­
 

Partagez | 
 

 Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mogar Krashbag
Casse-Pif
Casse-Pif
avatar
Philosophie : Obéissance
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
280/5000  (280/5000)
Adage:
MessageSujet: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   Jeu 20 Nov 2014 - 15:52

Voilà bien deux heures que Mogar se baladait dans la Jungle noire. Comme à son habitude, il était parti tôt le matin, afin de chasser quelque chose pour ne pas trop s'ennuyer, ou bien simplement prendre une bonne bouffée de l'air lourd et moite de cet endroit sauvage. Il n'avait jamais quitté cette étendue luxuriante, à vrai dire. Qu'y avait-il derrière ces épaisses verdures et ces prolifiques plantes grimpantes? L'Orc savait très bien que le monde ne s'arrêtait pas aux limites de la jungle, il avait déjà vu les Steppes ardentes, territoire des Griffes-rouges. Cela dit, il se demandait à quoi ressemblait le paysage outre. Une immense plaine sans arbres? D'immenses pics montagneux, comme ceux dont avait un jour parlé le Chaman? La curiosité du Durcuir était parfois tenace, et ce malgré qu'il se sente bien chez lui. Il avait souvent voulu aller voir par lui-même, mais sans jamais vraiment l'entreprendre. Peut être par manque de conviction? Un jour ou l'autre, cependant, la curiosité arriverait sûrement à faire assez pression sur l'Orc pour que celui-ci s'en aille voir de lui-même. Mais avant cela, il continuait ses petites randonnées champêtres, bien au calme, sans tout de même rester aux aguets, des fois qu'il y aurait quelques tigres affamés et ronchons dans le coin. Pour se défendre, il avait pris sa fidèle Borgworm avec lui, qu'il avait affûtée et nettoyée hier, au coin du feu et entre deux morceaux de viande.

Tout en marchant gaiement, il fredonnait un vieil air guerrier qu'il avait un jour appris des vétérans. A présent, c'était lui le vétéran, et c'était lui qui l'apprenait aux jeunes bleus, non sans une once de nostalgie. Après tout, combien de fois ne l'avait-il pas chantée, celle-là? Des souvenirs sanglants et barbares affluaient comme la pluie venant avec les nuées. Des moments intenses, qu'il avait vécu tout seul ou partagé avec ses camarades de bataille, toujours à rire à gorges déployées lorsqu'il ouvrait le bide d'un Nain ou qu'il lui arrachait la carotide à mains nues. Le bon vieux temps, le temps des premières armes... Et à présent, la plupart de ses anciens compagnons avaient succombé, si ce n'était par l'épée, alors durant la chasse. Car certains voyaient trop grand et se mesuraient à trop puissant pour eux. Les pauvres bougres... D'un autre côté, moins d'Orcs dans le camp signifiait plus de femmes pour lui. Une théorie que Mogar avait pu constater avec une étonnante rapidité.

Soudain, alors qu'il réfléchissait à combien de gosses il devait avoir avec tout ça, il s'arrêta net au détour d'un arbre, apercevant une silhouette connue. Il était facile de reconnaître la seule humaine de la région; Eiris était debout, en train de regarder un petit ours brun qui était à moins d'un mètre d'elle...

Attendez, un ours?!

Mogar se tint le menton avec son énorme main de guerrier. Mais que faisait donc une créature sauvage à côté d'un être humain? La réponse vint plutôt rapidement, car elle allait de soi; il entait de la bouffer. Il n'y avait pas d'autre explication à cette scène plutôt incongrue au détour d'un chemin. Mais pourquoi ne se défendait-elle pas? Après tout, elle avait tout de même battu l'ancien chef Gotrax, alors un ours qui n'était même pas adulte ne devait pas trop poser de problèmes. Mais ce dernier avait les pattes posées sur Eiris, et l'Orc, dans un élan d'héroïsme et souhaitant aider sa consœur, leva Borgworm bien haut et hurla:

"Crève, sale bête!"

Courant à vive allure, porté par des jambes façonnées par des années d'escarmouches, de courses et de bagarres, l'immense Durcuir arriva presque au contact de la créature poilue. Faisant tournoyer sa hache, le vétéran demandait du sang!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiris Esthar
Apprentie druide
Apprentie druide
avatar
Philosophie : Instinct (Neutre Bon à tendance Chaotique)
Divinité(s) : Solarim, Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
220/5000  (220/5000)
Adage: Force, honneur et respect sont maîtres mots, le reste n'est que poussière
MessageSujet: Re: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   Jeu 20 Nov 2014 - 23:32

Aujourd’hui, nous sommes le simple lendemain de mon entrevue avec Thaom, au retour de ma mission aux côtés de Thorg. Celui-ci avait bien entendu fait partie des premières personnes au courant et n’avait à aucun moment cessé de chanter les diverses louanges et de lever son verre en mon nom. Le vieux Chaman, qui pendant toutes ces longues années n’avait été rien d’autre qu’une sorte de père pour moi n’avait bien entendu que bien rigoler devant l’idée de me voir prendre autant d’importance que lui au sein du clan, mais comme le pensait Thaom, il n’avait réellement pas trainé avant d’exprimer et ce, pour bien l’une des très rares fois, un très réel et profond sentiment de respect, de joie, de fierté. Comme si en cet instant, il prenait lui, tout comme moi, la réelle preuve. Le réel contrecoup lié à cette réalité qui nous était si proche mais pourtant si loin en même temps : Mon intégration réelle, pure et simple, auprès des miens. C’est comme si aujourd’hui, le monde redémarrait et que je n’étais plus simplement Eiris, l’apprentie de notre Chaman, mais Eiris Esthar, L’ambassadrice des Ours hurlant, personne aussi respectée et crainte, au final, que le vieux Chaman lui-même. Comment ne voulez vous pas être littéralement charmés, heureux et touchés par cette évolution ? Comment voulez vous voir ça simplement comme un… cadeau ? Non… c’était là la marque profonde et sincère de la confiance que me confiait notre actuelle chef, non… Mon amie. Car peu importe ce qu’elle serait, peu importe ce qu’elle est et peu importe ce qu’elle deviendra, à mes yeux, nous ne sommes que comme des sœurs, des sœurs liées par le sang (et ça, quoi que j'en dise, je l'avais compris dès nos premières années ensembles). Si il y à bien une personne pour laquelle je donnerais ma vie, c’était bien elle, elle qui me l’avait sauvée alors qu’elle aurait pu me laisser moisir seule dans ma chariote ou m’achever comme les autres esclaves. Aujourd’hui était pour moi un grand jour, mais aussi au final l’un des plus tristes car il marquait une chose très difficile à supporter et cela pour mon cœur comme pour mon âme. Aujourd’hui représentait la dernière journée, la dernière soirée, la dernière nuit que je passerais parmi les miens avant un long moment. Je ne pus m’empêcher de repenser à cette larme, cette si petite fine gouttelette d’eau salée que j’avais vu couler le long de la joue de mon amie la veille même et cela ne pu, au final que renforcer ma volonté. Les orcs ne sont pas bien différent des Humains, eux aussi peuvent posséder un cœur, une âme et être aussi bons que n’importe quel être. C’était réellement différent que toutes ces histoires que j’avais pu entendre alors que j’étais encore une petite fille perdue dans une grande cité humaine. Si l’on met de côté leur peau verdâtre et leur odeur un peu…. Particulière ?

Pardon… je crois bien que je m’égare.  Mon réveil s’était donc montré bien différent des précédents et je ne pus  que le comprendre lorsque le vieux Chaman ne m’obligea en rien de sortir du lit ou encore à réviser mes exercices physiques. Il était simplement là, à m’observer d’un œil nouveau, à me saluer comme non pas son apprentie, mais son égale. Ma matinée ne fut cependant pas bien différente. Une fois sortie du lit, je me suis satisfaite à m’exercer moi-même, à préparer le repas pour une famille agrandie, si je puis dire. Il avait d’ailleurs accueilli notre nouveau locataire avec une certaine joie, jouant avec Pyros comme si il avait toujours été là, au final. Ce petit moment de calme m’avait d’ailleurs permis de prendre une petite heure pour moi, pour lire un bouquin et ensuite, alors que la matinée se montrait encore fraîche, je suis simplement parti avec Pyros pour aller cueillir quelques plantes. Je savais bien que c’était la le moment de faire pleins de stocks de certaines plantes que je ne pourrais trouver nulle part ailleurs et vous vous doutez bien que sur le coup, j’allais avoir pas mal de boulot ! Finalement, nous sommes arrivés à un endroit ou le nombre de l’une de ces plantes était assez abondant pour me combler pendant des mois et je me suis attelée à la tâche sous le regard joueur de Pyros qui ne tardait pas à grogner un peu pour que je reporte mon attention sur lui, faisant un peu l’idiot, aussi. Mais bien que je meure littéralement d’envie de l’embêter et de jouer avec lui, je savais que je ne pouvais en rien me défaire de ma cueillette et je m’y tenais donc, lui offrant quelques caresses entre deux plantes. Finalement, quelque chose attira mon attention, un cri. Celui-ci s’était montré plutôt agressif et ce n’est qu’en me retournant que je reconnus directement son orateur : Mogar Krashbag, l’un des durcuir vétérans qui était déjà là depuis notre ancien chef même. Celui-ci semblait dans sa charge prendre pyros pour cible et au final, je ne pus que comprendre sa réaction, bien que mon inquiétude pour mon ami l’emportait haut la main. Finalement, tandis qu’il approchais à pas de géant, je compris que j’avais encore le temps de m’interposer car la distance entre lui et l’ourson n’était pas encore réellement critique et j’ai donc, sans réellement réfléchir, été me placer pile devant l’ourson qui, bien qu’apeuré devant la scène, n’avait en aucun moment décidé de prendre la fuite, en agitant les bras comme je le pouvais, pour essayer de faire comprendre à cet orc que cet ourson n’était pas la pour me dévorer les jambettes.


-MOGAR, STOP! ARRETE! BOUGE PLUS! TAIT TOI! ARRETE! ARRETE! NON… NON NON NON NON NON !!!

Bien sur, vous vous doutez bien que l’information devait faire son œuvre et celui-ci était sur le coup tout sauf rapide. Quand je l’ai vu continuer à approcher, rapidement, le regard sanguinaire… je me suis d’abord demandé si il n’allait pas se montrer idiot au point de m’obliger à prendre l’ourson au dernier moment pour tenter une esquive. Quand j’ai presque senti la lame m’atteindre (ou en tout cas, que dans mon esprit je l’ai vu) je me suis sincèrement demandé si cette idée d’ambassadrice était réellement bonne, mais quand il à enfin cessé son geste, j’ai compris qu’il était simplement très dur d’oreille (et d’esprit ?) M’enfin… allez stopper une masse pareille en pleine course, vous. En m’interposant directement j’aurais peut être pu retourner son poids contre lui, mais difficilement sans le blesser et j’aurais sincèrement préféré éviter ça. Alors que la lame s’était arrêtée, je ne pus que me laisser glisser doucement à genoux, pendant que Pyros, lui, vint littéralement se réfugier dans mes bras, contre ma poitrine. Maintenant que j’y pense, je sais que tôt ce matin Thaom avait normalement passé l’annonce quand à mon nouveau poste et les durcuirs étaient donc inférieurs à moi, « hiérarchiquement » parlant. Vous me direz, quelle importance ? Je ne suis réellement pas du genre à jouer la dessus ni même à me placer au dessus des autres. Mais j’espère simplement pour lui qu’il n’est pas encore au courant de ça, car vous osez imaginer sinon la tête qu’il risque de tirer en se disant qu’il venait peut être de presque-tuer la nouvelle ambassadrice du clan ? Cette pensée m’arracha un léger sourire tandis que Pyros, visiblement inquiété par ma réaction, vint simplement me passer un certain nombre de coups de langue sur le visage. Une fois cet instant de « frayeur » passé, je ne pus que me redresser pour planter mon regard dans le sien, un peu contrariée mais surtout, au final, heureuse que tout ai bien fini

-Mogar… espèce de triple idiot, tu m’as fait la peur de ma vie !

Je ne connaissais pas plus que ça cet orc, mais nous avions déjà eu l’occasion de nous croiser pour diverses occasions, je le savais loin d’être mauvais et ça me suffisait amplement, pour le coup. Juste peut être un peu rustre, mais c’est un guerrier, il ne faut pas s’attendre au contraire. Alors que je ne trouvais plus vraiment grand-chose à ajouter, je pris simplement l’initiative de me baisser à nouveau pour offrir quelques caresses à Pyros, comme pour le rassurer, lui faire comprendre que l’histoire était terminée. Bien entendu, lorsque je m’étais relevé, il avait commencé à montrer un peu les crocs et grogner doucement vers Mogar, mais cette scène n’avait la rien de réellement inquiétante, on pouvait au contraire que la qualifiée de « mignonne », si je peux dire. Bien entendu, lorsque j’ai rapporté mon attention vers lui, Pyros à cessé ses grognements pour apprécier le fait que je m’occupe de lui. J’étais donc là, à caresser doucement Pyros, le regard planté dans celui de Mogar, à attendre une quelconque réaction de ce tas de muscle ralenti.


"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit à tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire a la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogar Krashbag
Casse-Pif
Casse-Pif
avatar
Philosophie : Obéissance
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
280/5000  (280/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   Sam 29 Nov 2014 - 13:15

Mogar continuait sa charge en direction de l'ourson, son regard en disant long sur ses intentions. L'arme levée, il se précipitait sur le danger potentiel, lorsque soudain, il vit la silhouette d'Eiris se mettre en travers de lui et gesticuler dans tous les sens. L'Orc vit qu'elle semblait vouloir communiquer, en hurlant des mots. Quel genre de mots? C'était toute une série de "non"... En fait, une véritable cascade! Le foudre de guerre continua un instant sur sa lancée, avant de décélérer progressivement, continuant tout de même de s'approcher de l'ourson, l'arme s'abaissant à mesure que les pas se faisaient moins grands et rapides. Une fois arrêté, le mastodonte se mit à se demander; mais que faisait une Humaine accompagnée d'un ours en pleine forêt, si ce n'était pas pour le dîner? Se grattant la tête, il entendit Eiris le réprimander, mais n'y fit pas réellement attention. Une question centrale le taraudait. Aussi, pensant qu'il valait mieux avoir une réponse, il posa la tête de sa hache au sol, s'appuyant sur le manche et posant son autre main à son bassin, avant de déclarer d'une voix gutturale:

"Franchement, tu crois qu'on voit ça tous les jours, des oursons qui gambadent gentiment avec des morceaux d'viande à deux pattes? Dis-moi plutôt c'que tu fais avec c'te p'tite bestiole. Ça, ça m'intrigue."

Inspirant bruyamment, il regarda de plus près le jeune bestiau. Il semblait encore très jeune, et il n'était pas du tout impressionnant. Amusant, d'ailleurs, car son propre clan s'appelait Ours-hurlant. Or, il n'avait rien des immenses grizzlis que Mogar avait déjà pu affronter, loin de là. Il se souvenait d'ours mesurant trois têtes de plus que lui, et hurlant leur envie d'en découdre en se dressant sur leurs pattes arrières. Ça, c'était de l'animal de compétition! Pas cette petite bébête fragile réfugiée dans les bras de sa sœur de clan. Aussi fut-il amusé lorsque l'ourson se mit à grogner. Avec un gros rictus sur le visage, le Durcuir se prépara à répondre, arquant un sourcil. Ses traits se transformèrent alors en un champ de rides colériques, dévoilant des crocs longs et acérés. Ses yeux, plissés, semblaient à présent remplis d'une rage meurtrière féroce, et il grogna à son tour, mais bien plus fort que la pâle réplique de l'ours. C'était un long et guttural grognement, venant des tréfonds de sa gorge.

Le protégé d'Eiris émit alors un jappement craintif, réfugiant sa tête dans la poitrine de sa maîtresse. Reprenant un visage tout à fait normal, Mogar se mit à rigoler, avec un timbre plus tonnant que gras. S'essuyant une larme qui coulait au coin de son œil, il dit ensuite à sa sœur de clan, un petit rire toujours présent dans la voix:

"Ha! J'ai compris! C'est pas lui qui veut t'manger, c'est toi qui veut l'faire rôtir! Hahaha!"

Se tenant le ventre de sa main libre, il continua à entonner son rire franc, parfois se frappant le genou. Il guettait la réaction d'Eiris, une lueur espiègle dans ses yeux noirs. L'ourson, lui, continuait de se blottir contre la jeune femme, comme si il venait de voir surgir un fantôme effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiris Esthar
Apprentie druide
Apprentie druide
avatar
Philosophie : Instinct (Neutre Bon à tendance Chaotique)
Divinité(s) : Solarim, Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
220/5000  (220/5000)
Adage: Force, honneur et respect sont maîtres mots, le reste n'est que poussière
MessageSujet: Re: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   Sam 6 Déc 2014 - 3:24

Mogar Mogar Mogar… cet espèce d’idiot avait visiblement déjà oublié que je suis une druide et que les druides entretiennent un lien particulier avec la faune et que, jusqu’à preuve du contraire, les ours font partie de la faune. Je ne pus cependant retenir un léger sourire amusé lorsque je le vis répondre à la fougue de Pyros. Bien entendu, il était encore jeune, mais je ne peux que rester persuadée de l’avenir empli de puissance qui attend ce petit ourson. Après tout, il lui faudra voyager à mes côtés, pas vrai ? L’immense orc qui se trouvait face à moi semblait en tout cas satisfait du résultat de sa « réponse » car tandis que Pyros venait sans gêne quelconque se réconforter au sein de ma poitrine, celui-ci éclatait de rire à pleins crocs, si je peux dire. M’enfin, je penses que vous pouvez du coup assez aisément vous imaginer la bestiole. Bon, vous confirmerez que malgré son manque total de rationalité, sur le coup, sa réaction n’était pas forcément mauvaise. Quoi que franchement un poil démesurée pour un si petit ourson. Je fais quoi ? je lui dis ? Il semblerait que Mogar ai été trop pris à sa ballade matinale pour rater l’annonce matinale du chef.

-N’oublies pas que contrairement au vioque, je me suis volontairement tourné vers la magie druidique et non chamanique, la nature et moi n’avons pas les mêmes relations que toi avec elle Mogar, je suis parvenue de faire de cet ourson, mon ourson donc non, je ne compte pas en faire un rôti, idiot, il va m’accompagner dans mon voyage et ma mission.

Mon visage affichait un petit sourire pendant que je lui expliquais, mon regard doucement posé sur l’ourson en question tandis que je lui murmurait quelques mots encourageants pour le déposer doucement au sol à nouveau, le laissant gambader autour de nous tranquillement. Oui, d’ici quelques années, on en reparlera mon bon Mogar, de celui qui pourra effrayer l’autre. Cette pensée m’arracha un nouveau sourire, plus amusé voir un tantinet moqueur. Cet ours aura une tache difficile, tout comme moi. Il devra accompagner son ambassadrice et veiller sur elle, tout comme je vais devoir m’occuper de lui et le pousser à devenir grand et fort. En faire un véritable Ours hurlant. Bien entendu, j’avais capté l’air un poil interrogateur de Mogar devant les mots « voyage » et « mission » et je pris donc sur moi de lui expliquerr

-En réalité, Notre nouvelle Chef m’as incombée d’une mission bien particulière, elle à fait de moi l’ambassadrice du clan, je vais donc devoir partir explorer le monde pour en remplir la tâche. Concrètement, mon nom à autant de poids au sein du clan que celui du vieux Chaman, tu aurais vu sa tête quand je lui ai appris

Bien entendu, cette fois il y eut un léger rire, amical et doux pour accompagner la fin de ma phrase, bien entendu, cela serait une des dernières images que je garderais en tête car je n’aurais plus beaucoup le temps de voir le vieux Chaman prochainement, mais je n’oublierais pas non plus son léger sourire fier et son ton devenu non plus celui d’un professeur à son élève, mais celui d’un égal à sa confrère. J’ignore encore de quoi l’avenir sera fait, mais une chose est certaine : je ne compte pas laisser tomber Thaom ni même la confiance qu’elle à posée sur mes épaules en me confiant cette tâche. Je n’abandonnerais pas cette idée, ce songe et ce rêve qui n’as jamais cessé de grossir au fond mon propre cœur. Les Orcs ne sont pas mauvais, loin de là. Je me battrais pour ça et si il le faut... je donnerais ma vie.


"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit à tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire a la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogar Krashbag
Casse-Pif
Casse-Pif
avatar
Philosophie : Obéissance
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
280/5000  (280/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   Lun 15 Déc 2014 - 7:50

Lorsque cessèrent les rires de l'Orc, celui-ci écouta ce que disait Eiris. Elle parlait encore de son ourson, mais qu'est-ce que Mogar en avait à foutre? Ces animaux étaient faibles étant petits et dangereux étant adultes, là s'arrêtaient les sentiments du Durcuir à leur sujet. Des années passées à arpenter la jungle lui avait bien appris ça. Mais elle marquait un point, les druides étaient proches des animaux. Et il se souvint alors qu'elle en était une. Tout s'expliquait beaucoup mieux à présent, mais il faut dire qu'il n'était pas non plus très au frais concernant les activités d'Eiris. Il ne la fréquentait pour ainsi dire jamais, et il ne s'intéressait pas vraiment à la magie et à tout ce qui tournait autour. Il se méfiait du Chaman et de ses pouvoirs, même s'il savait que c'était un allié puissant au sein du clan. Tout ce qui était magique, pour lui, était à considérer comme potentiellement dangereux.

Mais la deuxième partie du discours interpella Mogar. Un voyage? Sortir de la jungle? Et pour une mission dont il n'était pas au courant? Non pas qu'il soit la premier à devoir être averti, mais la plupart du temps, le chef ne gardait cela secret pour personne. Ou il avait raté l'annonce générale, ou ça devait être quelque chose d'extrêmement important. Il est vrai qu'il était parti tôt ce matin, plus tôt que la plupart des autres Orcs. Mais il avait pris l'habitude de se lever à ces heures impossibles...

Alors, quid de cette mission? Affichant une mine perplexe, il ne put retenir son étonnement à l'annonce des nouvelles fonctions d'Eiris. D'un seul coup, il venait de prendre la mesure des choses; il se retrouvait en face d'une supérieure. Pour quelqu'un de très attaché à la hiérarchie comme Mogar, cela signifiait qu'un certain respect devait coller avec. Aussi, rapidement, il se reprit, se mit bien droit, et dit à la jeune femme:

"Heu... Pardon, j'savais pas madame. J'étais pas au courant. 'Scusez mon ingratitude de tantôt."

Ca, c'était la meilleure. L'Orc le plus respectueux de ses supérieurs et chefs, le Durcuir le plus exemplaire de tout le clan, avait passé cinq minutes à enquiquiner l'ambassadrice du clan sans même se rendre compte que c'était elle. La boulette. Si elle n'était pas vache, elle rigolerait un bon coup et lui dirait que ce n'était pas grave. Mais certains sont un peu plus machiavéliques et aiment jouer avec l'autorité dont ils sont investis. Mogar avait eu chaud au cul jusqu'à présent, mais qu'en était-il maintenant?

Il restait droit, le regard non-vacillant et la hache au côté, imperturbable. Peut être même en faisait-il un peu trop, dans l'idée de se rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiris Esthar
Apprentie druide
Apprentie druide
avatar
Philosophie : Instinct (Neutre Bon à tendance Chaotique)
Divinité(s) : Solarim, Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
220/5000  (220/5000)
Adage: Force, honneur et respect sont maîtres mots, le reste n'est que poussière
MessageSujet: Re: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   Mer 1 Avr 2015 - 3:24

Ahh Mogar Mogar Mogar... Cet idiot. Ce triple idiot dégénérescant. Vous me direz, je ne dis pas ça de manière sincère ou insultante, plutôt amicale, ce n'est plus le côté rustre d'un orc qui va m'effrayer ou me choquer... il m'en faut bien plus. Une dizaine d'orcs, peut être ? Et encore... si je dois combattre, ça sera jusqu'à mon dernier souffle. M'enfin, je ne suis pas la pour tergiverser sur la pluie et le beau temps, pas vrai ? La réaction de l'orc me fut bien entendu amusante, qui ne s'en amuserais pas un peu à ma place ? mais elle était aussi gênante. Comme dit plus tôt, ce n'est pas moi qui allait m'amuser de mon statut pour martyriser ces pauvres orcs ! Si vraiment je veux m'amuser à le faire... je n'ai pas besoin d'un quelconque titre pour ça et je connais bien des manières autrement plus amusantes de les faire tourner en bourrique ! Alors qu'il se présenta respectueusement, s'excusant aussi poliement qu'un orc pouvait en être capable, je me satisfit simplement de lui offrir un léger sourire, un sourire franc, lui offrant une tape amicale sur l'immense épaule qui me dépassait clairement.

-Ne t'en fais pas Mogar. Tu peux continuer à te comporter avec moi comme tu l'as toujours fait, comme tu le fais depuis avant. Il n'y à pas de soucis. je vais bientôt entreprendre un long, long, long voyage et crois le ou non, mais vous allez grandement me manquer, vous tous !

On pouvait transcrire une certaine douceur dans ma voix, une certaine mélancolie à l'idée de partir, mais mon visage et mon sourire trahissaient mon désir de voyage et ma soif de connaissances. J'étais à la fois heureuse et attristée. Drôle, n'est-ce pas ?

-Alors, que fais tu d'amusant à cette heure, en pleine jungle ?

Toujours souriante, comme je l'avais toujours été et comme je le serais sans aucun doutes toujours jusqu'à la fin. Pas besoin de beaucoup me connaitre pour savoir que j'ai toujours possédée ce trait de caractère. Quand je ne suis pas concentrée sur un bouquin ou un entrainement, j'ai toujours ce fiche sourire aux lèvres ! Pyros tournait en rond autour de moi, comme si il cherchait quelque chose. Puis de temps en temps, il s'arrêtait, regardait Mogar et grognait un coup, doucement. Visiblement il ne s'était pas encore remis de son "choc". Il ne voulait visiblement pas s'avouer vaincu aussi facilement. En tout cas, il restait sage tandis que je jaugeais un instant l'orc. Il semblait bien bâti et robuste, comme beaucoup de ses pairs mais son nom ne m'était pas totalement inconnu. Il s'était toujours montré fidèle et respectueux des règles du clan. Bien entendu, sa réaction précédente en témoignait clairement, mais il me semblait être un réellement bon élement. Comment un orc comme lui réagirait si je revenais avec une alliance possible avec "des morceaux d'viande à deux pattes?" ? Serait-il pour ? Serait-il contre ? Continuerais t-il de suivre le clan ou le quitterais t-il ? Ces questions m'étaient d'une certaine façon secondaire.. la ou mon travail allait consisté à ramener ces alliances, celui de Thaom serait de maintenir le clan à flot et de leur faire comprendre ce nouveau but. Je restais donc là, un instant, visiblement songeuse, pensive.


"Certaines fautes sont rattrapables mais les erreurs le sont rarement"
"Que tu me craignes ou non.. il vaut peut être mieux que tu gardes tes distances.."
"Fuir n'apporte que la défaite. Il vaux mieux mourir pour ce que nous croyons juste que vivre en servant une cause oubliée"
"Tu sais, quand tu as une vie de chiottes avec sans cesse des batons dans les roues, la seule chose que tu puisse faire... c'est te battre"
"La mort nous sourit à tous, tout ce qu'on peux faire, c'est sourire a la mort"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit, petit ours brun! [PV: Eiris Esthar]
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ♥
» Petit Petit Noc' !! Par ici !! =D
» [Mission C.] — Petit, petit diamant, viens voir maman ! ♥
» Marlène •• Petit petit petit ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­La Jungle noire :: Dans la Jungle-