­
 

Partagez | 
 

 Pour que le chaos soit vainqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Pour que le chaos soit vainqueur   Mer 26 Sep 2012 - 14:43

Le chaos vaincra


Je suis peut-être le fils du chaos, mais contrairement au chaos lui-même, je ne suis pas immortel. Il fallait que je change, je ne pouvais être un simple barbare et attaquer tous les petits villages, le chaos doit être sur tout le continent d'Ildirith et pour cela, il fallait que je fasse appelle à des personnes me ressemblant : des personnes voulant le chaos dans ce monde trop paisible. Mon père est le chaos et je me dois de lui faire honneur. J'avais trouvé une cible idéale, le peuple de Berlin. Les Bélinois étaient principalement composés de prêtre, scientifique et de philosophe, de plus ils prient les cinq pathétiques dieux. Le symbole de la paix sera bientôt détruit par la puissance du Chaos et je serais la marque physique de cet acte, mais je ne serais pas seul donc je pris route vers des villages composaient d'Orcs, car ils sont souvent des guerriers abrutis qui m'aideraient seulement pour faire saigner les gens. Il y avait aussi les Norpaliens qui étaient de très bon combattant, mais seraient plus difficiles à convaincre. Je ne dis pas que les Norpaliens sont les meilleurs combattants, car j'en suis un.. Bon en fait si.

Mon premier lieu pour trouver des fiers combattants du chaos fût un village d'orc où j'étais assez connu, la petite histoire qui m'est arrivé. En fait, un jour où je me trouvais dans ce village, je pris place dans une taverne et me mis dans l'un des coins les plus sombres. Un Orc plutôt ivre s'avança vers moi et essaya de me prendre mon verre, le problème... Il aurait dû jamais faire cela. Sa main se posa sur mon verre et mes dents lui arrachèrent trois doigts de cette même main, ce que je n'avais pas vu, dans l'autre main se trouvait un pichet... Il voulait simplement me servir. Je n'allais pas m'excuser après lui avoir mangé trois doigts, donc j'ai fini mon repas avec la main complète depuis ce jour, le peuple de ce village m'appelle : Le cannibale. Lors de mon arrivée dans le lieu de nos jours, les gens du village me fixaient bêtement donc je fis comme d'habitude avec ma sublime voix grave :

« Arggggg ! J'ai FAIM ! »

Et bizarrement, tout le monde disparu sauf bien sûr : Les Orcs courageux ! J'avais donc trouvé soit des bons soldats pour mon père ou seulement des débiles, j'hésitais un peu et pour arrêter d'hésiter la seule solution, c'est bien sûr : le combat ! Je pris mes haches et leur fonça dessus, ce que je n'avais pas calculé, c'est que si je suis à trois mètres des mecs et que je cours vers eux, ils n'ont pas le temps de sortir leurs armes et donc je tranche la gorge aux deux premiers Orcs ! Bon, heureusement, les autres sont plus réactifs et problème vu que si je les tue, où sera mon armée ? Mais, si je baisse le niveau seront-ils assez fort pour combattre à mes côtés ? Je n'aime pas réfléchir donc je vais faire avec mon instinct :

« Combattez ou mourrez, faible Orc ! »

Les petits Orcs se trouvant contre moi et bien...sur une dizaine que trois survécurent. Et c'est donc à ce moment que je fis par de mon projet de chaos et bizarrement, ils furent attirés par celui-ci et donc me voilà accompagné de trois abrutis. Et bien vite ma petite « meute » grandit pour devenir une armée que même les plus grands craindront bientôt. Nous étions une trentaine, mais nous étions les dignes combattants du chaos et nous pourrions vaincre n'importe qui. Et c'est ce que nous allions faire en arrivant dans la ville nommée Hydrasil. Les morts s'empilaient sur la place du village et les cris de filles que certains guerriers me faisaient chaud au coeur tandis que les filles suppliaient et proposaient les tentations qu'aucun homme en manque ne pourrait refuser et malgré eux, la seule chose qui me manquait était du sang et donc ils mourraient à leurs tours. Quand toutes les personnes qui se trouvaient dans cette ville furent tuées et qu'un homme de ma meute essaya de toucher l'un des corps, ma hache allât se planter dans sa tête et une parole sortie de ma bouche : Pas touche ! Je pris le couteau d'un des hommes et pour chacune des personnes du village, je pris leurs os et fit un tas. Le chaos est terrifiant et ce tas le montre bien.
Revenir en haut Aller en bas
 

Pour que le chaos soit vainqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le bois : créateur de Destruction et de Chaos.
» Dieu a dit "Que la lumière soit!" Et la lumière fut. Mais comme je ne suis pas Dieu, il fait toujours noir dans ma chambre
» Baptême de Mariciaange
» 155-157(rogue)
» insulte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: La Goule souriante :: Écrits archivés-