­
 

Partagez | 
 

 Voyage, passé et amitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Voyage, passé et amitié   Jeu 13 Mar 2014 - 14:08

Fleya avait écouté avec attention le récit de son ami sur sa rencontre avec Shar'Kan. Et étrangement ce genre de rencontre ne l'étonna pas outre mesure. Cela allait bien à la personnalité du vieux puma.... Ainsi c'était donc grâce à lui que Chasimyr avait sentit sa vocation de voyageur naître en lui. Fleya enviait son ami, se demandant ce que cela pouvait faire de sentir en soit la volonté de suivre un chemin, d'accomplir quelque chose de sa vie. Elle n'avait jamais vraiment eu ce genre d'émotions. Bien sûr elle était elle même nomade, enfant de liberté et amoureuse inconditionnelle de cette dernière. Mais cela n'avait pas toujours été ainsi. Si elle aimait cette liberté plus que de raison, c'était parce qu'on lui avait arraché sauvagement toutes ses attaches les plus chères.... Contre mauvaise fortune, elle s'était donc agrippée fermement à la seule chose qui lui restait dès lors, une liberté digne des vents insaisissables. Chasimyr avait choisit de lui même cette vie. Elle se demandait si elle aurait fait ce choix si elle en avait l'occasion. Partir à l'aventure, découvrir de nouveaux horizons de nouveaux pays.... Il avait eu bien du courage de braver ainsi le froid de ces contrés, lui qui venait de pays plus chaud.

Et d'ailleurs l'envie de revoir les siens se faisait visiblement sentir chez lui. Elle pouvait comprendre qu'il ait envie de revoir sa famille et ses proches, surtout si cela faisait longtemps qu'il ne les avait vu. Et d'autant plus que le monde devenait de moins en moins sûr. Mais elle ne serait pas imaginé qu'il lui propose de l'accompagner à la rencontre des siens. Pour Fleya c'était une énième grande marque de confiance que son ami plaçait en elle, et elle en fut touchée. Tandis qu'elle arborait un doux sourire, il lui parla de rencontrer des gardiens. Son sourire laissa place à une expression surprise. De quoi parlait-il au juste ? Il lui semblait avoir déjà entendu parler de cela auparavant mais elle n'y avait jamais fait plus attention. Séparer des siens et ayant vécu en majorité en ermite, Fleya était parfois très ignorante du reste du monde. Ce qui était paradoxale au vue de sa connaissance sur certains sujets. Elle lui dit alors.


-Je serais ravie de pouvoir rencontrer les tiens ! Je n'ai jamais vu de pays chauds de ma vie, ça semble très intéressant comme endroit ! Mais dis moi, qui sont ces Gardiens dont tu me parles ?

Mais Fleya n'en avait pas fini d'être surprise. Car voila que son ami vint lui déclarer son enthousiasme à l'idée de pouvoir partager ce voyage avec elle, et encore plus surprenant que tout autre chose, il voulait apprendre à connaître Shotra. Quelqu'un voulait bien accorder sa chance à Shotra.... Son ami voulait faire connaissance avec son démon ! Si au début Fleya avait esquissé un sourire chaleureux face au plaisir non feint de son ami lorsqu'il exprimait son envie de partager sa route avec elle, pour la suite de ses déclarations, elle l'avait observé avec deux grands yeux ronds, incrédule. Après quelques instants, le temps que le choc de l'agréable surprise passe, elle lui répondit avec un entrain et un sourire radieux.

-Tu verras, Shotra est vraiment très bien ! Si tu savais depuis le temps qu'il me suit ! Il m'a connu alors que j'étais pas plus haute que ça ! Il pouvait me porter d'une main ! Shotra ! Shotra viens donc à nous !

L'ombre s'exécuta en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, visiblement prêt au combat et à combattre le monde entier même ! Mais il avait beau se tourner dans tous les sens il ne vit aucun ennemi. Se tournant vers sa maîtresse, il lui demanda de sa voix spectrale caverneuse.

Pourquoi.... cet appel..... ?
-Shotra, et si tu te présentais à Chasimyr ? Nous allons très certainement passer du temps ensemble, et il serait partant pour que vous fassiez plus ample connaissance ! N'est-ce pas merveilleux ?!

L'ombre observa le Suli incrédule... Puis Fleya qui semblait excitée comme une puce, pareille à une enfant dans un magasin de jouet.... Puis de nouveau Chasimyr.... et après plusieurs aller retour entre les deux Suli, il finit par se tourner une énième fois vers Fleya, et il lui dit d'une voix lasse, comme accablé par le temps.

Renvoyez-moi.....
-Shotra.... Dis la jeune fille d'une voix plaintive. Tu pourrais faire un effort, il est vraiment plein de bonne volonté, laisse lui au moins une chance quoi !

Poussant un long soupire, et avec une expression digne des plus grands dépressifs, l'ombre abyssale se tourna vers l'imposant Suli pour se planter devant lui, l'observant droit dans les yeux.... Et rien d'autre ! Il ne bougeait pas, il ne parlait pas, et il semblait ne réagir à rien. Il se contentait simplement d'obéir à sa maîtresse en faisant acte de présence devant le Chasseur des sables. Il s'attachait seuelemnt à le regarder droit dans les yeux....


-.... Shotra, tu peux aussi essayer de lui parler hein.... Il ne va pas te mordre.... Je ne sais pas moi, essaye de lui dire ce que tu ressens !

..... .... .... .... Je.... suis vide.... et je m'en plains....

Fleya poussa une légère plainte en abattant la paume de sa patte sur son front. Elle ne pouvait pas en vouloir à Shotra, il n'avait jamais parlé à personne d'autre qu'elle. Quoiqu'en y réfléchissant bien, même à elle il ne lui parlait pas beaucoup. Il communiquait même plus souvent par des gestes ou des actes que par des paroles. Avec le temps, elle avait finit par déceler des émotions sur ce visage qui semblait définitivement soit impassible soit effrayant. Elle pouvait ainsi deviner son agacement, sa colère, sa lassitude, sa déprime.... Et lorsqu'il tourna sa tête vers elle le regard implorant, elle comprit que l'exercice qu'elle lui imposait le mettait plutôt mal à l'aise.

-Bon euh.... tu peux repartir Shotra, c'est pas grave je ferais autrement hein, aller, va.

La créature ne se fit guère prier et elle déguerpit en vitesse. Fleya poussa un petit soupire avant de reprendre avec un léger sourire gênée.

-Je suis désolée, Shotra ne parle jamais à personne d'ordinaire, je crois que je lui en ai demandé un peu trop, et trop rapidement hé hé.... Mais c'est vraiment une ombre formidable quand on le connait bien ! J'ai eu un peu de mal au départ à le cerner mais ça a fini par venir. On a même trouvé un nom pour lui ensemble ! C'était peut-être la seule fois ou je l'ai vue presque joyeux.... Je n'ai jamais compris d'où lui venait cette étrange mélancolie d'ailleurs.... Je ne suis pourtant pas méchante ou dure avec lui, mais il semble si triste par moment. Il ne me déteste pas, car il a eu beaucoup d'occasion de pouvoir me tuer ou se débarrasser de moi, mais il ma toujours été dévoué et fidèle. Et quand je lui demande il me répond simplement qu'il est ainsi par nature..... Enfin bref, le plus simple est encore que tu me demandes ce que tu voudrais savoir précisément je ferais de mon mieux pour y répondre !

Tout en assommant son pauvre ami d'un débit soutenu de parole, les deux compagnons remontaient le col de la montagne, afin de couper à travers cette dernière pour rejoindre plus facilement leur destination. Il empruntaient ainsi des petits chemins escarpés et accidentés, visiblement très peu fréquentés mais indéniablement plus rapides, le genre idéale quand on était simplement à pieds et relativement agile. Mais plus ils évoluaient, plus une sensation étrange envahissait la jeune Suli.... Mais c'était pour l'instant encore vague et fugace, bien que présent. Cet endroit.... avait quelque chose de particulier....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasimyr
Le chasseur des sables
Le chasseur des sables
avatar
Âge : 28
Philosophie : Altruiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
480/5000  (480/5000)
Adage: Celui qui domine les autres est fort, celui qui se domine est puissant
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Ven 21 Mar 2014 - 14:26


Les félins qu’ils étaient ne perdaient pas la moindre parcelle d’énergie alors que leur voyage les menait toujours plus loin et plus haut le long d’une montagne à l’est de Givre-lance. Son amie avait souhaité revoir les siens avant de quitter la Norpalie pour rejoindre le clan du chasseur des sables. Sans doute son récit avait-il fait émerger des souvenirs d'une toute autre époque...Chasimyr se demandait si toutefois c'était une bonne idée, vu les circonstances de son départ. Quoi qu'il advienne, il se tiendrait à ses côtés.

Fleya qui ne connaissait pas outre mesure les Gardiens avait demandé à Chasimyr de lui en dire un peu plus sur leurs motivations et leurs buts. Il lui avait volontiers révéler ses connaissances étant lui-même intéressé de les rencontrer. Il était heureux que des Sulis osent prendre la parole sans brusquer ni violenter, leur attitude et leur détermination inspiraient le respect de tous les peuples. Désireux de préserver la terre que leur avait offert la Grande-mère, les Gardiens invitaient tous et chacun à s’élever avec eux afin qu’une ère de paix se propage sur le Contient. Les démons intérieurs des Hommes étaient leurs plus redoutables ennemis, mais ils avaient foi, un jour ils feraient pencher la balance, laissant derrière eux la barbarie et le désespoir.

Le fauve escaladait avec aisance, s’agrippant aux rochers et aux branches alors qu’il fermait la marche. Il songeait à sa rencontre avec Shotra et au regard indompté qu’il lui avait lancé. Ce n’était pas qu’il le défiait mais plutôt qu’il tentait de lire en lui tout en lui démontrant sa supériorité et sa dévotion pour sa maîtresse. Certes il la protégeait, mais l’ombre était malheureuse et mystérieuse, comment pouvait-il en être autrement alors que sa puissance et sa liberté ne lui appartenaient plus?  Prenant une pause adossé le long d’une large paroi rocheuse, il questionna son amie.

« J’ai une question à propos de notre destination, je peux?»

Elle l’invita gentiment à poursuivre ni voyant aucun inconvénient, pour l’instant. Il repris son souffle quelques instants avant de poursuivre, passant sa large patte droite sur son crâne velu et ses oreilles fournies. Il avait peur d'agir avec maladresse.

«Je peux concevoir ton envie de revoir ton village et ton clan malgré ce qui s'est passé, mais ne crois-tu pas qu'ils seront quelque peu réticents à l'idée de t'accueillir? Je ne souhaite pas rebrousser chemin, je serai à tes côtés, mais j'ai peur de te voir blessée s'ils en venaient à te repousser...Peut-être qu'après tant d'années les choses auront changées pour le mieux, tu ne crois pas? Je l'espère en tous cas. Pardonne-moi, tout ceci t'appartiens je ne voulais pas t'influencer.»

La vue était magnifique et l’air frais, cela contribua grandement à ce qu’une atmosphère calme ne soit préservée. La jeune tigresse mit tout de même un certain temps à répondre, un peu prise au dépourvu. Cependant lorsque leurs regards se croisèrent, il la vit s’adoucir et elle avait bien raison. Il ne cherchait pas à lui reprocher quoi que ce soit et elle devait le sentir. Il essayait tant bien que mal de saisir l’essence même de ses motivations, de ses raisons, mais sa situation très particulière devait être abordée avec prudence et à tête reposée. Le moment s’y prêtait donc très bien.

Après un bref repos, ils poursuivirent leur conversation tout en marchant. Il constata quelques minutes plus tard que Fleya tournait la tête sans cesse et que ses oreilles étaient attentives au moindre bruit, sans doute approchaient-ils de leur destination. Ce fut bientôt au tour du museau du grand tigre de s’agiter alors qu’ils percevaient la présence d’autres Sulis. Pourtant il ne voyait toujours rien. Il examina la pinède autour d’eux alors que Fleya venait se placer près de lui,méfiante.

Ils étaient là, épiant les intrus, mais Chasimyr ne les voyait toujours pas. Rapidement la situation bascula alors qu’ils étaient cernés de toute part, menacés par des lances, des épées et des arcs. Son amie sourit pourtant à l’approche d’un membre en particulier. Chasimyr restait de marbre, attendant la suite. L'ombre abyssale n'avait pas débarquée, mais rien n'était joué pour autant. Un grand Sulis gris s'approcha d'eux en repoussant les armes du revers de la patte. Un air craintif mais sévère sur la visage, les oreilles en arrière et le regard menaçant il s'adressa à eux.

« Calmez-vous donc tous, ceux-là ne constituent pas une menace, regardez-les. Quel étrange duo vous faites, étrangers. Vous entrez sur notre territoire, expliquez-vous.»

Avant qu'ils ne puissent ouvrir la bouche, une voix s'éleva au sein du groupe.

« Attendez ! Je reconnaîtrais ce visage entre mille, ne voyez-vous donc pas de qui il s'agit? La tigresse aux airs angéliques, la petite Fera, Fara, arrg je ne sais plus, elle ! »

Les visages menaçants se transformèrent en mines curieuses et craintives alors qu'ils étudiaient la jeune dame. Le grand fauve solitaire fit un pas en arrière très lentement avant d'appuyer son bras sur les épaules de son amie qui aurait certainement besoin de soutient.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Sam 29 Mar 2014 - 10:46

Huit ans.... Huit années où elle avait tourné le dos à son passé, sans jamais se retourner une seule fois. Un temps bien long pour une aussi jeune Suli, car pour l'heure, cela représentait bien la moitié de sa vie. Elle avait toujours fuit cet endroit, refuser même simplement d'y penser. Les souvenirs qui étaient associés à ce village était encore si frais et douloureux.... Et à présent, la voila sur le chemin du retour. L'itinéraire était très floue dans sa mémoire, mais l'instinct avait pallié aux lacunes de sa mémoire. L'appréhension commençait à s'installer et de même que le doute. Elle ne savait même pas pourquoi elle voulait retourner là-bas exactement. Elle savait que personne ne l'attendait là-bas, que personne n'espérait son retour. D'ailleurs, elle se doutait bien que sa fuite cette nuit là les avait bien arrangé. Car pour connaître les gens de son village, elle savait pertinemment que s'ils avaient vraiment voulu la retrouver, les pisteurs du village lui aurait rapidement mis la main dessus. Mais la curiosité, et le besoin de savoir ce qu'il était advenu de son village étaient bien présents et la poussait à aller par dessus ses craintes. Et étrangement, cette voix pernicieuse qui siégeait et occupait ses pensées n'avait pas moufté un seul mot. Fleya ne savait pas si cela était un bon ou un mauvais présage. Mais Chasimyr vint tirer les jeune fille de ses réflexions pour lui faire part de quelques craintes tout à fait pertinentes.... Et qui plongèrent la demoiselle dans un certain trouble. Il l'avait confronté à ses craintes pas tellement enfouies, et elle se retrouva bien embêtée pour lui répondre. Chose qu'elle fit cependant, d'une voix hésitante trahissant son émoi.

-Hé bien.... Je... Je ne sais pas.... Tout cela s'est passé il y a si longtemps. Je.... ne sais pas vraiment ce qu'il va se passer, si l'on se souvient de moi, quel sort on avait décidé de me réserver.... J'espère aussi qu'avec le temps, les craintes se seront apaisées....

Bizarrement elle n'était plus aussi sûre d'elle qu'il y avait même pas cinq minutes. Déjà qu'elle avait des appréhensions à faire ce voyage, de nouvelles craintes auxquelles elle n'avait pas songé. Elle était tellement habituée à être chassée des villes et villages qu'elle ne se faisait plus vraiment de soucis sur la question. Elle savait parfaitement effectuer les replis et était devenue très douée à l'exercice de la fuite. Mais là.... si jamais cela tournait au vinaigre.... Chasimyr risquait d'être blessé. Elle ne pouvait pas accepter qu'il puisse être touché à cause d'elle ou de ceux qui furent autrefois les siens. Bien sûr il y aurait Shotra pour l'aider à les couvrir lors de leur retraite mais tout de même. Elle en vint à réfléchir à faire demi tour et oublier cette idée un peu folle. Mais il était trop tard. Déjà elle sentait les odeurs qui lui furent familières se rapprocher d'eux pour mieux les encercler. Elle ne pouvait plus reculer, et c'est avec une boule au ventre et le cœur battant la chamade qu'elle attendait à présent qu'ils se montrent. Chose qui ne tarda pas et les voila entouré de lames et de lances.

Fleya n'en fut pas intimidée pour autant, elle connaissait la manière d'agir des miliciens du village. D'ailleurs elle reconnu la carrure imposante et le pelage gris de Grise-Lame, le chef de la milice. Elle ne put s'empêcher de sourire, sa puissante voix n'ayant pas changer depuis son enfance. Visiblement il ne l'avait pas reconnu, sa capuche ne cachant pourtant pas son visage. Mais ce n'était pas le cas de tout le monde ! Un Suli plus jeune, au pelage moucheté de taches grisonnantes et noir sur un fond de fourrure blanche avait tout de suite tilté, bien qu'il eut du mal à se remémorer le nom de la demoiselle. Mais c'était suffisant pour que Grise-Lame se remémore parfaitement d'elle. Il lâcha d'un air incrédule et stupéfait.


Fleya.....

La jeune fille observa les réactions très angoissée bien qu'elle faisait des efforts monstre pour ne rien laisser transparaître. Elle ne pouvait pas leur en vouloir de réagir ainsi. Après tout, elle était en quelque sorte un fantôme du passé qui colportait avec elle le souvenir du drame le plus sanglant et morbide de ce village perdu dans les montagnes. Elle retira doucement sa capuche, observa de ses prunelles bleues les différents protagonistes, avant de s'adresser à celui qui l'avait tout de suite reconnu, avec un léger sourire.

-Je ne t'ai pas oublié non plus Shaka....


Et pour cause, ils étaient dans la même tranche d'âge et avaient si souvent joué ensemble avec les autres enfants du village de l'époque. Comme il avait grandi ! Il la dépassait facilement de plusieurs têtes. Et tandis que Shaka observait Fleya avec un large sourire, il avait amorcé un geste pour aller à son encontre, avec surement la volonté de la prendre dans ses bras. Mais Grise-Lame avorta son geste le retenant d'un bras tendu doucement. Il observait toujours la jeune fille abasourdi. Tout le monde dans le village la pensait morte.... Comment avait-elle pu survivre seule dans un monde aussi peu clément ? Qu'était-elle devenue ? Oui.... c'était là la question.... Qu'était-elle devenue.... Son air sévère et autoritaire toujours gravé sur le visage, il scrutait la jeune fille en lui demandant d'un ton calme mais grave.

Que viens tu faire ici, Fleya.... ?

Elle n'eut pas le temps de répondre qu'un autre Suli plus âgé commença à intervenir dans un mélange de peur et de dégoût.

Démone ! Pourquoi es-tu revenu ?! Pars d'ici ! Personne ne veux de toi la Damnée !

Fleya fit un pas un en arrière ses oreilles se rabattant tandis que son visage se décomposait. La patte de Chasimyr sur son épaule lui fut salvatrice, l'empêchant de céder à la panique. La "Damnée".... Cela faisait bien des hivers qu'elle n'avait plus entendu ce sinistre sobriquet que seul son village lui avait attribué. Elle plongea son regard implorant et effrayé dans Grise-Lame pour voir ce qu'il pensait lui aussi. Si lui aussi la voyait comme un monstre.... Grise-Lame était le genre de Suli qui imposait et inspirait le respect. Il avait toujours dégagé un certain charisme et impressionnait souvent les autres. Il était droit dans ses bottes et reconnu pour son travail exemplaire. Son autorité était incontesté dans son domaine et il était souvent craint autant pour sa force que pour son influence. Mais Fleya l'avait avant tout connu avec ses yeux d'enfants. Elle l'avait connu comme la peluche géante au cœur d'or, capable de porter au moins quatre enfants sur son dos et deux dans chaque bras pour jouer avec eux quand il rentrait de ses patrouilles. Grise-Lame était carré dans son travail. Mais il était un vrai nounours avec les jeunes Sulis du village.... Et la bouille de Fleya avait encore bien des traits enfantins. La voir réagir ainsi lui avait retourné légèrement les tripes. Aussi il réagit rapidement en rappelant à l'ordre d'un ton sec l'intervenant.


Grim'Jow on ne t'a pas demandé ton avis alors silence !

Se tournant de nouveau vers Fleya, il était bien embêté ! Il savait pertinemment que son retour occasionnerait bien des réactions de ce genre, et qu'elle représentait un danger surement à la hauteur de ses craintes. Mais elle était également une enfant de Glace-Lune. Bien que la question se son statut s'était posée dans le village à l'époque, sa fuite avait mis un terme à toutes réflexion sur son cas. Elle était dans un véritable statut quo. Elle n'était pas bannie, mais elle était tout de même potentiellement dangereuse. Ils étaient dans l'impasse.... Il croisa les bras, bien embêté et finit par appeler.

Opalyne....

Brusquement un petit monticule de neige s'anima, dévoilant sa véritable nature. Une jeune Suli au pelage et aux vêtements d'un blanc immaculé, rendant son camouflage imparable dans ce paysage neigeux. Elle fixait de ses yeux d'un vert émeraude Fleya, la reconnaissant elle aussi. Elle l'observait avec un mélange mélancolique et désireux d'aller lui parler mais elle ne dit rien. Fleya lui adressa un léger sourire. Opalyne avait toujours été timorée et réservée depuis son plus jeune âge. Cela lui faisait plaisir de voir qu'elle avait aussi grandi et qu'elle avait, malgré sa timidité, trouvé sa place. La Suli au pelage de neige s'était rapprochée de Grise-Lame qui lui dicta un message au creux de l'oreille. La jeune Suli partie aussitôt le message fini, à une vitesse ahurissante. Fleya sourit un peu plus en la voyant filer. Elle se souvint que déjà enfant elle avait toujours été extrêmement rapide..... Grise-Lame observait de nouveau Fleya. Comment devait-il réagir ? Il devait à la fois assurer la sécurité du village et celle de Fleya. Il aurait tant aimé pouvoir lui poser bien des questions.... Mais ce n'était pas vraiment le moment. Il avait pris une décision. Il s'approcha de la jeune fille, partagé entre les souvenirs de la gueule d'ange qu'il avait connu, et la noirceur qui l'habitait à présent.


Fleya.... je t'escorterais au village.... Toi et ton ami. Mais tu ne t'éloignes de moi sous aucun prétexte, entendu ?

Fleya avait à peine acquiescer silencieusement que celui qui avait déjà montré son hostilité réagit de nouveau.

Quoi ?! Grise-Lame tu ne vas pas la laisser rentrer au village ?! Tu ne te souviens donc pas de ce qui est resté de sa demeure ?! Des ravages de cette nuit là ?! Si à cette époque elle était capable de ce désastre, les dieux seuls savent ce qu'elle pourrait faire aujourd'hui ! Qui sait ce que....

GRIM'JOW !

Le rugissement puissant de Grise-Lame fit immédiatement taire l'intervenant en plus de susciter la crainte chez tous les Suli présents. Sans même se tourner vers lui il lui répondit d'un ton tranchant et implacable qui rappelait à chacun qu'il n'était pas question de discuter ses ordres et ses décisions.

Aucune décision n'a été rendue par le chef quand au cas de Fleya. Puisse qu'il n'y a aucun verdict prononcé à son encontre, il n'y a aucune légitimité à la traiter autrement qu'en tant qu'enfant de Glace-Lune. Quant à sa véritable nature, il nous incombe à nous tous, gardiens de Glace-Lune de protéger tous les villageois en cas de problème. Si vous ne vous sentez pas le courage de marché à ses côtés, vous surveillerez les alentours. Je prends la responsabilité de son escorte. Que ceux qui le désirent nous accompagnent, les autres reprenez la ronde.

Sur toute la troupe qui suivait Grise-Lame jusqu'ici, seuls les plus jeunes restèrent à ses côtés. Shaka faisait partie du lot, toutefois ni lui ni les autres jeunes Suli qui avaient autrefois été les amis de Fleya, ne purent s'approcher plus d'elle, Grise-Lame prenant le soin de se poster près d'elle pour s'ériger en barrière. Il n'aimait pas ce genre de situation, où l'on ne savait pas si l'on avait affaire à un bourreau ou une victime. Il avait besoin de réponse, il avait besoin de savoir. Et la route qu'ils avaient à faire jusqu'au village serait bien courte pour y parvenir. A vrai dire il ne savait même pas comment aborder la question avec Fleya. Il se tourna alors vers Chasimyr. Et lui ? Lui qui accompagnait cette enfant perdue il y avait huit ans maintenant.... Quel était son histoire ? Que faisait-il aux côtés de ce qui était comme une paria malgré elle de ce village ? Tout en se mettant en chemin et en ne perdant pas de vue les deux félins, il demanda à Chasimyr.

Et vous ? Qu'est-ce qui vous amène ici ?

Il aurait voulu lui demander s'il était au courant qu'il se baladait aux côtés d'une démoniste, et ce qu'il voulait à Fleya exactement, -son instinct de protection le tiraillant malgré tout-, mais la situation était bien délicate. Fleya n'en menait pas large non plus, restant le plus proche possible de Chasimyr. Elle était à présent dévorée par la peur, les regards de dégoût et de mépris que certains lui avaient adressé ayant réveillé ses vieilles angoisses. Elle fut même prise d'un sursaut lorsque Grise-Lame l'interpella, tant elle était tendue. Nul doute que Shotra ne devait pas être bien loin au vue des conditions....

Tu n'as pas eu l'occasion de me répondre Fleya.... Que viens-tu faire ici ? Ou plutôt devrais-je commencer par le début.... Pourquoi t'être enfuie ?

La jeune Suli s'assombrit subitement, comme ne devenant plus que l'ombre d'elle même, un fantôme arraché au passé qui errait sans but. Elle répondit d'une faible voix.

-Tu sais très bien pourquoi.... je vous entendais tu sais.... tous les adultes.... lorsque vous parliez de moi.... Au mieux on m'aurait chassé.... Au pire.....

Jamais je ne l'aurais permis ! Les gens avaient peur Fleya, mais ils y en avaient tout de même qui prenaient ta défense. Le sage Philéas n'aurait pas cautionné qu'on te fasse du mal non plus. Et Mamialyne aurait arraché les oreilles du premier qui aurait osé te nuire.... Il faudra que tu ailles la voir d'ailleurs. La pauvre n'a cessé de prier la Lune de veiller sur toi tous les jours.... Ses prières ont été exaucées, elle sera heureuse de te revoir. Mais avant tout, nous nous rendrons chez Philéas. Cette fois-ci nous statuerons et délibérerons. Il est grand temps que la lumière soit faite et que cette situation cesse.

Au nom de Mamialyne, Fleya s'était sentie naître un peu de courage. Elle était encore vivante ? Elle se souvenait d'elle ? Et apparemment elle l'attendait. Elle aurait tant voulu aller la voir directement.... Mais Grise-Lame avait parlé. Ils iraient voir le sage Philéas avant tout. Après toutes ces années il était toujours le chef de leur village. Et il était justement parvenu à leur village.... Fleya fut prise d'une boule au ventre et se collait derrière Chasimyr. Elle serrait les dents pour s'empêcher d'invoquer Shotra, elle désirait tant se réfugier dans ses bras, se sentir protégée. Lorsqu'ils entrèrent dans le villages, ce fut sous la stupéfaction générale de ceux qui étaient encore restés dehors. Les maisons avaient les volets fermés ou tout juste entrouvert pour que les curieux puissent voir ce qu'ils se passaient. Les plus téméraires étaient encore dehors, à bonne distances cela dit, et chuchotaient entre eux. Certains avaient commencé à élever la voix et à exprimer leur mécontentement, mais un grondement sourd de la part de Grise-Lame, soutenue par un regard assassin de ce dernier, et ce fut la fin immédiate de toute contestation. La jeune démoniste sentait son cœur battre à tout rompre, faisant tout les efforts possibles pour garder la tête haute. Mais elle sentait ses jambes trembler au point d'avoir besoin de se soutenir à Chasimyr pour parvenir à avancer.

~Qu'ai-je fais.... Mais qu'ai-je fais.... C'était de la folie de venir ici.... Rien à changé, et à présent que va-t-il nous arriver ?!~

Grise-Lame les mena à la demeure du sage, sous les chuchotements des villageois. A l'intérieure de cette dernière une longue table avec plusieurs Suli derrière. Celui qui occupait la position central était déjà d'un âge très avancé. Son pelage Grisonnant était blanc cassé avec des reflets argentés, sa barbe fournie allait bientôt toucher le sol et ses yeux améthystes brillait sous sa touffe de poils. Grise-Lame fit entrer les deux compagnons dans la petite salle et demanda au sage Philéas s'il voulait qu'il fasse sortir Chasimyr. Le vieux félin leva la patte pour lui signifier qu'il pouvait rester et observa longuement Fleya. Elle avait l'impression qu'elle allait s'évanouir. Les quatre conseillers de part et d'autre du vieux félin lui adressaient des regards sévères et méprisants. Caressant sa barbe, il écoutait sans sourciller les messes basses que ses conseillaient lui chuchotaient. Puis son regard vint sur le Chasseur des sables. Il l'observa un instant, et finit par lui demander d'une voix qui trahissait son âge avancé.


Jeune homme..... pourriez-vous vous présenter face à nous....

Les conseillers observèrent circonspects Philéas, se demandant pourquoi il accordait de l'attention à cet étranger alors que le problème était à côté ! Aurait-il finit par devenir sénile ? Grise-Lame ne dit rien, mais pour connaître le vieux sage, il attendait avec une certaine impatience la suite. Philéas était vieux mais il était tout à fait saint d'esprit et même redoutablement rusé et réfléchit. Et Grise-Lame le savait.... Et il avait raison ! Car une fois que Chasimyr eut finit, le sage lui demanda.

Pouvez-vous nous raconter comment vous avez rencontrer la petite Fleya ici présente et ce que vous pensez d'elle ?

Fleya observait Philéas aussi étonnée que les conseillers. Mais où voulait-il en venir ?! Grise-Lame lui se mit à sourire sous sa moustache. Il commençait à voir où il voulait en venir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasimyr
Le chasseur des sables
Le chasseur des sables
avatar
Âge : 28
Philosophie : Altruiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
480/5000  (480/5000)
Adage: Celui qui domine les autres est fort, celui qui se domine est puissant
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Mer 9 Avr 2014 - 16:32




Décidément ce mâle était à sa place et pour cause, son rugissement força tout un chacun à courber l’échine en aplatissant leurs oreilles et abaissant leur regard. Chasimyr se contenta de ne pas adopter une position dominante ou un air de défi, il ne souhaitait que protéger et épauler la jeune Fleya qui recevait un accueil plutôt froid. Après quelques échanges les étrangers furent autorisés à entrer dans le village non sans une étroite surveillance, ou était-ce pour leur propre protection ? Chemin faisant le grand fauve gris interpella son homologue à la fourrure orangée. Ce dernier lui répondit d’un ton calme se voulant amical, tout comme à son habitude.

« Je me nomme Chasimyr et je suis un voyageur, un pèlerin qui chasse pour gagner sa vie et voyager toujours plus loin. Je ne veux de mal à personne, ne soyez pas inquiets. J’accompagne mon amie rencontrée il y a quelques semaines, sa décision prise nous sommes venus à votre rencontre. Je souhaite comme elle que tout se déroule dans le calme, ses intentions sont nobles malgré ce que tous semblent croire. »

Son interlocuteur sembla rassuré à demi alors que la petite troupe approchait de celui qu’on appelait Philéas. La tigresse tremblait imperceptiblement tandis qu’elle se tenait aux côtés de Chasimyr qui lui avait offert son bras en guise de soutient. Il ne pouvait rien de plus face à son angoisse, il espérait seulement que toute cette triste histoire ne s’apaise rapidement. Les Sulis qui entouraient ledit sage du village semblaient en total désaccord avec la venue de la ‘’démone’’, mais étrangement c’est à ce bon vieux fauve solitaire qu’on s’adressa en premier. Un peu déconcerté, il répondit du mieux qu’il put, la sincérité aidant grandement.

« Tout d’abord je tiens à vous remercier de prendre le temps de considérer ma présence parmi vous, mais je ne suis ici que pour seconder mon amie dans sa démarche. Je connais son passé, mais les actes et les décisions qu’elle a posées en ma présence ont maintes fois prouvé son cœur noble et son esprit vif. Nous nous sommes rencontrés sur une route norpalienne et bien vite nous avons combattu toutes sortes de créatures, même des goules. À ce sujet, restez vigilants, elles rôdent, malheureusement…

Fleya est attentionnée et intelligente, elle sera une femme digne et fougueuse. Elle a cependant vécu beaucoup de trop de solitude, on l’a repoussé toute sa vie, il est normal qu’elle revienne vers vous avec l’intention de mettre les choses au clair afin de peut-être retrouvée une famille, les siens. Elle n’était qu’une enfant et je ne peux me résoudre à la blâmer pour quoi que ce soit.

Nous prenons tous des décisions que nous regrettons, mais elle assume pleinement ses responsabilités et la bête à ses côtés agi en véritable gardien et jamais il n’a fait de mal à quoi ou qui que ce soit en ma présence. Cette communauté est la vôtre, tout comme celle de Fleya, elle mérite sa chance. Je jure sur la tête de ma défunte mère qu’elle n’est pas ce que vous croyez, mais je conçois que le passé peut-être douloureux. Voilà, noble sage. »

Les curieux se faisaient de plus en plus nombreux, certains souriaient en acquiesçant alors que d’autres arboraient une mine contrariée, mais le monologue de ce drôle de tigre ne laissait personne indifférent. Le fier Grise-lame semblait attendre la suite des choses avec impatience, il semblait l’un des seuls à se montrer compréhensif. Fleya délaissait timidement le flanc de son compagnon se redressant afin de paraître en contrôle et prête à répondre à son tour s’il le fallait. Cet endroit était chaleureux et sympathique, pratique et sécuritaire, il comprenait qu’elle souhaite retrouver une atmosphère et une vie semblable.

Chasimyr se surprit à espérer qu’elle reparte avec lui, il prenait goût à sa compagnie et l’idée de se retrouver seul à nouveau le chagrinait. Longtemps il avait repoussé et ignoré ce besoin, peut-être aurait-il dû être plus fort, peut-être aurait-il dû ne pas se laisser attendrir, après tout, ses instincts le guidaient et il ne savait jamais où ils le mèneraient. Fleya devait cependant écouter les siens, on ne contient pas éternellement nos réels besoins, nos réels désirs. Tôt ou tard la bête prend le dessus, même si ce n’est que l’espace d’un instant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Sam 12 Avr 2014 - 9:54

Grise-Lame jeta un regard furtif à Chasimyr dubitatif. Ainsi il l'avait rencontré il y avait quelques semaines.... Serait-il possible qu'il ne sache pas la véritable nature de la jeune fille qu'il accompagnait ? Il n'en avait pas fait mention. Dans un sens il pouvait comprendre que ce n'était pas vraiment le genre d'histoire que l'on aimait raconter ou ressasser. L'imposant Suli ne posa guère plus de questions au tigre doré. Ils étaient arrivés au village et à destination. Il s'était posé dans un coin, à l'abri des regards pour pouvoir mieux observer lui-même. Le vieux sage était entré en action et il était toujours friand de voir comment il allait mener son jeu cette fois-ci. Il avait été d'autant plus intrigué lorsqu'il le vit mettre Chasimyr dans la partie, et la dernière question qu'il avait posé à ce dernier lui avait donné bien des indices. Il ne restait plus qu'à voir s'il avait vue juste.... Tous écoutèrent le Chasseur des sables parler avec des avis partagés. Et rien de ce que put dire le tigre au pelage doré ne fut laissé au hasard ! Et lorsque l'ami de la Damnée aborda le sujet des goules, l'un des conseillers répliqua avec sarcasmes.

Des goules apparaissent et étrangement, Fleya revient sur nos terres.... Qui nous prouve qu'elle ne les a pas attirées ou pire encore.... Après tout, sa magie pourrait bien en créer !

-C'est faux ! Je n'ai rien à voir avec ces goules !


La jeune Suli avait de plus en plus de mal à garder son calme, la panique et la peur la dévorant. Grise-Lame intervint pour calmer le jeu, et apaiser un peu la tigresse.

Évitons les accusations sans fondement.....

Le "conseil" donné, il semblait avoir été décidé que rien ne serait épargné ni à Chasimyr ni à Fleya, et une fois encore on vint répliquer à ce que le fauve des sables pouvait révéler sur ses relations par rapport à Fleya.

Oh ? Vous dîtes connaître le passé de Fleya, mais vous parlez des siens ? Serait-il possible qu'elle ne vous ait pas dit toute la vérité ? Sachez voyageur qu'il n'y a plus personne ici qui attende Fleya, les siens ayant tous péris. Et je doute qu'elle puisse avoir oublié ce détail alors qu'ils ont tous péris sous ses yeux cette nuit là !

Grise-Lame, comme d'autres Sulis, fut indigné par les propos qui venaient d'être tenus, et poussa un grondement sourd avant d'adresser un regard explicite au vieux sage. On ne pouvait pas laisser tout et n'importe quoi être dit ! Fleya se sentit mourir sur place, comme si une lame empoisonnée venait de lui transpercer le cœur. Elle voulait partir.... s'enfuir loin d'ici et du monde entier. Elle avait l'impression qu'elle ne pourrait pas en supporter davantage et avait déjà commencé à souffler les premières syllabes du nom de son ombre abyssale. Elle se sentait en insécurité, elle avait besoin de se réconforter, de se sécuriser auprès de celui qui avait dévoué sa vie à sa protection. Elle n'osait même plus regarder Chasimyr, son regard scrutant le sol. Non, elle ne lui avait effectivement pas tout révélé de son sombre passé. Mais cela n'avait jamais été par malveillance, c'était juste un sujet trop douloureux pour qu'elle puisse l'aborder aussi simplement. Mais elle n'avait plus la force de s'expliquer auprès de son ami pour l'instant. Cela dit, le vieux sage ne semblait pas non plus cautionner ce qu'il venait de se passer, et adressant un regard à son conseiller il lui répondit.

A défaut d'avoir du respect sur la volonté de Fleya de ne pas s'étaler à tout va sur son passé, vous auriez au moins pu avoir du respect pour les défunts qui sont morts sur nos terres, Hell'Ios..... Le mépris des esprits ne vous portera pas bonheur, et quoiqu'il en soit de tels propos ne sont pas dignes de sortir de la bouche d'un conseiller.

Grise-Lame et ceux qui avaient été outrés étaient satisfaits de la réponse du vieux sage. Les propos et l'argumentation de Philéas sur ce sujet précis avaient été suffisamment pertinents et bien fondés pour que même les Sulis hostiles à Fleya acquiescent son discours. Mais c'était le calme avant la tempête, car les dernières révélations de Chasimyr allaient déclencher un véritable ouragan parmi les personnages présents. Un des conseillers se leva brusquement en réaction, et dans une exclamation qui trahissait sa peur il s'indigna.

Quoi ?! Parce qu'elle a gardé ce monstre infernal à ses côtés ?! Et qu'il peut venir ici à tout moment ?! Vous êtes donc fou ?! Avez vous vu la taille de ce monstre, la puissance de cette horreur et les dégâts qu'il peut faire ?!

-Non ! Ce n'est pas lui qui me sert ! Je n'ai jamais ré-invoquer cette créature, Shotra n'est pas pareil !

Shotra ? Parce qu'en plus elle peut en invoquer plusieurs maintenant ?! Si à l'époque elle pouvait déjà faire venir ce genre d'abomination, de quoi était-elle capable aujourd'hui ?! D'invoquer des légions ?!

-Mais non ! Je.... Je.....

La situation commençait très fortement à partir à sucette ! Certains curieux avaient fuit d'autres commençaient à regarder Fleya d'un tout nouveau regard, et tous semblaient apeurés à présent. Même Grise-Lame ne savait plus quoi penser. Ainsi elle pouvait invoquer plusieurs types de créatures infernales ? Et elle avait passé suffisamment de temps avec pour prétendre qu'ils étaient dociles et dévoués ? Cela expliquait au moins comment elle avait fait pour survivre toutes ces années. Mais qu'avait-elle donc bien pu faire durant tout ce temps pour en arriver là.... Fleya avait commencé à reculer vers la sortie, les esprits aveuglés par la panique commençant à s'échauffer. Philéas caressait sa barbe, préoccupé, demeurant interdit. L'affaire devenait de plus en plus compliquée.... Certains commencèrent à devenir agressif la colère grondant, mais avant même que Grise-Lame n'ait pu réagir pour ramener le calme, une imposante masse noir jais déboula dans la salle, sa voix âgée résonnant puissamment dans les lieux pour recouvrir celle des autres et commencer un scandale....

Allez-vous accabler cette enfant encore longtemps ?! N'avez-vous donc aucun honneur, aucune fierté à vous comporter comme une bande de moutons apeurés ?! Le passé ne vous a-t-il donc rien enseigné pour que vous continuiez les mêmes erreurs ?! Vous devriez tous vous étrangler de honte à vous comporter de la sorte ! Vous portez le déshonneur sur notre village et nos valeurs, c'est scandaleux !

La vieille femme Suli avait au moins eu le mérite de ramener le silence dans l'assemblée, ou presque. Un conseiller se leva et commença à protester.

Mamialyne ! Où vous croyez-vous à débarquer ainsi en plein conseil ?!

Commence par apprendre le respect des anciens avant de me faire la morale Haram ! Tu seras toujours assez jeune et moi assez vigoureuse pour te donner une fessée, et ce n'est pas un jeune Suli à qui j'ai appris à marcher qui va prétendre à me donner des leçons !

Vexé comme pas permis, le conseiller se rassis en pestant dans sa moustache tandis qu'il y eu des ricanements parmi les Sulis restant. Grise-Lame avait contenu son fou rire en plaquant sa patte sur son museau, et même le sage Philéas avait esquissé un sourire face à l'intervention de la femme Suli qui devait avoir le même âge que lui. L'âge pouvait se lire sur le visage de la Suli au pelage de nuit, mais il n'y avait bien que sur ses traits et dans sa voix qu'on pouvait le deviner. Car elle semblait avoir une vivacité et un dynamisme digne des plus fougueux jeunes Sulis ! Elle était grande, légèrement plus grande que Chasymir, et son regard luisant d'un jaune pâle exprimait l'expérience et le caractère de la dame. Elle semblait connaître tous les Suli présents depuis leur plus tendre enfance, et il n'était pas dur de deviner que tous lui vouait un grand respect et de l'affection. Fleya avait tenu bon grâce à Chasimyr. Sans lui elle savait qu'elle ne serait jamais parvenue à rester calme, et elle aurait surement invoqué Shotra pour fuir de nouveau et définitivement. Elle se tenait juste derrière lui, ayant pris sa patte dans la sienne pour se donner du courage et ne pas s'effondrer. Et à présent, elle esquissait enfin un sourire en apercevant ce visage familier et bienveillant qui lui avait manqué. Sortant de derrière son ami, elle lâcha incrédule en observant la vieille femme Suli.

-Mamily.....

A l'entente de ce surnom, avec cette petite voix qu'elle connaissait bien, la vieille dame fit volte face et découvrant la bouille de Fleya, le reste du monde avait subitement disparu. Elle se précipita sur Fleya, un sourire qui trahissait son bonheur sur son visage et la prit dans ses bras pour la serrer contre elle.

Fleya ! Ma petite Fleya ! Mon petit éclat de lune ! J'ai prié toutes les nuits pour que ce jour arrive ! Comme tu as grandie ! Regarde moi la belle jeune fille que tu es devenue !

-Hi hi doucement Mamily ! Tu m'étouffes !

La tigresse aurait eu une dizaine d'années que cela aurait été du pareil au même, la vieille Suli couvrant son visage de baiser, caressant ses cheveux comme si elle venait de retrouver sa petite fille.... ce qui n'était pas si loin de la réalité. Bien qu'un peu gênée, Fleya ne broncha pas et la laissa faire. Voilà bien des hivers qu'elle n'avait plus eu droit à autant de bienveillance et de chaleur, et cela lui fit un bien fou de se sentir de nouveau aimée. Elle se sentait revivre, et les esprits s'étant calmés sous la surprise de cette intervention, elle put elle aussi se calmer un peu. Mais visiblement ladite Mamily n'en avait pas fini, et ce fut en douces gronderies qu'elle sermonna d'autres intervenants.


Grise-Lame, Fleya revient au village, et c'est Opalyne qui me prévient ? Tu ne me l'amènes pas directement ? Tu ne lui as même pas donné un verre de lait, vilain chat ! Ce n'est pas comme ça qu'on t'a éduqué.

Voyons Mamialyne....

Grise-Lame avait commencé à rétorquer doucement en souriant, mais la vieille dame en avait visiblement décidé autrement, ce qui n'étonna pas le Suli au pelage gris d'ailleurs. Elle s'était tournée vers Philéas, et lui parla sans retenu, partageant visiblement une certaine proximité avec ce dernier.

Et toi vieil hiboux, ça ne te dérange pas qu'on traite la petite ainsi ?! Elle n'est pas et n'a jamais été une criminelle que je sache ! Au contraire ! Elle a perdu tous les siens et au lieu de s'occuper d'elle comme on l'a toujours fait avec tous les autres enfants de ce village, on l'a rejeté pour des bêtises. C'est un miracle qu'elle soit encore en vie, et qu'elle soit restée aussi douce qu'à son jeune âge, et maintenant que nous avons une seconde chance, on recommence les même erreurs ? Il en est hors de question Philéas !


Veux-tu cesser de t'emporter vieille chouette ? Nous n'avons pas encore délibéré que tu viens faire scandale. Les gens s'inquiètent des capacités de Fleya, il est normal que l'on établisse clairement la situation, et qu'on se mette tous d'accord sur comment s'arranger. Il n'a jamais été question de faire du mal à Fleya, calme donc tes instincts de mère poule.


Vous vous amuserez à tenir des conseils si ça vous chante, mais vous laisserez la petite et son ami tranquille en attendant, ce n'est pas la peine de se comporter comme des sauvages ! La situations à assez duré, je ramène ces deux là à la maison !

Mamialyne....

Il n'y a pas à discuter Grise-Lame, vos histoires peuvent attendre.

Le Sulis ne chercha même pas à protester et se contenta de lever les yeux au ciel en secouant la tête, mais en souriant malgré tout. La vieille femme se tourna vers Chasimyr, tenant toujours Fleya dans ses bras comme si elle allait s'envoler sinon, et elle dit à l'imposant félin.

Quant à vous jeune homme, on ne jure pas sur la tête de sa mère même défunte !

Fleya un peu gênée pour son ami lâcha en soupirant et en souriant en même temps.

-Mamily voyons....

Philéas riait silencieusement sous sa barbe, tandis que la vieille dame avait pris Fleya et Chasimyr par la patte pour les ramener à la maison... Semblant visiblement oublier qu'ils étaient tous les deux adultes, mais cela semblait être une notion bien floue pour la vieille femme. Et comme sous le coup d'un consensus général et silencieux, personne n'intervint pour empêcher la vieille femme d'emmener les deux Sulis chez elle. Déjà parce que c'était inutile d'essayer de s'interposer avec Mamialyne, et aussi parce qu'au final, ils pouvaient très bien finir de discuter sur la question sans eux. Fleya observait Chasimyr pour voir s'il n'était pas trop gêné par la familiarité avec laquelle Mamialyne traiter les autres. Mais au moins ils n'étaient plus en proie aux autres gens du village et pourraient souffler un peu. Ils arrivèrent bien vite dans la grande demeure de la vieille femme qui les guida dans la cuisine pour les assoir à une table tandis qu'elle leur préparait une sorte de bouillie épaisse à base de semoule, de lait et de miel. Elle ne cachait pas sa joie d'avoir retrouvé Fleya, et tout en touillant sa composition qui commençait déjà à répandre une délicieuse odeur douce et sucrée dans les lieux, elle dit.

Ho Fleya je suis tellement contente de te voir en pleine forme et parmi nous ! Tu te rends compte du soucis que je me suis fait pour toi vilaine chatonne ?! Partir ainsi dans la nature et à ton âge ! Même Grise-Lame ne me l'avait jamais faite celle-là et pourtant la Lune sait à quel point il était casse-cou et aventurier enfant !

-Je... je suis désolée Mamily, je ne voulais pas te donner du soucis tu sais... C'est juste que....

N'en parlons plus mon petit éclat de Lune ! Et vous Chasimyr ? Est-ce vous que je dois remercier d'avoir veiller sur ma petite Fleya ? Elle a été bien sage et n'a pas fait de bêtise rassurez-moi ?

-Mamilyyyyyyy.....

Intervint Fleya d'une voix plaintive. Heureusement qu'elle n'avait pas fait de vague en présence de Chasimyr sinon elle savait qu'elle aurait passé un sale quart d'heure. Mais cela n'en restait pas moins embarrassant. La vieille femme servit deux gros bols de semoule encore fumante et légèrement dorée par le miel aux deux Sulis. Elle leur servit également des petits gâteaux moelleux au pain d'épice, des fois qu'ils meurent de faim, on ne savait jamais. Tout dans la maison respirait la bienveillance et l'atmosphère chaleureuse des doux foyers maternelles. Les sièges étaient confortables, la demeure propre et bien tenue, et dans certains placards on pouvait encore voir des jouets rangés qui n'avaient pas servit depuis bien des années à présent.


Mangez mes petits mais attention c'est chaud. Vous avez dû faire un bien long voyage pour venir jusqu'ici. D'ailleurs Chasimyr, d'où venez-vous ? Je ne reconnais pas votre odeur vous devez être bien loin de chez vous jeune homme. Vous comptez rester à Glace-Lune ? C'est un village charmant et accueillant quand les gens ne font pas leur mauvaise tête.

La vieille femme remis deux bûches dans l'insère de la cheminée, et il faisait bien chaud à présent dans la maisonnette. Mamialyne s'installa à son tour.


Ainsi tu as finis par prendre une de ces choses à tes côtés Fleya ? Tu ne devrais pas jouer avec ça, tu sais que c'est très dangereux ! Entends-tu toujours ces voix ? Mais j'y pense, ton ami n'a pas eu d'ennuis avec les bestioles bizarres que tu peux amener ? Fait très attention à ne pas vous blesser tous les deux avec, la magie c'est difficile à contrôler. A moins que vous aussi vous ne contrôliez je ne sais quelle sorte de magie ? Parlez-moi de vous !

Fleya allait pour répliquer quelque chose, puis elle s'abstint. Il était parfois inutile d'essayer de faire entendre raison sur certains points à Mamily. Elle se contenta d'amener une cuillère de semoule au miel à sa bouche, avant que ses oreilles ne frémissent de plaisir au goût sucré et doux des petits plats de Mamialyne. Le genre de douceur qui se mangeait sans faim !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasimyr
Le chasseur des sables
Le chasseur des sables
avatar
Âge : 28
Philosophie : Altruiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
480/5000  (480/5000)
Adage: Celui qui domine les autres est fort, celui qui se domine est puissant
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Dim 27 Avr 2014 - 19:45

Vraisemblablement elle ne lui avait pas tout dit mais il ne lui en voulait pas, après tout son passé lui appartenait et elle n’avait pas besoin d’un détracteur supplémentaire en cet instant! Si ce n’eut été de l’intervention bénie des dieux d’une improbable grand-mère panthère, les choses auraient pu mal tourner vu la panique qui gagnait l’assemblée. Chasimyr avait agrippé davantage la petite patte de son amie dans un élan protecteur, les évènements allaient peut-être se corser si cette Suli d’expérience ne parvenait pas à calmer les esprits déjà bien trop échauffés.

Témoin impuissant de la situation, le chasseur tigré se sentait coupable d’avoir dévoilé des détails qu’il croyait déjà connus de tous quant à la créature qui suivait Fleya… Puis ils assistèrent tous à un improbable revirement de situation alors que Mamialyne les saisissait tous deux par la patte en se dirigeant vers sa petite chaumière non sans avoir lancer un reproche plutôt gênant à ce bon Chasimyr. Le tigre fut si surpris qu’il n’eut pas le temps d’avoir quelque réaction que ce soit tellement la chose était inattendue. À bien y penser, elle était douce cette noire patoche…

Chaleur, doux fumet, tendresse, rien à voir avec cet accueil des plus froids qu’on leur avait servi quelques minutes plus tôt. Il était demeuré tout près de la tigresse même s’il était perdu dans ses pensées, toute cette histoire l’avait troublé. Il n’osait même pas imaginer ce qui aurait pu se passer si les habitants s’étaient montrés violents envers sa jeune amie…Tout finissait bien, pourtant, alors inutile de s’attarder sur de si sombres pensées! Le bol qu’on déposa devant le ramena à lui.

«N'en parlons plus mon petit éclat de Lune ! Et vous Chasimyr ? Est-ce vous que je dois remercier d'avoir veillé sur ma petite Fleya ? Elle a été bien sage et n'a pas fait de bêtise rassurez-moi ?»

S’en suivit une plainte rigolote de la part de Fleya qui paraissait mal à l’aise. Quant à lui Chasimyr souriait gentiment devant une scène si charmante.

« Nous veillons l’un sur l’autre pour ainsi dire, et je suis sans doute le plus turbulent des deux, madame. Mais ne vous en faites pas, cette jeune Suli est très à même de se débrouiller cela dit. Je vous remercie pour ce bol de réconfort et pour votre intervention, Fleya ne méritait pas un tel procès, mais je ne juge pas les vôtres ne vous méprenez pas. »

Sa jeune amie l’écoutait attentivement, peut-être craignait-elle qu’il ne divulgue un quelconque secret pour une seconde fois. Il croyait cependant avoir été prudent avec sa réponse. Chasimyr était sur le point de porter une part de semoule chaude à sa gueule lorsque la charmante Mamialyne l’interrogea de nouveau. Le désir de ses papilles allait devoir attendre.

«Vous avez dû faire un bien long voyage pour venir jusqu'ici. D'ailleurs Chasimyr, d'où venez-vous ? Je ne reconnais pas votre odeur vous devez être bien loin de chez vous jeune homme. Vous comptez rester à Glace-Lune ? C'est un village charmant et accueillant quand les gens ne font pas leur mauvaise tête. »

Le voyageur fut pris au dépourvu devant une telle question alors il jeta un rapide coup d’œil vers sa jeune amie en quête d’un petit coup de main. Elle n’avait jamais parlé de rester au village, mais peut-être avait-elle changé d’avis en cours de route? Et avec sa maladresse du jour il osait à peine ouvrir la bouche.

« Votre nez vous aura donc bien informé, je suis originaire de Varakir tout près de la frontière bélinoise. Je voyage depuis plusieurs années en vivant de la chasse, je vais là où me mène mon instinct. Pour ma part je comptais retrouver ma famille, il y a si longtemps que je ne leur ai pas rendu visite, quant à Fleya, enfin nous n’en avons pas encore discuté, mais quoi qu’elle décide j’aurai été heureux d’avoir pu voyager à ses côtés. »


Joignant un regard triste mais empreint de sincérité à cette dernière phrase, le grand Suli sourit à Fleya qui semblait un peu déstabilisée. La charmante vieille panthère enchaîna de suite avec une autre question interrompant ce moment d’incertitude.


« Ainsi tu as finis par prendre une de ces choses à tes côtés Fleya ? Tu ne devrais pas jouer avec ça, tu sais que c'est très dangereux ! Entends-tu toujours ces voix ? Mais j'y pense, ton ami n'a pas eu d'ennuis avec les bestioles bizarres que tu peux amener ? Fait très attention à ne pas vous blesser tous les deux avec, la magie c'est difficile à contrôler. A moins que vous aussi vous ne contrôliez je ne sais quelle sorte de magie ? Parlez-moi de vous ! »

Ainsi débuta une longue conversation qui se voulait de plus en plus confortable au fil des minutes qui passaient. Mamialyne semblait satisfaite du comportement et de la manière de penser de Chasimyr et ce dernier en fut grandement soulagé. Habile orateur il n'avait cependant pas souvent affaire à une dame aussi expérimentée et fougueuse. Il se surprit à prendre trois parts de ce délicieux mélange sucré, les petits plaisirs de ce genre lui manquaient cruellement. Leur hôte les invita, enfin les obligea à rester pour la nuit, elle leur prépara rapidement deux chambres avant de les laisser sous prétexte qu’elle avait de petites choses à régler avec ce cher Phinéas. De nouveau seul il prit place près de Fleya devant l’âtre.

« Comment te sens-tu? Je suis désolé pour ma maladresse de tout à l’heure, je n’ai pas été d’une grande aide là-bas…»

Elle l’intima de ne plus y penser, il poursuivit donc un peu rassuré.

« Je suis heureux que nous soyons ici ce soir, cela pose sans doute un baume sur ton cœur, chère amie. Au fait, je me demandais si...Enfin…Maintenant que tu as une chance de retrouver une vie ici, auprès de Mamialyne et des autres, comptais-tu t’installer? »

Il avait rarement ressenti un tel inconfort, la question avait été très difficile à poser. Bien sûr il redoutait une réponse positive, bien sûr il serait fortement attristé le cas échéant, mais avait-il le droit de lui demander de ne pas le quitter? Sous quel motif, après tout ils n’étaient amis que depuis peu et elle, elle qui était si jeune, avait-il le droit de l’influencer même s’il croyait n’avoir que de nobles intentions… La réponse tarda un peu et visiblement Fleya ressentait l’inconfort du chasseur des sables qui fixait les flammes la crainte au ventre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Ven 2 Mai 2014 - 10:15

Felya poussa un petit soupir de soulagement à la réponse de Chasimyr. Il s'était montré discret et elle avait ainsi éviter bien des désagréments. Mamialyne esquissa un sourire à entendre le tigre roux déclarer qu'il était le plus turbulent des deux. Elle avait tout de suite sentit qu'il n'était pas un mauvais bougre, et même plutôt un bon gamin. Elle émit même quelques doutes quand à la véracité de ses propos sur la supposée sagesse qu'il prêtait à Fleya mais ne dit rien. Son petit éclat de Lune ne semblait pas avoir changé tant que ça, et si elle était restée pareille à elle même, elle ne pouvait pas avoir fait de choses bien graves. Elle rebondit cela dit sur les propos de l'imposant félin, lui donnant raison, et allant même plus loin.

Bien sûr que non elle ne le mérite pas ! Pauvre petite, tout ça parce que les gens ont peur, c'est tout de même dramatique ! Après tout ce que sa famille avait pu faire pour ce village, ses pauvres parents doivent s'en retourner dans leur tombe ! Enfin, je suis sûre qu'ils seraient très fière de ce qu'elle est devenue.... Et son frère aussi ! N'est-ce pas Fleya ?

-Je... je l'espère Mamily....


Moi j'en suis sûre mon petit éclat de Lune !  Vois comme tu as grandi, et tu t'es débrouillée pendant toutes ces années toute seule, tu as de quoi être très fière. Ne doute pas de toi Fleya !

Fleya offrit un doux sourire à la vieille Suli, sentant son petit cœur se réchauffer sous ses propos réconfortant. Et Mamialyne n'en était que plus heureuse de la voir sourire. La jeune féline se détendait à vu d’œil, se pelotonnant contre le fauteuil moelleux tout en portant à sa bouche des belles cuillerées de semoule miellée. Elle se laissa aller à une douce apathie, savourant le confort de son siège, la douceur de sa semoule, et la chaleur bienveillante qui enveloppait les Sulis. Les yeux mi-clos et à moitié perdue dans de douces rêveries, elle laissa les deux Sulis faire plus amples connaissances. Mamialyne prenait soin de remplir le bol de Chasimyr dès qu'il était vide, des fois que le pauvre jeune homme mourrait de faim, on ne savait jamais ! Et Fleya eut droit au même traitement.... Comme Fleya l'aurait parié, la vieille Suli leur demanda de rester pour la nuit. Ou plutôt elle prépara les chambres sans vraiment leur laisser le choix de refuser ! Ce qui fit sourire la jeune Suli. On ne changerait pas sa Mamily ! Elle se retira pour aller parler à Philéas, et surement prendre des nouvelles sur ce qui avait été décidé, des fois qu'il lui faille taper du poing sur la table.... En attendant les deux Sulis se retrouvèrent seuls, leur permettant de parler un peu. Fleya avait un léger sourire sur le visage, apaisée par l'environnement chaleureux qui l'entourait. Elle tourna son visage vers son ami avant de lui répondre d'une voix douce.


-Ne te fais donc pas de bile, tu ne pouvais pas savoir.... Et sans toi.... Je crois que je n'aurais jamais tenu, et je n'ose même pas imaginé ce qu'il se serait passer. Je te dois plutôt une fière chandelle, et je t'en remercie. Alors ne te fustige pas et n'y pensons plus.

Elle acquiesça avec un sourire un peu plus prononcé lorsque Chasimyr lui dit qu'elle devait se sentir bien ici, avant de poser une question qui effaça doucement le sourire sur le visage de Fleya pour lui faire adopté un air à la fois triste et grave. Elle lui répondit alors.

-As-tu vu leur regard Chasimyr.... Les as-tu entendu.... Ils étaient si terrifiés, si écœurés, haineux.... J'aurais pu saisir leur peur entre mes pattes.... Ce qu'il s'est passé ce soir là.... Jamais personne ne pourra l'oublier. Il me verront toujours comme le monstre qui peut en générer d'autres. Je n'ai plus ma place ici Chasimyr. Je n'aurais sans doute jamais de place nul part à vrai dire.... Ainsi est la vie des démonistes....

Elle se leva lentement de son siège avant de poursuivre.

-Je ne sais pas combien de temps tu pourras me supporter, mais tant que cela ne te dérangera pas, j'aimerai bien partager ta route et tes voyages....

La jeune fille bien que paisible en l'instant avait cela dit une vision bien sombre de son avenir. L'expérience de son retour au village avait souffler tous ses espoirs de pouvoir un jour s'intégrer dans une ville ou un village et pouvoir y mener une vie douce et simple. Elle se savait condamnée à errer, avec un peu de chance pas tout le temps en solitaire, jusqu'à la fin de ses jours. Elle s'y était résignée comme une fatalité inéluctable. Elle avait commencé à se diriger vers les chambre lorsqu'elle vit Philéas franchir la porte de la demeure et aller à son encontre. S'il était là c'est que le jugement avait été rendu.... Et qu'il avait réussi à éviter Mamialyne aussi ! Il s'approcha un sourire léger aux lèvre avant de poser sa patte sur la tête de Fleya, et de lui dire.

Je suis heureux de te retrouver aussi en forme Fleya.... Pardonne l'accueil peu chaleureux que tu as dû subir, mais je pense que tout le monde avait hâte que cela se termine au plus vite. Je n'ai que peu de temps avant que Mamialyne ne revienne pour te parler, et je sais qu'elle ne cautionnerait pas ce que je vais te dire, je dois donc me hâter. J'ai prononcé ta réintégration Fleya. Tu n'as pas être exilée pour l'accident et le drame de cette nuit là. Tu es donc libre de revenir ici et de rester au village. Cependant Fleya.... Je te demanderais de ne pas faire durer tes passages ici. Ne te méprends pas ce n'est pas contre toi mais.... j'ai peur pour toi. Tu as toujours été une jeune Shuli très vive d'esprit Fleya. Je sais que tu comprends où je veux en venir. Nous sommes une partie à te faire confiance, mais il y a trop de gens qui sont dévorés par la peur. Et je crains qu'ils ne finissent par faire une bêtise dès qu'ils en auront l'occasion.... Je ne veux pas que tu vives une vie de peur Fleya. Tu ne mérites pas cela.... Même si tu aurais mérité de vivre une vie parmi nous. Je connais Mamialyne, elle aurait assommé les trois quart du village pour te faire rester et c'est pour cela que je ne lui ai dit que le résultat du conseil. Grise-Lame n'était pas enchanté non plus mais il comprend également, et m'a promis de veiller personnellement sur toi à chacune de tes visites. Je suis navré de te demander ça Fleya.... Vraiment navré.....

-.... Je comprends....

Philéas posa ses deux pattes sur les épaules de la jeune Shuli en plongeant son regard dans le sien. Cela lui faisait mal aux tripes de devoir agir ainsi, mais il ne supporterait pas l'idée que les villageois fassent du mal à la jeune Shuli qu'il avait vu naître. Un échange de regard silencieux qui en disait pourtant long pour les deux Shuli. Et dans un dernier bon courage, il quitta la demeure, laissant les deux Shuli disposer de leur soirée. Fleya partie se coucher un peu chagriné. Comment allait-elle annoncer la nouvelle de son départ à Mamily, elle qui était si contente de son retour ? Néanmoins le lendemain matin, elle se leva et descendit dans la cuisine où la vieille Féline avait déjà préparé un petit déjeuner dont elle avait le secret, le genre à gaver un régiment ! Chasimyr était surement déjà levé et elle leur avait déjà servit tout ce qu'il fallait. Tout en mangeant Fleya réfléchissait à sa problématique. Et lorsqu'elle eut fini, ce fut la vieille Shuli qui lui offrit le moyen de commencer.


N'est-ce pas merveilleux Fleya ? Cette histoire est enfin finie, et elle se finit bien ! Que vas-tu faire à présent ? Tu peux rester à la maison autant qu'il te plaira tu sais ?


-Mamily.... merci mais.... Je.... Je vais repartir un peu je pense. J'ai envie de découvrir un peu le monde avant de m'installer tu.... tu comprends ? Mais je reviendrais hein ! C'est... c'est juste que.....

La vieille féline n'avait pas pipé un mot, mais alors que Fleya s'empêtrait dans des explications qui lui paraissaient bien délicates, Mamialyne se retourna pour sortir deux gros sacs plein à craquer qu'elle déposa sur la table.

N'en dis pas plus mon petit éclat de lune, j'ai compris.... Mais promets moi seulement de faire bien attention à toi, et de revenir me voir de temps en temps d'accords ?

La vieille féline avait de l'expérience, et elle pouvait se vanter de sentir et comprendre certaines choses. Elle avait déjà préparé des provisions pour le voyages des deux Shuli, avec de quoi les faire tenir plusieurs mois, des fois qu'ils aient décidé de voyager dans un désert de glace sans possibilité de trouver de la nourriture, on ne savait jamais ! Le cœur gros, elle les accompagna jusqu'à l'entrée où les jeunes du villages ainsi que Grise-Lame les attendaient pour que tous puissent leur souhaiter bon voyage. Et c'est sous le sourire amusé et attendrit des Shuli présents que Mamily adressaient ses dernières recommandations aux deux Shulis.

Surtout vous faites très attention à vous, et vous ne vous aventurez pas en pleine nature ou dans les villes tard le soir, et évitez aussi les grosses bêtes sauvages ! Chasimyr, je compte sur vous pour bien veiller sur mon petit éclat de Lune hein, qu'il ne lui arrive rien. Vous me le promettez n'est-ce pas ?

-Mamilyyyy......

Fleya secoua la tête. Non, on ne la changera pas ! Après s'être faits embrassée et moult au revoir, les deux félins quittèrent Glace-Lune sans se retourner. Fleya se demandait si elle y reviendrait réellement un jour.... Mais pour l'heure, il était temps de reprendre l'aventure et de découvrir des nouveaux horizons en compagnie de Chasimyr. Direction Varakir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasimyr
Le chasseur des sables
Le chasseur des sables
avatar
Âge : 28
Philosophie : Altruiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
480/5000  (480/5000)
Adage: Celui qui domine les autres est fort, celui qui se domine est puissant
MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   Lun 18 Aoû 2014 - 20:27

Le fauve était peiné pour son amie, mais elle avait raison. Si elle restait les choses auraient tôt fait de se compliquer, la meilleure chose à faire était de reprendre la route. Chasimyr avait de quoi se réjouir puisque sa chère Fleya voyagerait à ses côtés vers les terres sablonneuses qui l’avaient vu naître. Il espérait de tout cœur que ce passage un peu mouvementé dans son village avait pu, malgré tout, apaiser un peu son esprit. Il existait peu de choses qui résistaient à l’air revigorant d’un long périple et ça le chasseur des sables le savait.

Et puis vint l’heure du départ où cette gentille Mamily les couvrit de baiser et de conseils en plus de leur tendre des sacs remplis de provisions et d’amour. Chasimyr la trouvait attachante mais il avait tout de même hâte de partir, comme si cette liberté à laquelle il avait pris goût ne pouvait plus attendre. Il y avait également ce Grise-Lame qui avait retenu l’attention du tigre malgré son air sévère, une bienveillance rassurante émanait de ce Suli au cœur tendre. Le petit village était entre bonnes pattes, assurément.

Un dernier regard vers le petit groupe et le duo disparaissait déjà derrière les conifères fin prêt à s’attaquer à la descente qui l’attendait. Varakir était à environ deux jours et demi de marche, mais rien ne pressait, ils pourraient donc avancer à un rythme normal tout en discutant, mangeant et s’amusant sans avoir peur d’être en retard ou que ce soit. De vrais enfants quoi! Chasimyr sourit légèrement avant de se tourner vers sa jeune amie. Elle avait les yeux remplis de larmes qu’elle s’entêtait à contenir, il l’empoigna donc entre ses grosses pattes griffues afin de la serrer très fort quelques instants avant de reprendre la route sans dire un mot, le temps allait s’occuper du reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Voyage, passé et amitié   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voyage, passé et amitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage, enseignement et amitié
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Les gens du voyage
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Le reflet du passé [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­Norpalie-