­
 

Partagez | 
 

 Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mogar Krashbag
Casse-Pif
Casse-Pif
avatar
Philosophie : Obéissance
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
280/5000  (280/5000)
Adage:
MessageSujet: Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]   Dim 9 Nov 2014 - 17:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mogar fut réveillé par un rayon de soleil, douce lumière venant darder sa magnificence sur l'immense tronche grise de l'Orc. Il émit un grognement lorsqu'il sut que c'était le jour, et qu'il était temps de se lever. Hier avait été une soirée d'enfer, avec son lot de bienfaits. Ouvrant les yeux, il tomba nez à nez avec une jolie paire de tétons devant lui. Avec un sourire, il se rappela alors de ces "bienfaits", justement. Bien qu'il ait toujours eu la cote, le Durcuir devait avouer qu'avoir grimpé dans la hiérarchie sociale du clan lui avait ouvert davantage de portes. Métaphore très appropriée. La propriétaire de ces beaux atouts s'était réveillée lorsque Mogar avait grogné, et elle regarda en direction de l'Orc baraqué, bâillant tout son saoul. Avec un sourire en coin, elle posa ses mains sur le torse viril du Durcuir et se mit à le caresser. Pour toute réponse, l'Ours-hurlant frappa les fesses de son amante d'un soir, provoquant un soubresaut de surprise.

"Non mais je rêve? Mogar?"

Le grand Orc se mit à rire, avant de se relever. Il s'étira un petit moment, avant de voir sur le visage toujours étonné de la femelle qu'elle attendait toujours des explications. Avec un petit soupir, il lui dit:

"C'est tout c'que t'auras, Gramsha. Aujourd'hui, j'ai pas le temps, j'dois faire un truc c'matin."

La femelle fit un regard désabusé à Casse-Pif. Elle renifla, avant de mettre une main sur sa poitrine et dire, haussant le ton:

"Attends... Quelque chose de mieux que moi ? Tu rigoles, là, Mog'?"

L'Orc souffla de plus belle, avant de se pencher vers l'Orque nue toujours étendue sur les peaux de bêtes qui tapissaient le sol de sa tente. Puis il lui mit un doigt sous le menton et, tout en souriant, lui dit sur un ton exagérément doux:

"Mais bien sûr qu'il y a mieux que toi... Troga, Masha, Vranark, Tarek, Ez'narth..."

Si la plaisanterie faisait bien rire Mogar, Gramsha sembla la prendre autrement, et envoya une mandale monumentale sur la joue gauche du Durcuir. Seule la tête bougea, et l'Orc continua malgré tout de rire, alors qu'il se frottait à l'impact. La furibonde se leva, enfila ses vêtements à la vitesse de l'éclair, puis s'en alla en grommelant des paroles incompréhensibles... Alors que l'imposant mâle s'esclaffait toujours.

"Halala... Ces femmes... Aucun sens de l'humour, vraiment."

Le grand Orc s'habilla rapidement, revêtant son pagne habituel, ses épaulières sur lesquelles étaient gravées le nombre d'ennemis qu'il avait abattu, tradition qu'il avait continué sur des brassards métalliques, n'ayant plus de place sur les pièces d'armure qu'il avait aux épaules. Ses bottes en peau, ses trophées divers et variés, et il était presque prêt. Presque, car il lui manquait l'élément essentiel de sa panoplie; Borgworm, sa fidèle hache, qui commençait vraiment à avoir trop tué. Mais qu'est-ce que je raconte; on ne tue jamais assez! Allant dans le fond de la tente, il ramassa son arme préférée, passant son doigt sur le tranchant de la lame distraitement. Puis il se dit qu'il était peut être temps de se mettre en route.

Sortant de son logis, l'Orc huma l'air matinal. Tout le monde s'affairait autour du Temple, du moins, ceux qui ne dormaient plus. Gramsha n'était pas en vue, aussi, Mogar quitta sa tanière, faisant signe à tous ceux qui croisaient son chemin. Une tripotée de gamins venait le harceler une fois de plus, certains demandant qu'il leur apprenne à se battre, d'autres souhaitant encore écouter une autre histoire de ses formidables batailles. Bien évidemment, il ne s'arrêta pas, forçant le barrage que ces frêles petits enfants tentaient vainement d'établir afin de le garder captif et à la merci de leur soif de curiosité. Ils émirent tous un grand "oooh" qui brisa le grand cœur du guerrier, qui se retourna avant de déclarer:

"Z'en faites pas, les morveux, dès mon retour de chasse, j'vous raconterai l'histoire du nain Ulgrim, et de comment ses fesses se souviennent encore de moi!"

Les gamins rigolèrent avec enthousiasme, toujours prompts à rire des blagues grivoises de Mogar. Ce dernier mis alors sa hache sur son épaule, et se dirigea en direction de la jungle épaisse, prêt à remplir sa journée...

___________________________________________________________________________


Cela faisait déjà deux heures qu'il s'était enfoncé dans la jungle, cette profonde et épaisse région qu'il connaissait presque comme sa poche. Ici, il était au sommet de la chaîne alimentaire, le prédateur numéro un. Peu lui importait les tigres qui pouvaient débouler, lui n'attendait que ça. Un peu d'action pour éviter qu'il s'endorme. Il suivait rarement les pistes, leur préférant la nature sauvage, la nature sans merci, qui regorgeait de dangers et de nombreux ennemis à combattre. Grognant de plaisir à l'idée de tomber sur un farouche et hostile opposant, il s'arrêta soudain de marcher, ses sens en alerte. Quelque chose dans la teneur de l'air venait de changer. De façon soudaine, abrupte, quelque chose était entré dans l'air. Une odeur familière.

Une odeur de Nain.

Avançant sans faire de bruit, il se cacha dans les fourrés, tentant de se mettre dans le bon sens pour que le vent ne vienne pas révéler sa position. Et là, les sens toujours sur le qui-vive, il attendit, espérant que son adversaire le trouverait. Car s'il passait à côté, ce serait moins marrant... Sauf s'il devait lui courir après et lui donner la chasse. Alors là, Mogar ne serait pas venu pour rien dans cette jungle aujourd'hui. Un immense rictus s'étirait sur le visage de l'Orc gris, à mesure que la senteur semblait se faire plus forte et plus insistante, annonçant l'arrivée prochaine du Nain... Ou des Nains. Car c'est à ce moment-ci que le Durcuir prit en compte cette possibilité. Mais qu'importe. Cela en ferait plus à exhiber devant sa tente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]   Mar 11 Nov 2014 - 20:34

C'était l'un de ces rares moments où il n'avait rien à faire. Aucune mission en cours, aucune à venir dans l’immédiat. Ni perdu quelque par sur les routes, loin de sa contrée. Non, il avait champ libre pour faire ce qu'il souhaitait. Ou plutôt il devait trouver quelque chose pour tuer l'ennui. Se reposer, certes après sa dernière mission, mais il n'allait certainement pas passer des jours et des jours à ne rien faire enfermé chez lui. Ce serait à devenir fou. Surtout pour une personne comme lui qui passait son temps à l'extérieur, à voyager. Déambuler dans les rues ne l'attirait pas trop. Encore trop bruyante, trop pleines de gens, même si tôt le matin. C'était une ville qui fourmillé sans arrêt. Non vraiment très peu pour lui. Et puis, le plus important étant qu'il ne pourrait pas faire ce qui venait de lui traverser l'esprit. La ville n'était pas un endroit adéquat pour son petit projet. Comme à chaque fois qu'il en avait la possibilité, plutôt très rarement, le nain s'équipa et se dirigea vers la Jungle Noire. Là-bas il n'y aurait personne pour le perturber ou l’empêcher de mener à bien ses petites expériences. Et ce n'est pas des petits orcs qui lui interdiraient l'entrée de la jungle, à lui, un rapatrieur. Ni les grosses bêtes qui la sillonnaient. Sa hache réglerait tout ces problèmes éventuels de façon tout à fait diplomatique.

Bon, pas d’inquiétude, Khaad n'était pas non plus suicidaire. Il ne cherchait pas à aller jusqu'à leur campement, ou leur tribu. Il s'enfonçait juste ce qu'il fallait dans la jungle pour être sûr de n'être vu ni entendu de personne. Le tout était de trouver un endroit adéquat. Et de préférence pas le même que le précédent. Après tout ses petites expériences pouvaient laisser des traces assez visible. Le but n'étant pas non plus d'attirer l'attention de la tribu orc sur lui. Autant aller jusqu'à eux si c'était pour faire ça.

Inutile de dire que malgré la dangerosité de ses pérégrinations il était seul. Et pour l'instant, il n'avait aucune raison de le déplorer. Bien sûr une ou deux bestioles avaient essayées de l'attaquer quand il s'était enfoncé sous la canopée. Mais elles l'avaient vite regretté, si elles en étaient capable. Une fois mortes rien n'était moins probable. C'était donc en toute confiance, même s'il restait sur ses gardes, qu'il avançait. Ne tenant pas compte de la fatigue, ni du bon sens commun, il s'aventura plus loin qu'à l'accoutumé. Il ne s'arrêta qu'une fois satisfait de l'endroit.

Dès qu'il le vit il su qu'il devait s'arrêter. Il était parfait. Un espace dégagé de plusieurs pas de côté avec les rayons du soleil parvenant au sol. Il faisait ainsi moins sombre à cet endroit. Malheureusement le temps s'était écoulé plus vite qu'il n'y avait paru au Chasseur. Bien trop vite à son goût, le soleil partait déjà se coucher. Dans ces conditions, même avec une meilleure luminosité ici qu'ailleurs, il n'avait d'autre choix que d'attendre le matin pour commencer. Faire autrement serait prendre un risque bien plus grand que de dormir dans cette jungle. Il mangea donc copieusement avant de s'installer en hauteur pour passer la nuit.

Le soleil était réapparu dans le ciel depuis quelques temps déjà, et si des animaux n'étaient pas encore sortis de leur torpeur, ils le firent après le désastre déclenché par le nain. Pas que la détonation fut particulièrement assourdissante, ou provoquant de gros éboulement de boue ou de chute d'arbre ou quoique ce soit d'autre. Le problème ne se trouvait pas sur l’ampleur des dégâts mais sur le timing. Le nain avait voulu commencer par tester les mèches pour débuter en douceur. Mais cela avait totalement échoué et ce pour une raison inconnue. Une chose était sûre : ça lui avait explosé à la figure et sa barbe était maintenant en feu. Il courait en cercle, tapotant la  barbe de ses mains tout en jurant haut et fort.

-Doh, doh, doh !

Ses exclamations portaient loin dans la jungle rendue temporairement silencieuse. En tout cas aux oreilles du nain, il s'entendait à peine crier.

En désespoir de cause, pour ne pas perdre sa barbe, il enfonça son visage dans le sol et enseveli le feu sous son torse imposant. Il aspergea ensuite sa figure et ses mains d'eau. Vidant jusqu'à la dernière goûte d'eau ses deux gourdes. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à trouver un coin d'eau pour remplir ses gourdes et apaiser les brûlures de ses mains qui se faisaient lancinantes. Sans oublier qu'il en aurait certainement de nouveau besoin. S'il ne se trompait pas il avait entendu un cours d'eau la veille en venant. Une rivière devait se trouver non loin. Le tout était de la retrouver sans l'aide de l'ouïe et sans se faire bouffer par derrière à cause de sa surdité passagère. Il prit sa hache en main pour plus de sûreté avant de quitter la petite clairière. La prise en main déclencha une autre série de juron, ainsi qu'une grimace de douleur. Sa peau, encore sensible, n'appréciait pas le contact du manche.

Nul besoin de dire que le nain était d'une humeur massacrante et qu'il taperait avec joie l'importun qui l'empêcherait d'atteindre la rivière rapidement. Enfin, il ne devait pas y avoir d'orc dans les environs immédiats sinon ils auraient rappliqué au doux son de sa voix. À moins qu'ils n'aient été impressionné par la stature du nain. Cette pensée fit rire silencieusement Khaad. Ce serait bien la première fois qu'un orc se comporterait ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakheb
Bras-Noir
Bras-Noir
avatar
Âge : 37
Philosophie : Instinct
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Tiefflin
Réputation:
20/5000  (20/5000)
Adage: La mort n'est pas une fin mais l'accomplissement d'une vie d'honneur et de bravoure.
MessageSujet: Re: Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]   Sam 22 Nov 2014 - 11:33

HRP:
 

Une nouvelle journée commençait. Ce fut avec le bruit de la faune en éveil que Rakheb sortit de son sommeil. Là-haut, accroché à son arbre. Cela faisait, à présent, neuf jours qu’il avait quitté le temple. Neuf longs jours sans avoir vu un seul visage. Si ce n’est bien sûr toutes les têtes animales de cette jungle noire. Tantôt curieuses, tantôt méfiantes. Parfois se contrefichant complètement de sa présence. Au même temps, depuis qu’il était devenu Dépeceur, notre Tiefflin avait bien dû accepter et se faire accepter par son environnement. Naturellement, les premières semaines, les créatures ont été plusieurs à avoir essayé de l’attaquer ou de le fuir. Mais très vite, une cohabitation s’est mise en place et ils se sont mis à vivre dans une sorte d’harmonie. Chacun vivant comme si de rien était, comme s’il n’était qu’un animal parmi tant d’autres. Ce qui au fond était un peu le cas. Car à force de vivre en solitaire, la plupart du temps, il s’était mis à développer des réactions bestiales. Il faut dire qu’être constamment sur le qui-vive,  penser souvent à sa survie et n’avoir aucun contact avec une forme de vie civilisée, le tout dans l’environnement le plus hostile du continent n’aidaient pas non plus. Mais tel était le rôle et la destinée d’un Dépeceur, de l’éclaireur des Ours-hurlants, de l’avant-garde protectrice, de la vigie du clan, du gardien de ce territoire… Tout autant de qualificatifs illustrant bien la fonction de ces guerriers singuliers.

Toujours perché dans son arbre, notre homme commença par détacher le bout de corde le retenant – qui l’empêchait de basculer dans le vide lors de ses siestes. Il tendit alors le bras pour attraper un bout de toile pendouillant au harnais de son arme, lui-même accroché à une branche à côté. De cette sacoche improvisée, il en sortit un maigre bout de viande séché. Voilà tout ce qui lui restait en termes de ration. Rakheb allait devoir chasser s’il voulait se réapprovisionner. Ou alors il pourrait simplement retourner au temple. Comme ça, il pourrait rattraper toutes les pintes qu’il n’a pas pu boire durant son absence. Il est vrai que c’est un véritable inconvénient quand on vit loin du clan. Rien qu’à cette idée il en rêva et se mit à saliver. C’était décidé, il retournerait au temple. Ça lui fera du bien de revoir ses frères Orcs. Cependant, notre peau-rouge fut très vite sorti de ses divagations. Une grosse détonation retentit. Surpris, il sursauta  et glissa en arrière. Heureusement l’habitude d’être en hauteur prit le dessus et par réflexe, il réussit à se rattraper une branche plus bas.

« Raaaah ! Crevure de… Rakheb grogna. C’est quoi c’bordel ? »

En effet, après la détonation, un brouhaha de cris d’animaux fuyant et d’arbre et de branches s’écrasant s’ensuivit. Notre Tiefflin se hissa sur la branche avant de grimper plus haut afin de localiser d’où ce raffut pouvait provenir. A en juger le vol des oiseaux et les fins filets de fumée s’échappant au loin, ce ne fut pas difficile de situer la catastrophe. A priori, ce n’est pas maintenant qu’il pourrait terminer son petit déjeuner. Il attrapa donc sa large épée et la fit tomber verticalement avant de la rejoindre en sautant, une fois les sangles remises sur lui. Rakheb se doutait bien que le fautif de ce vacarme ne resterait pas bien longtemps sur les lieux de son crime. C’est pourquoi, une fois à terre, il retira rapidement du sol son épée, l’accrocha au lanières dans son dos et se mit à courir à vive allure en direction de l’explosion. Qui pouvait être assez fou pour détruire la forêt en plein territoire orc ? Il le découvrirait bien assez tôt.

Quel spectacle ! Un petit cratère dénué de végétation, un arbre tombé, des branches brisées, de la terre toute retournée et des braises encore chaudes. Telle était la vision s’offrant à notre Tiefflin arrivé sur les lieux. En tout cas, il put rapidement en déduire que le coupable était parti à la hâte. Il n’y avait pas âme qui vive dans les environs. Rakheb profita de la présence de boue pour en recouvrir les braises restantes afin d’éviter un feu de forêt. Puis, il se mit à chercher un indice pouvant le mener vers le chemin pris par le pyromane. Encore une fois, il ne dût pas chercher bien longtemps avant de trouver des traces de pas dans la terre fraiche. Et vu l’écart des pas, l’idée que ce soit un de ces vicieux nains était plus que probable. Le Dépeceur commença alors la traque.
Grâce aux traces, à la végétation altérée et surtout aux jurons balancés aléatoirement, Rakheb se retrouva, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, dans le dos du nain. Il dégaina son arme et interpella l’énergumène.

«  Haha ! Sale fiente des montagnes, qu’est-c’tu crois faire en v’nant ici ? »

Mais le nain ne réagit pas, continuant son chemin vers on ne sait où.

«  Mais… C’est qu’il m’ignore c’t’enflure ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogar Krashbag
Casse-Pif
Casse-Pif
avatar
Philosophie : Obéissance
Divinité(s) : Revoran
Faction ou Clan : Clan Ours-hurlant

Attributs
Races: Orc
Réputation:
280/5000  (280/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]   Dim 23 Nov 2014 - 5:30

Alors qu'il attendait derrière son buisson, l'Orc essayait d'imaginer quelle tête le Nain ferait lorsqu'il serait assez proche. Malgré tout, il attendit un petit moment avant d'entendre la créature. Et bien qu'il l'entende, c'était à une fréquence extrêmement basse, car il semblait encore éloigné. Tendant l'oreille et serrant sa hache dans sa main, il essaya de percevoir un son qui pourrait lui indiquer ce qu'était en train de faire le nabot, lorsque tout à coup...

Une gigantesque explosion retentit près de l'Orc, qui fut choqué par une telle surprise! Des buissons s'en étaient allés valdinguer, une âcre et épaisse fumée noire s'était frayée un chemin vers le ciel, et une odeur dégoûtante avait atteint les naseaux de Mogar. Comme si cela ne suffisait pas, la violence de la détonation l'avait fait reculer, et il regardait à présent en direction d'un cratère récemment formé, focalisant son regard sur l'étrange petit bonhomme qui courait dans tous les sens avec une barbe à moitié en proie aux flammes. Devant ce spectacle plutôt... étrange? Il ne sut pas vraiment quoi dire. Ou du moins, le "Mais c'est quoi ce bordel", très approprié sur le moment, ne fut pas vraiment entendu par notre cher Ours-hurlant. Qu'avait-il donc à l'oreille? Il entendait un léger bourdonnement, et les bruits extérieurs semblaient comme étouffés, à l'instar d'un morceau de tissu calfeutrant ses pavillons.

Faisant un petit effort, il se releva, s'essuyant les yeux. Lorsqu'il fut debout, ses oreilles commençaient à mieux fonctionner, malgré que le bruit était encore horriblement ténu. Poussant un grognement de frustration, il regarda en direction du responsable de tout ce chahut et leva sa hache. Il allait en découdre, coûte que coûte, non seulement pour la destruction de la jungle, mais aussi pour les dégâts infligés aux pauvres oreilles du Durcuir qui, rappelons-le, n'avaient rien fait à personne. S'approchant de la petite silhouette qui tentait de se frayer un chemin à travers la verte et luxuriante forêt, il essaya de l'apostropher, mais pour mieux s'entendre, il hurla plutôt qu'il ne parla:

"Hey, le nabot! Retourne-toi et viens m'affronter, espèce de pleutre!"

Puis, alors qu'il regardait un peu plus à droite, il put observer qu'il n'était pas seul. Se tournant plus dans cette direction, l’œil aux aguets et la hache levée, il fut néanmoins soulagé de tomber sur un confrère, cette fois. En effet, l'homme à la peau rouge était plutôt un cas connu dans son clan; Rakheb. Avec Eiris, ils formaient la pair des Orcs de coeur, et ce malgré leur apparence. Mogar les aimait bien tous les deux. Ils étaient plutôt sympathiques, même s'il ne les fréquentait pas forcément tous les jours. Tourné vers le Tiefflin, le Durcuir désigna son oreille droite et souhaita parler à son interlocuteur. Mais encore une fois, il cria à la place:

"Salut Rakheb! J'entends plus rien! Ce Nain est un malade! On le bute, hein dit?!"

Le vétéran Orc attendait la réponse du Dépeceur, non sans reluquer en direction du Nain. Peut être pouvait-il se le faire à lui tout seul, comme durant toutes ces années de batailles et de duels sanglants? Mais, partager un ennemi, c'était un peu un signe de respect, voir d'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaad Grak'moha
Le Chasseur noir
Le Chasseur noir
avatar
Philosophie : Conformisme
Divinité(s) : Les dieux sont trop hauts pour lui.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
2040/5000  (2040/5000)
Adage:
MessageSujet: Re: Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]   Dim 30 Nov 2014 - 17:41

Il ne sait ce qu'il lui fit tourner la tête. Certainement pas le bruit : il n'avait pas encore récupéré l'intégralité de son ouïe. Ni quelque chose aperçu au coin de l’œil : partout c'était la même végétation luxuriante.  Il était d'ailleurs en train de se battre avec celle-ci lorsqu'il fit se mouvement de tête. Quelle autre option quand les racines faisaient la moitié de votre taille en hauteur, que des lianes pendouillaient un peu n'importe où, et que des branches se mettaient en travers de votre route ? Mais ce fut un hasard salvateur. Un orc quelque peu menaçant et un tiefflin à l'air guère plus sympathique se trouvaient quelques pas derrière lui. Et bien que la présence de se dernier dans la savane revêtait d'un mystère entier, le Chasseur n'avait guère le loisir de s'en étonner. Avec son arme tirée et pointant dans sa direction, il n'y avait pas de doute quand à ses intentions, pour le moins hostiles, à son sujet. Khaad jura dans sa barbe, il ne devrait y avoir personne dans le coin ! C'était bien sa veine de tomber sur deux... enfin un orc et un tiefflin.

Bon, il restait un nain, et quand il fallait en découdre, il ne rechignait pas. Surtout quand il s'agissait d'orc. Mais là, il était légèrement en position d'infériorité, sans parler que d'autres pouvaient se trouver dans le coin. S'il voulait s'en sortir vivant, il n'y avait pas trente six solutions : il devait s'occuper de ses deux là rapidement.

Durant ce petit temps de réflexion, il avait continué de marcher, faisant comme s'il ne les avait pas remarqué. Ce fut seulement quand il eut pris sa décision qu'il se retourna pour leur faire face, son arme toujours tirée. Il s'exprima d'une voix tonitruante, un peu plus que nécessaire, avec un sourire mauvais aux lèvres.

- J'vous déconseille d'approcher plus près si vous voulez pas finir en viande grillée.

Son bluffe s'appuyait pour beaucoup sur le fait qu'ils aient vu les dégâts de sa petite expérience ou au moins entendu la déflagration. En aucun cas, il n'avait envie de se faire sauter avec eux, ni ne possédait-il assez de poudre pour le faire. Bien que ça, ses ennemis n'avaient aucune possibilité d'en juger sans un minimum de connaissance en explosif. Il comptait également la dessus : après tout un orc maniant des explosifs ça ne c'est jamais vu. Sa maîtrise plus qu'approximative de la chose par contre était plus voyante : sa barbe fumante était hélas bien visible aux yeux de tous. Dans le vif de l'action peut-être n'y prêteraient-ils pas attention. Dans le cas contraire l'urgrosh du nain serait mis à contribution.

- Moi, j'suis pas contre un petit steak d'orc.

Son regard traîna un peu plus longtemps sur le dit orc à ces mots. Que celui-ci fasse bien deux fois sa taille ne changea rien à l'attitude du nain qui se voulait intimidante. Son regard ne vacilla pas, il ne pouvait pas se le permettre face à cette masse de muscle imposante. En tout cas, pas s'il voulait sortir indemne de cette rencontre. Les doutes, quelques justifiés qu'ils soient, n'avaient pas leur place dans un tel conflit. Ils devraient se contenter d'être remisés dans un coin obscur de son esprit.

Quand au fait de trouver la rivière, ça, ça avait totalement disparu de sa tête, et ce, malgré les blessures toujours présentes. Il serait encore temps de s'en occuper après.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans la jungle, terrible jungle [pv Elkim]
» Dans la jungle, terrible jungle...
» Mission rang A: Dans la jungle, terrible jungle
» Dans la jungle, terrible jungle... [PV: Khaad et Rakheb]
» Dans la jungle, terrible jungle Tome II [pv Lyrae et Nathaniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­La Jungle noire :: Dans la Jungle-