­
 

Partagez | 
 

 La traque s'achève !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: La traque s'achève !   Jeu 13 Fév 2014 - 16:12

Deux jours que Beleg et Bleiz crapahutaient dans ses montagnes glaciales. Le froid glaçait les poumons du moine à chaque bouffée d'air. Le jeune homme ne s'arrêtait pourtant pas de courir ou d'escalader les reliefs. Cela faisait si longtemps que le Loup Ailé n'avait pas poursuivi une cible aussi maline. Se cacher dans les hauteurs étaient une bonne idée, sauf lorsque l'on avait un "Traqueur" aux trousses, sans oublier un loup. Bleiz courait à côté de son ami et semblait fatiguer, mais loin d'être prêt à abandonner. Les deux comparses s'arrêtèrent lorsqu'ils aperçurent une profonde dans la neige. Le moine s'agenouilla et observa la trace.

- Il est tombé ici, expliqua-t-il. Vu la neige qui tombe encore, il ne doit pas être à plus d'un quart d'heure de nous. On fonce !

Le loup se remit à courir avec plus d'ardeur. Les poursuivants le savaient, la cible était plus proche que jamais. Elle semblait avoir ralentit sa course. Les vingts années d'entraînement révélaient enfin leur efficacité. Le souffle chaud de Krogad générait un petit nuage de vapeur qui lui réchauffait parfois le visage. Le jeune homme commençait à s'impatienter, tout comme son compagnon. Beleg augmenta le rythme, mais ne pouvait rivaliser avec son ami qui le menait de plus de cent mètres. Les seuls moments où le moine récupérait du terrain était lorsqu'il y avait de grandes façades à escalader. Bleiz devait trouver un autre passage alors que lui se permettez de les grimper. Après ses deux jours de chasse, le duo se retrouva en au du plus petit sommet de la chaîne. Beleg vit alors une silhouette en contrebas. Elle était presque a portée de Krogad, mais la distance était trop grande. Même le meilleur des archer ne serais pas sûr de toucher la cible en mouvement, de plus le vent était fort au sommet. C'est en observant l'environnement que le Traqueur trouva le seul moyen de rattraper son retard sur sa cible. Une grande pente couverte de glace lui permettait de traverser le fossé que contournait la silhouette. Lorsque Beleg croisa le regard de Bleiz, celui-ci semblait lui dire que c'était une mauvaise idée, mais le moine n'écouta pas et se jeta sur la glace. Il se mit à glisser et quelques secondes plus tard, il entendit un craquement. Il se retourna et vit que la place verglacée était en train de se briser. Il tenta d’accélérer, mais la fissure le rattrapa et il passa à travers la glace. La chute fut courte car il réussit à attraper une corniche de justesse. Il se pensait tiré d'affaire lorsque cette dernière céda. Il tomba un mètre plus bas puis rebondit et tomba dans une crevasse de glace. Il tenta de planter ses lames dans les parois, cependant l'une d'entre elles se cassa.

- Fais chier ! Lâcha-t-il.

Il put ralentir tout de même sa course avec l'autre, mais percuta assez violemment le sol, heureusement, enneigé. Il ne put se relever immédiatement. Il resta quelques instants allongé dans la neige et regarda le ciel qu'il entrapercevait. Il entendit ensuite un long cri de terreur et vit alors un point s'agrandir alors que le cri se rapprochait. Ce point était en réalité un homme qui tombait droit sur Beleg qui se leva rapidement et se jeta au sol quelques mètres plus loin. Il y eut plusieurs impacts puis un plus marqué. Le Loup Ailé releva la tête et se retourna pour voir le corps de sa cible étendu avec à l'endroit où il se trouvait quelques instant plus tôt. Le moine soupira puis s'approcha de lui et vit qu'il avait la tête ouverte. Il avait du se prendre les parois à plusieurs reprises et n'avait, hélas pour lui, pas put se ralentir comme Beleg. Ce dernier arracha le médaillon qu'il devait ramener comme preuve de la réussite de son contrat. Il commença à escalader la paroi en plantant sa dernière lame secrète et son sabre. Lorsqu'il arriva à son autre lame encore plantée, il rangea son sabre et pris la lame afin de terminer son ascension. Le moine réussit à ressortir après près de trente minutes d'escalade. Lorsqu'il se retrouva en haut, Bleiz l'attendait déjà et avait même eut le temps d'attraper deux lapins des neige. Lorsque Beleg vit ça, il dit:

- C'est ça fout toi de moi..., il regarda la deuxième prise de son ami et demanda: tu m'en laisse un bout ?

Le loup poussa du bout de la truffe le lapin alors que le moine le gratifiait d'une caresse et commença à faire un feu afin de cuire la nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
 

La traque s'achève !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: La Goule souriante :: Écrits archivés-