­
 

Partagez | 
 

 Un accouchement difficile [ Eliaë ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
avatar
Âge : 31
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Sam 4 Oct 2014 - 5:43

La table était mise, le repas était prêt. J'avais fait mon maximum pour le coup. Je n'étais pas une superbe cuisinière, je savais parfaitement que de ce côté là, j'avais pas mal de lacune, cependant, je savais assez bien cuisiner pour contenter un peu tout le monde sans que cela ne soit de la bonne cuisine. Je souriais à la petite qui me regardait doucement. Ses sentiments étaient tellement doux qu'il ne m'agressait pas et je devais avouer que s'était dans un sens réconfortant. Je me sentais bien pour le moment. J'attendais donc de savoir ce qui allait se passer. Après tout, j'avais toujours éviter du plus loin que je me souvienne ce genre d'effusion et je faisais en sorte de les éviter encore parce qu'être entouré n'était pas très reposant pour quelqu'un dans ma situation. Je faisais pour le moment un effort, mais je savais que j'allais devoir m'éclipser à un moment. À cette pensée, je ressentis alors le cœur de la mère qui était présente et instinctivement, j'allais la voir restant à distance tout de même.

C'est à ce moment là que je vis la masse de personne venir souhaiter les félicitations. Personnellement je ne voudrais pas de ce genre de moment. Trop dur, trop compliqué, alors que je saurais être fatigué, je n'aurais sérieusement pas envie de voir du monde pour que mon empathie ne fasse qu'empirer les choses. Mais je sentais que cela faisait plaisir à la mère même si elle était des plus fatigués. Je restais en retrait alors qu'elle parlait tranquillement à Evynne et cela fit réellement plaisir à l'Aasimar, d'un autre côté, elle s'était donné tellement de mal que je ne pouvais que la féliciter silencieusement. J'attendis donc que tout le monde viennent autour de la table pour finalement m'approcher de la jeune femme et du bébé. Je me penchais doucement et posait ma main sur le cœur du bébé.


« Je pense que ce sera un homme fort et juste. Il en a déjà le cœur quand il m'a appelé à l'aide. »

Je lui souriais doucement et finalement je repris.

« Vous aussi, vous serez des parents formidables. »

« Comment vous le savez ? »

« C'est inscrit, dans votre cœur, dans le cœur de votre enfant. C'est ma particularité, je suis empathe. »

« Merci de nous avoir aider, merci beaucoup. »

« C'est naturel. »

Je lui souris tranquillement alors que le petit bonhomme venait de prendre un de mes doigts dans sa toute petite main. Serais-je mère un jour ? Pour cela il faudrait déjà que j'arrête de fuir les gens qui tentaient de m'approcher plus d'une fois. Je soupirais doucement, détachant mon doigt doucement de l'étreinte du bébé. Je souriais une dernière fois à la mère qui passa sa main dans mes cheveux. Et puis finalement alors que tout le monde s'attablait, je me faufilais dehors. Reposer mon cœur s'était ce que j'avais de mieux à faire pour le moment et je ne pouvais le faire que dehors. Alors que les bruits léger des conversations de l'auberge me firent sourire, mon regard se posa sur cet village. Quiétude, il portait définitivement bien son nom.

[HRP] Désolé du retard, un petit manque de motivation et de beaux maux de tête ^^[/HRP]


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Mar 7 Oct 2014 - 10:04

    La petite foule prit forme, tranquillement et le repas commença, dans une bonne humeur sereine tandis que la mère assistait aux réjouissances au côté de son mari. La petite famille Kalec était adorable à voir.

    Evynne passait son temps à les admirer tandis que les convives mangeaient à leurs aises. Les plats étaient bon et généreux en quantité. Personne ne se privait. Ou presque. L'aasimar remarqua au bout d'un moment qu'il manquait Eliaë. Surprise de la voir absente elle se dirigea vers la petite tiefflin qui était resté avec elle la plupart du temps et lui demanda où elle était allé. Si c'était aux toilettes, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter.

    Mais la petite Ambre lui apprit que cette dernière était sortie au début du repas. Surprise, Evynne remercia l'enfant et sortit à l'extérieur. Le soleil s'était couché maintenant, le village n'était pas très actif à cette heure là du soir, il n'y avait pas un seul passant.

    S'avançant doucement, l'aasimar marcha un peu jusqu'à rejoindre l'humaine qui n'était pas partie bien loin. Elle arriva à ses côtés et tout doucement, lui adressa la parole :

"Vous êtes empathe, j'aurai dû penser à l'effet qu'une foule pourrait avoir sur vous."

    Gênée, Evynne se plaça devant Eliaë et lui prit la main entre les deux siennes et reprit :

"J'espère que vous n'avez ressenti que des bonnes émotions. Que celles qui vous donne envie de continuer à faire le bien, parce qu'on se sent calme, apaisé et serein."

    L'Aasimar lâcha l'humaine et reprit une dernière fois la parole :

"Je dois retourner à l'intérieur, je ne vous forcerai pas à m'accompagner. Mais si vous avez besoin de quoi que ce soit, je peux préparer une assiette avec vos excellents plats !"


    Dégainant un sourire rayonnant, Evynne attendit la réponse de l'humaine mais, quel que serait sa réponse, elle avait déjà prévue de revenir avec à manger. Elle aurait même dû le prévoir avant de la rejoindre.


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
avatar
Âge : 31
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Mer 8 Oct 2014 - 5:00

L'air frais raviva doucement mon esprit, me faisant doucement prendre conscience du monde qui m'entourait. J'étais contente de pouvoir respirer tranquillement. M'éclipser, s'était ce que je savais faire de mieux, après résoudre des énigmes bien entendu. Mais là, je n'avais pas pu faire autrement. J'avais aujourd'hui bien trop subit mon empathie en quelques sortes. Il serait temps pour moi de chercher à le contrôler un peu plus pour ne plus le laisse me submerger. Je restais là tranquillement, ressassant les événements qui s'étaient passés durant les deux-trois jours ou j'étais présente ici. D'abord la disparition de la tiefflin et finalement le dénouement de l'histoire. Ensuite l'accouchement de la jeune femme, cette connexion quasi surnaturelle avec le bébé et finalement maintenant ce banquet. J'étais légèrement à cran et je n'arrivais plus à vraiment accusé le coup. Perdue dans mes pensées, je n'entendis pas réellement arriver la jeune Aasimar.

« Ne vous en faites pas ce n'est pas si grave de toute façon. »

Oui, mon empathie ne me laissait pas réellement de répits, et puis bon les scènes heureuses avec plein de gens, je n'y était pas vraiment habitué et ce n'était pas tout à fait mon genre. Mais j'arrivais tout de même par moment à faire bonne figure même si ce n'était pas tout à fait cela. En fait j'accumulais toujours trop de sentiments pour devoir ma la suite les évacuer. Je me faisais souffrir par moment inutilement, mais ça valait toujours mieux que de passer pour quelqu'un qui ne voulait pas être avec les autres. Sa phrase suivante m'arracha un sourire.

« Oui, que de bon sentiments, seulement ce n'est pas pour autant qu'il ne sont pas moins intrusif que des sentiments violents. »

Je lui souriais. C'était compliqué de lui faire comprendre ce que je pouvais ressentir dans chaque situation. On ne pouvait savoir que si on le ressentait nous même, hors pour cela, il faudrait que la jeune femme ai elle même une certaine empathie. Ce qui n'était pas le cas. Pas que ce soit grave, mais s'était réellement compliqué, trop compliqué. Et finalement je l'entendis une dernière fois prendre la parole.

« Je pense que si vous me l'autoriser, je vais juste manger un morceau et aller me coucher. Demain une longue journée m'attends et je vais avoir besoin de reprendre des forces pour faire mon rapport et rentrer chez moi. »

Je le regardais tranquillement, la suivant pour rentrer. Je pris quelques choses à manger et à boire que je mangeais sans réellement d'entrain. J'étais vraiment fatigué et finalement après quelques instant je remerciais une nouvelle fois les parents je dis bonne nuit à la petite et je partie rejoindre Arkaël à l'écurie. J'avais dans l'idée de passer un petit moment avec mon cheval, mon compagnon de route. Je me posais donc contre son flanc alors qu'il était couché et je pris doucement la parole.

« Eh bien la journée n'a pas été de tout repos et demain non plus. Je te promet que nous nous poserons une fois de retour à Bélin. On aura le droit à un repos bien mérité. »

Je parlais toujours quand je sentis mes yeux se fermer. Et finalement ma voix finit par s'éteindre alors que ma conscience faisait de même. Une nuit de repos, j'en avais réellement besoin. Et je m'endormis en ne pensant pas au lendemain, en ne pensant à rien d'autre que ce petit bonhomme qui avait vu le jour et qui allait devoir se battre maintenant pour devenir quelqu'un. Un sourire passa sur mon visage alors que je dormais. La vie... s'était tout de même quelque chose de compliqué.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Lun 13 Oct 2014 - 16:37

    Evynne hocha la tête tout doucement. Oui, cela faisait sens. C'était intrusif, quelque soit le sentiment. Mais l'aasimar ne pouvait s'empêcher de penser que ressentir un tas de bons sentiments ne pourrait la gêner. Ressentir une vague de bonheur, de bien-être, alors qu'on pouvait soit même être triste... non, ça valait le coup. C'était une occasion pour être toujours bien.
    Uniquement si on était entouré des bons sentiments, soit, mais elle ne voyait pas en mal. De la part d'une aussi grande optimiste, ressentir de la joie était vraiment positif. La guérisseuse acquiesça quand Eliaë demanda la permission de manger et rigola un peu en répondant :

"Vous savez, pas besoin de demander, vous êtes libre d'agir comme bon vous semble, tant que ça ne blesse personne."

    C'est sur cette phrase que la jeune femme retourna à l'auberge. Les gens discutaient toujours aussi simplement. Mr Nalemiel semblait être rentré chez lui. C'était normal vu son âge, mais cela faisait moins de gens ici. Evynne sourit à la petite famille Kalec, qui s'était rassemblée. La petite Ambre était à leur côté en train d'admirer l'enfant. Elle touchait ses cornes, tout doucement. Cela fit sourire la sage-femme. Ce n'était pas commun qu'un enfant ait aussi tôt dans sa vie le signe de son appartenance à la race tiefflin.

    L'aasimar venait d'ailleurs de voir ces premiers moignons poussés. Enfin... lui transpercer la peau... Ce n'était pas vraiment douloureux quand on avait le pouvoir de se soigner, mais bien embêtant, surtout pour se vêtir... Ce n'était que superflu, mais Evynne se demandait ce que deviendrait ces cornes si déjà elles poussaient.

    La soirée passa doucement, Eliaë mangea et repartit, après que l'aasimar ne lui eut indiqué la direction de sa maison où elle pourrait se reposer. Tandis que la femme parlait à son père, elle ne vit pas la petite Ambre disparaitre dans la nuit pour rejoindre l'humaine. Le contact était bien passé entre elles deux et des idées avaient germés dans l'idée de l'enfant. Des pensées et des rêves.

    Mais le temps passa, les gens rangèrent l'auberge en gros, et regagnèrent leurs maisons et leurs lits. Les Pianec faillirent rentrer chez eux sans croiser Eliä mais une faible lueur les firent se diriger vers l'écurie. Là bas, ils trouvèrent l'humaine et son cheval allongé au sol. Le père prit une couverture et la posa sur la femme avant de s'en aller en silence. Evy' le suivit, tranquillement, en silence, souriant faiblement.
    La journée avait été longue, la fatigue l'avait abattu d'un coup. Elle comprenait l'humaine. Cette dernière avait du se reposer et s'assoupir, d'un coup.

    C'est exactement ce que firent les deux aasimars en rentrant chez eux : à peine posés, ils s'endormirent.
    Ce fut la lumière frappant Evynne aux yeux qui la réveilla. Avec un large bâillement, elle était encore dans un nuage et flottait, ne pensant plus aux évènements de la semaine. Allant jusqu'à la cuisine, il lui fallut le temps de découvrir qu'il n'y avait plus rien à manger pour se souvenir d'Eliaë. Émergeant, bien trop difficilement l'aasimar bailla un coup, s'habilla et se prépara à sortir quand on frappa à la porte. C'était le voisin, Jatel.

    Son regard était inquiet et il n'attendit pas avant de parler :

"Ambre a disparue.. La directrice m'a dit qu'elle était retournée à l'orphelinat hier. Mais elle aurait pris toutes ces affaires et.. plus de nouvelles..."

    Surprise, Evynne fronça les sourcils et se rua vers l'écurie en prévenant son voisin. Peut-être qu'Eliaë aurait des réponses...


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
avatar
Âge : 31
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Mar 21 Oct 2014 - 7:01

Spoiler:
 

Le sommeil m'avait prit aussi sûrement que mon empathie me fatiguait. Je repensais à ce que m'avait dit l'Aasimar, elle ne se rendait pas compte de ses dires. Personne ne pouvait réellement comprendre la souffrance que s'était de ressentir sans cesse des sentiments qui n'était pas les siens, qu'ils soient bon ou mauvais. Je ne pouvais cependant pas lui en vouloir en vérité. Elle semblait tellement trop optimiste. J'étais persuadé que le jour où elle sortirait de ce village, elle verrait le monde d'une façon différente. Enfin elle aurait l'obligation de le voir sinon elle se ferait rapidement manger. Personnellement, j'avais appris bien tôt que la vie n'apportait pas toujours ce qu'on souhaitait, que la vie n'était pas toute rose et surtout qu'il n'y avait pas que de bon sentiments. Je finis par rêver de ma tante, de ces sévices toujours trop présent dans mon esprit. De ces coups que j'avais pris, ces os cassés, ces bleus et ces cicatrices. Je rêvais de ces sentiments mauvais qui n'arrêtaient pas de me traverser alors qu'elle était dans les parages. De ses sentiments violents qui affligeaient constamment mon cœur, ces sentiments que je ne comprenais pas. Tout ça pour une histoire qui n'avait finalement rien à voir avec moi.

Mon sommeil fut de nouveau agité, je ne dormais que peu, mais bientôt le cauchemar s'éteignit alors que je me retournais contre le flancs de mon amis de toujours. Je finis par totalement sombrer dans l'inconscience. Le réveil fut moins compliqué, à l'aube comme d'habitude. Mes yeux s'ouvrirent doucement alors que mon esprit s'éveillait lentement. J'étais encore un peu groggy, mais comme d'habitude je n'avais pas réellement dormi mon compte. Je frottais doucement mes yeux et m'étirait pour finalement me pousser et laisser à Arkaël le temps de se relever et de s'ébrouer. Ce n'est qu'à ce moment là que mon esprit se mit en marche et que finalement je me rendis compte que j'étais dans une écurie avec Arkaël. Bon sang, j'étais venu hier ici pour discuter un peu avec le cheval, enfin discuter toute seule et finalement j'avais finis par m'endormir et ben bravo. Je secouais la tête et finalement sortit de l'écurie tranquillement. C'est là que je vis la petite bonne femme, trainant ses bagages derrière elle et se dirigeant vers moi.


« Eh bien Ambre, que fais-tu ici ? »

« Je viens avec toi ! »

Je la regardais un instant, elle était tellement sérieuse que je n'avais pas à cœur de la contredire, cependant, je savais aussi que ma vie n'était pas faite pour une enfant et puis sérieusement ? Ici elle serait bien mieux protéger que ce que je ne pouvais lui offrir plus loin. Je la regardais doucement, déposa ses affaires près d'Arkaël et la prit dans mes bras tout en avançant vers le banc non loin de là. Je caressais doucement ses cheveux et finalement une fois assise, je lui relevais le menton.

« Tu sais que ce n'est pas possible. »

« Tu veux pas d'moi c'est ça ? »

Je lui souriais doucement.

« Non, ce n'est pas ça, mais tu sais la vie d'enquêtrice que je mène, ce n'est pas une vie simple et je ne pourrais pas m'occuper de toi correctement. »

« Mais je peux m'occuper de moi. »

« Je n'en doute pas, tu es déjà une grande fille, mais je ne pourrais pas t'emmener. Tu as encore besoin de grandir, de voir autre chose et puis ici tu seras protégée le temps de pouvoir te protéger toute seule. Quand tu seras grande, ce sera à ton tour de venir me voir. Et puis j'aurais besoin de quelqu'un pour surveiller Baalhem. Qu'est-ce que tu en pense. Tu pourras m'écrire des lettres pour me dire comment il va ? »

La petite me regarda doucement et sourit. Elle hocha la tête et je savais alors qu'elle resterait ici. Probablement que certaines personnes s'inquiétait déjà pour elle. Je la serrais doucement contre moi pour un câlin. J'allais devoir m'en aller aujourd'hui et pour être honnête, ça me serrait un peu le cœur de la laisser là, mais s'était la bonne chose à faire. Finalement, peut-être qu'être mère ne serait pas si mal au final. Je souris lentement et je vis apparaître Evynne ainsi que d'autres personnes je leur fit signe d'avancé en souriant. Par mon geste, je leur signifiais que tout allait bien, inutile de s'inquiéter outre mesure.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Ven 24 Oct 2014 - 18:06

    C'est en sueur qu'Evynne et ses accompagnants arrivèrent à l'écurie. Essouflée, l'aasimar prit son souffle contre le bord de la porte. Elle craignait que l'humaine ne soit déjà partie, heureusement, ce n'était pas le cas. Et avec elle, se tenait Ambre. Rassurée sur son sort, la femme et Jatel sourirent.
    L'homme resta en retrait quand la guérisseuse s'avança. Il se contentait d'observer, soulagé que rien d'autre qu'un c âlin ne soit arrivée à l'enfant. Si Evynne lui avait prêté attention elle aurait trouvé son sourire monstrueux mais elle s'approchait des deux bouts de femmes.
    Leur souriant -toujours- l'aasimar ne savait pas quoi dire. C'était un moment paisible, où tout était tranquille. Un moment que l'on savoure avant le moment qui suit. A quelques pas, elle finit par rompre le silence :

« Tu vas partir aujourd'hui alors ? »
    Devant le signe affirmatif de l'humaine, Evynne sourit un peu tristement et reprit :

« J'ai été ravie de vous rencontrer. Vous m'avez été d'une grande aide. Autant pour l'accouchement, que pour la cuisine ou pour.. le ressenti émotionnel. »
    La guérisseuse s'accroupit à la hauteur d'Ambre et s'adressa à elle :
« Alors, toi aussi tu voulais partir ? Quitter Quiétude sans rien dire à personne ? »
    L'orpheline avait un regard déterminé, sure d'elle. Oui c'est ce qu'elle voulait. Mais après un regard à Eliaë, son regard s'adoucit. Elle avait comprit que ça n'allait pas être possible. Pas tout de suite du moins. Elle avait une petite étincelle dans le regard. Si Evynne passa à côté de sa signification, Jatel, qui observait tout depuis l'entrée de l'écurie prit la parole. Sursautant, surprise de l'entendre parce qu'elle avait oublié sa présence, la femme ne prit pas le temps de se redresser pour l'écouter :

« Ambre, je sais qu'on ne se connait pas beaucoup. Mais.. Je pense savoir ce que tu veux. Et je crois pouvoir te l'offrir. Ca ne sera pas une vie aussi éblouissante qu'avec Demoiselle Eliaë, mais je saurai t'y préparer. »
    Etonnée de cette réponse des plus mystérieuses et des plus surprenantes pour le vieil Aasimar, Evynne se tourna vers lui pour lui demander, afin de confirmer son interrogation :

« Vous... vous allez adopter Ambre ? C'est bien cela que vous dites ? Mais... »

    Le voisin éclata de rire et coupa l'adolescente avant qu'elle ne continue :

« Mais rien. Si la petite l'accepte, je le ferai. Eliaë, je sais qu'Ambre veux devenir comme vous. Cela se voit dans son regard. J'ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse, je suis venue ici trouver le repos, mais c'est bien trop tranquille. Je saurai donner les armes qu'il faut à votre enfant pour qu'elle se débrouille dans la vie. »

    La petite tiefflin fronçait les sourcils. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle souhaitait. L'instant précédent, elle voulait s'enfuir avec l'humaine. Et maintenant un vieil aasimar lui proposait de l'adopter ? Un conflit naquit au sein de la jeune enfant. Elle ne comprenait pas tout ce qu'il avait dis, ce que cela impliquait, mais en même temps, elle souhaitait tellement quitter l'orphelinat. Vivre l'aventure. Et c'était précisément ce qu'elle pouvait faire avec Eliaë. Mais avec Jatel ?

    Prise d'un doute, elle se tourna vers l'humaine pour avoir son avis tandis qu'Evynne restait muette, abasourdie par la situation. Elle ne comprenait pas vraiment les messages cachés, si il y en avait. La vie avait encore tellement à lui apprendre...


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
avatar
Âge : 31
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Sam 25 Oct 2014 - 11:34

Je sentis Evynne arriver plus que je ne le vis. Mon visage se tourna alors vers elle tranquillement, lui souriant doucement. Je caressais toujours les cheveux de la petite qui semblait être à peu près calmer et prête à rentrer chez elle. Enfin presque, car même si elle avait compris que je ne pourrais pas l'emmener avec moi pour l'instant, elle ne voulait pas que je m'en aille maintenant. Peut-être que je pourrais lui faire une promesse. Après tout, je n'étais pas très vieille et dans cinq ou dix ans, je pourrais probablement bien mieux m'occuper d'elle. Je souriais doucement, plus sereine que je ne l'avais été ces derniers temps. J'avais réellement l'impression d'avoir mûrit et grandis, que ce soit avec cette enquête ou alors avec cette accouchement. J'avais l'impression de me sentir plus moi, plus femme qu'enfant finalement, ça n'avait pas été si mal. Lorsqu'Evynne me demande si je pars aujourd'hui, je ne peux que hocher la tête. Les affaires m'attendent chez moi et j'ai encore de la route pour rentrer. Je ne peux pas rester indéfiniment. Sa façon d'être me touche beaucoup et finalement je parle à mon tour.

« Je suis contente d'avoir pu te rencontrer et être utile. Ce fut réellement sympathique. »

Même si je manquais encore clairement de facilité pour m'intégrer aux autres, je me sentais un peu mieux face à tout ces liens que je pouvais créer. Lorsque la petite répondit alors à Evynne de façon ostensible avec un regard qui voulait tout dire, je ne pus qu sourire doucement en caressant doucement ses cheveux. Lorsque son regard se pose sur moi, elle sait que pour l'instant elle ne pourra pas venir, mais cette étincelle dans son regard me dit qu'elle na bien noté que je lui avais dit que plus grande ce serait à elle de venir me voir. Visiblement, je n'étais pas la seule à avoir vu cette flamme dans ces yeux, cette minuscule étincelle d'espoir de pouvoir finir un jour avec moi. Je sentis alors les sentiments de l'autre Aasimar et je tournais ma tête vers lui alors qu'il prenait la parole. Il avait donc bien vu le regard de la petite. Que pouvais-je dire à ça ? Rien, juste qu'Ambre s'accrochait désespérément à moi. Je devais au moins lui faire cette promesse, cette promesse que je tiendrais définitivement. Alors lorsque le vieil homme reprit la parole, je sus ce que j'allais dire.

« Écoute Ambre. Pour le moment, je ne pourrais pas bien m'occuper de toi, mais dans cinq ans ça pourrait être différent. Je pense que ma situation sera plus stable et que je n'aurais plus besoin de courir par mont et par vaux alors je te propose quelque chose. »

Je regardais l'Aasimar en face de moi et je repris doucement la parole.

« Cet homme ici présent accepte que tu aille vivre avec lui pendant ce temps là. Il t'apprendra ici ce que je ne pourrais t'apprendre. Il te rendra plus forte et dans cinq ans alors, je reviendrais ici. Si tu es toujours d'accord pour partir à l'aventure, alors je t'emmènerais avec moi. Est-ce que cette solution vous va à tous les deux ? »

Je savais que je proposais quelque chose de peu commun, mais si la gamine voulait venir avec moi dans cinq ans, alors je ferais ce qu'elle veut.

« C'est une chance pour toi ma chérie. Tu vas pouvoir connaître l'aventure, même si ce n'est que près de Quiétude pour le moment et comme ça, plus tard tu pourras devenir une grande aventurière. Il t'apprendra tout ce que tu as besoin de savoir. Qu'en penses-tu ? Et lorsque tu seras plus grande et que je reviendrais ici te voir et que tu veux toujours partir à l'aventure alors je t'emmènerais avec moi. Si Jatel est d'accord bien entendu. »

Je regardais vers le vieil homme qui hocha la tête et finalement la petite me regarda de ses yeux plein d'envie.

« Tu reviendras me chercher alors c'est promis. »

« C'est juré même, je reviendrais te chercher dans cinq années. À ce moment là, nous verrons si tu veux toujours venir avec moi et si tu veux, alors je t'emmènerais. »

« D'accord alors. »

Je souris doucement et finis par la déposer par terre en lui faisant un bisous sur le front. J'avais déjà pris pas mal de retard. Finalement je me tournais vers Evynne tout de même avant de partir.

« Est-ce que tu vas bien ? Ça n'a pas l'air d'aller. »

Je ne savais pas trop quoi lui dire, en fait. Cette situation allait probablement lui paraître étrange. J'espérais juste qu'elle ne prendrait pas ombrage de cette promesse.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Mar 28 Oct 2014 - 6:24

    Ce qui se déroulait devant les yeux d'Evynne lui échappait tout à fait. Elle comprenait que ce n'était rien de grave et que c'était plutôt une bonne chose.
    Mais Jatel et Eliaë semblait s'être compris tandis qu'elle se retrouvait isolé. De quels armes parlaient-ils ? Qu'est ce que la femme sous-entendait ?
    Qu'étaient-ils, comment pouvaient-ils préparer l'avenir d'Ambre ? Cela ne sonnait pas bon aux oreilles de l'aasimar. Troublée, elle regardait alternativement les différentes personnes présentes et laissa son regard se poser sur le cheval. Même lui avait l'air de mieux comprendre la situation. C'était grotesque.

    Tout semblait lui échapper et hors d'atteinte. La guérisseuse avait quelques difficultés à saisir les implications que cela engrangeait. Devenir aventurière ? Mais en quoi Jatel pourrait l'aider ? C'était un simple aasimar. Mais en y réfléchissant, Evynne se rendit compte qu'elle ne connaissait rien de son passé. Elle ignorait même si il avait été père un jour, même marié, elle n'en avait pas la moindre idée ! Il restait toujours très secret. Mais cela se voyait qu'il tenait à s'occuper d'Ambre, en attendant qu'Eliaë vienne la chercher.
    Avait-il déjà été père ? Et qu'était devenu ses enfants ? L'adolescente n'en avait jamais entendu parler. Peut-être étaient-ils partis. Peut-être étaient-ils morts. Cela pouvait expliquer son silence. Et la femme savait qu'elle n'aurait jamais de réponse, parce qu'elle n'oserait jamais demandé. Pas si son passé était douloureux et lui rappellerait des souvenirs qui le ferait souffrir. Cette question resterait en suspens.

    Alors que Eliaë faisait des propositions pour savoir si la situation leur convenait, Evynne avait le regard perdu dans le vide. Oh, elle n'avait pas vraiment de chose à dire là dessus, pas vraiment le choix. Ambre n'était pas son enfant et même si elle l'appréciait énormément, Jatel était son voisin et il était respectable.
    La seule légitimité qui pouvait être mis en question était celle d'Eliaë mais l'affection que la tieffline lui portait la rendait tout à fait valable.
    Ambre avait le droit à sa famille, à choisir qui elle voulait comme parents. L'aasimar sourit en regardant le « père » et la « mère » de la gamine. On aura rarement vu ça. Et Evynne y assistait. C'était une bonne chose. Elle le pensait sincèrement mais elle était un peu perplexe. Même elle se rendait compte que ce n'était pas si simple.

    C'est pourquoi elle prit la parole quand l'humaine lui demanda comment elle allait :

« Eliaë, je ne sais pas ce que tu as en tête et ce que tu as prévu de faire avec Ambre mais.. je suis très heureuse pour elle. Et pour toi. J'espère que tu n'as pas pris cette mesure à la légère et que tu reviendras vite !  »

    Lui souriant gentiment, elle se tourna vers son voisin, des doutes flottaient encore autour d'elle :

« Jatel.. tu veux vraiment prendre la responsabilité d'Ambre?  Tu t'en sens capable ? Dans cinq ans Eliaë viendra la chercher tu sais... Tu auras construit quelque chose qui te sera enlevé... »


    Inquiète en lui exposant les tourments qu'elle considérait pour cette nouvelle petite vie, Evynne regagna un large sourire quand elle vit l'aasimar sourire et poser une main affectueuse sur la tête de l'enfant. Cela se voyait dans le sourire de l'homme qu'il n'attendait que ça. Depuis combien de temps voulait-il un enfant ? Et puis.. la peur de perdre Ambre au bout de 5 ans ne semblait pas l'effrayer. Chose par lequel il répondit, sans façon particulière de le mettre en avant, juste pour le dire :

« Ca ne serait pas la première fois »

    Se tournant vers la compagnie, émue aux larmes, la guérisseuse avait du mal à retenir des moues attristées. Il avait en effet déjà connus pire, sinon il ne l'aurait pas dit. La vie semblait si belle en cet instant... Mais à la fois si cruelle.

    Et puis, Eliaë partait. C'était dur pour Evynne de voir les évènements se dérouler ainsi, même si elle ignorait pourquoi. Tout avait semble t-il été fait en dehors de sa volonté. En aucun cas elle n'avait aidé dans le déroulement de l'histoire. C'était surement le plus pénible pour la femme. Voir le bien se faire autour d'elle et n'en être aucunement responsable. Mais elle n'en avait nullement conscience. Elle le subissait juste.

    Se tournant vers l'humaine et la voyant se préparer, elle ne savait pas quoi dire et se contenta de demander :

« Bon et bien.. vous nous rendrez visite de temps en temps, n'est-ce pas ? »


    Ses yeux tremblaient et de la tristesse l'assaillait. C'était surement la première fois qu'elle voyait un départ aussi soudain après qu'une décision aussi importante avait été prise.


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
avatar
Âge : 31
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Mer 29 Oct 2014 - 5:25

Je proposais quelque de très particulier, je le savais parfaitement, mais je savais aussi autre chose. Les dires de la jeune femme ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd, peu importe combien Ambre m'aimait bien, j'avais ressentis son besoin d'être choyé. J'avais laissé un temps de cinq car je savais qu'entre temps ils construiraient tout deux une vie de père et fils et que la petite fille ne voudrait pas venir avec moi. De cette façon ils auraient tous deux la famille qu'ils désiraient et s'était tout aussi bien ainsi. J'aidais des gens depuis longtemps maintenant et je savais comment tout cela fonctionnait et si dans cinq ans la petite voulait venir avec moi ? Eh bien je proposerais à son père de venir lui aussi, il y avait toujours des solutions, mais pour avoir expérimenter déjà ce genre de chose, je savais que la petite resterais avec lui. Mieux valait être habitué à quelqu'un surtout lorsqu'on était jeune. Je souriais doucement et me tourna alors vers Evynne.

« Ne t'en fais pas, tout ira bien, aie confiance. »

Oui, je lui demandais d'avoir confiance alors qu'elle ne me connaissait même pas. C'était probablement prétentieux de ma part, mais j'étais persuadé que je savais ce que je faisais. J'avais sentis hier soir leur sentiment à tous les deux. L'envie de prendre soin de quelqu'un et ce besoin d'avoir quelqu'un qui pouvait prendre soin d'elle. Tous deux avait des désir qui se rejoignais et je n'avais fait que les mettre ensemble. Je regardais alors la jeune femme et finalement je pris doucement la parole.

« Je prendrais des nouvelles, mais je doute de revenir avant les cinq ans. Je veux qu'ils aient le temps de créer un lien solide et durable qui leur montrera à tous les deux que la vie est belle et qu'elle vaut d'être vécu ensemble. »

Je souriais et finalement fit un dernier câlin à petite. Montant en selle je souris tranquillement aux deux adultes présent.

« Puisse votre vie être rempli de bonne chose. »

Et je pris la route tranquillement, quittant quiétude. La vie pouvait nous apprendre tellement de chose. Et nous proposer tellement d'épreuve aussi. Ici, j'avais vécu tellement de chose toute différente les unes de autres, c'était incroyable et en même temps, ça me serrait un peu le cœur de partir. Je me rendais compte que j'arrivais assez facilement à m'attacher aux gens et qu'il ne voulait pas forcément me faire du mal. Il ne me prenait pas pour un monstre dû à cet empathie, s'était génial en quelque sorte. J'avais l'impression d'avancer un peu plus vers une lumière de plus en plus présente et ça faisait du bien. C'est donc avec nostalgie et un peu de peine que je repris la route, mais je savais que tout irait bien pour eux de toute façon. Enfin... pour le moment.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    Mar 18 Nov 2014 - 9:52

    Evynne se sentait mal de laisser Ambre voir sa mère d'adoption ( dans cinq ans, certes ) partir. Mais il fallait qu'elle le voit et qu'elle le vive. Qu'elle comprenne ce que c'était. Qu'elle la voit partir pour la voir revenir.
    Mais c'était tellement long. Et en même temps, tellement peu. Cinq ans, surtout pour une enfant, cela symbolisait pas un seul instant de répit. Entre les temps de jeux et d'apprentissage.

    L'aasimar espérait clairement que l'enfant ne compterait pas les jours. Cela serait bien trop dur pour elle. Surement dans les premiers temps. Mais elle comptait sur Jatel pour lui faire oublier et la motiver dans une autre direction que l'attente.

    Mais Evynne avait foi dans le monde. Dans les gens. Tout irait bien. La petite grandirait normalement, elle le souhaitait fortement et ferait son possible pour que tout aille au mieux. Puis, Eliaë lui confirma son impression. Il fallait avoir confiance. Alors ça serait le cas ! Elle ne perdrait pas espoir et d'ici 5 ans, elle serait présente pour voir l'enfant partir avec l'humaine.

    Après un dernier câlin à l'enfant, la femme monta en selle et partit, laissant des phrases flotter derrière elle.
    Qu'entendait-elle par "la vie est belle et qu'elle vaut d'être vécu ensemble.". Espérait-elle qu'Ambre s'entende si bien avec Jatel qu'elle ne veuille plus partir ? Mais si son voisin mettait tout en oeuvre pour lui donner les armes que réservait la vie d'Eliaë, ne serait-ce pas sa seule motivation ? Tout apprendre pour être prête en temps voulus ?

    Les questions se bousculaient dans la tête d'Evynne qui regarda le cheval et sa cavalière quitter Quiétude. Tournant un regard vers Jatel et Ambre, elle vit que l'Aasimar avait prit la main de son enfant. En voyant qu'elle les observait Mr Lunemiel sourit à Evynne pour lui annoncer :

"Nous allons de suite à l'orphelinat pour officialiser l'adoption. Tu veux venir ?"


    La jeune Aasimar avait les larmes aux yeux et ne put que secouer la tête en s'avançant vers Jatel pour le prendre finalement dans ses bras. Le câlin dura un petit instant avant qu'Evynne ne se détache et finisse par dire, émue :

"Non, je dois aller voir si Baalhem va bien et si ils ont besoin de quelque chose. Je... je vous souhaite beaucoup de bonheur !"


    Evynne s'écarta et retourna à l'auberge en tâchant de ne pas se retourner. Elle savait qu'elle reverrait la petite tiefflin et son papa aasimar et qu'elle n'avait pas à s'inquiéter. Pourtant son cœur était lourd, sans qu'elle ne puisse se l'expliquer. Mais en même temps, c'était une merveilleuse chose qui venait de s'accomplir et comme l'humaine l'avait dit : La vie était belle.
    La guérisseuse y pensa et retrouva le sourire pour aller, d'un pas léger, s'occuper des affaires de la ville.

    A Quiétude, tout n'était pas aussi paisible que ça. Mais il ne s'y passait que des faits merveilleux qui valait le coup de se battre pour.


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un accouchement difficile [ Eliaë ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un accouchement difficile [ Eliaë ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Accouchement difficile. [PV Etoile d'Argent & Étoile de Foudre]
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» Accouchement de Mara Elyzabeth Lorentz
» Accouchement number two (PV Petite Ecorce, Pelage de Fleur, et tout ceux qui veulent x)) )
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­Norpalie :: Quiétude-