­
 

Partagez | 
 

 Le camps des Dissidents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Le camps des Dissidents   Jeu 19 Fév 2015 - 6:02

Les Dissidents après la rencontre avec les Nains de Paria, s'étaient mit en mouvement vers le Sud de la Jungle d'une même marche dans la jungle. Des lignes d'orcs avançaient parmi les arbres et les broussailles tandis que même les plus féroces animaux fuyaient cette armée. Garkach avançait en tête de son Clan tandis que les bannières dernièrement achevé flotté derrière lui. Des tambours faisaient échos parmi les rangs, servant à donner la cadence de la marche autant qu'à gonfler les cœurs de ses soldats.
Il songeait à sa rencontre avec le Nain du nom de Khaad tandis qu'ils avançaient, il venait de faire un pari risquer et il le savait fort bien. Les Dissidents n'étaient encore qu'un Clan mineur qui n'avait pour l'heure aucunes chances de vaincre mais il savait que c'était éphémère. Il avait été franc dans ses paroles, en fait, il ne pouvait l'avouer mais Paria lui inspirait quelque chose de semblable aux siens et il prendrait réellement plaisir à les soutenir en échange de leur amitié.
Mais cela restait un pari des plus risqués mais avec le soutient de Paria, il pourrait réunir plus facilement encore les autres clans Orcs. Mais pour l'heure, ses plans se passaient comme prévue et rien ne semblait se dresser encore devant lui. Mais son Clan manquait de ressource, d'aciers pour la confection des armures et armes, des pièces pour les armes de sièges et il allait réglé cela rapidement.

Plusieurs jours de marches suffirent aux Dissidents pour arriver à l'aurée d'une clairière qui s'étendaient à perte de vue. Une brume flottait sur celle-ci tandis que des ombres s'y dressaient, les armes des défunts qui avaient combattu pour les orcs contre des milliers de goules. Une mort des plus honorable et Garkach ne pouvait ne pas respecter ces Héros. Il allait leur rendre hommage.
Les Dissidents ne perdaient jamais de temps, sortant les haches, ils commencèrent à tailler de nombreux arbres pour façonner un campement primaire de pieux tandis que des tours étaient dressés avec les troncs taillés. Les huttes s'assemblèrent durant toute une journée de labeur jusqu'à ce que la nuit s'installe. Malgré leur rapidité, ils faudraient encore des jours avant que les Dissidents n'aient terminé d'installer leur campement dans sa totalité.

Le soir venu, le Chef du Clan monta sur une des tours de guets tandis qu'il observait en bas ses guerriers se rassembler en rangs. Ils étaient silencieux tandis qu'ils savaient que leur Chef préparait quelque chose de grandiose. Des Orcs surveillaient ce rassemblement, ceux portant une armure de plaque sombre, aux heaumes en forme de tête de tigre.

"-Dissidents ! Notre Clan évolue, il devient plus fort jours après jours. Je vous ai octroyé de nouvelles armes, de nouvelles armures et des nouveaux savoirs ! Je vous ai offert un nouvel avenir que nous désirons tous partager avec nos frères et soeurs ! Mais cela demande des sacrifices et également de nombreuses ressources que nous ne possédons pas."

Garkach observait les orcs en bas qui murmuraient entre eux, certains hochant la tête tandis qu'ils savaient que le métal se faisait rare à présent, qu'ils n'en avaient plus assez pour continuer de forger. Seul le bois ne manquait pas ici...Puis le Chef pointa sa hache vers la clairière.

"-On nomme cette lande, la Clairière du Désespoir. Je n'y vois que l'espoir, Orcs ! Nous avons devant nous une mine de métaux pour forger nos armes, nos armures et notre avenir ! Les Chamans disaient que ce lieu était sacré, que les armes à jamais devaient rester ici en la mémoire de ces guerriers mais est-ce qu'un Guerrier aimerait que son arme reste à rouiller à jamais ? NON !
Ces orcs avaient pris les armes pour défendre les leurs, pour combattre jusqu'à la mort et nous leur ferons honneur en reprenant ces armes rouillés, pour les fondre et en forger de nouvelles armes pour les nôtres ! Ainsi, nous combattrons en mémoire de nos ancêtres, nous continuerons à combattre pour leurs idéaux, avec leur force !
"

Les Dissidents acclamèrent l'idée de leur Chef en levant leurs armes. Garkach hocha la tête tandis qu'il se retournait, mettant fin au rassemblement. Ils avaient fort à faire et cet acte risquait d'emmener les Ours-hurlants à réagir contre les Dissidents mais ils n'avaient plus le choix. Sans ressources, ils ne pouvaient continuer la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Dim 22 Fév 2015 - 17:27

Les jours passèrent, les Dissidents ne cessèrent jamais de travailleur dans le rythme des tambours de guerres ou des cors sonnant les changement de garde ou le retour des Éclaireurs. En quelques jours, le campement des Dissidents avaient pris la forme d'une citadelle de pieux, des tours de guets s'y élevaient au-dessus des panaches de fumées des forges tandis que des torches étaient allumés partout. Le vent soufflait les nuages de fumées et de poussières vers l'horizon tandis que l’orée de la jungle était désolé, les arbres avaient été tous trancher pour servir de bois pour les forges ou la forteresse.
Au centre de celle-ci, se dressait une hutte plus imposante que les autres où flottaient des étendard aux têtes de tigres, la bannière des Dissidents. Garkach y siégeait, sur un trône de fourrures et d'os tandis qu'il écoutait le rapport de Bargrim sur le Clan. La Tigres noirs, son unité d'élite, avait rapidement pris de l'ampleur tandis que de nombreux Orcs y voyaient l'occasion de prouver leur force et leur fidélité à leur Chef.
Garkach s'y attendait, évidemment mais il ne pouvait accepter n'importe qui dans celle-ci tandis qu'il savait que des orcs doutaient encore de lui. Il demandait à chacune des recrues de prouver sa fidélité et son obéissance d'une façon qu'elle seule devait trouver. Ainsi, de nombreux furent acceptés, plus encore furent refusés. Le Chef songeait entre autre à cet Orc qui avait tranché son avant-bras pour prouver sa fidélité. Celui-ci aurait rapidement un grade élevé, songea t-il.

"-Nous ne manquons actuellement pas d'eau, de nourriture, de bois et d'aciers cependant nous ne pouvons compter plus de quelques semaines sur les ressources présentes ici en vue de notre avancée. Les Ours-Hurlant ne sont toujours pas visible, mon Chef, ils doivent nous craindre et n'osent venir à nous.
-Ils ne nous craignent en rien, Bargrim. Ils réfléchissent, je ne sous-estime pas la Chef Thaom ainsi que les Ours-Hurlant...Cependant, ils ne doivent pas encore avoir eu vent de nos actes ici. Profitons de ce temps gagné. Des nouvelles de notre Émissaire, de Paria ?
-Aucunes, Chef.
"

Garkach gronda tandis qu'il caressait l'acier froid de sa hache, cela ne l'étonnait guère mais il ressentait pour la première fois de sa vie, l'angoisse d'un refus. La victoire était en jeux, le changement de toute l'histoire de ce continent allait peut-être changer. Peut-être. Garkach poussa un grognement tandis qu'il se relevait, glissant sa hache dans son dos en avançant vers sa Main Droite.
"-Sortons, je désire voir comment avance mon clan.
-A vos ordres.
"

Les deux Orcs se dirigèrent vers la sortie de la hutte tandis que Garkach en repoussait les pans de tissus, les Tigres Noirs saluèrent alors leur Chef d'un seul mouvement synchronisé tandis qu'il avançait entre eux en inclinant la tête. Ceux-ci le suivirent alors tandis qu'il avançait dans la forteresse primaire de son clan. Le Chef observait les formations des guerriers qui écoutaient un membre des Tigres Noirs leur apprendre les formations militaires.
Garkach avait été témoin de la force d'une formation dignement réussi, d'une stratégie parfaitement organisé et non d'un chaos violent. Il n'avait en aucun cas hésité à l'apprendre à ses sujets. Les forges étaient partout, le son des marteaux percutant l'acier chauffé à blanc sur des enclumes résonnaient violemment tandis que des soldats avançaient dans les chemins terreux. Des chasseurs dépeçaient le gibiers ici et là tandis qu'ils entreposaient la viande sur des piques.

"-Les Dissidents changent de plus en plus, autrefois nous marchions parmi une foule désorganisés, chacun ne sachant quoi faire. A présent, nous marchons dans une fourmilière où chacun à son rôle à jouer.
-Effectivement, Chef. D'ailleurs, Pörk m'a appris que la machine est enfin prête et fonctionnelle, le plan a été corrigé et placé en sécurité.
-Allons voir ça en ce cas.
"

Pörk était un des capitaines chargés des ingénieurs des Dissidents qui travaillaient sur la création des machines de sièges. Celui-ci était à l'origine un Griffe-Rouge qui avait voyagé dans de nombreuses nations. Ses connaissances étaient utiles dans la construction d'armes de guerres, s'inspirant de celles des Hommes.
Le Chef quitta les sentiers étroits de la forteresse pour avancer dans la plaine désolé qui l'entourait. Plus loin dans celle-ci, se dressait une construction de bois, vaguement taillé, imposante. Monstrueuse. Des roues faisant trois fois sa taille étaient disposé pour permettre à la machine d'avancer tandis qu'une puissante corde faites de lianes étaient passés dans un engrenage basique.
En son centre, était visible comme une flèche aussi épaisse que Bargrim mais faisant plusieurs fois sa taille. Mais son bout n'était en rien une pointe mais un étrange objet fait de verre semblait-il à la lueur des torches. Pörk avança tandis que le Chef contemplait cette création pour le moins étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Lun 23 Fév 2015 - 17:51

Les Dissidents ne cessaient de travailler, leurs esprits tournaient essentiellement sur leurs nombreuses tâches lorsque soudainement, le son sifflant et puissant d'une comète chutant vers les terres se fît entendre. L'horizon s'embrasa violemment de l'autre côté des murs de pieux tandis que tous observaient les plaines s'embraser sur plusieurs mètres. Ils observèrent cela sans dire mot, ne sachant quoi dire devant ce spectacle hors du commun pour cette race.
Mais l'origine de ce chaos n'était point une comète. Le Chef se tenait près de l'imposante machine tandis que Pörk et quelques orcs s'agitaient autour de celle-ci, calibrant les rouages et les cordes tandis qu'il manipulait la machine de siège avec précaution. Garkach les observait silencieusement tandis que Bargrim s'agitait près de lui. Enfin, Pörk gronda sauvagement et saisit un morceau de bois servant de levier, fermant les yeux un instant, il le tira vers lui.
L'effet fut aussi rapide qu'un éclair. Les cordes filèrent à une vitesse vertigineuse, devenant flou aux yeux affutés des orcs tandis que de la fumée s'en dégageait en cause le frottement, les mécanismes se mirent à tourner rapidement tandis que la flèche énorme se décocha dans une déflagration de puissance brute. Le vent souffla sèchement aux visages des orcs tandis que le projectile sifflait violemment en perçant les cieux à la vitesse de la foudre.
Puis il tomba à l'horizon dans un silence surnaturelle. Rien, le silence de la nuit et ses ténèbres. C'est alors que la plaine au loin s'embrasa dans un souffle ardent, des flammes bleus et rouges enflammant tout ce qui entourait l'impacte du projectile dans un spectacle faisant songer au souffle d'un Dragon. Une cercle d'une trentaine de mètre de circonférence prit ainsi feu en l'espace d'à peine une seconde, ne laissant que cendres et flammes.

Les Orcs restèrent silencieux devant ce spectacle, comme pétrifié par cette destruction soudaine. Les Tigres respiraient plus forts, l'adrénaline dû à cette démonstration gonflant leurs veines tandis que Bargrim finit par lâcher un soupire. Le Chef cependant plissa les yeux en grondant férocement.

"-Tu as fait là un travail magnifique, Pörk...
-Cela n'aurait jamais été possible sans vos plans initiales, Chef. Ni le secret de la potion de votre ami, le Chaman. Ces flammes brûlent instantanément tout ce qui entoure l'endroit où le flacon se brise. Armures, chairs, os...Tout fond sous la puissance de ce feu."

Garkach s'avança vers la machine de siège tandis qu'il en observait l'état. Celle-ci avait résisté au choc du tire, contrairement aux premières qu'ils avaient construit mais elle semblait néanmoins avoir subit des dégâts. La corde fumait encore tandis que des orcs y lançaient de l'eau pour les éteindre. La poulie principale semblait également avoir pris un violent coup.

"-La machine de siège est encore fragile, ne peux-tu améliorer ça, Pörk ?
-Ce n'est pas possible, Chef. Je crains que si vous désirez garder l'idée de machine rapide à bâtir et puissante, nous devons abandonner la solidité. D'après ce que je vois, elle ne peut tirer que trois fois, quatre avec de la chance, avant de tomber en morceaux.
-Nous ferons avec alors. Lorsque nous aurons assez de main d'oeuvre, nous compenserons la solidité par le nombre.
-D'ailleurs, mon Chef, si je peux me permettre, Machine de siège ne convient pas à cette création."

Garkach observa l'Ingénieur en plissant les yeux devant cette remarque, se demandant la raison de celle-ci. Pörk était plutôt fier de son talent en construction, il aimait ce qu'il créait presque plus que sa race.

"-Ce n'est pas pour un siège qu'elle servira, Chef, mais pour exterminer nos ennemis. Elle détruit, ravage et ne laisse que ruine ! Ce n'est pas là une machine de siège mais un Engin de Destruction."

Le Chef grondra en dévoilant ses crocs dans un sourire sanguinaire tandis qu'il hochait la tête vers l'Ingénieur. Il avait fortement raison, se dit-il. En observant l'horizon qui dégageait encore de la fumée et quelques flammes, Garkach songea à la sagesse d'une telle arme. Etait-ce réellement louable de combattre avec une arme qui détruit des armées avant qu'elle vous arrive en face ? Non, ça ne l'était pas mais pour les siens, il y consentirait.
Garkach salua son Contremaître tandis qu'il retournait auprès de sa Main Droite, avançant vers son campement où de nombreux orcs observaient l'horizon avec crainte et admiration. Tandis qu'il traversait le campement guerrier, le Chef observa ses guerriers qui ne cessaient de le dévisager avec ce même mélange de peur et de respect.

Cependant, que cela sera t-il lorsqu'ils apprendraient qu'une nouvelle Alliance était née. Mais ça, le Chef lui même l'ignorait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Dim 1 Mar 2015 - 17:24

Dire que son univers avait été chamboulé dernièrement n'était pas un euphémisme, loin de là. Et tout c'était enchaîné à une vitesse folle. Dans une même foulée il avait rencontré le chef ennemi, son roi, escorté un émissaire orc et surtout les ennemis étaient devenus de nouveaux alliés ! Il en fallait moins que ça pour faire perdre la tête à certain. Mais rien ne valait une mission pour remettre Khaad sur les rails, aussi étrange et inaccoutumée soit-elle. Il était de nouveau responsable de Mork, le porte-parole des Dissidents. Mais bien plus que ça, il était gardien des pactes entre les deux peuples. Papiers d'autant plus important que cette alliance était encore secrète. Le deuxième parti en question se trouvait encore dans l'ignorance de l'accord. Des traités que son roi, les conseillers et le script avait passé plus d'une nuit à élaborer. Ils leur avait été délivré qu'aux alentours de midi le lendemain de l'entrevu royal.

C'était seulement à ce moment là que le nain et l'orc avaient pu prendre le chemin du camp des dissidents. Et quel chemin ! Ils durent traverser Paria, et ce, sous le regard interrogateur des nains. Puis, la lande déserte qui s'étendait entre Paria et la Jungle Noire. Rien de bien compliqué jusque là, pas agréable, mais sans encombre. Les choses se corsèrent quand ils pénétrèrent sous les arbres. Outre les bêtes féroces qu'ils devaient combattre de temps en temps, ils s'efforçaient de ne tomber sur aucun orc. Même ainsi, sans incartade, plusieurs jours furent nécessaire avant d'arriver au camp des dissidents. Et si Khaad avait des doutes quand au fait de le trouver avec une indication aussi vague que le sud de la jungle, ils ne durèrent pas bien longtemps. Mork savait exactement où il se dirigeait. De plus la présence du camp était loin d'être discrète : la nature était ravagée des lieux à la ronde. Rien qu'à l'odeur de brûler, ils avaient pu se diriger sur les derniers kilomètres.

Et là, ça y était. Ils étaient face au camp. Impressionné par les installations ? Certainement. Surtout quand on savait le peu de temps dont ses bâtisseurs avaient disposé. À croire que ces derniers avaient passé leur vie à créer des camps de base et pourtant... C'était rassurant pour Khaad de voir leur efficacité dans ce domaine, de voir confirmé leur potentiel : il n'avait pas menti à son roi. Bien sûr, il savait que l'union n'était pas dut à ses seuls propos, que le roi avait une multitude de sources et de conseillers. Mais il avait tout de même joué un rôle clef en escortant l'émissaire.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce fut boueux et épuisés qu'ils se présentèrent aux gardes du campement. Ils n'avaient guère fait de pause lors de leur voyage et certainement aucune consacrée au nettoyage. D'un accord implicite ils en avaient décidés ainsi. Pas trop le choix quand les échanges se limitaient à : un tigre est en approche, attention à la bestiole au dessus de toi... Ces deux là auraient pu parcourir des milliers de kilomètres encore sans se rapprocher davantage. Indubitablement la faute du nain et de son caractère renfermé.

-Hé là, qu'est-ce que tu nous ramènes ? Un nain égaré, c'est pour joué ?


La voix leur parvenait du haut de la tour de guet. Celui qui venait de s'exprimer faisait courir son doigt le long de son couteau un sourire carnassier aux lèvres. Il n'était pas contre un petit divertissement pour venir couper ses longues heures de garde. Heures qui s'écoulaient si lentement quand il n'y avait rien à surveiller. Et que pouvait-il se passer, hein ? Aucune bestiole, aussi grosse fut-elle, n'allait s'approcher d'un tel campement d'orc. Des fois, il ne comprenait vraiment pas leur chef. C'était sûrement une des raisons pour lesquelles il était un simple troufion, et qu'il allait le restait, vraisemblablement, toute sa vie. Son congénère, doté d'un peu plus de neurone, était sur l'expectative. Voilà un petit bout de temps déjà qu'ils avaient repéré ce drôle de duo.

-Garde tes armes rangés inconscient et va plutôt prévenir Garkach de notre arrivée. Il devrait être content de nous voir, moi et Khaad.

L'émissaire tendit le pouce vers le nain pour le désigner, au cas ou son interlocuteur n'ait pas compris, le cou tendu vers les deux gardes sur leur perchoir.  

-Et moi c'est Mork, au cas où tu l'ignorerais.


Le doute s'infiltra dans le cerveau du garde. Que devait-il faire dans ce genre de situation ? Son collègue, à qui ses noms n'étaient pas inconnus, lui donna la solution.

-Mais dépêche toi bon sang ! Je reste ici, le temps que t'es la confirmation.

Ce fut seulement à ce moment là que le désigné détala de la tour. Mieux valait être prudent, même si dans ce cas ce n'était probablement pas utile. Cette attente après ce si long chemin exaspéra Khaad qui leva les yeux au ciel tout en grommelant.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------


L'orc, encore essoufflé d'avoir eut à courir pour venir ici, s'exprima d'une traite.

-Chef, il y deux individus qui souhaite vous voir, un nain et un orc dénommé Mork.

Si Urorq lui avait joué un tour il se vengerait, aussi sûr qu'il s'appelait Horkar. Il venait de déranger le chef dans une de ses inspections de machine, ça avait intérêt de ne pas être pour rien.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Lun 2 Mar 2015 - 8:03

Les jours et semaines passaient plus rapidement que le Chef ne le désirait, lui semblait-il. Cependant, rien ne valait la vue de la destruction que causait son machine de destruction dont il venait de voir les capacités. Alors que Pörk ordonnait qu'on recharge l'engins, un Orc arriva rapidement vers son Chef tandis qu'il prévenait de l'arriver de Mork et d'un Nain. Enfin ils étaient revenus...Garkach gronda sombrement tandis que les autres orcs se tournaient vers celui-ci, en attente des ordres et également de savoir le fin de mot de cette histoire.
Le Chef hocha alors la tête vers la Sentinelle tandis qu'il réfléchissait à l'enjeux des informations qui allaient être échangés prochainement. Posant ses mains sur ses hanches, il leva les yeux vers les cieux dont le soleil commençait à disparaître pour laisser places aux étoiles tandis qu'il préparait dans sa tête l'événement qui allait se produire.

"-Ordonnes qu'on les laisse venir jusqu'à moi ici, préviens également un des gardes d'aller me chercher mes Lieutenants sur le champs."

Le Chef abaissa son visage farouche vers le Garde qui hocha la tête puis se tourna en trottant vers la forteresse pour tenir ses ordres. D'un geste du bras de leur Chef, les Orcs se remirent à l'oeuvre tandis qu'il croisait ses bras en grondant d'impatience.

***


Khaad et Mork patientaient déjà depuis de longues minutes tandis que la Nuit avançait rapidement sur la jungle, les torches étant allumé partout dans la Forteresse tandis que ni l'un, ni l'autre, ne parlait. C'est alors que les portes s'ouvrirent dans des grondements et cliquetis métalliques tandis que plusieurs Orcs avancèrent vers eux, armes en mains tandis que le Nain pouvait observer des armures de plaques et mailles sur ceux-ci. Simple mais efficace, il nota que lors de sa première visite, très peu d'orcs en portaient.
Celui qui marchait en tête dévisagea le Nain avant de venir serrer l'avant-bras de Mörk et lui parlait à l'oreille, finalement le Tigre Noir hocha la tête en frappant l'épaule de l'Orc et se tourna vers Khaad, son visage à peine visible sous le Heaume en forme de tigre.

"-Notre Chef a fait réunir ses Lieutenants et Conseillers de l'autre côté de la Forteresse, nous allons la traverser pour l'y rejoindre."

Ce n'est qu'après que les Orcs encerclèrent les deux arrivants et les escortèrent sous une solide formation dans les rues serrées et poussiéreuses de la Forteresse. Khaad pouvait noter autour de lui que cette base était finalement faites des plus simplement, nuls arts, nuls constructions inutiles ou décorations n'étaient visibles ici. Seulement des bâtisses de bois ou de fourrures tandis que des Forges étaient visibles régulièrement vers le centre de celle-ci, de la vapeur sifflant des fourneaux.
Les Orcs travaillent tous tandis que plusieurs fois, des bataillons d'Orcs en armures de mailles et plaques passaient dans les rues, s'écartant à l'arrivée des Invités, et surveillaient semblait-il au bon travail de tous. A vrai dire, les Dissidents ne semblaient guère se préoccuper du Nain qui avançait mais cela n’empêchait en rien les regards noirs que le Nain pouvait apercevoir...
Après plusieurs minutes à marcher dans la poussière, la chaleur des forges, la foule et le bruit, ils arrivèrent devant d'autres portes qui s'ouvrèrent à leur arrivée tandis que devant eux se dressait une machine de siège plus grandes que tout ce qu'avait dû voir le Nain. Une sorte de baliste géante, dont les roues faisaient deux fois la taille d'un Orc assurément, tandis qu'elle semblait faites de simples arbres tranchés et de lianes. Comment pouvait-elle tenir ?

***


Garkach discutait avec ses Lieutenants et Conseillers qui ne cessaient de poser des questions sur la terrible machine de siège dont ils avaient été témoins. Le Chef ne répondait que sommairement tandis qu'il les fixait sur le réel but de leur présence ici. Les Nains et la Guerre. Les Lieutenants et Conseillers comprirent rapidement l'importance de cette visite tandis que certains ne cachaient en rien leur répugnance devant l'arrivée d'un Nain, d'autres semblaient plus malins et curieux.
Garkach quant à lui ne disait rien tandis qu'il fixait ses yeux sauvages sur chacun des présents avant de finalement les tourner vers les portes qui s'ouvraient à la Forteresse sur une escorte de plusieurs Orcs entourant un Tigre Noire et un Nain. Celui qu'on nommait autrefois l'Exilé croisa ses bras sur son torse dans une posture dominante et afficha son air le plus féroce tandis que ses tatouages tribaux luisaient aux torches présentes.
Les Lieutenants et Conseillers se mirent en rang derrière leur Chef tandis qu'ils observaient cette étrange scène en murmurant entre eux, poussant des grognements tandis que leurs armures cliquetèrent dans la nuit et les quelques torches présentes. Finalement, l'escorte s'arrêta ici même, s'écartant des deux invités tandis qu'il s'éloignèrent pour former un cercle autour de ce rapide conseil.

"-Mon Chef, nous revoilà comme tu me l'avais ordonné de Paria avec des nouvelles importantes. Nous avons rencontré le Roi de Paria comme prévu et après de longues discussions, celui-ci a finalement pris sa décision."

Mörk posa un genoux à terre devant son Chef, poing contre terre tandis qu'il inclinait la tête après cette introduction qui déclarait cette réunion ouverte à tout à chacun. Les Lieutenants et Conseillers observaient Mörk dont il savait le capitaine des Tigres Noires avec un réel respect dans leurs yeux féroces tandis que Garkach se tenait ici, bras fermement croisés en gardant le silence. Mais son regard ne se portait en rien sur l'Orc, non, celui-ci fixait Khaad avec cet air sauvage, comme si il jugeait le Nain.
Evidemment, cette réunion n'avait rien de la splendeur des halls de Paria où de la salle du trône du Roi mais elle dégageait dans cette simplicité, une atmosphère primordiale voir même animales tandis que les Orcs ne restaient jamais immobiles comme des félins qui étaient énervés. De plus, ils étaient réunis ici même entre une Forteresse de forges et de pieux tandis que derrière eux se dressait une terrible machine.

"-En ce cas, je déclare que cette réunion peut commencer. Relèves toi, Mörk. A présent, Khaad de Paria, qu'elle est la réponse ?"

Garkach fronça les sourcils tandis qu'il serrait ses poings, ses muscles se tendirent tandis qu'il semblait prêt à bondir sur une proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Ven 6 Mar 2015 - 14:24

Trop long, c'était bien trop long. Les minutes s'écoulaient à une telle lenteur, comme pour le narguer. Quand ces portes allaient-elles enfin s’ouvrir. Déjà le soir prenait place, les torches s'illuminaient donnant l'apparence d'un petit village à ce camp fortifié. Juste une illusion que vint briser le grincement de ces portes, ouvrant sur tout le côté militaire de cette installation. Des guerriers aux armures en côte de mailles toutes récentes, aux bâtisses austères et uniquement militaires tout transpirait la guerre. Malgré lui, il fut impressionné par l'organisation. Aucun espace ne semblait perdu.

Dès que Mork avait donné le signal aux nouveaux arrivants ils s'étaient mis en position pour s'engouffrer dans la forteresse. Ces guerriers impressionnants formèrent une barricade autour de Mork et de Khaad. Ce dernier se sentit vite étouffé dans ce petit cercle, avec le bruit pesant de la foule et de la forge. Surtout qu'il ne voyait les alentours que par intermittence, entre un mouvement de bras d'un orc ou de jambe d'un autre. Ce fut avec soulagement qu'il entendit de nouveau grincer des portes, ils sortaient de cet endroit. Quoique ce fussent ce qu'il supposa, il n'était pas sûr. Peut-être était-ce juste une sorte d'annexe ?

Ses questions s’évaporèrent vite à la vue de l'immense machine de guerre. Elle n'était comparable à rien de ce qu'il avait pu voir jusqu'à présent dans chez les Dissidents ou ailleurs. Le rapatrieur n'avait pas le début d'une idée de comment ils l'avaient montée, comment elle fonctionnait. Son attention fut ramenée sur le groupe d'orc présent aux paroles de son compagnon de route. Les choses sérieuses allaient bientôt débuter et ce n'était pas une bonne idée de paraître absent devant Garkach et l'ensemble de ses conseillers. Surtout que certains étaient loin d'être bienveillant envers sa présence.

Son objectif était simple quand il donnerait la réponse de son roi : être précis et clair. De toute façon, il n'était pas là pour négocier les termes.

-Mon Roi donne son accord, sous la condition express que cette alliance reste pour l'instant ignorée de tous, qu'elle ne soit révélée qu'au moment propice.

Tandis qu'il parlait, il regardait Garkach dans les yeux. Bien conscient de la solennité du moment, malgré ses acolytes ne tenant pas en place, malgré peut-être aussi ce décor dans lequel se déroulait cette réunion. Ou peut-être à cause de tout ça. Le Chasseur Noir attendit que sa nouvelle ait fait effet avant de reprendre la parole.

-Voici un traité rédigé par mon Roi spécifiant par écrit les termes de l'accord. L'alliance prendra effet lorsque mon Roi aura le traité signé entre ses mains.

Il n'y avait pas grand chose à ajouter. Toutes les informations se trouvaient dans le rouleau cacheté que lui tendait le rapatrieur. Et si l'orc prenait la peine de le lire immédiatement voilà ce qu'il découvrirait :

Spoiler:
 

Bien sûr ce n'était que les termes généraux. Il restait des semaines de négociations pour les peaufiner, déterminer à combien se monnayait chaque chose afin de limiter les litiges par la suite. Mais avant de commencer toutes négociations, il fallait que tous soient d'accord sur ces bases. Le sceau de Paria ornait le bas de la page, ne manquait plus que celui du chef des dissidents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Ven 6 Mar 2015 - 20:13

Tandis que le Nain se tenait devant les Orcs, les Conseillers comme les Lieutenants s'agitèrent, de nombreux ne semblaient pas voir cet Individu comme un Invité mais un ennemi ce que Garkach ne pouvait leur reprocher, tant qu'ils n'oseraient rien faire contre celui-ci. La nuit était chaude dans la Jungle, agréable après l'humidité de la journée ainsi, les esprits restaient assez calme pour dialoguer.
Cependant, cela fut mit à rude épreuve dès le début de cette rencontre. Lorsque Khaad annonça que cette Alliance resterait secrète entre les deux factions, une part des Conseillers et Lieutenants se mit à rugir de colère, criant à la traîtrise :

"-Les Nains veulent encore nous avoir !
-Ils n'ont pas changé, toujours des traîtres et menteurs !
-C'est une honte ! Nous devrions envoyer la tête de celui-ci à son maudit Roi !
-Ils veulent nous voir comme esclave !
"

Ce qu'ils disaient néanmoins ne semblaient en rien déranger Garkach qui gronda seulement en arrachant le parchemin des mains du Nain et le dépliant tandis qu'il laissait aller son regard sur les conditions. Tandis que le Chef lisait de façon imperturbable le rouleau, les Orcs derrière celui-ci ne cessaient de grogner, d'insulter tandis que certain serraient les gardes de leurs armes.
Les Soldats qui montaient la garde cependant restaient impassibles, fixant l'horizon en quête d'une moindre danger. Finalement, Garkach dit l'Exilé releva son visage tandis qu'il parlait pour la première fois depuis l'arrivée du Nain. Le timbre de sa voix n'avait en rien changé, toujours aussi grave, proche d'un grondement sauvage d'un Félin plus que d'un Humain mais celle-ci imposa le silence aux autres.  

"-Khaad de Paria, nous pouvons donc pour l'heure nous dire "Ami". Ton Roi est intelligent, je n'en doutais pas un seul instant."

L'Exilé tourna alors le dos au Nain, le laissant observer l'imposante hâche qu'il tenait dans son dos tandis qu'il jaugeait du regard ses Lieutenants. Malgré sa taille banale, Garkach semblait s'imposer à eux de part sa prestance et ses airs animaux. Reprennant la parole mais cette fois envers seulement ses Conseillers, il récita les termes de l'Alliance à tous. Quelques'uns grognèrent mais aucun ne reprit la parole.

"-Vous êtes plus idiots et aveuglés que ces Nains si vous ne comprenez pas ces termes ! Combien de temps durerait notre survie et Alliance si les autres Royaumes Nains en avaient vent ! Paria n'aurait guère le choix que ne refuser ou de périr. Ce Roi est plus malin que vous ne l'êtes."

Les Lieutenants baissèrent les yeux devant la parole du Chef tandis que celui-ci se retournait à nouveau vers Khaad, le dominant de sa taille tandis que ses muscles luisaient à la lueur des torches. Malgré les armures forgés qu'avait vue le Rapatrieur, L'Exilé ne semblait en rien changer sa tenue de cuirs et mailles, dont un crâne Nain ornait sa ceinture d'un blanc de nacre. Finalement, il releva son poignet vers sa gueule puissante et vient le mordre profondement tandis qu'il le tendant au-dessus du Parchemin.
Le sang goûta lentement sur le bas de la feuille, tâchant celle-ci près du sceau de Paria tandis que les Orcs observaient cela comme si le Monde allait soudainement être transformer de tout au tout. Le temps semblait comme figeait pendant que le Chef y versait son sang puis il retira son poignet en tendant le Parchemin vers le Nain.

"-Certain terme seront à approfondir mais l'idée est celle que j’escomptais, Khaad de Paria. Lorsque mon chemin se tournera vers le Nord, je viendrais moi même en parler avec ton Roi. Pour l'heure, cette Alliance restera secrète et nous n'aurons guère besoins de ressources. Comme je te disais, mon Chemin me conduit à présent vers les terres du sud.
Cependant, voies ce que je promet aux tiens, Ami des Orcs.
"

Ainsi, avec un sourire féroce où on pouvait ressentir l'assurance comme la soif de destruction, Garkach fit un signe sec vers Pörk qui se tenait toujours près de l'imposante machine de siège. Celui-ci, comme les autres orcs, observaient la scène devant lui comme si tout avait changé dans ce Monde puis secoua la tête et se retourna pour manipuler la machine de siège.
Ce qu'il fit, peut-être seul lui le comprenait réellement mais il vînt enfin tirer sur le levier en bois de l'Engin et pour la deuxième fois de la journée et la première sous le regard d'un Nain, la Machine s'activa dans le vrombissement des rouages et des cordes, qui filèrent rapidement en sifflant et fumant tandis que la machine se mettait en route.
Elle décocha alors une flèche dont la taille rivalisait avec le mât d'un petit navire qui siffla violement vers l'horizon tandis que le vent frappait les spectateurs en cause la puissance du tire. Celle-ci disparut dans les ténèbres jusqu'à ce que ces ombres se trouvent illuminé par une violente déflagration qui ravagea la plaine au loin. Des flammes y noyèrent le sol à une vitesse inimaginable sur plusieurs dizaines de mètres à la ronde.

Ce spectacle n'avait rien de commun, on y ressentait la puissance de l'Engin même, une puissance destructrice. Qu'elles étaient les chances de survie pour une armée si elle était visé par cette arme ? Impossible de l'éviter, les flammes se propageant en moins d'une seconde sur plusieurs mètres. Sans compter la vitesse du projectile ! Non, c'était une arme faite pour raser.
Garkach observait les ravages et les flammes tandis qu'il se tournait à nouveau vers Khaad, dévoilant ses crocs dans un rugissement bestiale qui résonna dans la nuit noir, lui faisant alors échos de nombreux autres cris de guerres d'orcs. Abaissant alors son visage musclé vers le Nain dans une expression farouche et indomptable, sa voix trahissait son exaltation.

"-Voila les armes que je promettais à ton Peuple, Khaad de Paria. Ce n'est là qu'une seule de ces armes, qu'une première de ces armes. Doutes-tu encore de ma promesse de conquête ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Sam 14 Mar 2015 - 6:26

Devant toutes les insultes que ces orcs émettaient à l'encontre de son peuple, Khaad parvint à rester incroyablement impassible. Il en avait entendu de bien pire. Eux-mêmes étaient loin d'être tendre quand ils évoquaient les orcs. Tout ce qui lui importait était la réaction de leur chef. Comment allait-il les gérer, les convaincre du bénéfice de cette alliance qu'il était venu chercher par lui même ? Mais il ne put vraiment le savoir, car après lui avoir répondu, il lui fit dos pour parler à ses conseillers. Ses paroles n'atteignirent que par bribe les oreilles du nain. Quoiqu'il leur dit cela sembla faire effet, peu parmi eux avait fière mine. Et après, aucun ne brisa le silence pour faire des commentaires à l'écoute des termes l'alliance.

Un bien ou un mal, les orcs seraient forcés à faire alliance avec les nains, leurs rivaux de toujours, et ce par la volonté de leur chef. Ils n'auraient plus qu'à grincer des dents en silence ou à tenter de prendre le pouvoir par la force. Enfin, si un osait s'opposer à un chef capable de monter de tel engin de mort. Si le but de cette démonstration était d’impressionner également le nain, Garkach était bel et bien parvenu à ses fins. Une telle machine pouvait faire des ravages à n'en point douter. Mieux valait l'avoir dans son camps que de voir ses projectiles venir vous exterminer. Le parchemin imbibé du sang de l'orc venait assurer que ses machines seraient tournées vers leurs ennemis et non vers eux. Mais aussi que ses orcs rugissants et féroces avaient les moyens indéniables de leur ambition.

-Gardait bien le votre en sûreté alors, que nul œil ne vienne se poser dessus avant l'heure.

Tout en parlant Khaad tendait le second parchemin, celui destiné aux orcs. Et si l'euphorie, la détermination ambiante ne le laissait pas totalement impassible, il restait un nain attaché à sa mission et par là obligé de faire preuve de retenue. Aussi tentant fut-il que de verser dans l'exaltation de Garkach.

-Ce n'est encore qu'une de ces machines, aussi impressionnante fut-elle, il nous en faudra bien plus pour venir à bout de nos ennemis. Mais mon opinion sur le sujet influe peu sur le cour des choses, je suis au service de mon Roi, c'est à lui de décider.

Avec un sourire il ajouta, parce que le moment était propice à ce genre de commentaire, de confidence :

-Pour ma part je croirais à la conquête lorsque je l'aurais vue.

Le but n'était absolument pas de jeter un froid dans l'assemblée, bien qu'il put paraître un poil rabat-joie.

-Ce n'est pas que votre compagnie me gêne, mais je me dépoussiérais bien avant de reprendre la route. Sans oublier de manger un petit quelque chose.


Un peu trop décontracté comme façon de parler au chef orc peut-être ? Jamais il n'aurait ainsi parlé à son Roi : il aurait attendu qu'on le congédie pour éventuellement chercher un coin où se reposer. Mais, dans ce camp, il ne pouvait pas vraiment se le permettre. Alliance ou pas, ils restaient des orcs et lui un nain. Une haine ancestrale existait entre eux et ce n'était pas le traité qui effacerait cela en un jour.

D'autre part, même si un nain était résistant en soit, comme toute créature vivante il avait besoin de se ravitailler régulièrement. D'autant plus avant d'entreprendre un trajet aussi fatiguant et dangereux. La longueur en soit n'était pas le problème dans ce cas, c'était vraiment le terrain sur lequel il devrait progresser qui était gênant. Ainsi mieux valait manger un morceau ici, dans une relative sécurité, que dans la jungle où les repas chaud était proscrit si on ne voulait attirer quelques félins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Sam 14 Mar 2015 - 10:26

La réaction du Chef ne perdit pas une seconde lorsque le Nain demanda ainsi, sans respect, à Garkach de disposer. Rugissant comme un fauve, il saisit le Nain par la gorge en grognant. Du moins, faillit-il. A peine sa main s'en approchait t-elle qu'il la referma sur elle même avant de céder à la tentation. Les Lieutenants orcs grondèrent tandis qu'ils s'avançaient vers le Nain mais Garkach se redressa en observant le Nain.

"-C'est moi qui décide quant tu pourras disposer, Khaad. N'oublies pas ta place ici..."

Et grondant sombrement, Garkach se retourna vers ses Lieutenants tandis qu'il les rassemblait plus loin, discutant en privé tandis qu'il tendait le deuxième parchemin à l'un d'eux qui hocha la tête, quittant l'assemblée pour rejoindre la Forteresse. En vue des regards des Orcs, mélangeant respect et crainte, le Chef semblait avoir été plus qu'indulgent envers Khaad. Surtout lorsque celui-ci avait été témoin de la remise en place d'un des Dissidents lorsqu'on l'avait attrapé.
Pour l'heure, l'Exilé donnait ses directives aux siens tandis que sa Hache se balançait dans son dos à chacun de ses mouvements. La Machine de siège restait sur le côté tandis que des Orcs s'en occupaient, l'atosmophère était des plus pesantes. Puis enfin, le Chef se retourna vers le Nain et s'avança vers celui-ci.

"-Une escorte t'accompagnera, profites de nos boissons, de nos vivres mais n'oublie pas ta place."

Des orcs avancèrent vers le Nain en grondant puis l'entourèrent solidement tandis qu'ils l'escorteraient jusqu'à une hutte de pieux et de fourrure. La forteresse restait animé mais les forges étaient pour certaine arrêtée pour la nuit tandis que les Orcs se rassemblaient pour manger, boire, parier et combattre entre eux. A cette heure là, les Orcs barbares, chaotiques et sauvages étaient revenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Sam 21 Mar 2015 - 10:00

Bon, maintenant, c'était clair : s'il avait jamais eu un doute, il n'était pas fait pour être ambassadeur, encore moins auprès d'orcs. Son manque de déférence n'était pas passé inaperçu. Et si un moment il eut craint que Garkach n'en viennent au mains pour le remettre à sa place, ce ne fut pas le cas. Ce moment de tension, le point culminent où le chef risquait effectivement de verser dans la violence, était passé. Après l'avoir sèchement remis à sa place, il s'était détourné de lui pour parler de nouveau avec ses conseillers. Ce fut seulement après qu'il s'occupa de son bien-être, une autre façon encore de lui signifié sa position peut-être, lui montrer qu'il avait été un brin trop présomptueux ? Toujours était-il qu'il allait enfin pouvoir manger et s'asseoir, ne plus bouger ses jambes ou ses pieds durant un bon moment. Soit, c'était une bien étrange compagnie avec qui se détendre, et pour le moins inhabituelle pour lui.

Sous bonne escorte, il s'engagea dans le camp pour se diriger vers cette hutte, centre de toute l'animation de la soirée ou peu s'en fallait. Le reste du campement semblait calme à côté du brouhaha qui s'en échappait. Et si le nain comptait manger en gaie compagnie, le changement d'ambiance à son entrée eut vite fait de le détromper. Un instant de silence glaciale s'opéra avant que les conversations ne reprennent avec des regards en coin dirigés vers lui et les orcs l'accompagnant. Pas tous haineux, certains simplement curieux ou reflétant l'étonnement de sa présence ici. Mais Khaad n'en avait que faire : ils les ignoraient royalement tout autant que son escorte. Il se dirigea ainsi d'un bon pas vers l'endroit où le service était fait.

Outre le chaudron plein d'une substance douteuse à ses yeux, il y avait une quantité impressionnante de tonneaux, certains faisant office de bar. Trois orcs officiaient derrière cette installation de fortune. Le cuisinier, ou le serveur, ou qui qu'il fut, servait ces rations peu ragoutantes dans des gamelles tout en plaisantant grassement avec les "clients". La queue devant lui s'amenuisait donc plutôt lentement au déplaisir de certains orcs peu patients, ça se bousculait et chamaillait légèrement. La soirée venait à peine de commencer et les esprits n'étaient pas encore échauffés. Preuve s'il en fallait : le côté boisson était encore relativement vide et les deux orcs de service se la coulaient douce pour le moment. L'alcool n'était pas encore là pour titiller les esprits.

Une bousculade en entraînant une autre, un orc finit par venir écraser le pied du rapatrieur qui attendait très patiemment son tour. L'orc en question se tourna vers le nain pour voir sur quoi il avait bien pu buter : il était certain que personne ne se tenait derrière lui.

-Quelle idée de s'mettre derrière les gens quand on est si p'tit ! T'as de la chance d'pas avoir était écrabouillé, hein ? Il en faudrait peu pour ça !

Tout fier de sa petite vanne, celui qui venait de s’exprimer rigolait bien fort. Il regarda ses camarades à côté de lui tous aussi hilares pour vérifier son petit effet. Pour sa part, Khaad trouvait le personnage lui faisant face grossier et pas vraiment drôle. Il souffla fort, prêt à en venir au mains pour raisonner le plaisantin mais il n'eut pas le temps de faire un geste qu'un membre de son escorte s'en chargeait. Il l'agrippa fermement par sa crinière, rapprochant son visage du sien.

-Fais attention à qui tu t'adresses cloporte. C'est un invité du chef alors pas d'ennui où c'est à moi que tu auras à faire.

Kashnaz qui venait de s'exprimer avait de quoi impressionner son vis-à-vis : tout en muscle, le regard féroce et une bonne tête de plus que lui. Peu venait se frottait à lui sans y réfléchir à deux fois. Ce n'était pas un hasard s'il faisait partie des gardes de l'émissaire.

-Maintenant dégage de là, je voudrais pas t'écraser malencontreusement.

Le cloporte et ses amis eurent tôt fait de partir de là pour aller grommeler dans les oreilles de qui voudraient bien les écouter. Guère le choix : à trois ils ne faisaient pas le poids face aux accompagnateurs du Chasseur. Et ils n'étaient pas assez fou pour aller ouvertement à l'encontre du chef.

-Je suppose que c'est à mon tour.

Un vide s'était crée au départ de la bande de joyeux lurons, plus rien de ne séparait la troupe de Khaad du chaudron fumant. Il s'avança rapidement pour que le trou ne soit pas remplit par d'autres orcs avides de se ravitailler.

-Vous mangez aussi ?

Il s'était tourné vers Kashnaz, toujours à sa place, regardant d'un oeil mauvais les orcs chassés. S'il posait cette question, ce n'était pas par souci pour ceux qui l'accompagnaient mais plutôt parce qu'il ne souhaitait pas avoir sept paire d'yeux en train de l'observer pendant qu'il mangeait. Sans détacher son regard, l'interpellé répondit laconiquement.

-Déjà fait.

Le rapatrieur haussa les épaules, dommage pour lui, le repas risquait d'être encore moins sympathique que ce qu'il prévoyait.

-Ce sera une double portion pour moi.

Le serveur se pencha au dessus de la marmite pour mieux voir qui lui parlait. Faisant fi de ce dont il avait était témoin, il lança une blague de son cru.

-Une double portion pour une demi-portion, elle est bien bonne celle là !

Il se claquait les cuisses tout en se marrant, content de sa trouvaille. Si le cuisinier ne fut pas dégagé sans ménagement comme son comparse blagueur, outre le fait qu'il faisait le service, détail sans importance dans l'histoire, c'était simplement dû à la réaction de Khaad. Celle-ci était plutôt calme en soi et ne nécessitait pas de faire partir son interlocuteur avant que la situation ne dégénère en incident diplomatique. À part ça blague plutôt déplacée, le Chasseur n'avait rien à lui reprocher contrairement au guignol qui lui avait marché sur le pied et incité à la bagarre. Selon lui bien sûr, objectivement les deux se valaient.

-Quand vous aurez fini de postillonner dans la nourriture vous penserez à me servir.

Le ton froid et sec ne firent pas tressaillir le concerné, pas plus que les paroles lui étant adressées. À force de rire, il dû s'y reprendre à trois fois avant de bien remplir l'écuelle. Et ce fut un miracle que rien ne se retrouva par terre quand il l'a tendi au nain. Il ne fallait décidément pas être bien fin pour ne pas se remettre après une si piètre plaisanterie. Mais venant d'un orc devait-ce le surprendre ? Il laissa la place à ceux derrière lui pour se diriger vers un des rondins disposé dans la hutte. Siège sommaire comme le reste de l'installation sous ce toit. Nombreux étaient d’ailleurs ceux qui préféraient rester debout plutôt que de s'asseoir sur ces bouts de bois. D'autres, trop fatigués, ou pour d'autres raisons qui leur étaient propres, s'asseyaient à même le sol.

À peine assis, le nain commença à enfourner la nourriture dans sa bouche. Il n'avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait être mais il n'en avait cure. C'était chaud, comestible et bon pour son estomac. Pour ne rien gâcher ça n'avait pas trop mauvais goût, même si certains morceaux de viande étaient plutôt coriaces. Son escorte quant à elle était dispersée tout autour de lui, debout. Les sièges à côté du nain étaient laissés libres.

Ils ne tardèrent cependant pas à trouver des occupants nullement gênés par la présence de la garde du nain. Ils furent laissés passer par Kashnaz et sa bande étant jugé inoffensif.

-Comme ça il y a des nains qui viennent visiter notre camps ! On voit vraiment des choses extraordinaire aux côtés de Garkach ! Au fait, moi je m'appelle Dakh, lui c'est Thakhed et lui...

-Ça va, tu vas te taire à la fin, on n'en a rien à faire de nos noms. Puis si tu veux faire quelque chose d'utile pour accueillir l'invité, va plutôt chercher de quoi boire tu vois bien qu'il n'a rien à se mettre dans le gosier.

-Tu n'as pas à me donner d'ordre Rok, je suis plus âgé que toi ! Et j'allais y aller de toute façon, pas la peine de me le dire !

Le dénommer Dakh s'en fut la mine boudeuse, démentant son statut d’aîné du groupe affirmé plus tôt.

-Excusez-le c'est pas un mauvais bougre mais si on le laisse faire, on se retrouve noyé sous une avalanche d'exclamation. Et je suis sûr que vous préférez faire un petit concours de boisson avec nous, il fit un geste englobant lui et Thakhed, le seul à ne pas s'être encore exprimé, que de blablater avec cet enthousiaste. Un petit clin d'oeil accompagna la fin de sa phrase.

Et maintenant qu'il en parlait, le Chasseur remarqua qu'effectivement les nouveaux venus avaient tous une chope à la main. Au premier abord, il ne leur avait guère prêté attention, il n'était pas là pour faire connaissance. Son objectif était de purement et simplement les ignorer et de finir son repas impassible. Malheureusement pour lui, avant d'avoir pu aboutir, il se retrouva avec une chope dans les mains sans trop savoir comment et se retrouva forcé à boire. Était-ce ça fierté qui l'avait poussé à entrer dans le jeu de ces jeunes ou le défis, ou toutes autre folie ? Il ne s'en souvenait déjà plus, tout allait trop vite pour lui et il n'en était qu'à son premier verre. Déjà, une petite troupe se formait autour d'eux pour voir qui aurait le dessus : les jeunes orcs ou le nain aguerri. Des paris se mettaient en place tandis qu'on acheminait plus d'alcool vers eux. Étourdi, le nain continua sur sa lancée tout en sachant pertinemment que ce n'était pas une bonne idée. Kashnaz ne regardait pas ça d'un bon œil non plus : si ça dégénérait ça serait à lui et ses camarades de payer les pots cassés.

La soirée n'eut pas besoin de s’avancer de beaucoup pour que l'inévitable ne se produisit. L'incartade s'annonçant depuis un moment déjà finit par éclater. Un orc, imprudent et proche du nain, l'interpella de façon grossière, insultant son peuple. Ces mots coulèrent naturellement de sa bouche dans cette ambiance festive et vinrent se heurter aux oreilles de Khaad. Celui-ci légèrement éméché et guère en l'état de faire preuve de discernement réagit promptement, ne laissant à personne le temps d'intervenir. Il lança un bon coup de point dans l'estomac de l'impudent avant de l’assommer avec sa chope. À partir de là, la situation partit totalement à la dérive, chacun voulant mettre du sien dans l'histoire. Plusieurs orcs se jettèrent sur Khaad. Sa garde ainsi que d'autres, notamment ses compagnons de boisson, quant à eux tentaient de s'interposer.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Lun 23 Mar 2015 - 6:25

Garkach était sur son trône tandis qu'il dévorait un cuissot saignant, réfléchissant à ses prochaines actions en profitant d'un de ses rares moments seul. Lui qui avait vécu en solitaire pendant presque toute sa vie, la foule lui était agaçante et cela se voyait sur son caractère. Mais étrangement, il s'y habituait. C'est alors qu'un Orc entra, le visage trempée et l'odeur de l’alcool s'en dégageant, saluant son Chef, il patienta qu'il ait le droit de parler. Garkach l'observait longuement tandis qu'il arrachait de la viande sur son cuissot puis soupirant, il lui fit signe de parler :

"-Mon Chef ! Le Nain combat contre toute la taverne !
-Comment ?...Que viens-tu de dire ?
-Concoure de beuverie, Chef, cela semble avoir débordé."

Le Chef des Dissidents se releva en grondant légèrement tandis qu'il balançait le cuissot sur le côté de sa hutte, un Tigre fêla tandis qu'une énorme patte enfonça ses puissantes griffes dans la viande, la tirant dans la pénombre. Saisissant sa Hache de guerre, Garkach ordonna à l'orc de le mener à la Taverne. Espérant que le Nain serait vivant...

***

Si les Orcs de la Jungle aiment quelque chose, c'est se battre. Plus encore lorsque l'alcool est dans la bataille, Khaad n'avait été que l'étincelle qui avait enflammé le brâsier qu'était les Dissidents tandis qu'un cercle compacte entourait la taverne où chopes et rondins volaient tandis que les Orcs se frappaient entre, d'autres cherchant le Nain, le Nain frappant les Orcs, sa Garde se battant entre elle.
Les coups volaient de partout, une véritable cascade tandis que les Orcs n'hésitaient en rien à s'aider des morceaux de bois servant de sièges ou de tables. Les deux Serveurs observaient la bataille de gnons et de crânes en pariant et riant tandis que la foule acclamait les combattants ivres.

Cependant, nul foule ne reste lorsque le Chef se déplace, surtout lorsque celui-ci vient d'être déranger dans un de ses repas. Les Orcs se séparèrent à l'approche de leur Seigneur tandis que Garkach s'arrêta en observant les ivrognes se battre. La hache dans une main, toujours dans une posture dominante et forte, ses yeux de félins observaient les bagarreurs.
Le Nain devait être en-dessous ou quelque part dedans car il ne le voyait pas, un Orc vola alors vers les pieds du Chef, le visage en sang et sonné tandis qu'il grognait, n'ayant plus la force de se relever. Le Chef reconnu l'un des jeunes du Clan, Dakh, qui semblait avoir été pris au centre de la mêlée. D'ailleurs, plusieurs autres de ses soldats sortirent finalement de celle-ci après avoir pris assez de coups pour la soirée.
L'heure était arrivée de mettre un terme à cet amusement. Garkach poussa un cris de guerre résonnant dans la Jungle et vrillant les tympans, provoquant un arrêt totale chez les Orcs. Ceux-ci s'arrêtèrent dans la position où ils étaient, observant le Chef et malgré l'alcool, ils vinrent se rassembler en rang devant lui, un rang qui était plutôt vague mais un rang.

"-Où est le Nain, Soldats ?"

Garkach observait les restes de la Taverne, grondant tandis qu'il cherchait la présence d'un Nain parmi des orcs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Ven 27 Mar 2015 - 7:18

Les orcs, mal à l'aise, s’entre-regardaient. Quand le chef se déplaçait pour une bagarre, ce n'était jamais bon. Et puis, il n'avait pas l'air vraiment heureux de leur comportement. Et dit ainsi, cela restait gentil. En plus de l’embarras, chez certains se lisaient une question : « De quel nain pouvait bien parler le chef ? ». Mais chez certains seulement. D'autres savaient très bien de quoi parlait Garkach même si leurs yeux fuyants trahissaient leur ignorance présente. Après un instant lourd de silence, un orc osa prendre la parole. Il ne détenait pas la réponse mais essayait de faire bonne figure malgré tout.

-Je l'ai vu !

À ces mots, tous se tournèrent vers Dakh, salement amoché, s'attendant à le voir tendre le doigt dans une direction pour montrer le nain ou encore le faire apparaître comme par magie sous leurs yeux. Combien ne furent pas désappointé en entendant la suite !

-Au début il buvait avec nous et après,.... après ça à un peu tourné à la bagarre....

Sa voix était moins confiante que d'habitude sous le regard impérieux de son chef, ses derniers mots étaient même à peine audible.

-Le nain a assommé un abruti et après un autre m'est tombé dessus et je l'ai perdu de vue dans la mêlée !

Pas vraiment de quoi être fier, de s'exclamer mais c'était toujours mieux que certains regards vides. Après lui, un autre se risqua à prendre la parole.

-Heu, après ça, je crois bien que j'ai essayé de l’assommé. Enfin me bagarrer un peu avec lui, sans le tuer ni rien quoi... Et puis il me rendait bien les coups ! Bref, Kashnaz s'en ait mêlé et s'en a été fini de moi. Je n'ai repris connaissance que bien plus tard et il n'y avait plus signe du nain.

Le désigné avait hoché la tête à ces mots, il s'en rappelait parfaitement bien.  Le souvenir était encore vif dans sa tête. Lorsque Khaad avait déclenché tout ce bazar, à sa grande horreur, il n'avait rien pu faire d'autre qu'essayer de limiter le nombre d'orcs entourant le Chasseur. C'était un orc, et qu'on se le dise, il n'était jamais contre une bagarre; mais pas dans ces conditions, pas quand ça pouvait coûter une guerre.

-C'est vrai, malheureusement j'ai eu bien vite trop de monde sur les mains et je l'ai également perdu de vu. Le dernier que je l'ai vu combattre, c'était Gorarg.

Il désignait ce faisant un orc avec plusieurs plaies, se trouvant en milieu de rang, à deux, trois orcs à gauche de lui même. Ce dernier, nullement honteux, s'avança même d'un pas pour prendre la parole.

-Je confirme, c'est une vrai teigne ce nain ! Ça fait plaisir un vrai combat de temps en temps, avec quelqu'un qui sait se battre ! Pas comme certain pleutre.

Ses paroles créèrent quelques remous dans les rangs : elles n'étaient pas aux goûts de tout le monde. Quelques uns des orcs présents n’appréciaient pas d'être jugé inférieurs à un nain. Mais nul n'eut le temps de prendre la parole sur ce sujet : Gorarg sous le regard inquisiteur de son chef, s'était empressé d'ajouter que lui non plus ne connaissait pas la localisation actuelle du nain.

-Pff... et pourquoi on devrait s'en faire pour lui, c'est qu'un nain non ? S'il peut pas survivre à une petit baston de taverne, il n'a aucune valeur...

L'imprudent qui s'était ainsi exprimé était le même qui avait bousculé plus tôt le rapatrieur. Et cette fois-ci, Kashnaz fut beaucoup moins accommodant avec lui : il l'assomma et le laissa gésir au sol. Le chef déciderait les mesures supplémentaires qui devaient être pris pour cet imbécile.

-Heureusement que je ne suis pas en train de me vider de mon sang !


La voix provenait de derrière le rang compact des orcs. Ceux de devant se tournèrent pour voir qui s'exprimait. Leur regard ne tombant sur personne, ils comprirent que c'était le nain tant recherché qui venait de parler. Un espace se créa rapidement pour le laissé passer.

-Au cas où vous vous poserez la question, je ne me cachais pas. Je m'extrayais de sous cette masse de muscle. Il désigna vaguement de la main un tas de trois ou quatre orcs tellement enchevêtré que c'était impossible à dire de cette distance.

Le Chasseur Noir, s'il ne se vidait pas de son sang, n'était pas spécialement beau à voir non plus. Du sang avait coulé de son arcade sourcilière et avait maculé son visage, ses mains étaient écorchées et rougies à force de donner et de parer des coups. De multiples déchirures et traces de sang sur ses vêtements trahissaient la présence d'autres blessures, non visible. Mais dans l'ensemble, il tenait sur ces deux jambes, c'était ce qui comptait.

D'aucun pourrait se demander pourquoi il ne s'était pas manifesté plus tôt : il aurait ainsi pu obtenir de l'aide pour se sortir de là. Sa fierté avait joué un rôle : il ne souhaitait pas être trouvé dans cette position par des orcs et certainement pas par le chef des dissidents. D'autre part, il avait été amusant d'entendre les comptes rendues donnés par les témoins et acteurs de cette pagaille. Enfin, toute bonne chose avait une fin; et il ne pouvait pas décemment rester mué indéfiniment. Surtout qu'il avait des comptes à rendre au chef de leur nouvel allié.

-Je crois que je me suis laissé emporter par la boisson et ai entraîné quelques uns de vos comparses avec moi. J'en suis navré. Mon but n'était nullement de mettre la pagaille dans votre camp.

Les effets de la dite boisson ne s'était pas totalement estompés, comme le rouge aux joues pouvait le montrer ou encore son débit un peu rapide de parole, ...  

-Pour ce que ça vaut vous avez de bon combattant chez vous !

…. et son discours un peu étrange dans ces circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Mar 31 Mar 2015 - 5:26

Garkach observait ainsi la scène sans un bruit tandis qu'enfin le Nain apparaissait, plissant les yeux sur celui-ci tandis qu'il écoutait son récit de beuverie. On disait que l'alcool et la bagarre créaient les liens amicaux chez les Orcs mais cela semblait également être le cas chez les Nains. Garkach, par sa propre expérience, savait que les paroles d'un ivre était plus véridicte et sincère qu'un Homme non-saoul. Tandis que le Nain s’exclamait en cherchant à garder contenance, les autres Orcs hochaient la tête à ses paroles et lorsqu'il les complimenta, des accolades d'orcs lui furent envoyés et des rires éclatèrent. Cependant, quelque chose ne plaisait pas au Chef.
S'approchant doucement de ses lourdes bottes, le Chef s'avança vers l'impudent du nom de Mockt, venant le saisir par le visage tandis qu'il reprenait ses idées et ouvrait de grands yeux ronds. Garkach relâcha son visage sur le côté en grondant tandis qu'il se redressait vers l'escorte.

"-Kashnaz, dis à tes hommes de retirer chacunes des affaires de cet Orc, qu'on me le balance dans la fosse en dehors du camps. Si il y survie une nuit entière, nous lui laisserons une chance de prouver qu'il est digne des Dissidents.
-Oui, Chef."

D'un signe du Guerrier, l'escorte entoura l'orc au sol et lui retira chaque tissu qui lui servait de vêtement, le frappant également au passage, puis le saisir par les bras en le traînant vers la fosse, un trou dans le sol où la merde du camps était envoyé, attirant toutes sortes de charognes de la Jungle. Kashnaz resta néanmoins près du Nain, tandis que Garkach observait sa hache longuement avant de relever les yeux sur les deux protagonistes.

"-Continuez de festoyer, prouver votre valeur, votre supériorité et votre sagesse en voyant ce Nain comme l'un des vôtres car les Dissidents ne se limitent pas aux anciennes cultures. Nous sommes des guerriers et nous nous adaptons qu'importe le passé !"

Grognant, Garkach se détourna de la scène en lorgnant le capitaine de l'escorte, lui faisant comprendre en silence qu'il devait surveiller et protéger le Nain tandis qu'il retournait dans sa hutte au centre du campement, préparant les futurs mouvements des siens.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Sam 4 Avr 2015 - 16:53

Ouch, il y en a un qui aurait mieux fait de rester silencieux ! Le chef se montrait toujours aussi dur envers les inopportuns. Se retrouver la tête la première dans la fosse du campement n'était vraiment pas un sort à envier. Le rapatrieur était content d'avoir encore les deux pieds, bien encré à sa place. La question était : le resteraient-ils bien longtemps après le départ du chef et ce malgré son discours bienveillant envers le seul nain du camp ? Comment cette bande d'orc l'interpréterait-il ? Chercheraient-ils à montrer leur supériorité avec plus de combat ? Il ne savait trop et n'avait pas les idées assez claire pour réfléchir plus avant. Pour l'instant, il se contenterait de suivre le flot.

Un flot qui se resserra bien vite autour de lui dès le départ du chef. À peine ce dernier avait-il eu le dos tourné et avancé de quelques pas vers sa hutte qu'un mur orc entoura le nain. Ses gardes, Kashnaz entre autre, en faisaient parti. Ceux-ci un peu sur les nerfs étaient près à en découdre à nouveau. Mais étant donné la mine des orcs se bousculant devant l'invité, ce ne serait pas nécessaire. En première ligne on trouvait le jeune Dakh tout sourire.

-Vous avez fait une belle entrée ! C'est pas souvent qu'on rencontre des nains comme vous !

Il secoua la tête et se reprit, l'air un peu embarrassé.

-Mais je parle trop, et je m'emballe. Je n'ai jamais vraiment rencontré de nain avant. En fait....

Une tape sur la tête l’interrompu sur sa lancé, comme précédemment son ami Rok était intervenu pour mettre fin à son monologue enthousiaste.  Dakh pas plus que Khaad n'avait vu le coup venir. Rok semblait s'être soudain matérialisé à ses côtés. Mais pour être honnête, le rapatrieur ne distinguait pas grand chose et commençait à se sentir légèrement à l'étroit avec cette foule d'orc l'entourant.

-Recommence pas à essayer de l’assommer avec tes paroles. Les autres ont bien assez essayé comme ça avec leurs poings. Je pense que l'on a tous eu notre content.

Le jeune s'exprimait en faisant la sourde oreille aux protestations de son camarade.

-Suivez-nous si vous souhaitez finir votre repas tranquille.

Après lui avoir fait signe de suivre il commença à s'avancer, se creusant un chemin, poussant les obstacles sans ménagement. Tandis qu'il s'éloignait de l'attroupement il ajouta des précisions.

-Je pense qu'il vaut mieux s'arrêter là pour ce soir si on veut pas qu'il y ait de mort.

Il ne précisa pas qui, à son avis, risquait d'y laisser la vie.  

-Plus de jeu d'alcool promis.

Cette affirmation ce serait accompagner d'un clin d’œil si son œil droit n'avait pas été tout enflé. En tout  cas, même si sa voix ne laissait transparaître aucun signe de remord, et il n'en avait pas, ses paroles, elles, montraient qu'il se savait responsable de cette bagarre.

-Je crois que ça serait plus sage en effet.

Le rapatrieur s'était engouffré à sa suite. Et ce, malgré le fait qu'il n'était pas la personne qu'il aurait souhaité voir dans l'immédiat. Mais tout était bon à prendre pour échapper à cette ambiance étouffante, remplir son ventre de nouveau et surtout s'asseoir pour stabiliser son univers, ça tanguaient un peu trop à son goût.

-Mais vous avez bien d'autre façon de vous amuser.

Un peu agressif, un poil ironique, cette assertion faisait allusion aux récents événements. Trop de rancœur peut-être ? Les autres semblaient bien s’accommodait des faits, déjà les orcs reprenaient leurs activités. Après le départ du nain tous s'étaient dispersés pour retourner à la boisson, au jeu, ou au paris. Il ne restait plus qu'avec le nain : ses gardes, qui le collaient encore d'avantage si c'était possible, et les trois jeunes du début de soirée. Tous les quatre, le Chasseur noir et les jeunes perturbateur s'installèrent à une table. Enfin, sauf Dakh qui fut envoyé commander de la nourriture pour tous.

-Bon, que voulez-vous ?

C'était brut et direct mais correspondait bien à son humeur présente. Même si sur le moment taper sur tout ce qui bougeait avait permis au nain de se défouler, maintenant certaines craintes faisaient surface. Notamment, celles que son comportement parvienne aux oreilles de son Roi. Si les nains pouvaient se montrer bagarreur, et encore plus ceux de Paria, cela n’excusait pas sa conduite non-professionnel qui aurait pu mettre en danger sa mission. Et son Roi, s'il apprenait les faits, aurait toutes les raisons du monde de le réprimander. Soit, Garkach s'était montré compréhensif mais cela n'enlevait en rien le poids de ses actions.

-Eh beh, vous faites pas dans la dentelle, ni dans les mots ni dans les poings ! Le chef à peut-être raison : les Dissidents c'est vraiment une question de mentalité, d'appartenance. Vous vous comportez aussi bien qu'un orc !

Le rapatrieur fit un sourire mi-figue mi-raisin. Décidément, les choses dernièrement lui échappait totalement. Il ne savait s'il devait prendre ce commentaire pour un compliment ou pour une critique.  Mais qu'importait au fond ? Lui, ce qu'il se disait, c'était juste que s'il parvenait à se lier d'amitié avec des membres de leur nouvel allié peut-être que sa bêtise serait éclipsée. C'était un raisonnement un peu bancal mais qui correspondait à son état d'esprit actuel.

-À vrai dire c'est de la simple curiosité, j'avais jamais bu avec un nain avant. Après un instant de silence il rajouta : ni parler non plus en fait. C'est comme ce que disait Dakh tout à l'heure. D'ailleurs en parlant du loup...., il fit un petit signe de tête vers l'intéressé qui arrivait avec les plats.

-On a de la chance que le cuistot ne soit pas mêler de la bagarre sinon on aurait attendu longtemps pour manger !

-Pff, normal ce n'est qu'un lâche.

Khaad regarda Thakhed surpris, c'était la première fois qu'il s'exprimait devant lui. Peut-être que les choses ne se passeraient pas si mal finalement. Il y avait encore de l'espoir.

-Pas assez pour ne pas dire des paroles provocantes...

Mok balaya ses propos de la main.

-C'est juste de l’inconscience. Marié à sa lâcheté ça donne des fois des situations bien marrantes ! Vous vous souvenez...

La soirée continua bien gentillement autour d'anecdotes ainsi contées par les trois jeunes, ainsi que d'autres racontées par le nain et soutirées par la bande, au grand plaisir des gardes. Ces derniers, par excès de zèle, se chargeaient d'éloigner toutes les personnes qui faisaient mine de s’immiscer dans le groupe. Toutes sans exception, qu'elles aient l'air sympathique ou plutôt agressif. Enfin, autant qu'un orc ait pu avoir l'air sympathique.  Quoique, la gente féminine devait bien l'être à leurs yeux, non ?

Bref, plus de chahut pour le nain. À un moment donné, tombant de fatigue, il avait demandé à Kashnaz de l'accompagner à la hutte qui lui avait été assigné pour la nuit. Avant de se séparer le joyeux groupe lui avait fait promettre de leur faire visiter Paria si jamais ils s'y rendaient.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garkach
L'Exilé
L'Exilé
avatar
Philosophie : Dictature ( Loyal mauvais )
Divinité(s) : Il semble n'en avoir aucune pour l'heure.
Faction ou Clan : Les Dissidents

Attributs
Races: Orc
Réputation:
1100/5000  (1100/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   Sam 4 Avr 2015 - 18:44

Autrefois, il n'était qu'un Exilé voyageant à travers un monde vaste et hostile. Et à présent, il était l'une des pièces principales du rouage de ce monde. Serrant les sangles des renforcements d'aciers de son armure, Garkach observait son reflet dans le fer de sa Hache, grondant.
Des pas lourds résonnèrent derrière le Chef des Dissidents, signifiant l'approche de sa main droite, Bargrim qui se posta en silence derrière son Chef. Garkach plissa les yeux puis saisit sa hache qu'il plaça dans son dos et tira les fourreaux de deux lames en aciers qu'il attacha à sa taille.

"-Le Clan est prêt, Chef.
-Parfait, Bargrim, parfait."

Dévoilant ses crocs dans un air féroce, l'Exilé saisit un heaume nouvellement forgé qu'il coinça sous son bras droit en marchant vers la sortie au côté de son plus fidèle combattant, poussant les pans de sa hutte en sortant sous les premiers rayons de l'aube. Le campement était proie aux bruits des rondins qu'on tirait, des tours qu'on abattait et des forges qu'on détruisait. Rien n'était laissé derrière les Dissidents.

***


Les gardes du Nain le réveillèrent brusquement, si le boucan ne l'avait pas fait de lui même tandis qu'il aidait le Nain à prendre ses affaires sans perdre de temps, comme si une armée venait à eux ce qui pouvait donner un sentiment de panique.

"-Vous partez, Khaad, les Dissidents se mettent en marche et vous ne pouvez rester pour l'heure. Votre Roi vous attend."

Les Orcs l'escortèrent à l'extérieur tandis que ce qui était une forteresse, n'était plus. Les palissades étaient toutes retirées, les rondins empilaient sur d'immenses chariots d'une taille hors du commun, comme pour des géants alors que partout, les Dissidents se mettaient à l'oeuvre en pliant et portant les affaires.
Traversant ce campement sur le pieds de guerre, ils sortirent finalement là où se tenait encore hier soir une porte fortifié dont il ne restait que des traces dans la terre. L'Escorte se divisa alors en deux, trois orcs restèrent près du nain, solidement armés mais en armure légère.

'"-Ils vous escorteront jusqu'à la frontière et disparaîtront. Ils se chargeront de votre sécurité qui est primordiale aux Dissidents également. Bonne chance, Khaad, votre nom restera dans les légendes des miens."

Les Orcs saluèrent en frappant leur torse dans un geste synchronisé, puis se tournèrent vers le campement qui disparaissait de plus en plus tandis que le Nain pouvait voir les colonnes d'orcs en armures se former petit à petit, les imposantes machines roulant derrière ceux-ci.
Alors qu'il était escorté dans la jungle, le Nain put voir le sors qu'avait attendu celui qui lui avait chercher les emmerdes. Dans la fosse, des parties du corps dévorés, l'Orc gardait la gueule ouverte tandis que ses yeux étaient dévorés par des oiseaux tropicaux. La Jungle était dangereuse.

***


Garkach observait du haut de la colline les orcs qui se rassemblaient tous dans des colonnes parfaites, formant des rangs serrés. Ils avaient eu le temps de forgé des centaines d'armes et armures en dépouillant les plaines des restes d'anciennes batailles sans que les Ours-Hurlant ne viennent les arrêter. A présent, les Dissidents étaient réellement prêt à la guerre.
Qui pourrait les arrêter à présent ? Ainsi, le Chef s'avança vers ses Soldats, traversant les rangs sans une seul gène alors que ses lieutenants le rejoignaient puis il s'arrêta devant la lisière de la Jungle menant vers le sud, le désert. Le silence régnait, comme si c'était une heure unique, solennel. Puis levant sa hache, le Chef poussa un cris de rage qui résonna à des lieux à la ronde, suivit par les milliers d'autres orcs.

Les Dissidents se mirent en marche, dans le tonnerre des aciers et des cris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le camps des Dissidents   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le camps des Dissidents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le camps des Dissidents
» Haiti Post-Séisme :Des camps de la Honte... SANS COMMENTAIRES
» ▬ Les cartes des Camps et des Enfers.
» Bonjour de la Sarthe
» A L E R T E C I T O Y E N N E

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­La Jungle noire :: Clairière du désespoir-