­
 

Partagez | 
 

 Les Redresseurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Les Redresseurs   Dim 13 Juil 2014 - 18:39

Thème musical de la faction




Longtemps avant la guerre de la vallée d'Ildir, de loyaux combattant s'appliquaient déjà à préserver le continent du mal. Cet ordre mythique aujourd'hui divisé se nommait Sacreciel. Ils sacrifiaient leur vie pour que d'autres vivent en harmonie.
Après l'ouverture du portail, des guerriers d'élite enhardis par la violence qui déferlait sur les terres voulurent exterminer chacune des créatures originaires de l'Outre-Monde. Cependant, Sacreciel s'interposa en prônant la tempérance, mais le peuple affolé se lassa rapidement de ses discours et emboîta le pas à cette nouvelle faction nommée Main Rouge. Ce fut ainsi pendant bon nombre d'années et l'Ordre de Sacreciel sombra dans l'oubli jusqu'à ce qu'un certain Gawain et ses hommes fuient la Main Rouge pour fonder leur propre groupe de défenseurs qui allaient s'inspirer des héros oubliés. Ainsi naquirent les Redresseurs.

Pendant 300 ans, les Redresseurs vécurent dans l'ombre et furent oubliés, trop peu nombreux pour faire pencher la balance. Du moins, c'est ce que tout le monde croyait. Aujourd'hui cet ordre mystique resurgit du passé.

Où les trouver ?
Ils ont élu domicile dans un château abandonné qu'ils ont retapé. Il se situe au bout de la route du nord qui débute derrière l'auberge du Vieux loup dans le village de Lisière au nord de la forêt des Grands feuillus. Tous sont les bienvenus.

Le Code

Il existe un code pour tous les membres des Redresseurs. Chacun se doit de le respecter sans quoi il est bannis à jamais.

  • Le Redresseur est un fervent défenseur de la Justice. Il se devra de la faire respecter en tout temps.


  • Le Redresseur utilise sa formation martiale pour faire la paix. Jamais il ne contraindra, n'intimidera ou ne tortura ses adversaires.


  • Le Redresseur sert le bien et ses disciples.


  • Le Redresseur est un bienfaiteur. Il est courtois, poli et aimant envers Ildirith et ses habitants.


  • Le Redresseur agit avec honneur. Jamais il ne trichera, ne mentira ou ne se cachera devant le danger.


  • Le Redresseur combat le mal, son épée d'une main, la justice de l'autre. Jamais il ne tuera sans bonne raison.


  • Le Redresseur est un exemple pour les autres. Il sera fort de caractère sans jamais connaître la colère.


  • Le Redresseur agit avec bonté sans devenir émotif ou sentimental . Le devoir prime sur l'amour.

Hiérarchie

Dignitaire: Le chef des troupes de la justice. Sur ses épaules pèse le devoir de la sagesse et de la force. Il est respecté pour sa grande franchise et sa volonté de fer.


Hiérophante: Chacun dirige un groupe de Justiciars. Aussi devenus maîtres de la justice, ils servent de conseillers pour le Dignitaire.


Justiciar: Devenu un as de la diplomatie, le Redresseur atteint le rang de Justiciar. Maintenant expert dans le maniement des armes, il se voit donner des missions plus dangereuse seulement accompagné d'une poignée d'autres Justiciars.


Chevalier: Le rang principal de l'ordre. Guerrier sans peur, il combat au premier rang et enseigne aux plus jeunes.


Écuyer: Le premier rang après l'apprentissage. À ce stade, le Redresseur est souvent assigné avec un chevalier qui lui servira de maître sur le terrain.


Classes de spécialisation


Guérisseur: Expert dans l'art de la guérison, ils agissent en temps que chirurgiens sur les champs de bataille.

Défenseur:Il utilise la magie pour défendre les siens.

Prêcheur: Celui qui donne la bonne parole aux fidèles. Il représentent les dieux dans l'ordre et emplit le cœur des rédempteurs d'espoir et de courage.


Élu: Rare personne prédestinée à servir l'Ordre arborant une subtile tache de naissance en forme de colombe. Silvia Everjoris, Dignitaire des Redresseur est l'une d'entre-eux.

Chevalier errant: Cette classe spéciale est la seule parmi les autres à pouvoir ignorer le code de l'Ordre. Mal nécessaire, ils sillonnent le continent sans afficher leur affiliation avec la faction à titre d'éclaireur. Souvent mal vu par les autres membres de l'ordre, les chevaliers sont des solitaires, mais bien qu'ils peuvent paraître distants et mystérieux, il restent les meilleurs atouts des Redresseurs et leur dévotion n'est plus à prouver.

Uniformes

Les guerriers de tous grades portent une cuirasse argentée parsemée de gravures linéaires formant de très jolis motifs. Leur cape à capuchon est grise très pâle et frôle le sol. Ils possèdent aussi des bottes métalliques lors des batailles prévue et se déplacent avec des bottes lacées blanche et légères montant jusqu'en dessous du genoux.
Chacun à droit à son arme de prédilection mais la majorité des guerriers optent pour une épée longue en acier ainsi qu'un bouclier argenté arborant la grande colombe blanche, emblème de la faction.

Les mages portent une longue tunique de la même couleur que la cape des guerriers. Ils ont aussi des gants en tissus très mince de couleur blanche et des bottes assorties. Pour les voyageurs il y a aussi un ensemble gris composé d'un pantalon, d'un chandail à manches longues et d'une large ceinture de cuir noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Les Redresseurs   Sam 30 Aoû 2014 - 10:55

L'Origine des Redresseurs




16ème jour de Chamtasque, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Cher journal, je m’appelle Andoret Bercival, je débute aujourd’hui mon premier travail important. J’ai eu la chance de réussir le test d’aptitude pour devenir second d’un personnage important au sein de la faction de la Main Rouge. Son nom est Gawain Selis. Je suis très heureux d’avoir obtenu ce poste. Je vais pouvoir subvenir aux besoins de ma famille. La quête que je mène avec la Main Rouge   est noble, je suis vraiment ravi d’avoir pu avoir accès à un tel privilège. Je dois rencontrer mon supérieur cet après-midi.

J’ai rencontré Gawain. Il m’a fait l’effet d’un personnage autoritaire, dur et distant. Il se méfie de moi comme si j’étais une sorte d’espion qui voudrait faire je ne sais quoi. C’est perturbant. J’espère que l’on s’entendra quand même un peu mieux dans les jours à venir. Il n’a pas dit grand-chose, il m’a juste demandé de retranscrire la journée. C’était un travail plutôt barbant. J’ai l’impression qu’il n’a pas eu le choix quant à ma nomination. Mais toutefois, je ne déprime pas. Ce travail est mon rêve et ce n’est pas une personne qui va me faire abandonner cette idée.


17ème jour de Chamtasque, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Gawain est toujours pareil avec moi. Du coup, j’ai profité d’une tâche que l’on m’avait confiée pour faire le tour du campement et parler avec d’autres personnes appartenant à la Main Rouge  . On m’a confié que Gawain était une personne respectable mais qui commençait à devenir sénile car il avait des idées bizarres. Il est le plus vieux recruteur de la Main Rouge  . D’ailleurs, il paraîtrait que mon prédécesseur serait mort assassiné au fond d’un caveau. Je me demande si c’était vraiment une bonne idée d’avoir accepté ce poste. Toutefois, le salaire est bon, je n’ai donc pas à me plaindre. Je vais persévérer.


26ème jour de Chamtasque, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Je n’ai pas écrit dans ce journal depuis une bonne semaine, je m’excuse cher journal de t’avoir négligé. Mais ici, le travail n’en finit pas Gawain me donne des corvées toutes plus longues les unes que les autres. Heureusement, mon sens de l’organisation a su y remédier. Je crois que Galwain commence à apprécier mon travail, à la fin de cette journée, il m’a dit d’arrêter ce que je faisais et de le rejoindre dans son bureau. Il m’a servi un verre de vin et m’a demandé si je pensais que notre cause était juste. Je lui ai donc répondu aussitôt que oui. Il m’a alors demandé si je croyais que massacrer des innocents était une cause juste. Je lui ai alors répondu que non. Il a alors souri et m’a demandé de disposer. Je n’ai pas très bien compris ce qu’il voulait faire, j’ai donc repris ma tâche. Je ne sais pas où est le piège mais y en a un. Il y en a forcément un.


28ème jour de Chamtasque, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Hier soir, je suis parti à la taverne avec une bande d’éclaireurs, il y en avait un parmi eux qui était en réalité un enquêteur. Il m’a demandé si j’avais vu un comportement suspect vis-à-vis de mon supérieur. Je lui ai répondu sous l’effet de la boisson qu’il semblait être comme tout le monde. Il s’est mis à rire bruyamment et m’a dit que si je voyais quelque chose de suspect je devais immédiatement l’avertir que c’était mon devoir envers la Main Rouge   que de les alerter. Il a parlé sur un ton dur et froid que je ne reconnaissais plus. Je lui ai alors dit que j’étais d’accord. Il est alors redevenu plus sympathique. Est-ce le monde qui devient bizarre en ce moment ?


29ème jour de Chamtasque , année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Mon supérieur était plus distant aujourd’hui. Il m’a juste demandé comment s’était passé ma beuverie à la taverne. Comment a-t-il été mis au courant ? Je me rends compte que j’ai mis la main dans une affaire qui sent mauvais. Je pense qu’il va falloir que j’ouvre l’œil et le bon.


6ème jour de Branfale, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Je n’ai rien repéré de suspect même si je me sens surveillé par mon supérieur et par la Main Rouge  . Je comprends maintenant pourquoi mon prédécesseur a été tué. J’ai peur mais je dois continuer pour ma famille. C’est horrible, je ne trouve plus le sommeil. Je ne sais plus quoi faire.


8ème jour de Branfale, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Gawain m’a de nouveau demandé après un verre de vin ce que je pensais des créatures de l’Outre-Monde. Je lui ai répondu que c’était sans doute des créatures très dangereuses et qu’elles méritaient de mourir. Il m’a alors questionné en me demandant si j’avais déjà croisé une créature de l’Outre-Monde. Je lui ai dit que je n’étais pas un guerrier que je n’en avais donc pas rencontré. Il m’a alors raconté qu’ils existaient des créatures tellement belles dans l’Outre-Monde tels que les anges que l’on exterminait sans aucune raison. Je lui ai alors demandé ce qu’était un ange. Il m’a alors décrit un ange et j’étais vraiment emballé par leur vision. Il m’a dit que les Aasimars étaient des demi-anges et qu’il m’amènerait voir un Aasimar demain. J’ai hâte de voir ces créatures. J’en trépigne d’impatience.


9ème jour de Branfale, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

J’ai vu une Aasimar ainsi qu’un Tiefflin ! J’ai d’abord cru que c’était des êtres difformes sans aucune humanité mais plus je leur ai parlé et plus j’ai compris qu’ils avaient une part d’humanité. Je leur ai dit comment c’était odieux ce que le Gantelet leur faisait. L’Aasimar m’a remercié et m’a dit qu’un jour peut-être ils réussiraient à construire un village où tout le monde y serait heureux. Je leur ai demandé comment ils appelleraient un tel village, ils m’ont alors répondu qu’ils l’appelleraient Quiétude et que ce serait un havre de paix pour toutes les personnes présentes. J’ai trouvé cette idée enthousiasmante. Sur le chemin du retour, Gawain m’a demandé ce que j’avais pensé de cette entrevue. Je lui ai dit que si de telles personnes existaient alors certaines créatures de l’Outre-Monde devraient être humaines. Il a souri et j’ai sentis que ma réponse lui plaisait. Il m’a alors demandé si je trouvais juste les actions de la Main Rouge   envers de telles créatures. Je n’ai rien dit, je n’ai pas envie que cela tombe dans des oreilles indiscrètes. Gawain n’a pas compris ma réaction et le reste du voyage s’est fait silencieusement.


25ème jour de Branfale, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Il ne s’est rien passé en ce moment mais j’ai reçu un curieux message me disant que si cela m’intéressait d’empocher une grosse somme d’argent, je devais me rendre près du lac à la tombée de la nuit. C’est curieux comme message. Mais, l’appât du gain est assez intriguant. Je vais voir ce que je vais faire.


26ème de Branfale, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Je suis revenu de cette nuit éprouvante. Je pense que j’ai fait une erreur. La personne qui m’a contacté fait parti du Gantelet. Il m’a effectivement proposé une grosse somme d’argent contre des informations sur ce que faisait Gawain. Je n’ai pas compris et je lui ai dis que j’en savais rien. Il m’a alors menacé de s’en prendre à ma famille et m’a avoué avoir tué mon prédécesseur. Mais qu’avant de l’avoir tué, il avait appris que Gawain tentait dans l’ombre de la Main Rouge   de recréer un ancien ordre de chevalier, les Redresseurs et que cela ne plaisait ni au Gantelet, ni à la Main Rouge  . Il m’a aussi dit que je devais choisir un camp. J’ai eu peur et je me suis enfui en courant. Je suis en sécurité au sein de la Main Rouge  , non ?


1er de Bagne, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Je ne sais plus quoi faire. J’ai reçu un nouveau message m’indiquant que ma famille est prise en otage par le Gantelet pour mon manque d’information. Mais, comment de telles personnes peuvent exister ? C’est horrible… En plus, je viens de recevoir des menaces de l’enquêteur de la Main Rouge   m’indiquant que je risque d’être enlevé du poste que j’occupe pour une tâche dégradante et peu payé si je ne donne pas des informations sur Gawain mais j’en sais presque rien, moi. Je ne sais pas quoi faire. Je craque, c’est trop dur.


2ème de Bagne, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Il me fallait me confier à quelqu'un. J’ai donc tout raconté à Gawain. Je ne savais plus quoi faire. Il m’a écouté dans le plus grand silence. Et, il m’a raconté que j’avais mis le pied dans un guêpier et que si je comptais m’en sortir, il me fallait choisir mon camp. Je lui ai dit qu’entre la Main Rouge   et le Gantelet, il valait mieux choisir la Main Rouge  . Il m’a dit alors qu’il y avait un troisième camp secret qui pourrait m’aider. Je lui ai demandé plus d'informations. Il m’a alors dit que ce camp voulait avant toute chose la protection des êtres vivants et même de ceux de l’Outre-Monde tels que les anges et que cet ordre était contre les actes violents et injustifiés. C’était un ancien ordre qui ressuscitait et se voulant juste. J’étais d’un coup très inspiré par ce camp. Plus Gawain parlait, et plus cet ordre m’inspirais car il cherchait à protéger les anges. Je lui ai demandé ce qu’il fallait que je fasse pour le rejoindre. Il m’a dit qu’il fallait que je prête allégeance aux Redresseurs car tels étaient leurs noms et à lui-même. Je compris à ce moment-là que Gawain avait tout fait depuis le début pour que je le rejoigne mais qu’il avait longtemps hésité. Tout devenait clair. J’ai donc accepté de servir les Redresseurs en m’agenouillant devant Gawain. Gawain m’a donc dit qu’il mettrait ma famille en sécurité et qu’il possédait de quelques ressources pour pouvoir s’enfuir de chez la Main Rouge  . Je l’ai donc suivi et nous avons réussi à nous échapper. A l’heure où j’écris ces lignes, ma famille est en sécurité. La Main Rouge   et le Gantelet nous pourchassent. La voie que j’ai choisi n’est pas la plus simple mais c’est la plus juste. J’ai foi en Gawain, j’ai foi dans les Redresseurs.


5ème de Bagne, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Sur la route, j’ai pu compter les effectifs, nous sommes une dizaine de fidèles majoritairement piochés dans la Main Rouge  . Mais, Gawain n’était pas recruteur pour rien, il a réussi à trouver d’autres membres tous les jours. Je crois que c’est sa bonté d’agir ainsi que sa bonne volonté qui incite les gens à nous rejoindre. un Tiefflin nous a rejoint. Les Aasimars et les Tiefflins devraient certainement venir plus nombreux. L’avenir nous le dira.


21ème de Gec , année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Je suis désolé cher journal, de ne pas avoir écrit depuis tout ce temps mais le travail n’en finissait plus. Un important travail de logistique m’a attendu, il fallait que je dispose des ressources. Notre groupe grandit de plus en plus. Gawain a réuni de plus en plus de monde. Je crains que bientôt, on n'ait pas assez de ressources. D’autant que le Gantelet et la Main Rouge   nous voient comme des dissidents. Heureusement, Gawain a eu une idée il veut aller voir chacun des trois gouvernements humains pour acquérir le droit de créer officiellement la faction des Redresseurs. J’espère qu’il a raison.


1er de Vur, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

Gawain et moi avons fêté le nouvel an en compagnie du dirigeant de la Norpalie, un certain Gregor Brisefer. Après une fête bien arrosée, Gawain a réussi à convaincre le dirigeant de notre bonne volonté d’agir. On a eu sa signature sur un papier officielle ! Il ne nous manque plus que d’acquérir la signature des dirigeants de Varakir et de Bélin. Nous touchons au but mais nous sommes toujours traqués malgré le bref répit que nous a accordé Brisefer.


16ème de Vur, année 335 de l’ère du Grand Cauchemar,

La signature de Varakir nous est acquise. J’ai l’impression que les dirigeants sont plutôt heureux d’avoir un nouvel ordre pour faire régner la justice. Après tout, on leur épargne bien des corvées. Les habitants commencent à parler de nous. On se fait connaître et Gawain compte sur notre popularité et nos astuces pour survivre. J’ai peur mais j’ai confiance en Gawain, il ne m’a jamais déçu jusqu’à présent. Les Aasimars et les Tiefflins nous ont bel et bien rejoints.


31ème de Vur, année de l’ère du Grand Cauchemar,

On a acquis la dernière signature à Bélin. On ne nous a pas opposé de résistance. La Main Rouge   commence à se calmer. Ils nous lâchent. le Gantelet continue mais c’est le Gantelet, on ne les refait pas. On cherche une idée de quartier général pour les Redresseurs. Pour que les gens sachent qu’où ils soient, ils peuvent venir nous rejoindre. Un Redresseur nous a parlé d’un vieux château à retaper. Je pense que c’est un bon endroit où mettre notre quartier général. Gawain est de cet avis.


16ème de Dan, année de l’ère du Grand Cauchemar,

Il y a du travail à faire sur le château mais quelque chose me dit que Gawain et les Redresseurs ont une longue vie à vivre. Nous avons démarré les missions depuis deux semaines et de plus en plus de gens nous rejoignent. Gawain avait raison notre force de frappe commence à devenir semblable à celle de la Main Rouge   et du Gantelet. Ils ont donc arrêtés leur petite vendetta personnelle envers nous. L’histoire des Redresseurs ne s’arrête pas là et sans doute que le Gantelet et la Main Rouge   continueront de rentrer en conflit avec nous.

Mon journal n’a plus de place pour raconter la suite. J’étais ravi que tu m’accueilles, petit journal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Les Redresseurs   Lun 10 Nov 2014 - 19:06


Le Château des Redresseurs

C'est en l'an 16ème de l'ère du Grand Cauchemar que Gawain et ses compères entreprirent la réparation et la consolidation de leur nouveau repère. On l'appelle simplement Le Château, et ce depuis toujours. Autrefois, cet édifice d'envergure appartenait à un noble du nom d'Arthur Orélien. C'était un puissant allié de la Cité d'argent, mais cela ne préserva pas sa gigantesque demeure pour autant.
Arthur et les résidents du Château ont été tués par une horde de goules lors d'une nuit sanglante connue sous le nom de Nuit des portes closes, nom qui fait référence à leur tentative désespérée pour sauver leur peau en se barricadant avec tout ce qu'ils avaient sous la main dans la salle du trône. Les pauvres bougres ont résisté pendant plus de trois heures, mais la force de l'ennemi dépassait de loin la leur et toute la volonté du monde n'aurait pu les sauver.

Le fort des Redresseurs est situé à environ 25 kilomètres à l'est d'Hydrasil, au pied d'un mont rocailleux aux limites nord de la forêt des Grands feuillus.  Ce château est fait de pierres pâles et arborent de nombreuses tours et balcons. Ses grandes fenêtres et son imposant dôme de verre lui ont valu sa réputation de chef d'œuvre architectural. On accède à son enceinte par l'entremise d'un petit pont de pierre menant à une porte en bois de plus d'un mètre d'épaisseur.
Les fidèles ont beaucoup d'espace pour l'entrainement extérieur. Ils ont également érigé une statue pour chacun des cinq dieux légitimes du panthéon afin de permettre aux individus de toutes les croyances de pouvoir se recueillir et prier à leurs pieds.

L'intérieur est vaste et compte plus d'une centaine de salles de toutes les tailles, mais l'une des plus impressionnantes comporte un sol pavé en son centre surplombé d'un dôme de verre. Des escaliers ainsi que des balcons se trouvent de chaque côté de la salle. Les guerriers s'y exercent au combat à main nues. Non loin de là, au rez-de-chaussé, se trouve leur grandiose armurerie, elle fait la fierté de tous les défenseurs vêtus de gris.
La portion ouest du château n'est pas couramment utilisée, on y entrepose parfois des vivres mais personne ne s'y aventure en d'autres circonstances. Les effectifs ne sont pas suffisamment importants, le reste de l'édifice convient pour le moment. La salle destinée au rassemblement des Chevaliers, Justiciars, Hiérophantes et de leur Dignitaire Silvia Everjoris se trouve au deuxième étage dans la section sud. C'est là que toutes les décisions d'importance sont prises. 

Les Redresseurs n'ont pas terminé de retaper l'entièreté de leur quartier général, mais l'essentiel a été fait. Dans la partie nord du sous-sol on retrouve une grande bibliothèque que ser Orélien avait commencé à remplir d'ouvrages et de connaissances de toutes sortes, ces livres et parchemins furent d'une grande utilité pour les porteurs de la colombe.
En plus de leur apporter de nombreuses connaissances en matière de magie, d'alchimie et d'histoire, cette salle les mena à une chambre dérobée où ils découvrirent l'épée de vérité, l'une des trois armes de vertu nécessaire à la purification de l'âme d'un démon.

Lorsque vous vous trouverez devant la demeure de la faction, les éclatants drapeaux blancs arborant la colombe confirmeront que vous êtes bel et bien au bon endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Redresseurs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Redresseurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Redresseurs
» Ambre Telion, chevalier au sein des redresseurs [uc]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: Archives du savoir :: Factions-