­
 

Partagez | 
 

 The Sea, the Succubus and the Suli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: The Sea, the Succubus and the Suli   Jeu 23 Mar 2017 - 9:12

Après avoir passé plusieurs années sur les routes et avoir eu à faire avec des gens et des évènements de toutes sortes, Zakaerii n’avait plus vraiment l’occasion d’être surpris par quoi que ce soit. Bien entendu, il avait remarqué les pupilles et les crocs de la jeune femme, qui trahissaient une origine loin d’être humaine, mais cela n’avait pas vraiment d’importance. Quoi qu’elle puisse être, elle avait prouvé à tous ceux présents à bord qu’elle était de leur côté et, par définition, il n’y avait techniquement rien à craindre d’elle. Au moins pour l’instant. Qui plus est, comme l’avait mentionné Lylim, ce n’était pas quelques crocs qui allaient déstabiliser un Suli. Les lèvres de ce dernier s’étirèrent en un sourire, probablement, même si l’obscurité et sa nature de félin rendait la chose… particulière. Néanmoins, le ton de sa voix était sans équivoque. Oui, sa remarque l’amusait beaucoup. « En effet, il serait ironique que je m’offusque de si peu. » Le Dévot de Revoran était convaincu que cette jeune femme cachait bien des choses, mais le fait de la savoir aux côtés de Fleya, d’une façon ou d’une autre, en disait probablement long sur ses intentions. A vrai dire, il avait été surpris de voir la Suli autant « entourée », en quelque sorte, mais il était moins étonnant d’imaginer qu’elle pouvait compter sur de nombreuses personnes pour lui venir en aide. Après tout, Fleya était plutôt avenante et, de leurs dernières aventures, le Felidaë ne retenait aucun point négatif. Mais alors qu’ils allaient attaquer la bouteille d’alcool entre deux adultes consentants, la Capitaine choisit ce moment pour faire irruption à son tour. Il posa son regard sur elle tandis qu’elle l’apostrophait. Il acquiesça doucement. « C’est bien ça. » Alors qu’elle regardait la bouteille, elle s’étonna de sa présence à bord. « Un souvenir de nos amis pirates, je crois. »

Il laissa la Capitaine se laisser aller à boire quelques gorgées, violant apparemment ses propres codes, mais, dans la situation actuelle, c’était compréhensible. Après tout, elle avait perdu plusieurs de ses hommes et cela n’avait probablement rien de réjouissant. Il observa la fameuse Sirèna adresser quelques mots à Lylim, visiblement attendue dans ses quartiers après la cérémonie. Il se demandait bien de quoi elles allaient pouvoir discuter, curiosité féline, très certainement. La Capitaine lui recommanda ensuite de passer à l’infirmerie pour s’occuper de ses plaies avant de s’éloigner. « Je tâcherais de m’en souvenir. » Certes, l’infection était possible, mais ce n’étaient là que quelques petites estafilades, rien de réellement méchant. Elles étaient d’ailleurs pour la plupart déjà refermées, au moins par du sang séché, et ne risquaient donc plus rien. Alors, certes, son pelage n’était plus immaculé, mais c’était le genre de choses qui arrivaient plus souvent qu’on ne pourrait le croire. Tandis qu’ils se retrouvaient de nouveau seuls, Lylim attrapa finalement la bouteille, qui lui abandonna bien volontiers Zakaerii tandis qu’il s’asseyait également dos à l’une des nombreuses charpentes de bois de l’endroit, restant à portée de bras de la jeune femme, ne serait-ce que pour récupérer la bouteille, au besoin. « Vous pensez qu’il sera suffisant pour vous changer les idées ? Je ne l’ai pas encore goûté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Jeu 23 Mar 2017 - 11:06

Cette proportion à ce que l'on vienne vous déranger lorsque vous aspirez le plus à être tranquille.... Autant l'arrivée de Zakaerii avec un bouteille de rhum ne l'avait pas trop embarrassée. Autant l'intervention de Cassiopée n'était pas de son goût, surtout quant elle prit connaissance de ce qu'elle attendait d'elle. A croire qu'un malheur ne venait jamais seul.... Pour une fois qu'elle ne demandait rien à personne, si ce n'était qu'on ne la dérange pas. La capitaine partie, son soupire poussé, la succube avait finalement pris la bouteille de rhum si gentiment offerte par le Suli. Peut-être l'alcool lui permettrait-il de lui faire d'atténuer un peu ses troubles. D'un geste fluide et nonchalant, elle porta la bouteille à ses lèvres pour prendre quelques rasades. Zakaerii en profita pour lui demander ce qu'elle pensait de ce rhum. Elle prit alors le temps de le jauger et de l'estimer avant de finalement répondre.

Ils auraient dû le laisser en fût encore quelques années, il est un peu fade. Un bon rhum a un petit arrière goût caramélisé lorsqu'il atteint ses meilleures années. Il est aussi très costaud.... Voyons le bon côté des choses, ce n'est pas avec une bouteille que ce rhum là nous rendra malade ou ivre.

Alors qu'elle finissait sa phrase, elle se demanda si finalement c'était une si bonne chose que cela que cette bouteille ne puisse pas l'enivrer. Cela lui aurait peut-être facilité les choses.... Comme cela aurait pu les empirer. Elle reprit quelques rasades, et rendit la bouteille à Zakaerii.

Pour ce qui est de me changer les idées.... Je ne sais pas si un quelconque breuvage me permettra d'oublier mes mauvais souvenirs. Dans ces moments là.... L'éternité paraît bien pesante.

La succube croisa les bras, avant de se masser les yeux d'une main. La journée avait été longue, et plutôt pénible. Ses bras étaient lézardés ici et là d'entailles et d'éraflures peu profondes. Elle avait pourtant traversée des mêlées, croisé le fer en combat rapproché. Mais ses blessures étaient superficielles.... La preuve d'une habilité et d'une rapidité qui la rendait extrêmement difficile à toucher. Elle finit par rouvrir les yeux, avant de finalement avouer.

C'est très aimable de votre part de venir partager un peu d'ivresse et de temps.... Et c'est aussi très ironique quand on y repense. Le seul homme de ce navire qui n'a jamais tenté de me séduire est à présent le seul qui vienne m'offrir un peu d'égard.

Elle l'observa plus en détails, comme l'étudiant, tout en réfléchissant, avant de se résoudre à lui demander.

Vous pardonnerez mon naturel curieux, mais y a t-il une raison particulière au fait que vous n'ayez jamais tenté de me courtiser ? D'ordinaire je ne laisse aucun homme indifférent. Mais vous.... Vous avez toujours été très discret.... Très réservé. Il y a quelque chose en moi qui vous déplaît ? A moins que vous ne fassiez parti de ces personnes uniquement attirées par ceux qui sont du même genre qu'eux ? Je n'en ai pas croisé beaucoup mais ils m'ont déjà mis en déroute avec leur particularité.

Lylim n'était pas du genre à condamner les orientations homosexuelles. C'était quelque chose d'extrêmement intriguant pour elle, et elle essayait toujours de percer les mystères qui entouraient ces orientations. Elle ne s'était d'ailleurs jamais refusée à une dame désireuse de partager quelques plaisirs. Mais il fallait bien avouer que pour une séductrice, tomber sur un homme insensible à ses charmes avait quelque chose de frustrant s'il n'y avait pas une bonne raison derrière. Elle n'avait pas tenté plus que cela de séduire Zakaerii, contrairement à un certain marin pourtant déjà pris. Mais à son sens, sa simple plastique et son attitude devaient suffire à éveiller l'intérêt de tout ce qui était humanoïde, mignon(ne), et en âge de pouvoir se faire plaisir avec elle. Alors pourquoi ce félin là parvenait-il à lui résister ? Son état d'esprit actuel lui permettait d'aborder plus sereinement la question. Relativement refroidi par ses souvenirs, le sujet était moins fâcheux et frustrant que si elle avait dû aborder cela tout en faisant face à ses propres envies. Attendant de voir si le félin en avait potentiellement fini avec la bouteille pour en prendre quelques gorgées supplémentaires, elle continuait d'essayer de chasser ses souvenirs. Avec un peu de chance la conversation avec ce Suli la captiverait suffisamment pour faire sombrer dans l'oublie ses sombres pensées.... Tout comme cela pouvait au contraire les attiser.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 7 Avr 2017 - 8:12


Zakaerii savait qu’il n’était peut-être pas le bienvenu aux côtés de la jeune femme, ou quoi qu’elle puisse être, mais il savait également que certaines âmes n’étaient pas à laisser seules, même lorsqu’elles le désiraient ardemment. Alors quitte à affronter son humeur maussade, voire son possible énervement, le Suli avait accepté de se dévouer de lui-même, convaincu qu’il ne risquait pas grand-chose, et, dans le cas contraire, parfaitement conscient de pouvoir se défendre, si nécessaire. Lorsque la Capitaine du navire les abandonna, il observa silencieusement la jeune femme boire à la bouteille qu’il lui avait offerte. De son côté, il s’installa plus confortablement face à elle, jugeant, par son action, qu’elle lui permettait de rester dans les alentours. Se poser au sol lui permit de se relâcher légèrement, profitant de ce calme après le combat qu’ils venaient d’affronter. Il eut un petit sourire amusé quand Lylim lui annonça que le rhum n’était pas du meilleur cru. C’était dommage d’apprendre que la liqueur n’était pas à la hauteur des espérances, mais ils feraient contre mauvaise fortune bon cœur. « De tous, j’aurais pourtant jugé les pirates plus pointilleux pour choisir leur rhum. » Il s’était fendu de ce petit commentaire amusé tandis qu’il attrapait la bouteille que lui tendait à nouveau la jeune femme. Sans cérémonie, il porta celle-ci à ses lèvres et en but une longue gorgée. Il ne put que constater la véracité de ses propos, cette boisson serait un piètre compagnon de beuverie. Peut-être ferait-il mieux la prochaine fois. « Vous avez raison, nous n’irons pas loin avec ça. Je tâcherai de me rattraper une prochaine fois, si vous m’en laissez l’occasion. » Il reposa la bouteille entre eux deux, réfléchissant aux paroles de sa vis-à-vis. L’éternité ? Voilà qui était pour le moins surprenant.

Elle était donc bien plus qu’une simple femme, comme il était assez facile de le deviner. Néanmoins, peu de créatures en ce monde étaient dotées d’une éternité à vivre, ce qui réduisait considérablement les réponses possibles. Tandis que le Suli l’observait en silence, Lylim rouvrit les yeux, le remerciant de partager un peu de temps avec elle, il se contenta d’un petit geste de la main, car ce n’était vraiment rien. Alors qu’elle s’étonnait que ce soit lui, parmi tous les autres, qui était venu s’enquérir de son état, un léger sourire étira ses lèvres. Il était vrai que les… badineries de la jeune femme ne lui avait pas échappé, mais ses aventures avec les membres de l’équipage étaient ses affaires, et éventuellement celles du Capitaine de ce navire, mais pas les siennes. Après tout, ce n’était pas un crime de satisfaire ses pulsions, du moins pas pour le moment. Et alors qu’elle lui demandait si quelque chose en elle lui déplaisait, il ne put s’empêcher de sembler d’abord un peu surpris par la question, avant de rire, légèrement, sans méchanceté aucune. « Les Hommes de cet équipage ne vous suffisent-ils donc point ? » Il eut un regard bienveillant et amusé à l’égard de la Succube avant de reprendre. « Si cela peut vous rassurer, je vous trouve particulièrement charmante et je ne suis définitivement pas insensible à vos charmes. Peut-être ai-je simplement fait preuve de retenue, compte-tenu que, d’ordinaire, les Sulis sont peu… recherchés pour ce genre de compétences. » Comme tous les autres à bord, il n’avait pas omis de remarquer le charme de la jeune femme, mais contrairement à eux, il était suffisamment maitre de lui-même pour savoir canaliser ses pulsions, ou simplement être réaliste. Il eut un petit sourire visiblement narquois. « Après tout, je n’ai pas non plus eu l’impression d’être à votre… goût. » Il ramassa la bouteille après qu’elle eut fini. « A moins que vous n’aviez déjà fort à faire avec les autres. » Sur cette pique amusée, il prit quelques gorgées de rhum, son regard brillant d’une pointe de malice, avant de reposer la bouteille entre eux deux.

Après quelques brefs instants de silence dans leur discussion, le Suli se permit de rebondir sur les premières paroles de Lylim, un peu plus tôt. « A mon tour de vous demander de pardonner ma curiosité, mais vous avez parlé d’éternité un peu plus tôt. Vos crocs et vos yeux m’avaient déjà surpris, mais là, je suis définitivement intrigué. Serait-ce trop vous demander que de connaître vos origines ? » Non pas que cela fasse une différence pour lui, car, quelle que soit la réponse, il savait qu’il n’allait pas tourner les talons. Il se doutait déjà du caractère surnaturel, en quelque sorte, de la réponse, et ne cherchait finalement qu’une confirmation. Il s’agissait là principalement de chercher à satisfaire sa curiosité – inhérente à tout félin – et de continuer à poursuivre la discussion en cherchant à connaître un peu plus sa partenaire de boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Lun 10 Avr 2017 - 16:49

Sa critique culinaire en terme de boisson faite, la succube observa le suli boire. Il s'étonna d'entendre dire que des pirates avaient pu avoir si peu de goût. Remarque qui arracha un sourire proche du rictus à l'apparente demoiselle.

Les pirates.... La vision que l'on peut avoir d'eux est bien loin de la réalité. En vérité, la plupart du temps le rhum accessible aux hommes est le plus souvent de piètre qualité. Les capitaines ne sont pas réputés pour leur générosité, et achètent souvent le rhum le moins cher. Sauf pour leur réserve personnelle, cela va de soi. Les gars se contentent alors de tord-boyaux plus ou moins buvables, lorsqu'ils n'ont pas été coupé à l'eau. Si vous voulez le "bon rhum pirate", pillez donc les appartements du capitaine. Vous m'en direz des nouvelles....

De part son passé, Lylim en connaissait un rayon de la vie de pirate. La vision romantique que certains s'imaginaient d'eux était tellement fausse, qu'elle s'était toujours demandé comment certains ildiriens avaient pu se fourvoyer à ce point. Des gens épris de liberté ? Foutaises, la plupart des pirates n'étaient que des hommes enrôlés de forces, ou saoulés pour les faire signer des contrats. Un ramassis de pauvres hères souvent abandonnés de tous, dans des situations de misères intenses, dont le sort n'importe personne.... Plongés dans la criminalité, ils ne connaissaient bientôt plus que cela, et même si ce n'était qu'une vie de servitude, de labeur infernal et de danger, nul n'osait entacher la fausse réputation qui faisait leur légende. Les faux-semblants.... Ces hommes qui sacrifiaient les quelques pauvres galions qu'ils touchaient en alcool et en femmes n'avaient peut-être plus que cela pour eux. Voyantg la tête que le Suli faisait, la tentatrice comprit qu'elle n'était pas la seule à trouver ce breuvage bien fade. Elle esquissa un sourire à la réplique du félin avant de répondre.

Je ne refuse jamais une seconde chance à quelqu'un qui souhaite sincèrement faire mieux....

L'invitation future acceptée, elle écouta la suite des propos de l'homme à fourrure, poussant un petit rire à sa boutade, ne se gênant pas pour renchérir.

Je ne suis jamais rassasiée.... En ce domaine mon appétit est insatiable, et ma curiosité infinie.

Mais voilà qu'il lui répondait plus sérieusement, jusqu'à finir par surprendre la succube par ses affirmations. Elle l'observa un instant l'air interloquée, avant de s'expliquer.

Les Sulis peu plébiscités ? En voilà une bizarrerie inexplicable ! Tous ceux que j'ai éprouvé m'ont toujours laissé un très bon souvenir.... En plus il y en a pour tous les goût, du plus fougueux et bestial au plus tendre et attentionné.... Sans parler de l'endurance, bien meilleure que la grande majorité des autres ildiriens.... Croyez-en une experte en la matière, les autres femmes ne savent pas ce qu'elles ratent.

Lylim secoua la tête. Les différences en terme de races et de physiques lui passaient complètement au dessus de la tête. Pour elle, peut importait le calice, tant qu'on lui donnait l'ivresse.... Aussi lorsque Zakaerii lui avoua son impression de ne pas lui être désirable, Lylim pouffa.

Pas à mon goût ? Même si je sais suivre les critères communs de beauté ildirienne, il en faut vraiment beaucoup pour me déplaire. D'un point de vue personnel, je vous trouve très désirable. Et d'un point de vue ildirien.... Je suis certaine que si vous faisiez un peu plus attention aux signaux qu'envoient les femmes, vous n'auriez jamais à douter de vous. Soyez confiant en vous, ajoutez un soupçon d'audace, et je vous assure que vous ferez des ravages....

Alors qu'elle annonçait son diagnostic de maîtresse en séduction, Zakaerii en profita pour l'enquiquiner davantage, ce qui eut le mérite de lui arracher un autre petit rire.

N'ayez crainte, j'ai toujours su trouver du temps pour assouvir mes passions, encore plus lorsqu'on vient me courtiser.... Et si le doute subsiste, pourquoi ne pas oser tenter votre chance un jour, ou une nuit ?

Un sourire complice aux lèvres, la succube s'amusa à prendre Zakaerii à son propre jeu. Et même s'il la prenait au mot, elle ne se sentirait pas perdante pour autant. Sa question suivante dessina une nouvelle expression d'étonnement à Lylim. Elle pensait que de part son attitude, tout ceux qui se doutaient de sa nature surnaturelle avaient deviné ce qu'elle était réellement. Elle afficha une petite moue tout en réfléchissant à une possible réponse. Si cela ne tenait qu'à elle, elle ne cacherait sa véritable nature à personne. Elle n'avait pas honte de son train de vie ni de ce qu'elle était. Mais elle avait également appris à ses dépends qu'il lui était formellement interdit de montrer sa véritable apparence.... Elorias lui avait par ailleurs recommandé de ne pas s'étendre sur sa nature. Les gens ne comprenaient pas que ce qu'elle était puisse parcourir librement ces terres. Après Zakaerii ne lui semblait pas mauvais bougre, et les Sulis étaient souvent plus ouverts d'esprits que les autres. Peut-être pas au point d'accepter les Fiélons, mais tout de même. Elle se rappela alors de l'attitude qu'avait Shotra avec Zakaerii. Si ce félin avait pu s'attirer le respect et la confiance de ce bloc de glace d'ombre, il n'allait pas rechigner pour la sympathique succube qu'elle pensait être. Elle finit par répondre.

Si vous savez garder un secret, alors vous pourrez savoir. Ai-je votre parole, profonde et sincère, que jamais vous ne me trahirez ? Je n'irais pas jusqu'à vous demander de ne pas me renier, je crains de vous demander quelque chose de difficile au vu de ma nature....

Elle savait qu'elle ne faisait qu'attiser encore plus sa curiosité. Étant elle-même curieuse, elle savait comment jouer sur ce que les autres appelaient un vilain défaut. Il pouvait très bien lui donner sa parole et ne pas la tenir par la suite. C'était un risque à prendre, et elle était joueuse. Cela lui permettrait aussi d'en apprendre plus sur l'homme qu'elle avait face à elle. Avait-il de l'honneur ? Savait-il tenir parole ? Après tout, s'il mentait et s'il la décevait, elle aurait un excellent prétexte pour le tuer. La parole donnée, Lylim esquissa un sourire.

Bien.... Pour être honnête, je suis un peu surprise que vous n'ayez pas déjà deviné ce que je suis. Une créature surnaturelle.... encline à la luxure.... Un être de désir et de tentation.

Lylim se leva dans un mouvement fluide et lent, avant de glisser comme un chat vers un autre plus gros qu'elle. Elle se rapprochait toujours plus, continuant sa description sur un ton de plus en plus intime.


Maîtresse du charme, experte en séduction, muse de l'abandon, dont la vie n'est que plaisir....

Arrivée à sa hauteur, elle approcha ses lèvres de l'oreille de Zakaerii, ses mains innocemment jointe dans son dos, comme si elle se retenait de le toucher. Elle lui susurra doucement.

Je suis une s....

Lylim ?

Entendant la voix d'Elorias, la succube s'arrêta aussitôt et se recula de quelques mètres du félin. Une réaction qui la surprit elle-même, d'ordinaire elle n'avait aucune gêne ni honte à se faire surprendre.... Peu importe la position ou posture. A peine le temps d'instaurer une distance raisonnable entre le Felidae et elle, que le vieux Bélinois entrait.

.... Je sais que la question n'est pas forcément pertinente, mais... ça va aller ? Ho bonsoir Zakaerii, je ne vous avais pas vu. Vous.... Je ne vous ai pas interrompu j'espère ?

Elorias demandait par politesse, prêt à se retirer sur le champ. Mais au fond de lui, il doutait que Lylim ait eu le cœur à ça. Du moins pas aussi vite. La réponse obtenue, il se tourna de nouveau vers sa succube.

Une cérémonie est organisée pour ceux qui nous ont quitté. Je sais que tu t'es chèrement battu pour nous ce soir Lylim, et que tu n'aimes pas te monter ainsi mais.... J'aimerai vraiment que tu assistes à la cérémonie de ce soir.


Non.

Un petit effort Lylim, vraiment....

Hors de question. J'ai le droit de me reposer.

Oui bien sûr voyons, mais ce n'est pas pour t'éprouver. Vois-tu, l'équipage vit un moment difficile, et les hommes ont besoin de soutien. Mais ici, le réconfort charnel ne les aidera pas tu comprends, et....

Et je doute qu'ils se sentent réconfortés avec mon visage actuel. Je vais plus les faire cauchemarder qu'autre chose. Sans compter ma petite malédiction maison de tout à l'heure. Je ne sais même pas si je ne vais pas devoir user de mes pouvoirs pour étouffer toutes peurs éventuelles de leur part à mon égare.

Tu te juges trop sévèrement Lylim, regarde, Zakaerii est bien venu te voir non ? Bien sûr qu'ils ont été surpris de voir la guerrière que tu es, ils n'ont jamais connu que l'amante. Mais tu es dans leur camp Lylim. Ils ne vont pas te rejeter alors que tu as été efficace.

Cette fois-ci, la succube ferma les yeux et poussa un long soupir exaspéré. Ce qu'il pouvait être têtu celui-là. Il n'allait pas la lâcher, elle le savait... Mais visiblement cela ne suffisait pas.

Au fait.... Cassiopée veut te voir n'est-ce pas ? Je pense que c'est une bonne chose que vous ayez cette entrevue.

Lylim rouvrit brusquement les yeux scrutant alors Elorias.

Tu n'es pas sérieux j'espère ?!

Lylim.....

Non, non, non et NON ! J'ai assez donné aujourd'hui en prise de tête, ce n'est pas pour en plus me farcir une autre Capitaine aigrie de voir ses hommes prendre du bon temps. En plus j'ai rien à lui dire, et j'ai pas de compte à rendre non plus.

Justement, tu peux peut-être l'écouter. Tu sais, si elle t'explique ce qu'elle ressent et comment elle voit les choses, tu pourras en faire de même. Je ne dis pas que ça résoudra tout, mais elle saura déjà un peu mieux comment s'y prendre avec toi. Ce n'est pas facile pour elle non plus, tu peux en être sûr. Surtout que ce soir, elle doit pleurer la mort d'un bon nombre de ses hommes. Elle a besoin de mettre un peu d'ordre dans son quotidien pour pouvoir faire face un peu plus sereinement à ces épreuves. Laisser les choses s'envenimer n'amènera rien de bon et....


Rhaaaaa ça va, ça va j'en ai assez de tes arguments ! Je ne demandais quand même pas grand chose, juste un peu de temps pour moi !

Si cela pouvait attendre, crois bien que je t'aurais tout le temps que tu aurais souhaité. Malheureusement ce n'est pas possible ici. Mais après je te promets de te laisser en paix si tu le désires.

Lylim poussa un autre soupire en croisant les bras. Dire que Zakaerii avait réussi à la faire un peu rire et à lui changer les idées.... Elorias sonnait comme un dure retour à la réalité. Une moue renfrognée sur le visage, et l'air boudeuse, elle demeurait silencieuse.

....Alors ?

C'est bon ! J'irais à ta cérémonie, et pour la Capitaine, j'en sais rien, je ne veux rien te promettre. On verra si je suis motivée ou pas à l'entendre.

Elorias afficha un sourire bienveillant et remercia d'un hochement de tête Lylim, avant de s'en aller. Et alors qu'il disparaissait de leur champ de vision, il lâcha au loin.

Au fait, la cérémonie commence d'ici quelques minutes !


Quoi ?! Elorias ! Tu l'as fait exprès vieille bourrique ! Elorias !!!

Mais le vieux bélinois n'était déjà plus là. Lylim pestait en se l'imaginant rire dans sa barbe de son espièglerie envers elle. Elle devait bien avouer que pour une fois que les rôles étaient inversés.... Soupirant à tout va, la succube secouait la tête et pestait.

Il m'énerve quand il fait ça, il m'énerve !!!

Elle leva son regard vers l'escalier qui menait au pont. Il lui fallait l'emprunter, mais sa démotivation lui donnait l'impression d'avoir des boulets aux chevilles. Pourtant dehors, les marins s'étaient déjà rassemblés. Elle devait partir tout de suite, mais elle n'avait tellement pas envie.... Sans compter qu'on l'avait interrompu dans un échange bien plus intéressant que toutes les cérémonies qu'il pouvait y avoir sur ce bateau. Plus ça venait moins elle se sentait l'âme à se montrer....


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mar 11 Avr 2017 - 9:08


Si la réelle nature de la jeune femme n’était pas totalement inconnue du Suli, ce dernier, malgré ses doutes, ne voyait aucune raison de la considérer autrement que comme il le faisait actuellement. Certes, elle pouvait se révéler dangereuse, potentiellement mortelle, mais le Felidaë restait convaincu que seuls ses ennemis avaient à se mortifier à l’idée de passer au fil de sa lame et, jusqu’à maintenant, le Dévôt de Revoran ne s’imaginait pas une seconde comme ayant l’air d’un ennemi aux yeux de la jeune femme. Après tout, ils avaient combattu ensemble, ou peu s’en faut, et ils ne faisaient que discuter autour d’une bouteille de mauvais rhum, rien qui ne puisse réellement les opposer, bien au contraire. Zakaerii écouta avec attention les remarques de Lylim concernant la réalité du rhum dans les milieux pirates. Il était évident qu’elle avait probablement vécu cela directement et l’espace d’un instant, son interlocuteur s’imagina la jeune femme vivant sur un navire, au rythme des conditions météorologiques et des assauts contre d’autres équipages. Nul doute qu’elle avait dû faire une féroce pirate ! Alors que la jeune femme lui conseillait de piller la réserve d’un Capitaine pirate, la prochaine fois, le Suli ne manqua pas de sourire. « Je tâcherai de me souvenir de ce judicieux conseil la prochaine fois que nous nous ferons aborder. » Bien entendu, il espérait que ce ne soit pas de sitôt, mais qui pouvait dire de quoi serait fait les prochains jours en mer ? Peut-être que le fameux Barbe-Jais reviendrais demander son reste ? Ses pertes étaient non négligeables, mais le Suli ne savait pas vraiment de quoi cet homme était capable. Enfin, ils n’étaient pas là pour parler de cela, en tout cas, ce n’était pas particulièrement prévu au programme.

Non, au contraire, ce fut une discussion un peu plus légère qui s’engagea. Basée sur la curiosité de Lylim sur l’efficacité de ses charmes sur le Felidaë, et qui, visiblement, prenait un tournant des plus… inattendu, compte-tenu de la propension des deux protagonistes à taquiner, volontairement ou non, leur interlocuteur. Zakaerii eut un léger sourire quand la jeune femme s’avoua insatiable dans le domaine qu’ils évoquaient. « L’endurance des hommes à bord va être soumise à rude épreuve, alors. Même si je suis convaincu qu’ils ne seront pas contre. » Il y avait toujours cette petite note amusée dans la voix. Les pérégrinations nocturnes de son interlocutrice n’étaient un secret pour personne à bord et, en toute honnêteté, il ne voyait aucun mal à ce qu’une femme se fasse plaisir, tant que cela ne mettait personne en danger. Après tout, c’était une façon comme une autre de passer la traversée, n’est-ce pas ? D’autres préféraient la méditation ou l’entrainement, quand d’autres s’adonnaient à des occupations plus… légères, mais potentiellement non moins physiques. Dans tous les cas, ce n’était pas le Suli qui allait la condamner pour si peu. Et lorsque Lylim s’insurgea presque lorsqu’il avoua penser être peu recherché, il dut admettre être surpris de voir qu’elle semblait visiblement s’y connaître, en Suli, justement. « Je pense que, justement, c’est l’expérience qui leur manque. » Et peut-être également une certaine ouverture d’esprit. Mais, après tout, il n’y connaissait pas grand-chose et, en toute honnêteté, n’avait pas spécialement cherché à séduire ou à être séduit jusqu’à maintenant, aussi, il n’était pas vraiment renseigné sur les côtes respectives des représentants mâles de chaque race aux yeux des femmes de ce monde. Mais il nota que, visiblement, son interlocutrice n’avait visiblement aucune préférence rédhibitoire concernant ses partenaires et peut-être même qu’elle appréciait l’exotisme. Après tout, c’était peut-être comme la nourriture. A trop manger la même chose, on finissait souvent par avoir envie de quelque chose de différent, même si l’on n’y avait pas prêté attention auparavant…

« Venant de votre part, ces compliments sont flatteurs. » Il posa son regard dans le sien et eut un bref sourire. « Mais appréciés. » Pour un peu, il aurait presque eu l’impression qu’elle essayait de rattraper le temps « perdu », en quelque sorte, maintenant qu’elle savait qu’elle ne le laissait pas indifférent. Bien entendu, c’était probablement juste un jeu, qu’il avait initié lui-même et dont, il devait l’avouer, il s’amusait volontiers. Après tout, il n’y avait rien de bien méchant là-dedans et si cela pouvait permettre à la jeune femme de se changer les idées, c’était bien là l’essentiel. Délaissant l’invitation à demi-masquée qu’elle venait de lui faire, il préféra en apprendre davantage sur elle. Bien qu’il se doutât de sa nature surnaturelle et de ce qu’elle pouvait être en réalité, Zakaerii évitait généralement de se perdre en conjectures inutiles, surtout lorsqu’il pouvait obtenir la réponse en posant une simple question. Cependant, lorsqu’elle lui demanda s’il pouvait lui donner sa parole de garder le secret, la curiosité du Suli fut piquée au vif. Etait-ce donc un secret d’état ? Qu’avait-elle donc à cacher ? « Vous avez ma parole. » Etonnamment, la voix et le regard du Felidaë étaient redevenus fort sérieux. A croire qu’il ne donnait pas sa parole à la légère et qu’il comptait bien respecter le serment qu’on venait de lui faire prendre. Cependant, il se demandait toujours s’il était bel et bien nécessaire de prendre autant de précautions pour cela. Qu’allait-elle bien lui annoncer pour que cela mérite autant de mystère ? Et alors qu’elle commençait à répondre, Lylim se rapprocha de lui, rappelant au Suli la manière d’approcher des prédateurs. Légèrement tendu, sur ses gardes, il ne bougea pas, la laissant s’approcher encore et encore, jusqu’à ce qu’elle soit proche de lui, se penchant en avant, mains derrière le dos, pour venir lui murmurer doucement à l’oreille, faisant naître un léger frisson le long de son échine, avant d’être interrompue par une voix provenant du couloir. Elorias.

La jeune femme se recula vivement avant que le Bélinois ne se montre à la porte, apparemment lui aussi soucieux du bien-être de sa compagne de voyage. Le nouveau venu remarqua la présence du Suli. Ce dernier lui adressa un signe de tête. « Bonsoir Elorias. Ne vous inquiétez pas, nous ne faisions que partager quelques anecdotes autour d’une bouteille de rhum. » Il esquissa un sourire et laissa le Bélinois exposer le motif de sa présence, qui, visiblement, eu tôt fait d’avoir raison du soupçon de bonne humeur qui avait pu naître en Lylim. En silence, il observa la scène pendant laquelle la jeune femme ne semblait pas emballée par l’idée de se présenter à la cérémonie pour les défunts. Bien qu’il lui fut tentant d’intervenir, il se contenta de regarder, sans prendre de parti. Le vieil obtint finalement satisfaction, au grand désespoir de son interlocutrice qui se sentait flouée. Soupirant doucement, le Suli se dit intérieurement qu’il allait être difficile de lui changer à nouveau les idées. Alors qu’Elorias s’en allait, Zakaerii se redressa, se détendant les muscles quelques instants tandis que la jeune femme s’acharnait contre son compagnon, qui lui avait effectivement tendu un petit piège, en quelque sorte. Un léger sourire sur les lèvres, le Suli s’approcha de la porte et de la succube, posant une main sur l’épaule de cette dernière. « Je vois qu’Elorias vous fait de l’effet, à vous aussi. » Il eut un large sourire et posa son regard amusé sur Lylim alors qu’elle se retournait. « Nous n’y échapperons pas, mais rien ne nous oblige à ne pas en profiter. » Une lueur malicieuse passa dans son regard avant qu’il ne se baisse soudainement pour attraper les jambes de la jeune femme pour la soulever et la poser sur son épaule, comme un sac de patates. « Allons-y, nous allons être en retard… » Insensible aux protestations éventuelles de la Succube, il se dirigea vers le pont, avec son colis sur l’épaule. Lorsqu’ils arrivèrent à l’entrée de la cale, il la déposa avec douceur au sol, s’exposant bien volontiers à sa potentielle ire. « Si vous me dites que vous auriez réellement préféré remonter sur vos deux pieds, alors je vous présenterais mes plus plates excuses et j’accepterai volontiers de faire repentance de la manière que vous jugerez appropriée. Mais mon petit doigt me dit qu’au fond, cela vous a amusé. Je me trompe ? » Il eut un large sourire et son regard se posa vers l’extérieur, sur le pont, où la cérémonie allait commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mer 12 Avr 2017 - 5:54

Lylil affichait un sourire assuré alors que Zakaerii affirmait que les hommes à bords allaient être éprouvés. Il ne se doutait pas à quel point elle pouvait les épuiser.... Néanmoins le félin avait raison. Aucun de ses amants n'avait eu l'idée ou l'envie de se plaindre de ce genre de fatigue. La succube acquiesça plus sérieusement aux propos de son interlocuteur lorsqu'il parla du manque d'expérience des femmes ildiriennes. Choses à laquelle elle ajouta.

C'est bien vrai, et hélas ce n'est pas vraiment étonnant. L'éducation que les ildiriens donnent à leur fille est souvent complètement absurde. Tant de tabous inutiles, tant de dogmes et de privations et d'interdits.... Pas étonnant que la plupart des femmes peinent à faire des expériences convenables et à tenter de nouvelles. Vraiment, je ne comprends pas cette attitude machiste.... Surtout qu'en fin de compte, les hommes y perdent également. J'en vois tellement qui misèrent à trouver une partenaire. Absurde je vous dis. Enfin, je ne changerais pas ce monde, j'espère juste qu'il apprendra à évoluer dans le bon sens. Cela rendrait service à tout le monde.

La vision libérée, et sous certains aspects simpliste, de Lylim lui faisait voir le quotidien et les mœurs de ce monde sous un regard aussi critique qu'objectif. Dans l'absolue elle faisait preuve d'un pragmatisme assez déconcertant vu la nature du sujet de conversation. Sauf pour elle. Cela dit, elle n'était pas inapte au sujet qui semblaient sérieux. Au moins pour elle. Et lorsqu'elle demanda sa parole à Zakaerii, elle fut surprise de voir avec quelle gravité il paraissait lui accorder. Elle eut l'impression qu'il accordait une véritable importance à cette dernière. Mais est-ce qu'il était sincère dans sa volonté de défendre son honneur par ses promesses ? La curiosité titillait de plus en plus son esprit. Pourquoi ne pas tenter de le tester plus tard.... De le soumettre à la tentation de parler, de confier son secret. De vérifier s'il était vraiment ce qu'il semblait être. Cette idée lui parut trop alléchante pour être écartée. Après tout, tenter les hommes étaient autant une passion qu'une vocation. Il n'était pas écrit que la tentation devait être uniquement charnelle.... Gardant ce projet pour plus tard, l'interruption d'Elorias la fit passer à autre chose, autrement moins réjouissant. Zakaerii la taquina sur l'effet que lui faisait Elorias, et elle lui répondit dans un soupir, affichant une moue contrariée.

Je vous assure que je me passerai bien de ces effets là....

Mais alors qu'elle se morfondait intérieurement, elle saisit la lueur de malice dans le regard du Suli. Indubitablement, il avait une idée derrière la tête. Elle était particulièrement réceptive à ce genre de regard et d'attitude, qui souvent excitaient encore plus sa curiosité déjà exacerbée. Mais elle n'eut pas le temps de lui demander quoi, ou même d'essayer de deviner où il voulait en venir, qu'il l'attrapa pour la "capturer", et la conduire à leur rendez-vous, prétextant vouloir éviter un retard. Lylim n'eut pas le temps de contenir un hoquet de surprise alors qu'elle se retrouvait sur l'épaule du félin. Elle voulut protester et jouer les offusquées, mais elle riait de bon coeur de l'audace et du culot bon enfant de Zakaerii. Ce qui n'était pas forcément crédible.

Hi hi hi, vous n'avez pas honte de me conduire de la sorte vers mon supplice ?! Vous êtes de connivence avec Elorias c'est ça ?! Ha ha ha, c'est un complot ! Bourreau que vous êtes ! Hé hé hé ! Relâchez-moi tout de suite, je ne vois pas voir l'échafaud de mon ennui !


Si la cérémonie lui semblait ennuyeuse, le trajet en revanche lui aurait été distrayant. Zakaerii ne l'avait pas reposé malgré ses réclamations, et elle n'allait pas s'en plaindre. C'était le genre de demande que l'on faisait pour la forme mais où en réalité on espérait un refus. Trop heureuse d'avoir pu jouer les offusquées jusqu'au bout, la panthère des neiges pouvait se targuer de lui avoir rendu le sourire. Zakaerii la redéposa tout de même sur le sol, même si passer la cérémonie sur son épaule aurait donné un petit décalage tout à fait à son goût. Cela dit, le reste de l'équipage n'aurait surement pas apprécié, et la succube se fit une raison. Son "kidnappeur" recueillit ses impressions sur le voyage, lui offrant un choix qui lui était difficile à faire. Joignant ses mains dans son dos, Lylim lui répondit un sourire joueur et complice aux lèvres.

Mmmh Voyons..... L'honnêteté me pousserait à dire que je me suis effectivement amusée. Mais l'idée de vous savoir redevable et surtout de pouvoir obtenir, plus ou moins, ce que je veux de vous m'est irrésistible..... A votre avis, suis-je honnête ou vais-je profiter de votre bonté ?


La nature joueuse de Lylim n'était plus à prouver, mais cela lui permettait aussi de savoir jusqu'où elle pouvait aller avec Zakaerii. Chacun avait ses limites, elle le savait, et appréciant la compagnie du félin jusqu'ici, elle préférait ne pas le prendre trop à rebrousse poil. On pouvait toujours inciter les gens à pousser légèrement leurs limites, les conduire à faire des choses qu'ils n'auraient pas osé faire à l'ordinaire, se désinhiber un peu. Mais il fallait déjà avoir une bonne relation de confiance et une certaine complicité. La cérémonie se déroula.... bien que présente, Lylim restait dans l'ombre, en retrait. C'était suffisant pour satisfaire Elorias. L'ambiance était.... Morbide. De base, Lylim n'était pas du genre à se sentir mal à l'aise. Mais pleurer les morts de manière collective et si ouverte.... C'était étrange. Triste dans un sens. Elle comprenait la peine et la douleur. Mais pas la manière de l'exorciser. L'office funèbre passé, le regard de Lylim se porta vers la porte des quartiers de Cassiopée. Elle la fixa en faisant la moue, peu convaincue. Elle croisa les bras et s'adressa à Zakaerii.

A votre avis, est-il trop tard pour que je puisse prétendre me sentir mal et m'esquiver à cet entretien ? Cette cérémonie ne m'a pas vraiment inspiré un quelconque soulagement, et.... ..... Je n'ai pas envie d'y aller.


Son regard roula à droite à gauche, recherchant Elorias.... Qui était dans un coin, en retrait mais qui guettait l'air de rien pour voir si Lylim allait se rétracter ou pas. La succube sentait qu'il l'observait, ce qui lui mettait une certaine pression. Elle n'appréciait pas de se sentir acculé de la sorte, et avait la furieuse envie d'envoyer cette capitaine et Elorias bouillir.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 14 Avr 2017 - 11:00

En toute honnêteté, le sujet de la sexualité – ouverte ou non – des illdiriens n’était pas quelque chose dont débattait souvent le Suli. Et, pour cause, ce n’était pas un domaine avec lequel il était franchement familier. En toute honnêteté, son expérience en la matière était proche du néant. Il fallait probablement blâmer son passé et le fait qu’il était désormais au service de Revoran, mais Zakaerii était simplement habitué à la solitude, que ce soit dans ses voyages ou dans sa vie de tous les jours – qui était principalement constituée de voyages. Il y avait bien entendu des rencontres, de ça, de là, mais d’une certaine façon, il n’avait pas songé à l’idée que cela puisse impliquer des rapports autrement que cordiaux. Bien entendu, il n’était pas insensible aux charmes féminins et il n’avait pas menti à Lylim en lui disant qu’elle ne le laissait pas indifférent, mais, peut-être était-ce quelque chose de trop distant pour lui, pour le moment, ou peut-être était-il simplement trop gentleman, ou alors il n’y avait jamais réellement pensé, après tout, ce n’était pas réellement le domaine de son Dieu. Sur les commentaires de la succube, il eut un sourire, peu gêné par sa propre ignorance sur le domaine. « Vous avez sans doute plus d’expérience que moi en la matière. Mais j’imagine que tout ce qui pourrait simplifier les interactions entre personnes ne peut être qu’une bonne chose. » On n’allait pas jusqu’à affirmer que la libération de la sexualité du monde apporterait une vague de paix, mais contribuerait surement à un sentiment d’apaisement. Du moins, c’était ce qu’on pouvait en penser, éventuellement. Cela restait toujours un peu trop éloigné du Suli pour qu’il puisse réellement en mesurer un quelconque impact. Mais à en avoir observé quelques-uns des matelots à bord de La Sirène, une nuit avec la jeune femme semblait ne pas leur avoir fait de mal.

Alors que la visite d’Elorias avait mis un terme prématuré à leur discussion et à … autre chose, même s’il n’aurait pu dire quoi. Zakaerii fut heureux d’entendre Lylim rire à sa petite initiative, ayant pour but de l’emmener bon gré mal gré au niveau du pont pour assister à la cérémonie tout en essayant de lui redonner le sourire. Certes, l’office n’aurait rien d’amusant, mais cela ne voulait pas dire qu’on ne pouvait pas profiter de l’occasion pour au moins sourire. Après tout, les morts nous avaient bel et bien quittés, mais les vivants devaient continuer à vivre. Alors qu’il lui proposait de se racheter si elle n’avait pas aimé la traversée, il ne put s’empêcher de sourire alors que la succube mettait en avant le dilemme qui s’offrait à elle entre la vérité et l’opportunité. Poussant le vice jusqu’à faire mine de lui laisser le choix. « Me dire que vous n’avez pas apprécié vous expose également à ne plus avoir droit à ce traitement dans d’autres occasions. Et s’il ne vous aviez pas déplu, vous pourriez regretter de ne plus y avoir droit. Faites votre choix judicieusement, mademoiselle. » Il avait prononcé ces derniers mots sur un ton faussement sérieux, ses lèvres trahissant l’amusement qu’il tirait de cet échange. « D’autant que quelque chose me dit que si vous voulez réellement obtenir ce que vous voulez – ou presque – de moi, vous trouverez un autre moyen d’y arriver. » Non pas qu’il la voyait comme une profiteuse, loin de là, mais il était convaincu qu’elle était particulièrement retorse et rusée, suffisamment pour parvenir à ses fins, quelles qu’elles soient. Et même si cette idée était presque… effrayante d’une certaine façon, elle amusait beaucoup le Suli en cet instant. Il en venait presque à se demander ce qu’elle aurait pu lui demander…

Ils n’eurent cependant pas l’occasion de beaucoup développer cette conversation car la cérémonie pour les défunts commença assez rapidement. Silencieux, se tenant légèrement en retrait par rapport à la succube, Zakaerii observa respectueusement la scène, en glissant une prière à l’attention de Revoran pour les braves matelots qui, en dépit de leur courage, avaient succombé aujourd’hui. Lorsque tout fut terminé et que chacun retourna vaquer à ses occupations, le Suli contempla Lylim qui semblait observer la porte par laquelle venait de s’engouffrer la Capitaine et qui menait vers ses quartiers. Alors qu’elle semblait chercher un nouvel échappatoire, visiblement le moral à nouveau au plus bas, Zakaerii se redressa et posa les mains sur ses épaules. « Vous ne chercheriez pas à ce que je vous y emmène en vous portant sur mon épaule, par hasard ? » Il y avait un sourire dans sa voix. « Si vous voulez mon avis. Allez-y maintenant, la Capitaine n’est pas une personne au cœur de pierre et cet événement ne l’a pas laissée indifférente. Elle pourrait être plus indulgente et conciliante que vous ne l’imaginez. » Il ôta les mains de ses épaules et s’avança à son niveau, se penchant légèrement vers elle. « Ce serait dommage de manquer cette occasion. Et si j’ai tort, vous pourrez peut-être obtenir cette opportunité dont l’honnêteté vous a délesté un peu plus tôt. » Il tourna son regard pour croiser celui de la succube et lui fit un clin d’œil avant de s’éloigner tranquillement. « Je serai sur le gaillard d’avant, si vous me cherchez après votre entrevue. » Puis il s’éloigna avec un petit signe de la main, ne manquant pas de saluer d’un signe de tête Elorias, caché derrière un recoin, lorsqu’il passa à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Sam 15 Avr 2017 - 10:12

la succube écouta attentivement les remarques du Suli, sourire en coin. Elle étudiait ainsi les règles qu'il instaurait et également sa manière de réfléchir. Et le bougre avait de bons arguments, logiques et raisonnables. Il ne manqua pas non plus de faire remarquer que la succube n'avait pas besoin d'attendre une quelconque redevance pour obtenir ce qu'elle voulait des gens. Une remarque qui arracha un sourire amusée à cette dernière.

Vos propos sont très pertinents. Mais, même s'il est vrai que je sais très bien obtenir ce que je souhaite, il me paraît toujours plus savoureux de faire en sorte que les autres agissent en leur âme et conscience. Il n'y a rien d'amusant dans la contrainte. Un moyen aussi facile que médiocre d'arriver à ses fins si vous voulez mon avis. Il me faut reconnaître que parfois, nous n'avons pas le choix, mais cela me laisse toujours un goût d'insatisfaisant en bouche.

Lylim aimait jouer, mais parfois les conditions ne lui laissaient pas l'opportunité de prendre son temps. Même si cela ne lui plaisait pas, quand il fallait agir, elle agissait. Heureusement ici, ce n'était pas le cas, et elle pouvait à loisir analyser et décortiquer la situation. Elle poussa un soupir qui brillait par sa fausseté, alors qu'elle ajouta.

Tant pis pour cette fois, je vais devoir attendre une autre opportunité de vous mettre à mon service.

Finalement, l'idée que cette opportunité ne soit que partie remise était peut-être encore plus plaisante. Elle était la promesse que leur petit jeu n'allait pas s'arrêter de si tôt. Mais pour l'heure, le temps était au recueillement. D'une manière un peu étrange pour la succube. Elle était habituée à boire un verre en l'honneur de chaque disparu, levant symboliquement son récipient pour chacun. Mais ici cela aurait le synonyme d'une sacré cuite. Ce n'était peut-être pas le plus indiqué. La cérémonie terminée, la succube se retrouva face à ses obligations et son envie poignante de s'y soustraire. Ayant confié ses impressions à Zakaerii, celui-ci vint poser des mains réconfortantes sur ses épaules, et éclaircir son sombre tableau par quelques taquineries, qui furent les bienvenues. Poussant un petit rire amusé, Lylim se tourna vers lui.

Vous remarquerez que je n'ai rien dit ni, suggéré.... Vous m'en avez fait tout seul la charmante proposition. Est-ce que je me tromperai si j'avançais l'idée que cela vous amuse tout autant que moi ?

C'était là plus une question rhétorique qu'autre chose, car elle avait bien son idée que la question. Zakaerii se joua vieux sage alors qu'il lui conseillait de faire face de suite à la capitaine. La succube fit une petite moue, avant d'avouer.

Ho bien sûr qu'elle a un cœur, mais le cœur d'une femme amoureuse.... Et je n'ai compris que trop tard sa jalousie. Je suis bien obligée d'admettre que je suis habituée à ce genre de scène. Et d'ordinaire je ne m'en formalise pas. Mais c'est davantage de moi que je me méfie que d'elle. Je.... ne suis pas tout à fait dans mon état habituel. Il nous est plus facile pour nous autres de... nous emporter, que pour des ildiriens. Et je sais également qu'elle n'a pas besoin de ça en ce moment.... Ce genre de situation est pénible. Je sais le contexte. Je sais les répercutions que les différents choix et réactions peuvent entrainer, donc dans l'absolue je sais quoi faire et quoi dire. Mais il y a toujours ce facteur caractériel qui fait qu'un mot ou qu'un acte peut m'échapper, et ébranler la fragile harmonie de l'instant.

Elle se souvint de son envie délétère de tout à l'heure. L'envie de réduire au silence Cassiopée juste parce qu'elle avait envie d'avoir la paix, envie d'être tranquille. Dans son univers, cela n'était pas impensable, mais chez les ildiriens c'était un crime, et peu compréhensible par ailleurs. La succube observa la porte en réfléchissant à voix haute aux propos de Zakaerii.

Elle est actuellement émue par la perte de ses hommes, et il est vrai que cela peut-être l'occasion de provoquer en elle davantage une soif de paix que de vengeance. C'est du quitte ou double...

Le Suli renchérit lui soulignant que c'était le moment où jamais d'en profiter, n'hésitant pas à jouer sur ses envies pour la convaincre. Un sourire se dessina doucement sur les lèvres de Lylim.

Ma nature joueuse me condamnerai si je ne prenais pas le risque.... Quitte ou double.... Et si en plus vous vous impliquez dans la partie, je ne peux pas refuser, ni reculer.

Elle se tourna vers le Felidae, souriante mais également avec un air défiant.

Êtes-vous réellement prêt à assumer les conséquences de cette rencontre ? S'il s'avère que cela se passe mal, vous serez forcé de me soutenir pour la suite !

S'arranger pour être gagnante quoiqu'il arrive. De quoi finir de la convaincre d'aller se confronter à Cassiopée. Elle ne laissa pas vraiment le temps à Zakaerii d'accepter ou de refuser. Elle lui adressa un clin d’œil complice avant de s'en aller vers la cabine du Capitaine. Elle en ressortit un peu plus tard, fermant la porte derrière elle. Elle poussa un soupire de soulagement, se massant les yeux. La conversation s'était relativement bien passé, pas d'effusion de sang, de cris ou de rage. Et pourtant.... Ce goût amer en bouche ne voulait pas la lâcher. Sans le savoir Cassiopée avait réveillé de vieilles frustrations. C'était à croire que ce journée était placé sous l'ordre des vieilles plaies qu'on réveillait. Aimer donnait des ailes. Mais pour elle, cela l'avait tué en quelque sorte. Et elle savait qu'elle ne pourrait jamais faire plus que regarder les autres s'aimer. Ne prendre du bon temps jamais que de manière superficielle. Elle maugréa, se renfermant sur sa condition. Elle était une succube.... Elle séduisait les gens pour leur ôter la vie lors de leur jouissance. Celle qui rendait la luxure mortelle. Elle n'avait pas besoin d'aimer. Pas le droit d'aimer.... La fois où elle avait oublié cela lui fut très chère à payer....

Elle s'en alla rejoindre Zakaerii, espérant qu'il aurait trouvé une autre bouteille de ce rhum infâme. Pas de quoi l'enchanté, mais au moins de quoi lui faire penser à autre chose. Car elle n'appréciait absolument pas de se sentir ainsi. Elle refusait de pouvoir être faible ou vulnérable.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mar 18 Avr 2017 - 10:15


Il y avait quelque chose de particulièrement grisant dans cette discussion avec Lylim, même si le Suli n’aurait pas réellement pu mettre exactement la patte dessus. C’était un mélange de plaisir et de danger, avec une sensation étrange d’avoir l’impression de marcher sur un mince fil, dans un équilibre précaire, où le simple mot pouvait faire tout basculer. Zakaerii ne cherchait rien de particulier de cet échange, il s’était simplement dit qu’il pouvait se rendre utile en changeant les idées de la jeune femme qui, après leur rencontre avec Barbe-Jais, semblait quelque peu avoir les nerfs à vif. Peut-être était-ce les sujets de leur discussion, ou peut-être était-ce autre chose, sans qu’il ne puisse réellement confirmer ou infirmer l’une ou l’autre des possibilités, mais si l’humeur entre eux deux était clairement bon enfant, au plus grand plaisir du Felidaë qui voyait ainsi son objectif réalisé, il sentait également qu’il s’était peut-être embarqué dans un jeu dangereux, si l’on peut ainsi dire. Il ne pensait pas risquer quoi que ce soit, du moins pas volontairement, de la part de Lylim. Cette dernière ne semblait pas l’avoir en grippe, au contraire, et si elle avait su trahir quelques sautes d’humeur et un tempérament plutôt sanguin, le fidèle de Revoran avait conscience en ses propres capacités pour se protéger si les choses venaient à déraper, s’il lui venait un choix malencontreux de mots durant leur discussion. « Si cela peut vous rassurer, j’agis parfaitement en mon âme et conscience, prenant le pari, peut-être risqué, j’en conviens, que je ne verrai pas vraiment de raison à objecter contre ce que vous pourriez retirer de cette faveur que je pourrais vous offrir. » Car s’il y avait bien une chose dont il était certain, c’était bien que, pour le moment, elle ne lui voulait aucun mal. Dans le cas contraire, eh bien… Il aviserait le moment venu.

« Ce n’est que partie remise, j’en suis convaincu. » Avait-il rajouté, amusé, lorsqu’elle se résigna à remettre à plus tard son opportunité de l’avoir à son service. Le Suli savait qu’il y avait beaucoup de malice dans ses propos, mais il se demandait s’ils ne cachaient pas un fond de vérité. Peut-être le saurait-il un jour, peut-être pas. Lui demander aurait été tricher et aurait enlevé beaucoup de charme à cette discussion dont le double sens semblait presque évident et, pourtant, potentiellement inexistant. Une fois la cérémonie et le recueillement passés, les deux protagonistes en revinrent rapidement à des choses plus légères. Et, à la remarque de Lylim, Zakaerii eut un large sourire. « Vous devez savoir une chose à mon sujet, c’est que je ne propose jamais de faire quelque chose qui me déplait. Alors, je pense qu’il est effectivement sage de conclure que cela m’amuse autant que vous. » Son regard se fit malicieux. « Sinon davantage. » Cependant, cela n’était peut-être pas indiqué dans la situation actuelle. Mieux valait rester un minimum sérieux, même si cela signifiait faire face à quelque chose de désagréable. Il resta silencieux quand la jeune femme évoqua ses propres démons et sa tendance à s’emporter, qui étaient les principales choses qu’elle redoutait pendant sa visite chez la Capitaine. Pragmatique, le Felidae eut un regard compréhensif avant de rompre le silence d’un ton léger. « Si jamais vous deviez vous emporter, essayez de l’imaginer en train de pester et de tambouriner sur mon dos tandis que je la porte sur mon épaule, comme vous un peu plus tôt. Cela devrait faire l’affaire. » Le rire était probablement l’une des meilleures façons de désamorcer la colère, et même si cela avait de fortes chances de ne pas marcher, cela ne coûtait rien d’essayer, n’est-ce pas ?

« Je m’en vais de ce pas trouver de quoi vous remettre d’aplomb si la situation l’exigeait ! Et vous, n’oubliez pas le sac de patates ! » Il laissa ensuite Lylim avec ses affaires et, après un salut envers Elorias, visiblement gêné de s’être fait repéré, le Suli redescendit dans la cale, susciter les faveurs du cuisinier de bord. Après tout, mieux valait prévoir le pire, n’est-ce pas ? Il obtint du chef deux bouteilles d’hydromel – le seul alcool accepté à bord apparemment –, une demi-miche de pain, de la viande séchée et quelques légumes crus, préparés, qui échapperaient au bouillon de la soirée. Dans sa gentillesse le cuisinier plaça le tout dans un panier que le Felidaë emporta sur le gaillard d’avant. Déposant son léger fardeau dans un coin, un peu à l’abri des regards et du vent, le fidèle de Revoran contempla la mer pendant de longues minutes avant de s’installer à même le sol, comme d’habitude, profitant de ces instants de calme pour se retrouver. Quelques instants plus tard, une série de pas dont les vibrations se répercutèrent sur le pont le tirèrent de ses pensées. Sans se retourner, ni ouvrir les yeux, le Felidaë esquissa un léger sourire. « Alors ? Avez eu besoin de recourir à ma technique secrète ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Jeu 20 Avr 2017 - 12:33

Alors que Zakaerii lui affirmer vouloir jouer en toute connaissance de cause, Lylim affichait ce sourire si particulier. Il était malicieux et amusé, mais il y avait quelque chose d'autre.... Une sorte de satisfaction malsaine, comme le plaisir d'une fripouille qui voyait l'occasion d'accomplir des méfaits se présenter. Des relents de sa nature démoniaque ? A moins que Zakaerii n'ait dangereusement réveillé le côté de vilaine chipie qui.... Ne dormait jamais bien longtemps chez elle ! Seule Lylim avait la réponse à cette question, et elle semblait décidé à la garder jalousement. Néanmoins cette prise de risque était la porte ouverte à toutes les éventualités pour la succube. La seule complication qui s'imposait à elle était, que choisir ! Extrêmement polyvalente dans ses rapports avec autrui, peu de personnes se doutaient des multiples facettes de la dame. Pour Lylim cela était naturel. Elle devait être en mesure d'arborer le visage de toutes les femmes, pour pouvoir séduire tous les hommes qui se présentaient à elle. Et elle avait fini par déclarer une véritable passion pour ces jeux de rôle, qui lui permettait de se soustraire à la monotonie pesante des existences éternelles.

Curieuse, elle aimait explorer tous les caractères, toutes les attitudes possibles et découvrir les variantes des personnalités qu'elle testait. Si beaucoup d'hommes se ressemblaient, ceux qui suscitaient son intérêt ne se contentait que rarement de femme sans profondeur, sans trop de saveur. Elle aimait les challenges, les défis et en ce sens les relations compliquées l'intriguaient. Elle réveillait en elle un intérêt autant scientifique que ludique, et elle s'évertuait à déchiffrer et à comprendre les mécanismes, comme un jeu de piste où les indices menaient à la solution, à la compréhension. Comprendre pour mieux toucher ceux qu'elle observait.... Elle ne s'adonnait pas à ce genre de jeu avec n'importe qui. La plupart des hommes de ce navire n'avaient été qu'une distraction, toujours agréable certes, mais rien de très profond ou prenant. Mais Zakaerii.... Semblait plus intéressant. Lylim trouvait en lui un côté malicieux et joueur qui ne la laissaient pas indifférente. Jusqu'où était-il prêt à aller ? Elle avait hâte de tester cela, et de voir s'il était prêt à repousser ses limites, chose qu'en insatiable gourmande, elle espérait.

Mais pour l'instant, il fallait laisser les choses venir à elle et se faire gentiment. Le Felidae promettait de ne pas être ennuyant, et en plus, il y prenait vraisemblablement plaisir selon ses propres dires. Lylim arqua même un sourcil, agréablement surprise lorsqu'il affirma d'être peut-être encore plus amusé qu'elle sur leurs petits jeux. Elle commenta même visiblement enjouée.


Fichtre, il ne faudrait pas s'arrêter en si bon chemin, j'ai hâte de voir la suite....

Dommage que la cérémonie n'ait pas été plus propice à la suite de leur jeu, de quoi la faire soupirer davantage. Heureusement que l'imagination de Zakaerii était là pour chasser de son esprit la lassitude. Car l'imagination fertile de la succube lui avait tout de suite représenté la scène d'un certain Felidae transportant la Capitaine absolument furibonde sur son épaule, en mode sac à patate. Il ne fallait pas moins pour lui arracher un rire sincère, qui sonnait comme le requiem de la crédibilité de cette pauvre Cassiopée. Reprenant un tant soit peu son sérieux, Lylim ajouta.

Vous savez qu'àprès m'avoir vendu de tels rêves, il vous faudra tôt ou tard les réaliser pour de vrai ? Il faut à tout prix que je puisse voir ça de mes propres yeux ! Par contre, il faudra éviter de faire cela en présence d'un certain membre de son équipage.... Je ne connais pas le degré de jalousie de cette personne, mais autant éviter de gâcher la fête.

Mais en parlant de fête, il semblait que cela allait être la sienne. Il était d'affronter la Capitaine, dans ce qui promettait ne pas être amusant. Et il fallait avouer que cela ne l'avait pas franchement été, sauf peut-être au délicieux et ô combien savoureux moment où elle était parvenue à faire rougir Cassiopée suite à une invitation tout à fait cordiale à un moment de luxure féminine.... A moins qu'elle ne puisse se prêter à des jeux à plusieurs ? Peut-être que dans ce cas de figure, elle serait moins rigide à l'idée de partager Caleb ? Ou alors, il était possible de choisir un autre participant que lui..... Mais alors ce serait surement ce cher Caleb qui serait furieux.... Quoique, l'idée de le mettre un peu en boîte n'était pas déplaisante.... Elle devrait en toucher un mot à Cassiopée. Il était rare qu'une femme se refuse à mettre en boîte son compagnon, surtout si cela s'avérait être en réalité innocent. Mais ces futurs vils projets s'envolèrent alors qu'elle avait prononcé ses derniers mots envers Cassiopée, et qu'elle s'était retirée. Elle ne pourrait jamais que jouer sur les passions. Elle ne pourrait plus vivre cette passion. Elle n'avait plus que le jeu en consolation....

C'était dans un état d'esprit un peu tristounet qu'elle avait retrouvé Zakaerii, qui n'avait visiblement pas chômé en son absence. Il avait improvisé un repas en plein air, avec de quoi s'abreuver en prime. La succube afficha un petit sourire en coin face à cette délicate attention, avant de s'asseoir à ses côtés, pour mieux lui répondre.


Cela ne s'est pas avéré nécessaire. Et dans un sens heureusement.... Je ne suis pas sûre de la réaction de cette Capitaine si je m'étais soudainement mise à rire aux éclats sans raison apparente.... Imaginez un peu la scène.

Elle vint prendre appuie sur ses mains, positionnées derrière son dos, tandis que le vent s'amusait à faire flotter légèrement sa tignasse de feu dans les airs.

Dans l'absolue, cela ne s'est pas trop mal passé.... Je suis même parvenue à inspirer quelques rougeurs à la dame. Ho pas de colère ou de rage, mais disons que j'ai réveillé en elle un côté timide pourrait-on dire. Malgré cela....

Elle resta silencieuse quelques instants avant de finalement répondre.

Quelques unes de ses questions ont réveillé des choses auxquelles je préfère ne pas penser d'ordinaire. Je ne lui en veux pas, car elle ne peut pas savoir, et elle voulait surement me comprendre je présume. Mais je vais devoir trouver le moyen de me défaire de ces pensées parasites.

Elle poussa un petit soupir en regardant l'horizon. Edward.... Elle l'avait si profondément et si sincèrement aimé. Certains disaient que de l'amour à la haine, il n'y avait qu'un pas. Lylim en venait à se demander si au fond, cela n'était les deux aspects d'une même pièce. Car à présent, elle le haïssait au minimum autant qu'elle l'avait aimé. Sa mort aurait-elle seulement pu amoindrir sa peine ? Elle n'en savait rien mais elle l'espérait. Se sentant sombrer dans l'amertume et la mélancolie, elle décida qu'un peu de miel aiderait à faire passer ce goût amer, et l'Hydromel semblait le meilleur traitement disponible. Elle s'empara de la bouteille qu'elle déboucha, et en prit plusieurs rasade, avant de la tendre à Zakaerii.

Il est bien meilleur que le rhum. Vous avez trouvé de quoi me gâter. Vos attentions seront à charge de revanche. Si un jour je vous sens le vague à l'âme, c'est moi qui vous porterais et vous qui jouerez le rôle du sac à patates !

Un petit sourire aux lèvres, elle arracha un morceau de pain, et prit également un peu de viande séchée, que ses crocs n'eurent aucun mal à mastiquer.

Par ailleurs.... Vous avez trouvé le moyen d'encore esquiver une quelconque redevance, soit vos dieux vous sourient, soit Sipriar m'a maudite. Par curiosité, qu'est-ce que vous êtes prêts à faire ou ne pas faire ?



A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mar 9 Mai 2017 - 18:19


Absorbé par sa petite séance de méditation et de prières, Zakaerii ne s’était même pas interrogé sur la façon dont l’entrevue de Lylim avec la Capitaine avait pu se passer. Profondément pragmatique, le Suli ne se perdait pas dans des conjectures inutiles et il préférait de loin la réalité des faits et des vérités, plutôt que d’imaginer maints scénarios possibles ou probables. Bien entendu, cela ne l’avait pas empêché de parer au plus… désagréable de ces derniers, et, pour la peine, de récupérer quelques douceurs qui auraient peut-être le mérite de ramener un sourire sur les lèvres de la jeune femme dont il ne connaissait toujours pas la nature après l’interruption par Elorias. Bah. Cela n’avait pas véritablement d’importance, même si, au fond, sa curiosité, inhérente à tout félin qui se respectait, mériterait d’être satisfaite, à un moment ou à un autre. Néanmoins, en l’absence de la principale concernée, il s’était contenté de vider son esprit et d’essayer d’interpréter de possibles signes de Revoran, lui indiquant une quelconque marche à suivre. Mais, d’une certaine manière, il espérait réellement que son Dieu ne le détourne pas du chemin de la jeune Fleya. Elle semblait réellement mal en point et le Felidaê aurait eu particulièrement de mal à se détourner d’elle, au moins le temps de s’assurer qu’elle aille de nouveau mieux, ne serait-ce que par amitié et l’affection qu’il pouvait avoir pour elle et pour son compagnon d’ombre, car, finalement, Shotra était loin d’être un mauvais bougre et ce, malgré son petit caractère bien à lui. Puis, lorsque Lylim le rejoignit à nouveau, s’installant à ses côtés avant de lui répondre, Zakaerii abandonna sa posture de méditation pour quelque chose d’un peu plus détendu, déliant ses pattes et rouvrant les yeux, laissant apparaître à nouveau ses prunelles azur toujours empreintes d’une certaine malice, du moins, depuis le début de leur petite discussion, dans la cale.

« Hum… Je crois que je vais plutôt imaginer la scène suivante : celle où vous devez expliquer votre fou-rire et la tête incrédule de la Capitaine qui va avec. » Il eut un petit sourire à cette idée, tout de même ravi d’entendre que cette entrevue si peu attendue s’était finalement plutôt bien déroulée. Au moins les voix ne s’étaient pas élevées et les deux femmes s’étaient visiblement séparées en bons termes, pour quelques temps au moins. Le Suli se demanda ce que Lylim avait bien pu dire pour susciter de la timidité sur le visage de son interlocutrice mais fut davantage intrigué par ce que la sienne mentionnait vis-à-vis de choses réveillées. Ceci étant dit, il aurait été probablement malvenu d’en parler alors même qu’elle essayait visiblement de se les enlever de la tête. En silence, il tendit la patte vers le panier qui était sur le côté, l’attira vers lui et en sortit l’une des deux bouteilles avant de la tendre vers la jeune femme. « Je n’ai plus de ce merveilleux rhum que nous savourions un peu plus tôt, mais, à en croire le cuisinier de bord, il parait que cette hydromel fait des miracles. » Il attendit qu’elle se saisisse de la bouteille avant de rajouter. « Ou peut-être est-ce les Sulis ? Je ne sais plus. » Il eut un petit sourire et la laissa boire, blague à part, pour lui éviter un passage inopiné de boisson par le nez, ce qui était somme toute, assez désagréable. Alors qu’elle lui tendait la bouteille, il s’en saisit avec plaisir et en prit une gorgée, appréciant la douceur de la boisson, bien plus savoureuse que leur première tentative, un peu plus tôt. Reposant la bouteille et passant le dos de sa main sur ses lèvres, Zakaerii répondit, sur un ton légèrement amusé. « J’ai peur que vous présumiez un peu de vos forces à vouloir me porter ainsi, mais, je dois l’admettre, je serais presque tenté de jouer les malheureux pour vous voir essayer. »

Ce qu’elle ne savait pas, c’était qu’il n’avait pas été triste depuis bien longtemps, et qu’il imaginait mal cet état d’esprit être à nouveau sien. Néanmoins, il ne fallait dire « jamais ». Il poussa le reste du panier entre eux d’eux et posa la bouteille à côté de celle-ci avant de poser son regard à vers l’horizon. Une petite brise agréable glissait sur le pont du navire. Et, alors qu’il s’y attendait le moins, Lylim évoqua sa promesse, à laquelle il échappait une fois encore, et, surtout, ce qui semblait l’intéresser davantage, ce pourquoi il aurait accepté de la tenir. « La chance sourit aux audacieux, si on en croit l’adage. Mais je vous promets de vous donner d’autres chances de vous rattraper. » Il eut un petit sourire, resta silencieux quelques secondes et poursuivit. « Pour le reste, que diriez-vous de me dire ce que vous auriez été tentée de me demander et je vous dirai si j’aurai pu accepter ou non. Cela me semble équitable, non ? » Il posa son regard dans le sien et il sembla y perler un soupçon de malice et de défi pendant un court instant. « Après tout, de nous deux, j’ai un peu l’impression que vous êtes celle avec le plus d’imagination. » Il avait dit cela avec légèreté, sans une once de reproche, au contraire. Il donnait l’impression de la défier de lui proposer le pire. Essayait-il de la tester ? De savoir ce qu’elle pouvait avoir derrière la tête ? Ou peut-être voulait-il juste voir, avec sa réponse, ce qu’elle pouvait envisager ? A d’autres hommes à bord, la réponse aurait été toute trouvée, assurément, mais, d’une certaine façon, il avait comme l’impression qu’elle ne le considérait pas comme tel. Du moins, il l’espérait. Sans quoi, il aurait été un peu, déçu. Sans que cela ne tâche l’affection qu’il pouvait porter à son interlocutrice, bien plus fragile qu’elle ne pouvait le paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mer 10 Mai 2017 - 10:56

Un petit sourire malicieux en coin, Lylim répondit à Zakaerii l'air de rien.

Ho je vois d'ici la tête de cette chère Capitaine si je venais à lui avouer quelles curieuse pensées vous m'avez conseillé pour avorter mes colères.... Je ne sais pas pourquoi mais je pense qu'elle n'aurait pas fini d'en avoir le souffle coupé.... Et que vous risqueriez de vous faire tirer vos charmantes petites oreilles.... Je vous laisse imaginer la scène.

Elle ne doutait pas de la capacité de Cassiopée à venir dire sa façon de penser à Zakaerii.... Mais l'image de ce sacré bout de femme, perché sur la pointe des pieds, pour parvenir à tirer les oreilles de ce pauvre Zakaerii, était définitivement plus délicieuse que le banal et insipide spectacle d'une femme râlant après un homme. Elle ne manqua pas de pouffer légèrement sur la capacité des Sulis à accomplir des miracles. Une fois sa rasade d'hydromel prise, elle commenta son propos.

Il est vrai que vous avez été fichtrement plus efficace que notre feu "merveilleux" rhum. Mais si vous opérez dans la catégorie des miracles, je connais une certaine Suli qui elle opère dans le domaine des catastrophes.

Elle eut une petite pensée pour la féline qu'elle suivait en compagnie d'Elorias depuis bien des lunes à présent. Pauvre gosse.... Dans quelle folie s'était-elle embarqué avec sa quête aussi noble qu'insensée ? Elle était si jeune et en plus mignonne, c'était un véritable gâchis que de se retrouver dans pareilles situations. Elle allait finir par quitter ce monde sans même en avoir pu goûter les plaisirs..... Mais ça il en été hors de question ! Elle comptait bien travailler ardemment à la question dès qu'ils auraient trouvé le moyen de la sauver. Il était temps qu'elle prenne des vacances, et que quelqu'un réveille et déchaîne la tigresse qu'elle se devait d'être, et autrement qu'en terme de combat.... Même si elle devait s'y dévouer corps et âme ! Mais pour l'heure elle devait s'occuper d'elle-même et de se sortir de ses sombres idées. La présence de Zakaerii semblait être un excellent remède, surtout qu'il était propice aux idées incongrues, distrayantes, mais pas forcément irréalisables.... Alors qu'il évoquait son enthousiasme à l'idée de se faire porter, et ses appréhensions vis-à-vis des capacités de Lylim, cette dernière lui répondit l'air confiante.

Vous seriez surpris de mes capacités.... Mais le jour venu, vous pourrez en constater les innombrables ressources.

Elle laissa ses propos en suspens, préférant jouer sur la curiosité du félin. Lylim avait l'apparence d'une jolie jeune femme, mais même sous cette apparence, elle gardait ses capacités physiques. Et il n'y avait pas que dans le combat qu'elle les mettait à l'oeuvre. Lorsqu'elle se lançait dans des moments de plaisirs à plusieurs, il fallait certes une excellente endurance, mais également une force très conséquente dans son cas. N'étant pas réfractaire à l'idée de s'occuper d'autres femmes, elle avait remarqué que la plupart de ces dernières appréciaient lorsque Lylim occupait une position plutôt masculine.... Et ces dames étaient parfois bien gourmandes surtout à plusieurs. Mais ce n'était pas Lylim qui allait s'en plaindre ou les condamner, bien au contraire. A son sens c'était l'une des meilleures situations pour faire preuve de force. Ainsi rodée par ses expériences, de diverses natures, elle n'avait pas peur de porter Zakaerii. Au pire, elle pourrait éprouver quelques difficultés à le faire tenir tout entier sur son épaule, le félin étant d'un gabarit supérieur au sien. Mais elle ne doutait pas de parvenir à le caler de manière suffisamment stable et confortable grâce à son bras.

Elle afficha le sourire ravie d'une fillette à qui ont faisait une promesse agréable, lorsque le Felidae lui affirma lui laisser d'autre occasions. La partie n'était pas terminée.


Voilà qui est plaisant, j'ai hâte !

Mais voilà qui lui retournait sa question, lui laissant la charge de définir ce qu'elle cherchait à savoir. Elle eut un sourire de chipie, alors qu'il lui confier avoir confiance en son imagination, et elle lui avoua.

Le plus dur en effet n'est pas d'imaginer, mais de choisir ! Voyons, voyons.... Tant de possibilités....

Elle prit un petit moment, se perdant visiblement loin dans ses pensées, jusqu'à finalement lâcher distraitement, son esprit étant encore ailleurs.

Faire de vous mon Fiélon....

Son choix arrêté, elle sembla revenir à elle et détailla sa décision.

J'ai passé à mon existence à servir autrui. Ho bien sûr, toujours sous forme de contrat, je n'ai pas été esclavagée. Mais j'aimerai bien savoir ce que cela fait, de se faire servir.... Bien entendu, il ne serait pas question de vous impliquer dans le domaine du plaisir charnel, la contrainte dans ce domaine n'est pas de mon goût. Simplement me servir comme peut le faire un fiélon sous contrat. Bon bien entendu, vous n'êtes pas un fiélon donc ça ne serait pas tout à fait pareil, vous ne risqueriez pas grand chose vous n'êtes pas soumis au contrat. Mais ça pourrait être très divertissant et intéressant.... Enfin, dans votre cas il faudrait réduire la durée à.... Voyons.... Quelques mois je dirais. Il faut ménager les mortels.

Elle savait qu'elle pouvait avoir un train de vie assez rythmée et risqué, encore plus depuis qu'elle et Elorias avait rejoint la troupe de Fleya. Avec sa capacité hors norme à s'attirer les foudres des femmes, et parfois même des hommes, jaloux et bafoués, il fallait s'accrocher. Sans compter sa nature de fiélonne, et sa manie d'enquiquiner les autres, qui lui attiraient là aussi bon nombre d'animosités. Et l'idée d'un Zakaerii servant lui était très agréable. Mais encore fallait-il voir s'il était capable d'aller jusque là.... Capable de se lier à elle jusqu'à ce point.... Son regard s'ancra dans celui de l'Once scrutant la moindre de ses réactions, assez impatiente de voir comment il allait prendre cette nouvelle.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mer 10 Mai 2017 - 11:56


« Qui sait, cela pourrait être amusant à vivre. Sans compter que je suis persuadé que vous vous en amuseriez autant que moi. » Cela faisait longtemps qu’on ne lui avait pas tiré les oreilles pour le réprimander. Pour être honnête, cela n’était probablement pas arrivé depuis son exil lors de son enfance. Et si une telle pensée pouvait faire ressurgir un passé légèrement douloureux, l’idée d’imaginer Cassiopée essayant de lui tirer les oreilles le fit sourire suffisamment pour ne pas se laisser toucher par l’amertume des souvenirs. Alors que le sujet déviait sur Fleya, et sa propension à s’attirer catastrophe sur catastrophe, le Felidaë n’eut d’autre choix que d’opiner de la tête. « Je ne sais pas ce qui lui a valu de finir dans cette situation, mais j’ai souvenir d’une première rencontre… mouvementée, en effet. Espérons que les temps à venir lui seront plus agréables. Mais je ne doute pas que tout le monde à bord veillera à cela. » Il esquissa un sourire à son interlocutrice, sans aller jusqu’à ce douter ce à quoi elle pouvait bien penser. S’il n’en avait eu ne serait-ce qu’un aperçu, il serait probablement resté interdit quelques secondes, même si, au fond, il aurait probablement conclu que c’était, effectivement, une façon de veiller à ce que la Suli passe de meilleurs moments par la suite. Il laissa alors le silence prendre un peu de place entre eux, tandis qu’il se demandait intérieurement qu’elle allait être la suite de leurs aventures. Les pirates n’avaient été qu’un avant-goût et quelque chose indiquait à Zakaerii qu’ils allaient peut-être tous en baver, voire que certains n’en reviendraient pas. Comme d’habitude, il préféra néanmoins garder son approche optimiste, en se disant qu’il n’aurait pas rencontré les amis de Fleya sans leurs pérégrinations et il serait passé à côté de bons moments, mine de rien.

Alors qu’il remettait gentiment en doute les compétences physiques de Lylim, elle rétorqua, non sans malice, comme à son habitude, qu’elle pourrait bien le surprendre, si l’occasion lui était donnée. Ses propos, toujours à double sens, firent sourire le Suli, qui fut presque tenté de lui proposer une démonstration sur le champ, mais il se retint, préférant la sagesse – en quelque sorte – de ne pas trop la provoquer, pas tout de suite. « Il y a suffisamment d’hommes à bord pour vanter vos innombrables ressources et loin de moi l’idée d’en douter. Mais il est bon de savoir que je pourrais compter sur vous pour me porter, si l’occasion devait se présenter. » Il eut un sourire mi-amusé, mi-pensif, en se demandant s’il devait privilégier l’image de la jeune femme le portant sur l’épaule, le trainant ainsi quelque part où il ne voulait pas aller, comme lui et elle un peu plus tôt, ou s’il devait s’imaginer blessé et incapable de tenir debout. Il préféra rapidement la première option avant de s’emparer d’un morceau de pain dans lequel il mordit à pleins crocs. Il ne douta pas qu’elle fut ravi de l’idée d’obtenir plusieurs chances de gagner le prix qui lui était passé par deux fois sous le nez en une journée. Du peu qu’il la connaissait, il ne doutait pas qu’elle avait déjà une multitude d’idées de ce qu’elle pourrait faire d’un tel prix, et devait avoir probablement plus de mal à choisir qu’autre chose. Son impression fut effectivement confirmée lorsqu’il lui retourna la question et qu’elle se mit à réfléchir à haute voix. En toute honnêteté, s’il avait connu la véritable nature de Lylim, il se serait probablement attendu à quelque chose de fondamentalement différent de ce qu’elle lui proposa alors, même si, ce fut déjà assez surprenant en soi.

En silence, son regard posé sur elle, il l’écouta lui exposer ce qu’aurait été sa condition. Servir comme un Fiélon. S’il ne se trompait pas, c’était notamment ce genre de relations qu’entretenaient Shotra et Fleya, une sorte de lien maître-serviteur, établi par un contrat, qui, généralement, n’était pas au bénéfice du second. Il déduisit des explications complémentaires de la jeune femme, que celle-ci était, comme il s’en doutait, une créature surnaturelle et qu’elle était aux côtés de Fleya peut-être pour les mêmes raisons que Shotra, même si quelque chose lui disait qu’il y avait sans doute bien plus à tout cela que de simples contrats. Zakaerii resta pensif quelques instants, avant de répondre avec malice. « A croire que j’ai fait du bon travail jusqu’ici si vous aspirez à m’engager de façon plus… permanente. » Il eut un petit sourire et but une gorgée de la bouteille d’hydromel avant de la reposer entre eux deuxx. « Plus sérieusement, je pourrais peut-être accepter de telles conditions, même si cela dépendrait surement des détails, à ne jamais négliger dans des contrats, surnaturels ou non. » Il soupira tandis qu’il basculait légèrement en arrière, la tête levée vers le ciel. « Après tout, j’ai déjà un arrangement de la sorte en cours, d’une certaine manière. Je serai surpris d’ailleurs de voir ce que Revoran penserait de me voir à votre service pour quelques mois. » Il pouffa très légèrement avant de reprendre. « La question que je me pose néanmoins, c’est, pensez-vous réellement avoir besoin de m’y contraindre ? Après tout, je vous ai porté et servi une petite collation sans même que vous n’ayez eu le besoin de le demander. » Il tourna la tête vers elle, posant son regard dans le sien. Il y avait toujours une pointe de malice, mêlée à de la curiosité. Il n’impliquait aucunement quoi que ce soit, et, en toute honnêteté, tout cela il l’avait fait de façon complètement désintéressée, sans un quelconque objectif vis-à-vis d’elle, même s’il ne nierait pas apprécier sa compagnie, surtout après les évènements de la journée. « Ou peut-être que je n’arrive pas à saisir ce que cela impliquerait d’être votre Fiélon, mais peut-être pourriez-vous m’éclairer davantage à ce sujet ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mer 10 Mai 2017 - 14:07

Lylim acquiesça amusée à la réplique de Zakaerii.

Pour sûr, je ne doute pas un seul instant que je serais entrain de rire, à m'en tenir les côtes ! Malheureusement, je doute que cela puisse se faire.... Enfin, heureusement pour vous dans un sens, hé hé !

Le malheur des uns faisait le bonheur des autres. Lylim prit quelques instants pour réfléchir à la question de Zakaerii, rassemblant les informations qu'elle avait à ce sujet, avant de finalement poser son diagnostic.


Elle est trop gentille. Vous savez, c'est un peu le genre de personne qui se jette corps et âme dans la défense des causes perdues. Sauf que là.... Là cause qu'elle défend pourrait bien causer sa perte. Je ne sais pas comment tout cela va finir, mais mon instinct me dit que pour elle, ça sera difficile. Cela dit, elle a peut-être une chance. Je ne lui pensais pas autant d'amis prêts à se sacrifier pour elle. Si jamais ils lui restent fidèles et dévoués, alors peut-être qu'elle survivra.

Ces propos étaient très lourds de sens, mais Lylim savait être pragmatique. Avec tous les ennemis qu'avait Fleya, et la nature des Fiélons, elle avait toutes les chances de finir assassinée. Car malheureusement, les Fiélons qu'elle s'évertuait à sauver, n'étaient pas des exemples de gratitudes et de loyauté. Elle savait qu'il y en aurait qui n'hésiteraient pas à la tuer si l'envie leur prenait. Tout n'était qu'une question de temps, de chance, et de personne prête à la protéger. Ces sombres considérations de côtés, elle en revint à des sujets plus légers, en l'occurrence le plaisir de Zakaerii de savoir qu'en cas de besoin, il pourrait être porté ! L'image d'un Felidae sur son épaule amusait Lylim. Et plus particulièrement de ce félin là. Le juste retour des choses avait ce petit quelque chose de savoureux. Elle affirma plutôt deux fois qu'une.

Soyez-sûr qu'il n'y aura aucun doute à ce sujet.... Aucun.

Mais la voilà qui était perdue dans ses pensées, avant de verbaliser ces dernières, pour la plus grande surprise de Zakaerii, qui ne s'était visiblement pas attendu à cela. Sa première remarque fit doucement rire la jeune femme, qui lui répondit.

J'avoue que je n'ai rien à redire sur votre service, et qu'on peut très facilement y prendre goût. Mais même si je ne bouderai certainement pas ce genre prestation, ce n'est pas uniquement en ces termes que vous me seriez utile.....

Elle le laissa enchaîner, acquiesçant à sa remarque sur les détails des contrats. Elle se passa de lui dire que c'était souvent cela qui causait la perte des conjurateurs, les fiélons ne leur laissant pas la moindre faille. De toute manière il semblait bien s'en douter. Cela dit, il n'était visiblement pas tout à fait sur la même longueur d'onde, ses questions suivantes le prouvant. Et puisqu'il demandait justement quelques détails supplémentaires, elle ajusta ses propos.

En réalité.... Vous ne trouverez certainement aucun fiélon entrain de servir un conjurateur de cette manière. Je n'ai jamais entendu parlé d'un contrat agencé en ce sens. Nous sommes davantage employés comme des mercenaires, des assassins ou au contraire, des gardes du corps. On nous envoie sur le terrain accomplir quelques "basse besognes" ou autres méfaits. Cela peut aller du simple larcin, au renversement d'un empire par quelques assassinats. Les missions "d'escorte" ne sont pas plus calmes. Ceux qui y ont recours ont la particularité de se mettre dans les pires ennuis, souvent très dangereux. Alors bien entendu je ne vais pas refuser vos charmantes attentions, ça serait bien ingrat de ma part. Mais.... Je pense que vous ne me décevrez pas en tant que.... Les ildiriens ont une locution pour cela.... Chevalier servant ! Voilà ! Je ne vais pas vous mentir, cela pourrait-être dangereux, je suis loin d'avoir que des amie. Alors, qu'en pensez-vous ? Vous croyez que vous seriez capable de tenir ce rôle pendant quelques mois ? N'en déplaise à votre dieu, il pourrait y avoir des affrontements. Il vous a pour le reste de votre vie, il peut bien m'accorder la faveur de quelques mois ? En fait, il faudrait lui demander. Pour tout avouer je ne suis pas très au fait de la manière d'agir des dieux ildiriens. A l'exception de Sipriar, je ne suis pas du genre à me soumettre à une instance supérieure de mon plein gré.

Elle tiqua un peu sur ses propres propos. Les fiélons avaient du respect pour Sipriar, et même une certaine adoration, c'était un fait. Mais c'était parce qu'il était surpuissant, et par voie de conséquence aussi craint que révéré. Elle doutait que si un jour il venait à devenir faible pour X ou Y raison, il y ait seulement un seul fiélon pour lui rester fidèle et dévoué. Alors qu'elle réfléchissait à tout cela son regard se plissa, et elle ajouta.

Maintenant que j'y pense.... Il y a un fiélon que je connais qui entretient une relation vraiment particulière avec son conjurateur....

Elle regarda partout autour d'elle, vérifiant scrupuleusement les ombres aux alentours, avant de finir par se rapprocher très près de Zakaerii. Presque collée à lui, elle lui chuchota ce que visiblement elle ne voulait pas que quiconque entende.

Ce Shotra.... Il est vraiment bizarre. Bon, je ne dis pas qu'un fiélon est incapable à la longue de s'attacher un tout petit peu à son conjurateur. Elorias et moi avons une relation plus amical qu'un conjurateur et son serviteur par exemple. Mais lui.... Jamais de ma vie je n'avais vu cela auparavant. Dans notre monde ce type de comportement est anormal. C'est comme si.... Comme s'il possédait sa conjuratrice. Pas dans le sens du sortilège, mais plutôt comme si elle lui appartenait..... Qu'elle lui était très importante. J'ai déjà vu quelques fiélons zélés, mais lui il bat tous les records. Croyez-en mon expérience et mon intuition, celui-là, il nous cache quelque chose.... Quelque chose d'énorme. Mais depuis des mois que j'enquête je ne trouve rien. Il est très fort... Mais comptez sur moi, je ne lâcherai rien. Il finira par faire une erreur tôt ou tard...

La sacro-sainte curiosité de Lylim avait encore frappé. Elle savait qu'elle risquait gros, très gros, car elle mettait les pieds sur les plates bandes d'un Tourmenteur. Mais c'était plus fort qu'elle. Il fallait qu'elle comprenne ce qu'il se passait. Ce qui au passage donnait un aperçu à Zakaerii du genre d'ennuis que pouvait s'attirer la succube. Si jamais un jour il venait à accepter de devenir son fiélon, cela lui promettait de ne pas être de tout repos.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mer 10 Mai 2017 - 15:34

Ce qu’il arrivait à Fleya était déplorable, quoi qu’il en fût. A vrai dire, Zakaerii réalisa qu’il ne connaissait pas vraiment les tenants et aboutissants de cette situation, mais ce n’était pas quelque chose d’important à ses yeux. Shotra et la Suli représentaient ce qui pouvait s’apparenter à des amis, même si cela pouvait sembler étrange aux yeux de certains, et il n’était pas dans les habitudes du Felidaë de faire défaut à ses amis, quelle que soit la situation. Si le Fiellon ne lui avait pas ouvertement demandé de l’aide, il restait plus ou moins clair que ce dernier appréciait la décision du Dévot de voyager à leurs côtés. Il était également évident que Revoran s’était probablement arrangé pour que ce soit le cas, mais au-delà d’un commandement de son dieu, l’Once avait agi sur une intuition purement personnelle, car il ne se serait jamais vu abandonner la jeune Suli, quitte à ce que cela mette sa vie en danger. « Je ne sais pas pour les autres, mais, pour ma part, je ne compte pas me débiner. Et si cela doit mal finir, ainsi soit-il. Une chose est certaine, elle mérite d’être sauvée. » La discussion s’était soudainement faites un peu plus lourde de sens, et la complicité et la légèreté semblaient s’être dissipées pendant un court instant. Heureusement, peut-être, ils se distancèrent de ce sujet un peu trop sérieux pour d’autres, plus sujets à ranimer l’esprit mutin et délibérément tendancieux de leur discussion passée, ce qui était définitivement plus agréable, surtout après la journée qu’ils venaient de passer. Et alors que Lylim lui confirmait qu’elle n’avait aucun doute sur ses capacités à le porter, Zakaerii porta à nouveau la bouteille à ses lèvres, profitant de l’image qui apparaissait dans son esprit pour chasser de sombres pensées, au moins pour quelques temps.

Ils en vinrent alors à ce qu’elle pourrait lui demander, s’il venait, un jour, à perdre l’un de ses paris. L’idée de la servir tel un Fiélon lui était quelque peu surprenante, mais, assez étonnamment, il n’y voyait pas quelque chose de particulièrement impossible à réaliser. Après tout, il passait désormais son existence au service d’un Dieu, et cela ne lui changeait pas véritablement la vie, n’est-ce pas ? Bien entendu, avoir un maître spirituel n’avait probablement avec l’idée d’en avoir un en chair et en os, juste à côté de soi. Ceci étant dit, il y avait surement plus à craindre de Revoran que de Lylim, quoi qu’elle puisse être. En tout cas, il semblait clair qu’il se méprenait quelque peu sur ce qu’elle attendait réellement de ce genre de services. Curieux, il la laissa poursuivre, tandis qu’elle lui expliquait tranquillement ce qu’elle entendait réellement par ses mots. Ainsi donc, elle cherchait plus un mercenaire, une sorte de garde du corps, ou, selon ses propres mots : un chevalier-servant. Rien que ça ! Ceci étant dit, la proposition n’était pas fondamentalement déraisonnable, même si, bien entendu, les conditions seraient à définir avec détail. Après tout, ce n’aurait pas été la première fois qu’il accompagnait une personne et cette proposition n’était fondamentalement pas bien différente, à ceci près que ce qu’il faisait d’ordinaire naturellement serait attendu explicitement de lui. Encore fallait-il qu’il éprouve un intérêt à suivre la jeune femme, mais, pour cela, elle avait suffisamment piqué sa curiosité pour qu’il puisse être intrigué à l’idée de pouvoir être plongé dans son quotidien. Même si, en premier lieu, il faudrait peut-être lui demander quelques détails à son sujet, ne serait-ce que par principe et parce que, finalement, elle ne le lui avait toujours pas dit.

Alors qu’il réfléchissait, elle brisa à nouveau le silence, mentionnant une relation étonnante entre Fiélon et Conjurateur. Elle regarda alors autour d’elle avant de s’approcher du Felidaë jusqu’à se retrouver collée contre lui. Là, elle lui murmura alors ses soupçons vis-à-vis de Shotra, qu’elle considérait bien trop protecteur à son goût. De son avis, il y avait anguille sous roche. Malheureusement, Zakaerii ne pouvait pas vraiment l’aider dans ce domaine. « Shotra est effectivement très protecteur envers Fleya et je me souviens avoir eu beaucoup de mal à obtenir sa confiance par le passé. Néanmoins, les liens entre les Conjurateurs et les Fiélons me sont totalement inconnus, alors je crains de devoir m’en remettre à votre expertise et vous croire lorsque vous pensez qu’il y a là quelque chose de louche. » Il haussa les épaules. « Se pourrait-il qu’il ait finit par avoir de l’affection pour elle au point de ne pas souhaiter la voir mourir ? J’ai conscience que beaucoup de Fielons sont soumis de force et cherchent la moindre faille dans leurs contrats, mais peut-être que la situation convient à Shotra ? » C’était peut-être une façon très optimiste de voir les choses, mais Zakaerii avait du mal à croire que la créature d’ombre puisse jouer un double jeu au point de vouloir du mal à la Felidaë. Peut-être cherchait-il à la surprotéger, peut-être l’appréciait-il un peu trop ? Hélas, c’était là quelque chose de parfaitement étranger pour le Dévot. Mais, visiblement, la suite de l’aventure leur permettrait peut-être d’y voir plus clair, en tout cas pour Lylim. « D’ailleurs, en parlant de Fielon… Si j’ai bien compris, vous en êtes une et vous auriez passé un contrat avec Elorias, c’est bien ça ? » Le Suli n’avait pas cherché à s’éloigner depuis que la jeune femme s’était rapprochée de lui. « Peut-être pourriez-vous reprendre vos révélations là où vous les aviez suspendues un peu plus tôt ? » Il tourna la tête vers elle, dans un demi-sourire, amusé. « Après tout, il serait peut-être judicieux pour moi d’en apprendre un peu plus sur vous avant de prendre une quelconque décision sur cette opportunité de devenir votre chevalier-servant. » Il avait dit cela avec un ton amusé, mais cela ne voulait pas dire qu’il ne considérait l’éventualité comme envisageable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Mer 10 Mai 2017 - 17:38

La succube fit rouler ses prunelles vers le Felidae alors qu'il énonçait sa position vis-à-vis de Fleya. Dans un sens elle admirait son engagement et la ferveur qu'il avait dans ses convictions. Dans un autre, elle ne comprenait ce genre de sentiment. Mais cela ne saurait perdurer.

Pourquoi pensez-vous cela ? Votre engagement est admirable, mais à vrai dire c'est quelque chose que je ne comprends pas bien. Qu'est-ce qui fait qu'à vos yeux elle mérite cela ? Elle vous a déjà sauvé la vie ou quelque chose de ce genre ? Qu'est-ce qui peut être plus précieux que votre propre vie ? Vous savez.... Griffe-Lune risque constamment sa vie pour sauver les fiélons asservis, mais ça non plus je ne le comprends pas. Que ça soit contraire à certains idéaux ildiriens, ça je l'ai assimilé. Mais Griffe-Lune n'a rien à gagner à prendre tous ces risques. Et même tout à perdre. Pourquoi risque t-elle sa vie pour des créatures dont la majore partie serait prête à la tuer ? Pourquoi risquez-vous votre vie pour elle ?

Lylim était bien consciente que la manière de voir les choses des fiélons était parfois à des lunes de celles des ildiriens. Il lui était toujours important de mieux comprendre le monde dans lequel elle vivait. Puisqu'elle renseignait Zakaerii sur la manière de fonctionner des fiélons, il pourrait en faire de même sur les ildiriens. D'ailleurs son complice de bien des jeux lui avoua sa méconnaissance, tout à fait normal d'ailleurs, des liens fiélons conjurateurs. Toujours sur le ton de la confidence et dans une proximité des plus intimes, elle continua de lui expliquer, tout en jetant des regards méfiants aux alentours.

Pour tout vous dire, je n'ai jamais vu de fiélon s'attacher à ce point à un conjurateur. Je ne suis pas parmi les plus âgés parmi les nôtres, donc je ne peux pas affirmer avec certitude que cela n'a jamais eu lieu par le passé, mais de mon vivant je n'ai même jamais entendu parler d'une telle dévotion. Sans vouloir me vanter, le domaine des émotions en terme d'affection et d'amour, cela me connait. Et votre remarque d'un point de vu extérieur est tout à fait pertinente, ça ressemble très sérieusement à une véritable et profonde affection. Le souci est que.... Shotra n'est certainement pas incube. Les autres fiélons n'y connaissent quasiment rien en la matière. Ils savent ce que c'est, mais souvent ça s'arrête là. Ils ne l'éprouvent pas.... Donc, si on suppose que, par on ne sait quel miracle, cet amas d'ombre ait trouvé le moyen de s'attacher à elle.... Par Sipriar, ça serait aussi fou qu'excitant ! Mais très dangereux également....

Lylim eut un air grave, semblant réfléchir à toute vitesse avant de finalement reprendre.

Comprenez.... Sauf lorsqu'on est une succube ou incube, il est très mal vu pour les fiélons d'avoir ce genre de.... sentiments. Pour tout expliquer, dans notre univers c'est une marque de faiblesse avérée. Si vous aimez quelqu'un, vous êtes faibles, parce qu'en confiant votre cœur ou même une partie de ce dernier à un autre, vous donnez une sorte de pouvoir à cette personne. Cette personne peut alors à tout moment vous trahir et vous faire souffrir. C'est tendre le bâton pour se faire battre, et d'un point de vu fiélon, c'est un peu stupide. En plus, même si cette personne est digne de la confiance qu'on lui porte, si jamais les autres fiélons savent que vous tenez à quelqu'un d'autre, cette personne devient votre point faible. Croyez-moi certains n'hésiteront pas à s'en prendre à cette personne pour vous toucher et vous atteindre. Vous comprenez à présent pourquoi c'est très rare et risqué d'avoir ce genre d'attitude.

Lylim fit une pause le temps de réfléchir, avant de reprendre.

Shotra est très mystérieux, discret et même secret.... Personne ne sait quel âge il peut avoir, ni même d'où il vient. S'il s'était vraiment pris d'affection pour Fleya, cela expliquerait son caractère secret et son attitude envers elle. Mais il y a un hic dans l'affaire.... Loth. Si je peux être certaine d'une chose, c'est que si un fiélon s'attache, il sera automatiquement d'une jalousie maladive.... Sauf ceux de mon genre bien sûr, mais bref ! Shotra n'aurait jamais toléré de partager Griffe-Lune avec un autre fiélon, surtout que cela aurait pu trahir son affection envers elle. Et je doute qu'il prenne ce genre de risque.... Mmmh.... Cette affaire est bien compliquée.... Mais en discuter avec vous est un vrai plaisir, et c'est assez excitant je trouve, hi hi hi ! Ça m'offre d'autres perspectives de réflexion et d'investigation !

Lylim menait l'enquête ! La succube ne manquait pas de trouver de la distraction dans ce tout ce qu'elle entreprenait. Et jouer les détectives, même amateurs, l'amusait beaucoup. Encore plus si elle pouvait entrainer Zakaerii dans son jeu. Et à ce sujet, l'Once reporta la conversation sur le contrat et ses nomenclatures. Elle renchérit alors, avec son sourire malicieux et son regard empli de défis.

Si vous aviez été à mon service, je vous aurais demandé d'enquêter avec moi ! Hi hi cela aurait été si amusant, je suis sûr que nous aurions formé une équipe du tonnerre ! Bon, puisque c'est vous je vais vous livrer quelques secrets, mais vous devez me promettre de ne pas les révéler.

Elle savait qu'il ne rechignerait pas à garder ses confidences pour lui. C'était davantage pour lui indiquer de ne pas parler de cela que pour le contraindre.

En ce qui concerne les termes de mon contrat avec Elorias, je ne peux pas en parler sans son consentement. Navré mais sur ce sujet mes lèvres sont scellées. Tout n'est pas toujours rose dans nos contrats. Même si l'on sait ce à quoi on s'engage, tôt ou tard on fini toujours par devoir faire quelque chose qui ne nous plaît pas ou que l'on ne cautionne pas. Parfois on aimerait bien dire à nos conjurateur "Mais arrête d'être stupide deux minutes et ne fais pas ça, c'est prendre des risques pour rien !" ou encore "Cela ne vaut pas le coup de prendre tout ces risques par rapport à la récompense" et mille autre "ça ne vaut pas la peine de se prendre la tête avec ça". Mais la vérité c'est que nous ne pouvons pas vraiment désobéir à la volonté du conjurateur avec lequel nous nous sommes liés. Cela a généralement des conséquences.... funestes. Bien entendu, la plupart du temps on essaie de s'arranger ou même de bidouiller un peu, mais cela a toujours ses limites.

Elle laissa quelques secondes s'écouler, pour lui laisser le temps d'assimiler tout cela. Puis, profitant de leur proximité elle tourna son visage vers le sien de manière à être face à face. Plantant son regard profond et intense dans le sien, elle ajouta son sourire carnassier et presque provoquant aux lèvres.

Il n'est pas impossible que mon chevalier servant se retrouve mêlé à des histoires dans lesquelles il n'aurait pourtant rien à voir. Je vais caricaturer la chose, mais par exemple me protéger de la fureur d'une femme bafouée.... M'aider dans des subterfuges pour tromper ou flouer autrui.... Ou encore me prêter à exterminer des cibles.... Qui à coup sûr n'auront absolument rien d'enfants de chœurs. Dans les deux cas, vous seriez obligés de vous confronter à des personnes qui, dans l'absolu, n'ont rien contre vous. Qui selon vos critères seront innocentes, et peut-être même dans leur bon droit de vouloir m'occire. Mais il faudra malgré tout les combattre.... .... Bon soit pour la femme jalouse, juste la contenir, mais vous avez saisi l'idée.

Il aurait été trop facile pour Zakaerii de n'avoir qu'à jouer les justiciers sauvant les demoiselles succubes en détresse. D'ordinaire, les fiélons appréciaient de pouvoir piéger leurs contractuels en leur laissant découvrir des clauses auxquelles ils n'avaient pas pensé, et qui les mettait dans l'embarras. Surtout lorsqu'ils étaient obligés de les respecter. Mais ici, elle avait pris le partie de jouer cartes sur table. De lui exposer les risques, et de placer toujours un peu plus haut la barre du défi. Car tout l'enjeu était là.... Est-ce qu'il aurait les tripes d'aller jusqu'au bout ? De la suivre, peut-être pas jusqu'à l'Outre-Monde, mais au moins sur quelques chemins tortueux de fiélons.... Lui soumettant un problème plus épineux qu'il n'apparaissait, elle renchérit amusée.

Et maintenant, mon cher ami au pelage soyeux.... Seriez-vous toujours prêt à relever ce défi ? A partager un bout de chemin ténébreux en présence de ma personne comme guide ? Tremper dans des affaires pas forcément claires ? J'ai cru comprendre que vous suiviez un dieu, certainement parce que vous en partagez les convictions, la philosophie. Mais ici, vous ne servirez pas un dieu, mais "un autre". Une entité qui n'a rien de supérieure. Qui n'a pas forcément la même philosophie, les mêmes points de vue. Qui n'accorde peut-être même pas la même valeur que vous à la vie. Les fiélons sous contrat vivent cette réalité chaque jour de leur existence. Dans des conditions bien plus rudes et pénibles que celles que je vous ai énoncées. Vous n'en vivrez qu'un aperçu temporaire.... Sans le risque récurrent pesant sur votre nuque.... Mais il vous faudra jouer le jeu.... Qu'en penserait votre dieu ? Et vous, qu'en pensez-vous....?

Elle n'avait pas lâché son regard une seule seconde, impatiente et fébrile de voir s'il allait être joueur, s'il allait prendre ces risques, en dépit du danger et de la possibilité de devoir faire quelque chose qui ne lui plairait pas. Tout en le scrutant, attentive plus que de raison, elle se mordillait la lèvre inférieure, dans un geste inconscient pour contenir un peu son excitation envahissante, comme pour retenir son souffle. Elle savait qu'il pouvait refuser. D'ailleurs la raison voudrait qu'il refuse et qu'il s'évite des ennuis inutiles. Mais au fond d'elle, elle espérait sincèrement qu'il laisserait cette ennuyeuse raison au placard pour la suivre encore un peu plus dans ses jeux.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Jeu 11 Mai 2017 - 6:42

Les raisons qui pouvaient pousser Fleya à aider des Fiélons, même si ces derniers étaient plus enclins à essayer de la tuer que de la remercier en retour, échappaient à Zakaerii, mais ce n’était pas ses affaires. Si la Felidaë estimait que c’était là ce qu’elle devait faire et qu’elle était prête à mettre sa vie en danger pour cela, il ne pouvait que respecter son propre choix, tout comme c’était le sien de risquer la sienne pour essayer de la sauver, même si cela ne faisait que lui accorder un sursis. A l’interrogation de Lylim, il opposa un léger sourire. « Pourquoi, hein ? C’est une bonne question. Mais je ne pense pas pouvoir vous donner une réponse constructive. » Il soupira doucement. « En toute honnêteté, je ne pense pas lui devoir quoi que ce soit. Lorsque nous nous sommes rencontrés, elle avait déjà des ennuis et elle semblait avoir besoin d’aide, mais je n’avais probablement pas croisé son chemin par hasard. Qui plus est, je ne me voyais pas lui refuser mon aide. » Il esquissa un nouveau sourire, un peu rêveur, se remémorant la première rencontre avec Fleya et les péripéties dans lesquelles il s’était embarqué. « Je ne nie pas que cela m’a apporté plus d’ennuis que nécessaire, mais je ne l’ai jamais regretté. Et quand j’ai croisé votre chemin, quelques jours plus tôt et qu’elle semblait avoir besoin d’aide à nouveau, je n’ai vu aucune raison de refuser une nouvelle fois. » Il pencha la tête vers le côté, posant son regard vers Lylim. « J’imagine que ça ne vous aide pas beaucoup, n’est-ce pas ? » Il pouvait comprendre que ce soit difficile à appréhender pour d’autres personnes. Mais, en réalité, c’était peut-être juste à cause de la simplicité de son raisonnement. Il ne cherchait ni profit, ni gloire, mais simplement à faire ce qui pouvait être fait. Fleya n’avait pas atterri sur son chemin par hasard, l’aider avait alors été naturel. Et s’il était passé par cette auberge quelques jours plus tôt, il ne fallait pas y voir une simple coïncidence. « Disons simplement que je l’ai aidée et l’aide aujourd’hui parce qu’il me semble que c’est la bonne chose à faire. Faut-il davantage pour aider quelqu’un ? » Il eut un léger sourire et tourna à nouveau son regard vers l’horizon, comme s’il cherchait à répondre à sa propre question rhétorique.

La façon de penser du Suli était peut-être étrange pour certains et Lylim ne faisait peut-être pas exception, mais il ne fallait pourtant pas chercher bien loin pour comprendre ce grand chat, qui ne cherchait simplement qu’à se rendre utile à mesure de ses compétences pour les personnes qu’il pensait en valoir la peine, ou qu’il pensait avoir rencontré pour une bonne raison, à savoir : Revoran. Après tout, il suivait principalement les signes de sa divinité pour savoir où se rendre et à quel moment. C’était ainsi qu’il avait rencontré Fleya et c’était aussi une des raisons pour lesquelles il avait décidé de l’aider. Il n’avait jamais cru aux coïncidences. Alors qu’ils abordaient le sujet de Shotra et son attachement tout particulier pour Fleya, Lylim eut l’amabilité d’essayer de combler les méconnaissances du Felidaë au sujet des Fiélons et de leurs liens avec les Conjurateurs. Visiblement, si l’affection n’était pas impossible, elle semblait somme toute improbable. Il y avait, apparemment, une rivalité importante dans ce milieu ou n’importe quelle faiblesse semblait n’être qu’un prétexte pour s’en prendre à autrui. Il comprenait un peu plus la facette sombre et perverse de ce monde dont il n’avait eu qu’un aperçu, vis-à-vis de Shotra. Ce dernier lui semblait effectivement bien mystérieux mais ne l’avait jamais considéré comme un potentiel ennemi, pas depuis leur rencontre, bien au contraire. Toutefois, ceci mis à part, c’était particulièrement agréable de voir la jeune femme réfléchir à haute voix presque inlassablement. Le sujet la passionnait véritablement et elle semblait déterminée à dénicher le fin mot de l’histoire. Le Suli se fendit d’un petit sourire. « Je crois que vous me donnez trop d’importance dans votre réflexion. Je ne doute pas que vous saurez démêler ce mystère, même sans moi. » Il resta pensif quelques instants avant de rajouter. « Néanmoins, si je peux me permettre. Vous devriez peut-être essayer d’abord d’en savoir plus sur Shotra, même si ce n’est probablement pas le plus facile. Mais comprendre qui il est vous permettra surement de mieux cerner ses motivations à agir ainsi. » Du moins, c’est ainsi qu’il procèderait, s’il devait chercher à se renseigner davantage, même si Lylim devait pertinemment savoir où aller tenter de fouiner pour faire avancer son enquête. Toutefois, la curiosité de la jeune femme semblait sans limites, nul doute qu’elle avait dû apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur les personnes à bord, leurs petits secrets, leurs hontes, leurs fiertés… Peut-être se demandait-elle ce qu’il y avait à savoir sur lui ? Cette idée l’amusa, mais pas assez pour lui demander directement ce qu’elle pensait savoir de lui, même si cela aurait pu être amusant.

Au sujet du contrat qu’elle souhaitait souscrire avec lui, Lylim se fit plus précise, décrivant avec détails ce qu’il pourrait être amené à devoir faire s’il devait accepter la proposition qu’elle lui faisait. Repousser des femmes jalouses et bafouées, combattre d’autres personnes pour des motifs potentiellement douteux… Les exemples ne manquaient pas d’audace et, effectivement, il y avait un côté malsain principalement caché dans le fait que le choix de combattre ne dépendait plus de lui, mais d’elle. Impliquant que, dans le pire des cas, elle pourrait très bien lui demander de tuer un enfant, sans que, techniquement, il ne puisse refuser. Même s’il doutait qu’elle le pousse jusqu’à cette extrémité, car de toute façon il restait assez libre de refuser d’obéir, n’ayant pas un véritable contrat Fiélon-Conjurateur, ces précisions remettaient les choses en perspective. « Apparemment, être votre chevalier-servant est loin d’être de tout repos. » Il eut un petit sourire amusé, prenant le parti de commenter tout cela sur une note un peu humoristique. Quand elle lui demanda alors s’il était prêt à relever ce défi, en lui demandant ce qu’il en pensait, ce que pouvait en penser Revoran lui-même, le Suli ne la lâcha pas du regard, répondant à sa provocation silencieuse. Tout cela ne lui faisait pas réellement peur, et peut-être était-ce même un défi lancé par Revoran, qui pouvait savoir ? Un sourire mutin se dessina sur les lèvres du Félidaë et l’étincelle de malice brilla davantage dans son regard azur. « J’en pense que je pourrais probablement vivre avec ça. Même si je comprends un peu mieux ce que les Fiélons peuvent vivre, ainsi assujetis à leurs maitres. Néanmoins, dois-je vous rappeler que, pour me soumettre votre défi, il faudrait pour cela en gagner l’opportunité ? Chose que vous avez pour l’instant perdue à deux reprises. » Il continuait de la fixer, toujours amusé. « Cela ne m’empêchera pas de vous offrir de nouvelles opportunités d’en gagner la possibilité, mais pensez-vous pouvoir y arriver ? » Ou, plus exactement, pourrait-elle patienter suffisamment maintenant que cette idée s’était logée dans son esprit ? Bien entendu, elle n’avait pas forcément besoin d’attendre pour lui faire une proposition, mais cela changeait quelque peu les termes du contrat. Mais plus encore, une autre question le taraudait. « Mais, dites-moi, Lylim, parmis toutes les personnes à bord de ce navire, pourquoi chercheriez-vous à faire de moi votre chevalier-servant ? » Il y avait une réelle curiosité dans sa voix et dans son regard – il lui faisait d’ailleurs toujours face, dans cette même proximité qui était la leur depuis plusieurs minutes, leurs visages presque aussi proche que quand elle avait failli lui révéler sa nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Jeu 11 Mai 2017 - 12:55

Lylim écoutait les réponses de Zakaerii avec de grands yeux ronds. Que lors de sa première rencontre avec Griffe-Lune, elle avait déjà des ennuis cela ne l'étonnait pas. Mais qu'il l'aide sans aucune raison, cela la sidérait. Les ildiriens accordait si peu de valeurs à leur propre vie ? Pourquoi s'imposait-il des choix et des actions dangereuses sans y être forcé ? La succube n'en revenait pas. Et en plus il s'entêtait dans cette voie ! Abasourdie, elle lui répondit.

Effectivement.... Je ne suis pas vraiment plus avancée. Agir sans intérêt.... C'est quelque chose... D'inconnu pour nous autres. Votre manière de pensée est assez inédite. C'est perturbant.... Chez nous, il n'y a rien qui ne soit pas motivé par un intérêt quelconque. Même un tout petit suffit, tant qu'il y en a un. Alors... Vous voir risquer votre vie de la sorte... C'est complètement fou pour moi.


Elle était visiblement troublée par cette philosophie de vie qu'elle ne parvenait pas à expliquer. Elle avait bien compris ce qu'il lui avait dit mais elle avait encore du mal à se faire à cette réalité. Les ildiriens n'avaient pas fini de la fasciner et de l'étonner. Laissant sa stupeur de côté, ils étaient repartis sur un sujet tout aussi palpitant aux yeux de Lylim l'enquête sur Shotra. Alors que Zakaerii remettait en doute son utilité dans cette enquête, la succube intervint.

Taratata ! Je suis intimement convaincue que vous seriez redoutable ! Et puis c'est définitivement plus amusant de chercher à deux et de confronter nos réflexions, que de manigancer seule dans son coin !

Elle écouta justement le conseil qu'il lui donna, et en profita pour lui faire part d'une autre frustration.


Vous voyez que vous sauriez y faire ! J'ai essayé d'en savoir plus, l'air de rien vous savez, juste faire connaissance et discuter un peu. Mais rien ! Je suis certaine qu'une pierre tombale serait plus bavarde que ce type là ! J'ai déjà croisé des personnes taciturne, mais celui-là il me donne du fil à retordre ! Il ne répond à rien, quand on parvient à lui arracher une réponse il est évasif au possible, le seul moment ou il aligne plusieurs mots d'affilés, c'est pour donner des ordres et des instructions. Je sais qu'il est fait d'ombres, mais tout de même, ce n'est quand même pas un fantôme issus du néant ! Et du côté des autres fiélons, ce n'est pas mieux, inconnu au bataillon jusqu'à ce qu'on entende parler de Griffe-Lune. Surtout que c'est un Tourmenteur, ce n'est pas un petit diablotin.... Généralement à ce stade il y a un passif plus ou moins glorieux à l'actif des Tourmenteurs, mais une fois encore on ne trouve rien.... C'est comme s'il n'avait pas d'histoire, comme s'il était issu du néant.... Vous croyez qu'il est possible de créer un fiélon ?!

Le pauvre Zakaerii ne pouvait certainement pas répondre à cette question, à laquelle elle même n'avait pas de réponse. Néanmoins cette hypothèse aurait le mérite de tout expliquer, et de donner une raison à tout cet amas de confusions d'incohérence. Le seul petit détail ennuyeux était que cette solution était complètement farfelue et saugrenue. Elle était même impensable à bien des égards, mais son potentiel suspect n'était-il pas lui même un cas improbable ? Les probabilités n'avaient pas fini d'être à l'honneur, puisqu'à présent il s'agissait de savoir à quel point il était concevable que Zakaerii accepte de devenir son fiélon. Après avoir ressituer les choses, le félin avait eu tout loisir de reconsidérer la question, ne manquant de signifier que le rôle de chevalier n'était finalement pas le plus simple. Sourire carnassier en coin, la succube lui répondit.

Voyons, s'il n'y avait pas eu d'action, je suis certaine que cela vous aurez ennuyé....

L'heure de la réponse tant attendue était arrivée. Elle avait retenu son souffle, jusqu'à ce qu'enfin il parle.... Et lui dise même ce qu'elle voulait entendre. Trop heureuse, elle ne masqua pas un seul instant l'immense satisfaction que la position du Felidae lui donnait. Son sourire était radieux, mais il avait ce petit quelque chose d'inquiétant également. Lylim trépignait de bonheur sur place et ne manqua pas de rétorquer au suli, aussi enjouée que déterminée.

Il est vrai que vous avez eu jusqu'ici une chance insolente. Mais les fiélons sont des êtres paradoxaux. Si nous somme parfois impatients, lorsque nous le voulons nous pouvons même attendre des années si le jeu en vaut suffisamment la chandelle à notre goût. Je sais que le moment viendra. Et quand il sera là, je ne manquerais pas de vous précipiter avec moi vers mes pires bêtises ! Je sais ce que je veux.... Et croyez-moi j'arrive toujours à mes fins tôt ou tard....

Elle ponctua ses propos en posant son index sur le bout du museau de Zakaerii, comme si elle scellait une promesse par ce geste. Son regard assuré et satisfait s'ancra de nouveau dans celui du félin alors qu'il cherchait à comprendre pourquoi lui plutôt qu'un autre. Son sourire doux et enivrant se dessina de nouveau alors qu'elle lui répondait sans détour.

Parce que vous êtes différents. Les autres hommes de ce navire ne s'intéressent pas réellement à moi. Simplement au plaisir que je peux leur procurer. Je ne les blâme pas pour ça, après tout mon physique est là pour ça. Mais je vous sens aussi curieux que moi.... Vous avez une bonne ouverture d'esprit, et un côté joueur qui me ravie ! Vous êtes observateur, il n'est pas dur de devinez votre intelligence, et vous savez en plus rester charmant, sans être niais. Je ne veux pas d'un esclave docile et aveugle comme chevalier. Je ne veux pas ouvrir mon monde à quelqu'un qui ne saurait pas s'y retrouver ou qui serait incapable de le comprendre. Mais vous.... Vous avez les capacités et les qualités qui vous permettront de retomber sur vos pattes. Vous avez eu l'audace de prendre les risques nécessaires... D'aller jusqu'au bout. Je suis curieuse de voir si vous serez capable de tenir la cadence le moment venu. Jusqu'où vous serez capable d'aller. Et aussi de découvrir le degrés de filouterie qui se cache derrière ce pelage.... Ho que j'ai hâte....

La sincérité de la succube dans sa tirade était presque palpable. Zakaerii lui semblait être une personne très prometteuse, et il était rare qu'elle pousse aussi loin et aussi vite ses jeux avec quelqu'un. Bien que sa nature lui commandait la méfiance perpétuelle, le Felidae lui inspirait suffisamment confiance pour qu'elle se laisse tenter à prendre le risque. Elle était parfaitement consciente que le risque perdurait malgré tout. Mais le félin méritait qu'elle le prenne. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'il ne la décevrait pas.... Et que l'occasion de mettre en route leur petit jeu de rôle se présente au plus vite !


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Jeu 11 Mai 2017 - 19:41

Zakaerii était conscient que ses propres actions n’étaient pas les plus courantes. A dire vrai, peu d’Ildiriens agissaient surement de la sorte, mais il n’avait jamais cherché à être comme les autres après tout. En tout cas, la jeune femme semblait particulièrement surprise de son aveu et il se sentit obligé de nuancer ses propos. « Je crains de ne pas être très représentatif des Ildiriens en règle générale, vous en trouverez d’autres aux motivations plus matérielles ou égoïstes. Pour moi, c’est également une façon de me rendre utile auprès des personnes qui n’en ont pas les moyens, après tout, je me considère particulièrement chanceux. » Bien entendu, Griffe-Lune avait les moyens de se défendre par elle-même et, en aucun cas, il aurait été obligatoire pour Zakaerii de se joindre à ses aventures au risque de s’attirer les foudres des ennemis de cette dernière, mais, à l’époque, il était convaincu qu’elle était la victime dans cette affaire et c’était naturellement qu’il s’était mis de son côté. Peut-être était-ce une sorte de solidarité entre Sulis, peut-être était-ce simplement parce qu’il avait apprécié sa façon d’être… Le choix n’était clairement pas objectif, il ne pouvait jamais l’être lorsque l’on décidait, ou non, d’aider quelqu’un, mais était-ce véritablement important ? L’essentiel était de rester fidèle à ses propres convictions et, à en juger par la compagnie qui se retrouvait autour d’elle désormais, quelque chose lui disait qu’il n’avait pas fait le mauvais choix. « C’est aussi une chose à savoir sur les Ildiriens, vous en trouverez de toutes les sortes et de toutes les natures. A la manière d’une boîte de chocolat, on ne sait jamais vraiment sur quel genre de personne on va tomber. » Même si, généralement, les gens relativement semblables finissaient toujours par se rassembler, d’une façon ou d’une autre, pour le meilleur ou pour le pire, voire plus souvent le pire, car si on croisait souvent des groupes de malandrins, bandits ou autres pirates, il était plus rare de tomber sur des groupes de personnes bienveillantes.

Concernant Shotra, l’enquête de Lylim et les improbables talents du Felidaë qui se tenait à côté d’elle, cette dernière semblait particulièrement convaincue qu’il pourrait lui être d’une utilité qu’il ne soupçonnait pas. Il eut un petit sourire. « Beaucoup de choses sont plus agréables lorsqu’elles sont réalisées à plusieurs. Et je crois que vous en savez quelque chose à ce sujet. » Il lui fit un clin d’œil amusé avant de la laisser lui expliquer qu’elle avait justement cherché à en savoir un peu plus au sujet de Shotra et, visiblement, lui soutirer des informations n’était pas chose aisée, ce qu’il comprenait parfaitement. Après quelques jours passés aux côtés de Griffe-Lune et de son Fiélon, il était évident pour le Félidaë que ce dernier n’était pas particulièrement bavard ou expansif, quel que soit le sujet. Ceci étant dit, il imaginait parfaitement bien la jeune femme essayer de sournoisement lui soutirer des informations et d’enrager car elle n’y parvenait pas. Cependant, dans les explications de son interlocutrice, certaines choses lui étaient inconnues, alors quand à répondre à la question de savoir si Shotra avait été créé, il n’en avait aucune idée. « Hélas, je n’ai pas de réponse à cette question. Mais cela pourrait expliquer la raison pour laquelle vous ne trouvez aucune information à son sujet. Peut-être pourriez-vous alors creuser cette piste ? Après tout, s’il y a bien une chose dont je suis convaincu dans ce bas-monde, c’est que rien n’est réellement impossible. » Et même si son ton trahissait une légère pointe d’amusement, il pensait réellement ce qu’il venait de dire. Si l’idée que Shotra était apparu, d’une façon ou d’une autre, en même temps que Fleya, alors peut-être n’était-il pas aussi vieux qu’il le prétendait. Malheureusement, le Suli ne pouvait se perdre en conjecture, car il y avait bien trop d’inconnues dans ce domaine pour lui. Toutefois, Lylim ne manquerait pas d’explorer cette piste si elle l’estimait valable, sans aucun doute.

Quand il fut question de lui et de la proposition de la Succube, Zakaerii ne put s’empêcher de remarquer cette façon qu’elle avait de le regarder, comme un prédateur observe sa proie. Le voyait-elle réellement ainsi ? Il était évident qu’elle cherchait à le déstabiliser, à le pousser sur des sentiers sauvages pour n’importe qui qui n’était pas de son monde à elle, mais il en fallait bien plus pour chambouler l’Once. Et, d’une certaine manière, elle aurait probablement davantage déstabilisé son interlocuteur en essayant des tactiques plus… physiques, si vous voyez ce que je veux dire. Habituellement gentleman, le Felidaë n’aurait pas réellement su comment réagir devant de telles avances. Mais pour ce qui était de servir de Fiélon, rien ne semblait véritablement insurmontable, même si certaines situations ne seraient probablement pas évidentes à gérer. La façon qu’elle eut de ponctuer ses propos, en posant un index sur le bout de son museau eut le mérite de le désarçonner quelque peu. Pendant un moment, il resta interdit, sans quitter le regard de la jeune femme. Oui, il ne doutait pas qu’elle saurait se faire violence pour patienter le temps nécessaire, il ne restait plus qu’à savoir quand cela aurait lieu. Il était évident qu’il finirait par perdre, la question restait de savoir s’il préfèrerait toujours faire des paris plutôt sûrs, ou si, étonnamment, il n’était pas, lui non plus, pressé de perdre afin d’expérimenter tout ce qu’elle venait de lui décrire. Mais était-ce sa volonté propre ou un quelconque effet induit par son interlocutrice ? Il était malheureusement pour lui impossible de le dire pour l’instant. Quand elle lui avoua les raisons pour lesquelles elle jetait son dévolu sur lui, le Félidaê aurait probablement rougi s’il avait pu le faire ! La sincérité des compliments qu’elle lui faisait rendait ses justifications presque gênante pour celui qui n’aurait jamais aligné plus de deux de toutes les qualités citées pour se décrire. Un peu gêné, il détourna la tête. « Je… Merci pour ces compliments, je ne m’attendais définitivement pas à autant de raisons. » Sans chercher à retrouver le contact visual pour le moment, il rajouta. « Vous savez, généralement je me contente d’être avec les autres de la même façon qu’ils sont avec moi. Vous êtes d’une agréable compagnie, même s’il a d’abord fallu un peu vous remonter le moral, et êtes tout particulièrement charmante et je ne parle pas nécessairement sur le plan physique. » Il s’arrêta un court instant, conscient de sa bêtise. « Non pas que vous n’êtes pas belle, bien au contraire, il faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Mais simplement votre façon d’être, votre joie de vivre, qu’il est difficile de ne pas apprécier. » Essayant de se dépatouiller et de reprendre une certaine contenance, Zakaerii laissa quelques secondes de silence s’écouler avant de finalement regarder à nouveau Lylim, une lueur malicieuse renouvelée dans son regard. « Quant au degré de filouterie qui se cache sous ce pelage. Malheureusement, il faudra au moins tout votre talent et votre ruse pour le découvrir. Et peut-être pourriez-vous-même être surprise. » Il ne savait pas vraiment s’il pouvait rivaliser avec elle, mais, néanmoins, il n’était pas le dernier pour se laisser prendre au jeu, surtout lorsqu’il était aussi plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 12 Mai 2017 - 4:41

La succube poussa un petit soupir en acquiesçant. Elle savait que Zakaerii avait raison, et que l'une des particularités des ildiriens était d'être incroyablement diversifiés en termes de fonctionnement et réflexions. Bien sûr, elle avait côtoyé pas mal de personne qui à ses yeux ressortissaient plus des fiélons que des ildiriens. Mais elle avait aussi trouvé des personnes diamétralement opposées, comme Zakaerii, qui la laissaient toujours circonspectes. Ces créatures étaient bien étranges, même si en fin de compte, il y avait toute une diversité similaire chez les fiélons. La différence résidait dans le contraste, car si chez les ildiriens on pouvait trouver des différences frappantes et éloquentes, chez les fiélons, elles étaient plus subtilement nuancées. Leur race restait relativement homogène. Elle prit un petit temps pour réfléchir avant de finalement lui demander.

Qu'est-ce qui vous fait dire que vous êtes chanceux ? Il est vrai que vous ne semblez ni malheureux, ni à plaindre, mais "particulièrement chanceux", c'est autre chose.

Avait-il un quelconque secret, qui n'aurait pas fini d'exacerber la curiosité de la succube ? Elle ne tarderait pas à être fixée. En attendant, elle acquiesçait vivement à la réplique du félin sur les plaisirs partagés à plusieurs. Il fallait dire qu'il prêchait là une convaincue, et à son clin d’œil elle répondit par un franc sourire complice. En elle-même elle soupirait. Les fiélons dans son genre avait une extrême mauvaise réputation, alors qu'ils répandait tant de bonheur et de plaisir autour d'eux, reliant les hommes et les femmes entre eux, et ce parfois dans toutes les combinaisons possibles. Ils étaient un peu les créateurs de liens sociaux et plus, et pourtant nullement reconnu à leur juste valeur. La vie, cette injustice.... Trêve de mélancolie, ils s'en retournaient à l'affaire spéciale Shotra. Comme elle s'y attendait, ce pauvre Zakaerii était bien incapable de pouvoir statuer sur la question de l'apparition spontanée de fiélons. Mais malgré la folie de cette hypothèse, il l'incitait à explorer cette piste, justifiant que rien n'était impossible. Et en un sens il avait raison. Un petit sourire en coin, elle lui affirma alors.

Comptez sur moi pour mener l'enquête ! Cela me paraît franchement improbable, mais de toute manière c'est bien la seule piste que j'ai pour l'instant, alors autant l'exploiter. Qui sait ce que je pourrais découvrir....

Elle n'avait pas finit de faire de découvertes avec Zakaerii. Toujours à l'affût des moindres réactions, et experte dans tous les langages corporels, Lylim avait remarquer cette petite latence fugace lorsqu'elle avait poser son doigt sur le bout de sa truffe. Un geste bien innocent surtout à ses yeux mais pas forcément pour tout le monde. Elle réprima avec violence un petit rire, tandis qu'elle réfléchissait aux conclusions de ses observations. Se pouvait-il que ce sacré gaillard face à elle soit décontenancé par certains côtés tactiles féminins ? Ce gros félin cachait-il en réalité un être timide ? La suite l'encouragea dans ce sens alors qu'il se montrait encore plus gêné face à sa réponse pourtant sincère. En le voyant détourner le regard et bafouiller très légèrement, la succube se mordit la lèvre inférieure pour ne pas rire. C'était mignon à voir pour elle. Mais la suite lui promettait mieux. Alors qu'il partait pour lui rendre quelques politesses, il lui fit un compliment, qui aurait pu être maladroit pour une personne susceptible.

Lylim n'était pas de ce genre là, et elle n'avait pas fait attention à sa maladresse se focalisant plutôt sur le compliment. Mais Zakaerii s'empêtra de lui même dans ses dires, s'empressant de se corriger, d'une manière empressée et un peu confuse. Ce qui contraint la succube à ramener sa main devant ses lèvres, pour cacher ce sourire grandissant qui réprimait un fou rire. Quand les hommes s'emmêlaient les pinceaux de cette manière c'était absolument délicieux, car souvent, plus ils essayaient de se rattraper, plus ils s'enfonçaient. Ce qui généralement donnait lieu à des scènes hilarantes au plus haut point, enfin sauf pour les femmes qui se vexaient de la situation. Autrement dit, certainement pas Lylim qui ne perdait pas la moindre occasion de s'amuser. Néanmoins, Zakaerii s'était plutôt bien débrouillé pour retomber sur ses pattes. Néanmoins, il ne parvenait pas pour l'instant à la regarder de nouveau dans les yeux.... Ce qui fut le prétexte pour la jolie rousse de pouvoir titiller un peu plus le pauvre matou ! En effet, elle glisser deux de ses doigts sous le menton du suli, pour guider son visage via un effleurement digne d'une caresse son visage bien face au sien, et de là lui dire.

Flatteur que vous êtes ! Merci pour ces gentils compliments....

Et sans crier gare, elle ponctua ses remerciements d'un baiser fugace qu'elle déposa une fois encore sur le bout du museau de son interlocuteur. Si son doigt l'avait quelque peu troublé, elle espérait bien que ce pieu baiser le mettrai encore plus en émoi.... et lui donnerait donc l'occasion de s'amuser encore plus de la gêne du pauvre Zakaerii. Mais il s'avérait que le félin était vraisemblablement friand de jeu dangereux car à présent, il vint tenter la tentatrice avec cette lueur irrésistible dans le regard, et ses propos sans équivoque. Lylim afficha son sourire carnassier et enjouée, lui répondant avec douceur et détermination.

Vous me mettez au défi en me promettant en plus des surprises ? Que me faut-il de plus pour répondre à votre invitation.... Je ne manquerai pas de mettre tout mon talent en oeuvre pour révéler ce qu'il y a de meilleur en vous.... Ou de pire ? Hi hi hi ! Intéressant ! Vraiment intéressant ! Mais vous me faites miroiter tant de merveilles futures que l'appréhension me vient. Saurez-vous combler mes attentes ? Êtes-vous à la hauteur de vos promesses ? N'auriez-vous pas un petite.... Mise en bouche ? Juste de quoi me tenir en haleine, m'offrir un aperçu de vos compétences en attendant la véritable révélation....

Tout en énonçant sa demande, elle avait lentement rapprocher son visage du sien, ses prunelles étant à présent parfaitement détaillées aux yeux de Zakaerii. Elle le fixait avec cet air malicieux et défiant, la provocation dans tout ce qu'elle avait de plus tentant et attirant.... Son sourire joueur était au diapason de son regard, et à présent le Felidae pouvait même sentir sa respiration tiède contre son pelage. Lylim attendait attentive à la moindre réaction. Comment allait-il gérer cette situation ?


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 12 Mai 2017 - 8:19


Zakaerii se considérait comme chanceux, car même si son passé n’était pas totalement réjouissant, il avait tout de même trouvé une famille après avoir perdu la sienne, et s’était vu obtenir les faveurs d’un Dieu, qui, même s’il ne le protégeait pas véritablement, avait sans doute veillé sur son ouaille, au moins un minimum. Qui plus est, le Félidaë était suffisamment fort pour se protéger lui-même et ne pas être une cible facile pour ceux qui décidaient de vivre au détriment des autres. Une chose dont tout le monde n’avait pas la chance. Mais, au lieu de commencer par cela, l’Once se permit une réponse plus appropriée au jeu qu’ils se livraient depuis un petit moment maintenant. « Je suis à bord d’un navire en route vers une mort probable, mais en excellente compagnie. Pourquoi ne me considèrerais-je pas comme chanceux ? » On pouvait facilement sentir l’amusement dans les propos du Suli, mais, pourtant, il s’en dégageait une certaine sincérité et, par son regard, il semblait évident qu’il pensait au moins tous les derniers mots concernant son interlocutrice. Il esquissa un sourire à son attention et reprit. « Je peux voyager à mon gré, décider du rythme de mon existence, avoir le luxe de me réveiller avec l’aube sans m’inquiéter du futur, vivre mes propres choix et affirmer mes convictions… Je suis libre avec l’opportunité de pouvoir défendre ma liberté. Voilà pourquoi, je m’estime chanceux, car j’ai l’impression, depuis que j’ai commencé à voyager, que ce n’est malheureusement pas possible pour tout le monde. » Combien de personnes vivaient dans la crainte d’autres ? Combien n’avaient pas nécessairement l’opportunité de vivre leurs rêves ? Certains s’en accommodaient et arrivaient même à être heureux ainsi, mais Zakaerii n’avait pas forcément besoin de revoir ses espérances à la baisse pour cela. Certains pourraient d’ailleurs lui arguer qu’il devait tout de même répondre de ses actes devant Revoran, mais, pour le Suli, ce n’était pas tant une contrainte qu’une philosophie de vie et, malgré tout, le Dieu semblait laisser suffisamment de coudées franches à son dévot.

Cette discussion avec Lylim était particulièrement agréable, d’autant qu’elle mêlait d’improbables sous-entendus, part essentielle de leur petit jeu, et des choses plus sérieuses ou personnelles. Mais, surtout, c’était cette facilité d’échange qu’il existait entre les deux. Chose qu’il n’avait pas particulièrement soupçonné avant de commencer à lui parler, un peu plus tôt. Ne pas avoir d’attentes était également une bonne façon de ne jamais être déçu, mais là, c’était bien tout le contraire. Le Felidaë acquiesça de la tête, avant de prendre une gorgée de la bouteille de liqueur de miel qu’il tendit ensuite à son interlocutrice si elle désirait s’y servir également. « J’ai l’impression que les secrets de Shotra n’ont qu’à bien se tenir avec vous sur leurs talons. » Il attendit qu’elle commence alors à boire pour rajouter, un peu trop innocemment pour que ce ne soit pas prémédité. « J’imagine que vous avez déjà essayé de lui soutirer des confessions sur l’oreiller, non ? » C’était de la pure taquinerie, potentiellement gratuite compte-tenu qu’il espérait la faire réagir suffisamment pour qu’elle avale un peu de travers, mais somme toute, le raisonnement tenait également la route. Si elle savait y faire avec les hommes, elle devait également avoir une certaine popularité parmi les siens et aussi précautionneux ceux-ci pouvaient être, généralement peu étaient capables de faire appel à toute leur volonté une fois certains besoins… assouvis. Toutefois, il se doutait bien qu’elle avait probablement déjà tenté une approche de ce genre. Mais encore une fois, le but n’était pas tant de lui donner une autre idée que d’essayer de la prendre par surprise au moment opportun.

Mais aussi amusé pouvait-il être de son petit effet, il savait qu’il devait se méfier du retour de flammes et, avec quelqu’un comme Lylim, il savait qu’elle possédait suffisamment de cartes dans sa main, pour retourner leur petit jeu à son avantage le plus total. Il n’avait pas peur d’elle, loin de là, car, pour le peu qu’il la côtoyait, il était presque convaincu qu’elle ne lui voulait aucun mal, loin de là. Même sa proposition de la servir comme un Fiélon n’était finalement pas si terrible et, d’une certaine manière, même si elle désirait connaître ses limites et le testerait surement en ce sens si l’occasion se présentait, il pensait, mais peut-être se trompait-il, qu’elle serait plutôt gentille avec lui, même si elle ne manquerait pas de s’amuser autant que possible de la situation, fidèle à elle-même. Mais si Zakaerii était courageux face au danger, il était plus… fragile, lorsqu’il s’agissait de contacts physiques et visiblement son interlocutrice n’avait pas manqué sa gêne relative à la façon qu’elle avait eu de poser un doigt sur son museau. Il fallait dire qu’il n’avait pas été très malin de sa part de commencer à tergiverser longuement suite à ses compliments. Un « merci » aurait été probablement plus que suffisant et l’aurait peut-être sauvé de ce qui suivit, à savoir la délicate main de Lylim se effleurant son pelage sous le museau pour tourner sa tête dans sa direction et un furtif baiser sur son museau. Ce geste anodin l’électrisa un court instant, le surprenant par plus d’un égard, mais lui rappela également qu’ils jouaient un jeu et qu’il était peut-être temps qu’il réplique à nouveau, plutôt que de subir. C’était ainsi qu’il avait décidé de rebondir et tenter de reprendre l’avantage.

Cela eut visiblement le mérite d’attiser une nouvelle fois la curiosité de la jeune femme, qui ne manqua pas de lui confirmer qu’elle veillerait à mettre tous ses talents en œuvre pour découvrir ce qu’il cachait. Il n’était pas bien sûr de savoir réellement ce qu’ils allaient trouver, mais cela promettait d’être intéressant, assurément. Elle émit cependant des doutes quant aux promesses qu’il n’arrêtait pas de lui faire. Serait-il à la hauteur ? Pour ainsi dire, il n’en savait rien, mais voilà qu’elle lui demandait un avant-goût, quelque chose qui pourrait la motiver davantage encore, si cela était possible, ou, tout du moins, la rassurer sur ce qu’elle pouvait attendre du Felidaë. Au fur et à mesure de ses paroles, elle s’était d’ailleurs davantage approchée de lui et leurs visages étaient maintenant si proche qu’il sentait son souffle tiède glisser sur son museau alors qu’il ne la quittait pas des yeux, admirant ses iris. Ainsi, elle voulait une avance sur gage ? « N’auriez-vous donc pas confiance en moi ? Devrais-je en porter ombrage ? » Zakaerii eut une moue légèrement boudeuse avant de poser son regard à nouveau sur celui de Lylim, sans réduire la distance qui les séparait pour autant, conscient qu’il jouait probablement avec le feu. « Vous voulez réellement un avant-goût de ce que je peux réserver ? Vous pourriez le regretter. » Alors qu’il attendait sa réponse, sans la quitter des yeux, s’assurant sa pleine concentration, il laissait glisser son manteau de ses épaules. Et lorsqu’elle accepta de prendre le risque, un sourire malicieux glissa sur ses lèvres. « Vous l’aurez voulu. J’espère que vous ne craignez pas l’eau. » Alors, sans lui laisser le temps de réagir ou d’interpréter ses propos, il passa ses bras autour de la taille de la jeune femme, l’attira à lui fermement mais avec une certaine douceur, et il bondit avec agilité par-dessus le rebord du pont, juste derrière eux, les précipitant tous les deux par-dessus bord, droit vers la mer. Et, tandis qu’il chutait, il posa son regard dans celui de Lylim, un large sourire sur les lèvres. « J’espère qu’elle est bonne. » Il n’y avait pas vraiment pensé, mais c’était trop tard désormais. Il finirent à l’eau rapidement et alors qu’il lâchait la succube, s’assurant qu’elle remontait à la surface tout de même, il remonta à son tour et croisant son regard, il rajouta, visiblement très amusé. « Rassurée ? » Et alors qu’elle répondait, il l’invita à l’agripper par le cou afin de la ramener à bord. Car même si le navire n’avançait pas trop vite pour le moment, mieux valait ne pas se laisser distancer, même si la température de l’eau n’était pas si désagréable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 12 Mai 2017 - 10:26

Tout en écoutant sa première réponse, elle opina du chef un large sourire aux lèvres, et tout en acquiesçant, elle approuva sa remarque.

Voilà un excellent argument, vous avez bien raison.

Lylim n'était pas du genre à bouder les compliments, encore moins lorsqu'elle sentait qu'ils étaient non-feints. Elle appréciait particulièrement que Zakaerii l'apprécie, et surtout que ce soit en dehors d'un cadre de pure luxure. Amatrice de plaisir charnelle, certes, mais elle n'était pas que cela. Mais il était rare que les autres s'intéressent à autre chose que son domaine de prédilection. Aussi, la présence du félin avait quelque chose de rafraîchissant pour elle. Outre ces plaisantes considérations, elle en vint à étudier l'autre partie de réponse du suli, qui se montra visiblement assez convaincant à son sens, puisqu'elle lui répondit.

Effectivement, vu ainsi je comprends votre point du vue. Et vous ne savez pas à quel point vous avez raison lorsque vous parlez d'être libre de vivre comme bon vous semble, sans contrainte ni crainte....

Elle se demandait ce que cela faisait d'être maître de chacun de ses pas, et de vivre en fonction de ses propres aspirations, en total indépendance d'autrui. Elle savait que de base, elle n'avait pas à se plaindre. Elorias était franchement tolérant avec elle, et il la contraignait que rarement à agir. Comparer à la majorité des fiélons, elle était presque en vacances en compagnie du vieux Bélinois. Enfin sauf depuis qu'ils avaient tous les deux décidés de suivre Fleya, mais l'action n'était pas pour lui déplaire. Néanmoins, elle restait assujetti à un contrat et à la présence d'un conjurateur. Elle ne pouvait pas décider du jour au lendemain de partir là où son envie lui dictait d'aller et de ne jamais faire que ce qui lui plaisait. Quelle drôle de vie cela devait être. Elle se demandait si un jour, elle pourrait connaître cela. Mais l'heure n'était pas aux rêvasseries. Elle n'avait pas manqué d’acquiescer vivement à sa remarque sur la fragilité des secrets de Shotra en sa présence. Elle avait commencer à voir quelques lampées d'hydromel lorsqu'il lança sa boutade sur Shotra.

Elle fut contrainte de s'interrompre sur le champ dans sa dégustation, manquant de s'étouffer au passage, avant d'adresser un regard malicieux à Zakaerii. Un air qui en disait long sur le timing qu'il avait délibérément choisi pour lui faire sa proposition. Cela dit, après avoir retrouvé son souffle, elle reprit avec assurance toute sa contenance, avant de lui rétorquer avec aplomb.

Il est complètement insensible aux charmes féminins. Peut-être seriez-vous plus à son goût.... Laissez-moi vous imaginez tous les deux.... Mmmh.... A coup sûr il se mettrait en position dominante....

En disant cela, elle espérait bien que l'imagination de Zakaerii serait trop rapide pour qu'il la contrôle, et qu'il en vienne à visionner la scène de Shotra et lui en plein ébat passionné. Lui laissant bien le temps de faire le tour de la chose, elle ajouta ensuite.

En fait.... Je ne sais même pas s'il a seulement déjà goûté à ce genre de plaisir. Je ne lui ai jamais vu de jambes.... Et d'un point de vu extérieur.... J'ai l'impression qu'il n'a même pas de.... Fichtre est-il seulement sexué en fait ? Mmmh.... ça expliquerait qu'il résiste à mes charmes. Et ça collerait avec l'idée qu'il a été créé !

Finalement, l'option comme quoi Shotra avait été créé lui paraissait de moins en moins absurde.... Elle allait devoir sérieusement réfléchir à la question. Mais pas tout de suite. Elle avait beaucoup plus intéressant à faire à savoir, provoquer encore et toujours ce cher Zakaerii. Comme c'était à prévoir, celui-ci vint mettre en gage la confiance que Lylim lui portait. Mais malgré la moue boudeuse très réussi qu'il lui adressait, la demoiselle n'était pas dupe, et elle lui rétorqua.

Je suis de nature méfiante, certes, mais ici c'est davantage la gourmandise que le doute qui parle. Je crois que je n'ai pas besoin de vous prouver mon appétit insatiable.... Bien que je me tienne disposée à vous le prouver si besoin est.

Il la mit une dernière fois en garde, lui demandant si elle était réellement prête à le suivre dans quelque chose qu'elle pourrait regretter. Elle pouffa légèrement avant de lui répliquer, provocante et amusée.

Même pas peur.... Je suis prête à prendre tous les risques.


En effet elle était prête à tout... Elle n'eut pas le temps de réfléchir à la question de l'eau, qu'il la saisit à la taille en la ramenant à lui. Surprise, Lylim en vint à se demander si elle n'avait pas été trop tentante précédemment. Après tout, son petit baiser n'avait pas laissé le suli indifférent, et peut-être qu'à trop tenter le félin, il avait décidé lui aussi d'en avoir plus. Elle n'allait très certainement pas lui reprocher ce genre de réaction, après tout, il avait fort à parier que cela serait agréable, et en plus elle avait dit s'attendre à tout. Sauf peut-être à un bain forcé dans une eau fraîche, quoiqu'un peu salée à son goût.... Sur le bastingage, alors que Zakaerii espérait que l'eau ne soit pas trop froide, elle n'avait le temps que de prendre son souffle, avant de grand plongeon. Et alors qu'elle ressortait rapidement sa tête hors de l'eau, en prenant une grande aspiration d'air, Zakaerii vint lui demander ses impressions. Un peu estomaquée, elle se mit à rire aux éclats, avant de finalement articuler.

Avec vous se jeter à l'eau prend tout son sens ! Soit, je prends cela pour gage de la suite !


Sa crinière se plaquait à présent contre son visage, lui donnant des allures de sirène. Mais son sourire carnassier se dessina de nouveau sur son visage. Avec ce petit air mutin qui ne présageait rien de bon.... Elle avait une bêtise derrière la tête, à n'en point douter ! Et mieux que d'y assister, Zakaerii allait la sentir ! Car voilà que pour la remonter, la succube vint se coller très franchement à lui, planquant lentement mais surement sa généreuse poitrine contre lui, poussant le vice à venir passer ses jambes autour du bassin du suli. Et comme pour ne lui laisser aucun répit, voilà que les vêtements eux-même de Lylim se liguèrent contre le pauvre matou. Non seulement l'eau les avait rendus aussi moulant que possible, mais en plus, le haut de la belle était devenu légèrement transparent, suffisamment pour que Zakaerii distincte sans peine un spectacle qui en aurait ravi plus d'un. Existait-il seulement une eau assez froide pour calmer les ardeurs qu'elle engendrait.... Elle poussa un petit soupir avant d'ajouter.

Je vais devoir retirer tout ça pour les faire sécher.... Et également trouver de quoi me rincer. A la longue le sel risque de nous irriter.

Elle prit un instant pour éviter d'éclater de rire de nouveau, avant de demander sur un ton faussement innocent.

Dites-moi.... Ce n'était pas là une ruse pour me voir me dévêtir sans avoir à me le demander, n'est-ce pas ?

Elle doutait très fortement qu'il soit du genre à établir ce genre de machination, même si un homme restait un homme, et c'était justement parce que c'était peu probable que cette accusation voilée était drôle.


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 12 Mai 2017 - 11:48


En constatant que Lylim comprenait ce qu’il entendait par s’estimer chanceux, le Felidaë se rappela que la liberté n’était pas quelque chose de particulièrement possible pour la jeune femme et il s’en voulut un peu de le lui rappeler, même s’il ne l’avait pas fait exprès. « Il doit bien exister un moyen pour vous libérer de vos contrats, non ? » Son ignorance en la matière l’empêchait de vraisemblablement essayer de rassurer la Succube en lui disant qu’il arriverait bien un jour où elle ne serait la servante de personne. Après tout, si le monde ne croûlait pas sous les Fiélons, c’était qu’il ne pouvait peut-être pas errer librement, même après l’achèvement de leurs contrats. « Que se passerait il si votre conjurateur vous ordonnerait d’être libre ? » L’idée d’approfondir ses connaissances sur le sujet en si bonne compagnie ne semblait pas mauvaise. Après tout, la jeune femme avait suggéré d’elle-même qu’ils s’informent l’un et l’autre sur les spécificités des leurs. Dans tous les cas, quelqu’un devait surement avoir réfléchi à la question de la liberté des Fiélons, et même si cela ne semblait pas une bonne idée en règle générale, des entités comme Lylim ne pouvaient fondamentalement pas causer trop de mal, en tout cas, pas plus que des personnes plus… normales pourraient également causer. Il semblait presque injuste qu’elle n’ait pas le plaisir de pouvoir profiter et de décider de ses propres faits et gestes, même si Elorias ne semblait pas le plus tyrannique des maîtres. Cependant, même dorée et de velours, une laisse restait une laisse et Zakaerii comprenait les aspirations de son interlocutrice.

Le Felidaë fut très content de son petit effet très mesuré et le regard que lui lança sa victime lui indiquait qu’il aurait probablement le droit à une revanche et probablement bien plus tôt qu’il ne s’y attendrait, sans doute. Laissant tout son temps à Lylim pour reprendre son souffle et un minimum de contenance, et également le temps de boire véritablement, celle-ci commenta les propos de l’Once en lui faisant remarquer que, malheureusement, Shotra ne semblait motivé par aucune sollicitation en ce sens. Elle rajouta même l’hypothèse qu’il serait peut-être davantage attiré par lui, suggérant que, dans une telle éventualité, le Fiélon prendrait surement une position dominante. Au regard que la jeune femme lança à son interlocuteur, il semblait évident qu’il y avait dans cette suggestion une partie de sa vengeance. Et si Zakaerii imagina effectivement quelques instants une improbable scène avec un Shotra…. Nu – si tant est que cela existait – il parvint à se maitriser suffisamment pour stopper ses pensées avant de répliquer assez calmement. « Vous ne me connaissez pas encore assez, c’est pour ça. » Il lui fit un clin d’œil et préféra s’attarder sur la petite brise qui venait soulever légèrement les cheveux de la jeune femme plutôt que d’imaginer une nouvelle fois le Fiélon en amant. Il laissait volontiers cela à d’autres. La Succube conclut cette petite parenthèse en soupçonnant le démon d’ombre d’être même complètement asexué, ce qui, selon elle, était un argument en faveur de l’idée selon laquelle Shotra avait été créé. Zakaerii ne voyait pas trop le lien de cause à effet entre les deux propositions mais il faisait confiance à l’enquêtrice experte pour tirer ses propres conclusions sans se tromper sur ses hypothèses. Shotra allait devoir faire attention à ses arrières car il semblait que la discussion en cours avait remotivé Lylim à venir fouiner dans ses affaires. Bien entendu, si Fleya avait été consciente, il aurait peut-être été plus facile d’obtenir des réponses directement auprès d’elle, mais, malheureusement, ce n’était pas une option pour le moment…

Alors que la tension s’élevait quelque peu entre les deux protagonistes de cette discussion, Zakaerii mûrissait son idée folle, mettant une nouvelle fois en garde la Succube, pour lui laisser une dernière échappatoire dont il savait pertinemment qu’elle ne saisirait jamais la chance. Elle pensait maîtriser le jeu, et, au fond, c’était peut-être le cas, mais il ne fallait jamais sous-estimer son adversaire. Et s’il préféra ne pas relever l’invitation de la jeune femme à lui faire prouver son côté insatiable – ce dont il ne doutait pas un instant – il n’hésita pas un seul instant à les propulser tous les deux par-dessus le bastingage pour un petit bain forcé. Mais, visiblement, son idée eut le mérite de désarçonner suffisamment Lylim et lui fournir l’assurance dont elle avait besoin. Qui plus est, l’entendre rire était toujours agréable, surtout lorsqu’il se rappelait le visage qu’elle avait affiché plus tôt dans la journée après leur bataille contre les pirates. « Peut-être devrez-vous faire attention à l’énonciation de vos termes pour notre contrat après tout, non ? » Suggérait-il que, s’il devait se mettre à son service, il trouverait bien une façon de lui faire quelques mauvais coups de ce genre ? Peut-être. Après tout, elle souhaitait le prendre en tant que Fiélon, non ? Alors autant qu’il agisse un peu en tant que tel en essayant de trouver des failles, n’est-ce pas ? Cependant, s’il était plutôt fier de son plan, il déchanta assez rapidement, constatant qu’il aurait plutôt dû prévoir la suite avant de se jeter littéralement à l’eau. Et s’il avait prévu cette suite, il aurait probablement réfléchi à deux fois.

Alors qu’il s’approchait de Lylim pour lui proposer son aide pour regagner le navire et remonter à bord, celle-ci ne se fit pas prier et se lova littéralement contre lui, passant les bras autour de sa nuque et ses jambes autour de ses hanches, et bien plus encore. Il ne manqua bien entendu pas le spectacle que ses vêtements mouillés lui offrirent mais il essaya de ne pas trop en profiter, même si sa gêne était évidente, surtout pour une personne comme celle qui s’agrippait à lui et qui était pleinement consciente de ses charmes et de ce qu’elle faisait, assurément. « Lylim… Pourriez-vous… hum… Passer dans mon dos s’il vous plait ? Ce… sera plus facile pour nager. » Sa voix n’était pas aussi claire qu’il l’aurait voulu et si son regard s’attachait à croiser celui de la jeune femme, il ne pouvait pas nier qu’il comprenait pourquoi les hommes à bord de La Sirène ne tarissaient pas d’éloges au sujet de cette femme. Essayant de contenir des ardeurs purement masculines, il attendit qu’elle passe dans son dos avant d’entreprendre de nager vers le navire, se concentrant sur son effort pour éviter de penser à ce corps lové contre lui. Alors qu’ils arrivaient sur le flanc du navire, Zakaerii attrapa un rebord. « Accrochez-vous bien, je vais nous remonter. » Alors qu’ils s’extirpaient hors de l’eau, doucement, la jeune femme mentionna le fait qu’elle allait devoir se sécher et trouver de quoi rincer le sel de sa peau. Effectivement, il n’avait pas pensé à cela, mais nul doute qu’ils n’auraient aucun mal à trouver de quoi faire. Et alors qu’il escaladait le flanc du navire, Lylim lui demanda s’il n’avait pas pour plan de la faire tomber à l’eau pour la forcer à se déshabiller sans qu’il n’ait à lui demander. Stoppé dans son élan, le Suli s’arrêta à mi-chemin et aurait probablement été rouge de honte s’il n’avait pas eu son pelage de neige. « Je… Pourquoi… Non… Du tout ! » Il se rendit compte de sa propre idiotie et secoua la tête avant de soupirer doucement avant de se reprendre. « A vrai dire, je n’ai réfléchi à rien, ça me semblait juste une bonne idée pour vous surprendre une nouvelle fois. » Il ne s’attendait pas à ce que les choses tournent de cette façon. « Mais malgré tout, je pense que ça en valait la peine. » Il eut un petit sourire et reprit son ascension. Une fois à bord, il s’accroupit pour laisser descendre Lylim et attrapa son manteau qu’il posa sur ses épaules avec douceur. « Allez vous rincer et vous changer, je ne voudrais pas que vous attrapiez froid à cause de mes bêtises. » Il esquissa un léger sourire amusé. Maintenant qu’elle était couverte de son manteau, il était déjà plus facile pour lui de garder ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 12 Mai 2017 - 13:36

A la question du félin, la succube sourit doucement. Mais ce sourire trahissait une tristesse et une résignation que Zakaerii ne lui avait certainement jamais vu. Elle secoua doucement la tête avant de lui expliquer.

Nous ne pouvons rompre nos contrats.... Il nous faut soit les accomplir, soit espérer que le notre conjurateur se lasse, ou meurt de vieillesse.

La question suivante du félin la surprit, elle ne s'était jamais imaginé ce cas de figure. Elle réfléchit un instant avant de dire.

Personnellement je n'ai jamais entendu parler d'une pareille éventualité mais.... Je suppose que si le conjurateur veut lui-même rompre le contrat, ou rendre la liberté à son serviteur, il doit "payer" la partie qu'il doit à son fiélon, et convenir avec lui de la fin de leur "partenariat". Le fiélon n'ayant pas rompu de lui même le pacte, il ne devrait pas y avoir de problème, tant qu'il y a un commun accord. Malheureusement.... Pour beaucoup de fiélons, les contrats sont des moyens de pouvoir parcourir ces terres. Il faut beaucoup de puissance pour pouvoir s'extraire de l'Outre-Monde. Ce n'est qu'en enchaînant les contrats que nous pouvons accumuler suffisamment d'expérience pour nous maintenir ici. Mais avant de pouvoir nous passer des conjurateurs, le chemin est très long.... Ils faut parfois plusieurs générations de conjurateurs avant que cela ne soit possible, et rien que trouver des conjurateurs est délicats. Les fiélons indépendants sont très rares et souvent âgés, enfin pour ceux que l'âge importe. Les seuls exceptions à cette règle sont les fiélons venu il y a de ça des siècles et des siècles par une brèche, ou quelque chose du genre, à peu près au même moment que la grande guerre des dragons. Ce sont de très vieilles histoires de notre peuple, des histoires souvent oubliées... Les racontars disent que les survivants de cette époque se comptent sur les doigts d'une main.... Mais je m'égare. De toute manière s'ils existent, ils n'ont pas ce problème.

Lylim n'était pas la plus vieille parmi les siens, mais elle avait néanmoins longuement roulé sa bosse. Ses années de service auprès de Barbe Jais auraient dû lui permettre de se rapprocher de cette échéance tant convoité. Mais la traîtrise de ce dernier, et surtout la mort à laquelle elle avait échappé de justesse avait ébranlé une bonne partie de sa puissance. Il lui fallait reprendre son chemin de croix et prendre son mal en patience.... Pour cela, elle pouvait compter sur les moments comme celui présent, où elle taquinait son pauvre matou. S'il avait visiblement fait un effort fugace pour se contrôler, la chipie n'en avait pas fini avec lui, et profitant de sa réponse pourtant relativement posée, elle renchérit.

Ho ! Je me trompe sur vos préférences ? Au temps pour moi alors, je vais remettre chacun à sa place, donc vous en dominant, et Shotra en dominé ! Bien que, généralement ces rôles ne sont pas fixes....

Si elle pouvait lui inspirer la même scène mais avec les rôles inversés, elle ne s'en priverait pas ! Mais en parlant d'inverser les rôles, ce fut au tour de Lylim d'être piégée. Elle avait bien pris la chose, et n'avait pas manquer de faire de l'arroseur l'arrosé, en se collant consciencieusement à lui. Bien embêté et alors qu'elle se délectait de sa gêne, elle entendit la requête du pauvre matou. Réprimant un autre fou rire, elle commenta.


Plus facile pour.... Nager ? Soit, si vous le dites....

Elle glissa avec une habilité insoupçonnée dans le dos de son partenaire, prenant soin de toujours bien plaquer tous ses attributs contre lui. Alors qu'il avait nager jusqu'au navire, l'avertissement du grand fauve résonna comme une aubaine pour la succube qui répliqua goguenarde.

J'adore ce genre de réplique ! Mais montez-nous je vous prie !

Ne laissant pas la moindre occasion de le troubler filer, elle profita de l'ascension pour placer sa tête de manière à ce que Zakaerii puisse sentir son souffle chaud se répandre sur sa nuque.... Et ce au risque de le distraire suffisamment pour les faire tomber, mais qu'importe ! Lylim était joueuse. Une fois remonté à bord, elle observa avec attention les résultats de sa dernière accusation.... Et face aux justifications embarrassées du pauvre Felidae, elle se mit de nouveau à éclater de rire. Il n'y avait plus aucun doute à avoir, elle avait trouvé un point faible. Néanmoins, il comprit bien vite la supercherie, et retrouva sa contenance, pour affirmer qu'il ne regretter rien. A cela Lylim acquiesça et ajouta.

Pour sûr, ça en valait la peine ! Et croyez moi, même sans ma rigueur habituelle pour les termes des contrats, j'y ai trouvé mon compte....


Elle lui adressa un clin d’œil avec son sourire rieur. Toutefois il avait raison. Elle ne pouvait pas rester trempée, et de toute manière le manteau qu'elle avait sur le dos l'empêcher de troubler davantage cette panthère des neiges. Elle tourna donc les talons, sourire aux lèvres, et alors qu'elle s'en allait, elle tomba nez à nez avec....

Lylim ?! Mais que t'est-il arrivée ? Et pourquoi portes-tu ce manteau ?

C'était presque trop beau pour être vrai, et sans hésiter une seule seconde, elle répondit à Elorias avec un air lubrique.

Parce Zakaeri pense que je vais prendre froid si je me ballade sans ce manteau.... Mais peut-être veux-tu que je le retire ?

NON ! Hem, non non ! Garde-le....

Elorias observa Lylim s'éloigner, persuadé qu'elle était nue sous ce manteau.... Il se tourna alors, vers Zakaerii, interloqué, et lâcha bien malgré lui, avec stupeur.

Vous aussi ?! NON ! Non en fait je ne veux pas savoir, vous faites bien ce que vous voulez tous les deux, vous êtes grands, consentants et je.... je.... J'ai des choses urgentes à faire ! Bonne soirée !

Le pauvre bélinois s'en alla tout perturbé, fuyant littéralement la scène. Il était habitué au "passe-temps" de Lyli, mais il s'arrangeait toujours pour ne jamais en être témoin de près ou de loin. De son côté, Lylim se rinçait tout en réfléchissant. Ce sacré Zakaerii lui avait encore inspiré un mauvais coup à lui faire ! Elle allait juste devoir attendre un peu.... Deux, trois jours.... Le temps qu'il fallait pour incuber un vilain rhume.... Elle était curieuse de voir comment il réagirait s'il croyait qu'elle était tombée malade par sa faute. Un sourire jusqu'aux oreilles en établissant son dernier plan machiavélique, elle songeait aux moindres détails. Trouver de quoi la faire tousser, rougir très légèrement ses yeux.... Pour ce qui était d'augmenter sa température corporelle, elle n'avait aucun souci à ce sujet. Elle avait également trouvé le moyen pour que Elorias ne vienne pas la déranger pendant cette énième vilaine petite mascarade. Elle avait hâte, et qui sait, peut-être que d'ici ces quelques jours, il y aurait encore d'autres opportunité !


A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 25
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   Ven 12 Mai 2017 - 19:45

Il semblait évident que, d’une certaine manière, ils avaient atteint un sujet particulièrement sensible pour la Succube et il était clair que, pour une personne qui devait passer une bonne partie de son existence à satisfaire les moindres ordres de conjurateurs, l’idée d’une réelle liberté pouvait être alléchante. Pourtant, pour le Felidaë, les contrats entre les Fiélons et ces derniers ne devaient pas être si différents de contrats classiques et il devait bien y avoir un moyen de s’en défaire, soit en les réalisant, soit en les annulant, d’une façon ou d’une autre. Il se doutait bien que cela ne devait pas être suffisant, sans quoi le nombre de Fiélons dans le monde serait probablement bien plus élevé, mais, malheureusement, cela il ne pouvait pas le savoir. Quand Lylim lui confia qu’il était impossible pour les Fiélons de rompre leurs contrats, Zakaerii comprit effectivement que cela ne pouvait pas être aussi simple. Néanmoins, elle lui confirma qu’ils pouvaient s’en défaire en les réalisant, ce qui était surement le schéma usuel, ou que le conjurateur ne les délie, par ennui ou par sa mort. Les conditions étaient sommes toutes relativement évidentes jusque-là, même s’il devait certainement lui manquer quelques subtilités. La jeune femme lui expliqua ensuite ce qu’il pouvait se passer si un Conjurateur souhaitait rendre sa liberté à son Fiélon, mais ce qu’il retint davantage, c’était le fait, qu’apparemment, si le contrat était rompu, la créature retournait dans l’Outre-Monde et que, pour s’en extraire durablement, il lui fallait beaucoup de puissance, qui s’acquérait au fur et à mesure qu’elle réalisait des contrats. Voilà qui expliquait pourquoi ils ne parcouraient pas encore librement ce monde en nombre. « Je vois… » Le Suli resta pensif quelques instants, avant de rajouter, plutôt pensif. « Un Fiélon ayant obtenu assez de puissance pour s’extraire de l’Outre-Monde aurait-il un intérêt à lier un nouveau contrat avec un conjurateur ? Sur un autre plan, un Fiélon pourrait-il faire semblant d’accepter un contrat ? » Il ne savait pas vraiment où le menait ces fils de pensées, mais, tant qu’à faire, il n’y avait pas de mal à poser quelques questions, non ? Qui plus est, c’était également une manière d’en apprendre un peu plus sur la personne qui était à ses côtés, et, en toute honnêteté, il appréciait cette idée.

Alors que les sujets sérieux s’éloignaient et que son interlocutrice essayait, loin de toute innocence, de lui faire imaginer Shotra dans un domaine beaucoup trop intime pour lui, Zakaerii avait bien tenté de riposter, mais visiblement en vain. Voilà qu’elle se contentait d’inverser les rôles. Malheureusement, le Felidaë n’avait jamais réellement été attiré par la gent masculine et, peut-être mû par son instinct animal, n’avait trouvé un certain intérêt physique que pour des femmes, même si elles se comptaient facilement sur le doigt d’une main, principalement parce que ce n’était pas une chose à laquelle il pensait souvent. Comme le lui avait d’ailleurs justement soufflé Lylim plus tôt dans la journée, il n’était peut-être pas spécialement assez à l’écoute des signes envoyés par la gent féminine à ce sujet. « Seule l’expérience pourrait répondre à cette question, j’en ai peur. » C’était des propos particulièrement dangereux, il en avait conscience, mais il savait qu’il n’y avait que cela qui pouvait éventuellement attirer son interlocutrice sur d’autres sujets que Shotra et une possible relation physique avec lui. Cela ne manqua d’ailleurs pas, et, de fil en aiguille, ils finirent tous les deux à l’eau, sur une brillante idée de Zakaerii, qui, malheureusement se rendit compte du caractère très dangereux de son action lorsqu’une Lylim complètement trempée vint se coller contre lui, révélant sans pudeur ses formes et ses charmes aux yeux de sa victime du moment. Peu habitué à ce genre de contacts, il était relativement gêné, conscient que ses propres instincts pouvaient éventuellement prendre le dessus, ce qu’il souhaitait éviter, par respect pour la jeune femme, et parce qu’il aurait trouvé cela particulièrement déplacé, même si, de son propre aveu, elle n’aurait peut-être pas été contre. Dans d’autres circonstances, peut-être, ou bien une autre occasion, mais là ce n’était pas vraiment la question. Il fut particulièrement ravi qu’elle coopère lorsqu’il lui demanda de passer dans son dos, mais, bien entendu, elle n’hésita pas à continuer sa petite vengeance, bien méritée, il devait l’admettre. Après tout, il s’était fichu dans ce pétrin de lui-même. Cependant, une fois dans son dos, même lovée contre lui, son souffle glissant sur sa nuque, il était plus facile pour le Félidaë de se concentrer sur sa tâche de les ramener à bord. Il préféra d’ailleurs ne pas relever la remarque de Lylim lorsqu’il la prévint qu’il allait les hisser hors de l’eau, conscient qu’il allait devoir choisir avec plus de soin ses mots à l’avenir. Heureusement, ils furent rapidement sur le pont et il put s’écarter suffisamment de la jeune femme pour retrouver ses aises et davantage de contrôle sur lui-même, et encore plus lorsqu’il vint poser son manteau sur ses épaules.

Il fut néanmoins légèrement déçu qu’elle ne lui lance pas une ultime bravade alors qu’il lui suggérait d’aller se rincer et se changer. Il s’était attendu à ce qu’elle lui propose encore une indécente suggestion afin de le mettre une nouvelle fois mal à l’aise, mais elle n’en fit rien. Peut-être pensait-elle en avoir suffisamment fait pour cette soirée ? Ou peut-être préférait-elle en garder un peu pour plus tard ? Il ne fit aucune remarque et l’observa s’éloigner de quelques pas avant qu’elle ne croise Elorias. Surpris par la présence de Lylim et son accoutrement, le Conjurateur sembla pourtant préférer éviter à tout prix l’idée de la voir l’enlever. Craignait-il de succomber à ses charmes également ? Il s’éloigna d’ailleurs rapidement d’elle avant de croiser Zakaerii et, à la surprise du Félidaë, réagir de façon parfaitement médusante. Visiblement, il y avait d’ailleurs méprise sur le crime, mais, malheureusement, le Suli ne put s’en justifier avant que l’humain ne s’en aille prétextant des choses urgentes à faire. L’Once ne chercha pas un instant à se dédouaner. Après tout, comme cela avait été suggéré, ils étaient adultes et consentants, ils avaient bien le droit de se jeter par-dessus bord pour un petit bain ou… autre chose. Soupirant doucement, il traversa le pont et alpagua un matelot pour trouver un seau d’eau claire avec lequel il se rinça, évitant ainsi que son pelage ne garde le sel de l’eau de mer. Il descendit ensuite dans la cale, en direction de sa cabine. Passant devant celle de Fleya, il jeta un regard à Shotra, qu’il salua non sans une arrière-pensée qui manqua de le faire rire. Il passa ensuite devant celle de Lylim et si l’envie fut tentante de frapper à sa porte pour lui souhaiter la bonne nuit, il préféra passer son chemin. Il aurait pu se justifier de vouloir récupérer son manteau, mais la Succube aurait pu se méprendre et lui suggérer d’autres occupations pour le reste de la nuit, qu’il était peut-être préférable d’éviter, pour le moment. Une fois dans son espace, il en profita pour se changer et rincer ses vêtements avant d’enfiler un nouveau pantalon et se coucher. Si la nuit porte conseil, pour Zakaerii, elle fut surtout l’occasion de repenser plusieurs fois à Lylim, dans des sujets et des thèmes plus variés qu’inimaginables. Mais peut-être éviterait-il de lui confier ce petit secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Sea, the Succubus and the Suli   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Sea, the Succubus and the Suli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jour 3 - Y'a-t-il un médecin sur la planète ?
» Succubus Samba
» Décrire toute sa magie dans la présentation ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: La mer des Larmes­­-