocher une flèche.

Je bondis alors sur lui pour l’en empêcher, passant juste à côté de mon ami Ursidae. Je réussi à bloquer le coup, et nous nous disputons son arme un moment, puis il sort un autre poignard que je fais dévier de justesse du bout de mes griffes. Je pense alors à ma nouvelle dague que Japher nous a offerte, et profitant du fait que l’assassin soit concentré à reprendre le contrôle de son arme, je lui plonge la dague dans le flan. J’entends Shavok crier à l’adresse de l’épéiste, qui essaye de récupérer son arme :

- Oh non, mon gaillard!

Ce combat terminé, j’aperçois l’homme que Japher avait capturé qui se défait de ses derniers liens et se remet debout, je l’avais presque oublié celui-là. Je me précipite sur lui pour qu’il n’ait pas le temps de nous lancer une attaque puissante, du genre de la boule de feu qu’il avait tiré plus tôt. Pris de panique, le Mage du Gantelet m’envoie un sort qui me fait valser à une quinzaine de mètres, avec un atterrissage assez douloureux, mais sans gros dégât apparent. Un peu sonné, je me redresse en titubant, à la merci du Mage, mais il se fait trancher la gorge avant de réagir.

Heureusement que Shavok était là, sinon ce Mage m’aurait achevé. Je vois qu’il s’est bien occupé des deux autres. Remis des émotions du combat, je vois mon ami prendre ce pauvre Japher dans les bras et me demander ce qu’on va faire. Je remarque aussi qu’il est complètement recouvert de sang, aussi bien dans le dos que sur le visage, si bien que je crains un instant qu’il soit blessé, mais ce n’est apparemment pas son sang.

- Je suis complètement d’accord, Shavok. Il mérite tous les honneurs, je pense que le mieux à faire est effectivement de faire un crochet par le quartier général des Redresseurs pour le ramener à ses compagnons. Mais tu devrais te débarbouiller un peu d’abord car tu es couvert de sang, tu fais peur à voir.

Nous sommes alors partis vers l’est pour sortir de la forêt des Grands feuillus, marchant rapidement mais en silence. Arrivés aux abords de la forêt, nous voyons se dresser devant nous le fier château des Redresseurs, puis nous nous approchons de l’entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Mer 10 Sep 2014 - 22:09

Un bâtiment était bel et bien en vue, mais il ne s’agissait pas du quartier général des valeureux défenseurs vêtus de gris, ceux-là se trouvaient plus au nord à des lieues de leur position actuelle. Zenji était celui qui portait la dépouille depuis quelques minutes déjà pendant que son compagnon reposait ses épaules qui avait supporté le défunt à tour de rôle au cours des dernières heures. Bien qu’endurant, l’Ursidae avait le ventre plein - ce qui lui donnait particulièrement sommeil - et le combat surprise avait rendu certains de ses muscles tendus.

L’odeur de la mort empestait d’ores et déjà le duo qui marchait d’un pas résolu mais silencieux vers un vaste manoir plongé dans l’obscurité. Le Felidae scrutait les environs avec ses yeux parfaitement adaptés à la noirceur. Pourtant, ils ne purent détecter le piège astucieux dissimulé sous les feuillages. C’est avec un grand synchronisme que les deux amis disparurent dans un grand trou, un sol terreux et humide les accueillit dans leur violente chute.

Zenji eut besoin de l’aide de Shavok pour parvenir à repousser le cadavre de leur ami qui le clouait face contre terre. Une fois la surprise et les jurons passés, les compagnons examinèrent sommairement leur prison de fortune. Un trou, un vulgaire trou de 4 mètres de profondeur. Inutile de tenter d’escalader, vu leur poids et l’absence de racine ou de pierre auxquelles s’accrocher.

Soudain une lueur grandissante vint les soustraire à leur pénombre ; une torche. Un individu les dévisageait désormais visiblement ahuri par sa découverte.

- Les gars, venez par ici, vous aller ravaler vos paroles, haha! S’exclama-t-il.

Quelques secondes plus tard six flammes s’ajoutèrent à la première et avec elles leur tête respective. Sept joyeux bandits devant leurs futures victimes.

- Alors, vous en dites quoi de mon piège de merde à présent, hein?! Non mais regardez-moi la taille de cette bête, incroyable. Vous croyez qu’on peut vendre sa peau comme celle d’un ours normal? Et ce chat, son pelage est sublime, il rapportera gros!

- Ouais peut-être, mais elles puent tes bêtes, c’est horrible. Hey, y’a un mec avec eux, il a pas l’air très en forme.

- On s’en fiche du mec, si ça se trouve il est mort, c’est lui qui empeste. Espèces de charognards, on va vous faire votre fête!

Ils disparurent un bref moment pour revenir avec des lances rudimentaires accompagnant le tout de rires narquois et fiers. les Sulis tentaient tant bien que mal d'éviter leurs attaques mais ils furent légèrement blessés à plusieurs reprises avant que le Felidae ne réussisse à agripper l'une des armes et à faire tomber son propriétaire. Il se brisa le cou et son cadavre alla rejoindre celui du pauvre Japher.
L'Ursidae empoigna le bandit et s'en servit comme bouclier de chair, cela leur apporta un court répit. 

Les minutes passaient et les Sulis se fatiguaient, mais pas les bandits. Dans cette position ridicule ils ne pouvaient pas tenter quoi que ce soit et leurs armes étaient inefficaces. Soudain un bruit sourd les fit cesser, puis le sol se mit à vibrer tandis qu'ils laissaient tomber leurs lances pour prendre la fuite. Certains eurent moins de chance que d'autre, on pouvait les entende rendre leur dernier souffle tandis que des cavaliers leur faisaient la peau. 

Il ne leur restait plus qu'à espérer que leurs sauveurs ne veulent pas eux aussi les dépecer pour les vendre au plus offrant.

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Sam 13 Sep 2014 - 10:34

Après quelques temps, nous vîmes une bâtisse. Nous nous étions dirigés grâce aux explications de Zenji et la bâtisse semblait un peu pitoyable pour une base. M'enfin, c'est pas moi qui est décidé de l'architecture et c'était déjà un bâtiment suffisamment grand. Dans mon village, on habitait dans des tipis alors cette bâtisse était bien plus grande.

Je sentis le vide. Et, je tomba, tomba, et je sentis une douleur aux fesses. Aie! J'espère que je me suis pas fait mal au coccyx. Mais, quelle journée de merde! On allait d'emmerdement en emmerdement à croire que les dieux eux-même nous en voulait. J'en avais ras les poils! J'essaya de remonter et tomba.

Je vis un pignouf nous regarder et parlait à un compère et nous traitait de charognard. Ce fut la goutte de trop. Japher était mort et ce gars m'insupportait.

-Tu vas voir, gros con! Ramène ta framboise que je te trucide ta sale petite gueule d'ivrogne. Je vais t'apprendre les bonnes manières, truand de mes deux, éventreur à la noix! Moi, je te plie ta maman en quatre et je la hache menu comme un gros bout de bois gros péquenot de merde!

J'aurais pu continuer longtemps comme ça! Quand je m'échauffais, rien ne pouvait m'arrêter hormis peut-être des lances qui essayaient de nous transpercer. Au moins, Zenji parvint à saisir le type qui nous avait traité de charognard et à le tuer. C'est une bonne chose, un emmerdeur de moins mais ça risque d'être difficile de s'en sortir. D'ailleurs, je prends quelques coups malgré le fait que je me sers du cadavre pour en faire un bouclier.

Quand tout espoir fut perdu, un bruit se fit sentir et nos pignoufs s'en allèrent très vite pour se battre d'après les bruits que l'on entendait. Les autres combattants étaient sans doute des cavaliers mais je n'en étais pas vraiment sûr. Je regarda Zenji et me mis en position de courte échelle pour qu'il tente de voir ce qui se passe en sautant.

-Tu vois quelque chose?

Peut-être que Zenji n'était pas assez grand pour y voir quoi que ce soit mais il pourrait toujours monter sur ma tête au pire. J'espérais même qu'il puisse sortir du trou cela devait être possible vu notre hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Mar 16 Sep 2014 - 15:16

Tandis que nous voyons se profiler devant nous un bâtiment imposant mais ressemblant plutôt à un manoir que l’idée que je me faisais du quartier général des Redresseurs, je me demande si je ne me suis pas trompé, n’étant pas vraiment allé dans cette zone auparavant. Engourdi de fatigue mais vigilant, j'avance sur le chemin avec Shavok. Quand soudain le sol s’efface sous nos pieds, je n’ai d’autre choix que de chuter avec le corps de Japher au fond d’un ridicule et simple trou. Je reste un moment bloqué avant que Shavok ne m’aide à me dégager.

Pris au piège comme des débutants ! J’espère un instant pouvoir sauter assez haut pour sortir de ce trou d’environ 4 mètres, mais c’est un peu trop haut même pour moi, j’envisage alors de demander à Shavok de me porter sur ses épaules, et ainsi avec notre taille combinée je pourrais m’extraire du piège puis l’aider à son tour. Mais avant que l’on ait pu mettre cette idée en pratique, une lueur approcha et un homme à l’air surpris nous dévisagea. Il s’exclame alors:

- Les gars, venez par ici, vous aller ravaler vos paroles, haha!

Cela ne me dis rien qui vaille, il s’agit à l’évidence de bandits et nous nous sommes précipités droit dans un piège qui ne nous était même pas destiné. Ils se moquent de nous avant de prendre des lances pour nous faire la peau. Piégés dans ce minuscule espace, nous prenons inévitablement quelques dégâts.

Misérables bandits ! Si seulement je pouvais… Je me baisse pour éviter un coup de lance porté trop près de ma tête à mon gout. L’un d’entre eux est d’ailleurs un peu trop entreprenant, ce qui me permet de saisir au vol sa lance et de l’attirer elle et son propriétaire dans notre magnifique palace, avant de lui faire regretter d’être né. Je lui brise le coup violemment, puis passe le cadavre à Shavok qui a la bonne idée de s’en servir comme bouclier. Malgré ces efforts, la situation semblait désespérée.
C’est alors qu'un miracle intervint sous forme d’un bruit sourd que je reconnu comme celui de sabots frappant le sol. Les bandits laissaient leurs lances et fuyaient face à des cavaliers, ce qui ne les sauva pas tous. Je pouvais entendre le délicieux râle d’agonie de certains d’entre eux.

Puis je réagis, c’est l’occasion rêvée pour voir ce qu’il se passe et se sortir de ce pétrin. Le temps que je me retourne vers lui, Shavok s’était déjà mis en position pour me faire la courte échelle. Je réussis ainsi à atteindre le bord du trou et m’agripper, pour découvrir des Humains vêtus de gris avec le symbole de la colombe, comme Japher.
Des Redresseurs, sauvés ! Du moins, a priori… Mais avant tout il me faut faire sortir Shavok de là, au cas où il y ait d’autres combats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Ven 10 Oct 2014 - 14:26

Les bandits étaient en déroute et peu réussirent à s’enfuir dans les bois et laisser leurs camarades aux mains des puissants cavaliers de la colombe. Ceux-ci tentèrent de ligoter les malotrus, mais beaucoup furent tués à cause de leur lâcheté, empoignants lames et poignards cachés dans l’espoir vain de retrouver leur liberté. Les quelques autres hors d’état de nuire, l’un des cavaliers pointa sa lance vers Zenji qui venait de s’en sortir. Il était jeune et prompt à combattre.

- Déclarez votre identité, vagabonds avant que je ne vous arrête !

Avant que quiconque ne puisse répondre au lancier, un homme d’un certain âge vint tempérer son collègue Redresseur en abaissant son arme.

- Il suffit, chevalier. Je suis certain que ces messieurs sont de simples victimes dans cette histoire…

La voix de l’homme devint un murmure lorsqu'il comprit qu’il connaissait le cadavre qui était avec Shavok dans le piège des bandits. Les muscles de sa mâchoires se serrèrent devant cette scène qu’il trouvait fort triste.

- J'ose croire que vous avez une explication à me donne concernant notre frère d'armes, et je me vois dans l'obligation de vous l'exiger maintenant.

Les deux compagnons s’exécutèrent et étrangement le vieil homme les crut. Il connaissait personnellement Japher pour avoir été l’un de ses amis et il savait qu’il ne se serait pas séparé de cette dague pour rien. Grâce à une corde et un cheval, les Redresseurs réussirent à remonter l’Ursidae sans mal et purent également remonter le corps gonflé du pauvre Japher.

Le vieux Justiciar regardait le manoir abandonné au bout du sentier, quartier des vils bandits ayant attaqué le duo Suli. Le soleil tombait rapidement et ils étaient assez loin du quartier général de leur ordre.

- Nous allons offrir nos adieux à Japher  lors d'une cérémonie en bonne et due forme et c’est en ces lieux corrompus que nous le ferons, cela le purifiera. Toutefois, il pourrait rester des bandits à l'intérieur de ce manoir, pas énormément, mais assez pour tenir tête à mes troupes. Nous avons donc besoin de votre aide, les bandits nous entendrons bien avant que nous puissions entrer dans le manoir, mais vous deux vous n’avez ni harnois, ni chevaux, vous pourriez leur faire peur et les chasser. Attention, si j’apprend que vous les tuez en dehors du fait de vous défendre, je serai obligé de vous arrêter. Tous ont droit à un procès.

Le Justiciar posait son regard sur les deux Sulis en alternance.

- Si vous faite cela, vous serez payés. Qu’en dites-vous ?

indications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Sam 18 Oct 2014 - 15:25

Nous tentâmes désespérément d'expliquer la situation au capitaine des Redresseurs. Enfin je supposais que le vieil homme était effectivement un capitaine, j’en étais pas certain mais il dictait des ordres et nous proposait d’être rémunéré si on allait dans un manoir et qu’on trucidait tout le monde ou bien il fallait s’immisc…. s’immisc… enfin, pénétrer dans un manoir. C’est une mission plutôt sympathique et en plus c’est payé… Je regarde Zenji d’un petit coup d’œil et j’accepte.  

L’homme nous montre où est situé le manoir. Il est situé dans le bois. Les arbres devraient nous permettre de nous faufiler en toute discrétion sans doute que les bandits ont choisis ce lieu pour se replier discrètement.

On se faufila à travers les arbres en quittant la troupe des Redresseurs. Nous arrivâmes assez vite au manoir. Zenji me montra un arbre dans lequel on pouvait grimper pour atteindre la fenêtre du premier étage. Je m’agrippai à l’arbre et parvint à atteindre une des branches. J’attendis que Zenji pénètre par la fenêtre en la crochetant puis je le suis et…. Je m’écroule, on entend un gros boum qui résonne dans toute la pièce. On entend des voix et des bruits de pas dans l’escalier, Zenji me montre un placard et j’ai juste le temps de m’y planquer que les gardes le voient. Il se met à courir dans l’autre sens pour leur échapper. Je vois les gardes courir vers lui et espère qu’il va s’en sortir. Je constate que l’armoire est vide.

-Dis, je crois avoir entendu du bruit par là…. Je vais allez voir.

-Je te suis.

Deux autres brigands ont monté l’escalier et maintenant ils se dirigent vers mon placard. Ils ouvrent la poignée, je surgis en assommant un avec mes poings. L’autre incrédule prend peur en croyant voir un spectre et s’enfuit à tout volée. Je sens de la fumée, je constate qu’un feu s’est déclenché dans la partie où Zenji a courut. Oh, bordel ! Qu’est que t’as fait, espèce de félidae à deux pièces ? C’est ça ta tentative de discrétion ?

Je cours dans le sens inverse au feu en espérant m’en sortir. Je vois un brigand qui me barre le passage, j’ais pas le temps de réfléchir et je le pousse le malheureux se retrouve propulsé par la fenêtre et semble mort quand il tombe du premier étage. Je continue ma folle course le feu étant derrière moi. Les autres brigands qui l’aperçoivent sont en train de s’enfuir.

Je trouve des escaliers et je les descends et je vois un autre brigand en bas je lui donne un coup de poing et constate que je viens de frapper mon ami félidae…. La bourde….

-Zenji, qu’est que t’a branlé ? Désolé de t’avoir frappé mais il y a trop de gardes dans le coin, je t’ai pris pour un brigand…

Zenji me dit de me calmer et m’indique que tout le monde s’est barré . Je constate qu’effectivement, il n’y a plus personne. Les lieux sont vides.

-Aide moi à fouiller le coin on pourra peut être empocher un peu d’argent…

Je me rends compte très vite qu’il y a de la nourriture, de l’argent, des documents. J’empoche un peu d’argent et j’entends une voix.

-Alors comme ça, vous voulez notre butin ? Je vais vous défoncer !!!!

Je me retourne et constate assez vite que deux brigands veulent nous affronter, j’ai pas le temps de bien voir que je dégaine mon épée pour faire face à un borgne. Il m’a tout l’air d’être le chef. Je lui donne quelques coups d’estoc et je parviens à le faire reculer dans une autre pièce. C’est le moment où une grosse poutre tombe et bloque le passage menant à Zenji. Au revoir, vieil ami….

Mon combat reprend face à ce satané brigand, il est doué et vicieux. Il me jette de la cendre qui tombe dans les yeux. Je me retrouve aveuglé, il peut m’achever à n’importe quel moment.

Réfléchis, Shavok, réfléchis ! Je me concentre et j’entends le plancher grincer. Je sais où il est, je le laisse s’approcher de moi. Il est juste derrière moi prêt à me tuer. En une seconde, je me retourne et l’embroche de mon épée. Il meurt sur le coup. Je m’essuie les yeux. Je constate que le borgne est mort, du sang coule de sa bouche. Je sors mon épée de son corps. Je commence à tousser car la fumée envahit la pièce, la bicoque tombe en ruine. La porte d’accès est du côté de Zenji mais il est impossible de le rejoindre. Par chance, une fenêtre se trouve là. J’ai pas le temps de réfléchir. Je me rue dessus et défonce la fenêtre en me jetant dessus. J’ai des morceaux de verre dans mon pelage et je retrouve l’air libre. Je respire de nouveau.

Je conste que Zenji est dans le coin. Je le rejoins.

-Eh bien, quelle aventure ! C’était épique! Dommage, qu’on ait pas une ménestrelle racontant nos aventures….

Les bandits ayant survécut à l’incendie et à nos armes sont rassemblés devant les Redresseurs,prisonniers. C'est avec le sourire qu’on se dirige vers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Lun 27 Oct 2014 - 16:11

Heureusement, ce vieil homme nous a crû. Cela aurait été stupide de devoir combattre des camarades de Japher. Il nous propose même de prendre notre revanche sur ces maudits brigands, sachant qu’ils sont apparemment assez nombreux et ont leur base dans ce que j’avais pris par erreur pour le quartier général de nos sauveurs. Par contre, je veux bien éviter de les tuer, mais je ne promets rien, il faut pas exagérer non plus, ils méritent de prendre une bonne tannée ; et je ne pense pas que Shavok me contredira la dessus.

Bon, comment faire pour entrer discrètement dans le manoir et leur faire peur pour qu’ils soient amenés à sortir ? Je repère rapidement un arbre relativement solide (pouvant supporter le poids de Shavok et le mien) dont une branche atteint une fenêtre du premier étage du manoir. Génial, une entrée. D’autant plus qu’au vu de la taille du manoir, ils ne peuvent pas surveiller toutes les entrées et se croient de toute façon en sécurité. Nous escaladons donc l’arbre, puis je réussis à ouvrir la fenêtre, pour l’enjamber et entrer dans les lieux.

Mais avant que mon ami et moi ayons eu le temps de réfléchir à une stratégie, Shavok s’écroule comme une masse sur le plancher en passant par la fenêtre, ce qui provoque un grand bruit dans le manoir presque silencieux. On entend des éclats de voix. Cela va vite se transformer en bain de sang dans le manoir, alors que le marché c’est quand même de les faire sortir pour que les chevaliers les capturent. Comment faire, j’en entends quelques uns qui arrivent voir ce qu’il se passe.

J’avise un placard assez large pour que Shavok puisse se planquer dedans, je lui fais signe d’y aller, mais à peine a-t-il le temps d’y rentrer que je dois partir dans l’autre couloir pour échapper aux hommes qui m’ont vu. Dans ma fuite, je fais tomber une lanterne accrochée au mur, qui s’écrase sur le sol, retardant mes poursuivants. Je me précipite dans une grande pièce avant de me rendre compte que je viens d’entrer dans ce qui semble être un de leurs dortoirs, où l’un d’entre eux encore allongé me jette un regard ahuri, mais combien sont-ils donc ? J‘en entends un crier :

- T’occupe pas de ça, retrouve moi plutôt l’intrus, j’crois que c’était un Felidae. Eh, mais… attention, le feu s’étend !

Le brigand qui venait de se réveiller se lève en vitesse et me jette la première chose qu’il a sous la main, à savoir en l’occurrence une bouteille d’un quelconque alcool qui me loupe de peu et va s’écraser sur le sol. Les bandits à l’arrière ne tardent pas à arriver et pour leur échapper, je bouscule le premier entrant dans la pièce, qui lui aussi avait une lanterne, qui s’écrase donc sur le sol, mettant encore plus le feu aux lieux, les autres étant bloqués derrière. Cette manœuvre de diversion n’était peut être pas la meilleure idée que j’ai eue, mais c’était la seule qui me sois venu dans ce moment de précipitation.

Je vois les flammes dévorer le bois, se propageant à une vitesse folle. Ne se préoccupant plus de moi, les hommes paniqués se précipitent hors de la pièce pour rejoindre l’extérieur. C’est vrai que l’air est de moins en moins respirable.
Je descends vite fait l’escalier à la suite des bandits qui courent direct vers la sortie, il y a en fait deux escaliers qui se rejoignent et débouchent dans un grand hall. Arrivé en bas des marches, je me retourne pour voir Shavok débouler depuis l’autre escalier, descendre les marches en courant et… m’en coller une dans la tronche.

- Zenji, qu’est que t’as branlé ? Désolé de t’avoir frappé mais il y a trop de gardes dans le coin, je t’ai pris pour un brigand…

Il s’agit de ne pas perdre son sang-froid, le feu s’est étendu mais n’attaque pas encore trop le rez-de-chaussée. Je calme mon ami, qui veut alors fouiller un peu les salles nous faisant face. Dans l’une d’elles, nous trouvons une réserve de nourriture, de l’argent et quelques documents sans importance. Mais à peine avons-nous le temps de regarder que nous somme surpris par deux hommes arrivant dans la pièce.

L’un des deux se dirige vers moi rapidement, forçant le combat au corps à corps. Juste avant qu’il n’arrive sur moi, une poutre s’effondre, coupant la pièce en deux, j’ai juste le temps de voir Shavok disparaître derrière les décombres. Revenant au combat, je sors vite ma dague mais il arrive à la faire tomber de mes mains avec un coup puissant. Il est à l’apparence plus fort que les autres. Mais j’ai un atout qu’il n’a pas et je lui plante mes griffes dans le bras, me laissant le temps de récupérer la dague et de lui enfoncer dans l’abdomen. Je l’observe s’écrouler avant de me ruer vers la porte pour sortir, c’était clairement imprudent de rester dans le manoir alors qu’il était en feu, j’ai eu de la chance que le plafond ne me tombe pas directement sur la tête.

En sortant je vois le groupe de Redresseurs qui n’a apparemment eu qu’à cueillir les bandits à la sortie, voilà un truc de réglé. Quant à Shavok, j’ai à peine le temps de me demander s’il est encore dans ce brasier, qu’il surgit hors d’une fenêtre dans une explosion de verre, avant d’atterrir sur le sol devant le manoir, recouvert de bris de verre. Ce cher Croc Brun aime bien soigner ses sorties, c’est bien connu. Il se redresse et me sort :

- Eh bien, quelle aventure ! C’était épique! Dommage, qu’on n’ait pas une ménestrelle racontant nos aventures…

C’est vrai que c’était une sacrée baston, avec un zeste de bazar et d’imprévus, comme on les aime. Je fais face à la bâtisse en flammes, stupéfait de voir à quel point le feu s’est vite propagé. Bon… ce n’est pas tout à fait ce qui était prévu, et une bonne partie des brigands y sont restés, mais le résultat est là, non ?... Me cherchant des excuses, je me dis que s’ils ne sont pas contents, ils n’avaient qu’à le faire eux-mêmes. Je me doute que les Redresseurs ne vont pas être totalement satisfaits, mais je ne peux m’empêcher d’esquisser un grand sourire face à la phrase de Shavok, qui se dirige d’un air réjoui vers le groupe des Redresseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Dim 2 Nov 2014 - 14:50

Les deux Sulis s'éloignaient du groupe d'un pas prudent. Ils avaient manifestement trouvé une manière d'entrer discrètement dans le manoir. Le chevalier Justain s'approcha alors de son supérieur, le vieux Justiciar, et lui dit d'un ton cinglant:

- Comment pouvez-vous donner une telle responsabilité à deux idiots pareils ?

- Si Japher leur faisait confiance, alors moi aussi.

- Le conseil entendra parler de votre inaptitude à...

Le vieil homme empoigna alors Justin par le collet et le soulevant littéralement de terre le plaça au-dessus du trou maintenant vide où s'était trouvé le duo et le corps du Japher un peu plus tôt.

- J'en ai assez de vos jérémiades, chevalier. Ces deux jeunes gens sont plus dignes que vous à porter le titre de Redresseur, alors si vous ne voulez pas vous faire blesser vous feriez bien de vous taire, pour une fois!

Le chevalier ne trouva rien d'autre à dire que d'émettre quelques sont inintelligibles, il fut alors projeté plus loin par la grande force du Justiciar. Assis, il regardait d'un air ahuri son supérieur qui avait osé lui manquer de respect devant ses confrères. L'un d'eux attira l'attention du Justiciar sur le manoir qui semblait maintenant moins endormi qu'il y avait quelques minutes.

- Monsieur, il y a des bruits de combat à l'intérieur, devons-nous porter secours aux mercenaires ?

C'est à ce moment qu'une explosion se fit entendre et, par après, que des flammes s'extirpèrent des fenêtres du bâtiment. C'était maintenant plus d'une dizaine de bandits qui courraient à leur rencontre, les bras ouverts en supplice de les sauver des deux fous qui brûlaient leur repère Les Redresseurs n'en demandèrent pas plus et accueillirent les malfrats en les ligotant ensemble. Le même chevalier réitéra sa question au Justiciar qui s'obstinait à rester de marbre, tendant sa main à ses soldats afin qu'ils ne bougent pas. Et comme de fait, une autre explosion se fit entendre, mais c'est un Ursidae qui s'en extirpa cette fois. Son collègue sortit également du brasier sans une égratignure mais toutefois couvert de suie.

Le Justiciar souriait en voyant les deux êtres marcher à l'unisson et tout sourire. Ils en avaient vu d'autres. Justin, pour sa part, croyant être dans son droit, s'avança prudemment du duo et affirma:

- Il manque le chef, Blaek, vous l'avez tué! Je suis dans l'obligation de vous arrêter pour meurtre, je...

- Justain!

- Quoi? demanda-t-il avec violence, se rendant trop tard de son erreur.

- Je t'avais prévenu.

Et le Justiciar cogna de toutes ses forces le visages déformé par la colère du chevalier qui s'écroula pathétiquement au sol dans un son comiquement aigu. Le rire des Redresseurs se fit entendre ensuite.

- Ça fait longtemps que je voulais faire ça.

Redevenant de marbre, le vieux Justiciar regarda à tour de rôle les deux Sulis.

- J'imagine que si Blaek manque c'est que vous aviez une bonne raison, parce qu'à ce que je vois, il ne manque pas une seule racaille, ou presque, ici. Vous faites une bonne équipe et l'Ordre vous doit une fière chandelle.

Le vieil homme alla jusqu'à son cheval et extirpa de ses sacs une broche argentée en forme de colombe. Il la remit à Zenji.

- En cas de problème, récitez ces paroles à haute voix: ''Gardien azuré, accompagne mon bras'' en tenant cet objet au creux de votre main. Vous aurez alors l'aide que vous demandez.

Sans en dire plus, le vieux Justiciar monta en selle et pointa deux chevaux sans cavalier près de lui.

- Ce sont les chevaux de Blaek, mais je crois qu'il n'en aura plus besoin là il où est. Ils sont à vous. Libre à vous d'aller où vous voulez avec eux, mais si vous voulez toujours aller au Château, nous pouvons vous y conduire. Faute d'un lieu décent pour faire nos adieux à ce cher Japher, nous emportons son corps avec nous.

Sales, mais fiers de la réussite de leur mission, les Sulis devaient désormais partir à la recherche des démons, leur quête première. Selon leur carte, il ne restait qu'environ deux jours de chevauchée. Ce qui était certain c'est que leurs actions d'aujourd'hui ne serait pas oubliées.

Broche:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Sam 15 Nov 2014 - 12:33

Le Redresseur nous indiqua qu'on pouvait disposer de chevaux et une broche argentée qui irait très bien dans les poils de Zenji. Quelle idée astucieuse! J'avais été un petit peu déçu de ne pas avoir trouvé de butin dans le manoir des bandits. J'avais bien aimé l'idée de les pulvériser et voilà qu'on nous remettait une récompense comme un cheveu sur la soupe.

- Je vous remercie pour ces cadeaux. Mais, je crois que Zenji et moi n'allons pas tarder à reprendre notre route. Nous devons faire quelque chose à un certain endroit et  c'est en y allant qu'on est tombé sur Japher, paix à son âme.

Je saluai brièvement les chevaliers pour leur dire en revoir et je me rendis vers les chevaux. Par chance, les chevaux possédaient des bourriches qui contenaient de la nourriture. Nous n'aurions pas à chasser ce soir... Enfin quand je dis on, je parle de Zenji. Je mis patte à l'étrier. Zenji me suivant sans doute. Je n'aimais pas trop les adieux aussi je partis modestement laissant Zenji se charger de cela à ma place.

La nuit était fraîche et nous nous arrêtâmes bien vite pour monter le campement. J'allumai un feu en frottant deux bouts de bois et Zenji alla chercher la nourriture. On avait pas de tente, mais ce n'était pas grave. Dormir à la belle étoile me convenait et j'étais las de tous ces périples. Je mangeai très vite ma ration. C'est à peine si je m'adressai à Zenji. Puis, je commençai à piquer du nez et à m'endormir. Je devais sans doute ronfler.

Le lendemain, nous reprîmes la route. Je m'adressai à Zenji.

-Dis-moi, ça te gênerait de me faire un petit topo sur la situation avant qu'on arrive? J'aimerais savoir ce que l'on doit faire parce que entre les mages et les Redresseurs je dois avouer n'avoir rien compris... Ensuite, une chose.... Pourquoi c'est toi qui a tous les butins? J'aimerais bien avoir la broche à vrai dire... C'était quoi qu'il fallait dire? "Gardien azuré...." Enfin, il me faut ton topo...

J'écoutai passivement ce qu'il me racontait. C'était intéressant et je compris quelle formule utiliser à quel moment. Quand Zenji racontait, on comprenait toujours. Ce n'était pas vraiment qu'il en savait plus que moi sur les bidules magiques. C'était plus qu'il avait une plus grande concentration pour extraire les données importantes et en faire une synthèse claire. Ce n'était pas non plus un intellectuel mais sa ruse lui avait développé une certaine forme d'intelligence que je n'avais pas. Je compensais aisément avec ma force.

-Zenji, si je comprends bien... On entre, on utilise l'incantation, tu attaques à la dague et si les démons deviennent invisibles, j'utilise la broche en cas de coup dur?

J'avais obtenu la broche, il y a cinq minutes. Je le regardais attendant qu'il approuve. Je décidai de la ranger dans ma poche.

Le jour était passé et nos rations s'étaient épuisées. Pendant que j'allumais le feu, Zenji était censé partir à la chasse mais ça faisait un bail qu'il était parti. J'avais faim. Je sentis aussitôt un poids dans mon dos qui me poussa en avant vers le feu et je roulai avec la chose qui était sur moi de l'autre côté du feu. Qu'est ce que c'était que ça? Un canidé blanc sur mon ventre et qui essayait de me déchirer la gorge avec ses dents. Je le retenais avec mon bras au niveau de sa gorge mais il était vif. Un loup! Un loup blanc affamé! Ces bestioles ne chassent jamais seules.... J'avais un peu peur de comprendre soudainement la raison que Zenji avait d'être en retard. Je ne pouvais pas penser à lui, pas maintenant, cela ne ferait que me déstabiliser alors que ma situation n'était pas à envier.

De ma main libre je commençai à donner des coups de poings dans la gueule du loup pour le calmer. Je l'entendis gémir, se débattre. Je l'acculais en lui fracassant le museau puis d'un coup, il ne bougea plus sans doute l'os du museau était remonté jusqu'au cerveau. Je pouvais enlever la carcasse et la poser à terre. Quand je me redressai, je vis un cadavre de cerf à côté de moi. Zenji était présent.

-Eh bien, mon vieux, je peux dire que tu es d'une aide précieuse. Tu pars à la chasse pendant trente minute. Moi, je fais rien fait et je trouve du gibier. Enfin, tiens, tu as ramené un loup, toi aussi? J'ai bien peur qu'une meute soit dans le coin. Il va falloir redoubler de prudence. Je te propose que je veille pendant la première moitié de la nuit et toi la seconde...

Je mis à cuire une grande partie de la biche pendant que Zenji s'occupait de dépecer le reste et d'en faire des portions pour la suite du voyage. Nous mangeâmes assez vite et je pris mon tour de garde. Je songeai à mon passé et songea au fait que j'étais un excellent chasseur dans ma tribu. Le passé nous surprend toujours au moment où on s'y attend le moins. Je me rappelai l'esprit morose ce qui m'avait poussé à venir à Hydrasil. La rencontre entre Zenji et moi s'était passé avec des loups aussi. Mon tour de garde prit fin et j'allai réveiller Zenji. Puis, je m'endormis.

Le lendemain c'était le dernier jour de notre voyage et je m'adressai à Zenji:

-Tu te rappelles notre rencontre? Quand tu étais face aux loups?

Je lui laissai le temps de me répondre.

- Tu sais peut être moins ce qui m'est arrivé avant.... Je n'aime pas en parler. En fait, je crois ne l'avoir dit à personne. Mais notre entrevue avec les loups me l'a remis en mémoire.

J'étais soudain grave et sérieux ce qui m'arrivait assez peu. On aurait dite une pâle copie de Zenji.

-Avant que l'on se rencontre, j'étais dans un village sulis où vivaient pleins d'Ursidaes. J'étais heureux là-bas et j'y avais une famille aimante. Mais, le chef du village ne supportait pas ma puissance et m'a tendu un piège avec sa fille que j'aimais à l'époque. Elle et son père ont cherché à me destituer du village. Je les hais! Et, si un jour je les revois, je les tue et je me venge! On m'a ordonné de tuer l'esprit protecteur de la forêt puis on m'a drogué pendant le duel contre le chef du village et j'ai perdu! Je suis parti en exil! Je me dis que parfois le monde est injuste!

Je regardais Zenji, je tremblais de rage et de désespoir. Zenji était devenu un ami avec le temps, plus précieux que le reste de ma vie, la dernière chose à laquelle je me rattachais.

-Je n'ai pas le droit de t'y mêler mais si un jour on a l'opportunité d'y aller... Que dirais-tu de faire un massacre? Avec toutes nos aventures, on commence à se faire un nom et je pense qu'on pourrait faire en sorte qu'un connard de plus disparaisse de ce monde avec son idiote de fille.... Qu'en penses-tu?

Il était temps pour Zenji de me prouver son amitié. J'allais voir s'il comptait me soutenir.... J'aurais été bien sûr redevable s'il acceptait de m'aider. La fin d'après-midi était là et le temple de Phélemée était en vue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Dim 23 Nov 2014 - 20:29

Indiquant ma gratitude au Redresseur, qui venait de nous offrir un autre artefact magique, je lui dis que nous devions malheureusement les quitter pour aller vers notre objectif. Il nous indiqua deux chevaux à notre disposition, je les observais d’un œil circonspect, n’ayant pas l’habitude de monter ces bêtes. Le temps de leur souhaiter bonne chance pour la suite, je vis que Shavok s’était déjà éloigné. Lançant une dernière salutation, je rattrapais alors vite Shavok qui était déjà parti sur son cheval.

Nous avons parcouru une courte distance avant de nous arrêter pour dormir. Au final je ne savais pas si je devais maudire mon cheval ou le remercier. Il est vrai que c’était reposant pour les pattes, mais le confort laissait à désirer, je ne ferais pas cela tous les jours. C’est avec quelque douleur que je descendis du cheval lorsqu’on s’arrêta.

Par chance, les chevaux portaient des sacoches remplies de mets qui nous rassasièrent, nous avons donc pu monter directement le camp et aller se reposer. Shavok s’installa vite fait à même le sol, mangea en silence avant de s’endormir pour de bon. Le bougre était complètement crevé, ce qui était bien normal. Je surveillais les alentours une dernière fois avant de m’assoupir. Le lendemain, frais et dispos après ce repos régénérateur, nous avons repris le chemin. Shavok me demanda alors un petit récapitulatif sur la situation, une bonne idée, pour nous permettre d’arriver à destination dans les meilleures conditions de préparation possible.

- Pour commencer, sache d'une part ce ne sont pas des "butins" même s'il est vrai qu'ils doivent avoir de la valeur, et d'autre part il est vrai qu'il te faut un des artefacts à toi aussi. Nous devons ramener les griffes des démons qui ont envahi un temple de Phélemée, et pour ce faire, nous avons reçu une incantation qui devrait nous prêter la puissance de Litrish contre ces « Persistants », comme le maître Mage les a appelés. Ensuite, nous avons deux bonus en quelque sorte : la dague que nous a offert ce brave Japher, bénie en plus par un prêtre de Phélemée auquel est dédié le temple que nous allons défendre ; puis cette broche que je vais te donner, qui nous permettra d’invoquer un allié puissant si on a des problèmes, pour l‘utiliser tu n’auras qu’à répéter ''Gardien azuré, accompagne mon bras''.

Continuant à parler, je tends la broche à Shavok, et nous continuons notre route.

Le soir venu, nous nous sommes arrêtés et je suis parti chercher à manger. Je me place en embuscade dans un petit coin tranquille en haut d’un arbre, j’étais sur le point de changer de zone car rien ne venait, mais par chance un beau cerf que le sommeil fuyait se présente en plein dans ma ligne de mire. Je l’abats sans problème, heureux de la prise qui va permettre de rassasier deux Sulis affamés, d’autant que cela va bientôt faire une demi-heure que mon ami m’attend.

Comme prévu Shavok avait allumé un feu, je n’eus donc aucune difficulté à rejoindre le camp, même en m’étant assez éloigné, sauf que je n’étais pas le seul à avoir repéré la lumière. En effet je n’arrivais pas à m’enlever le sentiment que plusieurs formes convergeaient vers ma destination. Je pressais alors le pas. Arrivé à la lisière de la petite clairière où est installé notre camp, j’ai à peine le temps de voir la silhouette de Shavok que je remarque ce qui me dérangeait depuis tout à l’heure. Tout était trop silencieux… les sens à l’affut, je dépose le cadavre du cerf histoire d’être libre pour mes mouvements et au moment où je compte crier pour prévenir Shavok, je vois deux loups blancs qui sortent de leur cachette et foncent sur nous. L’un se dirige en vitesse et attaque Shavok dans le dos, heureusement Shavok est parvenu à bloquer l’attaque en roulant juste à côté du feu. Mais il faut rester concentré d’abord car le deuxième me fonce dessus. Je vérifie bien qu’il n’y en a pas d’autres, avant d’ajuster mon tir, qui fait mouche. Le loup s’effondre, mort sur le coup, il a fait l’erreur de m’attaquer de face, me laissant le temps de riposter. En revanche Shavok s’est pris un coup en traître.

Débarrassé de ce loup, je me précipite vers Shavok mais à peine ais-je le temps de faire un pas que je le vois qui achève la bête, ouf il a réussi. Je ramasse alors le corps du cerf et le traîne jusqu’à mon ami, qui finit de se dégager du corps du loup affaissé sur lui. Et là Shavok qui me fait de l’humour l’air de rien avec le cadavre du loup à ses pieds, bien joué mon vieux.

Plus sérieux, il me propose de faire des tours de garde. Je ne peux qu’acquiescer, les embuscades ça suffit. Le temps de dépecer le cerf et de manger, puis Shavok prend le premier tour de garde. Le lendemain, nous repartons, nous sommes presque arrivés. Puis tandis que nous avançons, Shavok me lance :

- Tu te rappelles notre rencontre? Quand tu étais face aux loups?

Et moi de lui répondre :

- Bien sûr mon ami, comme si c’était hier, au sens propre comme au figuré. J’étais bien dans le pétrin et j’ai eu la chance que tu arrives de nulle part.

Shavok me raconte alors les circonstances qui ont amené à notre rencontre plus en détail et son triste passé, je remarque son changement d’attitude, la gravité de ses propos. Je suis heureux de cette preuve de confiance qu’il me fait en me racontant cela, je comprends mieux pourquoi il ne parlait jamais de là d’où il venait. Il me demande alors si cela me dirait de l’aider un jour à prendre sa revanche. Je lui réponds, très solennel :

- Tu sais Shavok, quand j'écoute ce que tu me raconte, je me dis que... je serais bien tenté de réparer certaines injustices, si tu vois ce que je veux dire.

Avant de rajouter, l'air hilare:

- J'ai peut être passé un peu trop de temps auprès des Redresseurs.  Tu devrais déjà connaître ma réponse, mon ami. Tu peux compter sur moi pour aller corriger les inconscients qui ont osé s'attaquer à Croc brun. Mais d'abord, voyons ce que nous réserve ce repaire de démons, je sens déjà que ça va être bien gratiné.

Nous arrivions au temple dédié à Phélemée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Dim 8 Fév 2015 - 11:08


C'est le lourd et douloureux silence qui accueillit les deux sulis au temple de Phélemée. Virevoltait des feuilles rougies par la saison de la mort qui avait envahi les denses forêts du territoire bélinois. Il y avait quelque chose de mystique dans cette image et d'étrangement puissant. Si cette scène était facilement réconfortante en habitude, c'est l'angoisse qui envahit les deux aventuriers, pourtant très braves. Ce n'était en fait par leur faute si la peur les submergeait, mais celle du temple, maudit par son occupant qui du simple fait de sa présence gâchait et corrompait un endroit antérieurement sacré et dédié à la paix.

Ils avancèrent pourtant vers les grandes portes fermées du bâtiment et par folie ou gain de courage les ouvrirent. Un froid surnaturel souffla sur les deux âmes maintenant pétrifiées. Shavok et Zenji avaient peut-être surmontés maintes épreuves et vaincus d'innombrables dangers, mais rien d'aussi épouvantable et ils n'avaient pourtant pas encore vu leur adversaire!

Ou peut-être que oui. Si les grandes fenêtres qui laissaient entrer la lumière montraient la grande salle de prière comme vide, il n'en était pourtant rien. Là se tapissait dans les ombres une créature démoniaque qu'on ne pouvait pas voir. Elle guettait ces deux mortels venu troubler son sommeil. Le démon s'était repu des âmes saintes du temple avant de s'endormir et si plusieurs jours paraissaient très long pour des Sulis, quelques jours de sommeil pour un démon n'était à vrai dire rien du tout. Il était donc d'humeur exécrable et cela se sentait dans l'air. L'atmosphère était lourde et le bâtiment sentait intensément le souffre.

Jek'Huëgar ressentait la puissance des deux Sulis et si l'Ursidae possédait une force physique incroyable, c'est l'essence de l'âme de Zenji qui l'intéressa. Il se délectait des âmes bonnes et pleines de compassion et si ces qualités n'étaient pas absentes du cœur de Shavok, elles étaient beaucoup plus intenses dans celui du Felidae. C'est d'ailleurs lui seul qui entendit chuchoter à son oreille avant de ressentir une froideur extrême s'emparer de sa poitrine.

- Tu es à moi, Zenji Spyridon. À moi…

La colère envahissait le plus svelte mercenaire qui peinait à la contenir. Pourquoi Shavok devait-il toujours se comporter en brute? Il se comportait comme le chef du duo, mais tiendrait-il deux secondes sans mes conseils? Il n'est rien sans moi, mais moi je peux vivre sans lui. Il n'est rien, je suis tout, JE SUIS TOUT.

C'est avec sa voix que le démon dit à Shavok :

- Ce n'est pas tous les ennemis qui se combattent à l'épée.

Hors-Jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Dim 15 Fév 2015 - 10:18

Nous faisions donc face au temple de Phélemée. Il y avait quelque chose de malsain dans l’air, je me demandais un instant où se trouvaient les autres guerriers que nous étions censé rejoindre ; avant de me raidir face à un fort sentiment d’oppression venant du temple.

Silencieux, nous nous sommes approchés, et avons eu la folie d’ouvrir les portes. Il ressortait du fond du temple comme une vague d’émotions négatives, qui m’a glacé le sang et nous laissa Shavok et moi cloués sur le seuil du bâtiment. Je sentis alors une présence insidieuse m’approcher, se déplaçant à une vitesse folle, avant d’entendre un murmure :

- Tu es à moi, Zenji Spyridon. À moi…

Puis ce fut le trou noir, le néant, quelque chose me transperçait le cœur et la tête, m’insufflant des idées noires, et une colère qui semblait infinie. J’étais presque plié en deux, remarquant à peine mon environnement. Shavok me regardait, inquiet, ne semblant pas comprendre ce qui m’arrivait. Il ne pouvait malheureusement rien pour m’aider.

La douleur se calma un peu et je me vis me redresser lentement et me tourner vers mon ami Ursidae, n’étant plus le seul maître de mon corps. Lentement mais surement ma conscience glissait vers la violence et la mort, une petite voix me disait que cette douleur pourrait se dissiper si je faisais disparaître Shavok. Une part de mon esprit savait que c’était un piège et connaissait la source du problème : ce fichu démon, nous n’avons pas eu le temps de lire l’incantation malgré que le maître-Mage nous ait prévenu ; tandis que l’autre part se laissait entraîner par la voix du persistant, qui semblait tout savoir de moi.

Tout pouvait être arrangé, il suffisait d’abattre Shavok Tanuk….oui, tout serait de nouveau calme et paisible, il suffisait de le mettre hors d’état de nuire.

Dans mon esprit un combat faisait rage : la partie de moi qui n’était pas encore souillée me criait de revenir à la raison. Etait-ce réellement mes pensées ? Comment est-ce que je pouvais ressentir de telles émotions envers Shavok, s’agissait-il d’idées inventées ou le démon se servait-il dans les recoins de mon esprit ? De la haine, de la frustration, de la corruption, partout, nul endroit pour s’échapper. J’essayais vainement de calmer ce flot incessant d’idées tortueuses et abominables, mais c’était comme empêcher une rivière de s’écouler.

Dans un dernier éclat de lucidité, j’entendis le démon s’adresser à Shavok :

- Ce n'est pas tous les ennemis qui se combattent à l'épée.

Déjà mes mots ne m’appartenaient plus, et le froid que je ressentais était doucereusement remplacé par une chaleur, une chaleur extrême qui m’enivrait de puissance, à la fois brûlante et réconfortante. Je me disais qu’avec cette puissance je pourrais faire cesser cette douleur… Shavok… il fallait juste tuer Shavok, c’était si simple dit comme ça, une simple phrase et une simple application. Horrifié par ce que je venais de penser, je ne me rendis pas compte de suite que je venais physiquement de lancer un violent uppercut à Shavok, qui heureusement l’évita de justesse, le coup finissant dans l’encadrement des portes du temple qui n’opposèrent aucune résistance, comme si j’avais fracassé du papier. Étonné de cette force, je me lançais alors sur Shavok, enchaînant les attaques féroces, avant de bondir en l’air pour finalement défoncer le sol avec mon poing.

Je croyais voir Shavok me crier quelque chose, ou peut être était-ce juste une autre illusion. Je ne savais plus quoi croire, si ce que je voyais me servait à aider ou à tuer Shavok. Je réfléchissais en même temps au moyen que mon ami aurait de se sortir de cette situation épineuse, mais je ne pouvais pas me concentrer, devant rester focalisé sur mon corps pour éviter qu’une de mes attaques ne devienne trop rapide pour Shavok. Pour l’instant il s’en sortait bien, pour l’instant…

Tel un spectateur installé derrière mes yeux, je me voyais en train d’attaquer mon pauvre ami, les différents morceaux de mon esprit se disputant le contrôle de mon corps, afin de m’arrêter ou tout du moins de ralentir mes coups. J’étais partagé entre l’inquiétude de voir un de mes coups toucher Shavok et l’extase de cette puissance, malgré que je sache qu’elle était néfaste. Parmi l’une des dernières bribes de mon esprit non influencé par le démon, j’ai pensé une dernière fois que nous aurions dû être plus prudents, et commencer directement par lire l’incantation, maintenant qui sait ce qu’il va advenir de nous. Bonne chance Shavok, et pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Ven 15 Mai 2015 - 13:05

Le temple Phélemée, hein? Un charmant endroit où j'y passerais pas mes vacances, ça c'est clair! Bref ça fait même pas cinq minutes qu'on a pénétrer dans ce temple et voilà que Zenji nous pète une lanterne. Non, mais sérieusement? Un démon le possède? Parce que là il est plutôt violent le chaton. Bref, il me dit que tous les ennemis ne se combattent pas à l'épée. Merci, connard, je le savais déjà!

Je vais pas tuer Zenji et puis quoi encore! Non pour cette ennemi la puissance de mes poings et de l'amitié devrait suffire! C'est le plan A, si jamais il foire je pourrais toujours utiliser l'incantation ou l'invocation. Mais, bon, le truc, c'est que j'ai tendance à croire que l'amitié vient à bout des plus noires bestioles. Et, je me refuse de perdre un ami, pas encore! Pas comme dans mon village, mon si précieux village!

Après l'effet de surprise que m'envois Zenji, je contre-attaque en le tapant avec mes poings. Bon, c'est un peu déséquilibré car cet enfoiré a son arc et ses dagues. Heureusement pour moi il est loin de savoir les utiliser comme Zenji donc je reprends vite la situation en main. Je parviens à le désarmer et à l'immobiliser en lui sautant dessus. Je lui file quelques claques et je crie:

- Zenji, réveille-toi, bordel! Qu'est ce qu'il t'a dit pour te posséder, hein? Que tu valais mieux que moi c'est ça? Tu n'as pas compris depuis le temps qu'on est des sous-merde! Dans ce monde, on ne vaut rien et on ne vaudra sans doute jamais rien! En revanche, j'avais rencontré un ami en qui j'avais confiance et sur qui je pouvais compter. Ne me laisse pas croire que tu vas abandonner tout ça à cause d'un démon. Bats toi Zenji Spyridon! Bats-toi de toute la puissance de ton coeur! Je sais que tu connais l'incantation récite-là! Contre-le! Tu dois le faire, Zenji, tu dois le faire!!!!!!!!

J'avais sous-estimé le fait que le démon avait décuplé la force de Zenji et je me retrouva à valdinguer contre le mur. Le démon ramassa les dagues et je continua mon monologue espérant que mes paroles atteindraient le coeur de Zenji. Son cerveau était peut un peu pris mais pas son coeur. Bien sur, si le démon s'approchait un peu trop près de moi je réciterai l'incantation. Mais, je trouve important que Zenji parviennent à repousser la tentation par lui même.

-Allez, Zenji ne me fais pas mentir, tu en es capable! Tu as toujours l'homme au coeur pur! Celui que nul tentation ne peut s'emparer. Tu es l'être le plus droit et le plus juste qui m'a été donné de rencontrer. Bon, j'en ai pas rencontré beaucoup. Mais bon, rappelle toi de tous les bon moments passés ensemble et tu verras que j'ai raison. Allez, fais le Zenji! Fais-le!!!!!!

C'est sur ces dernières paroles que j'attendais de voir si mes paroles avaient affectés l'âme de Zenji. Ou si j'étais bon pour dire l'incantation à sa place. Il y avait bien des ennemis que le Shavok était capable d'affronter mais Shavok avait des faiblesses et frapper son seul ami dans ce monde en était une. Mais n'était ce pas une force? Une force qui permettrait de vaincre le démon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Sam 13 Fév 2016 - 18:52

Ces deux pauvres âmes allaient payer cette incursion inopinée dans la chambre à coucher de Jek’Huëgar. Le démon ne les lâcherait plus jusqu’à ce qu’il ait aspiré l’âme de ce Suli si faible de par sa bonté de cœur. Ce serait un jeu d’enfant. Déjà l’esprit de la créature à poils se laissait corrompre par l’idée d’assassiner son compagnon. La jalousie était un moteur surpuissant pour cela. Il suffisait d’insinuer ce sentiment et le reste se déroulerait sans encombre. La créature démoniaque arrivait de mieux en mieux à maîtriser le corps de Zenji.
Les coups pleuvaient mais sans atteindre la cible. L’autre Suli était plutôt habile et rusé. Ce dernier essayait tant bien que mal de raisonner son ami. Il hurlait littéralement pour que le Felidae l’entende mais cela eu pour effet d’énerver encore plus le démon qui ne voulait qu’une chose : tuer. Le gros chat ne l’entendait plus. Encore quelques minutes et tout serait finit. Le bras du fauve finit par atteindre Shavok en plein visage. Il avait utilisé toute sa puissance et cela eu pour effet d’assommer le Suli à moitié. Il était plutôt tenace et résistant celui-là. Il se relevait péniblement mais il était toujours conscient du danger.

Le démon changea de tactique en voyant qu’abattre l’ours serait plus compliqué que prévu. Certes l’âme de Shavok était moins pure mais la puissance et la ténacité de celui-ci l’aideraient Jek’Huëgar à atteindre son objectif, c’est-à-dire dévorer l’âme de Zenji et tuer son ami. Il posséderait donc le corps de l’homme-ours. Il le blesserait à mort en enfonçant sa propre épée en plein cœur. Il pourrait enfin s’occuper de l’autre et lui sucer son âme jusqu’à la dernière goutte. Le démon ne laissa pas le guerrier se relever complètement et grâce au corps du fauve il le maîtrisa par terre tout en lui assénant des coups de poings furieux en plein visage. Dans un dernier sursaut d’énergie et de courage, Shavok réussit à faire valdinguer son compagnon qui se fracassa le visage contre terre à quelques mètres de là.Le démon en profita pour quitter le corps de Zenji. Ce dernier s’affala par terre de nouveau conscient de son entourage mais complètement épuisé physiquement et mentalement.

Quant à son ami il n’était pas dans un meilleur état. Son visage était recouvert de sang et un de ses yeux étaient gonflés, de plus il risquait à tout moment de se faire posséder à son tour. Leur vie ne tenait plus qu’à un fil et la tension était à son comble. Il fallait être réactif et le plus rapide possible malgré les blessures. Le moment était venu de tester cette fameuse incantation en priant les dieux qu’elle fonctionne. C’était leur dernière chance pour sortir vivant de cet enfer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Sam 13 Fév 2016 - 22:16

Aie, j'ai encore la tête qui sonne, la dernière chose dont je me souviens étant un énorme poing d'Ursidae me faisant voltiger à terre. Tandis que je titube, reprenant difficilement le contrôle de mes membres, je me sens renaître.
Je suis enfin libéré de ce cloître immonde où mon esprit était enfermé. Le démon a dû essayer de me posséder, je ne sais si les dernières minutes ont réellement existées, ou si ce n'était que le fruit d'une imagination malade. J'essaie désespérément de me rappeler comment je me suis fourré dans un pétrin pareil. Je me rappelle que nous sommes entrés dans le temple, puis c'est l'obscurité, trouée de quelques rais de lumière où je vois par bribes la lutte qui a opposé mon corps à Shavok, qui semble dans un sale état.

Je reviens au présent avec difficulté pour entrevoir une scène surréaliste : mon ami est en train de se relever, et une forme sombre vaguement humanoïde se trouve entre nous deux, tournée vers lui. Le Persistant ! Tous mes poils se hérissent face à cette vision. Quand je pense que j'ai eu cette chose en moi, brrrr. Il m'a possédé mais pour je ne sais quelle raison, il a relâché son contrôle juste avant que je ne sombre définitivement... En fait, de ce que je vois, j'ai bien peur de comprendre pourquoi : il semble avoir jeté son dévolu sur Shavok !

Je me redresse aussi vite que le permet mon corps chancellant, prêt à en découdre de nouveau.
Bon récapitulons, Shavok et moi sommes encore debout mais plus pour très longtemps, c'est le moment d'utiliser nos atouts, et notamment celui que je n'aurais pas dû faire l'erreur d'oublier en entrant. Je veux bien sûr parler de la formule que nous a confiée le maître Mage, qui doit rendre le corps du Persistant physique, tangible, en gros mortel. Par chance, l'ayant attentivement lue pour ne pas avoir à sortir le parchemin dans une telle situation, je me souviens de la phrase que je suis censé prononcer.
De plus, la dague généreusement offerte par Japher devrait jouer un rôle complémentaire en l'empêchant de se rendre invisible et en forçant d’autant plus la matérialisation, il n'y aura alors plus qu'à le larder d'attaques physiques qui sont, on peut le dire, notre spécialité et surtout celle de mon ami Croc-Brun. Sans oublier que ce dernier dispose de la broche enchantée.

Je me décide alors à passer à l'action avant qu'il ne soit trop tard, qu'il ne devienne invisible et que Shavok ne subisse le même sort que moi, car s'il a réussi à éviter les attaques de mon corps, je doute de pouvoir faire de même longtemps face à lui. Malgré que je sois un peu plus agile, il suffit que je me prenne une baffe de sa part, boostée aux pouvoirs de démons, et ça y est, plus de Zenji.
Je hurle alors à l'encontre du démon :

- Enfant de l'Outre-Monde, je te vois comme tu me vois et te somme d'apparaître! Ton feu et ta haine ne me troublent point et, par le grand Litrish, si tu l'oses, je t'ordonne de m'affronter!

Dans un dernier sursaut d'énergie, je lance donc la dague dans la direction du démon, suppliant mentalement les dieux, en particulier Litrish et Phélemée, de faire que mon coup, porté avec cette arme bénie, atteigne sa cible et surtout fasse son office.

Jetant tous mes espoirs dans la réussite d'au moins une de mes deux armes "magiques", je n'attends pas de voir si la dague ou la formule ont fait effet, et c'est presque immédiatement que je décoche une flèche dans la direction du Persistant, espérant que de son côté Shavok réussira aussi à l'attaquer. Je lui fais confiance pour la suite ; je ne sais pas quelle est la résistance de ce démon, mais si on enlève ces foutus pouvoirs psychiques et qu'il peut être touché physiquement, notre duo parviendra à vaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Mar 23 Fév 2016 - 8:39

Quoiqu'il s'était passé au sein du corps de Zenji et à vrai dire je n'avais pas vraiment envie de savoir ce qui se tramait dans son corps, mais mes paroles avaient l'air d'avoir fait mouche puisque Zenji parvint à s libérer de ce piège qui le tenait à la gorge. Bon sang, c'était impardonnable ce qu'il était arrivé. Le pauvre avait eu le corps et l'âme souillé par un démon, c'était peu commun mais je suppose que c'est une expérience qu'il ne voudra jamais retenté.

Non mais attendez, je rêve où le démon se pointe dans ma direction? Bon sang, je me suis à peine remis de ce coup de poing qu'il me faut à nouveau agir. Je pense que c'est vraiment la merde! Quoique Zenji eut une idée intéressante, il avait dût l'entendre pendant son sommeil puisqu'il récita l'incantation ce qui faisait que cette chose était censé devenir visible.

Je me serais bien rué dessus pour le finir mais je me rappelais comment Zenji s'était fait avoir. Non, au lieu de ça, il me fallait user de quelque chose. Je devais bien avoir un objet en ma possession capable de le vaincre. Je songeai à cette broche que l'on m'avait donné auparavant. Elle était censé procurait un immense pouvoir donc autant l'utiliser.

Je le pris dans ma patte gauche et leva mon poing fermé vers les airs puis je me mis à hurler avec le désespoir qui m'envahissait.

- Gardien azuré, accompagne mon bras!

J'espérais que c'était pas de la camelote et que l'objet que j'utilisais était vraiment utile. Sinon, ben j'aurais l'air con avec mon bras levé. Le ridicule ne tue pas certes mais les démons ça peut profiter de nos faiblesses pour nous achever donc là on pouvait dire que le ridicule pouvait me tuer.

Tant qu'à faire,j'essaya de me redresser sur mes pattes arrière, au moins si je mourrais ce serait debout. D'ailleurs je dégaina tant bien que mal mon épée de son fourreau. Je suis prêt à me battre même si la douleur lancinante me parcours encore le visage. Je suis prêt à en découdre mais j'attends de voir quand même ce que l'effet de la broche me réserve.

J'aperçois Zenji, dans le coin qui a jeté une dague vers le démon. J'espère que sa dague va le toucher. Mais, je n'y crois pas. Je me dis que tout ceci était folie et que je ne vois aucun honneur à finir cette mission mais plutôt de la folie. Par ma faute, j'ai failli perdre définitivement Zenji, après tout, c'est moi qui l'ai entraîné là-dedans. Mais l'heure n'est pas au regret, non, l'heure est à la bataille. Moi, Shavok Tanuk, jure solennellement que ce démon mourra ou que je trépasserai en essayant! Il était hors de question que Zenji paye pour mes erreurs!

C'est ainsi que je me dirigea vers le démon l'épée au clair prêt à en découdre. Ce démon était à moi et à moi seul! Il était temps qu'il goûte de quelques coups d'estocs bien placés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Mer 16 Mar 2016 - 7:51

Il avait sous-estimé ces deux courageux guerriers. Ils étaient tenaces face à la mort. Le démon avait fait une erreur en quittant le corps du chat. Cela avait donné quelques secondes de répit aux attaquants. Il était désormais visible quelques minutes à l’œil sous une forme spectrale de couleur sombre. Il avait été trop avide et précipité. De plus cette formule magique qu’avait prononcée son ancien hôte l’avait rendu mortel. Autant dire qu’il était dans le pétrin. Ces paroles dont il avait presque oublié l’existence serait en sa perte s’il ne réagissait pas tout de suite. Il était passé de chasseur à proie et cela le mettait dans une colère noire. Comment avait-il pu se faire avoir par ces deux énergumènes sortis de nulle part. Il esquiva de peu la dague que lui avait lancée le Suli et se dirigea à la vitesse de la lumière hors de portée des deux créatures mi- humaine, mi- animale pour réfléchir à son aise.

L’ours avait quant à lui utilisé sa broche qui ne fonctionna pas car il manquait cruellement d’énergie pour pouvoir l’utiliser. La créature ailée qui devait apparaître resta donc dans le néant. Jek'Huëgar en entendant la voix de l’ursidé faire appel à son serviteur sentit l’effroi parcourir son corps désormais tangible et sensible. Si son adversaire avait réussi son coup il aurait pu dire adieu à sa propre vie. Il savait très bien que ce bijou pouvait faire appel à un Pégase une créature extrêmement redoutable qui assurait à son maître une belle victoire. Le démon n’aurait rien pu faire. Il étudia la situation et en conclut que ces deux individus ne valaient pas la peine qu’il perde son existence dans ce monde qui était si attrayante. Il devait se sauver le plus vite possible. Sa rapidité serait sa seule arme car les deux adversaires étaient devant l’unique porte de sortie de l’endroit.

Pendant ce temps, Zenji avait pu rejoindre son ami Shavok. Ils étaient désormais ensemble et ils avaient bien plus de chance de se débarrasser du monstre en rassemblant le peu de force et d’énergie qu’ils avaient encore. Ils décidèrent d’un commun accord de réutiliser une seconde fois la broche. Ils tenaient le bijou chacun d’un côté et dire d’une voix commune et puissante la formule. Pendant quelques secondes rien ne se passa et ce fut ce moment que choisi le démon pour se précipiter vers la sortie et ainsi espérer échapper à ses adversaires. Seulement le félidé fut plus prompt et barra la route au spectre qui redevenait invisible peu à peu. La créature démoniaque sentit soudain une énergie monstrueuse apparaître derrière lui. Il redevint finalement caché aux yeux de tous mais il savait pertinemment que cela ne changerait rien à son sort. Il ne croyait en rien et ne pouvait donc prier mais s’il avait pu en ce moment faire appel à une entité supérieure il l’aurait fait.



instructions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Spyridon
L'Archer Gris
L'Archer Gris
avatar
Philosophie : Instinctif (neutre bon à tendance chaotique)
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
350/5000  (350/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Dim 20 Mar 2016 - 12:28

Le Persistant évita ma dague de peu, dommage, puis s’éloigna à toute allure de notre position. Inutile de dire que ma flèche non plus n’atteint pas la destination prévue. Il était très rapide ! Mais sa fuite me confortait pour la suite : il devait avoir senti que le vent tournait en notre faveur. C’est alors que j’entendis Shavok réciter la formule d’invocation avec la broche.
Bizarrement, rien n’apparut, je supposais alors que « l’invocateur » devait faire quelque chose de plus, ou devait donner de son énergie pour faire apparaître cet allié magique, or Shavok venait de combattre un démon ! Il faut pas s’étonner qu’il n’ait plus d’énergie ! Cependant nous avions besoin de lui pour mettre un terme définitif à ce combat. Je me suis alors rapproché de Shavok en souriant d’un air navré, heureux que nous nous en soyons sortis vivants tous les deux.

- Je suis vraiment désolé pour tout à l’heure mon ami, je pensais avoir un peu de temps en plus… Bref, concentrons-nous afin de mettre une raclée monumentale à cette monstruosité. Le combat n’est pas encore terminé !

Nous avons alors décidé de réciter la formule à deux, pour voir si notre énergie combinée serait suffisante pour activer le pouvoir de l’artefact en forme de colombe. Nous avons donc hurlé à l’unisson :

- Gardien azuré, accompagne mon bras!
- Gardien azuré, accompagne mon bras!

Mais rien. Saleté ! Ça ne marche toujours pas. Et le démon qui essaie de filer en douce ! Je m’interpose devant la sortie, pendant que des parties de ce fantôme disparaissaient peu à peu. Il redevient déjà invisible ? Mais tu ne t’en tireras pas comme ça. Je me prépare déjà à répéter la formule pour nous donner du temps supplémentaire, quand soudain la forme spectrale du démon qui s’évanouissait peu à peu dans les airs fut auréolée de lumière. Ce dernier se retourna alors brusquement, et je vis alors finalement à travers le Persistant qui finissait de se fondre dans l’air un magnifique cheval ailé à côté de Shavok.

Et si précédemment le démon s’était éloigné de nous à une vitesse inhumaine, c’est sans commune mesure avec la célérité de notre nouvel allié, quand celui-ci chargea le Persistant. En un instant il fut près de lui, le percutant avec une force qui devait avoisiner au moins trois Shavoks lancés à toute allure contre un mur ! Inutile de dire que le « pauvre » démon n’avait aucune chance, il finit par rendre l’âme, si tant est qu’il en ait une, contre le dallage de ce temple. M’approchant alors rapidement de ce qu’il en restait, j’arrachais une des griffes de notre ennemi, au cas où son corps déciderait de disparaître dans le néant, là où je lui souhaitais de demeurer pour l’éternité.
Bref, nous avions accompli notre mission, et récupéré une des griffes de démon comme convenu. Plus qu’à la ramener à Hydrasil à l’académie d’Urion !

Le trajet de retour se passa tranquillement, heureusement d'ailleurs car après cette aventure, je prendrais un peu de repos bien mérité. Nous sommes vite arrivés en ville, après un trajet assez rapide malgré les 9 jours de marche. Nous avons directement pris le chemin de cet imposant bâtiment, entrant dans le grand Hall toujours aussi impressionnant. Cette fois-ci, pas besoin de guide, je me souvenais parfaitement du chemin pris ce qui me semblait une éternité plus tôt, alors que cela faisait moins d'un mois que nous étions partis.
Nous avons pris l'escalier situé sur la gauche et grimpé jusqu'au dernier étage. Là nous avons cherché les appartements du Mage, hmm comment l'apprenti l'avait appelé déjà? Ah oui c'est vrai, Maître Halabus. Arrivé devant sa porte, je toquais avec prudence, me rappelant ma dernière visite et notamment cette porte illuminée, pourvue de je ne sais quels sorts. La porte n'est étonnamment pas verrouillée, aussi je me permets d'entrer.

-Bonjour à vous maître-Mage, nous somme de retour après avoir accompli notre mission, non sans mal je dois avouer. Nous n'aurions pas réussi sans l'aide de certains Redresseurs. Voici comme promis la griffe du démon.

Sitôt les formalités d'usage réglées, nous avons été payés, et nous avons pu enfin rentrer chez nous. Une petite sieste de deux jours s'impose désormais. C'est tout pour moi !
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shavok Tanuk
Croc Brun
Croc Brun
avatar
Philosophie : Individualiste
Divinité(s) : Aucune croyance.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
700/5000  (700/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   Lun 28 Mar 2016 - 12:43

Alors finalement, je n'eus même pas le besoin d'agir en donnant des coups d'estocs. Comme je l'avais dit, cette relique ne fonctionnait pas mais Zenji se dirigea vers moi et à l'unisson nous parvînmes à faire fonctionner cette antiquité. L'artefact se mit à briller entre mes mains et un cheval ailé apparut comme ça. Saloperie de truc magique, on y comprenait jamais rien!

Le cheval ailé semblait lumineux et puissant. En fait, sur le moment, j'aurais tout fait pour annuler l'invocation car tout cela me semblait démoniaque et inconsistant. Je regardais Zenji légèrement terrifiée par ce nouveau cataclysme ambulant que l'on avait invoqué. Je craignais le fait que l'on avait pas un mais bien deux problèmes sur les bras.

Mais la réalité étant toute autre, le Pégase fonça et bel et bien sur le démon. Ce dernier semblait être désappointé et complètement effrayé. On était loin de la grande gueule qu'il avait au départ! En revanche comparé à mon comparse cela ne me satisfaisait pas qu'il meurt comme ça après les emmerdes qu'il nous avait crée.. Avec mon épée, j'entreprise une découpe légal du démon. Il n'en reste plus que des dés. Je pris aussi les griffes ou les cornes qu'il nous fallait.

On quitta l'endroit mais je ne pouvait m'empêcher de me dire qu'on avait eut de la chance. Je ne réutiliserai pas le pouvoir de la broche de sitôt. C'était beaucoup trop dangereux. En plus, j'avais l'impression que ça puisait quelque chose en nous pour invoquer cette chose. Zenji semblait calme et méditatif sur ce trajet du retour. Je pense que lui aussi était littéralement épuisé.

Je le laissa d'ailleurs s'occuper des formalités avec le Mage. J'étais top épuisé pour faire quoi que soit d'autre. Finalement, nous avions était rémunéré et nous avions accomplis un exploit que nul ne se rappellerait sauf nous ce qui en disait long sur le fait que l'on pouvait être un héros méconnu. "Héros" ce titre ne me convenait absolument pas. Je n'étais qu'un Suli tentant de vivre sa vie parmi une multitude d'autres êtres. Mais, aujourd'hui j'avais appris que le monde était plus compliqué qu'il n'y paraissait.

Ce périple était terminé mais il en restait bien d'autres à découvrir. J'allais retomber dans ma vie de faignant jusqu'à qu'une petite fille me tombe dessus aux abords d'une taverne. C'est cette petite fille et les dangers qu'elle allait me faire subir que je comprendrais autre chose. Il ne sert à rien de boire pour oublier les dangers de ce monde. Il faut au contraire se battre et se réveiller. C'est ce genre de changement qui allait à nouveau se produire au cours d'une fameuse fête dans la vallée d'Ildir. Mais ça, mes amis, c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Deux Sulis contre tous! [Partie 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux Sulis contre tous! [Partie 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» Envers et contre tous, mais tout de même Phénoménal !
» [POUR TOUS] Partie de poker entre camarades.
» Eviter les entassement des guerriers.
» [MATCH 2] TRIPLE H & JOHN CENA © VS. DIRT SHEET - TAG TEAM CHAMPIONSHIP MATCH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Bélin :: Sentier des falaises-