­
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 L'épreuve d'Elvilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carna Lodva
L'épée en verre
L'épée en verre
avatar
Philosophie : Instinct
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La Main rouge

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
400/5000  (400/5000)
Adage: Merci.
MessageSujet: L'épreuve d'Elvilia   Mar 25 Nov 2014 - 8:58

RHAPSODIE XII
Le Verso

Carna avait besoin de s'instruire. Il avait besoin de se libérer des illusions de l'ignorance, de connaître la provenance de cette vitalité qui l'entourait, qui entourait cette ville, qui entourait ce monde. On lui avait demandé de rompre sa dangereuse inexpérience du continent ; il ne devait plus être un vestige du passé pour pouvoir entraîner la Main Rouge dans les interventions extérieures qu'il ferait : et ça, il le comprenait. Pour ne plus être un vestige du passé, le plus pratique était l'étude du passé. C'était un travail nécessaire pour appliquer des lendemains fertiles à un monde qui en avait bien besoin.

Il demanda l'accès à une salle d'archives dans laquelle il pourrait se retirer pour se pencher sur toute cette immense information qui n'attendait que lui. En tant que membre de la Main Rouge, on fit l'acquiescement de sa demande. Après tout, il avait passé le test de Malphas ET de Leelou ! En somme : il effraya un peu, les jours suivant, cette grande famille qui ne savait trop comment l’accueillir. Comment rendre normal quelqu'un si apte à ne pas l'être ? Carna Lodva jugeait que c'était une question de temps. Il se figurait que, de toute manière, le combat de la Main Rouge était trop sérieux pour qu'on lui fasse « la grimace ». Cela était impossible...

Il se coucha donc dans le vénérable savoir millénaire qu'une foule de bienveillants avaient capitalisé dans l'assurance convenable que la compagnie des données, à elle seule, avait une valeur suffisamment considérable pour qu'il en vaille la peine de s'y tâcher.

C'était un vieil homme du nom d'Erganum qui était le plus lettré de la maison. Celui-ci fut bien content de pouvoir montrer les soins qu'il apportait à une étrange salle, ni petite ni grande, dans laquelle étaient entreposés, avec une extraordinaire gorgée de poussière : des livres ! des documents mystérieux ! Tout ce dont l'imaginaire du recherchiste pouvait écumer jusqu'à y ruiner son esprit ! Cette pièce était objectivement excellente pour le fou en quête d'omniscience !

Carna Lodva passa plusieurs jours attablé sur l'unique petit bureau de cet organe singulier de la maison de la Main Rouge. Les organes les plus importants sont souvent protégés par une dévaluation volontaire : cela semblait être le cas pour cette pièce qu'on appelait : « le Verso ».

C'est en étudiant le passé du continent que Carna prit conscience de toute l'importance de cette faction qu'il avait rejoint. Il comprenait très bien, à présent, que cette aubergiste l'eut conseillée. Comment se désintéresser de ceux qui étaient, à peu de choses près, la cause de la vie humaine et vertueuse restante de par ce monde ? Cette importance était si grande qu'elle avait même quelque chose d'abracadabrante ! Comme si les dieux eux-mêmes avaient été désorientés par le courage de ce groupe d'élite : par leurs surprenantes forces ! La Main Rouge avait permis à la réalité de dépasser la fiction dans une sorte de romance guerrière et juste ! L'éladrin idolâtrait de plus en plus ses propres choix !

Quand il eut finit de se mettre à jour, il n'eut qu'une seule phrase pour lui venir à l'esprit :

- Je veux en savoir plus !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carna Lodva
L'épée en verre
L'épée en verre
avatar
Philosophie : Instinct
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La Main rouge

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
400/5000  (400/5000)
Adage: Merci.
MessageSujet: Re: L'épreuve d'Elvilia   Mar 25 Nov 2014 - 14:38

RHAPSODIE XIII
Litrish

Les jours passèrent. Carna se sentait s'abrutir. En apprendre autant pour ensuite se morfondre dans le présage d'une mission le faisait s'aplatir l'esprit au niveau de ces gens qui s'enlevaient eux aussi l'ennui de par des activité répétées :  l'entraînement (baisser de haut en bas une arme dans le but d'enforcir le corps n'était pas, pour Carna, un entraînement, mais il y participa, pour faire comme tout le monde), l'entretien de soi, de la camaraderie et de la maison. C'était l'institutionnalisation : un passage dont l'obligation avait quelque chose d'impossible à ses yeux. Il ne pouvait pas. Il avait connu trop d'années, traversé trop d'épreuves, aidé trop de gens pour oublier tout cela et régresser dans un état d'uniformité qui le ferait abandonner sa propre réalité. Il ne pouvait pas abandonner sa propre réalité : la réalité n'était pas qualifiée pour s'institutionnaliser. En tout cas... pas la sienne.

Carna n'y avait pas pensé... et il n'y pensa pas. Tout ce qu'il voulait, lui, c'était des missions.

Après un certain temps, il décida de passer les autres jours qui durait en essayant de comprendre son dieu. Litrish était un personnage mystérieux, secret. Son pouvoir excluait le mal, mais pourtant nous y enveloppait, aussi, dans une certaine mesure. Chaque fois qu'il y faisait appel, l'éladrin sentait les tréfonds de la destinée donner une manifestation de l'excès, du silence et du gris, tout à la fois. Il devenait alors la gravure de ce geste que nous n'avons jamais pour la misère, pour l'infirmité, pour l’avilissement, et qu'on devrait avoir plus souvent. On disait que Litrish était le dieu de la neutralité. Carna savait, lui, qu'il était davantage que cela. Il était le dieu de l'excuse absolue : excuse à cette existence déloyale pour la fièvre de l'amour ; excuse à cet être heureux, mais ignorant, qui vit sans savoir tout le bien qu'il pourrait faire en étant un peu plus courageux. Litrish, essentiellement, ne voulait rien changer ; voulait tout excuser. Pourquoi, dans ce cas, son pouvoir combattait-il le mal ? Tout simplement parce que les seules créatures suffisamment intelligentes pour comprendre cette relativité de l'existence n'étaient ni les démons ni les anges : c'étaient ceux entre les deux, ces êtres à l'inconséquence cosmique, à la grandeur chimérique. Carna Lodva était le symbole même de ce fou milieu et ce fut, probablement, ce pourquoi Litrish lui avait dit bonjour un jour de mélancolie : un jour sans détermination mais plein de sentiments contraires, souffrants et... conformes à lui-même. C'était un hasard sans orgueil qui l'accompagnait. Il n'avait pas besoin d'aider les autres, il n'avait pas besoin de faire le bien, son seul besoin était de continuer... parce qu'il était en vie. Avant, il ne le comprenait pas. Maintenant, il le comprenait.

Il attendait dans la maison de la Main Rouge en méditant ainsi, en parlant intérieurement à Litrish... et sans trop s'en apercevoir, il sembla satisfaire quelque peu le dieu, car celui-ci lui accorda un peu plus de cette hégémonie divine. La fumée grise foncée autour de lui s'épaississait. Elle était plus intense, comme si elle représentait une plus grande douleur... et comme si elle autorisait une plus grande imprudence. Et les jours passèrent encore... et l'éladrin s'obscurcissait de plus en plus.

Le temps passait, presque dommageable à lui-même, dans une indifférence à cette volonté pour la dépense d'un corps et d'un esprit insensible, en quelque sorte, aux règlements de la servilité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carna Lodva
L'épée en verre
L'épée en verre
avatar
Philosophie : Instinct
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La Main rouge

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
400/5000  (400/5000)
Adage: Merci.
MessageSujet: Re: L'épreuve d'Elvilia   Mar 25 Nov 2014 - 17:16

RHAPSODIE XIV
L'ultime désordre

Ainsi Carna assimilait les jours comme s'ils étaient la déformation de sa virilité : son travestissement en une passion qui portait un nom bien précis : la Main Rouge, ainsi qu'une piété qui en portait un autre : Litrish.

Soudainement, la saison des pluies commença tel un trop puissant soupir du ciel ! L'enfonçement de la terre coulait sur les maisons de la ville, alors enlevée à sa poussière habituelle par un ruissellement ferme. L'eau si rare en cet endroit devenait tout d'un coup un extrême tortionnaire qui conquérait chaque part secrète de ce qui ne devenait alors qu'une monarchie absolue dont le roi était le débordement de l'ancienne suspension du vieillissement : cette mornarchie dont nous étions tous les naturels sujets.

La plupart étaient hébétés dans un dynamisme éteints. La sagesse était d'attendre la fin de l'averse. Cependant, quelque uns en profitaient justement pour bouger, pour ébranler les établissements qui leurs étaient défavorables. Ce n'était pas malhonnête ! C'était le correct de l'espièglerie : la victoire d'une animalité aussi normale que toutes les autres. Qui sommes-nous pour différencier les hauteurs de celles-ci ? Qui sommes-nous pour enlever au hasard la sélection du survivant ? Pour obliger une sécurité qui, bien souvent, n'est même pas réelle ; n'est qu'une illusion ?

- Éh ! Carna ! Pst ! Réveille-toi s'il te plaît !
- Rhoooonfll... rhfl.

C'était Leelou. Entre les études du passé, les tentatives d'institutionnalisation et la profonde méditation, Carna n'avait pas eu le temps d'établir une vraie amitié... (et surtout pas avec une fille qui avait le pouvoir d'entrevoir les âmes des autres... brrr !)...

Carna ne lui répondit pas. Il se contenta de la questionner du regard avec un air sévère (!).

- J'ai une mission pour toi. dit-elle en souriant.
- C'est quoi ? dit-il en souriant à son tour d'une manière candide.
- Suis-moi.

Carna s'habilla et la suivit. Ils allèrent tous deux dehors malgré l'averse. L'éladrin suivit l'humaine s'introduire entre les ruelles de Varak, sous l'autorité de l'assourdissement moite des flots dominants. La chaude lividité aqueuse collait aux vêtements et créait des picotements qui troublaient cette marche rapide vers on ne sait où. Puis, Leelou entra dans une maison. Carna se conforma à cela et... entra aussi.

- Carna, je te présente Elvilia. C'est mon amie. Elvilia, je te présente Carna. Il est O.K. dit Leelou avant même qu'il fut habitué à l'obscurité d'une cuisine que seules quelques chandelles illuminaient.

- Vous êtes trempés ! dit celle qui semblait être la propriétaire des lieux. Personne d'autre ne semblait présent dans la maison, ou, s'ils l'étaient, ne s'étaient pas levés aux bruits qu'ils faisaient. Tous parlaient haut sans s'occuper de l'heure qu'il était ou de l'audace insolite de cette visite nocturne.

Carna n'était pas préoccupé du fait qu'il était trempé. Il était davantage intéressé à cette « mission »...

- Merci d'avoir accepté la quête.

Carna acquiessa. Il s'amusait de sa propre ignorance. De toute façon, on lui dira bien assez vite ce qui devait savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carna Lodva
L'épée en verre
L'épée en verre
avatar
Philosophie : Instinct
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La Main rouge

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
400/5000  (400/5000)
Adage: Merci.
MessageSujet: Re: L'épreuve d'Elvilia   Mer 26 Nov 2014 - 9:36

RHAPSODIE XV
Elvilia

Elvilia était une femme irrégulière. Sa démission du rôle de l'épouse était endormie dans une sorte de consistance dans sa figure, une convenance formelle propre à celles qui semblent fuir leurs propres tendances, ou qui ne pouvaient pas se les permettre. L'ivresse d'une situation, d'une vie, emporte parfois tout un être entier, des orteils jusqu'aux cheveux, dans ce qui est : peut-être, une métamorphose, peut-être, un combat gagné, peut-être, un changement qu'il n'est pas, en soi, intelligent de considérer comme une illumination de ce qui est viable. Souvent, les femmes marginales ont cela d'égocentriques qu'elles ne voient pas qu'elles sont marginales ; ce qui est dommage, car la marginalité est un acte naissant d'une supériorité de l'esprit sur un entourage qui ne nous le rend pas, pour des raisons qu'il faut excuser et qu'on excuse toujours lorsqu'on nous sommes un bon marginal. Enfin... Elvilia était une femme marginale. Comme il y en a tant ! c'est vrai ! de par ce monde ! mais pourquoi déchoir dans la comparaison alors que notre héroïne était là, sur le point de dire son secret ?

Le pouvoir de ces gens-là est toujours limité par cette infériorité par rapport à la réalité, à la vérité. Il faut savoir l'accepter. La vie est parfois compliquée. Carna, lui, l'acceptait.

- Je suis la fille d'Amasis.

Carna fronça les sourcils. Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? L'éladrin ne pouvait savoir le sens de cet air d'étonnement que prenait Elvilia elle-même, comme si cela était quelque chose de grave, d'être la fille d'Amasis, car cela suggérait la connaissance d’événements si récents et « volatiles », peut-être, que nul membre de la Main Rouge n'en avait consigné l'importance dans « le Verso ».

- Temps mieux pour toi.

La fille d'Amasis prit donc sur elle d'expliquer son drame et son malheur à l'homme qui devait lui offrir son aide.

Après, donc, qu'elle eut fini de faire la publicité de son besoin de justice, les trois purent se pencher sur cette fameuse mission.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carna Lodva
L'épée en verre
L'épée en verre
avatar
Philosophie : Instinct
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La Main rouge

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
400/5000  (400/5000)
Adage: Merci.
MessageSujet: Re: L'épreuve d'Elvilia   Dim 7 Déc 2014 - 20:49

RHAPSODIE XVI
Le réveil

Puis, Carna Lodva se réveilla. TATATAAAA (bruit dramatique).

Un étroit espace servait le vide du temps, le sans-désir stupide de la juste discipline : une chambre où chaque nuit était disqualifiée une aventure qui s'annonçait pourtant passionnante.

- AR MISÈRE ! ne put s'empêcher de crier celui qui s'immunisait de l'ennui comme il pouvait.

Il s'absenta de sa propre chambre. Son rêve n'était pas une parfaite déraison, après tout : il pleuvait. Tous dans la région entendaient les gros nuages tomber du ciel pour s'élancer à toute vitesse, tirée par la gravité, vers les maisons et le sol de la ville. Le son dessinait dans les esprits un corps solidaire plus grand qu'avant. Cette nuit, il était particulièrement bon d'être dans la maison de la Main Rouge.

Carna alla à l'entrée de celle-ci. Ce temps, rare en cette région, foudroyait complètement les gardes qui ne pouvaient alors pas se calmer. Ils étaient de ces puissants motifs qui suppriment les doutes, qui font écluser toutes les carences de l'enchaînement.

- Salut, ça va ? dit l'un des deux gardes.
- Ça va, mais je m'ennuie.
- Tu vas t'y habituer. dit l'autre garde.
- Pas si je m'y oppose.
- Pourquoi tu t'y opposerais ?
- Le but de la Main Rouge, essentiellement, est d'améliorer le monde. Pour améliorer un monde, il faut savoir dominer ses propres privilèges, car les autres ne les ont pas.
- ... Comment tu as dit que tu t'appelais déjà ?
- Carna Lodva.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'épreuve d'Elvilia   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'épreuve d'Elvilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Première épreuve : Le courage !
» La ficelle ! (Épreuve sournoise)
» Avertissements, Périodes Test & Mise à l'Épreuve
» [Mission] L'épreuve du tombeau

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Varakir :: Varak :: Quartier général de la Main Rouge-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet