­
 

Partagez | 
 

 Là où le désert est maître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleonor Delorne
L'ange d'or
L'ange d'or
avatar
Âge : 27
Philosophie : Égalitarisme (neutre bon à tendance loyal)
Divinité(s) : Eleonor croit en la déesse Phélemée.
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
2690/5000  (2690/5000)
Adage: Perception énergitique des êtres l'entourant.
MessageSujet: Là où le désert est maître   Mar 11 Juil 2017 - 8:38

Le sable. Partout. Chaud, sec et granuleux. Aimée grogna de fatigue, tandis que Kallypso dormait paisiblement contre ses ailes, recouvert d'un drap pour la protéger du soleil bouillant. Quant Kalaad, il était réveillé, mais appesanti par la chaleur, il gazouillait moins et se contentait de fixer l'étendu de sable d'un air las. Nora le tenait contre son sein et elle avait aussi recouvert sa frimousse d'une étoffe de coton. D'un soupir, Eleonor fixa l'horizon, elle avait l'impression que leur traversée désertique ne finissait plus.


Heureusement, elle avait apporté assez de provisions et de gourdes pour le voyage, et ce jusqu'à Simpliste. La dernière fois qu'il y était allée, Nora avait soigné l'entièreté de villageois atteint de divers maux et de maladies, car leur médecin était mort depuis quelques mois. Ils avaient bien faillit la monopolisée, mais elle s'était éclipsée juste avant que le Gantelet se pointe.Repensant à ce souvenir si lointain, l'Aasimar leva les yeux vers le ciel et elle fut soulagée de voir que des nuages, pas d'aigle menaçant ou de dragon. Le désert était calme, silencieux, mais elles faisaient  attention où elles mettaient les pieds, un piqûre de scorpion était vite arrivée.


C'est alors qu'Azur geignit et s'écroula lourdement au sol, ses muscles tremblaient et il salivait abondamment. Le géant des glaces supportaient très mal la chaleur et c'était une véritable torture pour lui d'être dans ce désert. Se tournant vers le loup blanc, Eleonor sentit son cœur se serré. Peut-être aurait-elle dû le laisser à Quiétude? Pourtant, c'était lui qui avait tenu à les rejoindre, il considérait Nora comme sa mère, et jamais il ne l'avait abandonné. Peinée de le voir dans cet état, la guérisseuse s'approcha de lui et caressa sa fourrure blanche.

-Courage, mon ami. La nuit approche, sa fraîcheur te fera du bien. Tiens, bois.

Disant cela, elle ouvrit une gourde et laissa couler l'eau sur le museau. Le canin sapa bruyamment le liquide en battant de la queue. Une fois le grand loup hydraté, Nora but une gorgée, en donnant à Kalaad, puis elle conseilla à sa belle-soeur de faire de même. Sans rechigner, l'adolescente but une gorgée et fit boire un peu la petite éladrine. Ceci fait, les deux Aasimars mangèrent un carré de sel et reprirent leur route. D'un petit grognement morose, Azur se leva et les suivit d'un pas traînant.

-Qu'elle est notre prochaine destination? Demanda Aimée en tournant ses yeux lilas vers Nora.
-Hum...Âtresèche. C'est un village, le seul si j'en crois la carte. Nous allons pouvoir nous ravitailler.
-En espérant qu'ils ont de l'eau! Pourquoi avoir fondé un village en plein milieu de désert? Il fait si chaud ici! Se plaignit Aimée en s'essuyant le front. Comme s'il comprenait ses dires, Azur jappa et souffla bruyamment. Fixant l'horizon, Eleonor approuva de la tête en silence et d'un soupir, elle continua d'avancer. Leurs montures les suivirent d'un pas lent, se secouant souvent la crinière pour se débarrasser des grains de sable. Les jeunes femmes marchaient à leur côté, question d'alléger leur charge. C'est alors qu'Aimée confia en observant les dunes:

-Lysandre n'aurait pas aimé ce paysage...Lui, il aimait tout ce qui était verdoyant et montagneux.

C'était la première fois que l'adolescente parlait de son défunt frère. À ce prénom, Eleonor se tendit, son cœur se gonflait de peine. Depuis son départ de Quiétude, elle avait refouillé son deuil, s'interdisant de le vivre. La mort de l'homme qu'elle aimait, ainsi que sa fausse couche, l'avait anéantit et à chaque pas, elle avait l'impression que sa vie ne tenait qu'à un fil et qu'à tout moment,sa désespérance allait l'emporter, la tuer.  Ses yeux se remplirent d'eau, elle détourna son attention vers le sable pour pas qu'Aimée la voit dans cet état. Elle devait rester forte, Nora était le pilier de la famille, si elle croulait et se décourageait, les autres en souffriraient.

Perdu dans ses sombres pensées, elle ne remarqua pas le regard triste et compatissant d'Aimée. Celle-ci ne se privait pas de pleurer quand elle en ressentait le besoin, consciente que le deuil c'était une plaie ouverte et que pleurer était le seul moyen de la refermée et de soulager la souffrance. Aimée savait que Nora souffrait énormément, son mutisme a lui seul en était la preuve. Le soir du drame, quand sa belle-sœur avait perdu son enfant, elle avait entendu leur violente dispute et son frère était parti pour ne jamais revenir. Si Lysandre avait su qu'il allait mourir quelques jours après, Aimée était certaine qu'il serait revenu pour s'excuser, prendre Nora dans ses bras et lui dire à quel point il l'aimait, et que peu importe leur perte, il serait la pour la soutenir et la chérir, mais...les choses ne s'étaient pas passer ainsi. Son épouse était restée seule et fiévreuse. Une chance que l'adolescente avait été à ses côtés, car les jumeaux auraient sûrement perdu leur mère. Qu'elle tragique histoire...au moins, leur voyage leur changeait les idées, mais leur silence les plongeait dans la douleur du passé.


-Je...je m'ennuis de lui...
souffla soudain une voix cassée qui fit revenir Aimée à la réalité. C'était Elenor qui incapable de contenir sa peine s'était arrêtée de marcher et avait mit son visage dans le creux de ses mains. La chaleur et l'épuisement avait finalement réussi à faire flancher son cœur briser. En silence, Aimée s'approcha d'elle et vint l'étreindre  sans interrompre ses propos. Sanglotant violemment, Nora marmonna:

-Je me sens si coupable...j'aurais dû être là pour le soigner...à quoi bon être guérisseuse, si je ne peux sauver les gens que j'aime? Ma petite fille...mon époux...ils sont mort...à cause de moi...je n'étais pas là pour eux...

-Oh Nora.. Souffla Aimée en la serrant fort contre elle. L'adolescente croyait comprendre la souffrance de la guérisseuse,mais elle prit conscience que c'était loin d'être le cas. Eleonor était submerger à la fois par l'impuissance, la culpabilité et une profonde.

-Ne dit pas ça. C'est la fièvre qui a tué Lysandre, et sûrement Lysandra...ce n'est pas toi, c'est la maladie...


Malgré les paroles d'Aimée, qui se voulaient réconfortantes, le cœur de Nora ne fut pas apaisé, il ne le serait jamais. En fait, elle était tentée de se rendre à Bélin pour mettre ses enfants en sécurité et après en finir. Malgré les périples, l'aventure, elle avait perdu sa raison d'être, de vivre. L'amour, la guérison, le lutte...chaque pas lui était pénible, comme si elle marchait dans les ténèbres, quand tout pourtant était lumière. Pour la première fois de sa vie, Eleonor avait envie de mourir, elle était plongée dans une profonde dépression et ce, depuis sa fausse couche. La mort de Lysandre avait été le coup de grâce. Il y eu un lourd silence, Eleonor se dégagea d'Aimée et réussit à sourire un peu, même si son regard était vide de joie et de vie, ce qui inquiéta l'adolescente.

- Ne t'en fais pas, ça va passé...n'en parlons-plus, d'accord?

-Mais...
-Aimée, nous devons avancés. Le passé est en arrière. Lysandre est en arrière, tout comme ma petite fille. Nous devons avancé.


Les derniers mots avaient été dit d'un ton catégorique et brusque, Aimée n'insista pas. Comme Eleonor avait changé, elle n'était plus la même. Si sombre, si triste, si silencieuse... Cela démoralisa l'adolescente qui suivit sa belle-sœur la tête basse et le regard brouillé par les larmes. Elle sentait que Nora était sur le bord d'un précipice et que le voyage ne faisait que ralentir sa chute. La faucheuse la suivait de près, et Aimée se promit  de faire tout son possible pour sauver Nora de son mal de vivre. Si c'était possible, elle contacterait Flynn, espérant que l'éladrin puisse venir à temps et réconforter son amie. Seul lui trouverait les mots pour l'apaiser et la ramener à la lumière. En attendant, Aimée la soutiendrait jusqu'au bout et ne parlerait plus de Lysandre. C'est alors qu'elle sentit Kalaad gigoté dans son dos, il venait de réveiller et réclamait à manger. D'un soupir, Aimée le prit dans ses bras et lui donna un peu de purée d'abricot et de l'eau.

-Une tempête approche. Il faut nous trouver un abri. Dit soudain Nora en pointant vers l'horizon. Un violent brouillard de sable s'était levé, bientôt, elles marcheraient à l'aveuglette. Où se réfugier? Il n'y avait que des dunes et...

-Là-bas! On dirait...Aimée plissa les yeux, doutant de ce qu'elle voyait. On dirait un caverne...
-Impossible... murmura Nora en portant sa main sur ses sourcils pour se protéger de l'éclat du soleil. Une caverne en plein désert? Ça devait être un mirage. Sceptique, Eleonor jeta un coup d’œil à sa carte et se rendit compte qu'elles avaient bifurquer trop vers le nord, Âtresèche était très loin en arrière et cette caverne, bien réelle.

-Pardi, comment j'ai pu le manqué?! Marmonna Eleonor  avec irritation. Bon, il était trop tard pour faire demi-tour, elles devaient impérativement s'enfuir. Sans plus d'hésitation, elle rangea sa carte et monta sur sa monture. Reprenant du poile de la bête, l'Aasimar tourna son attention vers Aimée et ordonna:

-Sur ta monture! Nous devons atteindre cette caverne avant  la tempête!

L'adolescente ne se fit pas prier, même elle fut soulagée de monter sur son cheval, et au grand galop, elles bifurquèrent vers Cape D'eau Vive, Azur sur leurs talons.
  


Eleonor, l'Ange d'Or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Delorne
L'ange d'or
L'ange d'or
avatar
Âge : 27
Philosophie : Égalitarisme (neutre bon à tendance loyal)
Divinité(s) : Eleonor croit en la déesse Phélemée.
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
2690/5000  (2690/5000)
Adage: Perception énergitique des êtres l'entourant.
MessageSujet: Re: Là où le désert est maître   Mer 12 Juil 2017 - 7:33

-Juste à temps! Souffla Aimée qui entra en trompe dans la caverne, sa monture hennit et se secoua sa crinière pour la libérer du sable fin. Le coeur battant, Nora tourna son regard émeraude vers l'extérieur, à présent, la visibilité était nul, sans compter la noirceur de la caverne. Plissant les yeux,elle s'assura qu'aucun être ou bête s'y trouvait, ce qui lui rappelait sa première rencontre avec Flynn.


Lors d'une tempête de neige, ils s'étaient réfugier dans une grotte où une créature féroce les avait attaqué et bien que blessé, l'éladrin avait réussi à la chasser. À l'aube, pendant qu'il dormait d'un sommeil réparateur, Nora avait osé l'embrassé et souvenant de la réponse à son baiser, elle eut un doux sourire. Ce souvenir était trop beau pour appartenir à son présent, elle le chassa aussitôt. L'éladrin était loin, avec une autre femme, et s'il revenait, c'était plus pour voir ses enfants que pour elle. D'un soupir, Nora s'assombrit tout en rivant son attention vers les courroies de la caverne. C'était humide et frais, et aucun être ne semblait présent. Débarquant de sa monture, la guérisseuse vint caresser la pierre et fut surprise qu'il est autant d'humidité.

-Nora, regarde! Dit Aimée qui avait débarqué de sa monture et s'était aventurée un peu plus loin.Intriguée, Eleonor s'approcha d'elle. Baissant les yeux, elle vit entre un crique un ruisseau sous-terrain. De l'eau???  Devant cette découverte, un sourire éclaira le beau visage de Eleonor, son premier vrai sourire depuis la mort de son mari.

-Il doit y avoir une source sous-terrain. Allons voir!
-N'est-ce pas dangereux de s'y aventurer? Demanda Aimée anxieuse, la noirceur l'avait toujours terrifié. À cet instant, Kallypso se réveilla et se mit à larmoyer.

-Chut...chut...petit coeur! Souffla doucement sa mère en caressant sa joue, mais cela ne suffisait pas pour consoler le nourrisson, sa tante la prit dans ses bras et la berça, tout en essayant de contrôler la peur qui la submergeait. Sentant sa nervosité, Nora dit rassurante:

-Il est plus dangereux de manquer d'eau dans le désert que d'explorer une caverne.

Ce n'était pas tout à fait vrai...mis à part la grotte avec Flynn, Eleonor avait déjà combattu une mortitude quand elle s'était aventurée dangereusement dans les Falaises de la dernière chance. Elle avait bien failli y laisser sa peau. Bien entendu, elle n'en dit rien à Aimée et se rassura elle-même que tout ira bien. L'endroit semblait désert, mais elle avança avec prudence, sans perdre sa célérité. En silence, les montures suivirent, tandis que les bébés battirent des pieds, les ténèbres les envahir. Les couloirs étaient étroits, mais pas infranchissables, alors tendant l'oreille, elles suivirent le son du ruisseau, curieuse de voir où cela menait.         


Eleonor, l'Ange d'Or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Delorne
L'ange d'or
L'ange d'or
avatar
Âge : 27
Philosophie : Égalitarisme (neutre bon à tendance loyal)
Divinité(s) : Eleonor croit en la déesse Phélemée.
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
2690/5000  (2690/5000)
Adage: Perception énergitique des êtres l'entourant.
MessageSujet: Re: Là où le désert est maître   Ven 14 Juil 2017 - 8:56

La caverne était peuplée de sous-terrains sombres et serpentins, il était très facile de s'y perdre.Sagace, Nora avait ramassé des roches et à chaque mètre, elle en laissait tombée une question de pouvoir retrouver le chemin du retour. Ne pouvant franchir un ravin escarpé, les aventurières avaient bifurqué vers la droite, s'enfonçant plus en profondeur à chaque pas. L'humidité pénétrait leurs os,Aimée frissonna et craintive, elle avança l'aveuglait, discernant à peine Nora dans la noirceur. Seul le bruit des sabots de leurs montures remplissait le profond et insolite silence, aucune osait parler. Même les jumeaux avaient cessé tout gazouillement et ils s'étaient endormit profondément. Eleonor tendait l'oreille, prête à dégainer son épée au moindre bruit suspect, mais rien ne semblait vivre dans cette caverne, mis à part peut-être quelques chauves-souris et rats nocturnes. La ruisseau se faisait entendre au loin et semblait provenir du Nord. Opiniâtre, la guérisseuse tenait à percer à jour la source de cette eau, son pas s'accéléra, tout lançant de temps en temps un regard derrière son épaule pour s'assurer qu'Aimée et Kallypso la suivait. Heureusement, c'était le cas, elles ne pouvaient se permettre de se perdre. Laissant tombée une roche au sol, Nora chuchota:

-Il fait de plus en plus humide...je crois que nous sommes proches....
-Je l'espère. Répondit Aimée d'une petite voix à peine perceptible.

Seule lueur dans les ténèbres, son regard lilas lançait des œillades apeurés aux alentours, comme si d'une minute à l'autre, un monstre allait apparaître pour les tuer. Sa mésaventure avec l'aigle, puis les irritants, l'avait traumatisé et rendu plus alerte aux dangers. Pourtant, malgré la peur qui lui tordait le ventre, elle ne regrettait pas d'avoir quitter Quiétude. Certes, elle s'ennuyait de cette ancienne vie stable et confortable, mais pour la première fois de sa vie, la jeune aasimar se sentait vivante...entièrement vivante...c'était à la fois trépidant et terrifiant...Sur cette pensée, elle dévisagea tendrement Eleonor et se demanda si dans ses débuts, la guérisseuse avait ressenti cette intense et contradictoire sensation?


-Oh! S'exclama alors Nora emballée, ce qui fit sursauter de peur l'adolescente. Le cœur battant, Aimée riva ses yeux violacés vers où regardait son amie et ce fut à son tour de pousser une exclamation à la fois de surprise et d'émerveillement. Un lac...Un très grand lac s'étendait devant leurs yeux; limpide, claire et  miroitant. Une chute de lumière éclairant l'eau fraîche, signe qu'elles avaient non pas descendu, mais bien gravi jusqu'à la source d'eau vive.

-C'est fabuleux! Crois-tu qu'elle est potable? Questionna Aimée en s'approchant de l'étendu inespéré d'eau. Se penchant, sa petite main blanche y plongea, l'eau était fraîche à souhait. À sa question, Eleonor analysa la roche qui entourait le lac et elle acquiesça:

-Oui, les courroies de pierre l'ont filtré et il y a rien ici qui peut la rendre insalubre. Elle est totalement pure...

Convaincue de ce qu'elle avançait, la guérisseuse se pencha et prenant ses mains en coupe, elle en but une gorgée, puis une autre...jamais elle n'avait bu une eau aussi rafraîchissante, c'était un pure délice. Sans se faire prier, leurs montures suivirent son exemple et s'avançant, elles penchèrent la tête et trempèrent leurs naseaux pour y boire de longues gorgées savoureuses. Les voyant faire, Aimée éclata d'un beau rire cristallin, ce qui vint réchauffé le cœur de Nora, et assoiffée, elle but également à même la source.

-Par Phélemée! Que ça fait du bien!
-Oui...même, j'ai envie d'y baigner Kally et Kallou


Ceux-ci venaient toujours de se réveiller d'un sommeil sans rêve, et entendant le rire chaleureuse de leur tante, ils battirent des bras joyeusement. Une telle joie était la bienvenue, cela faisait si longtemps que sa petite famille n'avait pas connu un tel instant de bonheur et de paix. D'un sourire ému, Eleonor se déshabilla entièrement et fit de même pour Kalaad. Devant la magnifique nudité de sa belle-soeur, Aimée ne put s'empêcher de rougir, sans quitter son regard d'elle. Dieu que Nora était belle! Elle comprenait mieux pourquoi elle avait sû se faire aimer d'hommes aussi beau que Flynn et que Lysandre. Sans oublier ce mystérieux Samael, qui selon les dires d'Eleonor, fut aussi beau qu'un archange. Se mordant les lèvres, Aimée baissa les yeux et ressentit un étrange désir...le refoulant, elle se tordit les mains, n'osant pas se déshabiller devant son amie, étant moins à l'aise avec son corps juvénile. Quant à Nora, elle battit légèrement des ailes et s'avança lentement dans l'eau fraîche, mouillant de sa main la peau douce du son fils. Celui-ci poussa un cri étonné et aimant cette sensation humide, il éclata de rire qui fit rire sa mère. Les observant, Aimée sentit son cœur fondre, des larmes brouillèrent sa vue...Eleonor venait de rire...cela faisait si longtemps...

-Aimée! Vient, voyons...l'eau est fraîche et délicieuse. Alpagua Nora en tournant un regard joyeux vers la timide adolescente. À présent, l'eau cachait les formes parfaites de la blondine, Aimée se soupira presque de soulagement. Elle était si prude et si chaste...c'était la première fois qu'elle contemplait une femme nue, autre qu'elle-même.Sûrement à cause de l'ardente chaleur, Eleonor avait fait fie de sa propre pudeur. Après tout, elles étaient entre filles, pourquoi en être gênée? Lentement, Aimée porta son regard vers l'eau et fut très tentée d'y plonger aussi. C'est alors que Kallypso poussa un cri exigeant et pointa son doigt vers le lac, elle dit:

-Veut! Veut!

Décidément, l'eau l'attirait de façon impérieuse. D'un petit rire, Nora  secoua sa tignasse dorée et son regard émeraude dévisagea sa fille avec amour. Encore une fois, la petite lui rappelait Flynn, s'en était déroutant. Cédant à ses revendications, Aimé eut un rictus et d'un soupir, elle décida de surmonter sa gêne et se déshabilla. Son corps était mince et délicat, d'une blancheur incandescente.D'un petit sourire, Nora parcouru du regard son ventre plat, ses petits seins fermes, mais mignons, ses hanches étroites et ses cuisses effilées. Elle était très jolie, même désirable, elle allait devoir la garder à l’œil. Les hommes à l'extérieur de Quiétude était beaucoup moins timide, plus audacieux. Si Lysandre avait été là...non! Non...Eleonor ne devait pas pensée à lui, sa joie était bien réelle et si éphémère, elle voulait la ressentir entièrement. Progressivement, Aimée alla la rejoindre, ses joues devinrent roses, elle frissonna de plaisir.

-Brouououuu....elle es très froide.
-Ah! Hahahaha! Eau! Hahahaha! S'exclama Kallypso en gigotant comme un petit poisson fou, ce qui fit éclater de rire sa mère et sa tante. Les bébés s'amusèrent alors à les éclabousser d'eau en la tapant des poings, ils rirent de plus bel. D'un regard attendu, elles trempèrent alors les poupons dans l'eau, et chacune d'elle, glissèrent une main sur leur ventre rond. Naturellement, les bébés battirent leurs petits membres et nagèrent lentement. D'un large sourire, Eleonor souffla tendrement:

-C'est bien mes chéris...vous êtes tout aussi doués que votre père....sinon plus...  



Eleonor, l'Ange d'Or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Delorne
L'ange d'or
L'ange d'or
avatar
Âge : 27
Philosophie : Égalitarisme (neutre bon à tendance loyal)
Divinité(s) : Eleonor croit en la déesse Phélemée.
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
2690/5000  (2690/5000)
Adage: Perception énergitique des êtres l'entourant.
MessageSujet: Re: Là où le désert est maître   Mar 18 Juil 2017 - 13:57

Ouvrant les yeux, Nora s'étira lascivement. Le son de l'eau était une douce musique à son oreille,et elle serait restée dans cette caverne un petit moment, mais elles devaient impérativement repartirent. D'un soupir, la jeune femme se redressa et dévisagea  sa petite famille assoupi. Kalaad et Kallypso dormait paisiblement l'un proche de l'autre et Aimée les avait entouré de ses bras. Nue, elle ressemblait à un ange des plus innocents. Comme son mentor, l'adolescente avait opté de se laisser sécher, mais à présent, il était temps de se réa-habiller.  Sans plus d'hésitation, Nora se leva et revêtit ses vêtements de fourrure et de cuire puis, elle se pencha vers sa belle soeur pour la secouer doucement.

-Aimée. Réveille-toi.
-Hein?Quoi? Souffla-t-elle en se réveillant d'un sursaut presque apeurée. Eleonor fronça légèrement les sourcils, elle avait remarqué que l'anxiété de la jeune fille avait augmenter depuis leur départ de Quiétude. Il fallait dire qu'elle avait vécu maintes dangers et ce, en peu de temps. Intérieurement,l'Aasimar espérait que leur voyagerait se déroulerait plus paisiblement, mais rien n'était certain. D'un doux sourire, elle caressa la joue douce d'Aimée en murmurant rassurante:

-Allons, c'est moi. Il  faut y aller.
-Oh, on ne peut pas rester encore un peu? L'eau est si fraîche, et le sol si moelleux.
-Nous ne pouvons nous y attarder, mais ne tant fait pas, il y a des endroits bien plus beaux qu'ici. Aller, habille toi. Après, nous partirons.

Aimée fit une moue boudeuse, mais résignée, elle se leva et maladroite, l'adolescente s'enfargea. Tombant par terre, sa main s'égratigna contre une roche coupe, la peau saignait. C'était une petite égratignure, mais elle la nettoya et la pansa, puis d'un soupir, elle se vêtit. En attendant, Nora était allée remplir leurs  gourdes restantes. Ceci fait, elle les mit dans une sacoche et alla prend délicatement Kallypso pour ne pas la réveiller, Aimée fit de même pour Kalaad. En silence, elles échangèrent un regard attendu et prenant les rênes de leurs montures, elles firent le chemin inverse. Une chance qu'Elenor avait laissé des cailloux sur leur passage, sinon, elles seraient perdu à coup sûr. Au bout d'une longue heure, elles réussirent à regagner l'extérieur, la lumière du soleil était aveuglante, elles en pleurèrent presque.

-Par Phélemée! Qu'il fait chaud! Souffla Aimée en remettant le drap de coton sur Kalaad qui eut un petit soupir, Kally se réveilla en sursaut et éclata en sanglot. Sa mère soupira et la berça jusqu'à temps qu'elle se calme puis la guérisseuse sortit  une carte qu'elle vint ouvrir pour l'observer.

-Hum...si j'en crois notre position...nous avons monté trop vers le Nord. Nous allons donc descendre vers le sud jusqu'à Simpliste. De là, nous allons faire une courte halte et nous allons repartir vers la vallée d'Ildir.
-Crois-tu que c'est devenu comme les gens le décrivent?
-Oui...je le crois. Répondit Elenor en se souvenant des blessés qu'elle avait soigné et des histoires racontés. La vallée d'Ildir ne serait plus la même, en tout cas, pas celle que Nora avait connu. D'un profond soupir, elle rangea sa carte et embarqua sur son cheval, Aimée fit de même. Soudain, elle s'aperçut qu'Azur ne les avait pas  suivit...inquiète, elle fronça les sourcils et siffla. Le son fit un écho dans la caverne...silence...elle siffla à nouveau et enfin, un jappement se fit entendre et un grand loup blanc apparut avec...avec un bras dans la gueule? Voyant cela, Aimée poussa un hurlement strident tandis qu'Azur déposa son trophée et grogna sauvagement faisant blêmir Eleonor. Elle n'eut  le temps de comprendre de quoi il en retournait qu'une silhouette apparut dans l'ombre, puis deux, puis trois...des gens?

-Qui...Qui êtes-vous? Demanda Eleonor en tenant fermement la bride de  son cheval qui hennit terrifié parce qui approchait. Seulement d'étranges grognement lui répondirent...les Aasimars eurent du mal à distinguer les humanoïdes, mais le sang de Nora fit un tour et elle ordonna à Aimée:

-Fuyons!

Sans rouspéter, elles partirent au grand galop sous la lumière ardente...elles entendirent alors les grognements insolites, Eleonor jeta un coup d’œil par dessus son épaule. Ce qu'elle vit la rendit livide. des Humains,mais déchiquetés, certains avaient perdu des bras, d'autres leurs jambes, et ils avançaient lentement, le regard vide.

-C'est...c'est...bafouille Aimée en fixant le groupe qui avançait lentement puis qui c'était arrêter à la lumière.
-Des morts vivants...c'est affreux! Souffla Nora les larmes aux yeux, son coeur battit la chamade. Elle imagina alors Lysandre parmi eux et elle secoua  la tête pour chasser cette horrible vision. Non, elle préférait qu'il soit mort que de le voir ainsi. Se mordant les lèvres, elle tourna son attention vers l'horizon, loin de cette caverne et de ces zombies qui en avaient pris possession. Azur les suivait, la gueule salit par le sang...


Eleonor, l'Ange d'Or
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Là où le désert est maître   

Revenir en haut Aller en bas
 

Là où le désert est maître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tuto haradrim, opération désert
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Mission au dangereux désert de Salterens...
» L'Etablissement des Chiens du Désert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Varakir-