­
 

Partagez | 
 

 Sous les auspices du hasard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ora Thorval
Disciple du Gantelet
Disciple du Gantelet
avatar
Philosophie : Amertume
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : Le Gantelet

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Ainsi sera l'Ordre des choses
MessageSujet: Sous les auspices du hasard.   Lun 17 Nov 2014 - 13:44

Est-ce qu’ils te manquent ?

La voix n’était pas claire, elle n’était pas véritablement articulée, c’était un écho, un souvenir, une question qu’elle aurait aimé qu’on lui adresse. Les frissons la reprirent et son corps se souvint de la détresse. L’épreuve était toujours difficile mais son cœur ne savait faillir. Après plusieurs minutes, l’angoisse s’apaisa et Ora se permit d’ouvrir les yeux à nouveau. Les quelques bougies allumées faisaient danser les ombres des symboles de Litrish et l’odeur de la peur se déclinait en différentes fièvres. Les fidèles se présentaient dans cette crypte secrète en silence, s’installaient et faisait communion avec le Néant. Un voyage terrifiant pour les non initiés, un parcours salvateur pour ceux qui étaient toujours plus ancrés sur la voie véritable.

Une fois sur ses jambes, la jeune femme sortit en direction de la lumière du soleil. L’air frais aux parfums feuillus lui permit de balayer les dernières emprises ténébreuses. Ora était sereine, vidée de ses regrets ou de ses peines et c’était de plus en plus facile. Peu de choses méritaient finalement qu’elle perde de son aura et cette sagesse la rendait plus efficace dans sa mission.

Le discret passage des religieux rejoignait un sentier pentu. Au bout de deux heures de marche, le chant des bois et le sifflement du vent des hauteurs se confondit dans l’animation du village. C’était jour de marché et les étals attiraient bon nombre d’étrangers. A mi chemin entre le Fort de la résurrection et la Capitale, c’était une place que la disciple avait l’habitude de traverser. Ora scruta les cieux, le soleil n’était pas encore à son Zénith et elle avait la permission de la journée. Vêtue humblement, on ne pouvait deviner qu’au quotidien c’était dans un uniforme impeccable, à la côte de maille sombre qu’elle pouvait pavaner. Aujourd’hui, elle ressemblait à une promeneuse, une chasseresse peut-être et lorsqu’elle aurait besoin de quoi que ce soit, son Ordre le lui fournirait en un claquement de doigt. Pourtant Ora se surprit à flâner entre les commerçants et observa une jeune fille qui lui rappelait un peu de son passé, hésitant entre un ruban azur ou pourpre.

-Qu’est-ce qu’elle veut la mignonne ? Un regard méprisant et trop autoritaire renvoya l’artisan à ses affaires.

Ora poursuivit son chemin quand un gamin s’accrocha à ses basques pour une pièce. Une claque décisive derrière son crâne et il changea aussi vite de cible. Une femme se permit quelques signes de mécontentements et confia à sa voisine comme leur contrée se faisait de moins en moins bien fréquentée. Soudain les effluves de l’auberge invita Ora à la rejoindre. Les tablées étaient monstrueusement remplies et d’ordinaire, la disciple se serait rapidement éloignée mais la faim se faisait sentir et le repas du jour était à damner. Le fils de l’aubergiste l’invita à rejoindre un banc, il y avait un homme, grand, laid, avec un bon appétit. L’eau à la bouche elle se posa face à lui et pointa sa gamelle et celles des autres.

-La même chose. Le jeune serveur fit un geste de tête avant de s’éloigner.

Ora n’était pas des plus à l’aise dans un endroit si bondé mais il fallait croire que c’était une bonne adresse. Elle croisa l’œil de son voisin de tablée et elle ne baissa pas le regard.

-Alors c’est bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir Briseos
Loup sanglant
Loup sanglant
avatar
Philosophie : Individualisme
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Je suis maître de mon destin et personne ne me ferra plus courber l’échine, pas même les dieux
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mar 18 Nov 2014 - 10:50

Cela faisait un bout de temps, que Fenris n’avais pas approché un lieu civiliser. Il aurait voulus être dans un autre endroit mais il ne trouvait plus de gibier à tuer et avait faim. Il s’avait que grâce à l’argent qu’il avait réussi à récupérer sur les derniers bandits qui avaient essayés d’avoir sa peau. Le village était animé, car c’était le jour du marché quand il demanda à quelqu’un ce qui se passe en ce moment. Il en profita pour aller dans une auberge qui se situa dans le centre de la ville. Alors que le guerrier réduisait l’espace entre son repas et lui. Les passants en le voyants, s’écartaient rapidement de peur qu’il leurs arrive des ennuis.

Il entra dans l’auberge ou il demanda au patron ce qu’il avait comme plat. Le patron était un vieil homme enrobé. Il fut pris de peur en voyant le visage de Briseos, mais il put lui répondre en disant qu’il avait du gibier de toute sorte et même de l’ours. Fen lui dit qu’il prendrait l’ours avec quelques chopes d’hydromel. Il suivit un jeune homme qu’il devrait être le fils de l’aubergiste. Il arriva devant une table ou avait un banc de chaque coté. Le norpalien s’assoit sur le banc collé au mur et attendit son repas. Il attendit quelque minute pour qu’on lui emmène son plat. Le guerrier borgne vit que personne n’avait le courage de venir manger à la même tablé de lui. L’une des serveuses lui amena une gamelle et deux chopes d’hydromel. La gamelle était remplie de viande d’ours avec beaucoup de légumes. Il commença à manger quand arriva une jeune femme d’une petite taille s’asseoir devant lui. Elle demanda le même plat de Fenrir, puis elle lui demande en le regardant droit dans les yeux :

-Alors c’est bon ?

Le guerrier la regarda pendant quelque instant avant de répondre froidement :

-C’est bon, mais la prochaine fois, demande le à quelqu’un d’autre.

Il pris l’une des chopes et la boit d’un seul coup avant de continué à mangé. Il fit que le serveur était de retour avec le plat demandé et regarda la jeune étrangère. Elle a les yeux verts, une couleur de peaux pales. Elle a de simple habit, mais pourtant Fenrir a l’impression qu’elle cache son jeu. Il fini son repas et bu sa deuxième chope avant de demandez aux serveurs de lui amenez deux autres chopes. Il s’en fichait un peu de la nouvelle arrivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ora Thorval
Disciple du Gantelet
Disciple du Gantelet
avatar
Philosophie : Amertume
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : Le Gantelet

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Ainsi sera l'Ordre des choses
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mar 18 Nov 2014 - 13:27

Sa réponse était claire, son ventre ne gargouillait pas pour rien. La montagne but d’une traite une grande choppe d’hydromel et elle se demanda un instant s’il tentait là une quelconque intimidation. Néanmoins elle oublia rapidement l’idée, bavant sur le raclement de l’assiette du guerrier. Le serveur arriva enfin et Ora attrapa rapidement sa gamelle avant de constater avec horreur que sa part était…

-Ridicule.. Elle attrapa le gamin au col. Est-ce que j’ai l’air d’une enfant ou d’une mendiante?

Elle pointa l’assiette de son voisin avant de réprimander d’un petit sifflement qu’il ait déjà tout terminé. Elle repoussa vivement le serveur et commença son assiette.

-Retourne me chercher une assiette correcte, je n’aime pas les voleurs.
-Oui Monsi.. euh Madame.. L’employé tout tremblant avait encore un peu de mal à assimiler qu’une femme si menue pouvait gager d’autant d’agressivité. Il prit en même temps la nouvelle commande du guerrier et se retira sans se faire prier.

Ora commença donc ses légumes et offrit un grand sourire à son comparse pour lui témoigner qu’il avait vu juste.

-J’aime bien l’hydromel. Pensant que l’homme comptait lui offrir à boire, elle s’était légèrement détendue.

-D’où viens-tu ? Elle engouffra une bonne cuillère dans sa bouche mais ne quitta pas le grand gaillard des yeux. Elle était curieuse oui.. mais cela faisait aussi parti de son métier. Sentant que l’homme n’était pas particulièrement loquace, elle poursuivit néanmoins le fil de sa pensée. Et où comptes-tu aller?

Le jeune aubergiste arriva de nouveau, une nouvelle assiette dans une main et les deux anses de choppes dans l’autre. Dès qu’Ora aperçut la boisson, elle s’en saisit d’une et la porta à ses lèvres. Son palais et son estomac réclamaient justement d’un peu de breuvage pour faire passer les carottes bien tassées.

-A la tienne… ? Ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir Briseos
Loup sanglant
Loup sanglant
avatar
Philosophie : Individualisme
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Je suis maître de mon destin et personne ne me ferra plus courber l’échine, pas même les dieux
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mer 19 Nov 2014 - 8:05

Fenrir vit que la jeune femme avait un caractère fort quand il vit comment elle se comportait avec le pauvre serveur. Il sourit discrètement en la regardant manger ses légumes. Par contre il ne s’avait pas si elle se moquait de lui en lui disant qu’elle aimait bien l’hydromel. Il ne dit rien mais quand elle commença à le questionner. Il n’avait qu’une seule envie, partir loin d’ici, mais en même temps ça faisait longtemps qu’il n’avait plus eu de une compagnie aussi jolie. Il alla répondre quand le jeune aubergiste arriva de nouveau avec les commandes. Il vit qu’il avait vu juste en voyant l’étrangère prendre l’une de ses chopes. Elle pris une gorgé avant de dire :

-A la tienne… ? Ton nom ?

Le guerrier soupira et lui répondit :

-A la tienne, même si cette chope m’était destiné… Je m’appelle Fenrir Briseos ou le loup sanglant.

Après avoir dit cela, Fen pris une gorgé dans sa chope et regarda dans l’auberge s’il y avait quelque chose de bizarre, quand il eu la conviction de c’était bon il continua à parlez

-Je n’ai plus de foyer depuis bien longtemps et ça fait seulement quelques années que je suis revenu à la surface… Tu es la première qui me parle sans peur… Et toi comment tu t’appelle.

Le guerrier la regarda droit dans les yeux et attendit sa réponse, mais il vit qu’un groupe de six personnes rentra dans la taverne. Fenrir vit un symbole sur les vêtements d’un des membres de ce groupe, c’était celui d’un esclavagiste. Il mit sa main sur la garde de son épée et préféra attendre avant d’agir. Il s’avait plus si cette fille est l’une des leurs ou pas. Il se mis sur ces gardez et prit une autre gorgée pour essayer de cacher son inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ora Thorval
Disciple du Gantelet
Disciple du Gantelet
avatar
Philosophie : Amertume
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : Le Gantelet

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Ainsi sera l'Ordre des choses
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mer 19 Nov 2014 - 9:29

Il était toujours surprenant d’entendre des phrases entières et articulées sortir de la bouche d’un être aussi massif. Elle avait déjà combattu contre une montagne comme lui et si ses coups étaient redoutables, son esprit n’avait pas suivi très longtemps. Aussi elle se permit de l’encourager d’un petit rictus du coin de lèvres, il avait peut-être des histoires à conter. Malgré une apparence des plus repoussantes, il était d’une étrange douceur cordiale et n’était donc pas dépourvu d’éducation. De plus, il disait vrai. Il ne fallait pas s’étonner qu’un homme comme lui assume certainement ses actes et projets mais la claire vérité était toujours plaisante à entendre pour celle qui savait rapidement dénicher les mensonges.

Fenrir Briseos, c’était un nom amusant, elle s’en souviendrait ! Parce qu’il mentionna que l’hydromel n’était pas pour elle, elle s’en enfila une nouvelle gorgée, par impudence plus que par mépris. Il avait noté qu’elle n’avait pas peur, alors il était peut-être moins stupide que la plupart des voyageurs. Ora s’apprêtait à donner un nom lorsque quelques hommes entrèrent dans l’auberge et dévièrent l’attention de son interlocuteur. Ora scruta la troupe, un petit escadron peut-être… En soi, elle n’était pas inquiète, elle ne risquait rien, était protégée par son rang et savait particulièrement bien se défendre mais comment un homme comme lui pouvait-il suspecter de tels moustiques ? Elle regarda encore, elle les connaissait vaguement.. Après une nouvelle cuillère de son met, elle reconnut les braves qui récupéraient secrètement les prisonniers survivants lors d’un assaut de l’Ordre. Le mystère dévoilé, elle préféra se concentrer sur ce qu’il l’intéressait vraiment : Fenrir et son étrange visage. Elle finit sa bouchée et agita sa cuillère en l’air comme pour introduire sa question. Oubliant tout naturellement de répondre aux interrogations de l’homme.

-Et quelles mésaventures t’auront couté ton œil ? Ici on aime les beaux récits, ne m’épargne rien. Et.. Elle désigna le chef de la troupe d’un haussement de menton. Ne t’inquiète pas pour eux. Ils font le ménage. C’était clair et un tantinet méprisant.

Ses grands yeux étaient outrageusement plaqués sur le mercenaire sans aucune considération pour une quelconque pudeur. Le Capitaine s’installa à une table voisine et salua Ora d’un signe de tête auquel elle ne répondit pas et auquel elle n’avait de toute façon pas à répondre.

-Enfin si tu attends des ennuis ici, je préfère être prévenue. Le Second, celui qui a des brûlures sur la main droite, il a le genou gauche qui ne tient pas encore très bien..

Retrouvant un engouement certain, elle revint sur le sujet principal.

-Alors.. cet œil ? Un tiefflin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir Briseos
Loup sanglant
Loup sanglant
avatar
Philosophie : Individualisme
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Je suis maître de mon destin et personne ne me ferra plus courber l’échine, pas même les dieux
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mer 19 Nov 2014 - 10:10

Fenrir remarqua que la jeune femme avait perçut le groupe et s’était retourné. Elle regarda les nouveaux arrivant le temps pour elle de prendre deux bouché de son plat puis se retourna vers lui en lui posant une question :

-Et quelles mésaventures t’auront couté ton œil ? Ici on aime les beaux récits, ne m’épargne rien. Et.. Elle désigna le chef de la troupe d’un haussement de menton. Ne t’inquiète pas pour eux. Ils font le ménage.

Le guerrier fini sa chope et la regarda avec dureté et froideur alors que la troupe s’installa sur une table à coté et il vit que l’un des hommes fit un signe de tête en sa direction. Il ne s’avait pas quel lien elle avait avec les nouveaux arrivants mais il ne se laisserais pas faire s’ils y font le moindre mouvement. Alors que Fen était prêt à bondi sur la jeune femme au moindre problème, celle-ci dit :

-Enfin si tu attends des ennuis ici, je préfère être prévenue. Le Second, celui qui a des brûlures sur la main droite, il a le genou gauche qui ne tient pas encore très bien…Alors.. cet œil ? Un tiefflin ?

La dernière question était très étrange, il ne s’avait pas ce que signifiait tieffin. Il regarda la table à coté puis sur la demoiselle et lui dit :

-J‘ignore qui tu es, mais si tu es avec eux alors vaut mieux que tu reste loin de moi et en ce qui concerne ta question j’ignore ce que signifie tiefflin… J’ai perdus mon œil à causse des gobelins.

Il demanda au serveurs de lui ramenez deux autres chopes. Il attendit que les chopes arrivent avant de continuer son histoire :

Mon village fut attaqué par un gobelin intelligent et sa horde quand j’avais environs 5 ans, les peaux vertes avaient besoin d’esclaves. Je restai sous les montagnes dans une ville gobeline pendant plus de vingt ans à me battre pour survivre. Chaque jour était une véritable torture et j’ai perdus mon œil à ce moment là….je me suis échappé il y a quelque année et maintenant je fais en sorte de resté en vie… j‘ai trouvé quelqu’un qui m’a dit que j’était âgé d’une trentaine d’année. Enfin maintenant que j’ai répondus à tes questions répond aux mienne qui es-tu et quel est le lien entre toi et le groupe ?

Il fini de boire sa chope,  sortir son couteau de chasse et s’amusa avec le temps pour elle de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ora Thorval
Disciple du Gantelet
Disciple du Gantelet
avatar
Philosophie : Amertume
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : Le Gantelet

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Ainsi sera l'Ordre des choses
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mer 19 Nov 2014 - 11:03

La vérité se déroulait lentement mais elle était très plaisante. Fenrir lui avait donné un avertissement, à moins que ce ne soit une menace ? Mais Ora n’avait pas vraiment conscience de ces nuances là. Néanmoins elle ne put s’empêcher d’éclater de rire lorsqu’il mentionna qu’elle pouvait être avec eux. Elle se maîtrisa rapidement mais préféra éclaircir le point.

-Ce sont des charognards. Je vaux mieux que ça. Rapidement elle entendit parler de ces gobelins et de sa méconnaissance des autres..

-Saloperie de gobelins, j’espère que tu les as tous éviscérés ? J’en ai eu quelques uns il y a quelques lunes de ça. De la vermine juteuse. Bon le destin a bien fait de te mettre sur ma route pour que je te mette en garde. Les humains ne sont pas tous… remarquables dirons-nous mais ils sont de notre sang.. Le monde est corrompu et infesté par d’autres races.. Méfie-toi. Si tu connais les travers des hommes, crains davantage ceux des créatures de l’Outre-Monde. Les Tiefflins, les Aasimars, les orcs, les nains.. des êtres puissants qui se rapprochent de nos terres, s’y invitent, s’incrustent et nous écartent… Ils déciment des innocents.. comme tes gobelins..

Ora se détendit, sa main s’était crispée sur sa cuillère, trop passionnée et enragée par les images qui flottaient en son esprit néanmoins elle ne perdait de vue qu'il valait mieux qu'il comprenne qu'ils étaient du même côté.

-Je suis une patrouilleuse. Ora, c’est mon nom. Je suis en permission, ma garnison est à quelques lieux d’ici. Alors après un combat, tu comprendras que les charognards sont importants pour faire le ménage.. C’était ce qu’elle avait appris à raconter.
Où les as-tu vus ces gars-là? Ils t’ont causé du tort ? Ils ne traitent pas les humains de ce que je sache et à moins que t’aies commencé, je ne vois pas pourquoi on viendrait t’ennuyer d’abord.

Elle acheva sa chopine d’hydromel et attendit un peu en sentant la chaleur de l’alcool la gagner. Non elle ne buvait pas souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir Briseos
Loup sanglant
Loup sanglant
avatar
Philosophie : Individualisme
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Je suis maître de mon destin et personne ne me ferra plus courber l’échine, pas même les dieux
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Jeu 20 Nov 2014 - 11:20

Le guerrier écouta attentivement ce que disait la jeune femme. Elle n’aimais pas non plus les gobelins et qu’elle en avait tué, il y a quelques jours de ça. Par contre le Norpalien n’arrivait plus à suivre, quand elle commença à parlez des autres races. Fen ne dit rien et laissa parlé la demoiselle. Puis elle déclina son identité. Elle s’appelai Ora et faisait parti d’un groupe important d’après ses dires. Ora disait que les charognards étaient importants pour nettoyer les lieux des combats, lui demanda où Fenrir avait vu le groupe et pourquoi ils auraient une raison de venir l’ennuyer. Le guerrier planta son couteau de chasse dans la table avant de répondre :

-Les gobelins que tu as croisés ne sont d’un arbre qui cache la forêt, ils sont plus dangereux qu’on peut le croire, j’ai appris plus de chose sur eux que les plus savants des mages et je sais même parlez leurs langages hideux…. Ensuite je préfère avoir une opinion sur les autres races après les avoir rencontrer et ensuite je saurais quoi faire… Dernièrement le groupe que tu parlez se sont peut être des charognes, mais se sont aussi des esclavagistes et ça je ne peut pas le supporter… En plus ils doivent me chercher, car j’ai juste massacré une dizaine de leurs potes avant d’arriver ici.

Puis il fit un sourire sadique et froid en repensant au massacre qu’il avait commis à ce moment là. Il regarda le groupe en pensant qu’ils n’auront pas le courage de l’attaquer en pleine auberge. Il enleva sa petite lame de la table et le rangea dans sa ceinture. Et réfléchit pour savoir s’il pourrait lui demandé à Ora de mieux le renseigne sur son monde et les différents systèmes politiques. Il souffla et dit à la jeune femme :

-Tu peut me dire plus ce qui se passe en ce monde ? Sur les différents royaumes et race… ça pourrait me servir et à mieux comprendre ma place dans ce bas monde.

Puis il attendit en la regardant et en pensant qu’elle était vraiment mignonne pour quelqu’un de petite taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ora Thorval
Disciple du Gantelet
Disciple du Gantelet
avatar
Philosophie : Amertume
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : Le Gantelet

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Ainsi sera l'Ordre des choses
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Ven 21 Nov 2014 - 15:28

L’homme répliqua avec un ton plus rigide comme si elle l’agaçait et voilà qu’il se vantait d’en connaître plus que quiconque sur les gobelins, la belle affaire ! Il fallait être fou pour y voir un quelconque mérite. Au moins elle n’aurait pas trop de mal à le retrouver grand comme il était et avec une description aussi effrayante dans le cas d’une expédition sous terraine ou pour un interrogatoire de gobelins. Mais l’idée la faisait sourire ; un gobelin.. Comment ces rats des boues pouvaient être dotés de pensées. Il fallait pourtant bien admettre qu’ils devaient bien cacher leur jeu pour avoir réussi à capturer un village et garder ses meilleures pièces.

Fenrir affirma haut et fort qu’il se chargerait de penser pour lui-même concernant les autres races. Pourvu qu’il pense correctement, il lui avait pourtant fait bonne impression pour un barbare tas de muscles. Ora apprit que la montagne était allergique aux esclavagistes et qu’il avait anéanti une fraction de la solde qui avait pris place à leurs côtés. Il ne faudrait sans doute pas longtemps avant que les hommes viennent réclamer justice. Le norpalien avait agité son couteau brusquement et Ora n’aimait pas les émulations viriles. Elle se redressa de son assiette, toisant d’un peu plus haut l’immense guerrier.

-Comment apprendrais-tu des royaumes et des races si tu ne peux entendre mon point de vue. Je n’ai pas vocation d’une érudite et j’ai vraiment autre chose à .. Elle s’arrêta, le chef des esclavagistes s’approcha mais n’osa s’exprimer visiblement très ennuyé.

-C’est pour quoi ? L’obligea la jeune femme. Elle fit signe à Fenrir de ne rien dégainer et se leva pour faire barrage.

-Madame, je me dois de vous demander des explications si votre ami..
-Mon agent.
-Ah.. J’ai perdu cinq hommes et..
-Et ? Vous venez me féliciter d’avoir un guerrier si vigoureux ?

Le visage de l’homme se décomposa. Il était rongé par la colère et la frustration mais il ne pouvait rien faire, il ne faisait pas le poids face à l’Ordre et il connaissait la détermination d’Ora. Il s’était exposé, il l’avait exposée, elle voudrait retrouver l’ombre. Il fit un signe de tête et recula rapidement avant d’intimer à ses hommes de sortir. Ora les regarda s’agiter, muette. Agacée elle se retourna vers Fenrir.

-Si je te dis où ils seront ce soir, tu m’en débarrasses ? Combien tu veux ? A savoir qu'ils t’attendront maintenant.

Autant que ce soit à lui qu’incombe le travail et elle acheva sa seconde assiette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir Briseos
Loup sanglant
Loup sanglant
avatar
Philosophie : Individualisme
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Je suis maître de mon destin et personne ne me ferra plus courber l’échine, pas même les dieux
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Dim 23 Nov 2014 - 8:38

Fenrir regarda la jeune femme en attend sa réponse Ora répondit avec une certaine arrogance. Elle lui disait qu’elle ne pouvait pas lui apprendre sur les autres races si on ne respectait pas son point de vue. Alors qu’elle allait continuer, le chef du groupe d’esclavagiste se leva et alla vers sa direction, il allait lancer son couteau de chasse quand il vit que la patrouille lui fit signe de ne pas agir. Puis elle se leva et discuta avec l’homme. Le guerrier écouta le dialogue et failli exploser de rire en voyant le visage de l’esclavagiste. Après ce petit entretien, le groupe sorti de l’auberge et Ora se retourna vers lui, s’assoit sur le banc et lui dit :

-Si je te dis où ils seront ce soir, tu m’en débarrasses ? Combien tu veux ? A savoir qu'ils t’attendront maintenant.

Le guerrier se leva aussitôt, répondit avec un grand sourire sadique et malveillant :

-Pour éliminer des esclavagistes, je travaille traduit… En ce qui concerne le reste, je respecte ton point de vue, mais je ne peux pas me fier sur une seule opinion pour que je puise faire la mienne… Enfin, allons dehors, car on pourrait nous entendre ici.

Le guerrier se leva et se dirigea vers le comptoir pour payer son repas et celui d’Ora. Puis il l’attendit à l’extérieur de l’auberge. Quand la jeune femme arriva, il se mit à marcher dans les ruelles de la ville avec elle. Et pendant que les habitants de la ville et les marchands fessaient du bruit. Le géant norpalien dit à la patrouilleuse :

-ok, maintenant, où sont situer le groupe d’esclavagiste ?


Fenrir allait là laisser répondre quand il se souvient ce qu’elle avait dit quand la taverne, il se retourna vers elle et lui demanda :

-Si j’ai bien compris tes paroles, tu es trop occupé pour me parler des autres races…car tu dois sans doute être en mission pour ton organisation… Et si c’est le cas je pourrais proposer mes services de mercenaire et tu pourras m’évaluer en me regardant tué les charognards.

Il s’arrêta de marcher devant un étal qui proposer quelque armure. Le borgne regarda la marchandise et en trouva une qui l’intéresser. C’était une cuirasse d’acier rembourré de fourrure. Il regarda le prix, puis sa bourse et il fit un peu de marchandasse avec le vendeur. Celui-ci préféra réduire le coût de son article en voyant le visage de son client. Après avoir fait son achat, le guerrier regarda Ora et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ora Thorval
Disciple du Gantelet
Disciple du Gantelet
avatar
Philosophie : Amertume
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : Le Gantelet

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Ainsi sera l'Ordre des choses
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Dim 23 Nov 2014 - 13:41

Le grand barbare avait été plutôt discipliné et n’avait pas causé plus de problèmes qu’avant son arrivé. Il se redressa, révélant ainsi toute sa hauteur et les trois bonnes têtes de plus qu’il avait d’Ora mais celle-ci ne s’en trouva pas plus diminuée. Il se permit une réflexion fort judicieuse : à rester ici trop longtemps ils titilleraient l’attention des pécores imbibés. Surprise par sa soudaine vigueur, Ora le laissa passer devant. Fenrir s’ordonna grand seigneur et offrit le repas. Elle le remercia d’un relatif haussement d’épaules et le rejoignit dans la rue principale.

A peine purent-ils retrouver les faveurs d’un air frais que le mercenaire témoigna d’un fort empressement. Sans bouger la tête, Ora le scruta de la tête aux pieds et marqua un temps de silence. Il reprit sur un ton décidé, exprimant vouloir se distinguer sur cette petite mission, pour rien. Alors il se révélait enfin, mercenaire par delà ses pérégrinations sur le Continent. Oui il devait être une force de la nature mais savait-il seulement être agile ou bien discret ? Ora se garda de répondre trop vite, il fallait qu’elle éclaircisse un point avant qu’il ne s’imagine trop de chose.

-Un guerrier qui voudrait se faire payer pour une tâche mais qui me demande un état des lieux de la situation du royaume.. C’est atypique… Un mercenaire qui pose trop de questions, ça ressemble à une espion. Choisis bien ton camps.. celui de ceux qui exécutent ou celui de ceux qui décident. On s’emmêle vite et on trouve la corde à trop jouer des deux rangs.

L’esprit visiblement léger par ce projet sanglant, Fenrir s’était laissé séduire par quelques articles de bonne confection.

-Nous attendrons le coucher du soleil pour retrouver ces braves… Et.. je ne suis pas en mission.. je suis en permission, de ma garnison.. tenta-t-elle de préciser. Elle n’avait pas particulièrement envie d’être assimilée à une quelconque organisation.

-M’enfin effectivement si tu te révèles être une bonne lame.. je peux toujours te garder en mémoire pour les fois où l’on me demande un candidat.. Faut-il encore que tu ne portes pas trop d’attention aux apparences. Nous devons parfois agir pour une plus noble cause.

Ora qui s’était un peu égarée dans ses paroles et ses lubies se concentra soudainement sur les capacités du combattant. Elle ne se mouillerait pas pour rien pour lui…

-Tu sais lire ? Tu sais compter ? Comment fais-tu pour déterminer les distances avec ton œil en moins ? Quelles armes sais-tu manier ?

Elle pourrait l’attirer un peu plus loin et le tester sur quelques passes.. Non, cette femme menue ne doutait pas de grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenrir Briseos
Loup sanglant
Loup sanglant
avatar
Philosophie : Individualisme
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
120/5000  (120/5000)
Adage: Je suis maître de mon destin et personne ne me ferra plus courber l’échine, pas même les dieux
MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   Mer 26 Nov 2014 - 16:30

Fenrir avait écouté ce qu’elle avait raconté mais il s’en fichait comme de son dernier gobelin. Puis pendant qu’il cherchait une pièce d’armure, Ora lui dit qu’ils iraient chercher le groupe au coucher du soleil et qu’elle se reposait de sa garnison. Le guerrier était pour cette idée, mais qu’il avait des doutes sur cette permission qu’elle a évoquer. Alors qu’il avait payé sa nouvelle cuirasse, elle enchaîna en disant que s’il y était une bonne lame, elle pourrait se souvenir de lui pour certaine mission, le guerrier lui répondit :

-Ok, mais je préfère te prévenir, si à un moment donner, ce travail va en dehors de mes convictions alors, je vous rendrait l’argent et je vous quitterai.

Alors qu’il réfléchissait à ce qu’il allait faire avant le couché du soleil, quand Ora voulus savoir plusieurs choses sur lui. Fen la regarda, mit sa main dans sa barbe blanche et attendit un peu avant de répondre :

-Je n’ai pas eu tellement le temps d’apprendre à lire et à compté là ou j’était si tu te souviens… Mais là première chose que j’ai appris dans je suis revenus dans le monde extérieure c’est les chiffres et les nombres…  Quand à mon œil je vois parfaitement mes distances surtout quand il faut frappé au bon moment.

Il allait continué à parlez quand il vit un détrousseur volez une bourse d’un marchant à quelque mètre de là. Il poussa Ora et se mit à la poursuite du voleur. Le voleur était habile et rapide, il se faufilait à travers les différentes personnes alors que l’immense norpalien devait pousser les passants devant lui et à un moment donné le guerrier vit que sa proie avait renversé un chariot pour le ralentir. Fenrir continua à courir et au dernier moment, mis ses mains sur le chariot et sauta par-dessus sans ralentir sa cadence. Il traqua sa cible jusqu’à une sombre ruelle, il avait que lui et le détrousseur. Le borgne pris son couteau de chasse et le lança sur l’homme. La lame érafla la cheville, le blesser se retourna et vit qu’il était suivit. Il ne savait plus quoi faire et essayer de trouver un moyen de s’enfuir. Fen ne lui laissa aucun répit en lui fonçant dessus avec son bouclier. Le guerrier envoya plusieurs coups puissants avec sa rondache immense contre le voleur mais, celui-ci réussi à les esquiver de peu mais ne pus rien faire contre le poing rapide que son adversaire envoya à la fin de ses attaques puissante.

Après avoir mis hors d’état de nuire le voleur, le norpalien fouilla le corps pour récupérer la bourse remplie d’argent. Puis il se retourna et vit qu’Ora l’avait suivi malgré le fait qu’il l’avait poussé avec force. Fenrir remarqua qu'elle avait une épée courte de bonne facture, il compris que malgré son apparence innocente que c'était une guerrière. Une idée lui traversa la tête, puis Il sourit froidement et lui dit :

-comme tu peux le voir, j’ai de bon réflexe… concernant mes armes, je fais te les montrer …. Alors en garde !

Puis après avoir dit cela, il dégaina son épée et attaqua de front la jeune femme en faisant une attaque tranchante diagonale avec son épée en acier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sous les auspices du hasard.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous les auspices du hasard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­Norpalie-