­
 

Partagez | 
 

 Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanayëlle Karista
L'Insaisissable
L'Insaisissable
avatar
Philosophie : Egalitarisme
Divinité(s) : Solarim
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
780/5000  (780/5000)
Adage: Peu importe le prix, je protégerais ceux qui me sont chers.
MessageSujet: Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)   Lun 1 Déc 2014 - 16:35

Le vent faisait se soulever mes cheveux alors que la terre était en vue. Voilà des jours que je voyageais à bord de ce bateau. Pas que la compagnie était désagréable, mais je préférais nettement la terre ferme. Sentir la terre sous ses chaussures, se dire qu'on pouvait courir sans risque de tomber à l'eau et surtout éviter ces tempêtes qui mettaient tout sans-dessus-dessous alors que vous ne cherchiez qu'à atteindre l'autre côté de cette mer déchaîné. Par contre, je devais avouer que l'équipage me manquerait. Ils étaient tous tellement sympathique et plus particulièrement Dana. Capitaine du bateau « La Voile Ocre » elle était le genre de chef que j'aspirais à rencontré. Charismatique, sûre d'elle et terriblement attachante et sympathique. Oh bien entendu le début de l'aventure n'avait pas été simple.après avoir essuyé quelque revers au port de Bélin que j'avais rejoins après un certains temps de voyage, je m'étais rapidement fait remarqué pour ma tête brûlé et mon envie constante de venir en aide à tout le monde. À bord, on m'appréciais pour celle que j'étais et pas celle qu'on voulait que je sois. Chacun d'eux avait pu remarqué ma peur du noir, mais sans se moquer, ils avaient tentés de me mettre à l'aise. Sans y arriver bien entendu. Peu importe ce qu'il se passait, j'étais toujours autant terrorisée par cette nuit, cette nuit qui me rappelait que trop ce que j'avais subis, ce pour quoi je voyageais.

Je remarquais alors que mon bras s'était instinctivement posé contre mon ventre. Cette cicatrice, je la garderais à jamais et je redoutais autant que j'attendais le jour où je serais confronté à celui qui m'avait fait subir cela. Je soupirais vaguement, mon regard de faucon détaillait la rive qui arrivait à grand flot. J'étais une fois encore perdue dans mes pensées, perdue dans ce qui semblait être la fin d'un voyage qui avait durée tellement de jour alors que j'avais l'impression de n'y avoir passé que quelques heures. Je sentis alors une main se poser sur mon épaule. Grande, massive, je savais parfaitement à qui elle appartenait et si de la part de certains je n'avais pu accepté ce geste, de sa part à lui, je le pouvais parfaitement. Laos, sous-capitaine de ce navire, adjoint de Dana et accessoirement son amant. Bon ce dernier point, on s'en fichait un peu non ? Je finis par porter mon regard derrière moi, lâchant alors mes yeux de faucon alors qu'il reculait et que je rigolais comme une idiote.


« Ne refait jamais ça Kana. »
« Pourtant ça a bien servit durant tout ce temps passé en mer non? »
« Ce n'est pas une raison, ça fiche la frousse de te voir avec de vrai yeux de faucon. »
« Moi j'adore. »
« Ce n'est pas étonnant de ta part. On est bientôt arrivé, prépare toi à débarqué avant que Dana ne te tombe dessus. »
« Bien chef, je vais préparer mes affaires dans ce cas là. »
« Kana.... »
« Je sais, je serais très prudente c'est promis. »
« Et ne reste pas seule. »
« Je ne promet rien sur ce point là. »
« Pense-y s'il te plaît. »
« J'essaierais. »

Et je partis pour récupérer mes affaires dans la cabine qui m'avait été assigné au tout début. Je pris donc la direction du pont en passant devant la cabine de Dana dans laquelle je déposais la lettre que j'avais écrite pour elle. Une chose était certaine j'avais trouvé une sœur en plus d'avoir trouvé ma route. Elle était réellement incroyable et s'était mise en tête de venir avec moi. Alors une fois ceci fait, je sortis de la cabine, utilisant le camouflage un instant pour passer inaperçu. Et une fois hors du bateau, je laissais tombé mon déguisement pour faire un signe de main à l'équipage. J'entendis alors Dana m'appeler à en perdre haleine. Avec un dernier sourire et un signe de main, je finis par m'engouffrer dans la foule, toujours à l'affût du moindre petite problème, du moindre petit détails qui pourrait me servir et aussi du moindre geste qui pourrait me montrer qu'on avait décidé de ne pas me ménager, mais pour l'instant, rien de tout ça. La seule chose qui avait, s'était la foule et cette cité. Ragepierre, il me fallait entrer dedans pour ensuite poursuivre mon voyage. Je devais aller voir quelqu'un avant, mais je savais que ce ne serait pas une mince affaire. Heureusement pour moi, même si mon arme principal se voyait, la secondaire passait inaperçus et la tertiaire encore plus. Je finis donc par arriver devant la porte. C'est là que ça allait se corser. Allais-je devoir faire des pieds et des mains pour rentrer ? Je ne pensais pas, je voyais déjà mon intermédiaire me faire des signes de mains.


Ma liberté est mon bien le plus précieux
Que celui qui tente de me l'enlever subisse mon courroux.

Elle écrit en #9999ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanayëlle Karista
L'Insaisissable
L'Insaisissable
avatar
Philosophie : Egalitarisme
Divinité(s) : Solarim
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
780/5000  (780/5000)
Adage: Peu importe le prix, je protégerais ceux qui me sont chers.
MessageSujet: Re: Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)   Mar 2 Déc 2014 - 16:30

J'avançais donc tranquillement, les sens totalement à l'affut. Voilà longtemps que je ne m'étais pas tenu avec autant de personne en un seul et même endroit. À croire que cité naine attirait bon nombre de gens, tous différents les uns des autres. Je me demandais bien d'ailleurs comment ils faisaient par vivre dans ce genre d'endroit. Pas que je le trouvais sale ou quoi que ce soit, au contraire, j'avais même l'impression que s'était bien propre par rapport à ce que j'avais pu imaginer, par contre je m'étais dit qu'il n'y avait pas grand monde. Ma surprise était donc totale et mon angoisse aussi. Je n'étais pas contre un peu de monde, mais trop rendait ma paranoïa assez présente. Après tout, qui me disait que mon frère n'était pas parmi eux à se glisser derrière moi pour me planter un couteau dans le dos histoire de terminer le travail. Non, il fallait sérieusement que j'arrête de penser à ce genre de truc, ce n'était pas moi. Enfin si, le moi d'après, le moi qui avait du mal à faire confiance et qui avait des problèmes de tranquillité d'esprit. Le moi toujours à l'affût du moindre problème pour y parer en cas de problème. Le moi que je détestais par moment. J'avais envie de redevenir la petite fille tranquille qui ne se posait que peu de question et qui se contentait de suivre les mouvements de son père pour les reproduire.

« Vos armes vous compter les garder ? »

Je sortis de ma rêverie et finalement mon regard descendit un instant pour le poser sur le nain en face de moi. J'attendis un instant hébété. Bon sang il m'avait demandé quoi déjà ? Je mis ma main dans mon dos et avant qu'il ne réitère sa question, je souris tranquillement et je pris la parole.

« Je compte les garder si cela est possible. Je ne compte pas utiliser mes dagues ici sauf en cas de légitime défense je vous l'assure. »
« J'espère pour vous. Vous avez quelqu'un qui vous attends ? »
« Jaston Raor qui est juste derrière vous est ici pour s'occuper de moi. »
« Vous... vous connaissez Jaston ? »
« Bien sur pourquoi ? »
« C'est un maître de caste... je ... »
« Je sais très bien qui il est je vous rassure. »
« Très bien entrez. »


Je le saluais gentiment et finalement repris la route pour rejoindre Jaston qui me regardait d'un air étrange.

« T'aurais pas encore grandit toi ? »
« Je crois plutôt que c'est toi qui rapetisse en fait. »
« Te moque pas d'un vieux nain sale gosse. »
« Mais je ne me moque pas, je dis ce qu'il en est. »


Je me baissais pour le prendre dans mes bras. Ce bon vieux Jaston, frère de cœur d'Orlaïs qui était venu de nombreuses fois ici lors de sa prime jeunesse comme il aimait à me le rappeler. Tout deux s'était vite liés d'amitié. Jaston était un maître dans la caste des forgerons. Respecté par ses pairs pour son art, sa faciliter à manier le métal, mais aussi sa faculté à parlementer en gardant toujours son calme, ce qui d'après Orlaïs n'était pas si aisé. Je l'avais vu deux trois fois lorsque le druide m'avait amené ici. C'était aussi pour cela que je savais que je pouvais venir ici. Non seulement pour m'éloigner de la Norpalie, mais aussi pour avoir des réponses, d'après lui, un homme qui ressemblait étrangement à la description de mon frère été passé par Ragepierre et je devais absolument en savoir plus. Je le suivis donc jusqu'à une charrette dans laquelle il voulut me caser. Je lui fis non de la tête, j'étais resté trop longtemps sur un bateau pour rester encore immobile et il nous conduisit vers sa demeure.

« Alors qu'est-ce que tu peux me dire sur ce jeune homme ? »

J'attaquais fort, je le savais parfaitement et il n'allait probablement pas aimer, ça je le savais aussi. Je le connaissais assez pour savoir ce qu'il pensait, il ressemblait tellement à Orlaïs.

« Kana, pas maintenant s'il te plaît. »
« Mais.... »
« Je sais, chaque seconde que tu perd est une seconde de plus où ton frère s'échappe, mais tu as sérieusement besoin de prendre du repos. Il faut que tu te ménage. »


Je ne savais que dire, parce que dans un sens, il avait parfaitement raison. Voilà des mois que je ne faisais que traquer la piste de mon frère, piste que j'avais récupéré peu de temps avant et qui m'avait finalement redonner un nouveau élan de courage. Je n'eus cependant pas le temps de reprendre la parole que ce fut Jaston qui la reprit.

« Tu sais, on s'inquiète pour toi. Regarde ça, tu as encore maigris et même si reste assez bien, tu as besoin de faire plus que de l'entraînement. Il faut aussi que tu te trouve un compagnon ou une compagne de voyage. »
« Tu veux dire un animal ? »
« Oui, ça aussi, j'en aurais peut-être un pour toi d'ailleurs. Un de mes ami a des animaux et en fait le commerce. »
« Oh ! »
« Je te montrerais demain, pour aujourd'hui, on rentre et tu te repose, tu me le promet ? Pas d’entraînement, pas de télékinésie, pas de frère, ni de druide, seulement du repos compris ? »
« J'ai compris, on rentre, on mange et je vais me coucher, tu as raison pour un truc j'ai besoin de sommeil. »


Il me sourit tranquillement alors que nous arrivions finalement à sa maison, plus spacieuse et plus grande que certaines. Je souris tranquillement, retrouver cette maison faisait remonter des souvenirs en moi, souvenirs que je pensais enfouis ou perdu avec le temps. Mais rien ne se perdait jamais n'est-ce pas ?


Ma liberté est mon bien le plus précieux
Que celui qui tente de me l'enlever subisse mon courroux.

Elle écrit en #9999ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanayëlle Karista
L'Insaisissable
L'Insaisissable
avatar
Philosophie : Egalitarisme
Divinité(s) : Solarim
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
780/5000  (780/5000)
Adage: Peu importe le prix, je protégerais ceux qui me sont chers.
MessageSujet: Re: Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)   Mer 3 Déc 2014 - 14:16

La soirée avait été amusante et reposante et lorsque je me levais à l'aube le lendemain matin, je me trouvais étrangement apaisée. Cela faisait longtemps que je n'avais pas ressentis ce genre de sentiment, cela faisait longtemps que je ne me réveillais pas avec la peur d'un frère au dessus de moi, avec les cauchemars qui allaient et venaient à un rythme très régulier. Je me réveillais tranquillement, alors qu'aucune suée ne trempait mon corps à me glacer, même la nuit je n'avais pas trembler. Était-ce parce que j'étais dans un endroit fermé ? Non j'en doutais fortement, ce qui s'était passé là, s'était surtout que pour la première fois depuis le massacre, je m'étais décidé à lâcher prise. À prendre du temps exclusivement pour moi et non pas pour les autres. Je n'avais pensé à rien d'autre qu'à moi et s'était cela qui m'avait en quelque sorte manqué ces derniers temps. Je vivais dans la peur constante d'une catastrophe, de ma mort. Je me jetais à corps perdus dans les combats n'analysant même pas les situations. Inconsciemment, je cherchais à en finir à la place de mon frère pour ne plus être autant tourmenté, car la vérité me faisait tout autant peur que le reste.

Je restais un instant prostrée sur mon lit. Ce lit si petit par rapport à ceux que j'avais d'habitude. Être grand chez les nains n'aidaient pas réellement. Je soupirais doucement, repensant alors à cette analyse que je venais de faire. J'étais une idiote et en même temps une véritable peureuse. Peu importait mes choix, j'avais toujours l'impression qu'il s'agissait des mauvais. Pourquoi ? Tout simplement parce que je n'avais pu sauver mes parents, je n'avais pas vu le malaise de mon frère, tout ça me prouvait que je n'étais pas douée dans tout ce qui concernait les choix. Je levais la tête au plafond, fixant alors un point invisible qui semblait attirer mon attention sans que je ne comprenne pourquoi. Mon esprit se vida un peu et ma concentra se relâcha sur ce qui était à côté de moi, faisant alors léviter sans trop m'en rendre compte toutes les petites affaires qui trônait par-ci, par-là. C'est ce moment que choisis Jaston pour toquer et entrer. Il vit alors les objets voler sans aucune aide et me regarda doucement.


« Tu es fâché, mal dormis ? Tu vas pas me tuer quand même. »

Je sortis instantanément de ma rêverie avec un sursaut et je tournais ma tête vers lui. Un sourire au lèvre pour le rassurer. Les objets se reposèrent lentement au sol maintenant que j'avais récupérer entièrement ma concentration.

« Ne t'en fais pas, ça ne crains rien. Je ne compte tuer personne ici, crois-moi. Et j'ai très bien dormi. J'ai juste un grief contre ce lit bien trop petit pour moi. »
« Oh arrête de te plaindre sale gosse et vient donc manger. »


Il repartit avec un sourire et je fis de même, me levant, me débarbouillant et m'habillant assez rapidement. Je me souvenais encore de notre discussion d'hier. Un compagnon de route. Est-ce qu'un animal était une bonne idée ? Après tout, je ne savais pas trop si je serais capable de m'en occuper. Ce n'est pas que s'était compliqué, s'était surtout que... eh bien cela faisait longtemps que je m'étais pas occupé de quelqu'un.je souriais comme une idiote, récupérant mes couteaux de lancer qui était toujours caché sous ma tunique et derrière les fourreaux de mes dagues. Je récupérais d'ailleurs mes dagues que je posais dans mon dos comme à mon habitude, et finalement je pris la direction de la salle à manger ou je retrouvais Jaston, seul comme à son habitude. Depuis la mort de sa femme, il n'y avait plus que lui.

« Pourquoi ne reprends tu personne ? »
« Parce qu'on aime réellement qu'une seule fois dans sa vie, et je l'ai aimé plus que n'importe qui d'autre. Je ne peux plus aimé personne. Mise à part les sales mômes comme toi, mais seulement de manière paternelle. »
« Idiot va... »
« Ouais on me le dit souvent. Allez, mange, je t'emmène vers Ruk. Il aura probablement quelque chose pour toi. »


Je ne me fis pas prier pour manger tout ce qu'il avait mit sur la table. Cela faisait plusieurs jours que je n'avais pas mangé un vrai repas mis à part celui d'hier alors j'en profitais pour refaire des réserves avant de repartir sur les routes, parce qu'on avait beau dire, la bonne nourriture, il n'y avait que cela de vrai. Je finis donc par prendre les assiettes et aller les laver comme je l'aurais fait chez moi. Jaston me grogna bien évidemment dessus arguant que j'étais une invitée, seulement il me connaissait assez pour savoir que statut d'invitée ou pas, je ne laissais personne ranger à ma place et pour moi il était naturel d'aider. Nous sortions donc tous les deux de la maison pour finalement nous diriger vers le marché. Tellement de gens que j'en vins à poser mes mains sur mes dagues, ce que le nain remarqua de suite.

« Ne t'en fais pas Kana, personne ici ne viendra te faire de mal. »
« Mieux vaut prévenir que guérir vois-tu. »
« Je t'en prie, fais moi un peu confiance. Crois-tu que je laisserais qui que ce soit s'en prendre à toi ? »
« Non, bien évidemment que non. »


Je me détendis un peu et finalement nous arrivions dans le magasin du dénommé Ruk, que je ne connaissais pas soit dit en passant et qui était drôlement familier avec les gens. Non pas que cela me dérangeait mais je trouvais étrange sa façon de faire. Jaston finit par me dire qu'en fait il avait vécu un moment dehors à chercher justement un métier, mais que désormais il avait trouvé ce qui lui plaisait. J'en viens alors tout naturellement à regarder les animaux ici et là. Des animaux magnifique soit dit en passant et qui allait probablement trouvé des propriétaires rapidement. Je vis d'ailleurs une jeune naine regarder l'un des oiseaux qui trônaient là, voletant à travers la pièce. Cependant si je trouvais les animaux superbe, aucun d'eux ne m'attiraient réellement.

« Tu trouve un compagnon ? »
« Pas tout à fait. je.... »


J'entendis un grognement.

« Tu as entendu. »
« Oui, mais je ne pense pas que ce soit bon signe. »


Je m'approchais de la source du grognement pour voir un animal en sortir, droit, majestueux, à le voir on voyait nettement que s'était encore un adolescent. Il n'avait pas encore sa taille d'adulte et ses crocs n'était pas encore assez grand pour être ceux d'un adulte. Coincé entre le bébé et l'adulte, ces animaux avaient souvent du mal à trouver leur place, d'après ce qu'avait dit Orlaïs. Comme quoi j'avais écouté ce qu'il avait dit. Je ne savais pas trop comment dire cela, mais... il m'attirait inexorablement, là où les autres m'avaient laissé de marbre malgré leur côté mignon, cet animal là avait quelque chose de différent. La jeune fille naine se précipita d'ailleurs sur lui et fut reçu dans un tonnerre de grondement. Sans rien dire, je finis par m'accroupir et tendre la main, comme si je voulais le toucher, mais je le laissais venir à moi.

« Kana arrête, cet animal est dangereux. »
« Non Jaston, ne te mets pas devant. Il est seulement craintif, j'ai l'impression qu'il veut me dire quelque chose. »
« Jaston, comment l'Issoka est sortit de là-bas ? »
« Quoi tu as bien dit Issoka ? »
« Oui c'est ce que j'ai dis. Je l'ai trouvé blessé, voilà des jours que je le soigne. Je me suis dit qu'un lien s'était créer avec nous. Tu connais ces animaux ? »
« Oui je les connais, mais je crois qu'en fait il est bien plus attiré par elle. »


Et effectivement, l'animal vint poser sa truffe humide sur la paume de ma main alors que j'utilisais la conversion pour le comprendre. Il semblait me dire qu'il m'avait attendu longtemps, qu'il était venu ici pour me trouver comme son instinct le lui dictait, mais qu'il s'était retrouvé piégé et blessé et que le nain l'avait aidé. Je le regardais tranquillement et alors il s'avança pour poser sa tête sur mes genoux, heureux de m'avoir trouvé. Je ne comprenais pas trop jusqu'à ce que Ruk prenne la parole.

« Les Issoka sont des animaux solitaire, très fidèle mais qui ne se lient qu'à une seule et unique personne tout au long de leur vie. Ils sont capable de faire des kilomètres en suivant leur instinct pour trouver cette personne. C'est impressionnant. »
« Impressionnant oui.... »


Je laissais planer le mystère alors que je flattais la tête de l'animal. Avec lui et mon cheval, je me retrouvais avec deux compagnons. Je finis par me relever, l'animal suivait mes pas. Il allait falloir que je lui trouve un non et je me souvenais alors du surnom de la femme de Jaston. Ce surnom qui venait de son caractère dur et fort. L'animal était une femelle, cela lui irait parfaitement.

« Jaston, que pense tu de Roca ? »

Il me regarda, ses yeux brillaient. Je souriais et finalement Roca fut adoptée et baptisée. Nous sortions alors tous les deux du magasin avec l'Issoka qui trottinait joyeusement près de moi. Les gens nous regardaient bizarrement et Jaston reprit la parole.

« Tu t'en vas tout à l'heure n'est-ce pas ?
« Oui, pourquoi ? »
« Nous devons refaire tes vivres avant de partir. Tu as ta sacoche je suppose ? »
« Comme toujours. »


Avec un sourire et parlant du bon vieux temps, nous partions en direction des étals du marché pour me ravitailler. Je savais parfaitement que le temps viendrait de se séparer, je savais aussi que ça n'allait pas me plaire, je me sentais comme chez moi ici, mais je devais continuer. Il avait encore des choses à me dire, mais pour l'instant, je gardais encore le silence. Les informations viendraient, je le savais pertinemment Jaston ne gardait jamais ce genre de chose pour lui. Patience était mère de sûreté, je comprendrais désormais cet adage.


Ma liberté est mon bien le plus précieux
Que celui qui tente de me l'enlever subisse mon courroux.

Elle écrit en #9999ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanayëlle Karista
L'Insaisissable
L'Insaisissable
avatar
Philosophie : Egalitarisme
Divinité(s) : Solarim
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
780/5000  (780/5000)
Adage: Peu importe le prix, je protégerais ceux qui me sont chers.
MessageSujet: Re: Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)   Mer 3 Déc 2014 - 16:11

Le marché était un endroit tellement étrange que ça m'en tournait la tête. Il y avait des personnes de partout, des crieurs public qui annonçaient les nouvelles, des vendeurs qui cherchaient à vous mettre dans leur poche et bien entendu, les fameuses auberges avec de la bière naine. Je savais pertinemment que je ne toucherais jamais ce breuvage pour la simple et bonne raison que je n'aimais pas l'alcool, mais aussi parce que je n'avais réellement pas envie de me retrouver la tête à l'envers comme le sont certain par moment. Je regardais alors Jaston qui semblait perdu dans ses pensées. Quelque chose n'allait pas, je pouvais le sentir, ou alors il avait peur de quelque chose. Peut-être qu'il ne voulait pas me donner les informations, que s'était bien trop complexe pour mon petit cerveau ? Non, ce n'était pas ça, je ne savais pas comment dire, j'avais seulement l'impression qu'il s'inquiétait. Oui, s'était bien cela, il avait peur, mais de quoi ? Je n'eus pas réellement le temps de poser la question qu'il était déjà en train de me diriger pour acheter ceci ou cela. Ahh ce Jaston, toujours près quand on s'y attends le moins.

Je le laissais faire de bon cœur, pas parce que j'en était incapable, mais plutôt parce que j'aimais bien le voir faire. D'une certaine façon il avait aussi un père de substitution, alors pourquoi ne pas le laisser faire. Cela m'amusait et ainsi je pouvais faire plus ample connaissance avec Roca qui allait être désormais à mes côtés jusqu'à la fin de sa vie ou de la mienne. Je me demandais bien ce qu'il se passerait si je mourrais avant elle ? Comment se comporterait-elle ? En voilà une question qui mériterait qu'on se penche dessus. Cependant comme d'habitude avec Jaston, je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. Il fallait que je bouge, que je le suive, que je regarde que j'apprenne. C'était sa façon à lui de me dire que j'étais importante pour lui. Un sourire doux apparut sur mes lèvres, dans quelques heures je repartirais et lui resterait ici. La vie était ainsi faite, d'aller et de retour, de perpétuel changement. J'aurais aimé qu'il ait quelqu'un près de lui, mais j'avais compris ce qu'il voulait dire tout à l'heure. Le véritable amour, celui dont on ne pouvait se passer et qui nous tombait dessus, on ne le trouvait qu'une seule fois dans sa vie.

Lui l'avait trouvé et désormais, il demeurerait seul jusqu'à ce que la mort se rappel à lui. Étrangement je le prenais assez bien. Je me rendis compte alors que j'avais grandis. Là ou d'habitude j'aurais sauté sur la situation, limite tempêté pour avoir mes informations, j'avais capitulé et même là, je n'essayais pas de les avoir à tout prix. Oui, ce voyage avec cette perspective de réponse me changeait au fur et à mesure que j'avançais dans ma quête. Je soupirais ouvertement et finalement une heure plus tard j'avais une sacoche remplis de vivre. Je savais que nous allions presque nous quitter, alors Jaston m'emmena à l'écart. Assis sur un banc, il se torturait les mains et puis il prit la parole.


« Je sais que je me dois de te le dire, mais pour être honnête je n'en ai pas envie. »
« Que crains-tu ? »
« Que tu perde la vie. »
« On meurt tous un jour Jaston. »
« Non, pas comme ça Kana je t'en prie, ne dit pas cela. Ton frère... je ne peux comprendre pourquoi il a fait ça, mais il a un esprit dérangé. Je... je ne sais pas comment dire cela, mais il ne faut pas être bien dans sa tête pour faire ce genre de chose et aller dans ce genre d'endroit. »
« De quoi donc parles-tu Jaston ? »
« Paria, j'ai entendu dire qu'il pourrait se trouver à Paria, parmi les meurtriers et autres personnes peu recommandable. »


Je laissais passer un instant de silence. Je pouvais comprendre sa réticence, ses peurs, mais je devais y aller et lui le savait aussi. Ma main vint se poser sur l'épaule de mon père de substitution numéro deux. Je tentais de le réconforter un minimum et puis sans que je m'y attende, il se leva rapidement, me pris les mains et me regarda dans les yeux.

« Promet-moi que tu feras attention, promet-moi que tu ne resteras pas toute seule pendant tout ce voyage. C'est dangereux là-bas. »
« Penses-tu qu'ils soient tous plus dangereux qu'une femme cherchant sa vengeance ? »
« Je... je ne sais pas, mais fais bien attention et tu dois me promettre de revenir en entier et en vie. S'il te plait. »
« Je ne peux te promettre ce genre de chose parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver, cependant je te jure de faire le plus attention possible. J'ai gagné une certaine maturité ces derniers temps vois-tu. »
« Oui, ça je lai remarqué. »


Il m'enlaça la taille et je descendis alors pour le prendre dans mes bras. Le temps des au revoir était venu. Nous nous dirigions en silence vers l'endroit où j'avais laisser Brok mon cheval et finalement après quelques secondes supplémentaire à le seller et à installer ce qu'il fallait pour finalement le sortir de l'écurie, je regardais le nain tranquillement, la bride en main. Roca à mes côtés et Jaston la larme à l'oeil.

« Je te promet de repasser dés que j'aurais terminé ça. Tu dois toi aussi me faire confiance. »
« Moi je te fais confiance, mais toi ? À quoi vas-tu faire confiance alors que tu as perdu foi en tout ceux qui pourrait t'accompagner. »
« Ne t'en fais pas, si ça se trouve je rencontrerais une très bonne personne sur la route à qui j'arriverais à faire confiance. »
« Je l'espère Kana, je l'espère. Prends bien soin de toi, ma fille et reviens vite ici. »


Et sans un mot de plus, je me mis en selle, passant alors la porte de mon entrée, saluant le garde. Roca à mes côtés courrait à en perdre haleine, contente de pouvoir sortir de cette forteresse de pierre. Avec un sourire, je pris la route vers une nouvelle aventure que je savais dangereuse, mais que j'espérais pleine d'indice pour que je puisse enfin continuer et voir le bout de cette route si tortueuse.


Ma liberté est mon bien le plus précieux
Que celui qui tente de me l'enlever subisse mon courroux.

Elle écrit en #9999ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau chemin tortueux pour obtenir ce qui doit être obtenu (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» nouveau jeu wii pour femme
» Nouveau Projet Anime pour Kenshin
» ROSS ▬ C’est mon nouveau parfum : cannabis pour homme.
» Offre promotionnelle pour obtenir un jeu 3DS gratuit !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­RagePierre-