­
 

Partagez | 
 

 Rouge Passion....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Rouge Passion....   Jeu 27 Juil 2017 - 9:12

Le soir tombait et la petite troupe hétéroclite avait commencé à dresser le camp dès les premiers signes d'obscurités. Inutile de prendre le risque de se faire surprendre par la tomber de la nuit, et compliquer le dressage du camp, en plus de compromettre la sécurité de tous. Alors qu'un grand feu avait été allumé pour réchauffer et éclairer légèrement les alentours, Lylim se perdait dans ses pensées. La dernière attaque remontait à bien des jours maintenant, et chacun s'était remis de ses blessures.... Mais pas forcément de ses expériences ! Et la succube ne parvenait pas à s'ôter de l'esprit le visage confus de son alter ego rouquine. Ce baiser inattendu l'avait subjuguée, et l'absence de gifle caractéristique, ou de toute autre protestation, étaient claires. Elle n'avait pas trouvé cela désagréable la petite coquine ! Ce qui dans l'esprit de Lylim signifiait quelque chose de non négligeable à son goût. Cassiopée avait des prédispositions pour savoir apprécier un peu de luxure non conventionnelle ! Par ailleurs, au fond d'elle, Lylim se disait qu'elle la comprenait. Voilà des semaines qu'ils voyageaient.... Et des semaines que la pauvresse dormait seule, triste et délaissée dans une couche froide ! Pour un peu, Lylim s'en serait presque voulue de ne pas avoir pensé à cela plus tôt. Mais elle comptait bien réparer cette infâme injustice au plus tôt !

Et pourquoi pas dès ce soir.... Une petite mise en jambes charitable et passionnée avant de convoler vers une nuit plus soyeuse en compagnie d'un fauve..... Quoique.... Elle pourrait très bien mêler le fauve en question à la partie. Après tout, plus on était de fous, plus on riait ! Mais elle émit tout de même quelques réserves. Elle devait déjà parvenir à faire accepter à Cassiopée qu'une autre femme puisse lui faire goûter des plaisirs qu'aucun homme ne pourrait lui donner.... Rien que de part son endurance, enfin entre autre.... Et puis elle n'était pas sûre que son gros matou fusse prêt pour apprendre à partager ses plaisirs intimes avec autrui. En tout cas, elle ne pourrait pas tout faire ce soir même, ce qui lui arracha un petit soupire. Elle aurait tant voulu voir son grand fauve se débrouiller avec deux jolies rousses, et une certaine Capitaine faire face à deux bêtes de lit, dont la plus sauvage n'était pas forcément celle qu'on croyait. Mais tant pis pour cette fois. Il fallait déjà apprendre à marcher avant de courir. Surtout que la tâche n'allait pas être facile.

Cassiopée était une femme de caractère, et Lylim savait qu'elle ne pouvait pas venir avec ses gros sabots comme ça. Étant une femme, elle allait devoir faire plus d'effort pour essayer d'arriver à ses fins.  Elle en vint même à se demander. Allait-elle user de ses pouvoirs ? La succube n'aimait pas les relations obtenues par la contrainte. Ou du moins, pas la contrainte magique.... Elle préférait jouer sur la séduction et la curiosité. Surtout que sa maîtrise et ses connaissances lui assuraient de pouvoir traiter Cassiopée comme une reine à ce niveau là. Mais les ildiriens étaient parfois très bornés sur la question des genres. Heureusement cela dépendait des gens mais tout de même. Ce n'était pas dans les mœurs communes. Mais après tout.... Cela ne faisait que donner un petit goût de défi et d'interdit à la chose. Et cela la rendait encore plus irrésistible ! Trêves de manigances, il était temps de passer à l'attaque ! Et cela commençait par un brin de toilette et de beauté. Il fallait être sous son meilleur jour lorsqu'on voulait séduire. Propre, une odeur agréable, très légèrement parfumée, et une chevelure soignée, de ce côté elle se trouvait prête.

Elle enfila une robe légère et très fluide, qui s'avéra même être très légèrement transparente, mais pas assez pour être provocante ou vulgaire. Juste ce qu'il fallait pour intriguer ou suggérer quelques idées. Enfin préparée, il fallait à présent attendre le bon moment, celui où sa jolie rousse serait le plus facilement abordable.... Maintenant ! Elle s'était éloignée des autres, et en s'isolant avec elle, loin des regards et de la curiosité de certains, elle pouvait agir en toute quiétude. Surgissant de nul part, comme savaient si bien le faire des fiélons, elle décida de s'annoncer pour ne pas trop l'effrayer, et lui offrir des conditions optimales.


En quête de quiétude dans un peu de solitude belle Capitaine ?

Elle affichait ce sourire léger et malicieux qui lui allait si bien, et s'approcha nonchalamment de Cassiopée en s'étirant. Cela faisait des jours qu'elle avait embrasser l'ange et aucune d'entre eux n'avait abordé le sujet. Avant de pouvoir tenter quoique ce soit, il fallait percer l'abcès ! La succube vint s'asseoir aux côtés de Cassiopée, avant d'enchaîner.

Parfois ce n'est pas la solitude qui garantie une certaine paix intérieure mais plus étrangement..... La confrontation....

Lylim laissa un petit temps en suspend, juste de quoi lui laisser le temps de comprendre et de se préparer à ce qui allait suivre.

Il faut bien avouer que..... Il était fichtrement mignon celui-là ! Veinarde va !

Comme c'était à prévoir, ce n'était pas Lylim qui allait lui faire le moindre reproche sur le fait d'embrasser -ou de se faire embrasser- par un autre homme. Mais elle savait que pour autant, ce n'était pas chose commune sur ces terres.

Je sais tu aimes Flynn. Mais je sais aussi que ta manière d'aimer est bien différente de la mienne. Aussi, je dois dire que ta réaction m'intrigue.... Même pas une gifle.... Fichtre Cassiopée, que s'est-il passé ? Est-ce la solitude qui commence à t'accabler ?

Elle avait commencé doucement, en ouvrant la barrière du "vous" pour passer au tutoiement. Il était les premières bases d'un climat intimiste et prompte à la confidence que la succube souhaitait. S'il y avait bien une chose qu'elle savait, c'était qu'on n'obtenait rien de réellement plaisant d'une femme qui n'était pas en confiance. Il restait à voir comment Cassiopée allait réagir. L'avantage qu'avait Lylim, c'était qu'elle ne la jugeait pas. Son ouverture d'esprit lui permettait ce luxe, et son désir de compréhension lui donnait un caractère empathique qui était appréciable dans ce genre de situation. Toutes les chances étaient de son côté....


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Ven 28 Juil 2017 - 20:13

J'avais repris la route en silence, me tenant un peu en retrait de la compagnie, feignant une certaine indifférence à ce qui c'était passé, bien qu'intérieurement, je me sentais coupable, désorienté et triste. Non seulement un être avec des ailes m'avait utiliser comme messagère buccale, mais en plus, mon commandant avant été assez fâché contre moi, me reprochant d'avoir mal agis, désobéissant par le fait même à l'ordre hiérarchique. En cet instant, j'aurais voulu pleurer dans les bras forts de Flynn...je m'ennuyais tellement de lui, de mon fils...de mon équipage. Je me sentais si seule, presque inutile,  et cette solitude s'était accrut durant la route.

Le jour, j'avais peu parlé, ne répondant que le nécessaire, et la nuit, je m'arrangeais pour dormir en retrait, loin de mes compagnons, mais tout en dormant d'un seul œil, au cas où que le danger rôdait. Personne n'avait vraiment remarqué mon état, et c'était aussi bien. J'étais fière et je n'aimais pas qu'on me surprenne dans cet état de faiblesse émotionnelle. Détachant ma tignasse rousse, je la secouais un peu et l'air maussade, je soupirais.


La nuit était silencieuse, la brise fraîche et des petites lucioles éclairaient le sous-bois. Je les contemplais pendant un instant, le cœur en peine et la tête bourrée de pensées ombrageuses. Soudain, j'entendis un bruissement de robe et je levais les yeux surprise. C'était la magnifique Lylim qui s'était approchée...je ne pus m'empêcher de la contempler du regard. Je n'avais jamais été attiré par les femmes, mais celle-ci avait un aura des plus sensuels, des plus érotiques. Un peu plus et on avait envie de lui faire l'amour sur place. Je comprenais mieux mes hommes d'être incapable de lui résister et cela m'assombris, je détournais les yeux.

Elle avait de la chance; la rouquine pouvait avoir tous les hommes qu'elle voulait ou presque...en fait, j'étais convaincue que Flynn aurait cédé à ses avances, s'il ne m'avait pas eu dans sa vie. Diantre, même le matou semblait s'en être amouraché! Sur cette pensée, je bus une longue gorgée de rhum que j'avais apporté dans une petite gourde, pour de tels moments de nostalgie.

En quête de quiétude dans un peu de solitude belle Capitaine ?  

J'eus un rictus et rivant mon regard turquoise vers elle, je répliquais un peu amère:

- Malheureusement, la solitude ne m'apporte aucune quiétude...pas ce soir...

Sans autre mot,  je bus une autre gorgée d'alcool tout en l'observant s'étirer sensuelle. Je fus troublée par la transparence de sa robe...elle s'était réellement mise belle ce soir. Était-ce pour le félin? À coup sûr, il n'allait pas pouvoir lui résister. Je remarquais son beau sourire, un brin malicieux, et je me rendis compte que c'était la première fois qu'elle me souriait ainsi. Notre relation n'avait pas été des plus amicales, bien au contraire. Même au début, elle m'était insupportable, mais avec le temps, et avec des petites mises au clair, j'avais appris à l'apprécier. Elle était certes enjôleuse, mais courageuse, bonne guerrière et téméraire, tout comme moi. En fait, nous avions beaucoup de points en commun, dont notre fameuse tignasse de feu. Je me souvins alors de la remarque de Barbe jais...une sœur rouquine...presque...

Je souris sous cape, puis je tournais mon regard vers elle, écoutant son dire. La confrontation? Que voulait-elle dire par là? Fronçant les sourcils, je l'interrogeais du regard quand j'eus un mauvais pressentiment.  Ce qui suivit me fit rougir jusqu'au front.

-Ah...eu...oui...il était pas mal...mais ce baiser ne m'était pas destiné...je veux dire...si, non, mais...enfin...tu comprends. marmonnais-je en baisant les yeux. La rouquine avait le don de me faire perdre toute mon assurance. Saleté!

Repensant à l'ange et à son baiser passionné, je bus une longue gorgée de rhum afin de calmer les sentiments contradictoires qui me taraudaient. C'était un mélange de culpabilité, envers Flynn, de désir inapproprié et de profonde déception. Sacré Nora! Elle avait su se faire aimé   d'hommes magnifiques, j'en étais secrètement jalouse. C'est alors que le commentaire de Lylim m'interloqua, je devins écarlate.

-Je sais tu aimes Flynn. Mais je sais aussi que ta manière d'aimer est bien différente de la mienne. Aussi, je dois dire que ta réaction m'intrigue.... Même pas une gifle.... Fichtre Cassiopée, que s'est-il passé ? Est-ce la solitude qui commence à t'accabler ?
-Je...eh bien...

Je passais nerveusement ma main dans ma chevelure rousse et ne sachant quoi répondre,  je lui tendis ma gourde en ordonnant:

-C'est toi qui m'accable avec tes questions! Tiens, bois!

Je lui tendis la gourde et contre toute attente, je ris.

-Sacré Lylim! Soufflais-je doucement en secouant la tête. Je  lui lançais une œillade railleuse,puis j'avouais sur un ton de confidence:

-Disons qu'il m'a embrassé foutrement bien...et après un tel combat, un baiser était le bienvenue.

Avouant cela, j'eus un sourire contrit, puis une ombre passa sur mon visage.  

-Mais...si Flynn l'apprend, j'ai...enfin, j'ai peur de le perdre...je veux dire...Mon regard se fit soucieux, un brin désemparé. Il m'aime, mais je ne veux pas qu'il pense que je lui ai été infidèle. Déjà que Nora a ses enfants...enfin, c'est compliqué, mais...je sais, ce n'est qu'un baiser, mais...j'ai peur qu'il revienne vers elle...et qu'il me délaisse...tu as raison, la solitude...m'accable. J'ai trop longtemps été seule...


Mes pensées étaient confuses, inquiètes, et  l'amour me faisait souffrir. Surtout l'incertitude, la peur du rejet. En cet instant, cela me faisait du bien d'en parler, d'avoir une oreille qui m'écoutait et le fait que cela soit une femme, je me sentais plus comprise.


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Sam 29 Juil 2017 - 16:26

Lylim afficha une petite moue à la première réponse de son alter ego rouquine. Elle n'avait véritablement pas l'air dans son assiette. Visiblement ce baiser lui pesait bien plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Mais si sa première réponse lui avait déclenché un début d'empathie, sa manière adorable de bafouiller et de rougir lorsqu'elle vint parler plus explicitement du sujet fâcheux, fit fondre la succube. Que ces ildiriens pouvaient lui paraître mignons avec leur curieuse gêne pour ces choses qui lui étaient si naturelles. Ils étaient irrésistibles.... Néanmoins, la tentatrice étouffa son fou rire avant de répliquer indignée.

Comment ?! Il ne t'était pas destiné ? Fichtre, soit cet ange a vraiment employé la plus pitoyable des excuses pour pouvoir t'embrasser, soit il n'a vraiment aucun scrupule ! Embrasser une femme pour en embrasser une autre, sauf dans les ménage à trois c'est très discourtois ! Surtout que tu mérites à part entière d'être embrassée ! Vraiment ! Franchement, il a de la chance de ne pas être là sinon il aurait tâté de mon fouet ce malotru !

La logique succube.... Lylim n'avait aucun problème sur le fait de partager plaisir et affection avec autant de partenaires qu'on voulait et même simultanément. Mais ce n'était pas pour autant qu'on pouvait leur manquer de respect ou s'en servir comme "produit de substitution". Chaque être avait sa personnalité et ses caractéristique propres. Les ignorer, c'était les insulter. Et dans le cas de Cassiopée, c'était également un gâchis impardonnable. Elle croisa les bras en poussant un soupir et en secouant la tête avant de lâcher.

Comment peut-on ne pas les prendre en grippe ceux-là ? Ils sont très beaux mais très hautains et méprisants dans leur manière. Enfin....

Elle n'était pas là pour épiloguer sur le conflit Aasimar / Fiélons. Elle avait autrement plus important en tête. Mais la révélation que Cassiopée lui avait faite l'avait conforté sur sa question concernant son absence de réaction. Et en début de réponse, elle se retrouva avec une gourde rhum sous le nez. Lylim la prit en riant, sans se faire prier davantage, et avala quelques rasades avant de lui rendre. La Capitaine commençait à se détendre, et c'était une bonne chose. Elle écouta lui répondre vis-à-vis de Flynn, une réponse qui ne l'étonna point. Du moins pour une ildirienne. Elle ne comprit pas complètement le passage avec une dénommé Nora et les enfants de cette dernière, mais elle n'osa pas insister. C'était la vie privé de Flynn dans un sens, et ça n'allait pas l'aider à apaiser Cassiopée. Elle lui répondit alors.

J'avoue que la notion d'amour ici est très contraignante selon mon point de vue. Dans vos cultures, plaisir et amour sont indissociables. Dans la mienne, on sépare les deux. C'est beaucoup plus simple. Je ne sais pas si quelqu'un ira tout raconter à Flynn, mais je ne pense pas qu'il pourrait se fâcher au point de s'en aller. Après tout, tu n'as rien demandé à cet ange, il s'est servi tout seul. Et après un combat, tu peux très bien être suffisamment perturbée pour ne pas avoir pu réagir assez rapidement. Tu ne t'y attendais pas. Je pense qu'au pire il boudera pour ce baiser mais.... Hi hi, quand elle est modérée je trouve la jalousie des hommes craquantes personnellement. Et si jamais il exagère vraiment avec ce baiser.... n'oublie pas qu'il s'amuse à flirter avec une autre jolie rousse.... Il serait bien mal placé dès lors pour te faire des reproches. Je ne sais pas qui est cette Nora mais.... Tu ne penses pas que s'il avait dû la rejoindre, il serait parti depuis bien longtemps déjà ? Au lieu de risquer sa vie dans vos aventures ? Et même aller jusqu'à me résister ?

Lylim poussa un petit soupir face à l'état de Cassiopée. Elle avait confirmé des soupçons, la pauvresse souffrait de sa solitude.... Elle ne pouvait résolument pas la laisser ainsi ! La rouquine en robe se rapprocha alors de Cassiopée, et passa son bras autour de ses épaules pour la ramener doucement contre elle et lui dire doucement, d'une voix rassurante.

Allez Cassiopée, cela va passer.... Les derniers jours n'ont pas été simple, Flynn et ton fils te manquent, c'est normal que tu aies un peu le vague à l'âme. Ne te torture pas l'esprit, l'important c'est que tu fasses de ton mieux. Même les dieux ont leur faiblesse, alors ne te juges pas trop sévèrement. Si cela peut te réconforter un peu, je ne parlerais pas à Flynn de cet ange mal élevé.

La succube lui adressa un sourire doux et bienveillant. Elle était sincère dans son affirmation. Car même si l'idée de l'enquiquiner avec cette scène avait été très forte, il fallait se rendre à l'évidence. Elle ne pouvait quand même pas la mettre en situation délicate pour un baiser ! Qui ne lui était même pas adressé en plus.... Quelle genre de succube serait-elle pour faire ça ? Tout aussi impensable que cela pouvait être, elle avait des principes. Qui lui étaient propres, mais des principes quand même. Profitant de sa proximité, elle lui prit délicatement le menton du bout des doigts de sa main libre, et elle lui tourna doucement la tête vers son visage pour plonger ses grands yeux émeraudes dans les siens. Elle lui dit alors, toujours sur un ton doux et intimiste.

Crois moi Cassiopée, quoiqu'il puisse arriver par la suite, tu n'es pas le genre de femme que l'on voudrait laisser seule. Tu es absolument irrésistible, tu as un visage qui fait tourner la tête des anges, un corps qui les inciterait bien à se damner un peu.... Tu es une femme forte, courageuse et avec du caractère. La seule chose au monde qui pourrait te contraindre à rester seule.... Ce serait ta réticence à faire confiance à quelqu'un.

Leur deux visages étaient à présent si proches.... Cassiopée la contemplait son doux sourire aux lèvres. Elle avait relâcher son menton pour venir caresser légèrement la joue de la Capitaine, avant de rajouter, presque chuchoter.

Tu es une femme merveilleuse Cassiopée.... Ne laisse pas la vie filer sans profiter au maximum des chances qu'elle t'offre.....

Lylim pouvait à présent sentir le souffle chaud de Cassiopée effleurer sa peau dans une brise fugace. Elle était si proche de l'embrasser.... Mais si elle avait fait la plus grosse partie du chemin, elle n'alla pas plus loin. Elle ne voulait pas la brusquer. Elle ne voulait pas lui rappeler ce baiser "subit" qui la perturbait tant. Non cette fois-ci c'était au tour de Cassiopée d'embrasser. Elle avait le droit de désirer, et surtout elle avait le droit d'avoir le plaisir de venir chercher ce baiser. De venir trouver un peu de réconfort et de chaleur chez quelqu'un qui comprenait à quel point il pouvait être dur et cruel d'être seul. Quelqu'un qui écoutait et connaissait ses angoisses. Sa main continuait de caresser légèrement la joue de la Capitaine. Cette dernière allait-elle avoir le courage d'oser cueillir ses lèvres ?


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Lun 31 Juil 2017 - 11:24

- Comment ?! Il ne t'était pas destiné ? Fichtre, soit cet ange a vraiment employé la plus pitoyable des excuses pour pouvoir t'embrasser, soit il n'a vraiment aucun scrupule ! Embrasser une femme pour en embrasser une autre, sauf dans les ménage à trois c'est très discourtois ! Surtout que tu mérites à part entière d'être embrassée ! Vraiment ! Franchement, il a de la chance de ne pas être là sinon il aurait tâté de mon fouet ce malotru !


Alors là, j'éclatais littéralement de rire. Comme Lylim était adorable quand elle était indignée.  Me cramponnant le ventre, je gigotais les pieds, essayant de reprendre mon souffle. Une fois fait, j'approuvais de la tête et lui reprenant ma gourde, je soufflais:

-Tu as tout à fait raison. Je devrais le déplumé ce poulet!

Je lui lançais une œillade railleuse et je bus une gorgée de rhum. Dieu que ça faisait du bien de rire, surtout après ces derniers jours difficiles. J'eus un rictus à son commentaire concernant les Célestiels versus les fiélons.

-Ah tu sais...j'ai connu une Aasimar qui m'a fait le même effet. Je préfère de loin mes chers Tiefflins. J'adore  le feu, vois-tu...

Disant cela, je secouais ma tignasse rousse et je lui tendis à nouveau l'alcool d'un petit sourire narquois. Oui, j'adorais le feu. J'étais feu, passion et courage, et d'ailleurs, j'aimais bien faire exploser des monstres à l'aide de mes demi-démons. C'était mon  petit plaisir du quotidien...Sur cette pensée, je souris sur cape, et je tournais mon attention vers la jeune femme qui avait beaucoup de bavardage.

C'était agréable de l'entendre parler, et étonnamment, elle était pleine de sagesse...ou plutôt de mots rassurants. Lylim, sage? Pfff...laissons ce mérite  à Elorias. Je l'écoutais donc attentivement, toujours en silence, mon regard turquoise la dévisageant. Elle parla de Flynn, m'assurant qu'elle ne lui dirait rien, mais que d'après elle, il me bouderait sans plus. J'eus un petit sourire en coin quand elle prétendit que la jalousie des  hommes pouvait être craquante quand elle était modérée.

Étonnamment, je n'avais jamais vu Flynn jaloux...sûrement parce que je n'avais jamais provoqué un tel sentiment, étant très fidèle, jusqu'à mes regards et à mes sourires.Entre nous deux, c'est lui qui flirtait et justement avec la belle interlocutrice en face de moi. Je lui en avais voulu, mais une nuit d'amour avait suffit pour me rassurer. Après cela,  j'avais pris sur moi de lui faire confiance et de ne plus jalouser l'attraction de Lylim, qui en cet instant, me faisait de l'effet. Trop d"effet.  Tout en elle était sensualité, je sentis un désir inapproprié enflammé progressivement mon ventre, j'essayais de le calmer en buvant une gorgée d'alcool. C'est alors que je sentis son bras m'entourer les épaules, me procurant affection...d'un petit sourire, je laissais ma tête se déposer contre son épaule, savourant cette étreinte qui me fit du bien. J'en avais tant besoin...


-Tu as raison...
répondis-je d'un murmure à sa longue tirade consolatrice.Je rivais mon regard dans le sien. Il serait parti depuis longtemps. Il m'aime d'un amour solide, je ne devrais pas douter...je ne sais pas pourquoi je doute. Je pris un moment de silence et d'un soupir, j'avouais: Peut-être parce que justement je ne fais pas la distinction entre plaisir et amour... je me prends trop la tête.

C'est alors que Lylim me prit le menton pour que je plonge mes yeux dans les siens. Je restais sans voix devant la beauté de son regard, et de son sourire si bienveillant. Le désir revint à la charge tandis que sa voix douce ne cessa de complimenter ma beauté et mon caractère. Selon elle, j'étais une femme très désirable, à en faire tourner la tête des anges, qui seraient prêt à se damner pour m'avoir dans leur lit. C'était très flatteur et très troublant...ses lèvres étaient troublantes...son visage proche du mien, mon regard fut aussitôt attiré par cet ourlet tentateur, pulpeux...jusqu'à aujourd'hui j'ignorais que je pouvais ressentir de l'attirance pour une femme. Venant de Lylim, c'était naturelle, elle exerçait  un charme ensorcelant,  si difficile à  résister...sa main caressa ma joue comme s'il s'agissait de la soie...

Tu es une femme merveilleuse Cassiopée.... Ne laisse pas la vie filer sans profiter au maximum des chances qu'elle t'offre.....
-Oui...tu as raison...soufflais-je en m'approchant de son magnifique visage, je pouvais voir le grain de sa peau.

Elle était irrésistible...si irrésistible...sans réfléchir, je pris son souffle entre mes lèvres, mes doigts glissèrent dans la chevelure de feu. Avec passion, je vins l'embrasser, comme pour me libérer de toute tension, culpabilité ou tristesse. Ces lèvres étaient merveilleusement douces, mon cœur battit la chamade.  Je me lovais contre elle pour sentir sa chaleur contre mon corps...soudain, je me rendis compte de qu'est-ce que j'étais entrain de faire...Par Uria! Comme me brûlant au contact d'une flamme,  je me dégageais aussitôt et je reculais un peu, la fixant avec stupéfaction. Qu'est-ce que je venais de faire?

-Pardon...je dois...je...


Je devins écarlate et ne sachant pas trop où me mettre, je me levais et je m'éloignais d'elle pour reprendre mes esprits. J'avais embrassé de plein gré une femme...j'avais embrassé une femme...Nom de Dieu! M'arrêtant net, je mis mon visage dans mes mains et je cognais du pied.

-Merde! Qu'est-ce que je viens de faire?!


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Lun 31 Juil 2017 - 15:21

Lylim acquiesça lorsque Cassiopée lui dit qu'elle devrait déplumé le ce poulet mal embouché. Lorsqu'elle lui parla de Tiefflins, Lylim eut un sourire songeur, se remémorant quelques bons souvenirs les concernant. Elle se laissa même aller à commenter.

Je dois avouer que j'aime lorsqu'ils sont tout feu tout flamme....

En réalité, il était difficile de trouver quelque chose qu'elle n'aimait pas. Elle reporta son regard sur son alter ego rousse, qui lui confessait aimer, le feu, et lui répondit souriante.

C'est un élément qui te correspond bien je trouve....

Tout en prenant une gorgée de rhum, elle observa songeuse la crinière rousse de sa comparse. Il n'y avait pas que dans ses cheveux qu'elle voyait le feu. Dans son caractère, son tempérament elle le sentait, dans sa passion également. Lylim voyait en Cassiopée un brasier ardent, qui ne demandait qu'a exploser et consumer cette énergie quasi inépuisable. Un feu qu'on bridait depuis trop longtemps, et qui avait besoin d'être libérer, de pouvoir exprimer sa véritable nature.... Elle afficha un doux sourire alors que la Capitaine se laisser aller à reposer sa tête contre son épaule. Lylim ne pouvait s'empêcher de penser que la pauvresse avait vraiment besoin d'un peu de compassion et de chaleur humaine. Voir un si jolie jeune femme, si passionnée et flamboyante être réduite à la solitude lui était pareil un crève-cœur. Elle écouta ses doutes, ses angoisses et dans un sens cette souffrance qu'elle gardait secrète. Les ildiriens s'infligeaient bien des maux avec leur conception si particulière des choses. Elle ne comprenait pas pourquoi ils s'infligeaient une torture pareille. Mais elle comprenait une chose.

Cassiopée avait besoin de relâcher toute cette pression, de chasser cette solitude et cette tristesse. Et Lylim était persuadée être la succube de la situation ! Il était de son devoir de l'y aider et de lui offrir toute l'attention dont Cassiopée avait besoin, et à laquelle elle avait droit selon Lylim. Elle lui avait préparé le terrain, elle avait tout mis en œuvre pour qu'elle puisse se laisser aller, et soulager toute cette tension qui la rongeait. Et la jolie rousse était venue goûter légèrement à ce réconfort qu'elle lui offrait de bon cœur. La succube sentit la peau douce de Cassiopée se glisser dans sa chevelure de soie. Puis la belle Capitaine vint l'embrasser, les lèvres de Lylim vinrent alors épouser docilement celles de Cassiopée, lui communicant une volupté chaleureuse et réconfortante. Sentant le corps de la Capitaine venir se reposer contre le sien, elle vint l'enlacer de ses bras, dans une étreinte douce et surtout réconfortante. Comme pour la consoler de ses chagrins et de ses tourments.

Puis soudain, Cassiopée paniqua et s'écarta rapidement des bras de Lylim. Cette dernière ne la retint pas une seule seconde, au contraire, elle écarta ses bras comme pour lui rendre sa liberté. Elle ne voulait pas la contraindre, ni la brusquer. Alors que Cassiopée commençait à s'excuser et à paniquer encore plus, Lylim lui adressa un sourire compréhensif. Son regard avait la particularité de faire comprendre aux gens qu'elle ne les jugeait pas. Elle l'observa s'éloigner, décidant de lui laisser un peu de temps pour se remettre du torrent de sentiments qui étaient sûrement entrain de la submerger. Juste quelques minutes.... Durant lesquelles, elle fit une constatation qui la perturba elle. D'ordinaire, Lylim n'offrait ses lèvres qu'aux hommes qu'elle aimait. Ici, elle savait que Lylim avait besoin de passer par là, elle n'était pas habituée, elle ne pouvait pas se permettre de lui faire sauter la moindre étape. Mais pourquoi.... Elle n'avait pas ressenti la même chose qu'avec "Lui"..... ? Se pouvait-il que....

~NON !~

Le rejet, ou plutôt le déni de cette idée fut si puissant qu'elle manqua de le dire à voix haute. Elle était juste stupide, un point c'est tout. Elle ne pouvait pas l'aimer, elle ne devait pas l'aimer ! Elle se répéta que c'était quelque chose qui pouvait être mortel pour elle, alors même si elle en avait envie, elle ne pouvait pas s'offrir ce luxe.... Elle renchérit en se persuadant que cette idée était de toute façon stupide. Il ne l'aimait pas ! Ou du moins, pas dans ce sens là ! S'il était réellement amoureux d'elle, il le lui aurait clairement dit depuis le temps.... Voilà ! Avec cette conclusion, la question était réglée, ou du moins selon Lylim, qui s'empressa de reporter son attention sur une jolie rousse actuellement en détresse, Cassiopée. Sans un bruit, elle alla la retrouver. Mais elle n'alla pas tout de suite à son encontre, préférant s'adosser à un saule pleureur, dont le feuillage était si épais et dense qu'on ne voyait pas à travers. Elle avait entendu Cassiopée s'interroger sur ce qu'elle venait de faire, et d'une voix apaisante, elle lui répondit doucement.


Tu as simplement pris un peu de douceur que je t'offrais de bon cœur. De quoi soulager un peu tes tourments et ta solitude. Tu dois sûrement être perturbée, et c'est normal, tu n'avais jamais emprunté ce chemin là.... Mais dis moi, belle Capitaine, n'est-ce pas là simplement ta nature qui s'exprime ?

Lylim lui laissa juste le temps d'analyser sa question qu'elle la détailla.

Tu es une véritable aventurière Cassiopée. Comme on en fait rarement. C'est dans ta nature que de découvrir le monde, et de voyager hors des sentiers battus pour découvrir des secrets dont l'existence effraie autant qu'elle intrigue. Ce ne sont pas les nouvelles expériences qui te rebutent ou te font peur, n'est-ce pas ? Au contraire.... L'inconnu t'attire, l'exotisme t'enchante, et le "nouveau" fait vibrer ton âme.

Quelques secondes de silence, le temps pour la jolie Capitaine d'observer le portait que Lylim avait d'elle, avait qu'elle ne poursuive, tout en se décidant à écarter doucement le feuillage du saule pleureur, se dévoilant elle aussi à Cassiopée.

Tu as un caractère de feu Cassiopée.... Mais je ne t'apprends rien n'est-ce pas ? C'est ce brasier ardent qui brûle en toi qui te fait avancer, envers et contre tout, contre vents et marées.... Un véritable volcan sommeil en toi, belle Capitaine, et il t'implore constamment de le laisser exploser, de le laisser faire déferler ses flammes et sa lave. Comme s'il voulait embraser ce monde de ta fougue et de ta détermination, et te faire rayonner de par sa chaleur. Mais.... Combien comprennent ce feu fabuleux qui t'anime ? Combien savent apprécier sa beauté, son ardeur et sa puissance ? Autant de qualité qui effraient ceux qui ont peur d'y goûter. Alors tu as appris à le cacher.... A l'étouffer, et à ignorer ses plaintes. Mais cela fait à présent si longtemps que tu te contiens.... Si longtemps qu'il t'accable de ses requêtes passionnées et enflammées. Et aujourd'hui.... Il s'est fait plus pressant que les autres fois. Aujourd'hui tu as plus besoin que tout autre jours de le laisser s'exprimer. De consumer un peu de cette fougue. Tu as commencé à penser un peu à toi, à t'écouter, et tu as senti que tu avais besoin de prendre un peu soin de toi. De te retrouver....

En cet instant il n'y avait que le chuchotement du vent pour venir répondre à Lylim, qui offrait à Cassiopée quelques instants pour qu'elle puisse sonder ses propres sentiments, ses propres envies et ses désirs. La succube se doutait bien de ce qu'elle inspirait à la belle Capitaine. Et sa fuite ne l'avait pas vexé au contraire. Elle la trouvait d'autant plus irrésistible avec ses doutes, même si elle travaillait à les lui ôter, comme elle voulait lui ôter le reste de ses tourments en cet instant.


Toi et moi savons ce que tu ressens en cet instant. Nul autre personne ne sait ce que tu traverses ici. Nul autre personne ne sait ce dont tu as besoin. Je trouve que tu mérites sincèrement ces besoins. Qu'il est injuste que tu souffres, ou que tu te prives pour quelques raisons que ce soit. T'infliger ces souffrances pour des convenances est quelque chose de bien cruel.... J'ai envie de t'aider..... De te soulager un peu de toute cette tension qui te pèse. Je t'ai senti si bien l'espace d'un instant.... Comme libérée d'un lourd poids. J'aimerai t'en affranchir.... Mais oseras-tu cette aventure-là, belle Capitaine ? Aussi secrète qu'inédite soit-elle.....?

Une fois encore, Lylim avait fait le plus gros du chemin. Elle était là, compréhensive, douce et bienveillante. Sa chevelure de feu soyeux flottait très légèrement dans l'air, et sa robe laissait deviner ses formes accueillantes, juste ce qu'il fallait. Cassiopée n'avait qu'à faire quelques pas pour la rejoindre derrière l'épais rideau de feuilles tombantes qu'offrait le saule pleureur. Quelque pas pour s'abandonner aux douces attentions que Lylim lui promettait, à l'abri des regards, dans un cocon d'ivresse boisé. Le silence régnait à présent, comme si elles étaient à présent seules au monde. Patiemment, la succube attendait la décision de cette belle Capitaine.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Ven 4 Aoû 2017 - 9:04

Ses paroles vinrent percer mon âme, et mes désirs les plus secrets, inavouables. Ne sachant comment, Lylim m'avait décrite à la perfection, de sa voix douce, aussi basse que le chuchotement du vent. Elle me comparait au feu, prétendant que je le taisais plus que de raisons et qu'en soit, je devais me laisser aller. Ne pas me priver pour des convenances, que j'avais le droit d'écouter mon désir. Lentement, j'avais tourner mon regard limpide vers elle, sondant son regard langoureux, ainsi que son corps aux formes délectables, avantagés par sa robe légère. Elle était accotée contre un saule, et me fixait, parlant sans cesse, me tentant par ces dires poétiques et vrais...si véritable. Elle avait raison, j'étais une aventurière dans l'âme, en tout et pour tout. J'adorais le danger, l'inconnu, l'exotisme...ne m'étais-je pas amourachée d'un noir aux yeux bleus, puis d'un éladrin au regard d'acier? Caleb...

Mon coeur se serra en pensant à lui. Certes, les choses auraient été différente si Lylim avait été un homme, j'aurais repoussé ses avances sans hésité, mais voilà...elle était femme et une sacrée de belle femme. Trop belle en vérité...s'en était surnaturel. Qui était-elle? D'où venait-elle? Des questions qui me brûlèrent les lèvres, mais je savais que ce n'était pas le moment de l'interroger. Il y avait un temps pour chaque chose, même pour le plaisir...mais voilà, je pouvais m'abandonner à son offre, goûter aux caresses douces de la féminité, mais par après, allais-je en souffrir? Comment vivrais-je d'avoir vécu du plaisir à l'insu de l'homme que j'aimais. Pour Lylim, c'était facile, la distinction était claire, mais pas pour moi.  Soupirant, je baissais la tête, continuant de l'écouter en silence. Sa dernière question me fit alors  relever les yeux. Cela sonnait comme défi...

Mais oseras-tu cette aventure-là, belle Capitaine ? Aussi secrète qu'inédite soit-elle.....?

Oserais-je? En cet instant, j'en avais envie, mais...l'image de Flynn venait assaillir mes pensées, et ma conscience murmurait en état d'alerte:

Non! Refuse! Tu vas le regretté et tu vas perdre la confiance de Flynn. C'est une aventure que tu n'as pas besoin de vivre, ça va te faire plus de mal qu'autre chose. Le baiser fut amplement suffisant.


Mon âme était rongée par un dilemme, et pourtant, le choix était simple: je devais prôner la fidélité avant tout le reste. Diantre! J'avais resté chaste pendant près de dix ans, je pouvais encore supporter quelques jours de voyage! Sur cette pensée, je dévisageais Lylim et je me pris à la dévorer du regard. Par Uria, qu'elle était belle, si désirable...je n'arrivais à détacher mes yeux d'elle...elle était envoûtante...c'était si étrange et si attractif...c'était comme si elle était née pour l'amour. Mon cœur s'emballa, je sentis un désir ardent s'accaparer de moi, je devais refuser avant qu'il soit trop tard.

-Non...soufflais-je simplement et à contre cœur, je tournais les talons et je m'éclipsais dans la nuit. J'aurais voulu en dire plus, expliquer, mais ma gorge était serrée par des émotions contradictoires, soulagement et regret se chevauchaient. Tout mon être avait aspiré à goûter à cette peau douce et à ses lèvres de vermeilles, mais les principes étaient revenus à la charge.  

Or, j'eus du mal à m'endormir, ne cessant de tourner sur moi-même, revivant sans cesse notre baiser, son regard ardent m’obsédait, ce qui vint me bouleverser.  Je ressentais non pas de l'amour, mais un désir harcelant pour cette femme qui avait osé me séduire, me tenter...dire qu'avant cela, je ne savais même pas que c'était possible entre femmes...je me sentais vraiment naïve et inexpérimentée, bien que j'avais fais l'amour plusieurs fois avec mon pirate.  Me concentrant sur lui, je fermais les yeux et je l'imaginais me parcourir le corps de ses lèvres charnues, ses grandes mains caressèrent mes formes, prenant en coupe mes seins...

Puis son visage revint à moi, mais ce ne fut pas le regard gris de mon amant que je croisais, mais celui de Lylim. Je me réveillais alors en sursaut, la sueur au front, le souffle haletante. Bon sang! D'un profond soupir, mon front se posa sur mes genoux, tandis que les premiers rayons du soleil vinrent me réchauffer. La veille, j'avais résisté à la tentation...mais pour combien de temps? Combien de jours et de nuits  serais-je capable de tenir? Serais-je au moins capable de l'éviter?


Secouant ma tête, j'eus une envie soudaine de me rafraîchir afin de chasser le désir déraisonné qui s'était emparé de moi. Sachant qu'une rivière était proche, je m'aventurais dans le bois et m'assurant que personne ne rôdait, je me dévêtis, dévoilant mon corps parfait. Mon ventre était plat, légèrement musclé, mes seins hauts et généreux, mes hanches étroites et mes membres galbées. En soi, mis à part quelques cicatrices, ma silhouette était digne d'une sirène. Or, seuls deux hommes avaient pu la contempler et la toucher: Nassim et Flynn. Nul autre.  Sans hésité, je m'avançais dans l'eau jusqu'à mon cou, la  fraîcheur de la rive vint caresser doucement ma peau de miel, je soupirais d'aise.  


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Sam 5 Aoû 2017 - 8:27

Le doute, l'appréhension, l'angoisse, les remords, les tourments.... Lylim voyait si souvent les ildiriens se faire consumer silencieusement par ces affres fourbes et invisibles. Cela faisait partie intégrante de leur nature, ils pouvaient être si remarquables, passionnants et puissants ! Mais ils étaient également si torturés.... Parfois elle se demandait quelle entité avait pu être suffisamment sadique pour leur infliger des sentiments pareils. Bien sûr un fiélon pouvait les éprouver aussi. Mais c'était ô combien rare comparé aux ildiriens. Alors qu'elle parlait à Cassiopée, elle voyait bien ses réactions, et elle devinait le tumulte de sentiments qui devaient la submerger. Elle savait qu'elle lui proposait là quelque chose d'extrêmement compliquée. Car il lui fallait dépasser ses conceptions ilidiriennes, et laisser de côté certains tabous qui étaient partie intégrante de leurs mœurs. Aussi, et malgré que la belle Capitaine ait pris le risque de braver son regard et son être désirable, elle se refusa à elle, dans un souffle difficile, avant de s'en aller. Sans un mot ni un regard. Mais Lylim ne s'en formalisa absolument pas. Elle savait bien qu'il était bien plus probable qu'elle refuse que tout autre choix. On ne tournait pas aussi facilement le dos à ses convictions et à sa manière de vivre, elle en savait quelque chose.

Mais par Sipriar.... C'était peut-être le non le plus douloureux et dur à dire qu'elle avait entendu. Il n'avait pas été douloureux pour elle, mais pour Cassiopée. Elle avait bien compris que si sa tête avait dit non, c'était à contrecœur. Elle avait senti que son alter ego était partie la mort dans l'âme. Et Lylim avait éprouvé de la peine pour elle. Que ce monde pouvait être cruel avec ses habitants. Elle resta un instant songeuse, réfléchissant au bilan de cette journée. Il était clair que la situation de Cassiopée n'était pas allée en s'arrangeant, au contraire. Elle devait être encore plus mal qu'avant. Ce qui n'était pas tolérable au sens de la succube. Elle n’œuvrait pas pour rendre ses élus encore plus malheureux ou frustrés ! Elle allait devoir trouver un moyen d'arranger la situation, coûte que coûte. Mais cela devrait attendre demain. Cassiopée avait besoin de souffler un peu et de remettre un peu d'ordre dans ses idées. Et elle avait une peluche grandeur nature qui l'attendait, peut-être pour une nuit sage, mais elle n'en serait pas moins douce et tendre. De quoi l'aider dans sa convalescence, du moins elle en était persuadée.

Les lueurs de l'aube vinrent l'arracher à un sommeil pourtant profond. Encore plus ou moins endormie, elle frotta doucement son visage contre ce pelage doux, chaud et réconfortant. Comment pouvait-on avoir envie de se lever et de se séparer de cette sensation de quiétude ? Mais le regard émeraude de la jolie rousse reflétait pourtant la lumière. Elle contempla un instant son gros fauve, gentiment endormi. Un sourire doux empli de tendresse se dessina malgré elle sur ses lèvres. Elle caressa légèrement son visage d'une main, soucieuse de ne pas le réveiller, et après avoir déposé un baisé tout aussi furtif sur son museau, elle s'était faite violence pour se détacher de lui. Le matin naissait à peine, comme si lui-même avait du mal à émerger. Le campement était encore endormi, ce qui n'était pas étonnant vu l'heure. Il leur faudrait encore une bonne heure ou deux pour se lever. Les voyages étaient fatiguant pour tout le monde, et il fallait bien se reposer pour pouvoir marcher toute la journée. Le silence qui régnait était propice à la réflexion, ce qui rappela à la succube qu'elle n'avait toujours pas trouvé solution à son problème. Elle se remit en quête d'une idée, tout en marchant. Elle ne faisait pas attention où elle allait, errant plus que tout autre chose. Jusqu'à finalement arriver à une rivière.

Sans se poser plus de question, elle ne résista pas la moindre seconde à la tentation d'aller en goûter la fraîcheur. La pudeur étant une question dont elle ne s'encombrait pas, elle se dénuda à une vitesse dont elle seule avait le secret, et pénétra l'eau avec délice. Elle en profita pour nettoyer ce corps qui avait une fâcheuse tendance à se salir pour rien. Et surtout sa chevelure. Elle avait bien vite terminé, mais en grande gourmande, Lylim avait décidé de trainasser un peu dans l'eau, appréciant de pouvoir y barboter. Jusqu'à ce qu'un son lointain ne vienne l'arracher à ses rêveries. Des clapotis d'eau supplémentaires.... Et ce qui ressemblait à un soupir. Un large sourire malicieux aux lèvre, la tentatrice se demandait qui avait eu envie de se rafraîchir de si bonne heure, et il ne lui en fallu pas plus pour décider de se faufiler jusqu'à cet inconnu. Qui s'avéra être une inconnue, et plutôt très bien connue. Lylim s'arrêta un instant pour reluquer sans scrupule la plastique plutôt très agréable de Cassiopée. Son corps lui paraissait plus petit que le sien. En comparaison, Lylim était une femme pulpeuse, un bassin large mais qui restait pourtant dans l'alignement de ses épaules. Ses cuisses étaient généreuses, leur utilisation intensives en combat en expliquait la raison, mais elles n'en demeuraient pas moins tout en courbes. Au diapason de son corps en général en fait. Bien que musclée, on ne distinguait quasiment pas la dimension athlétique de sa morphologie. Sa poitrine était légèrement tombante, mais juste ce qu'il fallait pour inspirer l'envie de venir la soutenir avec les mains, qu'elle aurait alors comblées très généreusement.

De manière générale, son corps dénudé semblait conçu pour inviter à l'abandon. On percevait à l’œil la douceur de sa peau, si pâle et dénuée de toutes cicatrices malgré son mode de vie. la magie n'était pas étrangère à cet exploit.... On s'imaginait sans peine le moelleux de ses zones les plus charnues, et plus d'un homme aurait pu juré que ce corps respectait et honorait toutes les promesses qu'il offrait à la vue. Mais celui qui s'offrait à la vue de Lylim lui était pour l'instant plus intéressant. Elle dut réprimer la furieuse envie de venir y faire glisser ses mains, pour en goûter la texture. Se mordillant légèrement la lèvre inférieure, elle se résigna à progresser sans un bruit vers le rivage. Elle avait une petite idée en tête, et si la luxure commandait sa vie, elle devait partager la place avec un autre trait de caractère prédominant chez Lylim, le jeu ! Prenant mille précautions, elle s'approcha des affaires de Cassiopée, et déroba quelque chose en particulier. Elle retourna ensuite dans l'eau, progressant en silence vers un rocher pour s'y adosser, et finalement interpeller Cassiopée.


Très joli, vraiment....


Elle parlait bien entendu du corps de la belle Capitaine, qui en se retournant allait découvrir la succube tout aussi dénudée qu'elle. La tentatrice s'offrait son complexe ni retenu à sa vue, sa chevelure trempée se séparait en mèches qui épousaient fidèlement la moindre courbe de son corps, leur couleur vive tranchant avec la pâleur de sa peau. Elle l'observait calmement un sourire doux aux lèvres, avant d'ajouter.

Je connais un certain marin qui a bien de la chance.

Cassiopée risquait d'être gênée ou de paniquée face à cette situation, aussi pour l'empêcher de fuir trop rapidement, elle lui avait subtilisé.... Sa culotte. Elle vint d'ailleurs la brandir devant elle, en la jaugeant.

Une chose est sûre, on ne pourra jamais m'accuser de prendre ta lingerie, mes hanches sont trop fortes pour rentrer dedans....

Elle avait fini sa phrase avec un large sourire joueur. Elle voulait que Cassiopée la poursuive pour essayer de récupérer son bien. La faire râler un peu était tellement irrésistible ! Si Lylim n'aurait eu aucun problème à revenir au camp sans culotte, ou même complètement nue, elle savait que chez les ildiriens ce n'était pas du tout aussi simple. Et la chipie tenait son trophée bien en hauteur du bout des doigts. Cassiopée allait devoir batailler pour récupérer son bien, et Lylim se retenait de rire comme une sale gosse.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Lun 7 Aoû 2017 - 8:54

Une voix familière féminine m’arracha à ma quiétude, mon cœur manqua un battement. Mes yeux turquoise plongèrent dans le vert émeraude qui me contemplaient et je sentis mes joues rougirent. Lylim…celle-ci, sans la moindre pudeur, s’amusait à exposer ses formes voluptueuses à ma vue. Sans le vouloir, mon regard ne put s’empêcher de désirer ses hanches larges et rondes, ses seins pleins et lourds, cette peau pâle, qui semblait aussi douce que le satin. Toute en elle inspirait plaisir et abandon. Bon sang! J’écoutais à peine ses compliments concernant ma plastique, mes yeux ne pouvaient décrocher de la sienne.


C’est alors que la vision de Caleb revint à la charge, je sentis la panique m’envahir et le besoin de fuir à nouveau. Malheureusement, Lylim avait tout prévu et elle brandit ma culotte d’un sourire victorieux.


-Lylim, donne-moi ma culotte!
Exigeais-je frustrée de ce vol incongru. Déterminée à la récupérer, je nageais jusqu’à elle, mais la chipie s’enfuit de ma poigne, la culotte en main.

-Saleté! Attends que je te rattrape! Maugréais-je, bien que je sourie sous cape. Joueuse, la belle rouquine avait quelque chose de craquant et je ne pouvais m’empêchais de nous comparer à deux gamines jouant à la tague. Étant très bonne nageuse, je réussis enfin à la rattraper, et lui saisissant  les hanches,  je la tirais contre moi pour récupérer ma culotte.

-C’est à moi! Dis-je en lui arrachant ma lingerie, tout en soutenant son regard émeraude malicieux. N’y tenant plus, je m’esclaffais de rire et d’un soupir, je dis :

- Tu es une peste, tu le sais, n’est-ce pas?  Voler ma culotte! Tsss….

Je la gardais contre moi, mes bras enlaçais sa taille sensuelle, éveillant en moi encore un ardent désir…je n’avais jamais vécu cela pour une femme, c’était déroutant, mon cœur battait la chamade et j’avais encore envie de l’embrasser…son visage était proche du mien, ses lèvres pulpeuses frôlèrent presque les miennes…En silence, ma main caressa sa joue douce, puis  je lui saisis le menton en soufflant :

-Tu es une cruelle tentation…que vais-je faire de toi?

Le turquoise de mes yeux se perdit dans l’émeraude qui me sondait avec une sensualité irrésistible. Est-ce que Flynn aurait été capable de résister à une telle beauté? J’en doute…cette pensée me réconfortait un peu, et pour la seconde fois, je me permis de l’embrasser. Entrouvrant sa bouche, j’y glissais ma langue et je vins caresser langoureusement la sienne, resserrant mon étreinte pour que ses seins se plaquent contre les miens. Un feu brûlant m’envahit, mes doigts se crispèrent un peu, comme pour me retenir de la dévorer…D’un petit soupir de plaisir, je décollais mes lèvres des siennes,  me perdant dans son regard. Soudain, je revis les yeux nuitées de mon bel éladrin, et le regard bleu de son matou.


-Comment nos hommes vont réagir en apprenant cela?
Demandais-je soucieuse baissant les yeux, me refroidissant un peu. Ma foutu conscience ne me laissait jamais en paix. Coupable, je réussis à m’éloigner un peu et lui prenant les mains, je confiais désolée :

-À moins  d’un sort magique, je ne pourrais m’offrir à toi…je préfère refréner cet ardent désir que j’ai pour toi, que de me sentir coupable de cette infidélité, et ce, jusqu’à la fin de ma vie. Si je trompe Flynn, je ne pourrais plus le regarder en face et je l'aime trop pour lui mentir. Tu comprends?



Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Mar 8 Aoû 2017 - 13:26

Lorsqu'elle entendit la belle Capitaine lui ordonner de lui rendre sa culotte, la succube lui afficha un franc sourire amusé, avant de lui rétorquer, en digne sale peste qu'elle était.

Si tu la veux, tu n'as qu'à venir la chercher !

Mais alors que sa comparse rousse se décida à la poursuivre, Lylim ne se retint guère plus longtemps et éclata de rire telle la sale gamine qu'elle pouvait être en cet instant. Elle fit ainsi courir, ou plutôt nager Cassiopée un petit, juste pour le plaisir d'être poursuivie, avant de se faire finalement attraper. La jolie rousse récupéra alors sa culotte, avant de se mettre à rire elle aussi. Chose qui ravit Lylim, qui était contente de pouvoir la faire rire et lui offrir un peu de légèreté. Cassiopée en avait besoin, et c'était toujours bien plus agréable de la voir rire que de la voir si préoccupée. Cette dernière ne manqua pas de souligner à quel point la succube pouvait être impossible quand elle s'y mettait. Mais loin de s'en offenser, la chipie en était fière !

Je sais, mais je le vis bien, hi hi hi ! Très bien même.... Que veux-tu, la pauvresse était là toute seule, abandonnée.... je ne pouvais pas rester sans rien faire.

Ce petit jeu avait était propice à un rapprochement physique qui inspira une caresse à Cassiopée. Lylim se laissa bien entendu faire, se contentant de lui offrir un sourire doux. Elles étaient si proches.... Et cette belle Capitaine qui lui semblait être presque offerte, pareille à une fleur sauvage qui ne demandait qu'à être délicatement cueillie.... Mais si Cassiopée était aussi désirable, en cet instant elle n'était visiblement pas la seule. Car elle vint souffler à Lylim à quel point elle était elle aussi tentante, avouant même implicitement que cela en était douloureux tant elle lui paraissait irrésistible. La succube plongea alors ses perles d'émeraude dans le regard de Cassiopée, venant alors glisser sa main derrière la tête de cette dernière dans une caresser réconfortante. Elle lui chuchota doucement.

J'aimerai te faire tout ce que tu n'oses espérer....

La tension commençait à grimper, et Cassiopée s'abandonna à une étreinte, plus langoureuse et passionnée que la première. Lylim fut agréablement surprise de l'audace de cette langue, trouvant que ce baiser avait un goût encore plus savoureux que le premier. Elle prit soin de conforter Cassiopée dans son étreinte, laissant sa première main caresser sa chevelure, tandis que l'autre vint se glisser dans son dos comme une douce brise. Son buste épousa la forme de celui qu'il accueillait, lui offrant un soutien à la fois chaud, doux et moelleux. Son corps entier était une invitation à venir reposer contre lui, à goûter à ses formes rondes et confortables, à sa chaleur et à sa douceur. Mais alors qu'elles se séparaient, Cassiopée offrant un soupir grisant à la succube, la belle Capitaine se ravisa. Elle parla de nouveau de son homme, ou plutôt de ses hommes, avant de s'éloigner. Une fois encore, Lylim écarta ses bras pour lui laisser son entière liberté de mouvement. La tentatrice était néanmoins un peu perturbée par la position de Cassiopée quant à elle et Zakaerii. Elle ne montra rien de son trouble, car la belle Capitaine n'avait pas besoin de ça pour le moment. Elle se contenta de répondre, doucement et avec assurance.

Aucun homme n'a souhaité s'engager avec moi.... Ou en tout cas il ne s'est pas manifesté officiellement. Mais il est vrai que pour toi c'est plus délicat.... Même si ici, il n'y a que nous....

Il était clair qu'elle n'allait pas fanfaronner auprès de Flynn qu'elle lui avait très courtoisement "emprunté" sa chère et tendre. Même si cela aurait pu être drôle, dans l'esprit de la succube, il n'aurait très certainement pas compris qu'à ses yeux, il était inconcevable de laisser Cassiopée dans l'état où elle était. Elle ne la courtisait pas pour le plaisir de la "voler" à Flynn ou par une quelconque fierté de la conquérir. Même si vu sa beauté d'âme et de corps, elle trouvait qu'on pouvait être fier de recevoir ses honneurs. Aussi étrange que cela pouvait paraître Lylim voulait agir simplement pour soulager et rendre heureuse Cassiopée. Un acte charnel dans son aspect le plus innocent et pure.... Mais c'était là une conception très particulière. Si elle était très commune chez les succubes et incubes, chez les ildiriens il fallait déjà avoir une sacrée ouverture d'esprit et un sens de l'abnégation encore plus poussé. Cassiopée démontra la rareté de cette pensée en venant lui confier qu'elle ne pouvait pas s'abandonner de la sorte sans se sentir coupable envers Flynn.

Elle avait pris les mains de Lylim, et lui avait dit cela avec un air si désolé, qu'elle fini par arracher une petite moue triste à la succube. Elle lui faisait vraiment mal au cœur.... Mais plus pour longtemps. Car si Cassiopée ne pouvait pas sciemment s'abandonner à elle, malgré l'envie dévorante et ostentatoire qui l'assiégeait, la succube l'affranchirait de cette responsabilité. Elle lui adressa un sourire bienveillant et lui répondit toujours si doucement.


Je comprends parfaitement.... Et si tu ne peux agir de toi-même.... Qu'il en soit ainsi....

Un éclat lumineux vint alors traverser le regard de Lylim qui laissa sa magie opérer. Elle n'avait pas besoin de faire le moindre effort le désir étant déjà là. Il fallait juste lui donner un petit coup de pouce.... Chose qu'elle fit. Car soudain, les barrières de Cassiopée s'évanouir brusquement, comme un songe qui disparaissait le matin venu. Plus de culpabilité, plus d'angoisse, plus de conscience rigide.... C'était comme si tout était devenu naturel, comme si la situation était évidente, et qu'il ne pouvait plus y avoir le moindre problème à quelque niveau qu'il soit. Lylim apparut en conséquence encore plus désirable, et elle le savait.... Elle voyait dans le regard de cette irrésistible Capitaine qu'à présent elle était prête, et que le volcan ardent qu'elle avait libéré n'allait plus attendre une seconde de plus. Soucieuse de lui offrir les meilleures conditions, elle guida sa belle vers une rive qui foisonnait de grands roseaux. Contrairement aux idées reçues, il n'était pas forcément agréable de s'ébattre dans l'eau. Alors que ce tapis d'herbes hautes et fraîches, entouré de ces barrières de roseaux de plusieurs mètres leur offrait confort et discrétion. La succube l'y mena, l'invitant à s'allonger sur ce matelas végétal naturel, avant de la rejoindre. Leurs seuls complices seraient un vent doux, et la symphonie de la faune locale....



Elle se demandait jusqu'où elle allait aller avec Cassiopée. Elle lui montrait là des bases, qui à elles seules étaient déjà garantes de plaisir. Mais elle connaissait d'autres pratiques. Et surtout, parmi ses pouvoirs, elle avait l'aptitude de faire apparaître certains objets très utiles dans ce genre de situation. Elle pouvait lui offrir une bonne diversité de plaisirs, mais elle ne voulait pas l'effrayer non plus. Elle se décida donc à attendre de voir comment son adorable rouquine allait réagir à ces bons soins actuels. Si jamais elle se montrait confiante, et un peu gourmande, elle pourrait toujours lui proposer plus.... Et si jamais Cassiopée venait à se montrer prête, Lylim laisserait volontiers cette fougueuse Capitaine s'occuper d'elle.... Tout était pour l'heure question d'observation et d'écoute. Il n'y avait qu'ainsi qu'elle pourrait savoir l'état de son amante, ce qu'elle aimait, ce qu'elle n'aimait peut-être pas, et ce qu'elle désirait.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Jeu 10 Aoû 2017 - 16:08

-Je comprends parfaitement.... Et si tu ne peux agir de toi-même.... Qu'il en soit ainsi....

Hein? Qu’est-ce qu’elle…je n’eus pas le temps de terminer mon questionnement intérieur et le regard de Lylim s’éclaira d’une lueur irréelle et je compris que je n’avais pas affaire à une femme normale. Soudain, une douce chaleur m’enveloppa et tous mes sentiments qui m’empêchaient de céder au désir se volatilisèrent comme par magie. De la magie? C’était bien le cas…seul un ardent désir me tiraillait en cet instant de liberté et ce ne fut pas long que j’attirais la demoiselle à moi pour l’embrasser avec une passion non retenue. La belle rouquine mit à fin à ce baiser enflammé pour me conduire vers une rive qui foisonnait de roseaux,  au centre de l’herbe douce recouvrait le sol, lit parfait et naturel pour s’étendre en tout intimité.


Sans me faire prier, je m’allongeais de tout mon long, le regard perdu dans l’émeraude qui me contemplait.  En fait, j’ignorais comment faire plaisir à une femme, alors je décidais de laisser l’experte s’occuper de moi afin d’apprendre de ses propres caresses. Ses mains délicates vinrent caresser doucement mes formes, le cœur battant, je soupirais de plaisir et je fermais les yeux pour savourer ses caresses Je retins alors mon souffle quand ses lèvres vinrent se poser sur mon cou. Naturellement, mes mains se perdirent dans sa chevelure de feu, puis je la laissais descendre jusqu’à mes seins,  où sa langue s’amusait à titiller mon téton rose. Avec l’effet du plaisir, je me cambrais un peu en gémissant, je sentis une chaleur ardente s’emparer de ma féminité, ressentant chacune des sensations érotiques que mon amante me procurait.  L’une de ses mains se dégagea de ma nuque pour prendre en coupe mon sein qui ne bénéficiait pas de ses caresses,  et elle vint le masser et le malaxer jusqu’à m’en faire perdre la tête.


- Lylim…soufflais-je d’un ton peu impatient, en réclamant plus. Mon regard turquoise était devenu ardent, ma respiration saccadée. Naturellement, j’avais roulé mes hanches au sienne, réclamant quelque chose…une caresse plus osée…elle semblait avoir compris, car sa main se glissa entre mes jambes, le rythme de mon cœur s’accéléra et l’une de mes mains se cramponna à l’herbe verdoyante, et l’autre à sa chevelure.

-Oh oui…

Je connaissais ce préliminaire, ayant vécu avec Nassim, puis avec Flynn…mais voilà, avec Lylim s’était tellement différent. La jeune femme jouait avec mon bouton de rose de manière si expérimenter, comme si elle connaissait mieux que moi-même. J’haletais littéralement et mes gémissements devinrent plus sonores. N’y tenant plus, je vins l’embrasser fougueusement sur les lèvres, entrelaçant ma langue à la sienne, et entre deux baisers, je poussais une petite plainte, surtout quand je sentis ses doigts entrés en moi.

-Par Uria…

Mes grands yeux s’écarquillèrent légèrement de surprise et d’émerveillement, puis me mordant les lèvres, je renversais ma tête par en arrière, ma tignasse rousse recouvra le sol et mon bassin se prit à suivre le rythme de ses doigts fins…si experts…elle était si maître dans l’art de l’amour, c’était incroyable! La chaleur devint brasier….elle vint alors attraper une de mes pointes avec ses dents, sensation exceptionnel entre la douleur et le plaisir…mes plaintes devinrent des cris désordonner…je ne me contrôlais plus….

-Lylim…Lylim…


Soudain, j’eus une envie qu’elle aille plus loin…beaucoup plus loin…Audacieuse, j’attirais son visage à moi et je l’embrassais gourmande, puis contre attente, mes lèvres allèrent à la pointe de ses seins que je suçais. C’était si doux…si délicieux…prenant exemple sur elle, je mordis légèrement la pointe, puis je suçais à nouveau, étouffant un cri de plaisir…c'était si excitant, je n'avais jamais vécu cela...je resserrais alors les cuisses, une chaleur brûlante les envahit, signe que l'orgasme approchait...délaissant ses seins, je m'emparais de ses lèvres sauvagement, tout en roulant mon bassin de plus en plus vite entoure de ses doigts, qui n'avaient de cesse d'explorer mon intimité...Diantre...c'était si bon...


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Ven 11 Aoû 2017 - 12:59

A peine la magie opérait chez la belle Capitaine que l'envie de cette dernière prit le pas sur tout le reste. Elle était venue embrasser Lylim avec une passion si criante, que Lylim en avait presque mal. Non pas qu'elle souffrait physiquement, loin de là, mais elle sentait encore plus à quel point cette dernière avait dû être bridé. Si pour une personne extérieure rien ne paraissait, pour la succube, c'était comme voir une colombe prendre un envol enjoué après avoir passé une triste vie enfermée derrière les barreaux d'une cage. Ce fut donc avec une certaine affection, et même une bienveillance qu'elle avait accueilli son amante. Intérieurement, elle se promettait de lui faire oublier ces moments de tourmente et de solitude, comme désireuse de lui faire rattraper le temps perdu. Lui rendre tous les honneurs qui, aux yeux de Lylim, lui étaient dus. Et le moins qu'on puisse dire, c'était qu'elle avait mis du cœur à l'ouvrage. Portant toute son attention et ses soins sur le plaisir de sa sulfureuse amante, elle commença avec délice son office. Mais c'était également un moment de découverte pour la tentatrice, qui ne connaissait pas les réactions et les comportements de Cassiopée dans ce genre de contexte.



Elle se coucha se nouveau à côté d'elle, l'enlaçant dans une étreinte douce, comme pour la réconforter après un effort.... Car après tout, ce genre d'activité restait sportive ! Caressant gentiment sa chevelure, elle vint lui souffler.

Je crois que tu es bonne pour reprendre un bain ma jolie braise....

Elle resta attentive un moment. Le temps de voir si Cassiopée était complètement satisfaite, ou si elle avait encore besoin d'une intervention de Lylim. Au quel cas, la luxurieuse n'hésiterait pas à remettre le couvert autant de fois que nécessaire pour la combler. Dans le cas où cette démonstration lui aurait suffit, elle se contenterait d'arrêter doucement sa magie, au fur et à mesure. Comme soucieuse de ne pas briser la magie qu'avait pu produire cet échange. Elle retrouverait alors ses esprits, mais garderait bien en mémoire tout ce plaisir et surtout, tous ces apprentissages. Lylim en était très satisfaite. A ses yeux, elle avait fait quelque chose de bien, de juste. Elle avait apaisé avec bienveillance et plaisir cette merveilleuse Capitaine. Et, elle l'espérait, elle avait peut-être enchanté sa journée. Avec un peu de chance, elle garderait le sourire pour le reste de leur aventure !



A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Lun 14 Aoû 2017 - 8:43

Je n'arrivais pas à décrocher de ses lèvres, qui étaient aussi délicieuses que des fraises fraîchement cueillit. Cette expérience était extraordinaire, et c'était la première que j'osais prendre du plaisir sans être amoureuse...je ne m'en sentais aucunement coupable, même j'imaginais Flynn trouvé cela excitant. Deux femmes entrain se caresser...ou plutôt deux rousses...cela risquait de le faire fantasmer, mais je revins soudain au moment présent, quand Lylim se déroba de ma bouche. Le cœur battant, haletante, je la vis descendre le long de mon corps, sa langue silonnait sur sa peau jusqu'à...jusqu'à...

-Oh oui, oh oui...soufflais-je haletante comme jamais en me cambrant brusquement. J'adorais ce préliminaire...Par Uria...par Uria...jurer les Dieux étaient bien tous que j'avais en cet instant oû mon amante enflammait mon corps par ses coups de langue experts, savourant ma féminité dans le moindre détail...j'eus soudain un premier orgasme, dû à ses caresses précédentes, à ce nouveau délice qu'elle m'imposait, telle une torture doucereuse. Une plainte rauque et longue sortie de mes lèvres, mon visage se crispa sous l'effet du plaisir intense, mes doigts enserrèrent mes seins jusqu'à devenir douloureux...mais voilà, la coquine n'avait pas fini avec moi, et à peine remise, je sentis sa langue entrer en moi...durcir étrangement...j'eus l'impression de m'unir à un homme, je resserrais les cuisses, et me redressant un peu, je fixais déroutée le magnifique visage entre mes jambes.

-Comment...Comment fais-tu ça...Ohhhh...Lylim...Lylim...

Les joues enflammées, je me pris à mouver mon bassin au rythme de cette langue extraordinaire que je sentis au fond de moi. Je n'avais jamais vécu un tel plaisir, c'était comme mon amante connaissait le moindre recoin de mon intérieur, et surtout, ce point si sensible que Flynn avait réussi tant de fois à enflammer jusqu'à me faire perdre la tête...c'était...je n'arrivais pas de mot pour décrire ce que je ressentais. Un peu plus et j'allais mourir de plaisir, ce qui serait, ma foi, la plus belle des morts. La chaleur ardente revint à la charge, je fis une moue sauvage et bestiale, tandis que mes doigts se cramponnèrent à la magnifique chevelure de feu. En extase, je suivis le rythme de cette langue puissante, aussi dure que la virilité masculine, mais d'une souplesse surnaturelle.  


Mon bassin fit une danse impérieuse, ondulante, telle une vague, de plus en plus frénétique et rapide...mes soupirs redevinrent des gémissements et les gémissements, des cris désordonnés, entrecoupés de plaintes et de soupirs...j'avais l'impression que j'allais exploser à tel point que c'était bon...Soudain, je criais littéralement, la jouissance  fut foudroyante, et comme en transe, je me cambrais entièrement, la tête renversée, telle une sirène immergeant des eaux. Mon râle fut si long, si fort, si puissant, que les oiseaux cessèrent de chanter un instant...Enfin, je me détendis mollement, entièrement décontractée et patoise.  Les joues roses, le regard brillant, je fixais avec une reconnaissance éperdue Lylim qui venait de se dégager et caressait à présent ma chevelure rousse, éparpillée en bataille au sol. À cet instant, je savais que rien n'allait être plus pareille entre elle et moi...qu'une profonde amitié et complicité venait de naître...

-Je crois que tu es bonne pour reprendre un bain ma jolie braise....

J'eus un rictus, et caressant sa joue nacrée, je vins l'embrasser doucement sur ses lèvres pulpeuses, que tant de gens ont dû embrassé avant moi. De ma langue, je savourais mon propre miel, puis je murmurais le souffle court:

-Et toi, donc?

Je ris doucement, et déposant ma tête au sol, je caressais gentiment sa nuque en soupirant. Mon regard perdu dans le sien, je remerciais de sourire heureux et comblé:

-Merci...j'en avais tant besoin...mais tu le savais n'est-ce pas?

Je la scrutais un instant, et sentant mes forces me revenir  un peu, je déposais ma main sur son épaule ronde et l'allongeant sur le dos, mes doigts caressèrent la satin de sa peau, explorant ses formes, comme s'il découvrait une terre inexplorée...après un instant, je plongeant mes yeux turquoise dans les siens et je demandais d'un chuchotement:

-Qui es-tu, Lylim? Une magicienne?

J'avais demandé cette question avec le plus grand sérieux, mes doigts continuèrent allègrement à la caresser. Moi aussi, je voulais  la satisfaire, même si je savais que j'avais en ma possession un maître du plaisir, mais je tenais à apprendre d'elle, afin de combler Flynn davantage au lit, mais aussi pour la remercier de cette extraordinaire expérience.

   


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Mar 22 Aoû 2017 - 13:15

Lylim affichait un petit sourire en coin amusé lorsque Cassiopée lui fit remarquer qu'elle était également bonne pour reprendre un bain. C'était vrai, mais ce n'était quelque chose qui allait la gêner. Elle ferma doucement les yeux savourant les caresses de la belle Capitaine sur sa nuque. Elle afficha un sourire ravie lorsque son amante en vint à la remercier, et lui répondit.

De rien, le plaisir était partagé.... Et pour ce qui était de le savoir.... C'en était presque douloureux de te voir ainsi. Je suis soulagée et fière d'avoir pu te combler.

Pour la succube, elle avait presque fait son devoir en agissant de la sorte. Il n'était pas concevable, ni tolérable, de laisser une si jolie femme dans un embarras de ce genre. Cela lui faisait presque drôle de se faire remercier pour quelque chose qui lui paraissait si évident, si naturel. Mais chez les ildiriens, ce genre de chose était tout sauf évident.... Leur complexité et leur tabou à ce sujet n'avait résolument pas fini de leur causer des tourments. Mais alors que Lylim se laissait aller à une ivresse teintée de paresse, Cassiopée vint la questionner sur son origine. Elle rouvrit les yeux et roula ses prunelles émeraude vers celle de son alter ego rousse. Un sourire en coin elle lui répondit.

Magicienne ? Mmmh... En mon art peut-être. Mais ce n'est pas tout à fait exact. Je pense qu'au fond de toi... Tu dois le savoir. Après tout, il n'y a pas beaucoup de créatures de l'Outre-Monde qui puissent se targuer d'être aussi sociales, et très axés sur la luxure.... Enfin, axés.... C'est plus notre raison d'être et notre nature profonde qu'un simple axe. C'est également ce qui fait notre réputation d'ailleurs....

Elle se perdit un instant dans ses réflexions, avant de se tourner vers Cassiopé, un sourire malicieux aux lèvres, et lui dire.


A ton avis ma jolie braise, quelle créature peut se vanter de séduire qui elle le désire, et surtout d'offrir tous les plaisirs charnels divins possibles ? Petit indice, les vampires et les sirènes sont nos "cousins" en quelque sorte. Même s'ils se plaisent essentiellement à séduire, et rarement à "agir".

Le côté joueur de Lylim n'était pas prêt de s'évanouir, et laissant la jolie Capitaine réfléchir, elle se mit elle-même à réfléchir à ces derniers propos.

Quoique.... Pour les vampires que j'ai connu, ils n'avaient pas à rougir de leur qualité en terme de luxure. Bon le souci c'est que le plaisir les pousse souvent à mordre.... Mais si on parvient à passer par dessus ça, c'est très grisant. Quand je pense que certains sont réticents parce qu'ils ne sont plus très vivants de base, c'est une belle erreur ! La mort ne les as pas refroidi hi hi hi !

Elle se tourna de nouveau vers Cassiopée. La Capitaine était jolie, mais elle n'était pas sotte non plus, elle avait surement deviné qu'elle était une succube à présent. Elle se demandait comment elle allait réagir à cette nouvelle. Parfois les ildiriens prenaient peur face à ce genre de révélation. Il fallait dire que, même si la réputation des incubes et succubes fascinait et laissait rêveur sur leur exploit au lit, le fait qu'ils puissent se nourrir de leurs amants au moment de leur jouissance, et donc leur ôter la vie, avait un petit quelque chose de rédhibitoire. Lylim n'allait pas nier qu'il y avait eu plus d'un homme qui de l'étape de la "petite mort" était passé à la mort tout court. C'était une chose qu'elle vivait bien. Il fallait bien se nourrir après tout. Les ildiriens ne faisaient pas tout un foin lorsqu'ils tuaient un lapin ou un mouton pour le manger. Alors qu'ils élevaient ces mêmes créatures et appréciaient leur compagnie le reste du temps. Elle se gardait bien de faire ce genre de comparaison avec des ildiriens. Elle ne savait pas pourquoi, mais la plupart trouvait cela très vexant d'être comparé à des "animaux". Cela la laissait perplexe, car à ses yeux, ils étaient tous des animaux. Elle même faisait partie du règne animal selon elle. A la différence près qu'il s'agissait du règne animal de l'Outre-Tombe....

Mais chaque ildirien était différent, et si elle avait appris une chose c'est qu'ils étaient capable d'avoir chacun leur manière de pensée. Cassiopée pouvait très bien accepter totalement le fait qu'elle soit une succube. Surtout qu'aux yeux de Lylim, son appartenance racial était aussi un gage irréfutable de qualité quant à ses prestations charnelles. Elle allait très vite être fixée sur la position de la belle Capitaine. Allait-elle s'outrer, ou au contraire s'intriguer.... En tout cas son jugement serait libre de toute magie. Lylim avait cessé son emprise, laissant Cassiopée entièrement libre dans ses réflexions et réactions. Au moins à présent, elle comprendrait complètement son attitude en général et son impossibilité à rester sage sur un navire rempli de marins musclés et peu farouches.....


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Mer 30 Aoû 2017 - 9:17

Oui, j'avais toujours senti que Lylim était différente, mais plus qu'elle parlait, plus que je commençais à comprendre qu'est-ce qu'elle était réellement. Ayant à mon bord deux Tiefflins, je m'étais intéressée un peu aux créatures de l'Outre-Monde, dont...les succubes. J'avais cessé de la caresser, ma main était restée immobile sur son hanche ronde, je la dévisageais interloquée, muette de surprise...Pourtant, je l'avais toujours senti, su. Ce charme ensorcelant,cette beauté magnifique, plus proche de la divinité que de l'humain, les hommes qui n'arrivaient pas à résister à son attraction, ses performances interminables, disait-on...


- Quoique.... Pour les vampires que j'ai connu, ils n'avaient pas à rougir de leur qualité en terme de luxure. Bon le souci c'est que le plaisir les pousse souvent à mordre.... Mais si on parvient à passer par dessus ça, c'est très grisant. Quand je pense que certains sont réticents parce qu'ils ne sont plus très vivants de base, c'est une belle erreur ! La mort ne les as pas refroidi hi hi hi !
À cette confidence un peu morbide et érotique, j'écarquillais les yeux et je me relevais entourant mes jambes de mes bras, le menton au creux de mes genoux. J'aurais ris si je n'avais été aussi troublé par ses révélations. Oubliant ma nudité,  mon œil fixa à présent la rivière, mon cœur battait la chamade. Visiblement, les sentiments propre aux Ildiriens revenaient à la charge, je soupirais. Diantre...


-Tu es une succube et les vampires existent....pensais-je  à haute voix, un petit frisson de dégoût me parcourut l'échine. En cet instant,  je  ressentais  plus de la stupéfaction que de la peur.


- Je n'arrive pas à y croire...Une succube...tout s'explique maintenant.


Oui, tout s'expliquait et contre tout attente, je souris, soulagée. De un, j'avais à présent une excellente raison pour expliquer ce petit écart de conduite, de deux, j'étais encore vivante, Lylim n'avait pas agis...


-Ce fut risqué de ma part de prendre plaisir avec toi...tu aurais pu me bouffer. Taquinais-je en tournant mon attention vers elle, l’œil pétillant de malice.


En cet instant, elle devait être surprise que je ne sois pas terrifiée,mais elle n'avait pas encore rencontrer les Hydres. Ça s'était terrifiant.


-Tu as vraiment couché avec des vampires? Beurk...dégoûtant...des macchabées ...ils sont...je mordis les lèvres, un peu gêné, mais la curieuse fut plus fort. Ils sont toujours capables de...tu sais?



Sur ce questionnement farfelu et grivois, j'éclatais alors de rire et secouant un peu ma tignasse rousse, je me laissais à nouveau choir au sol, exposant ma nudité au ciel et à son regard vert émeraude. Je ne me sentais plus du tout mal à l'aise, au contraire. Un peu plus et je me faisais juste grillée au soleil en compagnie d'une très bonne amie. Ma tête était bourrée de questions, toute envie sexuelle avait disparu, je voulais savoir! C'était la première fois que je me trouvais en présence d'un succube, dire que je venais de prendre plaisir avec elle. Je ris sous cape et me tournant sur mon flanc, j'appuyais ma tête sur ma main et sans attendre, je la bombardais de questions:


-Ça à ressemble quoi l'Outre-Monde? Tu as quel âge au fait? Oh...tu as sûrement eu d'innombrables amants, n'est-ce pas? Quoi d'autres que des vampires? Quelles races as-tu préféré?  Est-ce que tu es capable de prendre l'apparence que tu veux? Ta véritable apparence...elle ressemble à quoi, si ce n'est pas trop indiscret? À ce que je comprends, tu choisis les âmes que tu te nourris, n'est-ce pas? Lesquelles en particulier?

Soudain, j'eus une lueur inquiète, je tentais de me rappeler le nombre d'hommes qui me restaient en partant de mon navire. Un tendu, je demandais d'un souffle:

-Tu n'as pas bouffé l'un de mes marins, hein?

Je m'étais un peu relever, tandis que la brise vint caresser ma peau dénudé, je ressentis un frisson. J'espérais que ma dernière question ne l'avait pas insulter, mais je devais savoir...il est certain que si c'était le cas, je n'allais pas être contente...pas contente du tout. Mon équipage était ma famille, tout ce que j'avais et je tenais à mes hommes comme à la prunelle de mes yeux.


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Sam 9 Sep 2017 - 9:09

La révélation avait provoqué chez Cassiopée une stupeur plus importante que Lylim ne l'aurait cru. Néanmoins, elle ne put s'empêcher de rire lorsque l'autre rousse affirma avoir eu de la chance de ne pas s'être faite dévoré en plein orgasme.

Je sais très bien me contenir tu sais ? Certain ildiriens vivent avec des créatures des relations très bienveillantes et amicales, alors que d'ordinaire, ils mangent et chassent ces mêmes créatures. Je ne suis pas un gouffre sans fond.

La succube ne tint pas rigueur à la Capitaine de ses propos. Déjà parce qu'elle ne disait pas cela de manière offensante, et aussi parce que ce genre de réaction était légitime en un sens. Car il était vrai qu'elle aurait parfaitement pu consumer son âme si elle avait voulu. Qui plus est, elle se montrait curieuse, et l'interrogea même sur ses relations avec les ressortissants vampiriques. Ce qui ne manqua pas de l'amusé et de la faire rire.

Tu dis beurk maintenant, mais si tu en voyais un, tu ne dirais pas du tout la même chose ! Ils ont une espèce de charisme très particulier et très propre à leur race qui les rend un peu hypnotique.... Après ils ne sont plus spécialement vivants, certes, mais l'éternité et leurs pouvoirs demandent leur lots de tribus. Cela dit.... Mis à part le teint d'albâtre, et leur corps généralement froid lorsqu'ils ne se sont pas nourris depuis un certain temps, ils sont très durs à identifier. S'ils n'avaient pas leurs crocs et leurs yeux qui ont tendance à se fendre et à changer de couleur, ça serait peut-être même impossible. Et pour ce qui est de se "durcir", hi hi, ils dépassent souvent les ildiriens là-dessus ! Bon en même temps ils trichent un peu.... Ils ont le pouvoir de commander le sang. Donc forcément ils peuvent tenir autant de temps qu'ils le souhaitent. Là où je me pose des questions, c'est s'ils sont capables ou non de se reproduire entre eux.... Cela m'étonneraient puisqu'ils sont morts, mais il y a des rumeurs qui affirment que de rares cas ont été observés. Un vrai mystère....

Si pour la succube son propre univers était encore jonché de mystères, pour Cassiopée c'était un inconnu total. Et ce qui devait arriver arriva, elle l'accabla de questions, parfois délicates. Néanmoins, la succube accueilli sa curiosité avec bienveillance. Après tout, elle même plus jeune se posait le même genre de question sur le monde des ildiriens. Elle essaya donc de répondre à sa comparse rousse.

L'Outre-Monde est vaste.... Extrêmement vaste. J'ai même l'impression qu'il est bien plus grand que ce monde ci. Il possède lui aussi différents types d'environnements, il y en a pour tous les goûts, des déserts brûlants au désert de glace en passant par des continents volcaniques, des océans cachant des mondes sous-marins grouillants, et bien entendu tout un panel de jungles et de forêts toutes plus luxuriantes et typés les unes que les autres. Des environnements très atypiques. Par exemple, nous avons une forêt fantôme. D'un point de vue extérieure, elle a l'air tout à fait normal. Mais la végétation et ce qui y vit n'est en fait plus. Les arbres vous font des blagues et disparaissent au moment ou on les touches. Ce qui peut-être ennuyeux lorsqu'ils décident de s'évanouir alors qu'on a grimpé dessus.... Et en plus, elle se déplace ! Nous avons aussi notre propre faune, et un nombre incalculables de peuplades. Mais il y a une différence assez notable entre chez moi et ici....

Elle marqua une pause en observant autour d'elle avant de reprendre.

Notre univers est infiniment plus dangereux que le vôtre. Dès que l'ont sort de nos zones de sécurité, que ce soit des villages, cités ou des routes sécurisées etc, on risque notre vie. Un peu comme si tout, ou presque, était hostile. Il n'y a pas de créatures "faible". Chaque être possède des pouvoirs ou des aptitudes physiques lui permettant de pouvoir tenir tête aux autres. Bien sûr une hydre n'aura aucun mal à exterminer un warg, mais par exemple, il n'y a pas d'animaux tel que des lapins chez nous. La plupart des plantes sont carnivores ou nécrophage. Les villes et cités sont plus rare également. Les races les plus sociables arrivent à vivre en communauté en restant entre membre d'un même peuple. Les succubes et incubes vivent groupés par exemple. Cela augmente nos chances de survie, et ça nous permet aussi de bénéficier d'une certaine quiétude. Les vampires aussi, même s'ils adorent se tirer régulièrement dans les pattes, quand ils ne sont pas en guerre contre d'autres civilisations. Le brassage de population ou de race est rare par contre. Il n'est possible que lorsqu'un fiélons devient suffisamment puissant pour créer ce genre de communauté, et surtout pour les diriger d'une poigne de fer. En fait, il n'y a bien que les Seigneurs Démons pour parvenir à cet exploit. Mais ils sont rares, et se comptent sur les doigts d'une main. En plus ils se déclarent parfois la guerre entre eux....

Elle laissa le temps en suspend le temps que la Capitaine puisse assimilé et imaginer un peu tout ce qu'elle venait de lui raconter. Elle repris ensuite.

Je ne pourrais pas te citer toutes les races qui parcourent l'Outre-Monde, il y en a bien plus qu'ici. Et par extension, je ne suis pas sûre d'être capable de citer tous les types d'amants que j'ai pu avoir ! Mais j'ai déjà d'excellentes expériences c'est vrai.... Outre les vampires, les ondins ne sont pas mal non plus, enfin lorsqu'ils consentent à bien vouloir grimper sur terre ! C'est une vrai misère à leur faire quitter les eaux. Mais il faut bien cela pour leur faire apparaitre des jambes, et le reste avec. Les satyres ne sont pas mal non plus, mais ils faut aimer les relations sauvageonnes. Ils ne savent pas faire dans la délicatesse, mais niveau passion et fougue, il n'y a rien à redire ! Les faunes par contre sont plus délicats, peut-être parce qu'ils sont bien plus petits qu'eux.... Bien entendu il y a les incubes, mais bon pour moi c'est un territoire connu j'ai envie de dire. Les nagas ne sont pas en reste, mais ils sont si méfiants et hostiles envers les autres que pour parvenir à les approcher sans finir embrocher, ça relève de l'exploit....

Les généralités faites, il lui fallait à présent parler un peu plus d'elle.

Pour ce qui est de mon côté prédateur, je choisis effectivement mes proies. A chacun sa manière de choisir, mais j'ai un petit faible pour les misogynes et les machos. Car ils sont souvent très mauvais au lit ! Encore, qu'un homme ait du mal parce qu'il manque d'expérience ou de maîtrise, c'est une chose que je peux comprendre et parfois même remédier. Mais ceux qui sont mauvais juste par fainéantise ou par méprise de leur partenaire..... Je les trouve indigne de pouvoir s'adonner au plaisir. Donc je me nourris et en plus je rends services aux autres femmes ! Et rassure toi, je n'ai dévoré aucun de tes hommes ! Si cela peut te conforter, Elorias ne m'aurait jamais permis cela. En plus, ils ne sont pas mauvais bougres. Il m'arrive aussi de dévorer certaines personnes si un conjurateur m'en donne l'ordre. Je peux en effet prendre l'apparence que je souhaite, même si je préfère éviter d'en changer. Il ne faut pas croire c'est une chose très complexe, car nous ne faisons pas d'illusion, nous mutons réellement en une autre race, bien que nous gardons quelques unes de nos facultés. Ma véritable apparence est un secret.... Tout comme mon âge d'ailleurs, surtout que c'est très difficile de donner un équivalent ildirien. Nous n'avons pas la même notion du temps. Par rapport à moi, la plupart des ildiriens sont éphémères. Pourtant, par rapport à mon peuple je suis plutôt jeune.... Bon je parle, je parle, mais mon corps ne va pas se laver tout seul !

Terminant ses propos la succube retourna à l'eau se refaire un brin de toilette, laissant Cassiopée faire le point sur tout ce qu'elle venait d'apprendre. Il fallait aussi songer à revenir au camp. Déjà parce que Elorias allait finir par s'inquiéter, et surtout parce qu'il y avait un certain félin dont elle devait s'occuper....
Spoiler:
 


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Mar 12 Sep 2017 - 13:28

En silence, je l'écoutais pendant un long moment me raconter d’où elle venait, décrivant son monde à la fois si dangereux et si fantastique, remplit de merveilles si différent de celles se trouvant dans mon propre univers. Je pris alors à m'imaginer voguer sur ces mers ténébreuses, me perdant parmi ces forêts fantômes et fêtant avec les satyres...l'écoutant parlant ses innombrables et impensables amants, je ris un peu, dévisageant cette magnifique succube qui semblait si douce, si généreuse...afin, pour l'instant...j'avais eu une juste aperçu de sa colère durant le combat naval, et je ne voulais pas la provoquer. Je ne voulais plus, je l’appréciais trop pour cela...

Par Uria! C'est incroyable! Moi et Lylim des amies? Enfin, plus que des amies, car nous venions d'être amantes...non, elle venait de me procurer du plaisir...un plaisir inoubliable! Je sentis mes joues s'enflammées en repensant à notre aventure croustillante...puis soudain je fronçais les sourcils, car elle me parla de ses victimes qu'elle choisissait pour la plupart du temps...des machos et des misogynes. Cela me rappelait soudain Sharim et ses mutins qui avaient osé me violer quand j'avais quinze ans. Mon visage se fit soudain grave, une lueur prédatrice fit briller mon regard turquoise, tandis que Lylim avait cessé de parler pour retourner dans l'eau. Gardant le silence, je ne la rejoignis pas tout de suite, je fixais le fleuve, perdu dans des sombres pensées...C'était le seul à être encore en vie, à me fuir, et il avait aussi trahi Flynn...il méritait bien plus de mourir...il méritait de perdre son âme...

Revenant à la réalité, je dévisageais longuement Lylim avant de me lever. À présent, mes yeux la percevaient autrement. Elle était unique et dangereuse, mais la belle rouquine, peut importe à quoi elle ressemblait en vérité, avait un cœur. Un cœur en or et sa compassion à mon égare, si particulière soit-elle, avait eu l'effet escompter: elle avait gagné confiance, et à présent, je devais m'ouvrir à elle. Lui confier mon passé. Mis à part quelques hommes de l'équipage, qui furent avec moi lors de la mutinerie, les anciens comme les appelaient nos recrues, et mis à part Flynn, nulle ne savait ce que j'avais vécu. Personne, encore Dylan...surtout pas Dylan...repensant à mon fils, mon coeur se serra de peine, mes mains se crispèrent sur mes genoux. Jamais je n'allais lui raconté, jamais je n'allais lui dire comment je prévoyais que son père allait mourir...non, jamais. Ma décision était prise.

Décidée, je me levais et je plongeais à mon tour pour nager jusqu'à Lylim qui se prélassait d'un air insouciant et adorable. Arriver proche d'elle, ma main humide vint lui caresser la joue et elle se déposa sur son épaule.

-Tout ce que tu m'as raconté est extraordinaire et je t'en remercie.Tu m'as fait rêvé...  
Dis-je d'un sourire reconnaissant, qui s’affaissa un peu:

-  Cela m'a aussi rappelé un souvenir  très douloureux et je me dois te le raconter, mais je tiens à ce que tu le garde pour toi. D'accord?

Je fis silence, la dévisageant d'un regard attendu puis m'humectant les lèvres, je racontais d'une voix sourde, un peu chambranlante:

-Quand j'avais quinze ans, et que mon père était capitaine, il y a eu une mutinerie. Le meneur se nommait Sharim Faranir et il a incité plusieurs hommes à se liguer contre mon père pour avoir l'entièreté du butin. Or...ils ont gagné et nous ont enfermé à fond de cale, gardant mon père prisonnier dans sa cabine. Ils...

Ma gorge se noua, je baissais les yeux en essayant de retenir mes larmes. Cela faisait peut-être dix ans, mais je n'arrivais toujours pas à contenir ma peine. Je me raclais la gorge et je continuais d'un souffle:

-Ils sont venu me chercher et...ils m'ont violé...un à un...devant mon père...ils...


Je me mordis les lèvres jusqu'au sang, puis je levais mes yeux limpides vers le ciel bleu, ruisselant de larmes. D'un profond soupir, je fermais mon regard et secouant me tête, je terminais avec courage:

-Ils l'ont battu à mort et ils m'ont jeté à moitié morte à la mer, avec les hommes fidèles à mon défunt père. Nous avons réussi à nous en sortir...oui, je me suis relevée...

Il y un profond silence, les larmes coulèrent le long de mes joues, traçant un chemin vers ma bouche. J'ouvris alors lentement les yeux, une lueur très sombre le rendait fascinant. Ma voix se rauque, cassée:

-J'ai réussi à me reconstruite, à devenir Capitaine et je les ai poursuivi et je les ai tué...mais il m'en manque un.


Mon sourire se fit mauvais, féroce, une rage meurtrière émanait soudain de moi.

-Sharim.


Ma tête se pencha un peu sur le côté, je dévisageais intensément Lylim. Gardant mon sourire sombre, j'affirmais rauquement:

- Je considère qu'une simple mort est trop douce pour lui...Vois-tu où je veux en venir toute belle?

 


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Sam 16 Sep 2017 - 18:13

Lylim esquissa un sourire amusée par les remerciements de Cassiopée. La faire rêver.... C'était amusant pour elle de constater à quel point chacun semblait rêver du monde de l'autre. Même si majoritairement les Ildiriens associaient l'Outre-Monde comme un endroit infernal et un lieux de déperdition, bref le dernier endroit où ils auraient voulu être, elle avait déjà entendu des confidences sur la fascination inavouable que suscitait ses terres d'origines. Il est vrai que l'Outre-Monde offrait son lot de splendeur, et des territoires à perte de vue. Mais il offrait également son lot d'horreurs, de guerres et de morts omniprésentes dans cet environnement si sauvage. Une violence perpétuelle et pourtant naturel dans ce paysage.... Le monde d'ildir paraissait être un havre de paix en comparaison, même si l'affrontement de titan entre les deux dragons avait eu quelques relents d'Outre-Monde. Il y avait eu certes des combats par la suite, et pas sans conséquence. Mais ils semblaient toujours moins épouvantables de ceux de l'Outre-Monde, même si le dernier en date en avait donné un léger avant goût. Elle se demandait si Cassiopée serait toujours aussi enchantée si elle voyait le revers de ce monde si fantasmé.

Mais la succube était très loin de se douter que cela avait également ravivé des souvenirs tout aussi peu agréable et surtout engendré des confidences. Le visage de la démone se fit interloqué et sérieux et elle acquiesça aux propos de son alter-ego. Et la suite lui fit grincer des dents... son regard se durcissait au fur et à mesure. Elle prit une profonde inspiration, et acquiesça lorsque Cassiopée lui demanda si elle voyait où elle voulait en venir.


Nous autres enfants de plaisir.... Nous avons beau être mus par notre quête éternelle de luxure, nous ne nous abaissons pas à ce genre de pratique. Même dans l'éventualité ou nous devons contraindre nos proies, nous usons de charme et de magie pour faire naître en l'autre un désir, même illusoire. Le viol.... A mes yeux, c'est une aberration.

La succube était amère dans ses propos, et elle s'expliqua.

Malheureusement, tu n'es pas la seule femme que j'ai rencontré qui en avait été victime. Et dans ton malheur, même si c'est dur à entendre, tu as eu de la chance. Si tu avais pu voir dans quels états j'ai pu en retrouver.... Terrifiée par les hommes, horrifiée à l'idée de pouvoir prendre du plaisir, mutilant leur propre corps pour ne plus attirer le regard de quiconque. Honteuses et détruites.... Rejetée et abandonnée.... Alors qu'elles sont les victimes. Toi tu as réussi à surmonter cette épreuve. A te reconstruire plus ou moins, et même à retrouver l'amour et les joies de la chair. Mais pour celles que j'ai vu.... Sipriar m'en soit témoin, elles ressemblaient à des morts-vivants craintives....

Lylim resta silencieuse un moment, tout en se lavant distraitement, avant de reprendre.

La mort est une solution de facilité pour ce genre d'individu. Une fois mort, on a plus de conséquences à assumer, plus de prix à payer.... Si je suis d'accord pour dire que ce sera la finalité qui lui convient, je trouve qu'il devra la mériter avant. Je veux que même la plus atroce qu'elle puisse être, elle raisonne comme une délivrance pour lui..... Et ça sera à nous de faire en sorte qu'il en soit ainsi.

Elle se tourna vers Cassiopée, affichant un sourire carnassier et mauvais avant de lui dire.

Es-tu prête à cela ? Es-tu prête à prendre ta vengeance ? A suivre une fiélonne dans quelques uns de ses tours les plus atroces pour châtier celui qui t'a souillé ? Crois moi je ne manque pas d'imagination et je peux te promettre des regrets de sa part.... Mais.... je veux que cette vengeance t'appartienne. Je veux que tu en sois la maîtresse, l'actrice principale. Car en étant à l’œuvre tu te réapproprieras ta vie. Tu reprendras l'ascendance sur ce misérable lombric. Tu domineras ton bourreau.... Et son dernier souvenir sera sa pitoyable faiblesse face à ta suprématie....

La succube avait prononcé ces mots un sourire doux et dérangeant aux lèvres. Comme si elle savourait d'avance les cris d'agonies et les supplications de cette future victime. Si quelqu'un avait pu douter un seul instant de sa cruauté, le rappel présent était suffisant pour traumatiser les âmes les plus incrédules. Elle ajouta toutefois.

Je pense pouvoir t'accorder cette faveur, à charge de revanche bien sûr, mais il y a une condition qu'il faudra respecter pour que je puisse t'aider....

Elle retrouva son sourire de grande enfant et dit malicieusement.

Pas un mot à cette vieille chouette d'Elorias ! Hi hi hi ! S'il m'entendait je suis certaine qu'il en aurait déjà fait une syncope ! Il est plutôt mal à l'aise avec les penchants les plus extrêmes de mon côté sadique. Et ce même s'il ne les a jamais réellement vu à l'oeuvre.... Pauvre Elorias, les Ildiriens sont parfois si innocents sur ce qu'on peut faire à un corps humanoïde..... Hem, passons. Il faudra également trouver un moyen de mettre le grappin sur cet homme faible. Car s'il y a bien une vérité connu de tous les miens, c'est que les violeurs sont des êtres très faibles.... Ce qui fait qu'on les méprise encore plus hé hé hé.

La succube eut une pensée pour ses confrères et consœurs à qui ont ordonnait parfois ce genre de pratique. Généralement, ils détournaient plus ou moins la chose en usant quand même d'un peu de magie, mais ils rechignaient toujours à faire ce genre de pratique. C'était pour eux quelque chose de dégradant, d'insultant dans leur art. Et ils savaient très bien le faire payer à leur conjurateur, tôt ou tard.... Elle attendit la réponse de la Capitaine avant de sortir de l'eau, sa toilette terminée, et de commencer à se rhabiller, et de conclure.

Je garderai ton secret, sois-en sûre. Il faut beaucoup de courage pour parler de son propre chef de ces choses là. Mais tu es une battante ma belle Capitaine. Tu es une femme forte et courageuse. Tu peux être fière de ce que tu es aujourd'hui.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 27
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Rouge Passion....   Dim 24 Sep 2017 - 13:12

Je vis durcir son regard émeraude,  mais je continuais de parler, consciente que mes révélations étaient difficiles à entendre et que cela provoquait de la rage en elle…quoi de plus naturelle? Nous étions femmes, et même si elle n’était pas de la même race que moi, l’agression sexuelle ne devait pas faire partie de ce qu’elle approuvait. Son expression très sombre l’attestait.  Je terminais enfin ma triste histoire et essuyant mes larmes, j’attendis de savoir son opinion sur ma proposition.


Comme je m’y attendais, elle m’expliqua que chez ceux de sa race, le viol était répugné, c’était aberration et ayant été une victime, je ne pouvais que l’approuver.


-Oui, c'est vrai. Aucun être ne devrait forcer quelqu'un  à un tel acte, c’est…traumatisant et je doute que les mutins aimeraient se faire violer contre leur gréer.


Disant cela, je sentis ma gorge se serrer,  alors je pris une profonde respiration et je vins  mouiller un peu mon visage pour m’apaiser. Lylim continua alors de parler, me confiant qu’elle avait rencontré maintes jeunes femmes ayant vécu la même chose que moi qui n’avais pas su se relever, et continuait à vivre comme des mortes vivantes, fuyant l’amour et le plaisir charnelle. Mon regard turquoise se fit très triste, et la dévisageant, je confiais d’une voix sourde :

-Oui, je me suis relevée, mais au bout combien de temps, pense-tu? En fait, je serais morte si Nassim et mes autres compagnons ne m’avaient pas soutenu…si je n’avais pas eu  la vengeance au ventre. J’ai même pensé me suicider, car je ne cessais de me souvenir de cette nuit cauchemardesque. Je dors très peu aussi…enfin, je dormais très peu avant de rencontrer Flynn…

Pensant à mon beau pirate, une étincelle de bonheur couva mes yeux luisants et limpides, puis je soupirais.

-Cela m’a pris dix ans avant que je me laisse toucher d’un homme et le premier fut un eunuque. Nassim, mon défunt second…il était mon meilleur ami, mon grand frère et mon amant, à sa façon…il était si tendre…il a été très patient.

Repensant au grand noir aux yeux bleus, j’eus un tendre sourire. Je l’avais revu lors de la tempête, au moment de mourir, il était venu m’encourager à survivre, comme mes parents. Je les sentais sans cesse proche de moi, veillant sur moi…

-Puis il a eu Flynn…lui aussi, il a été patient, il ne m’a jamais pressé et il m’a respecté. C’est très important.  Il fait un excellent père pour mon fils, mon petit Dylan…dire que…non rien…

Non, je ne voulais pas lui confier que j’avais abandonné mon enfant à sa naissance. Je n’avais que quinze ans à l’époque, et je ne m’étais pas encore remise du viol collectif que j’avais subi. Juste le mettre au monde  fut pour moi une terrible épreuve, et contre toute attente, m’en séparé m’avait déchiré le cœur.  Après, la culpabilité m’a poursuivi, le vide aussi...jusqu’au jour où je l’ai reconnu. Dire que Dylan, auparavant surnommé Benjamin, avait embarqué clandestinement sur mon navire, suivant son instinct infaillible d’enfant de la mer,  guidé par les vagues, l’appel du large.

 C’est durant une attaque du Gantelet que j’avais remarqué sa tâche de naissance en forme de trident, le seul souvenir que je gardais du bébé naissant dans mes bras avant que les moines ne me le prennent. En cet instant, je compris qu’il était mon fils, et même encore aujourd’hui, je me sentais honteuse de ne pas l’avoir reconnu avant…que c’était dur d’être une bonne mère, surtout en tant que Capitaine! Toutes ces pensées, je les gardais pour moi, mais Lylim était perspicace, elle devait se douter que Dylan avait été conçu durant cette mutinerie, vu mon âge et le sien…  mais je n’étais pas en parler, j’en avais assez dit.  

À présent, la voix de la succube m’avait fait revenir à la réalité, la vengeance enflammait mon cœur, je me pris à sourire férocement, à la façon d’une louve traquant sa proie avec patience et persévérance…ses paroles étaient pour une fontaine rafraîchissante, un puit sans fond de possibilité vengeresse…si j’étais prête?

-Je suis prête comme je ne l’ai jamais été. Répondis-je d’une voix profonde, tout mon cœur frémissait.  J’ai déjà des espions qui sont à son bord, je vais savoir sous peu son port d’attache, l’île où il se planque. Sache aussi qu’il a trahit Flynn…celui-ci a travaillé pour lui il y a plusieurs mois, et au début, tu peux me croire, je ne le portais pas dans mon cœur, mais pas du tout…les choses ont changé…c’est bien le seul pirate que je suis capable de tolérer, et surtout, avec qui je partage ma couche.


Disant cela, je ris un peu, toute tristesse avait disparu laissant place à la plus grande satisfaction. Prenant un air solennel, je lui pris la main en promettant :


-Je te promets de ne rien dire à Elorias. Rien ne m’empêchera d’accomplir ma vengeance…enfin, notre vengeance, car j’ai promis à Flynn d’y mettre son grain de sel…mais merci Lylim, merci…pour tout.   Sache que sans mes amis,  je ne serais pas grand-chose, mais oui, tu as raison,  j’ai le mérite d’être une combattante, et mes épreuves m’ont rendu plus forte. Je suis fière de ce que je suis devenue.


Sur ces mots, je la dévisageais  avec une tendresse nouvelle, personne n’aurait pu soupçonner que quelques semaines avant je ne la portais dans mon cœur, et j’avais eu juste envie de l’envoyer à fond de cale.  Sur cette pensée, je souris sous cape, et m’approchant d’elle, je l’étreignis contre moi et je vins l’embrasser doucement sur les lèvres. C’était un baisé plus amicale que sensuelle, la promesse d'une véritable amitié.


Sirèna  « La mer est mon unique patrie»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rouge Passion....   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rouge Passion....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rouge Passion....
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­RagePierre-