­
 

Partagez | 
 

 Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]    Lun 27 Oct 2014 - 11:05

    Différente.

    Ce fut ce dont se rendit compte Evynne à son arrivée. Tout avait été différent. Rien n'avait été comme à Quiétude. Ni les gens, ni l'environnement. Elle n'avait eu aucun repère. Ni avec les personnes qui l'entouraient – bien que Gilas s'était un légèrement adouci en chemin -, ni avec l'environnement – rien n'était semblable. Où était la neige ? Où était cet air frais ? - Ce n'était en rien similaire à son village natal.

    Pourquoi en était-elle partie ? Evynne s'était posé la question chaque jour de son voyage.

    Quiétude l'avait façonnée. Elle avait donné à Evynne toutes les armes pour avoir la foi et l'espoir dans les gens et dans le monde. La ville lui avait appris à être respectueuse, gentille, honnête, altruiste. Bonne en soi. L'Aasimar avait été une source de confiance toute sa vie. On pouvait aller la voir pour n'importe quoi, on pouvait compter sur elle, sans se poser de questions. Son but était d'aider les gens. Elle était née pour soigner. Pas forcément pour répandre la joie et le bonheur autour d'elle, juste pour aider autrui. C'était simple. Juste un sourire, un compliment, un soin. Rien de vraiment compliqué. Aahh... Quiétude. Lieu de paix.

    C'était le village de ceux qui en avait subis trop et qui voulait trouver un havre où fuir les horreurs du monde. Et pour ceux qui n'avaient jamais eu à subir les pires tortures et la crainte constante, c'était un village où il faisait vraiment bon vivre. A l'abri de tout le mal qui régnait. C'était un cocon protecteur.

    Si il y avait de temps en temps des conflits entre tiefflins et aasimars ou juste entre tiefflins, cela ne dégénérait jamais. Ce lieu calmait les esprits, apaisaient les pulsions. Puis... si ils avaient un soucis, un petit tour chez les Pianec pour régler les contusions, pour discuter tranquillement, pour se calmer et tout était réglé.

    C'était si simple là-bas ! Pourquoi Evynne avait-elle abandonné ses parents, ses amis, sa vie tranquille pour se lancer sur la route ? Elle n'était pas faite pour ça. Les idées naïves et pures qui l'animait étaient bien trop glorieuse et grande pour affronter le monde extérieur. Rien n'avait préparé l'adolescente à quitter Quiétude. Ce monde était bien trop dur et difficile pour elle.

    Ce n'était pas forcément une mauvaise chose qu'elle fasse face à la réalité. Mais dans son esprit, une bulle de croyances ancrées profondément en elle la protégeait, voilant tout les défauts et toutes les misères qu'elle ne souhaitait pas voir. C'était bien plus simple d'affronter le monde en ne voyant que ce qui nous arrangeait. Et il fallait bien ça pour qu'Evynne supporte le choc de cette nouvelle civilisation.

    Elle avait suivi le Redresseur sur toute la route. Pendant des jours qui s'étaient transformés en semaine et puis en mois. Jamais elle n'aurait pensé que la route prendrait autant de temps et serait aussi difficile. Mais le temps passait relativement vite avec Gilas.
    Si Evynne avait eu beaucoup d'appréhension par rapport à lui au début à cause de leurs aventures, le temps avait dispersé ses craintes.

    Ils s'étaient mis à se parler, à bien s'entendre puis à s'apprécier. Gilas était devenu son mentor. Il lui avait beaucoup appris. Sur les gens, sur Ildir. Sur la façon d'être et de se comporter. Sur les motivations des gens, sur leurs craintes concernant les créatures venues de l'Outre-Monde. Evynne avait alors compris des choses sur elle et sur les humains. Elle avait aussi appris que d'autres êtres existaient, mais l'homme était resté mystérieux. Il lui réservait la surprise de croiser des Sulis en personne. Ce serait comme une épreuve surement. Pour voir comment elle réagirait face à l'inconnu.

    En outre, la géographie et l'histoire des terres où ils marchaient lui avait été enseignés. Des noms de personnes renommés lui avait été dit, sans qu'elle prenne vraiment soin de s'en souvenir. C'était souvent des noms alambiqués pour des postes qui ne lui disaient rien. Et puis.. tout ces dirigeants.. Pourquoi faire ? Cette notion échappait encore à la femme. Si elle respectait l'ordre et qu'elle répondait aux demandes volontairement, elle ne comprenait pas comment une personne pouvait contrôler tout un peuple. Ce n'était pas normal. Chacun devait être libre, sans supérieur. Les seules personnes qui pouvaient s'imposer et à qui il fallait absolument obéir, c'était les parents. Leurs pouvoirs étaient légitimes. Mais les seigneurs en tout genre ? Evynne n'acceptait pas cette notion. Elle espérait qu'au sein des Redresseurs il n'y aurait personne pour maitriser sa liberté.
    Si c'était ce qu'elle pensait, elle ne se rendait pas compte qu'elle se soumettait déjà à Gilas. Mais ne la considérant pas comme mauvaise, elle l'acceptait de bon cœur, sans sentir sa liberté menacée. Sans même savoir que c'était ça, être un dirigeant. Même au niveau d'une seule personne.

    Ce voyage avait été une initiation pour l'aasimar. Il fut riche en découverte et en apprentissage mais... il s'occupa aussi de détruire ce que l'aasimar était.
    La femme avait eu l'impression de se perdre. De ne plus croire en rien. De ne plus avoir foi en rien, d'avoir perdu tout ce qui faisait qu'elle était elle. Soit, elle était toujours aussi altruiste mais comment être bon et aimable avec des gens qui vous rejetait ?
    Evynne n'arrivait plus à faire le bien, il lui arrivait même de craindre ses semblables. Enfin.. pas si semblable. Il lui semblait qu'il se montrait tous hostile à la différence.
    Cela l'avait complètement minée. La traversée du désert avait été la période la plus dure pour Evynne. Ils ne pouvaient pas vraiment se permettre de parler, ils ne croisaient personne, ils ne faisaient rien d'autre que marcher. Et la guérisseuse se remettait en cause chaque jour.
    Et si elle n'était pas faite pour ce monde ? Et si elle avait commis une grave erreur ? Et si le monde était aussi pourri que ce que Gilas lui avait dit ? Et si elle n'arriverait pas à le changer, à aider les gens ? Qu'arriverait-il ? Elle s'était engagé dans une voie difficile.
    L'adolescente n'était pas vraiment heureuse. Evynne avait peur et craignait le futur. C'était la première fois que cela lui arrivait. Et cela l'effrayait beaucoup plus que ce qu'elle ne pouvait admettre.

    Le voyage dura et sortir du désert soulagea l'esprit de la femme. Ils étaient arrivés en territoire Bélinois. Il y faisait bon, les gens n'étaient pas aussi mauvais qu'en Norpalie ( malheureusement pour sa terre natale ) mais pas aussi bon qu'en Quiétude. Ce fut une fin de voyage rapide, beaucoup plus agréable et tout aussi enrichissant que le reste de la route.

    Evynne regagna un peu de confiance en l'avenir et sa foi trouva une raison d'exister. Un matin, Gilas se réveilla en pleine forme et avec un léger sourire. Surprise, Evynne ne dit rien à ce propos et ils se mirent en route. C'est quand elle vit après quelques heures de route la cité d'Hydrasil face à eux qu'elle comprit.
    Un large sourire naquit sur son visage. C'était grandiose. La capitale semblait briller de milles feux. Et la ville transmit sa flamme et la fit étincelle dans les yeux d'Evynne.


    Pourquoi avait-elle quitté Quiétude ? Maintenant que se montrait la belle capitale de Bélin, la réponse était venue à l'aasimar.

    Ici, elle aurait un nouveau but, une nouvelle raison d'être. Celle de montrer à tous que la justice, l'égalité, le bien et la paix étaient ce qui prévalait sur tout le reste et ceux pourquoi ils fallait se battre. Il lui faudrait rester toujours aussi bonne et lutter pour que ses espoirs restent. Mais dans les yeux de la femme une petite flamme brillait.
    Elle ferait de ce monde une terre meilleure. Et elle n'avait aucun doute sur sa réussite.


Hors-Rp:
 


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]    Jeu 6 Nov 2014 - 19:54

Hydrasil, ce doux berceau qui avait vu naître Gilas, cette cité d'argent d'où émanait l'espoir d'un monde plus beau, plus pacifique. Même s'il savait que cette perception de l'agglomération était erronée, le Redresseur ne pouvait s'empêcher de sourire à sa vue; ce lieu était le symbole pour lui d'une grande partie de ses joie, mais aussi l'incarnation de sa passion pour le genre humain avec lequel il travaillait et qu'il devait parfois combattre.

L'homme dans la fleur de l'âge regarda brièvement Evynne pendant leur progression dans la rue principale de la cité menant à ses marchés et ses auberges. Elle avait changée depuis son départ de Quiétude, sa maison, il y avait plusieurs semaines et pourtant, il savait qu'elle changerait encore, qu'elle n'était âgée que de seize années; il avait parfois tendance à l'oublier car sa présence d'esprit et son empathie la faisait paraître plus vieille. Le Bélinois remarqua le regard curieux de celle qu'il considérait un peu comme son apprentie et rit de bon cœur devant ce comportement.

- C'est magnifique, en effet. Tout dans cette cité me rappelle mon enfance. Là-bas se trouvait la famille Heguelle, les boulangers, leurs filles ont repris l'affaire il y a peu. Oh et là-bas se trouver le tanneur Këlan, ce vieux bougre est toujours là. C'est assez comique car je le trouvais déjà vieux à l'époque. Il ne serait pas content de m'entendre parler ainsi de sa veille carcasse.

Reprenant son sérieux, Gilas prit un ton se voulant solennel et un brin paternel, au grand dam d'Evynne, comme lorsqu'il lui donnait une leçon.

- Ton apprentissage avec moi est terminée, il ne te reste qu'à mettre tes acquis en pratique et c'est avec l'ordre que tu entreprendras cette prochaine étape. Tu as tout ce qu'il te faut pour passe l'épreuve. Garde confiance en toi et tout se passera bien.

Une explosion se fit entendre, créant la panique sur le grand marché. Plusieurs dizaines de citoyens courraient en sens inverse de la dite explosion, droit sur le duo. Gilas protégea Evynne de l'effet de masse en tentant d'attraper un passant.

- Par Revoran, qu'est-ce qui se passe?!

- Une explosion chez le vieux Këlan! N'y allez pas, courrez!

Sans attendre, Gilas se dirigea vers la tannerie d'où s'échappait une fumée aussi noire que les abysses. C'était un trou béant qui remplaçait la porte, des flammes léchaient déjà l'intérieur.

- Reste là, jeune fille, c'est un ordre!

Le Redresseur, après avoir dégainé son épée longue s’immisça dans l'immeuble en proie aux flammes. Evynne, pour sa part, entendait les témoins s'entretenir avec des gardes non-loin qui, eux, empêchaient les citoyens d'approcher trop près de la scène.

- Deux hommes habillés de noir portant un masque de corbeau sont sortis juste avant l'incendie. Ils n'ont rien demandé, ils ont seulement balancé le vieux tanneur au sous-sol après l'avoir assommé pour finalement foutre la baraque en feu. Il doit être mort maintenant.

Rien n'était moins sur et Gilas ne s'était pas dirigé vers le sous-sol, il avait plutôt emprunté l'étage du dessus. Il n'y avait qu'Evynne qui pouvait faire quelque chose, mais il fallait qu'elle choisisse rapidement la marche à suivre car elle voyait maintenant un garde s'approcher d'elle... Qu'allait-elle faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]    Sam 15 Nov 2014 - 13:45

Hors-Rp:
 

    Evynne écoutait Gilas parlé d'Hydrasil tandis qu'ils marchaient dans la rue. Cela se voyait qu'il aimait cette ville. Tout ce qu'il disait était rempli de compassion. L'homme se permettait quelques allusions comiques. La jeune aasimar souriait tout en avançant à ses côtés.
    La cité était vraiment splendide. Et tout ces gens... Toutes cette diversité. Et cette tolérance. Les yeux de la guérisseuse brillaient. C'était si beau ici. Si serein.

    Evynne ne regrettait pas d'avoir quitté Quiétude. Rien que d'être ici valait le détour. Puis Gilas avait l'air si enjoué de retrouver sa cité, c'était d'un grand réconfort que de savoir que toute cette route avait été faite pour servir une cause : le sourire de Gilas.
    La jeune femme y pensait avec un sourire quand Gilas reprit son rôle de tuteur. Elle aurait pensé qu'il se serait émerveillé d'avantage mais non, il retournait dans son rôle. Evynne secoua la tête mais elle n'avait rien à en penser. C'était normal qu'il agisse ainsi. Puis, il lui annonçait une bonne nouvelle. Peut-être.

    Elle allait répondre quand une explosion se fit entendre au loin. Regardant dans la direction dont le bruit était parvenu et d'où déferla une foule de gens. Alors qu'ils les dépassaient tous en bousculant le duo, Gilas attrapa un passant pour lui demander ce qu'il se passait.
    L'homme était affolé et s'enfuit tandis que les deux Redresseurs se précipitèrent vers l'échoppe du tanneur.

    Gilas arrivé devant la porte d'où s'échappait de la fumée épaisse dégaina son épée et rentra. Evynne le regarda se précipiter à l'étage sans attendre.

    Serrant les dents, elle observait la fumée qui s'échappait et s'inquiétait. Gilas avait pensé à invectiver la femme de ne pas bouger et de rester sur place. Il s'était douté qu'elle voudrait intervenir. Et l'aasimar se sentait comme un fauve en cage. Elle ignorait si il y avait des personnes à l'intérieur mais si c'était le cas, ces gens auraient besoin d'aide. Autour d'elle, c'était le vacarme. Pourtant, une conversation fuita de tout ce chaos. Elle put entendre ce dont elle avait besoin. Le tanneur était en bas. Laissé pour mort.
    Rester sur place alors qu'on pouvait avoir besoin d'elle ? Ce n'était pas dans les gênes de la femme. Désobéir non plus. Mais ne rien faire, ce n'était pas possible, surtout quand la vie d'autrui était en jeu.

    Elle jeta un regard autour d'elle. Un garde s'approchait. Elle avait remarqué que ces derniers empêchaient les passants de se tenir à portée. Mais Evynne était tout prêt de la porte. Et si elle n'avertissait pas son tuteur.. Qui sait si il resterait autre chose qu'une réelle carcasse de Këlan ?
    Il ne lui restait qu'une chose à faire. Aider. C'était pour ça qu'elle était.

    Et il fallait agir vite. L'aasimar se rua dans la demeure par le trou béant. Derrière elle, le cri du garde retentit. Il n'avait qu'à la suivre. Il savait qu'un homme se trouvait en bas et n'avait rien fait pour.

    Une telle lâcheté avait énervée la femme qui se retourna un bref instant afin de répondre, tout en avançant dans les décombres :

"LÂCHE ! Soyez un homme et venez aider !"

    Elle vit le garde se stopper et n'attendit pas une autre réaction avant d'aller jusqu'au bas de l'escalier et de crier :

"Gilas ! GILAS ! GIIIILAS ! En bas ! Va en -une quinte de toux l'arrêta. La fumée était bien plus nocive que ce qu'elle pensait. Mais elle put reprendre en criant tout aussi fort, en espérant que l'humain l'entende- EN BAS ! GILAAAS !"

    Si il entendait son cri, tant mieux. En espérant que le crépitement des flammes ne couvre pas son appel. S'avançant dans la pièce, elle devait trouver au plus vite le sous-sol. Des flammes léchaient les murs et elle s'efforçait de rester voutée en avançant. La fumée était plus faible à mi-hauteur. Elle trouva rapidement le comptoir de la boutique et passa derrière. C'était souvent ici que se situait les trappes qui menait au sous-sol. Et cet endroit ne dérogeait pas à la règle. Les flammes commençait à atteindre le comptoir et la chaleur devenait suffocante. Se couvrant la bouche et le nez à l'aide de sa manche, Evynne dut ouvrir la trappe à l'aide de ces deux mains. Respirant trop de fumée elle s'étouffa et manqua de tomber sans emprunter l'échelle qui menait vers le sous-sol.

    Secouant la tête pour se reprendre, elle était consciente du temps qui manquait et se précipita pour descendre, malgré des vertiges qui commençaient à apparaitre.
    Elle manqua les derniers barreaux de l'échelle et tomba sur les fesses. Se relevant rapidement, l'adrénaline lui coupant toute sensations de douleurs, elle remarqua qu'elle avait trébucher sur un corps.

    C'était un vieil homme en mauvais état. Sa tête était en sang et il avait été visiblement jeté ici, sans sommation. Evynne eut une pensée morbide pour les hommes à masques de corbeaux. C'était un acte répugnant que d'avoir voulu se débarrasser d'une personne humaine. Rien ni personne ne méritait ça.

    L'air ici était beaucoup plus respirable, ils était à l'abri de la fumée ainsi que des flammes. Les individus à l'origine de cette tentative de meurtre avaient juste voulus bruler le bâtiment et comptait sur la propagation rapide du feu.
    Tombant à genoux Evynne inspecta le corps et le tourna face à elle. Plusieurs blessures étaient visible. Et maintenant qu'elle était là, elle ignorait quoi faire. Elle n'avait pas la force de grimper l'escalier avec l'homme évanoui.

    Il n'y avait qu'une chose qu'elle pouvait tenter de faire : ranimer l'homme.
    Ses mains furent rapidement éclairées par une lumière blanche assez forte qu'elle s'empressa de passer sur la tête du tanneur. Il avait été frappé à cet endroit et avait besoin d'être secouru.
    Respirant le plus calmement possible Evynne avait un air sérieux et les yeux clos. Elle venait d'entrer dans sa bulle et était déterminé à faire le nécessaire pour ranimer le vieillard.
    Et la magie opéra, doucement les plaies non profondes se refermèrent et l'homme reprit conscience dans une quinte de toux violente. Evynne rouvrit les yeux à ce moment et soutint l'homme qui s'était plié en deux. Rassuré de le savoir en vie, elle sourit et s'adressa à lui, pour le rassurer :

"Je vais vous sortir de là.

    Pourtant, Evynne savait que seule, elle ne réussirait jamais à porter le corps de l'homme et elle ignorait si il pouvait se déplacer seul. Et puis, à quel point le feu avait tout grignoté là haut ? Il était possible qu'il n'y ait plus de sortie. La chaleur avait dramatiquement augmenté... Mais l'homme était en vie.


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
avatar
Âge : 217
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
5000/5000  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]    Mer 24 Déc 2014 - 23:21

Gilas monta quatre à quatre les escaliers qui menaient au deuxième étage du bâtiment en flamme. Seule la fumée l'accueillit lorsqu'il posa pied sur les lattes de bois d'où s'échappaient quelques gerbes orangées. Il avait beau crier, mais personne ne lui répondit, l'étage était vide. Rebroussant chemin, il se mit à descendre l'escalier quand plusieurs des marches qui le composait s'écroulèrent dans un cri diabolique qui semblait s'extirper des profondeurs des geôles de Sipriar. Agrippant de justesse la rampe, Gilas s'évita un aller simple vers les limbes. Malgré son armure de plate complète, il réussit à sauter par-dessus le gouffre brûlant et descendit enfin l'escalier.

Passant devant l'entrée principale, il croisa un garde qui semblait paralysé par l'horreur, regardant à l'intérieur du bâtiment d'un air absent. Soudain, le Justiciar comprit de quoi le militaire avait peur.

- Où est la jeune fille?

- Je n'ai pas pu l'arrêter! Elle s'est engouffrée à votre suite dans cette fournaise. Elle est complètement folle!

Gilas ne se laissa pas décourager par ces mauvaises nouvelles. La jeune Aasimar n'était pas un être faible, il avait pu le constater durant son voyage avec elle, mais la peur de la savoir en mauvaise posture le rendait néanmoins nerveux.  

Faisant le tour du comptoir, Gilas trouva une trappe entrouverte. Si Evynne était encore vivante, c'était bien là qu'elle devait se trouver.

- Evynne!

Personne ne lui répondit, il s'apprêta donc à descendre quand un bruit terriblement puissant résonna dans toutes la maison. Le feu était maintenant si présent que les fondations se faisaient plus fragile et, en conséquence, le plancher au-dessus de Gilas s'écroula et bloqua l'accès au sous-sol où se trouvait Evynne et le vieux propriétaire des lieux.

Se reprenant du choc, le Redresseur se mit à tasser frénétiquement les décombres dans l'espoir de dégager l'entrée. Il criait le nom de l'Aasimar pendant ce processus qui s'avéra vain. En effet, trois gardes vinrent l'extirper de force du bâtiment qui, quelques secondes plus tard, perdit son toit. Evynne était condamnée.

[…]

L'air se raréfiait et la fumée devenait de plus en plus opaque. La jeune femme se devait de trouver un moyen de sortir du bâtiment, le vieil homme avec elle. À tout moment, elle aurait pu abandonner et le laisser à son sort, c'était d'ailleurs la seule chose sensée à faire, mais jamais cette idée n'effleura son esprit. Elle se devait de trouver une solution.

Mais elles commençaient à manquer et le temps aussi. Pour répondre à ses prières, Evynne entendit la voix de Gilas crier son nom. Elle lui répondit avec vigueur, mais un bruit assourdissant voila ses appels. Elle était prisonnière du brasier. Le désespoir s'insinua dans le cœur de la jeune femme qui avait tant d'années devant elle. Mourir de cette façon après s'être sacrifiée à aider les autres et à ne pas penser à elle la troublait, mais une sérénité nouvelle surpassa ce sentiment d'injustice et, étrangement s'intensifia. Cette émotion prit forme, comme dirigée par une volonté indépendante de la sienne.

C'est en fait exactement ce que c'était, car une voix se fit entendre dans l'esprit de la jeune Aasimar. Elle était douce et pleine de compassion. Si la bonté avait une voix, elle devait ressembler à celle-ci.

- Je peux t'aider.

Evynne se sentait littéralement en paix avec elle-même. Les beaux souvenirs de son passé repassait dans son esprit.

- Fais-moi confiance. Je suis ton ami. Accepte mon aide et je te ferai sortir d'ici, toi et cet Humain.

Elle accepta, elle ne pouvait faire autrement.

- Prend-le.

Et comme si c'était tout naturel, elle prit l'homme dans ses bras sans même déployer un effort et ils disparurent.

- Dors maintenant, je veille sur toi. Nous ne nous quitteront plus jamais.

[…]

Se réveillant doucement, Evynne ouvrit les yeux sur un endroit qu'elle ne connaissait pas. Le lit où elle était étendue était simple, mais confortable et la pièce où elle se trouvait se composaient de murs faits de pierre comme dans un château. Il y avait des peintures d'hommes et de femmes en armure sur les murs, la même armure que celle de Gilas, remarqua-t-elle.

- Evynne? Tu es réveillée.

C'était sa voix, il était habillé de vêtements nobles et soigneusement dépourvu de toute trace de son long voyage.

- Nous sommes arrivés, jeune fille. Bienvenue à la maison.

Ils se trouvaient, en effet, au château des Redresseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evynne Pianec
Guérisseuse
Guérisseuse
avatar
Philosophie : Altruiste
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
1870/5000  (1870/5000)
Adage: Aider avec le Sourire
MessageSujet: Re: Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]    Dim 4 Jan 2015 - 18:26

    La fumée envahissait jusqu'au sous-sol. Le feu avait léché chaque poutre de bois, se moquant de ce qu'il détruisait sur le passage. Et en bas, deux personnes subissaient ses vapeurs malsaines. L'air s'opacifiait et l'homme toussait sans pouvoir vraiment s'arrêter.

    Il fallait qu'ils sortent. Sinon, c'était la mort qui les attendait. Et elle n'était pas descendue pour ça. Si Evynne était rentrée dans l'établissement en feu, c'était pour sauver l'homme. Elle l'avait trouvé. Alors, pas question de l'abandonner. Pas après être venu le chercher. Il la regardait, tout à fait hagard. Mais l'aasimar prit la parole, pour dédramatiser la situation :

"Vous êtes bien monsieur Kellän ? Vous pourriez monter cette échelle ?"

    La proposition lui semblait absurde, même à elle. Au dessus, le feu devait avoir tout brulé. Pourtant un cri résonna. C'était la voix de Gilas. Oui ! Il était là ! Il allait les aider ! Retrouvant espoir, Evynne cria pour lui répondre. Elle ne savait pas si il entendait sa voix, alors elle continua, s'époumonant. Jusqu'à ce qu'un son résonne au dessus d'eux. Et Evynne sut. Le feu avait consommé toute la maison. C'était la bâtisse qui avait du se replier sur elle-même. Et surement sur Gilas. Des larmes perlèrent à ces yeux.
    Ils étaient condamnés. Mais la jeune femme se devait de garder une bonne allure et d'inspirer confiance. Le tanneur n'avait pas besoin de craindre encore pour sa vie. Pas d'avantage. Il venait déjà de se réveiller d'un lourd trauma. Autant qu'ils aient une bonne mort. Mais, malgré le sourire qu'affichait la guérisseuse, elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur et de laisser ces larmes couler.

    En réalité, elle était venue ici mourir. Qu'elle avait été naïve de penser qu'elle pourrait le sauver. Le regardant d'un air compatissant, des pensées maussades lui venaient de plus en plus en tête. Elle pensa à Gilas, qui lui avait donné un ordre. Celui de ne pas s'en mêler. Mais elle y était allé. Parce qu'elle ne pouvait laissé un innocent mourir dans un incendie criminel. Et elle ne s'en voulait même pas. C'était dans ses principes. Elle avait choisie cette vie.
    Cette mort ne serait que la conséquence de ce qu'elle pensait être juste.

    Elle s'approcha de l'homme, toussant à cause de la fumée et le prit dans ses bras. C'était ce qu'elle pensait être juste et bon à faire en cet instant. Avoir du réconfort. Ne pas se sentir seuls. Et peu à peu, une certaine sérénité l'envahit. C'était peut-être grâce au câlin. Elle se sentait apaisée et même quand une voix résonna dans sa tête, elle ne fut pas surprise. Souriant, elle n'avait pas peur, elle ne craignait rien. Elle était en paix avec elle-même. C'était un sentiment puissant qui l'animait maintenant. Regardant l'homme qu'elle avait dans les bras, Evynne laissait transparaitre de l'espoir, de la sérénité et de la confiance. Cela sembla calmer le tanneur, qui ne comprenait pas vraiment pourquoi.

    Et cet inconnu lui rappela les humains qui étaient déjà passé à Quiétude.. Ah, Quiétude.. Son village, sa famille. Evynne sourit. Puis, la voix lui parla d'avantage. Elle lui faisait confiance. Elle avait l'air si bonne, si douce. Comment douter en entendant cette voix ? Alors, l'aasimar fit ce que la voix lui demandait.
    Elle prit l'homme dans ses bras, se redressa, le portant comme si de rien n'était et.. se réveilla dans un lit.

    A son réveil, la voix douce laissa place à un son beaucoup moins agréable. Une sorte de bourdonnement. La lumière l'éblouissait. Elle regarda pour voir des peintures sur les murs. Cet endroit ne disait rien à Evynne, qui plissait les yeux. Jusqu'à voir un visage qu'elle connaissait. Le seul qui était dans la pièce d'ailleurs. Gilas. L'aasimar sourit. Ainsi, il n'était pas mort. C'était une bonne chose. Elle avait craint pour sa vie. Mais il avait survécu.

    Se contentant de sourire, elle se remémora ce qu'il s'était passé, comment ils avaient pu sortir de l'établissement enflammé. Mais son tuteur prit la parole, et Evynne hocha la tête, doucement. Elle sortait d'un sommeil profond mais ne semblait pas avoir été blessé d'une quelconque manière : elle ne souffrait nullement.

    Ses pensées étaient brumeuses mais il fallait qu'elle sache une chose avant d'en découvrir plus sur sa nouvelle maison. S'éclaircissant la gorge qui avait été bien asséchée, elle demanda, timide :

"Où est monsieur... - le nom lui échappait mais elle ne chercha pas à le trouver à tout prix - ... le tanneur ? Il est vivant ?"

    La jeune fille attendit la réponse de Gilas avant de se redresser sur son lit et de constater que sa tenue avait été changée. Ses vêtements étaient propres et confortables. Après tout ça, ils y étaient. Au château des Redresseurs. Et elle n'avait même pas pu observer à quoi il ressemblait de l’extérieur. Mais ils y étaient. En vie. Après tout ce parcours.

    Les souvenirs d'Evynne s'arrêta sur la voix qu'elle avait entendu dans sa tête. Était-ce réel ? Était-ce une illusion ? Elle ne saurait le dire. Mais elle savait que le soir même elle irait prier pour les dieux. Pour Litrish et Phélemée. Pourquoi l'esprit était venu à elle ? La femme n'en était pas sure. Peut-être n'était-ce qu'une illusion à son esprit, un souvenir erronée. Mais plus elle y pensait, plus elle le savait vrai. L'aasimar ne put s'empêcher d'éclater de rire. Elle se sentait bien. Evynne se sentait en vie.

    Mais, devant l'air circonspect de son tuteur, elle dut se reprendre :

" Je suis désolée d'avoir désobéi. Mais... j'ai entendu un homme dire à un garde que le tanneur était en bas. Et l'homme n'a rien fait pour le sauver. Je suis rentrée vous appeler mais vous n'entendiez pas. Alors.. je suis allé le secourir moi-même."

    Evynne garda un peu le silence et sourit, des étoiles dans les yeux :

- Je l'ai trouvé, je l'ai soigné. Et puis... il y a eu cette voix...

    N'en disant pas plus, elle releva un visage émerveillée vers l'humain. Elle avait la foi, plus que jamais. En la vie, en l'espoir, en la justice. Si on faisait des bonnes choses, ils nous arrivaient à nous-même de bonnes choses. Evynne était tout simplement soulagée. Et heureuse. Aucune chose n'était aussi puissante que la foi quand elle nous animait avec une telle ardeur.


#9900ff (Evy) -#00ccff ( Pia ) - #0033ff (Elzi )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprentissage et Découverte [ PV Sporadiquement Gilas ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Une étrange découverte
» 04 - Apprentissage de Techniques
» La découverte de l'équipe Aura (privé Trecko)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Bélin :: QG des Redresseurs-