­
 

Partagez | 
 

 Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Sam 2 Aoû 2014 - 16:18

La nuit tombait sur Hydrasil, la cité humaine. Et cela se faisait entendre, le nain percevait les clameurs de la rue par sa fenêtre. Les bruits de l'auberge où il résidait, la Goule souriante, montaient eux par intermittence lorsque la porte d'entrée s'ouvrait et les laissait s'échapper. Mais ils n'empêchaient nullement notre nain de faire tourner ses méninges, ni de tourner en rond. Il était dans une impasse et se devait de prendre une décision le plus rapidement possible au risque de laisser cette impie filer sous son nez. Cette Kelya Miredia, une inconnue ou peu s'en fallait pour le Chasseur. Tout ce qu'il savait, tout ce qui comptait, c'était qu'elle avait attiré l'attention de ses supérieurs. Il devait la ramener en un seul morceau. Ce détail lui compliquait quelque peu la tâche, comme toujours.
Bien que le plus gros problème en soi était sa nature humaine. Et qu'elle se terrait dans cette immense ville d'humain. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin... Bien sûr il pourrait faire appel à la Guilde dans l'absolu. Mais leur aide, sauf dans des cas extrêmes, se relevait plus contraignante qu'intéressante. Il ne savait jamais ce qu'ils pensaient, ceux-là, ni ce qu'ils allaient demander en retour. Non, même si l'idée ne lui plaisait guère, il devrait faire appel à un gars du coin, un humain mercenaire. Ceux-ci ne lui plaisaient guère plus. Ce n'était que des hommes sans allégeances, sans croyances vendant leurs services pour de l'or. Il les méprisait profondément. Que valait un homme qui vendait ainsi ses services ? Comment pouvait-on faire confiance à cette engeance ? D'aucune façon à son avis et il veillerait bien à tenir à l’œil l'heureux élu.
Enfin, encore fallait-il savoir qui embaucher. Il ne voulait pas se retrouver avec un bon à rien qui lui ferait perdre son temps. Quoique pour ça, il ne se faisait pas trop de souci. La tenancière de l'établissement, une naine ( étonnant non ? ), saurait le conseiller. Même s'il estimait que quelque chose devait clocher chez elle pour vouloir vivre ici. Étant un membre de sa race, son opinion ne pouvait être moins digne que celle d'un tenancier humain, n'est ce pas ? Il irait donc la voir demain matin. À moins de trouver la demoiselle derrière sa porte à son levé, sait-on jamais.

    D'humeur quelque peu noire à son réveil, le nain s'extirpa de son lit. Vraiment spacieux pour un nain soit dit en passant. Puis il s'habilla rapidement, s'arma et s’apprêta à sortir de sa chambre. Il ouvrit sa porte et ne trouva que le vide derrière. Personne n'était là pour améliorer son humeur, étonnant hein ? Quand il le fallait, il le fallait, le temps d'avaler quelque chose et il poserait ses questions à la propriétaire.

    Lorsqu'il quitta l'auberge Khaad était perplexe et sceptique quand aux dires de cette dernière. D'après elle, il ferait mieux d'engager une détective du nom d'Éliaë Asiniël plutôt qu'un quelconque mercenaire s'il cherchait à trouver une personne. Y avait-il vraiment des personnes qui vivaient de ça ? D'aucun aurait pu lui faire remarquer qu'il faisait là même chose. Bien que le nain aurait vigoureusement soutenu le contraire. Leur travail était significativement différent : lui travaillait pour sa ville, Paria la Grande ! Ce que faisait cette dénommée Éliae était plutôt la même chose qu'un mercenaire : elle vendait ses services à qui mieux mieux. Vraiment rien à voir, par sa barbe. Personne de sain d'esprit n'arriverait à cette conclusion selon lui.
Tout en se forgeant lui-même son opinion, et ce avant même d'avoir rencontré l'intéressée, Khaad avançait à grand pas vers son bureau. Des grands pas de nain ne valant pas ceux d'un humain, inutile de dire qu'il mit un certain temps avant d'arriver à destination. Une fois devant la porte, il la poussa sans ménagement et, alors qu'il pénétrait à l'intérieur, une clochette accompagna ses pas. Sans avoir besoin de faire le tour de la pièce du regard, il trouva la détective. Il se dirigea immédiatement vers elle. Il négligea la chaise, trop grande à son goût, et se plaça à une distance adéquate pour la voir malgré sa taille et le bureau qui s'interposait entre eux. Le Chasseur se contenta d'un signe de tête en guise de salutation avant d'exposer les raisons de sa venue.

-C'est vous Eliae Asiniël ? Il paraît que vous êtes douée pour trouver des gens.

Son ton sarcastique laissait transparaître son doute sur la question. Bien sûr il avait remarqué que son interlocutrice était habillée de façon pragmatique et avait noté la présence de ses deux belles armes. Mais cela ne suffirait pas à faire basculer son opinion si récemment forgée fut-elle.

-J'aurais besoin de vos services pour trouver une femme du nom de  Kelya Miredia. Plus grande que vous, cheveux châtains et aux yeux bleus.


Peut-être cela semblerait-il un peu maigre aux yeux de la détective mais il n'y avait rien de plus à ajouter pour facilité les recherches.

-Il serait bon de faire un travail discret. Elle doit ignorer que je la cherche.

Khaad ne voulait pas que sa cible apprenne qu'un nain était sur ses traces. Il ne voulait surtout pas qu'elle prenne la poudre d'escampette.

-Prenez-vous le travail ? Si c'est le cas je vous paie un gage maintenant et le reste du montant à la fin.

Bien qu'il se dévissa la tête pour pouvoir voir son interlocutrice, à aucun moment il ne détourna les yeux ni ne changea son ton légèrement brusque. De plus la question était plus rhétorique qu'autre chose : pour lui, aucun doute sur le fait qu'elle accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Dim 3 Aoû 2014 - 10:24

Le regard dehors, je repensais à tout ce qu'il s'était passé ces derniers temps. Tellement de chose avait changé, tant de chose différente et en même temps semblable. Je n'avais pas su ou donner de la tête et finalement j'avais décidé d'étendre ma résolution et d'aller voir mon ami pour qu'il m'aide avec ce don impossible. J'y étais arrivée, après des heures et des heures d'entraînement, concentration, acceptation et tout un tas de blabla qu'il m'avait raconté, mais finalement j'avais réussis. Une étape de passé dans cette petite vie qui était la mienne. Une étape que j'avais pu partager avec Koonie et mon père qui était venu nous rendre visite. Il avait un peu délaisser sa forge pour finalement se déplacer. Ce n'était pas plus mal, avec tout mes voyages et mes affaires terminés, j'avais un monceaux de paperasse à effectués. Paperasse qui je devais l'avouer ne me plaisait pas plus que cela. Eilor pendant ce temps s'amusait à visiter Bélin qui avait visiblement changé depuis son enfance. Aller savoir pourquoi et comment, je n'en savais pas plus moi-même. Il était réellement hors de propos parfois. Peut-être allait-il plutôt rendre visite à une ancienne amante. Ça par contre ça aurait été sympa surtout que bon ce n'était pas pour me plaindre mais mon père était encore jeune et franchement avoir un petit frère ou une petite sœur pourrait être drôlement sympathique.

C'est donc avec cette idée en tête et avec Koonie que je laissais mes pas avancer eux-même vers mon bureau. Il ne me fallait heureusement pas très longtemps, pourtant ce matin j'aurais espérait que cela me prenne plus de temps. Je venais tout juste d'ouvrir le bureau lorsque mon regard se posa sur la pile de papier et mon humeur changea quelque peu. Pourquoi fallait-il réellement faire autant de papier pour une malheureuse affaire. D'un autre côté je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même en vérité. C'était moi qui avait décidé de faire ces dossiers et ainsi de conserver les informations. Cela pouvait toujours servir quoi qu'il arrive. Je laissais donc Koonie à l'entée. Il gambadait toujours durant un moment et ensuite venait prendre place sur le bureau et je me mis au travail. La pile semblait se rétrécir à vu d’œil alors que les heures avançaient inexorablement. La preuve qu'être matinale avait du bon. J'étais donc dans mon dernier dossier lorsque la clochette d'entrée de la porte sonna. Levant mon regard, je vis entrer un nain d'humeur visiblement grincheuse. Les ondes qu'il m'envoyait n'était pas réellement agréable à ressentir. Mais ce qui fut moins agréable fut sa façon de s'adresser à moi. Son ton sarcastique, son manque de manière et de politesse et surtout le fait qu'il ne me laissait pas en placer une me chauffait littéralement les oreilles. J'étais quelqu'un de plutôt calme, mais il ne fallait pas abuser.

Je le laissais donc parler, le regardant avec insistance. Une moue de moquerie se dessina un peu sur mon visage lorsque je le vis tenter de me regarder de là où il était. Visiblement être petit n'était pas un avantage pour lui. Enfin d'un autre côté, je n'étais pas très grande non plus à dire vrai, mais tout de même plus grande qu'un nain. Cependant sa façon de faire comme s'il était persuadé que j'allais accepter l'affaire m'irritait un peu. Ce type était réellement soit un bougon, soit trop suffisant. Je finis cependant par prendre la parole une fois qu'il eu déblatéré ce qu'il voulait et ses conditions.


« Ravie de vous rencontrer moi aussi. Pourrais-je connaître votre non ou dois-je vous appeler le nain ? »

Un ton aussi sarcastique et rustre que le sien. Il n'y avait rien de mieux pour faire bonne connaissance.

« Sachez ensuite que je fais toujours un travail discret, mais vu à quel point vous en doutez permettez moi une question. Pourquoi faire appel à moi si vous êtes quasiment certains que je n'y arriverais pas ? »

Regard glacé, peu lui importait de toute façon.

« Visiblement vous avez besoin d'un humain pour faire votre sale boulot alors je vous conseille d'être un minimum aimable. Ensuite j'aviserais de savoir si oui ou non je vous aiderais, et ne croyez pas que je prenne toujours les affaires qui se présente à moi. »

J'étais peut-être un peu trop sévère mais ce n'était pas pire que lui de toute façon. Et puis autant planter les bases direct, il était hors de question de se faire marcher dessus par quelqu'un qui venait vous demander son aide. Il ne fallait pas pousser le vice non plus. Sur ce je me levais pour lui éviter de se dévisser le cerveau, quoi que je n'étais pas certaine que ça changerait quelque chose et j'attendais qu'il daigne au moins me répondre.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Lun 4 Aoû 2014 - 6:23

Apparemment l'humaine n'était pas du genre à se laisser faire sans broncher. Bien, cela plaisait au nain même si leur relation risquait de s'en trouver compliquée. D'autre part, la détective avait des valeurs qu'elle respectait contrairement à un vulgaire mercenaire. Enfin, si ce qu'elle affirmait au sujet de ses affaires était vrai bien entendu. Pour ces deux raisons le nain pouvait la respecter et n'ajouterait pas un autre affront en s'amusant à lui mentir. Ainsi il lui répondit peut-être  sans ménagement mais aussi sincèrement. Le nez toujours autant en l'air pour regarder l’enquêtrice qui s'était levée.

-Pour répondre à votre question avant toute chose, je ne peux avoir foi en vos compétences avant de vous avoir vu à l’œuvre.  

Il en aurait été incapable avec la meilleur volonté du monde et il ne voyait pas de raison de le faire. Croire aveuglément ce qu'un tiers vous disait était tout simplement dangereux. Point. Il n'y avait pas à discuter.

-Ce serait le cas de toute personne que j'engagerais sans connaître. Et ici j'ne connais personne d'autre que vous pour accomplir cette tâche. D'où ma présence ici.

Ses explications conviendraient-elles à la demoiselle ou s'attendait-elle en plus à des excuses ? Dans ce cas elle pourrait attendre longtemps, la fierté du nain ne lui permettrait pas d'en faire. Surtout qu'il ne se considérait pas en tord, il s'était montrer direct rien de plus. Bon c'était vrai qu'il avait été un peu abrupte et qu'il oubliait toujours à quel point les humains pouvaient faire des histoires à ce sujet. C'était une autre des raisons qui l'avait poussé à dire ce qui précédait. Et puis, même s'il avait eu du mal à l'admettre, il avait besoin d'elle. Il allait devoir se montrer plus correct. Ça c'était dans ses cordes, pour l'amabilité c'était une autre paire de manche.

Une chose aisée à faire restait quand même de se présenter. Ce qu'il aurait fait dès le départ s'il ne s'était oublié dans son empressement à commencer les recherches. D'une remarque sarcastique, son interlocutrice l'avait si gentillement soulignée. Il ne pouvait donc pas, raisonnablement, faire une deuxième fois l'impasse dessus, n'est ce pas ? Certes, il n'avait pas commencé par ça cette fois aussi, mais il y venait. Mieux vaut tard que jamais après tout.

-Vous pourriez m'appeler le nain sans grand risque de confusion par ici. Mais vous pouvez m'appeler Khaad autrement.

Un petit sourire s'était dessiné sur les traits du nain sur ses dernières paroles. Cette pointe d'humour  suffirait-elle à alléger l'atmosphère ?  Cela restait à voir. Le Chasseur espérait ardemment que oui mais la décision revenait à Eliaë. À elle de dire si cela lui convenait et de répondre à la question en suspens : travaillerait-elle pour lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Mar 5 Aoû 2014 - 4:13

Cette relation de travail allait être un peu compliqué, j'en étais certaine. Je n'étais pas du genre méchante à chercher la petite bête, mais quelqu'un qui arrivait bille en tête, me demandant mon aide sans se présenter et avec une façon tel qu'il doutait fortement de mes capacités, cela ne me donnait pas réellement envie de l'aider. Ça avait aussi une grosse tendance à m'agacer quelque peu je devais bien l'avouer. Pourquoi venait-il ici s'il n'avait pas un minimum confiance. Sa réponse fit écho à ma pensée et je ne pus que lui répondre aussi directement que lui le faisait.

« Certes, cependant si on vous a envoyé vers moi c'est bien parce qu'ils ont une idée de ce que je suis capable de faire non ? Je veux bien croire que vous ne pouvez vous fier aux dires des autres, mais si vous êtes venu me trouver c'est bien parce que cela a attiser votre curiosité et donc que vous vous êtes dit que je pourrais vous êtes d'une quelconque utilité non ? »

Un genre d'explication qui pouvait trouver une réponse ou pas, de toute façon elle se fichait pas mal d'avoir une réponse. Si on cherchait à engager quelqu'un s'était bien parce qu'au fond de nous on espérait bien trouver chez cette personne ce qu'il nous manquait pou réussir non ? Lorsqu'il reprit la parole je ne peux que garder un sourire narquois sur mon visage. Personne d'autre ? Il existait de nombreuse personne qui pouvait effectuer ce genre de travail, certes, avec probablement moins de discrétion vu que la plupart était de sombre bourrin qui ne pensait qu'à foncer dans le tas sans chercher à comprendre le pourquoi du comment. J'en avait rencontré certains, surtout ces derniers temps. Mon enquête pour l'académie me revint en mémoire et je ne pus que sourire intérieurement en repensant au visage de l'homme à qui j'avais repris les parchemins. Le mieux dans ce métier c'était justement de ne pas laisser les autres vous voir venir, chercher la confrontation ça ne valait pas toujours le coup en vérité. Je me souvenais encore de ce moment dans la ruelle, les deux groupes se massant autour de moi pour se taper dessus.

Il valait mieux par moment ne pas chercher les coups. Je ne faisait pas ce métier pour me battre, même si je savais me battre bien entendu. Je faisais ce métier pour aider ceux qui le voulait. Ce qui en avait besoin, ceux qui venait chercher une aide qu'il ne pouvait pas avoir autre part. D'accord, par moment je m'arrangeais avec les lois, mais jamais sans que cela ne soit nécessaire et je ne tuais surtout pas pour le plaisir. J'avais fait de mon métier un métier à part du mercenariat, triant les affaires, bien souvent il s'agissait de vol ce qui se réglais assez vite. Je me demandais d'ailleurs si je n'aurais pas du me spécialisé en crochetage de coffre ce genre de chose. Viendrait un moment ou je devrais probablement apprendre cela, mais pour le moment mes compétences me permettaient d'aider le plus de gens possible sans que cela n'en blesse d'autre. Enfin pas tout le temps. Alors qu'il reprenait la parole pour se présenter je me détendis quelque peu. Je préférais largement connaître son nom plutôt que de l'appeler le nain, c'était tellement impersonnel que cela me mettait mal à l'aise.


« Très bien Khaad, j'aimerais que vous preniez place là bas s'il vous plaît. »

Je lui montrais des chaises plus basse que celle que je possédais devant le bureau. Des chaises faites pour les enfants ou pour les nains, ce n'était pas la première fois que j'en rencontrais et surtout ce n'était pas le premier à venir demander mon aide. Je récupérais mon carnet et mon fusain et me plaçait près de la table. Je m'asseyais par terre, pas parce que la table était trop basse pour moi mais surtout parce que c'était une habitude, je m'étais toujours sentis mieux assise par terre, surtout quand ce qu'il fallait chercher était une personne, la chose la plus compliqué qui existait.

« Pouvez-vous m'en dire un peu plus sur cette personne que vous chercher. Je ne vous demande bien entendu pas les raison de pourquoi vous la chercher mais au moins ses habitudes, ses préférences ce genre de chose si vous le savez. Des détails qui pourrait me permettre de mieux la comprendre te d'anticiper. »

Il avait au moins sa réponse. Avec ça, je décidais de l'aider dans son entreprise.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Jeu 7 Aoû 2014 - 12:24

Inutile de dire qu'il fut immensément soulagé lorsque la détective accepta implicitement sa requête. Même s'il ne l'aurait certainement pas admis de vive voix. De manière surprenante, après avoir proposé au nain une chaise, l'humaine s'installa elle même par terre. Au moins, elle ne s'encombrait pas avec les conventions. Encore un bon point pour la jeune femme. Comme pour ne rien gâcher, elle ne chercha aucunement à en apprendre plus sur les raisons qui le poussait à chercher Keyla Miredia. C'était parfait, même si, dans le cas présent, il allait devoir en dire quelques mots pour fournir les détails dont avait besoin Eliaë. Mais avant de pouvoir faire cela il devrait dans un premier temps rassembler les bribes de données qu'il avait.

Ainsi, enfoncé dans sa chaise, le nain essaya tant bien que mal de creuser sa mémoire. Que lui avait dit Gorkim, le passeur de mission, précisément ? Revenir à la base aiderait peut-être. Le jour de l'entrevue, il avait été extirpé de son lit par des tambourinements à la porte. Comme bien souvent, il avait été appelé à pas d'heure. Il n'y en avait pas pour les urgences. Les coups à la porte auraient suffit comme convocation, reconnaissable entre mille. Mais le messager, comme toujours, avait attendu d'avoir vu Khaad et d'avoir livré son message avant de filer vers d'autres obligations. Le nain n'avait que peu de chose à faire pour être prêt. Ses dagues ne quittaient jamais ses côtés, l'urgrosh ne se tenait jamais bien loin. Non, il n'avait vraiment qu'à enfiler ses bottes, sa veste et il était près à voyager aussi loin que nécessaire. Et ce jour là, comme tant d'autres fois, cela s'était avéré nécessaire.

Après avoir parcouru un dédale de rues, il était arrivé au quartier général des rapatrieurs. Ou l'établissement qui tenait lieu de rassemblement. Plus ou moins. Les rapatrieurs travaillaient plus souvent seul qu'en groupe. Pour être exact, c'était juste un point de rencontre entre eux et leur pourvoyeur de mission. Celui qui leur disait quoi faire, quand et qui rétribuait leur travail. L'intermédiaire entre eux et ceux qui prenaient des décisions dans Paria. Bien sûr, ils ne ramenaient pas de prisonniers ici; eux, ils les embarquaient directement dans les geôles de la ville. En règle générale. Ce métier était construit sur des exceptions.
Le bâtiment ne payait pas de mine, il se fondait dans le décor. Rien n'indiquait sa fonction si ce n'était le passage de ces personnages sombres. Et encore, n’oublions pas que nous nous trouvions dans Paria, une ville remplie de personnages sombres. À l’intérieur, rien de bien extraordinaire : quelques meubles essayaient tant bien que mal de combler l'espace de l'unique salle à part le débarras. On y trouvait ainsi une table et des tabourets, une grande armoire dans un coin ainsi qu'une couchette à l'opposé.

Ce fut installé à la table que notre nain avait trouvé Gorkim. Ce dernier, lorsqu'il l'avait vu, l'avait salué brièvement et l'avait invité, d'un signe, à s'installer en face de lui. Il avait alors la même mine revêche, la même stature imposante, le même regard intransigeant qu'à chaque fois que le Chasseur le voyait. Nulle information à tirer de là ni de sa voix de stentor. Il avait parlé d'un ton monocorde comme toujours pour lui apprendre ce qui l'attendait, où on l'envoyait. Les doigts noueux de Gorkim ne cessant de passer dans cette barbe si imposante, descendant jusqu'à son ventre protubérant.
Maintenant qu'il repensait à ce mouvement lancinant, il arrivait à se rappeler des mots qui l'accompagnaient. Effectivement, il avait négligé certaines informations. Des détails qui pourraient s'avérer primordiaux dans la recherche mais qui lui avaient semblé tellement anodins sur le moment. Et qui pouvait lui en vouloir ? Tout le monde sait que les humains parlent à tord et à travers, pourquoi aurait-il fait attention à cela lorsqu'on lui avait dit que cette demoiselle le faisait aussi ? Rien d’extraordinaire en soit, après tout elle était humaine. Mais c'était les conséquences ayant trait à ce travers qui se relevaient ici capitales et dont il devait faire part à l’enquêtrice.

Après un silence méditatif de plusieurs minutes, le nain prit enfin la parole.

-J'ai effectivement des éléments qui pourraient faciliter la recherche. Je ne sais pas si on peut le classer dans les habitudes ou les manies. Mais voilà, c'est une affabulatrice avérée, plus que le commun des gens. Ça a tendance à lui attirer de gros ennuis puisqu'elle s'attaque à plus gros qu'elle. En tout cas, c'est ce qu'elle a fait jusqu'à présent.

Sinon il ne serait pas là. Seul un gros bonnet de Paria ( ou plusieurs ) pouvait être à l'origine d'une telle mission. Et il fallait que le plan ait foiré quelque part pour que ses victimes se soit rendu compte de l'arnaque. Ou alors son plan ne prenait pas en compte cette partie là. Qu'elle se moquait éperdument qu'ils s'en rendissent compte une fois qu'elle n'était plus là. Peut-être celle-ci pensait qu'aucun nain ne viendrait la chercher à Bélin. Qu'ils seraient trop fière pour admettre s'être fait rouler par une simple humaine.

Il fronça les sourcils essayant de gratter un peu plus loin ses souvenirs. Rien de plus ne lui revenait. Tout ce qu'il ajouterait ne serait guère plus que des déductions à partir de non-dits. Il n'avait commencé à la rechercher vraiment, qu'ici à Bélin. On lui avait dit qu'elle avait pris un navire pour cette ville. Celui juste avant le sien, elle n'était ici que depuis un ou deux jours.

-Quand à ses préférences, la sphère des bourgeois en est une. Après tout rien de mieux pour gagner beaucoup dans une arnaque, non ?


Le Chasseur n'attendait pas de réponse à cette question juste rhétorique. Elle n'était là que pour attirer l'attention d'Eliaë si concentrée sur ses fusains. Il se demandait ce que l'humaine pouvait bien noter sur son parchemin. Des hypothèses, des idées ?

-Ah et j'oubliais quelque chose d'important. Je suis arrivé ici un jour après elle. J'ai fait le tour des auberges immédiatement et personne ne l'y a vue. Elle ne loge donc pas dans un de ces établissement.

Il ne savait pas ce qu'il fallait en déduire. Était-elle native d'ici ou était-elle arrivée à trouver une bonne âme chez qui loger ? Ou autre chose encore. Il ne connaissait pas assez les habitudes humaines pour ce genre de chose, il ne pouvait dire si c'était facile de se faire loger ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Ven 8 Aoû 2014 - 4:07

J'attendais donc silencieusement qu'il daigne bien vouloir répondre à mes différentes questions. Je le sentais partir dans une intense réflexion comme s'il cherchait à se souvenir de ce qu'on lui avait dit. Je m'étais rapidement rendu compte qu'il ne cherchait pas cette jeune femme pour son propre compte. En vérité ce genre de chose m'importait peu. Je faisais ce qu'on me demandait de faire.La rechercher d'accord, la suite il se débrouillerait avec, mais pour la retrouver il fallait que je possède ces quelques informations sinon cela ne me permettrait pas de trouver grand chose ou alors il me faudrait bien plus longtemps qu'il ne me fallait d'habitude pour retrouver ce que je cherchais. J'étais donc là, assise comme une mendiante. Au moins ma façon de faire n'avait pas l'air de le dérangeais. J'étais bien plus à l'aise par terre, peut-être parce que je me prenais toujours des coups qui me faisait valser dans les pièces. La pierre froide m'avait toujours tenue en éveil et j'avais alors pu me défendre grâce à mon empathie. Ce sol froid m'avait permit d'apaiser la douleur, oui j'étais définitivement mieux sur le sol que sur ces chaise trop confortable ou trop inconfortable qui vous donnaient l'impression d'être quelqu'un d'autre que la personne que vous étiez. Je laissais tomber mes réflexions au moment où Khaad reprit la parole.

Je notais tranquillement mais avec toute la précision possible ce qu'il me disait. Affabulatrice, tiens je connaissais quelqu'un qui pourrait facilement me trouver ce genre de personne. Il parcourait tellement les rues et entretenait des relations avec tellement de personnes qu'il détectait aussi parfaitement que moi avec mon don ceux qui avait un caractère assez particulier. Il pourrait facilement me dire si une personne de ce genre avait été là ces derniers temps. Je laissais donc le nain chercher dans sa mémoire ce qu'il pouvait me dire de plus sur cette femme. Visiblement elle était une maîtresse dans l'arnaque, mais pas dans la discrétion ce qui était un tant soit peu dommage tout de même. Après tout le mieux dans l'arnaque s'était de pouvoir se faire facilement oublier après non ? Je laissais ça de côté pour me concentrer de nouveau sur les paroles de mon client. La sphère bourgeoise. Bien entendu, sa remarque me fit quelque peu sourire. Comment lui dire que ce n'était pas tout à fait une bonne idée, surtout ici à Bélin ou la garde était réellement présente et où mieux valait se tenir à carreaux, je ne pus cependant pas m'empêcher de faire une petite remarque.


« Les sphères bourgeoises c'est bien entendu mieux, seulement voilà, pour qu'une bonne arnaque fonctionne le mieux encore c'est de pouvoir se faire discret après. Être une affabulatrice ne doit pas l'aider des masses. »

Un simple sourire, mais dans mon esprit j'imaginais déjà la façon dont elle s'y prendrait et comment elle se ferait prendre à son tour parce qu'elle n'avait pas su se montrer discrète. Enfin après c'était son problème, fuir dés le larcin effectué n'était pas forcément une bonne idée, il y avait toujours des gens pour vous courir après. La preuve en était faite vu que j'avais devant moi l'une des personnes qui l'a cherchait. Il finit par enchérir de nouveau sur quelque chose qui ne m'étonna guère.

« Je ne pense pas qu'elle se serait abaisser à prendre une simple auberge. Je me demande d'ailleurs si elle n'a pas quelqu'un qui pourrait la loger ici, ce serait bien plus simple d'avoir quelqu'un que de prendre une chambre dans une auberge. Bien trop voyant à mon goût. »

Je laissais de côté mes idées pour finalement me relever, prendre la feuille sur laquelle je venais d'écrire et prendre ma sacoche légère. Je mettais mes cimeterres dans leurs fourreaux et rejoignit le nain.

« Bien, si vous êtes prêt, je le suis. Nous allons passer voir l'un de mes contacts. Les gens affabulateur, il en connaît un rayon et il pourra nous donner un début de piste pour nos recherche. Si cela vous va bien entendu. »

Je le regardais tranquillement me demandant ce qu'il allait choisir. Chercher de son côté ou rester à chercher avec moi.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Lun 11 Aoû 2014 - 6:15

Apparemment la détective avait une idée par où commencer. C'était parfait, les choses n'allaient pas traîner avec elle selon toute vraisemblance. Bien sûr le nain n'allait pas la lâcher d'une semelle. D'une part, malgré toutes les qualités qu'elle semblait avoir, elle restait une mercenaire. D'autre part, s'il était là, s'était bien parce qu'il ne savait pas où chercher. Rester seul, se séparer à ce moment, ne serait donc pas des plus productifs. D'autres en auraient peut-être profité pour se la couler douce mais ce n'était pas vraiment pas le genre de notre nain. Et puis, sait-on jamais, il ferait peut-être des rencontres intéressantes. Professionnellement parlant cela va sans dire. Cela étofferait éventuellement sa liste de contacts plutôt dépeuplée pour cette région du monde. Et par la même lui éviterait de faire appel à un tiers pour faire l'ensemble de son boulot à l'avenir.
Chose déplorable, mais qu'on ne pouvait pas vraiment reprocher à Khaad. Il n'était venu en territoire humain qu'avec son maître jusqu'à présent et rarement dans des villes aussi grosses qu'Hydrasil. Ou à Hydrasil même. Il l'avait traversée évidemment. Pour aller à Bélin depuis Térovia il n'y avait guère d'autres choix. La ville, les bâtiments, ne lui étaient donc pas totalement inconnus. Juste les gens qui la peuplaient. Léger inconvénient dans sa ligne de travail.
Mais ce n'était pas un problème insurmontable en soi. Le Chasseur noir savait, même si cela ne s'était pas vu avec la jeune détective, nouer des contacts utiles. Cela avait fait partie de son apprentissage. Ainsi que le fait de toujours se méfier de la personne qu'on engageait. Bien que ça, il l'aurait fait naturellement.
Bref, revenons aux affaires pressantes. Khaad n'émit aucun commentaire quand à ce qu'affirma la femme, il ne servait à rien de surenchérir, de plussoyer. C'était seulement lorsqu'Eliaë signala être prête à partir que le nain se mit en mouvement. Il descendit de sa chaise, sans avoir à sauter, se dirigea vers la porte et l'ouvrit.

-Après-vous, c'est vous qui connaissez les pas de danses.

Le nain demanderait peut-être une ou deux informations sur le contact en question en chemin mais il ne traînerait pas une seconde de plus dans ce bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Lun 11 Aoû 2014 - 15:11

Les manières du nains rattrapaient largement sa façon de parler et son caractère quelque peu... exécrable. Enfin je ne pouvais pas trop le juger non plus, après tout je n'avais pas spécialement était aimable dés la première fois n'est-ce pas ? Bah de toute façon il n'était pas du genre à se prendre la tête là dessus et je le remerciais en passant de son amabilité. Il ne me fallait pas grand chose de toute façon. Je ne demandas pas qu'on soit aimable avec moi, mais je demandais tout de même un peu de politesse, ça ne payait pas de mine et ça montrait un peu de respect pour celui que vous aviez en face de vous. Je laissais derrière moi mes pensées, marchands d'un pas rapide mais pas trop pour éviter à Khaad de devoir courir derrière moi. Je savais que ce ne serait pas très sympathique de ma part de le faire courir, mais je savais aussi que marcher plus doucement que mon rythme habituel pour lui aurait froissé sa fierté. J'avais donc ralentis sans trop ralentir. J'étais doué pour ça, mon père m'avait appris à le faire pour économiser mes forces et pour me défendre aussi en cas de besoin. Je laissais mes pas me diriger vers l'endroit que je connaissais par cœur. Je n'étais pas certaine qu'Arkan soit favorable pour parler devant un étranger, mais on ne pouvait pas savoir comment il allait réagir avant de voir. Je venais rarement avec quelqu'un il fallait bien le dire.

J'avançais donc sans réellement voir ce qui se passait devant moi. Je ne faisais que ressentir les choses et finalement après quelques minutes de marche, nous nous trouvions dans la basse-ville. Quartier d'Hydrasil qui je devais l'avouer ne m'enchantait guère. J'avais eu quelques déboires à dire vrai. La première fois que j'y avais été, on m'avait tendu un piège, la seconde fois je m'étais retrouvé en embuscade entre deux clans et j'avais été blessé. Que de bon souvenir. Cependant je venais ici sans appréhension, peu importe ce qui arriverait cette fois-ci. J'avançais donc tranquillement et puis je me souvenais de la dernière fois que je n'étais pas venue seule, mieux valait prévenir que guérir, Arkan était quelqu'un d'assez particulier, sympathique mais... particulier. Je m'arrêtais donc et me tournais vers mon collègue du moment.


« Euh par contre, évitez de prendre la parole et de lui poser des questions. Il se refermerait comme une huître. Si vous avez quelque chose à dire, dite le moi et je lui ferais part de vos questions. Il ne supporte pas vraiment les nouveaux visages et il m'a fallut une année pour gagner sa confiance, j'aimerais éviter de recommencer s'il vous plaît. »

Je le regardais en espérant qu'il comprendrait. Avoir des contacts dans ce métier était assez complexe, il fallait les fidéliser et éviter de les perturber, car même si cela faisait longtemps qu'on se connaissait, il suffisait de peu pour tout se termine finalement. Je finissais donc la route qui nous séparait d'Arkan et finalement le trouvais batifolant avec ce qui semblait être sa conquête du moment. Je le regardais tranquillement et comme je le pensais, il se sentit de suite menacer par la présence du nain à mes côtés.

« Cesse donc de t'inquiéter, tout va bien. J'ai quelque chose à te demander si tu permets. »

« Tu me jure que ça n'a rien à voir avec ce que nous avions convenu ? »

« Rien du tout c'est mon client. »

« Depuis quand emmènes-tu des clients avec toi ? »

« Depuis qu'il cherche quelqu'un qu'il doit retrouver impérativement. »

La discussion était loin d'être chaleureuse d'un point de vue extérieur, mais Arkan était comme moi. Il ne s’embarrassait pas de grand discours. Il se contentais seulement de vivre et de survivre la plupart du temps. Certes parfois sa façon de faire n'était pas très conventionnelle, mais d'un autre côté je pouvais largement faire pire que ce qu'il ne faisait. Je laissais donc de côté cela et reprit finalement tranquillement en m'approchant de lui.

« Une fille, Keyla Miredia, même si je doute qu'elle se fasse appeler comme ça ici. Cheveux châtains, les yeux bleus. Elle aime la bourgeoisie pour leur stupidité et surtout pour leur possible richesse, facile à convoiter et à chiper probablement. »

Je le regardais tranquillement, je pouvais quasiment voir le cheminement de sa pensée. Nous nous connaissions depuis tellement de temps maintenant.

« Affabulatrice, prête à tout pour arriver à ses fins et surtout ne reculant devant rien n'est-ce pas ? »

« Tout à fait, qu'importe ce qu'elle doit faire, elle le fera. Pas là depuis très longtemps. »

La conversation s'arrêta un instant. Un instant qui aurait pu être interminable en faite. Il était au courant de tellement de chose que parfois cela lui demandait un peu de temps pour tout reprendre et faire un bilan de ce que je lui demandais. Il finit par me regarder, tout sourire je sentais venir la remarque.

« Elle te ressemble un peu sais-tu. »

« J'ai les cheveux noirs et je n'utiliserais probablement pas mon corps comme elle pourrait le faire. »

Un autre sourire un peu plus perverse vint se placer sur ses lèvres. Au début il avait voulu être rémunéré d'une manière peu conventionnelle, il avait fallu que je mette les choses au clair. Je n'étais pas de ce genre, cela ne l'empêcher pas de tenter à chaque fois.

« Carson. »

Ce fut ce qu'il finit par dire après m'avoir regarder durant un moment. Je lui tendis une bourse en cuir. Et j'attendis un instant. Peut-être que Khaad avait besoin de quelque chose on ne savait jamais. Arkan avait l'air de vouloir rendre service aujourd'hui, seulement il ne lui répondrait pas directement, c'était le prix à payer entre autre chose. L'or se monnayait bien plus facilement que n'importe quel autres denrée. Je me retournais vers Khaad, il n'avait probablement pas tout compris, mais je lui expliquerais une fois sortit de là.

« Si vous voulez savoir quelque chose de plus c'est le moment. Je vous expliquerais sur le chemin ce qui nous attends. Vous pouvez lui poser vos questions, mais n'attendez pas qu'il y réponde si vous n'êtes pas prêt à mettre le prix. »

C'est à se moment là que nous allions voir si la légendaire avarie des nains allait se montrer.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Mar 12 Aoû 2014 - 13:20

Le nain devait faire au moins trois pas quand son guide en faisait un. Il devait donc faire attention à ne pas la perde de vue tout en évitant les badauds. Ces derniers ne prenant pas toujours la peine de l'éviter lui. Il n'avait donc que peu le loisir de regarder ce qui l'entourait à son grand dam. Ce n'était pas comme ça qu'il arriverait à retenir le chemin ! Bien que le quartier vers lequel ils allaient devait facilement être trouvable. Ça ne semblait pas le coin le plus réputé de la ville. C'était le moins que l'on pouvait dire en voyant l'état des maisons et des passants. Même en étant tant occupé par sa marche Khaad n'avait pu manquer la détérioration visible ici et là, le changement d'ambiance, moins de sourire, plus de mine tirée.

Perdu dans ses constations le Chasseur en avait oublié ses questions. Mais Eliaë se montrant prudente lui donna quelques informations sur son contact sous forme de recommandation. Apparemment, il allait avoir à faire à quelqu'un de méfiant et ce ne serait pas en un jour que le Chasseur pourrait le gagner à sa cause. Rien de bien surprenant en soi. Cela aurait été vraiment trop beau autrement. Et suspicieux. Toutefois, cette première rencontre pourrait tout de même servir dans le futur. Il ne se présenterait pas comme un inconnu mais une personne qu'Éliaë avait présentée. Étant donné comment l'humain réagit à sa présence ce ne serait pas inutile, loin s'en faut.

Le bonhomme avait l'air de valoir les efforts nécessaires pour conquérir sa confiance. Il était direct, vif, et ne chipotait pas sur le prix. Étrange ça d'ailleurs, il préférait tenter sa chance avec la demoiselle plutôt que d'avoir un peu plus d'argent dans son porte-monnaie. Ça ne devait pas faire du bien à ses économies. Enfin, ce n'était pas le problème du nain et cette information ne jouerait pas en sa faveur malheureusement. Pas dans l'immédiat.
Pour compléter le tout, et c'était certainement l'élément le plus important pour le moment présent, l’informateur avait ce qu'il leur fallait. Ou c'est ce que supposa le Chasseur, car pour lui l'indication qui leur fournit ne lui parla absolument pas. Carson, qu'était-ce ? Un lieu, une personne, un groupuscule, autre chose ? Il devrait prendre son mal en patience et attendre les explications de la détective. Soit, c'était à prévoir. Ce qui ne l'était pas en revanche, fut qu'il puisse également poser des questions. Quoique, en avait-il seulement ? Il ne voulait pas laisser passer cette chance mais payer pour rien n'était pas une option.

Hmm, en y réfléchissant ce type pouvait lui apprendre quelque chose d'utile. S'il vivait ici, dans la basse-ville, il devait forcément savoir sur tout au vu de ses activités. La détective aurait peut-être elle-même l'information ce qui éviterait à Khaad de débourser son argent. Bien que le prix ne fût pas un problème, il avait les moyens de payer. Il ne rechignerait pas à ce que son or change de main tant que cela restait justifié.

Comme la jeune femme le lui avait demandé précédemment, le Chasseur lui adressa ses questions à elle pour qu'elle les lui transmette. Pas très discrètement d'ailleurs, mais sa taille ne lui permettait pas de glisser nonchalamment ses mots dans l'oreille de la détective.

-Saurez-vous où se trouve l'avant-poste de la Guilde à Hydrasil ? Ou tout du moins où trouver ses agents en cas de besoin ?


Soit, son maître aurait pu lui monter où cela se trouvait. Ils avaient traversé cette ville ensemble après tout. Mais comme il se plaisait à le répéter à Khaad : il n'était pas là pour lui prémâcher le boulot mais pour lui apprendre à le faire. Et apprendre à le faire correctement. Son apprenti devait savoir où chercher l'information et comment la trouver. Non savoir, seulement, comment la digérer. De toute façon, toujours d'après lui, s'il n'était pas capable de trouver un appendice de la Guilde il ne serait pas non plus apte à leur demander service, à en assumer les conséquences. On ne joue pas avec le feu impunément.
Même si, à priori, il n'aurait pas besoin tout de suite de leur aide. Il préférait demander quand il avait un informateur de bonne humeur sous la main plutôt que de risquer de se faire trouer la peau en demandant à la mauvaise personne ou de la mauvaise manière. La Guilde n'était pas des plus bien vues de partout. On ne pouvait pas vraiment prévoir la réaction des gens à sa mention, à part le regard de suspicion et/ou de haine relativement récurrent. D'ailleurs il ne savait si Eliaë apprécierait tellement sa question. Cela restait à voir. Pas que cela préoccupa le Chasseur plus que ça, il ne voulait simplement pas que cela nuise à sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Jeu 14 Aoû 2014 - 3:48

J'attendais tranquillement regardant Arkan qui faisait des mimiques digne d'un gosse qui n'avait pas eu ce qu'il était venu chercher. Contrairement à ce qu'on pouvait penser, ce genre d'homme ne m'intéressait pas. Entre nous s'était développé une relation très fraternelle. Il jouait toujours les séducteurs mais tout deux savions très bien qu'il ne se passerait rien du tout, tout simplement parce que je n'étais pas du genre à aimé ce genre d'homme, mais aussi parce que ce qu'il recherchait c'était des aventures avant tout et pas un véritable amour. Je ne connaissais rien à l'amour, je devais bien l'avouer mais je ne m'imaginais pas partager l'homme que j'allais aimer avec d'autre. Je sortis de mes pensées lorsque j'entendis Khaad poser sa question. Il l'avait posé assez fort pour qu'Arkan l'entende, mais visiblement ce dernier faisait la sourde oreille. Je m'approchais de lui et lui tirait l'oreille assez fort pour qu'il me lance un regard noir et qu'il pousse un cri ressemblant à un cri de douleur.

« Mais t'es cinglé qu'est ce qui t'arrive. »

« Il me semble qu'on t'as posé une question, tu l'as entendu tu pourrais répondre. Un avant-poste de la guilde, ou alors des agents. S'il te plaît. »

« Je n'ai pas envie d'avoir à faire avec eux. Je les évite le plus possible. La guilde non mais tu te rends compte. »

Mon regard blasé le fit sourire. Il avait fait bien pire que se lier à la Guilde. J'attendais donc avec impatience, contrairement à lui je ne frayais pas avec eux et d'ailleurs je ne voulais pas avoir grand chose à faire avec eux, mais visiblement le destin en avait décidé autrement. Je me demandais bien d'ailleurs maintenant que je savais qu'il était de la Guilde pourquoi il ne leur avait pas demandé d'aide, car finalement si on y regardais bien, la Guilde avait ses propres traqueurs et surtout ses propres informateurs. Je haussais finalement les épaules et Arkan reprit la parole.

« Comptoir de Jake. »

Heureusement que je savais de quoi il parlait, mais voilà le nain lui ne le savait pas. Je glissais quelques pièces supplémentaires à Arkan qui les dédaigna et m'embrassa sur le front. Ce gars alors et finalement je repris la route. Je finis par m'arrêter dans un endroit assez sombre de la basse-ville, je devais au moins montrer à mon compagnon de route ou se situait ce qu'il cherchait.

« Le comptoir de Jake est en fait le magasin de l'apothicaire Ike Iflinn. Il est ici dans la basse-ville. Voyez-vous le fond de la ruelle ? Eh bien une fois arrivé au bout, vous n'avez plus qu'à tourner à gauche et ce sera la seconde porte. »

Je souriais tranquillement. Je me devais aussi d'expliquer qui était Carson. C'était le moins que je puisse faire.

« Carson est le nom d'un bourgeois plutôt trop riche pour n'être qu'un simple bourgeois. En fait il trafique dans de nombreuses choses, la liste est trop longue pour être honnête avec vous. Cependant il possède un énorme domaine dans lequel votre jeune déserteuse semble avoir trouver refuge. Il faut dire que c'est un homme particulièrement attirant et qui bien entendu s'arrange avec les lois et ne cherche pas à s'encombrer de détails. Je pense donc que nous allons devoir aller y faire un tour. »

Je m'arrêtais encore une fois et finalement regardait tranquillement le nain.

« Bien alors que voulez-vous faire en premier ? Voir le comptoir ou alors allez voir ce cher Carson ? Ou bien si vous avez une autre idée je suis preneuse. »

Un autre sourire, tranquille, sans se poser de question. Je me demandais bien ce qu'il choisirait.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Mar 26 Aoû 2014 - 19:14

Un peu étrange et improbable la façon que l'informateur niait avoir des connaissances sur la Guilde ou avoir un quelconque lien avec elle. Seul un imbécile croirait une telle chose, dans son milieu il était impossible que se soit le cas. À moins bien sûr qu'il ne soit un fieffé incompétent. Dans ce cas ci c'était plutôt un excès de comédie. Il avait commencé ( ou continué tout dépend du point de vue ) avec ce petit acte digne des pièces de théâtre. Il avait fait mine de ne pas entendre les paroles tout à fait audible du nain. Un peu comme lorsque un personnage fait un aparté et que tous les autres font comme si de rien n'était. Rien de bien surprenant en soi, cela venait juste corroborer les dires de la détective quand au caractère de son indic.
Pour ne pas briser son image après, et seulement après s'être fait titiller par la jeune femme, il lâcha trois mots. Tout aussi énigmatiques que son indication précédente. Il pouvait être sûr que son aura  de mystère était conservée auprès de Khaad. Encore un signe, s'il en ait besoin, que ses paroles étaient dirigées à la demoiselle et non au nain qui l'accompagnait. Cela ne gênait pas outre mesure le Chasseur noir. L'homme pouvait bien se montrer avare en parole peu lui importait. Ce qui l'intéressait vraiment c'était que celles-ci valent bien tout l'argent déboursé.

D'après ce qu'Eliaë lui expliqua, après être retourné dans la rue, il pouvait vérifier l'une ou l'autre des indications. Elle l'avait même amené non loin du repère de la Guilde. Il était très tentant d'aller y faire un tour. Non pas pour flâner, ce n'était pas vraiment le genre d'endroit qui s'y prêtait, mais pour parler affaire. Les réluctances précédentes semblaient s'amenuiser avec la proximité et avec les informations récentes. Ne serait-il pas intéressant d'avoir un ou deux gros bras à disposition pour aller voir ce cher Carson ? Il serait peut-être plus facile à convaincre avec un peu de force. Et ils auraient certainement besoin d'aide si les choses tournaient mal. Qui dit grosse propriété dit milice privé pour la garder.
D'un autre côté, ces muscles ambulant pouvaient avoir l'effet inverse : c'est à dire compliquer les négociations plus que nécessaire. Peut-être le mieux était encore de laisser la détective s'y rendre seule. Il baisserait sûrement sa garde devant une jeune femme. Et puis la présence du nain risquait d’alerter sa cible si elle se trouvait sur le domaine. Il se trouvait de nouveau devant un choix difficile où aucune des solutions envisagées ne l'enchantaient guère. Dans un cas il devait engager des membres de la Guilde et dans l'autre laisser Eliaë agir seule. Quel meilleur compromis que de mixer ces deux idées ? Comme ça il aurait tout les inconvénients. En fait, maintenant qu'il y pensait sérieusement, ce n'était peut-être pas si absurde. Arrivé plus ou moins à un accord avec lui même il répondit à l'humaine, le ton ni cassant ni hésitant.

-Je vais aller voir ce comptoir de plus près, engager quelques personnes pour aller voir un tel lascar ne serait pas inutile. Vous pouvez venir avec moi ou partir en reconnaissance, je vous rejoindrais rapidement à la demeure dans ce cas.

Cette décision surprendrait peut-être son interlocutrice. Cette dernière pourrait même trouver sa démarche incohérente. Après tout, quitte à impliquer la Guilde pourquoi ne pas l'avoir faire plus tôt ? Pourquoi ne pas leur avoir demander de livrer le charlatant directement ? L'argent bien sûr avait sa part de responsabilité, comme souvent. En effet, plus on demandait de service plus c'était cher, logique non ? Mais ce n'était pas tout. Il souhaitait limiter l'implication de la Guilde au maximum, certainement pas lui déléguer son travail. C'était une mission qui lui avait été confié à lui pour conserver l'équilibre de sa chère Paria. La Guilde ne saurait défendre les intérêts de sa patrie. Pas de façon désintéressée telle que ce devait être le cas aux yeux du rapatrieur. Ça se saurait autrement n'est ce pas ? L'idéal aurait été de s'en passer totalement, de pouvoir mettre la main sur quelque nain de confiance. Ce n'était malheureusement pas possible dans cette ville, ni dans le délai restreint. Qui avait jamais vu des nains tomber du ciel quand on en avait besoin ? Engager des mercenaires indépendants ne lui traversa même pas l’esprit. Ils étaient trop peu digne de confiance à son goût. De toute façon, il ne trouverait que des mauvais choix dans les environs immédiats. Du moins il en était persuadé. Et puis, il avait assez d'une mercenaire à ses côtés aussi digne de confiance fut-elle pour le moment. Ce serait donc la Guilde ou personne. Un mal connu valait mieux que de se hasarder dans l'inconnu.

D'aucun pourrait juger que Khaad s'était montré aussi avare en explication que l'ami d'Eliaë. Il n'avait donné aucune explication quand à ce qu'il comptait faire avec ces gars. Non pas qu'il jugea inutile de l'informer, bien au contraire il ne souhaitait pas qu'un manque de coordination viennent compliquer les choses. Ce serait un acte d'une stupidité sans nom. En fait, tout simplement, pour que les explications soient données il fallait d'abord qu'il peaufine son idée. Le nain se laissait encore le temps du trajet pour le faire.
Impatient de s'y lancer il attendait la réaction de la jeune femme. Il resta aussi impassible que possible, sans sourire pour dérider son visage comme venait de faire cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Ven 29 Aoû 2014 - 4:04

J'attendais donc la réponse de Khaad. Je devais bien avouer que voir le comptoir de la guilde ne m'avait jamais réellement enchanté. Pas que j'étais contre eux, loin de là. Chacun devait vivre de la manière qu'il pensait la meilleure et qui étais-je pour juger des assassins alors qu'en vérité je n'étais pas mieux. Si tuer n'était pas mon objectif principal, je n'hésitais pas réellement s'il y avait besoin de le faire. Donc qui serais-je pour les juger. Cependant, je préférais tout de même me tenir loin. Je n'étais pas du genre à m'exposer, à exposer ces actions qui faisait de moi celle que j'étais. Je préférais de loin demeurer dans une ombre quasi-constante, pour le seul plaisir de pouvoir continuer à rendre service sans que personne ne puisse réellement savoir qu'il s'agissait de mon œuvre. C'était bien plus concevable ainsi non ? Après tout, qui me confierais encore des affaires si je n'étais pas capable de les mener en toute discrétion ? Mieux valait se tenir à l'écart des soucis. J'étais donc là, une fois de plus dans mes pensées, mon regard tournés vers le bout de la ruelle. On aurait pu nous prendre pour des conspirateur ou alors des fous, surtout dans mon cas en fait. Et puis finalement le nain reprit la parole. Sa réponse était claire et concise.

Ainsi donc maintenant il voulait engager quelques personnes. Très bien s'il le désirait c'était son droit après tout. Je savais parfaitement aussi que Carson ne me refuserait rien, il avait une dette envers moi. Devrais-je en faire part à mon compagnon ? Non, mieux valait prévenir que guérir. Il était de notoriété publique que Carson n'était pas réellement quelqu'un de parole. Je ne pouvais d'ailleurs pas l'obligé à me rendre service, même si je savais parfaitement que s'il le faisait le bonhomme aurait de très gros ennuis. Quelqu'un qui n'honorait pas ses dettes n'était pas quelqu'un sur qui on pouvait compter et dés lors, il était plus facile de le détruire. Sa réputation en prendrait probablement un coup si quelqu'un apprenait qu'il n'était pas des plus honorable. Enfin après je n'étais pas certaine qu'il en ait quelque chose à faire. Je me souvins alors que son domaine était ce qui avait le plus de valeur à ses yeux. Et si jamais. Une idée me vint en tête et finalement je me tournais vers Khaad.


« Dans ce cas, je vous laisse engager quelques personnes en cas de besoin, mais je ne pense pas que nous en ayons réellement besoin. Enfin rendez-vous dans son domaine dans ce cas là. Pour ma part je vais aller voir quelqu'un pour m'assurer de quelque chose. »

Et je partis dans un mot. Koonie s'agita sur mon épaule, posant sa patte sur ma tempe il me montra un endroit et je souris en me rendant compte qu'il s'agissait en fait de l'endroit où nous nous rendions. Ce petit animal était décidément très intelligent.

« C'est tout à fait ça mon grand. Il faut que je discute avec lui. »

Il ne me fallut pas énormément de temps pour me rendre à l'endroit ou je voulais aller. Poussant la porte avec toute la douceur dont j'étais capable, je me tenais alors devant un homme très baraqué, et plutôt très grand par rapport à moi. Je le connaissais depuis un certains temps sachant les nombreux services que je lui avait rendu, il ne verrait pas d’inconvénient à me rendre un petit service.

« Eli, comment vas-tu ? Qu'est ce qui t'amène, je ne t'ai pas fait mander pourtant. »

« C'est moi qui ai besoin d'un service. Tu vois Carson ? Il me semble qu'il a une hypothèque encore non remboursé sur son domaine n'est-ce pas ? »

« C'est tout à fait exact et je serais particulièrement heureux que soit tu fasse en sorte qu'il le rembourse soit que tu le fasse chanter un peu. Ça ne peut que lui mettre un peu de pression. »

Un sourire sur nos lèvres respective et il me tendit le papier que je lui avais demandé. Désormais je prenais la direction du manoir. Une fois arrivée devant, je détachais les cheveux que j'avais attaché en queue de cheval. Plus facile pour entrer. Il ne me fallut que quelques minutes et finalement une fois à l'intérieur la discussion s'engagea directement. Je le voyais me regardé tel un affamé. Ce type me dégoûtait plus que n'importe quel autre personne.

« Je crois que vous hébergez quelqu'un, une jeune femme qu'un de mes clients recherche. »

« Et vous pensez que je vais pour la livrer ? »

« Parfaitement, en échange peut-être de votre manoir qu'en dites-vous ? »

Je mettais devant ses yeux la feuille avec son hypothèque. Son visage changea directement et ouvrant grand la bouche, il me regarda avec mépris cette fois-ci.

« Que voulez-vous ? »

« Juste quelques minutes de votre temps, mon client arrive. Une fois qu'il sera là je vous préviens de suite, laissez vos gardes à l'entrée, donnez-nous la fille sans résister et laissez-nous repartir et cette jolie feuille reprendra la route qu'elle a prit à l'allée. Dans le cas contraire, beaucoup seront intéresser par votre demeure. »

Je pouvais sentir en cet instant la haine qui montait en lui. Bien, ce type prenait trop de liberté avec tout le monde et particulièrement avec les nécessiteux. Je faisais ainsi d'une pierre deux coups. Ne restait plus qu'à attendre Khaad désormais.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Mer 22 Oct 2014 - 6:41

Éliaë avait l'air quelque peu sceptique quant à son choix d'engager des personnes. Pas que ça l'émeuve plus que ça, ni que ça le fasse changer d'avis. Non il se demandait simplement si elle n'en savait pas plus qu'elle n'en disait. Peut-être savait-elle des choses qui rendaient effectivement inutile tout renfort dans cette quête. Que cela soit le cas ou non, dans le doute il valait toujours mieux être trop armé que se retrouver désarmé face à l'ennemi.
Non sans un pincement au cœur à l'idée de laisser l'humaine vadrouiller seule, le nain s'éloigna rapidement après ses derniers mots. Il n'y avait pas de temps à perdre. Quelques minutes suffirent à ses pas pour le mener chez l'apothicaire où il engagerait des mercenaires. Chose tout à fait commune, n'est-ce pas ? Un apothicaire des plus hargneux sur ses prix même si sa discrétion semblait de mise. Il ne fallut guère de temps à celui-ci pour procurer la marchandise adéquate. Tel un magicien sortant le lapin du chapeau, les trois gros gaillards tout en muscles semblèrent apparaître comme par magie. Mais qui savait ce qui se trouvait dans la remise d'un comptoir de la guilde ? Notre cher nain l'ignorait et ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait l'apprendre. La transaction effectuée, sa bourse allégée, il mena sa petit troupe vers le manoir. Sans trop de difficulté il passa les grilles de cette demeure. Selon toute vraisemblance Éliaë l'avait précédé et avait annoncé sa venue. Ce qui fut plus délicat fut de faire passer ses comparses. Les gardes avaient quelques réticences à laisser entrer trois hommes armées et à l'air menaçant. Mais n'ayant pas vraiment voix au chapitre ils les laissèrent entrer.  Tout ce qu'ils purent faire c'est accompagner piteusement les « invités » jusqu'à leur employeur.

À son entrée dans la pièce leur hôte ouvrit la bouche pour parler mais la referma sans s'être exprimé. Il marina un petit moment dans son jus avant de céder et de prendre la parole pour de bon. Khaad quand à lui restait impassible pour l'instant, une main sur sa hache et le regard rivé sur le malfrat. Il s'était placé non loin de la détective avec les mercenaires derrière lui.
Était-ce la pression exercée par la jeune femme, ou la présence toute récente de Khaad avec ses nouveaux compagnons qui firent céder Carson ? Ou encore le fait que la jeune escroc ne lui avait apporté jusqu'à présent que des ennuis et seulement des promesses de richesses ? Quelles qu'en soient les vraies raisons, le bourgeois sembla jouer l'indifférence lorsqu'il céda. Il ne comptait pas perdre la face, pour personne et encore moins pour cette femme qui n'était guère plus qu'une éventuelle source de profit. Malgré tout, un brin d'amertume transparaissait dans ses gestes et son ton plus brusque que nécessaire. Ce fut d'un geste sec qu'il fit signe aux deux gardes d'approcher. Les mêmes qui avaient « escorté » le nain jusque ici.

« Allez me chercher cette garce. Vous savez où la trouver »

Inutile de dire que Carson était très mauvais perdant et supportait mal l'échec. Les deux gardes désignés en étaient bien conscient, ils ne traînèrent donc pas pour exécuter les ordres. Ils ne souhaitaient pas donner le moindre prétexte à leur maître de passer sa colère sur eux. Autant que le bouc-émissaire soit la responsable. Mieux valait d'ailleurs qu'elle ne rechigne pas à venir.

« Ce n'est pas que je ne vous fais pas confiance mais un de mes acolytes va accompagner vos gars. »  

Un petit sourire en coin, quelque peu déconcertant sur la figure du nain, s'était dessiné. Le ton quant à lui était un poil moqueur. Titiller ce genre de personnage des plus exécrables n'avait rien de désagréable. Et il n'y avait à priori aucune raison de s'en priver.
Une fois la masse de muscle sortie pour rattraper les deux gardes le silence pris vite place. La porte une fois claquée ne laissait passer aucun son. Ils n'étaient plus que cinq dans la pièce et un silence glacial s'était installé. L'escroc n'était guère enclin à proposer des victuailles ou mener une conversation oiseuse avec ses convives non désirés pour meubler le temps. Il faisait son possible pour les ignorer tout en les gardant à l’œil s'était plutôt amusant à voir. Le Chasseur brisa le silence uniquement pour lancer une autre pique.

« Je vérifierais mes caisses après avoir hébergé une telle personne, mais peut-être l'avez-vous déjà fait ? Pas que je me soucis de vos finances. »

L'homme se contenta pour toute réaction de lancer une regard noir au nain. Le silence se réinstalla donc bien vite. Les minutes s’égrenaient lentement dans cette atmosphère tendue.  Elles s'étiraient bien trop longuement au goût de Khaad. Ce dernier commençait d'ailleurs à s'inquiéter du temps pris pour la ramener. Le manoir n'était tout de même pas si grand qu'il fallut des heures pour aller d'un bout à l'autre. Il allait de nouveau prendre la parole pour dissiper ses doutes lorsque la porte s'ouvrit. Les deux gardes firent leur entrée la mine déconfite suivit de près par le membre de la guilde. Cela n’annonçait rien de bon. Nulle trace de Keyma Meridia. Après un échange de regard trahissant une argumentation pour ne pas prendre la parole et petit coup d'épaule décisif, le plus petit des deux gardes fut forcé de s'exprimer. Le malheureux avait plusieurs pairs d'yeux inquisiteurs tournaient vers lui. Tous attendait une explication.

« Je, heu.. nous -il fit un signe vers les deux autres tout en déglutissant avec difficulté- je veux dire, enfin, on l'a pas trouvé... »

Khaad qui s'était retenu jusqu'à présent pour intervenir interrogea vivement le mercenaire. De même que Carson, enfin lui s'adressait à ses employés, de manière pas moins énergique avec une pointe de colère perçant. Ce fut ainsi le déclenchement d'une cacophonie d'autant plus confondante après ce silence.

« Comment ça vous ne la trouvait pas, elle était ici tout ce matin ! »
« Tu confirmes ses dires, il n'y a pas eu entourloupe ? »
« Bon à rien ! »

D'aucun pouvait se demander si Carson était vraiment énervé ou s'il ne jouait pas la comédie tout en jubilant intérieurement. Ses chers invités ne pourraient pas mettre la main sur l'objet de leur convoitise et ils ne pouvaient lui en tenir grès. Il avait toutes les allures de l'innocent sur ce coup. Que ce soit le cas ou non il allait vite déchanter. D'humeur massacrante Khaad reprit la parole.

« Par où a-t-elle pu sortir ? Sur quoi donne ces sorties ?»

Nulle doute qu'une telle demeure avait plus de sortie secrète que nécessaire mais les directions devaient être moindre. Bien que toujours bien trop nombreuses au goût du nain. Et plus le temps passait plus les éventuels chemins pris se diversifiaient. Le regard du Chasseur passait de son allié temporaire, qui semblait connaître le coin,  à cette vermine. Il était près à partir à sa poursuite dès la réponse de l'un d'eux. Les trois mercenaires qu'il avait engagé resteraient ici pour fouiller le manoir et s’assurer que la demoiselle ne revienne pas sitôt qu'ils soient partis. Ou plutôt que si elle le fasse qu'elle n'ait pas l'occasion de repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Lun 27 Oct 2014 - 12:44

Je souris en signe de victoire. Eh ouais, j'aimais bien quand même remporté des petites victoires, surtout contre ce genre de mec franchement. Ces types étaient vraiment de la pire espèce et se permettait de se servir des autres comme s'il n'était que du bétail. Je les détestais pour cela et je prenais souvent un malin plaisir à les mettre au pied du mur tout comme lui. Cependant je ne comprenais pas trop les sentiments qui l'entourait. Que ce soit la colère d'avoir était pris à son propre jeu et surtout de se faire limite remettre en place par un nain et une humaine de basse classe, il y avait quelque chose d'autre, comme un air de défi. Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais que cette affaire allait encore nous causer pas mal de problème et d'ailleurs ça se confirma peu de temps après. Je vis nettement arrivé les gardes, mais j'avais sentis bien avant leurs réticences et surtout leur peur. Qu'est-ce qu'il s'était passé en bas. S'était-elle enfuit ? Et puis franchement, comment avait-elle fait pour s'enfuir alors que nous étions à l'intérieur. Étrangement ça sentait le coup fourré. Je réfléchis un instant puis prit la parole.

« Votre sourire satisfait ne veut pas dire que vous êtes déchargé de toute responsabilité. C'est votre faute, alors je vais me faire un plaisir d'utiliser ce papier en ma possession. »

« Mais je ne souris pas. »

« Faites croire ça à qui vous voulez, mais sûrement pas à moi. Croyez-moi, vous ne pouvez rien me cacher. »

« Alors c'est vrai, vous... vous êtes.... »

« Je suis ? Ohh vous parler de ça, oui c'est vrai. Alors dites-moi par où elle est partit ou je vous jure que vous allez tout perdre. Plus que cette demeure, c'est votre position qui est jeu. »

« Vous êtes une pourriture. »

« Tsss, les vilains mots. Je le suis largement moins que vous. Je ne cherche qu'à rendre service à mon client ici présent et celle qu'il recherche est aussi pourris que vous. Pourquoi aurais-je des scrupules ? »

Une questions fort intéressante mais qui n'avait pas besoin de réponse en fait. Il finit par me montrer le chemin qu'elle avait pu empreinter. Bordel ça emmenait dans les petites ruelles ces passages là. Je le regardais d'un air mauvais, ne fuyant pas son regard.

« Rassure toi, je serais où te trouver. Si jamais nous ne la retrouvons pas, c'est toi qui trinquera. »

Il écumait de rage, je pouvais le sentir dans ses postures et dans ses sentiments. Alors, je m'engageais dans l'ouverture secrète qui menait dans les ruelles sombres et fines de la ville. Bon sang avec un peu de chance, nous allions bientôt la retrouver. Je finis par prendre un peu d'allure, courant presque et c'est alors que je vis une chevelue. Je regardais le nain et lui montrais. Inutile de crier sinon elle nous repérerait. Il allait falloir agir vite, je réfléchissais alors intensément et finit par expliquer ce à quoi je pensais.

« Vous allez continuer dans cette rue. L'un de vos hommes va passer par celle de droite qui longe et l'autre par celle de gauche, je vais m'occuper de passer par les toits, cela nous prendra que peu de temps et j'ai l'habitude d'être ici, je la repérerais facilement. Nous devrions nous presser. »

Je les laissais prendre place et finalement je pris appuis sur une gouttière pour pouvoir monter plus facilement sur le toit. Je n'étais pas une voltigeuse, loin de là, mais les toits ici était tellement rapproché qu'il était facile de les parcourir. Je finis alors par prendre la route, repérant le nain et un de ses congénères, j'étais trop loin pour voir l'autre. Par contre, je voyais nettement la jeune femme. Alors ne perdant pas ma cible, je continuais d'avancer.

HRP:
 


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Mer 29 Oct 2014 - 7:16

« Alors c'est vrai, vous... vous êtes.... »

Quoique que pouvait être la jeune détective, cela semblait déstabiliser son homologue. Pour le nain nul doute qu'elle était une humaine plus que capable. Et ce Carson avait beau la traiter de pourriture, il n'aurait trouvé aucun comportement plus adéquat que le sien. De toute façon, il aurait été absurde de prêter foi à un jugement émanant d'une telle crapule. Pour ne rien gâcher, Eliaë avait de quoi lui faire perdre quelques plumes dans cette affaire, et d'une façon que Khaad n'aurait pu mettre en œuvre ici. Vraiment, sa proie ne se serait pas fait la malle ainsi, ç'aurait été une fin de mission plutôt agréable. Mais voilà, ce pauvre malfrat n'avait pu s'empêcher d'essayer de jouer au plus malin. Et même s'il en payerait le prix, le goût restait bien amer dans la bouche du Chasseur. L'action de ce seul homme les forçait tous à courir derrière la jeune femme... C'est lui qui leur donna le début d'une piste pour la traque, même si s'était de bien mauvais cœur. Et il leur faudrait bien ça pour la retrouver dans ce méandre de petites rues.

Laissant le dénommer Georg derrière, le nain suivit, ainsi que ses deux acolytes, la détective. Obligé de courir derrière elle pour ne pas prendre de retard, il faillit la percuter lorsqu'elle ralentit pour lui montrer l'ombre fuyante de l'escroc. Avant qu'il n'ait pu suggérer de se séparer pour coincer la fugitive, Eliaë exprima son idée. Trois dans les rues, une dans les airs, avec ça, impossible qu'elle ne s'échappa encore bien longtemps.

Aucun échange verbal plus haut que le murmure n'avait encore eu lieu. Seul le martèlement de leurs pas sur le sol trahissait cette poursuite. Nul cris, ni de sommation rocambolesque ne venait troubler l'atmosphère.  Pourtant, à l'allure où allait  Keyma Meridia, nul doute qu'elle se savait suivie. Ainsi lorsqu'un des mercenaires l'interpella nulle surprise vint marquer son visage. Elle s’arrêta simplement, se heurtant elle-même à un mur et voyant, à l'autre extrémité de la rue, de là où elle venait, le nain arriver. Aucune échappatoire visible, le mercenaire d'un côté, le Chasseur de l'autre et des murs de part et d'autre. Sans pour autant perdre d'assurance, elle s'adressa au mercenaire directement. Avec sérieux et conviction, elle lança sa proposition.

-Je double ton gage si tu me laisses prendre la rue derrière toi.

-Vraiment ? J'doute que ce soit possible. Soudoyer un membre de la guilde c'est pas dans tes moyens, ma belle.

Un petit rictus accompagnait ses paroles. Il tenait à la vie, pas question de la brader pour des promesses. Son petit air supérieur disparu bien vite. « La belle » n'avait pas dit son dernier mot. S'il ne la laissait pas passer, elle se frayerait elle-même un chemin ! Un peu de poudre aux yeux et le tour était joué. Échappant de peu aux moulinets de l'aveugle, elle se glissa dans la ruelle attenante. Pour ne déboucher que sur un cul de sac : un autre mur venait lui barrer le passage.

-Doh ! Allez, suis-moi.

Voilà pourquoi il n'aimait pas les mercenaires. Incapable de faire un job correctement. Ce n'était pourtant pas compliqué de retenir une seule humaine, désarmée qui plus est. Pas d'autre choix que  de poursuivre leur petit jeu du chat et de la souris. Même si lorsqu'ils avançaient de deux pas s'était pour ensuite reculer d'un, ils se rapprochaient de leur proie. Elle ne pouvait pas être bien loin, la scène ne s'était déroulée que le temps de quelques foulées de nain. Le Chasseur tira à sa suite le mercenaire pour s’engouffrer dans la même allée obscure. Seul le mur lui fit face comme pour le narguer. Personne. Rien pour cacher un être humain. C'était tout simplement désert. Et silencieux. À croire que personne n'avait perturbé cet endroit récemment. Mais c'était faux, Khaad le savait. Ils l'avaient acculée dans un coin, il ne restait plus qu'à trouver le bon. La discrétion n'étant plus de mise, il cria sa question vers les toits.

-Dans quelle baraque est-elle entré ?


Près à faire montre de la délicatesse légendaire des nains pour défoncer la porte indiquée. Si nécessaire bien sûr.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Jeu 30 Oct 2014 - 8:57

D'en haut, je pouvais tout voir sans tout entendre, mais bon, on ne pouvait pas faire les deux et puis au moins personne ne me verrais. Généralement, personne ne regardait en l'air et cela me donnait pas mal d'avantage en fait. Je déambulais donc tranquillement sur les toits, la suivant du regard. J'avançais par moment, reculant à d'autre et puis finalement après un certains temps, elle se retrouva nez à nez avec un des mercenaires. Je m'approchais alors de l'endroit où ils étaient et j'écoutais patiemment ce qu'ils se disaient. Tout le monde avait l'air de m'avoir oublié là-haut et s'en était pas plus mal en fait. Je souriais à ses dires. Elle essayait sérieusement de se le mettre dans la poche ? Je n'étais pas certaine que ce une bonne idée de sa part. Seulement je ne remarquais que tard ce qu'elle avait dans la main, aveuglant alors le mercenaire. De là-haut, je la suivis rapidement jusqu'à ce qu'elle entre dans la maison de gauche. Je descendis alors rapidement du toit pour la prendre ne chasse moi-même, bien avant que le nain n'arrive.

Dans la maison, tout semblait noir, mais je savais aussi qu'elle n'avait d'autre moyen de sortir que par les fenêtres. Il n'y avait pas d'autre porte que celle par laquelle elle venait d'entrée. J'entendis alors le nain braillé dehors, mais je n'en avais cure pour le moment, me concentrant sur l'endroit dans lequel j'étais. Une fine étincelle apparut dans ma main et j'avançais tranquillement. Dans ce genre de situation, on tentait toujours de se repérer avec la vue et ses autres sens, on les laissait sur le côté. J'entendis un bruit non loin de moi, éteignant alors l'étincelle dans ma main, je m'avançais vers ce bruit et je me pris un coup de poings dans l'épaule qui me fit recule. Cependant désolé pour elle, nous étions de force égal. Je lui fonçais alors dessus, la frappant à mon tour. Pas d'arme dans cet endroit, s'était bien trop exiguë. Nous commencions alors à nous battre, coup de poings par-ci, coup de coude par là et finalement elle tenta de m'acheter aussi.


« Je peux vous payer plus cher que ce qu'il vous paye. »

« Sérieux ? Tu me prends pour qui au juste ? »

« Un mercenaire extérieur à la guilde non ? »

« Je ne suis pas un mercenaire, je suis une enquêtrice. Je protège cette cité de gens de ton genre alors inutile de tenter de m'acheter. »

« J'ai des informations pour faire tomber Carson, vous ne l'aimez pas non ? »

« Ma chère, j'ai déjà tout ce qu'il faut pour le faire tomber et je ne vais pas m'en priver. Maintenant si tu veux bien m'excuser. »

Ma main fut parcourut d'éclair et je la posais alors sur torse au moment ou elle sortir une lame plate et m'entailla le bras. Je grognais de ne pas avoir sentit le coup venir, mais elle, elle était paralyser. Je la traînais alors derrière moi sans aucun ménagement vers la porte de la maison. Elle semblait de plus en plus effrayé, mais je m'en fichais totalement. Avant de sortir, je passais devant un miroir pour me rendre compte que l'entaille n'était pas trop profonde et s'était tant mieux. Par contre mon visage portait de nombreuses traces de coups et blessures toute infligées par cette idiote et je sentais déjà les bleus fleurir son mon corps. Ça n'allait pas être jolie à voir demain. Je finis par sortir en essuyant le sang à la commissure de ma bouche. Je regardais le nain tranquillement.

« C'était la maison de gauche. »

Un fin sourire étira mon visage et finalement je repris tranquillement la parole.

« Elle est encore paralyser pour quelque minutes pas plus de trois. Je vous conseille de l'attacher, c'est un vrai chat sauvage. »

Et je finis par m'asseoir, le dos collé à la maison. Le souffle court et le corps douloureux, j'attendais qu'il fasse quelque chose. Si jamais elle s'échappait de nouveau, je les laissais faire. Très sérieusement, ce n'était pas possible de gérer ça de cette façon. Bon sang, on aurait dit un groupe d'amateur, mais au final nous avions trouvé notre proie. Je regardais donc tranquillement Khaad pour savoir ce qu'il allait faire maintenant.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Dim 9 Nov 2014 - 6:20

Dire que ça ne s'était pas passé comme prévu était un doux euphémisme. Tout allait de travers dans cette contrée étrangère, échappait à son contrôle. À son grand dépit, les événements qui avaient pris dès le début une mauvaise tournure, finirent en apothéose, comme pour être sûr de l'humilier. De lui rabaisser le clapet. Le responsable, évidement, était cette jeune escroc, cette minette. Comment lui, un rapatrieur confirmé, avait-il pu se laisser avoir de la sorte ? Quoique, en y réfléchissant, c'était le mercenaire de la guilde, ce gros balourd, qui s'était montré très incompétent. L'autre, d'ailleurs, n'était guère mieux, il venait à peine de les rejoindre. Oui, une grande partie de cette déplorable situation incombait à ces deux incompétents.

Bien qu'il ne pouvait, en toute honnêteté, rejeter toute la faute sur eux. Pas face à l’enquêtrice qui lui avait si adroitement sauvé la mise. Rien n'aurait pu plus le soulager. Cependant, il n'aurait plus pu se prétendre rapatrieur sans honte par la suite. Aussi, quand la détective sortie avec la jeune escroc sonnée, il ne perdit pas de temps en palabre. Il somma les deux mercenaires de tenir l'inconsciente tandis qu'il se chargeait lui même de la restreindre : ainsi il serait sûr du résultat. Sans grande compassion pour l'humaine il lia ses deux mains dans le dos à l'aide d'une cordelette solide. Il la bâillonna également : il n'avait nul envie d'entendre ses jérémiades quand elle reprendrait ses esprits. Et il ne voulait surtout pas lui laisser la possibilité d'embobiner qui que ce soit. Ni ne voulait-il prendre le risque qu'elle appelle à l'aide. Khaad ne souhaitait pas vraiment à avoir à s'expliquer avec des badauds ou encore pire la garde.

Une fois cela fait, il la dépouilla de tout attirail dangereux. Ce qui ne comportait en somme pas grand chose. À part la poudre qu'elle avait déjà utilisé, elle possédait un couteau et d'autre petits sachets de poudre à l'usage indéterminé. Quand à l'argent, elle n'en avait que peu sur elle, quelques pièces de Bel'or seulement. Étonnant, non, avec sa tendance à essayer d'acheter tout le monde ? Enfin, pas tellement, quand on savait qu'elle vendait du vent plutôt que de l'argent. Mais où était passé la fortune, réelle elle, qu'elle avait subtilisé aux nains ? Il faillait bien avoué, une fois n'est pas coutume, que cela intriguait Khaad. Mais cela ne faisait pas partie de ses attributions de la retrouver. Peut-être l'avaient-ils déjà récupéré ( peu probable étant donné cette chasse à l'homme ) ou que c'était quelque chose de moins matériel qu'elle avait subtilisé. Trop  de zèle ne serait pas récompensé. On considérerait juste qu'il fourrait son nez là où il n'appartenait pas.

-Merci pour votre aide. Je crois que je vous dois plus que ce qui était prévu.

Le Chasseur s'était tourné vers Eliaë assise dans un coin. Un sourire ornait ses lèvres bien qu'une pointe de dépit perçait dans sa voix En bruit de font, on entendait Keyma Meridia qui essayait de parler derrière son bâillon,ce qui ne donnait que des espèces de grognement. Trop faible encore, elle n'avait pas essayé de se débattre. À peine avait-elle tiré ses bras, fermement maintenue de part et d'autre par les deux gorilles.

-Je crois que nos routes vont se séparer ici, j'ai ce que j'étais venu chercher fit-il avec un mouvement de tête vers la captive.

Maintenant qu'il avait mis la main dessus, il n'avait qu'une hâte : délivrer son paquet à ses commanditaires. Qui réflexion faite, il recouvra d'une cape. Cette dernière n'en ayant pas il "emprunta" celle d'un mercenaire. Maintenant il était près à sortir de cette foutue ville. Ne lui restait plus qu'à payer les services de la détective.

-Dites-moi combien je vous dois pour vos services.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique

Âge : 30
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
2720/5000  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Dim 9 Nov 2014 - 16:12

J'en venais par moment à croire que j'aimais sérieusement en prendre plein la tronche. Ce genre de mission étaient bonne pour les mercenaires qui aimaient se battre, pas pour les gens comme moi qui cherchaient à prendre soin et aider les autres. Enfin d'un autre côté je venais d'aider le nain non ? Ouais, maigre consolation face aux coups que j'avais pris. Je pouvais déjà sentir le bleu sur ma joue qui était entrain de se former. La douleur allait se faire sentir dans peu de temps. Tant pis pour cela, je m'y ferais de toute façon je n'avais pas trop le choix. Je regardais Koonie sur mon épaule alors que Khaad prit la parole. Il venait de finir de ligoter la jeune femme. Tant mieux parce qu'il était hors de question que je cours de nouveau après elle. Enfin courir n'était pas vraiment le problème, le gros problème était surtout de l'attraper et de prendre les coups à la place des autres. Purée ce que les gens pouvaient être violent quand même et dire que j'essayais toujours de faire cela dans un minimum de violence pour ne pas générer trop de problème. J'allais probablement mettre des jours à m'en remettre, mais tant pis. Je soupirais ouvertement et répondit finalement.

« Je vous en pris, il n'y a pas de quoi. Je pense aussi que nos routes vont se séparer, vous avez votre colis, je ne vous suis plus d'aucune utilité. »

Je finis par me relever tranquillement, grimaçant presque sous la douleur. Pour le moment ce n'était pas trop douloureux, demain j'allais sévèrement avoir mal, mais tant pis. Je savais parfaitement que s'était le prix à payer pour le travail que je faisais. Ce n'était pas la première fois que je me retrouvais blessé et ce ne serait pas la dernière de toute façon. Je finis cependant par reprendre assez de contenance, mon souffle n'était plus court et j'étais debout sans trop ressentir la douleur. Je n'avais pas perdu Koonie et je n'avais pas non plus perdue d'arme ce qui était on ne peut mieux. Je répondis donc à sa question sans trop me prendre la tête.

« Eh bien, le prix qui était convenu. Il n'y a pas de raison de changer quoi que ce soit. »

Et s'était vrai, peu importait ce que les contrats nous réservaient, je n'avais pas pour habitude de prendre plus cher parce qu'il y avait tel ou tel contretemps, dans ce cas là, plus personne ne ferait appel à mes services, surtout que par moment, ça me prenait des jours avant de me lancer réellement dans un contrat. Par moment je devais toujours enquêter un minimum avant pour arriver à mes fins, donc je ne pouvais pas décemment prendre plus que ce qui avait été établis au début du contrat. Je finis par attendre qu'il me paye et finalement quand cela fut fait, je le regardais avec un sourire, un peu déformé par cette joue qui enflait un peu. Rentrer pour mettre de la glace semblait réellement une bonne idée.

« Bien, je suis ravie de vous avoir rencontre maître nain. Ce fut un plaisir de travailler avec vous malgré les bleus et les coups. J'espère que vous ne rencontrerez plus de problèmes sur votre route pour livrer votre euh... paquet. En vous souhaitant bonne route. »

Je lui fis un signe de tête et finalement je pris la route en sens inverse me fondant dans la foule. Rentrer chez moi, mettre de la glace et prendre une herbe qui réduisait la douleur semblait une bonne idée là pour le coup. Une bonne douche et un bon repos et je serais quasiment d'aplomb. Quasiment parce que si cela marchait en théorie, je doutais fortement que cela marche en pratique. En fait, ça n'avait jamais marcher, demain je serais courbaturé, bleue de partout et puis voilà. C'était cela la réalité de la chose. Je finis par hausser les épaules, caresser la tête de l'Yiggnol et finalement je pris la route pour rentrer. Avec toute cette foule et ces derniers évènements j'avais un peu de mal à gérer mon empathie, il était réellement temps que je rentre et peut-être que je prenne quelques vacances... à voir.


De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir

Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   Sam 22 Nov 2014 - 7:25

Vraiment, elle ne souhaitait aucune compensation pour ses coups qu'elle n'aurait pas dut recevoir. De l'avis du nain c'était à lui, ou à la rigueur aux membres de la guilde, de se charger de cette partie de la mission. La partie un peu musclé, là où on attrape la proie rarement consentante. Mais c'était la jeune femme qui s'était battue et avait récolté les bleus. Certes, ça faisait partie intégrante des risques de leur profession respective. Et seul un idiot l'ignorerait ou penserait pouvoir y échapper. Il n'y avait pas de prime de risque, le salaire n'augmentait pas dans ce cas là, et ça aussi tout le monde le savait. Mais cela n'empêchait pas le Chasseur de se sentir redevable, chose qu'il n'appréciait guère.  Il préférait être celui à qui on devait quelque chose. Ainsi, il marqua un temps d’arrêt avant de la payer, de la libérer de ce contrat. Et si quelques pièces en plus se glissaient par inadvertance dans la bourse ? Elle ne le verrait qu'une fois lui au large, probablement. Et bien que la tentation fut forte d'user de ce petit stratagème, Khaad s'abstint. Il lui devait plus que ça. Avant que la détective ne prenne définitivement congé et se fonde dans la foule, il le lui signifia.

- Ce sera à charge de revanche pour la prochaine fois que nos routes se croiseront. Si jamais elles se recroisent. Je vous souhaites de rentrer chez-vous en toute tranquillité. Et de bien vous reposer de cette rencontre.

Aussi étrange que cela lui semblait, il devait reconnaître que cette humaine mercenaire lui était sympathique. Il espérait sincèrement pouvoir lui rendre la pareille. Le sourire présent lors de cette séparation s'évanouit bien vite. Dès qu'Éliaë se fut éloignée de plusieurs pas, le nain se tourna vers les deux mercenaires et la captive. La mine renfrognée, il leur adressa des paroles sèches.

- Vous avez de la chance que je n'ai pas le temps d'aller voir votre boss pour reporter votre incompétence.

Les types pouvaient bien seraient les dents et être mécontent, ils méritaient bien ses remarques et bien plus encore.

- Bon, ne traînons pas. Direction le port. Une fois, que la demoiselle et moi seront sur le navire vous pourrez disposer.
L'un deux, plus courageux que son camarade osa répliquer.

- Et pour not' paye ?

Après un gros soupir dans sa barbe, qui fit gonfler ses joues, le nain répliqua impatiemment.

- Je vous la donnerais à la fin comme convenue et celle de votre camarade aussi. Maintenant en route.

Khaad fit un signe aux deux hommes de passer devant et d'entamer la route. Il serait bien passé devant pour mener tout ce petit monde mais il aurait été bien incapable de retrouver le port. Il ignorait totalement où ils se trouvaient. Et puis, le fait que le trio fut plutôt imposant, grâce aux deux mastodontes évidemment, et permettait d'ouvrir la voix dans les rues grouillantes de monde n'était pas négligeable. Bien sûr le nain y arrivait très bien tout seul. Mais avec ce type de colis ça devenait tout de suite plus délicat. Surtout quand celui-ci traînait le pas.

Bref, après une suite d’embranchement, quelques détours et plusieurs bousculades ils arrivèrent à destination : dans le port, devant un navire pirate. Après tout, quel meilleur transporteur que des pirates pour délivrer ce genre de paquet en territoire nain. Une fois la main mise sur un capitaine se dirigeant vers la direction souhaitée, les négociations pouvaient commencer.

- Un nain ça m'gêne pas mais ça... fit le capitaine, un petit homme trapu, en faisant un vague signe de la main vers la jeune femme toujours encadrée par les deux masses.

- Quoi ça ? Oh ces deux types ne viennent pas nous, ne vous inquiétez pas répliqua Khaad avec un grand sourire.

Bien sûr il avait conscience que ce n'était pas là où voulait en venir le marin. Mais il n'allait certainement pas lui mâcher le morceau pour qu'il puisse plus facilement augmenter le prix.

- Humph, pas eux, elle. C'est pas p'ssible sur mon bâtiment. Il ajouta, en se penchant vers le nain, sur le ton de la conspiration : c'est qu' ça porte malheur.

Ben voyez-vous ça, il se servait du bon veux coup de la superstition pour essayer de l'enturlupiner. Pas original pour deux sous. Khaad continua sa petite comédie. C'était ça où il risquait de s'énerver et de faire des choses qu'il regretterait. Après les mercenaires, c'était une des choses qu'il détestait le plus : ces types pas foutus d'être direct et qui se sentaient obligés de tourner en rond dans les négociations pour tirer un maximum. En faisant, bien sûr, comme si l'autre partie ne se rendait pas compte où il voulait en venir.  Il préférait de loin les vrais négociations pleines de vie de par chez lui. Là où les deux parties s'haranguaient, s'insultaient de vive voix pour arriver à un accord. C'était plus vrai comme façon de faire. Mais c'était le jeu par ici, et il ne comptait pas laisser plus d'une pièce de plus que nécessaire à ce genre de personne. Et puis, arriver à berner un type comme ça était toujours une maigre compassion au fait de devoir traiter avec lui.

Ainsi quand il serra la main du capitaine pour conclure l'accord, le mépris se mêlait à la satisfaction d'être arrivé à ses fins. Désormais la jeune femme passerait ses journées enfermées dans une petite cabine sous la supervision du nain. Le fait que Keyma Meridia ne vit pas le jour faisait partie de l'accord. À aucun moment, elle ne devait poser le pied sur le pond. Pas que Khaad l'eut permis de tout façon. Sans perdre un instant après que le marché fut entériné, il l'enferma dans la petit pièce à l'aide de ses deux acolytes. L'escroc risquait de trouver le temps long ainsi ligoté sur la chaise.

Dernière petite chose à faire avant d'être tranquille : payer les deux mercenaires. Une fois cela fait, ils débarrasseraient le planché du navire, disparaîtraient de la vue du nain et de ses pensées. Un bon débarras en soi. Ils ne se firent d'ailleurs pas prier : dès qu'ils eurent l'argent en main, ils tournèrent les talons sans un mot. Le nain se retrouvait ainsi seul sur cette portion du navire, la clef de la cabine autour du cou, à attendre le départ imminent en mer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment trouver une aiguille dans une botte de foin... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» comment trouver un Lucario ?
» Ou trouver un ptitard dans Pokemon gemme ? :)
» Ou trouver les restes dans pokémon X et Y ?
» Tutoriel : Comment mettre une image dans ma signature ??
» Où trouver Hector ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Bélin :: Hydrasil-