­
 

Partagez | 
 

 Niri Miladir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niri Miladir
Sombre Astre
Sombre Astre
avatar
Philosophie : Instinctive
Divinité(s) : Palvolen et Thasilvia
Faction ou Clan : Clan Reirim

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
2220/5000  (2220/5000)
Adage: La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.
MessageSujet: Niri Miladir   Jeu 6 Fév 2014 - 6:07

Niri Miladir

"La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort."


Genre: Féminin
Surnom: Sombre Astre, Dame d'Acier

Âge: 187 ans
Race: Éladrine

Terre d'origine: Etragore
Philosophie: Instinct

Faction: Aucune
Profession: Maîtresse d'arme itinérante, Protectrice

Magie  
Je suis une apprentie et je pratique la magie clanique mais plus précisément le Druidisme. La flore est mon alliée, voici mes sorts: Enchevêtrement, Charme & Conversation


Aptitude(s) particulière(s): Aucune


Apparence


Niri est une fière Eladrine à la peau mauve, qui du haut de son mètre soixante-douze, se plaît à contempler le monde de sa nonchalance placide et coutumière. Qu'on l'observe de loin ou que l'on se dispute à tout hasard sa compagnie, elle ne saurait passer pour quelqu'un que l'ont jugerait d'inoffensif. Avec sa démarche féline et altière, ses gestes précis et contrôlés, il émane d'elle quelque chose d'inquiétant sans que l'ont puisse véritablement mettre le doigt dessus, d'aucuns qualifieraient son aura de prédatrice...sans pour autant être repoussante. Au contraire, son magnétisme conduirait plutôt les gens en quête de protection à se couvrir derrière elle en cas de besoin et lui faire confiance. Niri aurait fait une bonne commandante dans l'armée si elle n'aimait pas tant sa liberté.
Force est de reconnaître que sa prestance jouit d'un don certain pour chasser l'indifférence; que ce soit par la crainte, le respect, l'admiration voire même les trois. En outre, elle apparaît comme une personne intransigeante qu'il ne fait pas bon contrarier.

Ses soixante kilos de muscle ont taillé sa silhouette de façon à la rendre fine et solide. Hélas, elle a beau afficher une féminité éclatante nullement voilée, malgré tout la dame n'a pas la bienveillance peinte sur le visage, même si celui-ci possède une finesse presque indécente.
Par ailleurs, la moindre lumière semble embraser sa lisse chevelure blanche d'un halo doré contrastant curieusement avec le sinistre que reflète sa personne.

Son regard, a la fixité presque dérangeante auquel rien ne semble échapper. Quant à ses iris, ce sont deux glaciers, vifs et bleutés, qui ne lassent pas de surprendre, d'émouvoir et de troubler. En bien comme en mal.


      Style vestimentaire ::
Faites du cuir le plus résistant, de hautes cuissardes fermement noués et sanglés lui remontent à mi-cuisse, enserrant ses longue jambes au galbe parfait. De même, de longs gants remontent jusqu'à ses biceps et des étoffes colorés viennent parfaire sa sombre vêture, à la taille et aux épaules.

    Signe particulier ::
Elle a une voix rauque et caressante, presque trop douce.


Personnalité


D'un naturel placide et professionnel, l'Éladrine ne redoute cependant pas de montrer sa nature protectrice envers les autres. Elle n'aime pas que l'on se joue des autres et ne se privera pas pour faire payer ceux qu'elle surprend à agir de la sorte. Sous son apparente froideur, et malgré ses traits empreints d’austérité, Niri n'est pas aussi lugubre de caractère qu'il n'y paraît. Il lui arrive parfois d'être d'humeur badine et n'est pas sans être amicale envers les personnes de son entourage. Simplement, tout cela ne se voit pas au premier abord car elle est très stricte envers elle-même en plus d'être méfiante. Seuls ceux qui auront su percer ce voile constitué par la dureté de son être, s’apercevront alors qu'elle est noble de cœur et ô combien fougueuse et riche intérieurement.

Tout ce qu'elle entreprend ne saurait entraver sa liberté personnelle. Parce qu'elle est libre, elle peut choisir d'ignorer des ordres comme d'y répondre. Pour cette raison elle ne signe pas de contrat, les accords qu'elle peut passer sont basés sur la confiance et seul le commanditaire se voit obligé de signer une clause concernant sa paie. En gros, seul l'argent la lie à son travail, et s'il advenait qu'elle doive mettre un terme plus tôt que prévu, elle rendrait l'argent en trop. Il n'y a que pour les siens qu'elle serait prête à faire des concessions. Ou simplement parce qu'elle juge l'occasion propice.  

Elle aime vivre sa vie comme elle l'entend, en toute indépendance et ne rechigne pas devant quelques défis. Même les plus absurdes !

     Défauts ::
Méfiante, autoritaire, violente, froide, opiniâtre, sauvage, hautaine

    Qualités ::
Courageuse, droite, franche, honnête, rigoureuse, insaisissable, fière

    Divinité vénérée::
Elle vénère Palvolen et Thasilvia sans pour autant leur vouer un culte frénétique. Elle n'est pas du genre à aller s'agenouiller toute les semaines devant leur autels...

    Espoirs, buts, rêves ::
Elle souhaite contribuer à solidifier la légitimité de sa race pour qu'ils puissent fouler le continent d'Ildirith en toute quiétude, et ce, pour les siècles à venir. Pour cela, elle est prête à se battre pour ces hommes, et même donner sa vie, car elle sait que pour parvenir à ses fins, il lui faudra se tailler une réputation solide. Secrètement, elle espère revoir son frère de qui elle n'a plus de nouvelle depuis des années.

      Angoisses, regrets, phobies ::
Elle voit d'un très mauvais œil tout ce qui est synonyme de maladie depuis qu'une épidémie décima les siens. Elle regrette d'avoir perdu tout lien avec son frère et redoute qu'il ne lui soit arrivé quelque chose. Son remord le plus profondément encré en elle est lorsque au lieux d'affronter la vérité, tandis que ses parents se mourraient de la maladie, elle avait choisit de détourner les yeux.


Histoire


La pâle lueur du soir reflétait sans peine la tristesse des Éladrins. Les regards fixes, tournés vers leur terre ancestrale qu'ils abandonnaient ; nulle ne pouvait plus ignorer ce lamentable état de fait : ils fuyaient. Si seulement quelqu'un avait pu vaincre ce mal... hélas, personne jusque là n'avait réussi à mettre à mal cet ennemi qu'était la maladie. L'ignorance rendant le peuple vulnérable, bientôt, une grande majorité des leurs périrent.. laissant les survivants en proie au désespoir.

Peu désireuse de voir la mort emporter Arakan son frère, dernier membre de sa famille, Niri suivit les Reirims lorsqu'ils appelèrent à l'exode. Il avait fallu se résoudre. A la hâte ils avaient rassemblés leurs affaires, à la hâte ils avaient dit adieux aux mourant...prié les dieux.
Les résolutions étaient prises, ainsi peut-être auraient-ils une chance de survie, ailleurs.
Le cœur lourd, le frère et la sœur se promirent de veiller l'un sur l'autre alors qu'ils empruntaient cette nouvelle voie, trouble, mais qui les mènerait à travers les flots, vers l'inconnu pour recommencer une vie...ailleurs.

Le voyage fut long et pénible. Niri passa le plus clair de son temps à s'entraîner avec Akaran. La jeune Maîtresse d'arme tâchait du mieux qu'elle pouvait de se tenir occupée, mais lorsque venait l'heure du repos, lorsqu'alors elle ne pouvait plus nier l'assaut de ses souvenirs... elle se souvenait...


...comme son enfance avait été choyée. Comme très tôt, on lui avait inculqué la solidarité des Éladrins avant de, au fil des ans, lui apprendre les bases de tout ce qui ferait d'elle une descendance digne de son peuple. Son père était Maître d'arme, sa mère une musicienne renommée. Les parents étaient stricts envers leur enfants mais aimant, ils leur semblaient important d'apprendre à leur progéniture les bases très tôt pour qu'ils puissent définir au mieux, plus tard, quelle serait leur voie.

Aussi commençait-elle très jeune à tenter canaliser sa puissance spirituelle pour user du don de guérison. On éveilla sa sensibilité à son environnement. De sorte qu'elle sache apprécier son terrain de vie, de survie, de combat. Et puis, dés qu'elle avait trouvé la force de tenir une arme dans ses mains, elle les avait essayé à peu près toute. Toute jusqu'à trouver l'art qui lui conviendrait le mieux : le maniement de la dague à chaîne. Un art flamboyant et vif, aussi destructeur qu'imprévisible.

À dix-sept ans, la jeune fille pouvait se targuer de se défendre de manière tout à fait honorable à l'arc, aux dagues et au bâton, sans compter les arts martiaux éladrins.

Mais il restait tant à apprendre...et plus encore à maîtriser. Son frère lui, se focalisait sur l'art du combat brut en bon soldat qu'il souhaitait devenir, tandis qu'elle se concentrait sur l'aspect plus subtile du combat.

Les années passèrent. Niri choisit d'emprunter la même voie que son père en devenant Maîtresse d'arme. Elle le seconda d'abord, puis fini par lui succéder. Pour ses cent ans, en reconnaissance de ses bons services, le palandrin accepta de lui transmettre une partie de son savoir, et lui enseigna un sort d'empathie envers la flore. Alors, elle s'était mise à voyager à travers Etragore, désireuse d'en apprendre d'avantage, et de se parfaire, encore et encore. Et de faire partager ses connaissances.

Mais au final ? A quoi tout son savoir du combat lui aura-t-il servit ? Pas à combattre la maladie... en tout cas.

C'est lorsqu'elle commença à voir tout ses proches mourir, bien des années plus tard, alors qu'était apparut ce mal sournois, que Niri commença à regretter de n'avoir pas sus se préparer pour cela. Le cœur meurtri, elle s'invectiva fort cruellement. Quelque part il lui semblait être responsable, elle s'était promit de protéger les siens...mais en vain. Plus tard, cela contribuerait à faire d'elle une femme solitaire.  

Quand ses parents furent sur le point de mourir, elle ne le supporta pas et s'enfuit. Quelques jours plus tard elle revint, plus froide que jamais. L'image des tombes de ses parents se gravèrent dans sa mémoire, avec elle le regret adjacent pour son comportement indigne.

Secrètement, elle se promit que jamais plus elle ne fuirait.


Muette sous l'assaut de ses souvenirs, Niri adressa une prière silencieuse à ses dieux. Elle se retourna dans son lit et scruta le dos de son frère allongé dans la même cabine qu'elle. Ses yeux s'emplirent de buée. Elle pria cette nuit-là pendant des heures.

A l'aube, enfin, malgré le deuil de cette fière race, ils virent leur nouvelle terre poindre à l'horizon. L'espoir embrasa leur cœur et chassa quelque peu leur tristesse.



Voilà quatre années que Niri foule le continent d'Ildirith. Elle fut un peu déçu et étonnée de découvrir que ce continent n'abritait aucun Éladrin... mais face à la surprise, elle s'adapta, épaulée par les siens. Le clan des Reirims.
Durant une année, ils travaillèrent à leur intégration, troquant leur savoir et leurs pierres précieuses pour se faire une place parmi ces autres races d'Ildirith.

Aujourd'hui, la jeune maîtresse d'arme ne retrouve plus les siens que sporadiquement, lorsque sa route la mène parfois à rencontrer l'un d'entre eux. Elle n'a plus de nouvelle de son frère, elle ne s'établit que peu de temps à un endroit, offrant ses services de protectrices lors de convoi ou autre...


Hors-jeu


De quelle façon as-tu trouvé le forum ?

→ Par l'annuaire Sawen ^^

As-tu des suggestions ou des commentaires ?

→ ...

Quel est le code de validation caché dans les règlements? En l'inscrivant vous acceptez de vous soumettre aux règles établies.  

→ ...


La vallée d'Ildir soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif et adaptée par Thaom Melcrudak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaom Melcrudak
Fondatrice/Chef du clan Ours-hurlants
Fondatrice/Chef du clan Ours-hurlants
avatar
Âge : 35
Philosophie : Idéalisme
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
3020/5000  (3020/5000)
Adage: Mérite mon respect par la bravoure
MessageSujet: Re: Niri Miladir   Jeu 6 Fév 2014 - 9:32

Ton écriture est impeccable ! Tu utilises très bien les éléments du forum ( Je ne sais pas si tu as remarqué que le membre nommé Siril Lucian est la Palandrin de ton clan, sans doute que oui parce qu'il a un don pour la communication avec les animaux et c'est un don très ressemblant que ton personnage s'est vu offrir. ) Bref nous sommes heureux de t'avoir parmi nous, bon jeu et félicitations pour ta validation ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Niri Miladir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Niri Miladir
» Passage restreint - Palier de Niri
» À la source [Intrigue avec Eramos et Niri] partie 1
» Arakan Miladir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir :: ­­­­ :: Les fiches de présentation :: Validées-