­
 

Partagez | 
 

 Thaom Melcrudak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaom Melcrudak
Fondatrice/Chef du clan Ours-hurlants
Fondatrice/Chef du clan Ours-hurlants
avatar
Âge : 35
Philosophie : Idéalisme
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
3020/5000  (3020/5000)
Adage: Mérite mon respect par la bravoure
MessageSujet: Thaom Melcrudak    Jeu 3 Mai 2012 - 16:52

Thaom Melcrudak

«  Une Orc n'existe que dans le combat, une Orc ne vit que si elle risque la mort. »

Genre: Je suis une femme pour ceux qui en douteraient!
Surnom: La furie sanglante

Âge: 33 ans
Race: Orc Ours-hurlants

Terre d'origine: Le grand temple en ruines, Jungle noire
Philosophie: Idéalisme

Faction: Aucune
Profession: Chef du clan

Magie  
Je ne possède pas la Flamme.


Aptitude(s) particulière(s):  Vivacité d'esprit: Thaom est doté d'une ruse aiguisée qui lui permet d'éviter bien des ennuis ou de créer de sérieux problèmes à autrui. Très inusité, pour une Orc.


Apparence


La jeune Orc mesure 1,95 mètre et pèse 120 kilos, mais 120 kilos de muscles et de cervelle! Elle a des cheveux noirs de longueur moyenne qui forment une crête rebelle au centre tandis que les côtés de sa tête sont rasés. Thaom possède des yeux gris et tout aussi violents. Sa peau est grisâtre et plutôt sombre, tout comme ses traits. Ses sourcils sont fins mais froncés, comme pour renforcer sa réputation de féroce guerrière. Elle a un nez plat à l'extrémité arrondie et de fortes lèvres qui laissent passer deux dents acérées longues de 3 centimètres.

Ses oreilles typiquement orc sont longues et pointues. Un large anneau de métal est inséré dans le lobe de son oreille droite. Trois empreintes d'ours sont tatouées sur son épaule gauche pour montrer son haut grade dans le bataillon des Ours-hurlants. Elle est fortement charpentée mais sa poitrine sait se faire aguichante, ce qui n'empêche pas les mâles de se méfier.
Ses jambes musclées constituent à elles seules une véritable légende. Elles peuvent la supporter pendant 2 jours sans s'arrêter. Elle est la troisième meilleure au bras de fer dans son village. Son corps est couvert des traces de ses nombreux combats et ses muscles saillants ne lui donnent pas un air cajoleur.

Elle porte une armure de cuir très épaisse qui arbore de larges épaulettes métalliques chacune dissimulée sous une couche de fourrure brunâtre. Ses deux haches d'armes sont éclatantes et son prénom y est inscrit dans la langue des Orcs. Lors de ses voyages en sol norpalien elle porte une épaisse cape de fourrure sombre jumelée à des grosses bottes et des gants chauds.


Personnalité


Thaom possède une grande intelligence mais cela ne rime pas nécessairement avec compréhension ni noblesse d'âme. Elle est très pragmatique, mais aussi profondément déconnectée de la réalité que vivent les autres autour d'elle. La guerrière tente désormais de corriger cela, découvrant de nouvelles facettes d'elle-même au fil des voyages et des personnes qu'elle rencontre. Avant elle ne ressentait aucun remord ni aucune réticence au moment de donner la mort, mais désormais rien n'est plus comme avant.
Toute cette violence est-elle vraiment nécessaire? Certaines lois ou croyances ne devraient-elles pas être revues, corrigées, supprimées? Malgré tous ses défauts, elle n'en demeure pas moins loyale envers son peuple. Elle est sans peur et sa vie et son âme sont dédiées à la guerre et aux grandes épopées! Elle croyait demeurer Maîtresse de guerre jusqu'à sa mort, mes le clan avait besoin d'un chef qui puisse le mener au-delà de sa jungle, au-delà des préjugés et des coutumes ridicules.


Histoire



« Il est court le chemin qui mène à la bataille dans la vie des Orcs, mais celui de monter en grade, c'est toute autre chose. J'en ai bavé pour arriver où je suis aujourd'hui, et c'est surement pas grâce à mes deux stupides de frères doublement arriérés. Je vais te raconter pourquoi tout ça arrive aujourd'hui, pourquoi ça t’arrive à toi, demi-homme !

Chaque jour c'était la même chose lors des entraînements ; se battre, encaisser, souffrir, courir, sauter, grimper, encore souffrir et encore se battre. En général, c'était comme ça que se déroulaient mes journées. Et encore, je n'avais à peine que 4 ans ! J'avais la peau bleue alors que je devais être grise. C'est sans doute que j'avais trop d'ecchymoses pour que mon vrai teint ne soit visible. Mais bon, je m'égare.

Je suis devenue Éclaireur à l'occasion de mes dix ans car j'avais réussi à tuer l'énorme anaconda qu'on m'avait offert en l'enfilant sur un arbre que j'avais préalablement déraciné. Ce jour avait marqué ma vie car c'était aussi la première fois que je dégustais des yeux de serpent saisis sur la braise, croquants à l'extérieur et encore chauds et liquides à l'intérieur. Un vrai délice !

En tant qu'Éclaireur, je devais m'assurer que les autres clans ne préparaient pas d'attaque et que notre territoire était libre de toute menace. C'est ce que je fis pendant quatre années et ce avec perfection. On me nomma alors Fantassin et je pus dès lors participer aux combats, aux VRAIS combats je veux dire. Et je combattis, vaillamment, férocement et avec tout l’honneur qu'on m’avait appris.
C'est ainsi que j'ai tué le chef du clan Griffes-rouges, lui transperçant le dos. C'est comme ça qu'on voit l'honneur là d'où je viens ! C'est une voie stupide que seuls les faibles choisissent ! Personne ne devient chef avec l'honneur. C'est grâce à la puissance de nos bras et au tranchant de nos lames ! »

(Plaintes étouffées)

« Oh pardon, j'avais oublié que tu vidais de ton sang, je vais abréger mon histoire. J'avais dix-neuf ans lorsque je suis enfin devenu Maîtresse de guerre. J'étais la seule femme digne d'intérêt de toute ma cohorte. Mes deux frères, quant à eux, avaient vingt-trois ans et n'étaient que de simples Éclaireurs. Borgus et Frator qu'ils s'appelaient.

J'en parle au passé car nous n'avons pu sauver que la tête de Frator et que le bras gauche de Borgus. Les goules les avaient vite dévorés après les avoir...assommé avec LEUR PROPRE MASSE ! Non mais quels idiots ! Ma mère ne méritait pas telle honte ! Que les ancêtres veillent sur son âme, pauvre Stalaboush, pauvre maman… »

Du sang mouilla le pied de Thaom.

« Je crois que tu es fin prêt, petit homme. »

Elle lui enleva le bout de tissu maculé de liquide rouge, libérant sa bouche.

- Allez, dis-moi où sont cachés les autres misérables Nains ! Tu n'es plus en mesure de négocier, combien sont-ils et quand prévoient-ils nous attaquer ?! T'es un Parien pas vrai ?

Le Nain accroché par les pieds toussa et cracha avant de répondre.

- Vous êtes folle, complètement dérangée ! Il n'y a personne d'autre, je ramassais juste des racines et d’autres cochonneries dans votre satanée jungle ! Vous êtes folle sale Orc, détachez-moi avant que je n'ai plus du tout de sang !

Thaom approcha son visage grisâtre du sien arborant un air impassible et déstabilisant.


- C’est toi qui es cinglé, demi-homme. N’entre pas qui veut dans la Jungle noire, et personne n’en repart jamais. J’ignore qu’elle folie t’a menée jusqu’ici mais elle t’a conduite à ta perte. Tu m’en vois fort désolée, Nain.

Le soleil tombant à l'horizon, elle se leva et entreprit de ramasser son paquetage et ses deux haches.

- Que faites-vous ? Se plaignit-il.

- Je rentre chez moi, quelle question. Avec un peu de chance, j'éviterai la horde de tigres affamés qui rôde par ici.

Il hurla de terreur.

Elle s'approcha et attacha fermement un tissu autour de la cuisse du Nain, ce qui stoppa l'écoulement du sang.

- Merci, dit-il, incrédule.

- Ce n'est rien, je veux juste être certaine que tu seras encore en vie lorsque les bêtes arriveront, simple précaution. Au revoir ou plutôt adieu.

Elle s'éloigna en laissant le Nain sans voix. Quelques mètres plus loin elle l'entendit hurler de plus belle.

« Continue comme ça, ils viendront plus vite c'est tout... »

- Je vous en supplie Orc, mon fils est malade et n’a plus que moi au monde, ne me laissez pas ici !

La Maîtresse de guerre soupira, s’arrêta et consentit à l’écouter sans pour autant se retourner.

« Je devais trouver de quoi le sauver et il n’y a qu’ici que je pouvais me procurer ce misérable champignon, je ne veux pas mourir ainsi, par Revoran, pas pour un vulgaire champignon…» ajouta-t-il avant de fondre en larmes.

Elle considéra ses propos avant d’aller le rejoindre d’un pas décidé.

-  Que faites-vous ? Attendez, non, attendez !!!

Les muscles du bras droit de Thaom se tendirent tandis qu’elle resserrait sa poigne sur le manche de sa hache. D’un mouvement vif elle trancha la liane retenant les pieds du Nain qui alla s’écraser violemment au sol. Le choc lui coupa le souffle mais c’est la surprise d’avoir toujours sa tête qui l’estomaqua le plus. L’espace d’un instant il avait cru que son heure était finalement venue.

- Remercie ton dieu, en ce jour la chance surpasse ton manque de jugement. Ton courage t’a fait courir des risques énormes et j’ai du respect pour ceux qui ignorent la peur. Pars avant que je ne change d’avis, conclu-t-elle en libérant ses poignets et ses chevilles de leurs entraves.

- Merci madame, merci, articula-t-il circonspect.

- Va-t-en ! Rugit-elle dévoilant davantage ses crocs démesurés.

Le Nain déguerpit alors du mieux qu’il pu en titubant, se frayant tant bien que mal un chemin à travers la dense végétation.

La Maîtresse de guerre des Ours-hurlants accrocha son arme à son flanc gauche à l’opposé de sa jumelle avant de reprendre la route. Elle n’avait pas pour habitude d’épargner les intrus, elle ne savait même pas pourquoi elle l’avait fait. Elle craignit un instant que le temps où ses actions se suffisaient à elles seules ne fût terminé, elle préférait de loin agir selon les ordres et les coutumes qu’en suivant ses propres réflexions. Pourtant, en elle remuait un ardent désir de changement, désir qu’elle réprimait de toutes ses forces. Thaom était tout de même satisfaite de sa décision, c’était ça l’important. Soudain, un puissant rugissement retentit bientôt suivi par les hurlements déchirants et éloquents du pauvre Nain égaré.

- La jungle ne recrache jamais personne, murmura l’Orc légèrement déçue, elle te dévore en entier.    


« Tout ça c'est de l'histoire ancienne, même si je ne regrette rien j'aime à penser que je peux faire mieux et que les Orcs pourront un jour s'intégrer aux Hommes pour partager leur culture sans en venir à croiser le fer. Nous sommes loin d'être des idiots de pères en fils, ceux qui propagent cette idée ne connaissent rien de notre peuple! Je n'aurais jamais cru qu'il me reviendrait de les mener à découvrir une autre facette d'eux-mêmes, une autre raison qu'ils ont de vivre en ce bas monde. La guerre est nécessaire mais pas en tout temps et en toute chose, la tempérance est ce que certains que je nomme Amis m'auront appris.

Rien ne m'empêche de rester moi-même tout en contrôlant mes pulsions bestiales et mes réflexes de combats issus de maintes années d'entraînement, de conditionnement. J'agirai donc en élargissant le regard que je porte sur le monde pour ainsi mieux différencier ceux qui méritent de vivre, et ceux qui au contraire méritent de périr. »



Hors-jeu


De quelle façon as-tu trouvé le forum?

→ J'en suis la co-fondatrice Smile

As-tu des suggestions ou des commentaires?

→ Je souhaite le voir grandir et s'enrichir de l'imaginaire des joueurs et joueuses!

Quel est le code de validation caché dans les règlements? En l'inscrivant vous acceptez de vous soumettre aux règles établies.  

→ Moi je le connais, saurez-vous le trouver ? Wink


La vallée d'Ildir soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif et adaptée par Thaom Melcrudak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Thaom Melcrudak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir :: ­­­­ :: Les fiches de présentation :: Validées-