­
 

Partagez | 
 

 Les contes de la Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Les contes de la Lune   Mer 27 Aoû 2014 - 10:15



Qui suis-je?
Je suis Fleya, alias Griffe-Lune, une Suli Felidae aux traits d'une tigresse blanche. Je viens d'une famille dont les filles sont réputées pour toutes être douée de magie. Un don qui n'évita pas notre perte.... Je fus la seule survivante d'une attaque contre les miens. Chaque fille ayant une magie qui lui était propre, je découvris la mienne également. Une magie sombre qui fit que je ne suis que peu appréciée, pour ne pas dire rejetée en raison ce pouvoir qui terrifie et jouit d'une mauvaise réputation.

Privée des miens bien trop tôt, je fus condamnée à la vie d'ermite et de vagabonde, avec en prime une voix qui me harcèle à l'intérieur de ma tête depuis le jour du drame. Je vous assure qu'elle existe, je ne suis pas folle ! Enfin... Voila 16 hivers que je parcours les terres, survivant de chasse et de travail en tout genre. Je suis une mercenaire, j'accomplis les tâches pour lesquelles on me paye. Les tâches que j'ai choisi d'accomplir.... Si mon histoire et ma condition peuvent amener à la déduction d'une bête sauvage, ceux qui ont surmonté les appréhensions autour de mon mystère et de ma magie ne regrettent pas d'avoir fait ma connaissance. Sauf si leur intention est de me nuire bien sûr, au quel cas mon démon Shotra les invite cordialement à déguerpir.

Pour en savoir plus, c'est par là.
Mes pouvoirs
Je suis une démoniste, je manipule l'art d'asservir des démons que je peux dès lors invoquer à tout moment pour me servir. Pour l'heure je n'ai dompté qu'un seul et unique démon, Shotra. C'est une ombre abyssale qui me prête sa force pour me protéger et veiller sur moi. Là où la plupart des démonistes instaurent une relation maître-serviteur très stricte, j'ai choisi d'emprunter le chemin fou de la confiance. Shotra et moi sommes ainsi liés par un lien plus profond et étroit qu'un démoniste entretient avec son démon. Cela causera peut-être ma perte un jour, mais pour l'heure, Shotra et moi formons une équipe soudée que rien n'arrête !




Relations
Parmi les autres conjurateurs, un mouvement a fait émergence. Celui des esclavagistes qui corrompent la notion de contrat pour réduire les fiélons en esclavage. J'ai assisté à la naissance de ce mouvement, et je m'y suis systématiquement opposée. Aujourd'hui, je combats ce fléau pour éviter qu'il ne se répande. Et à ce titre, je suis reconnue comme l'Hérault de l'Outre-Monde. Mais aussi comme ennemie jurée des esclavagiste qui ont mis ma tête à prix....
Comme si ça ne suffisait pas, ceux qui sont à l'origine de la perte de ma famille on récemment refait surface et tente également de finir ce qu'ils ont commencé. Je ne peux pas baisser ma garde un seul instant.
Heureusement, je n'ai pas que des opposants, et j'ai pu croisé la route de personnes uniques.














Shotra
Shotra est une ombre abyssale, un démon d'ombres et de ténèbres. Il me suit depuis que je suis enfant et me protège envers et contre tout. Shotra et moi sommes très liés. Il est celui qui m'a vu grandir, et qui a toujours été là pour moi. D'un point de vue extérieur, c'est un démon asservi qui se contente d'obéir aux ordres. Mais lui et moi savons que nous sommes plus que cela. Je n'ai jamais traité Shotra comme un esclave, contrairement à bien de mes confrères qui voient leurs démons ainsi.

Shotra à mes yeux est plus qu'un ami, nous avons un lien particulier et difficile à décrire, comme si nous faisions partie l'un de l'autre. Il n'en demeure pas fier et il n'est pas rare qu'il fasse comme s'il était contraint de m'obéir ou qu'il se plaigne. Il n'est cela dit pas très bavard, mais au fil des années, j'ai appris à le comprendre et à présent un simple échange de regard suffit à nous comprendre. Bien qu'il joue les démons asservis, Shotra se montre très attentionné envers moi. J'essaye de lui rendre ses attentions du mieux que je peux.



Chasimyr
Tout à commencé par un grand choc, une collision ! J'étais en pleine chasse, mais je n'avais pas vu que nous étions deux à courir le même lapin.... Je me souviens de la frayeur qu'il m'avait inspiré, il était si grand et moi si petite. Comme à mon habitude aux premiers abords je me suis montrée chat sauvage. Mais Chasimyr est aussi grand et imposant qu'il est bon. J'avais à peine commencé à me détendre que les aléas du sort m'obligèrent à dévoiler l'existence de Shotra. Je m'étais alors préparée au pire, mais contre toute attente, Chasimyr s'était montré tout à fait ouvert et d'une très grande compréhension.

Il en vint même à accepter Shotra ! Par tous les dieux existants, il fut le premier à le voir comme un être à part entière et à vouloir lui laisser sa chance ! Chasimyr m'a beaucoup touché par son grand cœur et sa bienveillance. Nous avons partagés nos voyages, nos rencontres pas toujours clémentes. Il me donna même le courage de retourner auprès des miens une dernière fois. Il est le genre de personne qui me fait penser que la vie vaut la peine d'être vécue. C'est un ami précieux, fidèle et dévoué, et à chaque voyage, j'espère le rencontrer de nouveau. Je lui suis aussi dévouée et prête à tout pour l'aider.



Zakaerii
Si vous cherchez l'incarnation de la "bonne pâte", n'allez pas plus loin, vous avez trouvé votre homme ! Zakaerii est un suli très gentil et serviable qui a croisé ma route alors que je n'étais pas vraiment dans un bon jour. Malgré un premier contact un peu tendu et musclé, il ne m'a pas tenu rigueur de mon comportement, et m'a même aidé à plusieurs reprise. C'est une personne à qui je dois une fière chandelle, et fait inédit, peut-être la seule personne que je connaisse que Shotra ne semble pas mépriser. Une première ! Peut-être parce que c'est aussi un guerrier émérite, qui suit la voix de Revoran, une divinité guerrière. Je pense que sa puissance, son courage et sa faculté à rester relativement calme en toutes circonstances font que Shotra le trouve respectable. Je ne sais pas exactement ce qu'il a pu se passer entre ces deux là quand j'avais le dos tourné, mais en tout cas, cela m'épate !

D'ailleurs il semble avoir la côte auprès des fiélons car Lylim passe le plus de temps qu'elle puisse avec lui. Apparemment elle semble avoir trouvé un compagnon de jeu idéal, et Zakaerii.... il ne doit certainement pas s'ennuyer avec un personne comme Lylim, qui vous entraîne dans ses folies souvent malgré vous. Je ne me fais pas de souci pour eux deux car je sais que Zakaerii est puissant et qu'avec son caractère il n'aura aucun mal à se sortir de toutes les difficultés. C'est une personne honnête sur qui on peut compter et qui n'hésite pas à se mettre en péril pour une cause qu'il estime juste ou nécessaire. Sa présence est souvent sécurisante pour ceux qui l'entourent.



Elorias
Elorias ressemble à ces vieux sages dans les contes pour enfants. En faits il fait vieux à cause de ses cheveux blancs et de sa barbe du même ton, mais il n'est pas si âgé que ça. Quelque chose me dit que Lylim n'est pas étrangère à la blancheur précoce de sa pilosité.... Il faut dire que ce pauvre Bélinois a de quoi se faire des cheveux blancs avec une succube aussi intrépide que celle qui l'accompagne. Surtout qu'Elorias est quelqu'un de fondamentalement gentil. C'est une sorte de force tranquille, serviable et agréable, il est toujours présent pour donner un coup de main quand on lui demande, et il n'est jamais avare en conseils. Il est un peu le médiateur dans notre groupe, même si parfois Lylim semble ne pas l'écouter et n'en faire qu'à sa tête. Cela dit, la plupart du temps il semble parvenir à obtenir ce qu'il veut d'elle.

Il reste néanmoins très bienveillant envers elle, et la relation de respect qu'il a avec sa succube me rappelle un peu celle que j'ai avec Shotra. Ce qui fait que je me sens proche d'Elorias, et qu'il m'a été plus facile de lui faire confiance. Au début de notre rencontre, je ne voulais pas qu'il nous accompagne Shotra et moi, parce que j'avais peur qu'il ne lui arrive malheur. Mais il ne faut pas se fier à ses airs de vieux sage. Elorias est expérimenté, et il sait très bien se défendre ! A vrai dire, il était à ma recherche quand nous nous sommes rencontrés. Il avait entendu parlé de moi, et de ma vocation d'Héraut de l'Outre-Monde. Il est très intimement convaincu que le salut des conjurateurs reposent sur ma position, et que si nous n'arrêtons pas les esclavagistes, Ildir risquerait de plonger dans les ténèbres. Et pour protéger ce monde qui lui semble cher, il n'a pas hésiter à courir le risque de me suivre et de m'aider. J'ai beaucoup apprécié qu'il vienne m'aider dans ma lourde tâche, je me sens un peu moins seule face à mes confrères, et cela me rassure d'avoir un conjurateur plus expérimenté que moi.



Lylim
Attention, voilà un sacré phénomène ! Lylim est une succube. Sa forme humaine dégage une aura si envoûtante et enivrante, qu'elle fait chavirer les têtes d'un simple sourire. Elle a un physique qui semble parfait aux yeux des hommes, ce qui selon elle explique son succès. C'est un drôle de numéro, joueuse et malicieuse à outrance, elle semble avoir un péché mignon pour les petites provocations, et les machinations les plus incongrues possibles. C'est une fiélonne extrêmement sociable avec qui on ne s'ennuie pas, et qui n'hésite pas à donner de sa personne pour répandre le "plaisir" autour d'elle. Que vous soyez hommes ou femmes, accrochez-vous ! Car elle est insatiable, à l'affût de la moindre occasion, et incroyablement pugnace ! Elle sait ce qu'elle veut, et elle est prête à tout pour l'obtenir....

En plus elle est d'une curiosité maladive ! Toujours à l'affût d'un ragot ou d'un potin, elle ne peut pas s'empêcher d'enquêter sur toutes les bizarreries qu'elle rencontre, ou même simplement sur une situation qui lui semble hors norme. Avec sa bonne humeur récurrente et son côté avenant, on oublie souvent que c'est une fiélonne. Mais ne vous y fiez pas. Elle est certainement aussi dangereuse que belle, et lorsqu'elle attaque, souvent cela ne pardonne pas. Décomplexée et tactile, elle est parfois un peu trop entreprenante, et ce même si elle ne vous convoite pas pour une séance de luxure. Par exemple, je déteste quand elle se glisse dans mon dos pour m'attraper la poitrine ! Donc bien évidemment elle s'amuse à le faire.... Sans oublier son acharnement à vouloir me trouver des prétendants.... Si son tempérament général et le nombre hallucinant de ses amants fait qu'on n'oublie souvent ce qu'elle est, ces messieurs feraient bien de se méfier. Car l'extase qu'ils peuvent connaître avec elle, peut souvent être le dernier....














Code de Frosty Blue de Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Les contes de la Lune   Jeu 11 Fév 2016 - 11:40



Genèse d'un démon

Shotra observait la féline s'endormir plus ou moins paisiblement. L'avenir s'annonçait tourmenté, et l'ombre le savait. Il le sentait. Son regard vaporeux et radiant se perdait dans le vague. Les choses s'étaient précipités et tout avait changé si subitement. Plus rien ne serait jamais comme avant pour eux deux à présent. Et malheureusement, les mutations à venir ne leur promettaient guère de réjouissance. Un long chemin attendait la jeune Fleya. Un long chemin l'attendait également. Mais pour ce démon mystérieux, le chemin avait été encore plus long... Tellement plus long.... Qui pouvait savoir qui il était réellement ? Qui aurait jamais pu se douter de sa véritable nature ? Personne surement.... Ni les Ildiriens, ni ses pairs. Lui-même parfois manquait de l'oublier. Et pourtant, même si son histoire s'était forgée dans une durée difficilement concevable pour des êtres mortels, jamais il ne pourrait oublier ce passé qui parfois le hantait encore, et nourrissait chaque jour cette haine et cette rancœur qui semblait ne jamais vouloir en finir. Ce tourbillon infâme de sentiments qui le rongeait et l'émulait à la fois.... Le démon releva le regard vers la lune qui faisait office de lumière en cette nuit sombre. Et son esprit se perdit dans ses réflexions autant que son regard dans les méandres de l'obscurité.

Comment en était-il arrivé là ? Cela remontait à si longtemps....


Ère première, 2650 ans.

En ce temps là, Shotra n'existait pas. Il n'y avait qu'alors qu'un jeune, très jeune démon. Adulte de part son physique, mais pour ces créatures qui ne vivaient pas le temps comme les autres êtres mortels, les notions de vieillesse étaient bien différentes.... Nà était déjà banni dans l'Outre-Monde, et parmi tous ces enfants plus apocalyptiques les uns que les autres, il était là. Animé par les mêmes afflictions que ses frères et sœurs qu'il observait, il avait entendu parler de ce monde incroyable duquel ils avaient tous été injustement bannis. Un monde où des êtres élus de manière arbitraire pouvaient vivre librement, tandis qu'on les avait enfermé comme des bêtes galeuses en ces lieux. De quel droit.... Comment avait-on osé ? Il ne le savait pas. Devenu Sipriar, rien ne justifiait que leur "Saint Patron" fusse traité de la sorte. Non rien.... Aucun d'entre eux ne méritaient leur sort, bien que le sort des autres l'indifférait en réalité. Ce qu'il ne supportait pas, c'était les décisions que des entités extérieures à eux, à leur univers, à tous ce qu'ils étaient, ces étrangers qui s'étaient permis de statuer sur leur sort. Un sacrilège, un affront.... Il ferait payer à ce monde et ces entités prétentieuses leur insolence. Il regagnerait la place d'être libre qui lui était due. Il ne pouvait accepter de rester un simple démon, un persistant parmi tant d'autre. Non.... son nom serait gravé dans l'histoire comme celui d'un conquérant. Telles étaient les ambitions de ce jeune démon, définitivement résolu à devenir autre chose, à évoluer...

Il voulait devenir celui qui changerait l'Histoire.

Mais avant de devenir une légende, il fallait déjà acquérir en puissance et en renommé. Qu'importe le prix, qu'importe les sacrifices, il était prêt. Ainsi commença son ascension. Il avait d'abord appris à maîtriser ses propres pouvoirs à la perfection. Ils n'étaient pas des plus impressionnants à première vue, de la possession et la faculté de rendre le sol friable et meuble sur de petites zones. Ce qui permettait le plus souvent de faire chuter ses cibles. Non, ce n'était pas là les pouvoirs les plus puissants qu'un Persistant pouvait avoir. Mais là où résidait pour lui son secret et l'espoir d'une puissance future était une capacité quelque peu spéciale. Elle n'était ni offensive, ni défensive et par voie de conséquent, pour beaucoup elle était inintéressante. Il était capable d'absorber l'âme de ses victimes et adversaires. Un procédé qui pour certains démon servaient à se nourrir ou se soigner. Mais pour lui, la fonction était tout autre.... En absorbant ainsi l'âme de ceux qu'ils tuaient, il volait leur puissance ! Bien sûr à son niveau il n'était pas capable d'assimiler beaucoup de leur puissance, mais plus il deviendrait fort, et plus il serait en mesure d'exploiter ce pouvoir, ainsi que les autres d'ailleurs, à leur paroxysme. Il avait beaucoup de chemin à faire d'ici là, mais le temps était en sa faveur. Il lui fallait pour l'heure se montrer prudent et patient....

La première étape de son évolution comprenait entrainement et petits meurtres. Dans ses premiers pas de démon, il s'était essentiellement entrainé sur des irritants et des Barghests isolés, il s'était par la suite essayé sur quelques Dretchs une fois plus aguerri. Il testait ses capacités de possession, comment il pouvait tirer avantage de son influence sur les sols. Et surtout, quelle puissance il pouvait tirer de ses adversaires terrassés. Il ne gagnait pas grand chose avec ces créatures plus faibles que lui. Il devenait davantage plus endurant ou plus rapide. Parfois s'était sa dextérité et sa souplesse qui se voyaient améliorées. Mais jamais de manière exponentielle. Il s'était longtemps acharné à multiplier inlassablement les victoires, s'attaquant à des ennemis faibles ou isolés pour s'assurer une victoire dans un maximum de sécurité. Il avait ainsi accumulé le maximum de puissance qu'il pouvait de ces créatures, ainsi que ses premiers réflexes de combat. Mais arriva le stade où il ne put plus obtenir quoique ce soit d'eux. Il se devait de maîtriser impérativement l'art du combat pour assurer un minimum sa survie. Et pour cela, le fait qu'il y ait plus puissant que lui se révéla être une aubaine. Pour tout apprentissage il fallait être capable d'observer. Et il n'hésitait pas à espionner des semaines durant d'autres créatures. Il observait de loin les Tourmenteurs s'affronter. Il suivait ainsi leur technique, l'évolution de certains auprès d'autres démons, comment ils obtenaient le respect des plus faibles qu'eux, et leur manière de combattre. Si beaucoup usaient de leur pouvoir à outrance, il n'en restait pas moins que les arts martiaux étaient toujours l'alternative récurrente. Griffes, crocs, poings, armes, et parfois ailes, queues et cornes.... Il étudiait les mouvements, les positions, les enchaînements. Il apprenait de loin et silencieusement, usant des créatures plus faibles pour reproduire les mouvements et attaques qui lui étaient accessibles. Il assimilait les compétences supérieures aux siennes. Mais une fois encore vint l'heure où cela ne suffit plus à étancher sa soif de connaissances et surtout d'amélioration. Il fallait passer à l'étape supérieur et se faire sa propre expérience du combat.....

C'était à son tour d'affronter les siens, des adversaires à sa hauteur, des démons à son égal, d'autres persistants. Des combats où ses chances de réussites étaient beaucoup plus faibles, mais tellement plus intéressants. A la fois de par leur difficulté accrue, mais aussi par la promesse d'âmes beaucoup plus prolifiques que celles qui ne lui apportaient déjà plus grand chose. Du moins c'était ce qu'il croyait.... Car il avait passé pas moins de cinq cents ans à mener cette existence d'apprentissage et d'entrainement. Et surtout cinq cents ans à absorber des âmes. Toutes faibles étaient-elles, ces toutes petites avancées mises bout à bout, avaient considérablement amélioré les conditions physiques du démon. Et il allait s'en rendre compte. Ce fut donc avec une certaine excitation et impatience qu'il se décida à affronter un comparse, un autre Persistant. Ils ne se connaissaient pas, et pour se battre ils n'en avaient pas besoin. Le choix de notre démon n'avait pas été anodin. Son adversaire détenait quelque chose qu'il voulait... Une épée. Toute émoussée qu'elle était, elle n'en restait pas moins une arme, et donc un avantage. Il voulait acquérir cet objet, et apprendre à s'en servir.... Mais lui n'avait pas d'arme. La seule chose qu'il avait pour lui était qu'il savait qu'il allait l'attaquer. Et donc qu'il pouvait se préparer.... Et vint le jour où il se dressa sur la route de ce confrère. Ils s'observèrent un instant. Aucun mot, pas un souffle, mais un échange silencieux de regards tacites. Chacun savait la suite inéluctable des événements, l'affrontement ! Son adversaire dégaina son épée, un rictus mauvais en coin, et s'élança à son encontre assez confiant. Notre démon n'avait pas d'arme. Il avait un avantage et confiance en ses pouvoirs. Et pour cause.... Voilà que sa lame s'entoura d'une lumière vive bleuté et d'un son étrange, comme si la foudre avait décidé de loger à l'intérieur. Mais ne pas avoir d'arme ne signifiait pas être sans ressource.... Car notre jeune démon se montra très rapide et dextre par rapport à son adversaire. Le combat ne serait pas si simple....

Un premier coup porté par le démon à l'épée qui se solda par une esquive de notre jeune démon. Second assaut, où le démon à l'épée essuya un coup de main griffue de son adversaire. Ce qui le blessa dans sa fierté. Se faire toucher par un avorton désarmé ? Quelle farce ! Il revient à l'attaque, et cette fois-ci il toucha son opposant. Le jeune démon était parvenu à éviter de peu le tranchant de la lame, mais le plat de cette dernière était suffisant pour lui occasionner des dégâts. Le courant électrique qui la parcourait lui avait légèrement brûlé le bras, mais surtout, il lui avait très engourdi, et il était devenu très difficile de le mouvoir. Immédiatement le jeune persistant en tira des conclusions. Il ne devait en aucun cas se faire toucher au niveau des jambes pour conserve sa faculté d'esquive, et toujours veiller à conserver au moins un bras opérationnel pour pouvoir l'attaquer. La suite du combat s'annonçait tendue.... Mais cela ne l'effrayait pas, non.... cela l'excitait ! Jamais il n'avait pris autant plaisir qu'en cet instant, ce moment où sa vie n'était plus une question de certitude. L'expérience en était presque grisante, mais il se devait de rester alerte et lucide. Il se lança de nouveau contre le démon armé, esquivant du mieux sa lame, la contrant par le plat du bras déjà endoloris et engourdi. Il fallait gérer la douleur, les spasmes, la paralysie.... Mais cela lui permettait de pouvoir placer des coups stratégiques également. Il frappait les articulations, les genoux, les coudes, chevilles.... Il l'affaiblissait et le soumettait à son tour à des contraintes. Finalement, il avait un bras presque totalement paralysé, à force de contrer les attaques de son assaillant, et d'autres blessures plus éparses qui avaient quelque peu mis à mal sa vitesse et sa capacité d'esquive. Il était blessé à de multiples endroits. Mais son assaillant commençait à avoir des difficultés à se mouvoir également. C'était le moment d'user de son pourvoir. Il modifiait la densité du sol sous les pas de son opposant, le faisant chanceler et trébucher, jusqu'à ce qu'il tombe. Et il finit à terre.... Mais pas vaincu ! Puisqu'il ne pouvait plus avancer à sa convenance, il décida de rester à terre, et de continuer de repousser son adversaire à l'épée depuis une position fixe. Une position qui donna de grandes difficulté au jeune démon. Car bien que rapide et habile, la moindre parade affaiblissait dangereusement son bras qui se mouvait déjà que très difficilement. Il ne pourrait bientôt même plus l'utiliser. Son adversaire l'aurait donc eu à l'usure ? Non....

Le jeune démon s'arrêta, observant impassible son adversaire. Qu'avait-il en tête ? Son adversaire demeurait aux aguets, attendant la suite.... Qui se mit à surgir de trois endroits différents ! Certes, à son niveau et sans avoir jamais vaincus d'autres congénères de sa trempe, il ne pouvait très clairement pas prétendre à prendre possession d'un autre démon. Mais de Barghests en revanche.... Il en avait ainsi soumis trois à sa volonté, et les avait laissé tapis dans l'ombre comme une carte dans sa manche. En début de combat, son comparse aurait pu facilement les défaire à l'épée. Mais à présent qu'il était à terre et fatigué.... La donne était tout autre. L'effet de surprise aidant, il n'eut le temps de repousser l'attaque simultanée et des chiens démoniaques, et de leur maître. Assaillis sur plusieurs fronts, le jeune démon profita de la surprise pour s'emparer de l'épée, et décapita son adversaire avec sa propre lame. C'en était terminé, et déjà il savourait l'âme de son adversaire. Une récompense hautement plus savoureuse que toutes celles qu'il avait alors pu goûter jusqu'ici. Il n'avait guère obtenu de faculté spéciale cette fois-ci, outre certaines de ses blessures, les plus légères, qui s'étaient guéries d'elles-mêmes. Mais même s'il n'avait pas obtenu de pouvoirs, il en avait tiré plus de puissance et surtout le goût du combat et de la mort.... Ce premier combat fut à la fois une révélation, mais cela le conforta également dans la voie qu'il s'était choisie. C'était le premier combat mortel d'une longue série qui semblerait sans fin....

Trois cent ans passèrent. Parmi les Persistants, c'était l'ébullition. Il était question d'un démon qui chassait les autres, frappant sans prévenir et sans revendication. Bien sûr la nature chaotique de certains de leurs congénères faisait qu'un meurtre aléatoire n'était pas impossible. Mais ici, c'était différent.... Le massacre n'était pas ponctuel, ni hasardeux. Il suivait une évolution traçable, un parcours emprunté par un seul et même démon. Pourquoi tant d'exécutions puisque ce dernier ne semblait chercher ni gloire, ni reconnaissance ? Tout simplement parce qu'il se préparait.... Chacun de ses confrères occis était une nouvelle source de puissance absorbée, et avec un peu de chance, de nouvelles aptitudes pouvaient naître en lui, dérobées aux autres. Dans l'état où il les laissait, ils n'en avaient plus besoin.... Les périodes d'accalmies correspondaient aux périodes où il avait besoin de récupérer, et de soigner ses blessures. Seuls moments où il restait à couvert, à l'abri du regard de tous. Chaque combat était un défi qui l'excitait et l'incitait à se surpasser, encore et toujours. L'expérience se faisait définitivement plus savoureuse que celle de l'observation. Bien sûr il se faisait blesser, et parfois sérieusement. Mais rien ne semblait pouvoir le détourner de cette sensation grisante du combat, de la mise à mort.... Au départ ses combats se cantonnaient à du un contre un. Puis l'expérience faisant, il se mit à affronter deux Persistants en même temps. Puis trois et plus encore. Un montée en pouvoir de basse couche, mais une montée tout de même.

Et comme toute montée qui ne se voyait subir aucun frein, la strate supérieure finit par s'y intéresser....

Il n'était alors pas question de le craindre, mais la curiosité d'un Tourmenteur fut néanmoins titillé par ce phénomène. Il décida de constater par lui même celui qui "détruisait tout sur son passage". Un Persistant qui ne cessait de gagner en puissance et à qui rien ne survivait.... Il se mit en quête de cette curiosité, mais avec déjà une idée en tête. Suivant les traces de cadavres et de lutte, il était partie avec six Persistants qu'il dominait. Et lorsqu'ils tombèrent enfin nez à nez avec ce fameux démon, il fut presque déçu. Certes, il avait une bonne stature, relativement imposant même si on pouvait faire mieux en la matière. Une vieille épée en main, le corps balafrés de multiples cicatrices sur bien des endroits. Bien entendu, le jeune démon n'observa pas d'un très bon œil cet attroupement venir à son encontre. Ils étaient supérieurs en nombre et surtout, en force ! Il n'avait encore jamais affronté de Tourmenteur, et quand bien même il aurait voulu tenter l'expérience, il aurait commencé par un Tourmenteur isolé. La situation se présentait mal. Était-il possible qu'il ait fini par s'attirer la colère de ses pairs à semer ainsi la mort ? Peut-être, ou peut-être pas. Ses frères et sœurs étaient si imprévisibles.... Sur ses gardes, il observait ceux qui lui faisaient face, et après l'avoir copieusement détaillé, le Tourmenteur l'interpella.


Toi ! Le démon tueur.... Il paraîtrait que tu serais à l'origine de bien des massacres et que ta puissance serait très grande. Du moins, pour un persistant....

Il le méprisait et le prenait de haut, très clairement. Ce qui ne présageait rien de bon. Et il avait raison.

Je veux voir si les rumeurs disent vrai. Si tu parviens à battre tous tes adversaires, j'aurai une offre très intéressante à te proposer.... Enfin, si tu survis !

Sans attendre davantage, les six Persistants se ruèrent sur lui prêt à en découdre et au péril de leur vie. Immédiatement, le jeune démon réagit. Le sol sembla se dérober sous les pieds de ses adversaires et quatre chutèrent, stoppant ainsi leur charge sur le démon esseulé. Pour les deux restants, ils eurent affaire avec la vitesse et la force de leur cible. Cette dernière était devenue conséquente, et l'un d'eux fut pris au dépourvu. Pas pour très longtemps puisque le jeune démon l'éjecta de sa trajectoire par un coup d'épaule qui l'envoya paître quelques mètres plus loin. Sort qui était plus enviable que pour le dernier restant. Il tenta de le mettre à mal en usant de petites boules de feu. Ce qui se révéla insuffisant, et ils se retrouvèrent au corps à corps. Outre leur nombre, chacun avait une lame pour défendre sa peau, et ce fut donc le combat de l'épée contre la hache. Le jeune démon pouvait sentir les vibrations secouer la lame émoussée de son épée. Elle ne tiendrait pas indéfiniment avec des chocs d'une telle violence. Il devait faire vite ! Il usa alors de sa vitesse et de sa maîtrise de son arme pour infliger des enchaînements rapides très difficile à suivre pour son adversaire.... Trop difficile. Et alors qu'il tentait d'user de ses flammes pour repousser le démon, ce dernier lui donna un coup violent dans le ventre pour le faire plier, et dans un geste mécanique, il le décapita. Impossible de savoir si le tranchant de la lame avait eu raison de ce persistant, ou si c'était la force conjuguée à l'élan qui lui avait alors arraché la tête, mais celle-ci vola un court instant avant de rouler plus loin. Pas le temps de se réjouir car voila celui qui l'avait repoussé un peu plutôt qui lui lançait des sorte de petites lames grossières, pareilles à des couteaux primitifs.

Pas forcément le plus impressionnant comme armes mais néanmoins très pénible. Se saisissant du corps de son confrère gisant, il en usa comme un bouclier pour s'approcher de son second assaillant. Ce dernier usa alors de sa capacité pour prendre à revers le jeune démon. Il rappela à lui les lames qu'il avait lancées, comme un boomerang. D'un geste rapide, le jeune démon se retourna brusquement, les lames se plantant définitivement dans le cadavre déjà inerte. A court de munitions, le persistant adverse tenta la fuite. Le jeune démon empoigna le cadavre qui lui servait de bouclier et l'envoya sur le fuyard, qui chuta sous le poids. Il se précipita sur lui, et retirant un des couteaux grossiers du cadavre qui avait fait chuté le persistant, il planta ce dernier dans la gorge du démon à terre, répétant l'opération jusqu'à ce que mort s'en suive. Il se tourna alors vers les quatre restants, dont deux qui étaient enfin parvenus à s'extirper de la zone mouvante qu'il avait créée et non sans mal. La petite démonstration que ce jeune démon leur avait fait les incita à la plus grande prudence et surtout à allier leur force. Ils improvisèrent une stratégie.

Le premier usa de sa capacité, et poussa des cris stridents et infernaux, empêchant le jeune démon d'avancer sans plaquer ses mains sur ses oreilles et manquer de devenir sourd. L'autre faisait sortir du sol des ossements pointus avec la ferme intention de l'empaler ! Le jeune démon n'eut d'autre choix que de courir sans s'arrêter pour éviter les pieux d'os. Tant que l'autre pourrait crier il ne pourrait s'approcher d'eux. Il lui fallait une idée et vite. Il se mit alors à accélérer. Si sa vitesse ne pouvait pas l'aider à franchir le mur de son que lui imposait ses adversaires en face, elle pouvait néanmoins l'aider dans une contre attaque. Ainsi, et tout en esquivant les os, il avait récupéré toutes les lames grossières qu'il avait pu. Et à son tour, il lança ces dernières de plusieurs points différents tout en restant en mouvement. Deux parvinrent à toucher leur cible, l'une au visage, et l'autre dans la gorge. Grognant des bulles de sang, le persistants qui le tenait à distance grâce à son cris, était à présent incapable de les protéger. Très occupé à se tenir la gorge et à essayer de se débarrasser des lames qui le blessaient, son partenaire dû essuyer seul la colère du jeune démon. Son gourdin ne lui fut guère d'une grande aide, et malgré quelques échanges de coups fructueux, il se retrouva une lame plantée en travers de la tête. Le corps s'effondra au sol et il en profita pour achever le démon déjà agonisant dans la foulé. Ce fut au tour du cinquième candidat de se manifester, tandis que le sixième peinait vraisemblablement à se sortir du premier piège. Cinquième persistant qui donna bien des peines au jeune démon.

Armé d'une lance, il avait le don de pouvoir se rendre invisible un court instant mais suffisant pour vous mettre en déroute. Ce qui fut très compliqué pour le jeune démon. Il avait beau se concentrer, à la dernière minute son adversaire devenait invisible et le prenait par surprise du côté qu'il le souhaitait ! La vitesse de notre démon lui permettait tout juste d'éviter les blessures mortelles, mais il essuyait malgré tout beaucoup de dégâts. A ce rythme, cela en serait bientôt finit de lui ! Il réfléchissait, chaque seconde qu'il passait à cela était autant de temps jouant contre lui et l'affaiblissant. Puis il se décida à créer des anneaux larges de sable mouvant autour de lui, de manière subite. Technique qui permettait de surprendre le persistant, et de le faire parfois trébucher quelques précieuses secondes. Chaque fois qu'il chutait, le persistant perdait son invisibilité. Petit à petit, il parvenait à se rapprocher de lui, pour finalement l'éventrer une fois à porté. Fatigué et affaibli, le jeune démon se tourna vers son dernier assaillant. Qui lui promettait lui aussi bien des peines. La raison pour laquelle il avait mit bien du temps à se sortir de son piège ? Il ressemblait à un colosse en armure, bien que chez lui celle-ci était naturelle, faites de sortes d'écailles. Pas très rapide ni agile, mais une force et une résistance qui devaient être conséquente. Le jeune démon compris immédiatement qu'aucune lame ne parviendrait à percer cette armure vivante. Comment allait-il le tuer ?

Son adversaire était armé d'une lourde masse, à croire que tout était lourd et imposant chez lui. Et tout en esquivant ses attaques massive il songeait de nouveau. Il n'avait qu'une chose qu'il pouvait tenter, et il devrait faire vite et très bien, en repoussant en plus ses limites. Il poussait le gros Persistant à multiplier rapidement ses attaques, à soulever et abattre encore et encore son imposante masse. Il le fatiguait à son tour, tournant autour de lui comme un charognard attendant la mort d'un animal blessé. Et lorsque enfin il montra des signes avancés de fatigue, le jeune démon s'élança de toutes ses forces dans les jambes de son adversaire, dans la ferme attention de le faire tomber au sol. Il répéta plusieurs fois l'opération en usant de sa vitesse, et finalement, l'imposant Persistant chuta. Immédiatement le jeune démon s'écarta, et usant de toute la puissance qu'il détenait, il usa de son pouvoir pour créer en dessous de son adversaire à terre, une large et profonde marre de sable mouvant. Le poids et la carrure du Persistant, qui faisait sa force, se transformèrent en désavantage funeste. Incapable de trouver un appuie fixe, il était pareil à une tortue sur le dos, aggravant inexorablement son cas au fur et à mesure qu'il se débattait. Tant et si bien qu'il finit engloutit dans les entrailles de la terre. Le jeune démon posa un genou à terre, essoufflé. Il avait sous-estimé ses propres capacités et sa force.... Il était blessé et épuisé mais vivant, et surtout victorieux.... Il dévora sans attendre les âmes des vaincus, comme le ferait un démon affamé. Bien que pour lui, il ne faisait pas que se nourrir.... Le Tourmenteur était satisfait, très satisfait. Il ne regretta pas s'être déplacé, et ne porta guère plus attention au fait que le jeune démon dévorait les âmes de ses anciens adversaires.

Les rumeurs à ton sujet étaient donc fondées.... Voici ce que je te propose, Persistant. Je t'offre tous les Persistants que tu veux à affronter, et qui sait peut-être même plus par la suite.... Et en échange, tu combats pour moi.... Et en présence d'un.... public.

Je ne suis pas une bête....

Vois le bon côté des choses. Tu seras armé, entrainé et reconnu pour ta force et ta puissance. Je ne vois pas pourquoi tu refuserais une opportunité pareille. Je n'ai pas l'impression que le danger t'effraie....

Il avait raison, dit comme cela il lui offrait tout ce dont il avait besoin. Même s'il ne pouvait pas se douter que sa puissance était exponentielle et vouée à croître à chacune de ses victoires. Mais ça, c'était son avantage, son secret... Oui il allait accepter son offre, le temps dont il en aurait besoin....

Ce Tourmenteur n'avait pas menti. Il fut immédiatement équipé et entrainé également. Des entrainements vigoureux dont la difficulté tenait dans le paramètre suivant, il ne pouvait pas tuer systématiquement ses adversaires lors des entrainements.... Cela dit, les longs siècles passés à observer et appliquer les techniques et stratégies des autres lui avaient conféré une base de connaissance et d'acquis déjà solides. Il s'agissait plus d'apprendre à exploiter ses pouvoirs en réalité, qu'un véritable entrainement. Mais cela dit, ce n'était pas de trop. Car les combats qui l'attendaient n'étaient pas des plus tendres. Au mieux, il combattait dans des sortes d'arènes, plus ou moins officielles, et en plein air. Mais la plupart du temps, il combattait dans des sortes de grosses cages en métal forgé, aux barreaux larges et robustes. Bien qu'il n'était pas rare que sous la violence des combats, ces derniers se tordent voir cèdent. Autour des cages, des démons de toutes catégories qui s'agglutinaient en une masse informe. Ils hurlaient, beuglaient, dans un flot tonitruant mêlant grognements, insultes et encouragements. La violence était omniprésente, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, où il n'était pas rare de voir les spectateurs et parieurs s'entretuer dans des émeutes.

Ses adversaires étaient à son image et de sa trempe, des monstres sanguinaires, capables de tout et surtout du pire. Il était fréquent qu'il se retrouve blessé ou à moitié mort à l'issue des combats, certains n'étant pas toujours loyaux. Mais malgré les conditions, la dureté des combats, les dégâts qu'il essuyait..... Ce jeune démon ne regrettait pas un seul instant son choix, et accueillait cette vie avec un certain plaisir. Il absorbait chaque fois un peu plus de ces âmes dont la puissance augmentait la sienne. Au début il n'affrontait que d'autres Persistants. Puis un jour on le confronta à un Tourmenteur. Un de ces combats le plus périlleux, où il s'était retrouvé embroché à plusieurs endroit avant d'avoir in extremis achevé son adversaire. Une victoire savoureuse qui lui rappelait celle de son premier Persistant. Souvenir lointain mais immuable. Il souffrait le martyre, son corps manquant de s'effondrer, mais il était vivant, et victorieux. Et surtout.... Il absorba l'âme d'un Tourmenteur. Une expérience grisante et délectable. Et le début d'une succession de victoires contre des démons de catégorie supérieure ! S'il faisait le bonheur du Tourmenteur qui l'avait "acquis", il suscita la suspicion et la jalousie de bon nombre d'autres.... Comment un simple Persistant avait-il pu décimé autant de Tourmenteurs ?! C'était impossible ! Tout bonnement impossible ! On les avait floué, tous autant qu'ils étaient et ce depuis maintenant plusieurs décennies ! Et il fallait que quelqu'un paye.... Jusque là, le jeune démon n'avait jamais montré de signes d'hostilités, outre les rares fois où le Tourmenteur avait essayé de le renvoyer au combat avant que ses blessures ne soient suffisamment rétablies. Car durant tout ce temps, notre démon trouvait son compte dans ces combats, augmentant de manière exponentielle ses pouvoirs et sa puissance. Il était à présent parfaitement capable de tuer son propre "maître", et tous deux le savaient. Jamais le Tourmenteur n'était parvenu à savoir comment il faisait pour gagner en puissance.

Et on ne lui en laisserait pas l'occasion.... Un jour, une horde de Tourmenteurs débarquèrent dans son repère par surprise et le capturèrent. Ils torturèrent leur confrère pour lui faire avouer la vérité sur la véritable nature de son poulain, massacrant au passage tous les Persistants présents qui le servaient. Mais leur victime ne sachant rien, ils finirent par le tuer sans obtenir de réponse. Ils décidèrent alors d'attendre ce fameux démon, celui dont on disait qu'il détruisait tout. Car après tout qui mieux que lui pouvait leur donner réponse ? Le jeune démon rentra de son entrainement, et trouva son ancien propriétaire morts, ainsi que tous ses serviteurs. Chose qui ne l'ému pas un seul instant. On lui avait retiré une épine du pied. Cela dit, il devait à présent faire face à plusieurs Tourmenteurs pas forcément contents. Il tourna la tête vers eux, silencieusement, tandis qu'on l'avait rapidement encerclé. Il ne devait pas se laisser submerger par l'adrénaline ni par l'excitation. Si on ne l'avait pas déjà attaqué, c'était qu'on attendait quelque chose de lui. Et ce quelque chose ne tarda pas.


Toi ! Le "destructeur" ! Combien de temps croyais-tu pouvoir nous tromper ?! Tu n'es pas un Persistant, c'est impossible ! Avoues ! Qu'es-tu ?!

Mais il n'y eu que le silence pour toute réponse. Qu'était-il ? Lui même ne saurait répondre à cette question. Car comme ces Tourmenteurs l'avaient fait remarquer, il n'était plus le Persistant qu'il avait été un jour... Non aucun Persistant ne pouvait se targuer de posséder une telle puissance. La question resta en suspend dans son propre esprit. Comment pouvait-il se définir lui même ? Les signes d'impatiences se firent voir et sentir parmi les Tourmenteurs présents. Il n'avait pas le temps de chercher une réponse. Les esprits déjà échauffés et excités par le massacre ultérieur n'était plus disposés à attendre. Ses Tourmenteurs n'avaient pas fait l'effort de se réunir pour taper la causette cinquante ans ! Ils chargèrent en même temps que leur cible contre-attaquait à l'aide d'une puissante secousse sismique, qu'il produisit en frappant du poing sur le sol. Ils étaient en supériorité numérique, mais cette fois il était confiant. La puissance qu'il avait accumulée était suffisante pour pouvoir leur tenir tête. Il était désormais capable de se déplacer plus vite que leurs yeux ne leur permettaient de voir, sa force était monstrueuse et les divers pouvoirs qu'il maniait étaient maîtrisés à la perfection. Il avait depuis longtemps acquis la maîtrise du combat, il avait eu l'occasion de peaufiner ses techniques d'en inventer des nouvelles, d'observer les multiples stratégies de combat possibles. Il avait ainsi établit tout un panel d'attaques et de combinaisons qui rendaient ses mouvements et ses offensives imprévisibles.

La seule difficulté qu'il rencontrait ici était la combinaison des pouvoirs des divers Tourmenteurs. Ils étaient sept.... Chacun ayant ses propres pouvoirs... Aussi il devait en éliminer rapidement pour diminuer leur force d'attaque. Il massacra rapidement les deux plus faibles du groupe, prenant tout le temps que l'esquive et la parade lui demandaient pour s'éviter des blessures. Méthodique, rapide et efficace, il ne se priva pas d'absorber les âme des Tourmenteurs morts au combat. Cette technique elle aussi avait évoluée et à présent il assimilait beaucoup rapidement et bien plus efficacement les âmes à disposition. Il regagna ainsi en puissance et en férocité, comportement inexpliqué pour ses adversaires qui croyait à une attitude berserker, comme il en avait déjà fait preuve lors de ses combats en arène. Il ne pouvait pas gagner, pas à sept contre un ! Et pourtant, malgré une bonne dizaine de minutes, lorsque la tête du troisième Tourmenteur vola, leur conviction commencèrent à s'effriter et à s'écrouler comme un vulgaire château de cartes. N'avait-il pas après tout, triomphé de bien d'autres de leur confrère avant ce soir ? Même en un contre un ? Après tout, s'il les avait tué, peut-être était-ce parce qu'il était plus puissant qu'un Tourmenteur lui-même ?! La peur commença à germer dans leur rang. Ce monstre dissimulait à peine son extase à les massacrer, peu importe les précautions à prendre et les coups qu'il se prenait. Il était prêt à les massacrer, peu importe le temps qu'il y mettrait et ce que cela lui coûterait. Même lorsqu'ils parvenaient à le toucher, cela ne semblait plus l'affecter. La douleur était belle et bien là, les blessures aussi, mais il continuait envers et contre tout. Et lorsque le quatrième des sept Tourmenteurs s'effondra trépané à coups de lame, il se passa quelque chose que notre démon n'avait pas prévu.

Les trois Tourmenteurs restant arrêtèrent de combattre, et prenant leur distance pour se protéger, ils se hâtèrent à lui dire.


Arrête ! Arrête ! Stop ! On peut s'arranger !
Oui ! On a compris que tu étais le plus fort ! Inutile de continuer !
Laisse nous la vie sauve, et nous te suivrons, nous serons à tes ordres !

Tout en restant sur ses gardes, le démon quelque peu incrédule les fixait d'un air inquisiteur.

Qu'est-ce qui me prouve que vous ne mentez pas pour mieux me trahir et me tuer ?

.... Quel est ton nom ?

.... Eskarioth.... Mon nom est Eskarioth....

Quelqu'un lui avait-il jamais demandé son nom ? Même son ancien maître ne lui avait jamais demandé en toutes ces années. Il ne l'avait jamais appelé que "Persistant" ou "Destructeur". Alors pourquoi le faisait-on maintenant. Les trois Tourmenteurs se regardèrent, résignés. Un goût épouvantablement amer dans la bouche et l'estomac noué, ils mirent un genou à terre et déclarèrent tous en chœur.

Nous te prêtons serment et te jurons allégeance..... Eskarioth le Destructeur.

Le moins qu'on puisse dire était que celle-là, il ne l'avait pas vu venir ! Bien sûr, dans ses aspirations qu'il nourrissait depuis le début de son aventure, il était prévu qu'il ait une armée à ses ordres pour mener sa croisade. Mais il n'aurait pas cru que cela viendrait si tôt. Mais alors qu'il y pensait, il se rendit compte qu'il n'était plus ce jeune démon. Il n'était plus le faible Persistant qu'il avait été à ses débuts. Non... Voila maintenant un millénaire qu'il avait appris et exercé l'art du combat, la maîtrise de ses pouvoirs et l'apprentissage des tactiques et stratégie. Un millénaire d'âmes absorbées, de manière plus ou moins efficace et certaines plus puissantes que d'autres. Mais c'était par l'accumulation qu'il en était arrivé là. L'accumulation des âmes et donc de puissance, mais aussi celle des connaissances, des techniques, du savoir, enfin de l'expérience. Il n'était plus un Persistant, mais il n'était pas un Seigneur Démon. Il était pour l'heure Eskarioth le Destructeur. Tous démons qu'ils étaient, ils étaient tous soumis à un code d'honneur auquel chacun se tenait. Bien que cela pouvait sembler paradoxal, les trois Tourmenteurs ne pourraient renier leur parole. Même si Eskarioth savait très bien qu'ils exploiteraient les moindres failles de leur serment. Néanmoins il ne pourrait pas obtenir mieux des Tourmenteurs, ni d'aucun autre démon. Et même s'ils n'étaient que trois pour l'instant, il savait à présent qu'ils étaient le début d'une nouvelle campagne.

A présent qu'il était de nouveau libre, il allait parcourir les terres en défiant les Tourmenteurs qu'il croiserait. Ceux qui refuseraient de se soumettre lui serviraient à accroître davantage sa puissance déjà infernale. Les autres grossiraient ses rangs. Et en enrôlant des Tourmenteurs, il s'assurait également de se fournir quelque peu en Persistants, pour ceux qui en auraient soumis à leur contrôle. Il avait atteint un nouveau tournant décisif de son plan ambitieux. Mais son but se rapprochait délicieusement, et il pourrait bientôt accomplir ses sombres desseins. Une vision délectable qui l'enivrait de plaisir.... Mais pendant qu'il savourait son instant de gloire, les trois Tourmenteurs se demandaient ce qui pouvait bien lui passer par la tête pour qu'il reste ainsi silencieux. Allait-il refuser et tous les tuer ?! Était-il aussi indifférent pour ne pas considérer leur offre ? Mais au soulagement de tous, Eskarioth rangea son épée dans son fourreau. Il ne comptait pas leur révéler ses plans à long terme, pas tout de suite.... Il fallait prendre son temps pour bien faire les choses. Il se contenta alors de répondre.


En route....




Eskarioth


Ainsi commença la campagne d'Eskarioth le Destructeur. Il parcourait inlassablement les terres de leur monde maudit, traquant et pourchassant les Tourmenteurs. Souvent il se retrouvait à défier des groupes. Et bien qu'il arrivait qu'il se retrouve obligé de tous les massacrer, le plus souvent le mode opératoire était le même. Il les trouvait, leur imposait de le rejoindre ou de périr. Il combattait, en tuait quelques uns, et les autres alors se rendaient, comme l'avaient fait avant eux tous leurs autres camarades. Une méthode qui s'avéra efficace mais qui ne fut guère utilisée bien longtemps. Car rapidement, la puissance et les exploits d'Eskarioth le précédèrent, et si au début les Tourmenteurs et les démons le rejoignaient par peur, ils en vinrent à aller trouver eux-mêmes ce fameux et puissant Destructeur, pour le rejoindre. Ils n'étaient pas résignés, bien loin de là, car en fait chacun y trouvait son compte. En se mettant à son service, ils étaient associés à la puissance de leur Maître, acquérant ainsi une certaine tranquillité et sécurité. Les groupes ou clans de Tourmenteurs rivaux ne se risqueraient pas à les défier. Surtout qu'ils joignaient également une masse toujours plus importante de leur congénère. Et à la puissance s'associa le nombre. A choisir, autant être en sécurité au côté de ceux qui semblaient être les gagnants du moment. Cette période marqua l'essor inexorable de son armée en devenir. Eskarioth était satisfait. Il avait les ressources démoniaques, pareilles à des pierres précieuses qu'il avait arraché à mains nues de la roche. Et maintenant qu'il avait lancé une machine qui se générait d'elle même, il pouvait s'occuper de ces pierres précieuses. Il fallait les tailler....

Eskarioth se tenait la, en surplomb face à son armée. Il les observait silencieusement. Rien que par le placement de ses troupes, il pouvait discerner les différentes castes qui s'étaient naturellement établies. Bien sûr les Tourmenteurs étaient les plus en avant tandis que les Persistants restaient en arrière. L'ordre naturelle des choses pourrait-on dire.... Ses hommes se demandaient pour quelle raison les avaient-ils convoqué de la sorte. Qu'avait-il en tête ? Peut-être que pour certains, il aurait mieux valu ne pas le savoir.... Car à présent qu'il avait ses troupes, il fallait organiser et hiérarchiser officiellement tout ce beau monde. Il ne pouvait pas se permettre de mener bataille avec des hommes désordonnés. Il fallait des chefs et des sous-chefs.... Et il n'y avait pas cinquante façons de départager ses gars. Ils allaient s'affronter.... Mais pas n'importe comment non plus, il n'était pas question de faire une baston générale qui aurait fini en cohue incontrôlable. Non.... il fallait y aller étape par étape. Il fallait commencer par la base.... Pour remonter jusqu'aux plus hauts cercles. Ce jour là, leur Maître leur annonça le début des "Jeux". Pouvait y participer qui voulait. Pouvait y survivre qui pouvait.... Mais les gains étaient très clairs. Chaque gagnant aurait à ses ordres des bataillons de démons. Les plus forts et les plus rusés dirigeraient les autres. Chaque castes auraient ainsi plusieurs dirigeants, qui eux-mêmes répondraient aux ordres de démons supérieurs, et ainsi de suite, le nombre se réduisant à chaque palier, pour aboutir directement au sommet de l'échelle, Eskarioth lui-même. La possibilité de pouvoir qu'offraient ainsi les jeux tentèrent plus d'un démon et nombreux furent les participants. Eskarioth assista à chaque combat. Choix qui était bien réfléchit et lui apportait bon nombres d'avantages. Premièrement il renforçait son image et son implication par rapport à ses troupes. Plus il était présent et plus il était respecté ou au moins crains par les siens. Mais surtout.... il pouvait dévorer discrètement les âmes de ceux qui tombaient au combat. Rien ne se perdait....

Les combats étaient aussi violents que sanglants, à l'image du Maître pour qui les démons se battaient. Eskarioth en profita également pour repérer les éléments aux aptitudes particulières et se faire une idée de la puissance de son armée. Il n'était pas peu fier de ce qu'il était parvenu à faire. Son but se rapprochait à grand pas, chaque jours un peu plus.... Il avait mis cinq cents ans à réunir et organiser cette immense armée. Mais le résultat était là.... Quatre Généraux recevaient les ordres directes d'Eskarioth. Chacun de ces Généraux commandaient huit Capitaines. Ces trente deux Capitaines avaient tous douze Commandants sous leurs ordres. Ce qui faisait pas moins de trois cent quatre-vingt quatre Commandant, chacun à la tête d'un bataillon de quatre vingt hommes. Ainsi, Eskarioth régnait en maître sur une armée d'un peu plus de trente mille démons. Une force de frappe détonante et inédite jusque là. Aucun Seigneur Démon n'avait jugé utile de réunir une si grande armée. Et justement plusieurs se sentir menacés.... Pourquoi un démon, dont on ne savait rien si ce n'était sa puissance, avait-il ainsi levé une armée ? Voulait-il défier les autres Seigneurs Démons ? C'était ce que beaucoup furent amenés à penser mais.... Il ne se passait rien ! Son armée était opérationnelle, mais aucun assaut n'était ni préparé, ni organisé contre des Seigneurs Démons. Les occasions ne manquaient pourtant pas. Et malgré tout, il n'y avait aucun signe d'hostilité. Le mystère restait entier.... Et de nouveaux les esprits s'échauffaient.


Ère de l'épée, an 240.

Ce que l'on ne comprenait pas, ce qui était inconnu, inspirait souvent méfiances et craintes. Et de la peur naissait la haine. Un Seigneur Démon se sentit piqué au vif par l'existence de ce Eskarioth et de son insolente armée. Seuls les Seigneurs Démons pouvaient, à son sens, se targuer de posséder une telle puissance ! Comment un parvenu, un démon qui fut longtemps une bête sauvage, une bête de foire qui combattait dans des arènes, pouvait-il en être arrivé là ! Cela n'était dû qu'à un simple coup de chance, une manipulation des esprits faibles par un charlatan ! Et quoi de mieux pour asseoir sa puissance que de démasquer ce genre d'escroc ? S'il parvenait à combattre Eskarioth, il serait celui qui avait fait rentrer la situation dans l'ordre des choses. Et puis il pourrait également revendiquer la propriété de l'armée..... Vénazus était un Seigneur Démon orgueilleux et qui se découvrit également ambitieux. Pourquoi ne pas devenir le Seigneur des Seigneurs Démons ? Et si cet imbécile d'Eskarioth pouvait l'y aider, il n'allait pas se priver. Il vint donc défier confiant ce démon, ce "Destructeur". Il n'avait aucune chance contre un adversaire de son gabarit, c'était l'évidence. Et si Eskarioth n'avait pas songer défier les Seigneurs Démons, Vénazus eut l'idée pour lui. Il le provoqua en duel, l'accusant de supercherie et réclamant sa tête. Si les démons commençaient à douter sur la conduite à tenir, pour Eskarioth il n'y avait aucun doute à avoir. Non seulement l'idée de pouvoir se mesurer à un Seigneur Démon était grisante. Mais en plus il était nécessaire pour lui d'assoir une bonne fois pour toute son autorité sur son armée. S'il perdait le respect de ses hommes, c'était la mutinerie assurée ! Il accepta donc le duel, même s'il n'avait pas trop le choix, il était satisfait de le tournure des choses. Et le combat commença....

La brutalité de ce dernier fut d'une violence inouïe, et partout dans Outre Monde on attendait l'issue de cette lutte. Pour les Seigneurs Démons, il s'agissait d'établir quelle était réellement la puissance de ce démon et de la menace qu'il pouvait représenter. Pour les autres il s'agissait de voir si le Monde de Sipriar allait accueillir un nouveau champion.... Et pendant des jours, ce fut une explosion de force et de pouvoirs qui se déchiraient en même temps qu'ils dévastaient les alentours. Aucun des deux combattants ne semblaient décidés à mourir et pourtant les blessures ne manquèrent guère. Leurs corps étaient soumis au pire traitements, aucun tourment n'était épargné. Mais il y avait une différence.... Vénazus ne s'attendait pas à une telle résistance de la part de son adversaire. C'était impossible ! Il ne s'expliquait pas cette puissance démesurée, inexplicable pour un démon lambda. Il fut dévoré de colère. Comment un avorton tel que lui avait-il pu devenir aussi puissant et comment osait-il lui résister. Mais sa colère faisait face à une excitation et un plaisir malsain. Eskarioth était euphorique. Il était aussi salement amoché que Vénazus, et pourtant, ce sourire dément et sadique n'avait pas quitté une seule seconde son visage. Était-il fou ? Était-ce là son secret ? Il riait l'animal ! Il avait les côtes à l'air par endroit et autres joyeusetés du genre, mais il riait ! Plus il riait, plus Vénazus s'énervait, et plus cela l'encourageait. Cercle vertueux pour l'un, vicieux pour l'autre. Ce combat semblait ne jamais avoir de fin et pourtant, doucement, Vénazus déclinait. Son orgueil l'avait poussé à sous-estimer son adversaire, et même s'il s'était rapidement aperçu de son erreur, Eskarioth n'avait pas laissé cette opportunité passer. Il exploitait la moindre de ses failles, la plus petite ouverture était synonyme de coups réussis. Eskarioth l'avait à l'usure, et sa motivation ne souffrant d'aucune altération, son adversaire commença à être décontenancé. Et le moment où Vénazus douta lui fut fatale..... L'acharnement de son adversaire, sa puissance, son expérience.... Autant d'élément qui furent déterminants pour sa victoire. Et quelle victoire.... Il avait vaincu un Seigneur Démon.

Sans être pour autant la consécration de sa vie, ce fut là la reconnaissance de toute une nation. Seigneurs Démons, Tourmenteurs et Persistants, tous reconnurent Eskarioth comme un Seigneur Démon à part entière. Personne n'osait plus mettre en doute son statut ni sa puissance. Une victoire qui fit davantage gonfler ses rangs, et pour ses soldats il n'était plus un simple démon destructeur, il était devenu Eskarioth le Seigneur de Guerre. Ce fut la première fois que Eskarioth apprécia un de ces titres, lui qui jusqu'ici n'y accordait aucune importance, il trouva celui-là très à sa convenance. Mais s'il était à présent reconnu de tous, ce n'était pas pour autant qu'il fut accepté de tous.... Car sa victoire sur Vénazus sema un vent de panique chez les Seigneurs Démons. Autant de pouvoir et de force armée concentrée sur un seul démon, c'était extrêmement dangereux pour eux. Vénazus en avait payé le prix ! Seulement à présent il était impossible de pouvoir l'affronter de face sans avoir affaire à son armée.... Et de plus il semblerait que ce monstre ai trouvé le moyen de gagner encore davantage de puissance depuis sa victoire avec Vénazus. L'heure était grave, ils devaient agir, mais agir dans l'ombre.... Ils devaient trouver le moyen de piéger Eskarioth et de découvrir impérativement ses intentions. Une entreprise qu'ils savaient difficile, surtout que certains Seigneurs Démons refusèrent de prendre le risque de s'opposer à lui. Il fallait un plan minutieux, qui ne pouvait échouer....

Et pendant que dans l'ombre le destin d'Eskarioth se mettait en place, ce dernier arrivé au summum de sa gloire chez les siens, dévoila enfin son plan. Quitter ce monde pour s'affranchir de la condamnation qui pesait sur eux, se venger de cet affront et savourer la liberté dans l'autre monde.... Un discours qui éveilla les passions chez ses troupes, tous étant motivés par la vision d'une percée dans ce monde qui les avait bannis. Plan glorieux pour beaucoup. Mais plus hauts étaient les sommets de la gloire et plus dure serait la chute.... Cependant pour l'heure, il était temps de travailler sur un moyen de rejoindre ledit monde pour mettre le plan d'Eskarioth en marche. Un plan qui alimenta en parallèle ceux qui étaient montés contre lui dans l'ombre. Il n'était plus question de défis ou de guerres primaires, les batailles étaient à présent stratégiques. Et pour renverser leur adversaires, les Seigneurs Démons ne lui accorderait aucune pitié.... Néanmoins, le destin semblait aussi résolu à mener Eskarioth à sa perte qu'à sa gloire. Car l'ère de l'épée touchait à sa fin.... et avec elle, un évènement majeur allait bouleverser à jamais les deux mondes.



A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Les contes de la Lune   Jeu 11 Fév 2016 - 12:07



Du néant vint le renouveau

Ère du Grand Cauchemar

Dès lors que son plan fut officialisé, rapidement un démon doué de clairvoyance avertit Eskarioth que bientôt, un portail serait ouvert entre les deux mondes. On venait d'offrir à Eskarioth une occasion aussi inespérée qu'inattendue de pouvoir enfin accomplir ses rêves. Immédiatement, il donna des directives pour mettre en place la future marche sur Ildir. Mais trop occupé à préparer sa prochaine croisade, il n'avait pas pris en compte les ressentiments des autres Seigneurs Démons contre lui.... Sans quoi il aurait peut-être découvert que ce serviable démons capable de lire certains événement de l'avenir, avait été envoyé par un Seigneur Démon hostile pour infiltrer ses rangs.... La nouvelle ne lui était donc pas parvenue en premier. Et ses opposants ne manquèrent pas d'exploiter cet avantage....L’air se remplissait d’un mélange d’odeurs âpres étouffantes. Le souffre, le cuir, le métal, toutes les matières étaient concentrées dans les campements puis transformées en équipements, plus ou moins avancées. Des armures et armes qui étaient alors les plus avancées et performantes de l’époque. Certains démons disposaient de capacités naturelles qui les dispensaient parfois de certains équipements, qu’il s’agisse d’armures et de casques, ou tout simplement d’armes. Les cavaliers s’entrainaient avec leur monture pour former des duos mortels, les fantassins décuplaient leur esprit berserk. Le bruit des marteaux martelant les lames forgées, le fracas des armes des entrainements, les divers chefs et commandants qui répétaient les diverses manœuvres, autant de sons qui accompagnait en symphonie sinistre le spectacle qui se jouait dans le royaume de Sipriar. Un prélude qui annonçait son sordide acte principale ; la guerre. L'armée des ténèbres préparait son entrée, et quelle armée.... Eskarioth était à la tête de quatre Généraux. Chacun d'entre eux commandait huit Capitaines. Les Capitaines dirigeaient chacun douze Commandants. Et chaque commandant avait sous sa coupe des régiments de quatre-vingt soldats. Le tout pour une armée de plus de trente mille hommes.... Et enfin, le portail apparut au moment tant attendu.

Les troupes étaient prêtes, et d’autres démons se joignirent à l’armée en marche. Les troupes se déversèrent dans le monde d’Ildir, débarquant en pleine bataille, et apportant avec elles un chaos et une panique complète. Eskarioth était parmi les premiers à être passé, et immédiatement, il donna ses directives aux chefs déjà présents. Ce fut alors un mélange d’euphorie et de rage qui déferla sur les pauvres humanoïdes présents. L’armée arrivait progressivement tandis que les démons qui ne faisaient pas partis de l’armée D’Eskarioth s’organisaient eux aussi, très rapidement…. Et brusquement, le portail se referma, privant le Seigneur Démon de la majore partie de son armée. Stupeur et fureur pour ce dernier. On lui avait assuré que le portail resterait ouvert suffisamment longtemps pour que son armée passe ! Maudit était ce démon devin qui lui avait menti ! Mais qu’importe ! Il avait suffisamment d’hommes pour venir à bout des Ildiriens ! Mais le danger était tout autre, et bien ailleurs…. Car voila que les démons étrangers à son armée se retournèrent contre lui, s’opposant à ses hommes. Eskarioth n’en revenait pas. Pour une raison qui lui échappait et dont il se moquait, ses propres « frères » s’étaient retournés contre lui dans une bataille qui devait pourtant servir la cause des enfants de Sipriar. Fous…. Ils étaient fous. Eskarioth éclata d’une colère et d’une fureur écrasantes, qui figèrent l’espace de quelques secondes tous les démons présents. Mais ce ne fut qu’une très brèves interruption avant que les combats ne reprennent, plus violents et sanglants que jamais. Ce qui fut d’ailleurs la chance des Ildiriens qui purent battre en retraite moyennant un dernier subterfuge. Tandis que les démons éventraient la terre et la souillaient de leur sang et de leur cadavre, les dragons déchiraient les cieux de leur propre bataille pour la domination, faisant ainsi connaître aux terres d’Ildir la naissance d’une apocalypse, qui demanda beaucoup de temps avant de s’estomper.





L'armée des Ténèbres



Mais pour Eskarioth, il n’était pas question de dominer le monde pour l’heure, mais bien de juguler une attaque de son propre camp ! Les traîtres avait patiemment attendus que ses forces se confrontent aux Ildiriens pour qu’elles soient affaiblies, avant de les prendre en tenaille. Mais ils n’avaient pas prévus que les Ildiriens s’enfuient dès qu’ils en eurent l’occasion. Ce qui au vu du nombre de rescapés chez eux, ne changea pas grand-chose au final. Même très affaiblie, les hommes d’Eskarioth imposaient une résistance farouche et implacable. De plus les dégâts que faisait Eskarioth lui-même étaient monstrueux. Mais cela ne durerait pas…. Car dissimulé parmi les démons qui avaient franchis la porte, un Seigneur Démon était présent ! Et il semblait diriger les troupes qui attaquaient celle d’Eskarioth. Troupes qui étaient elles aussi entrainées et surtout supérieur en nombre…. C’était mauvais, et Eskarioth le savait. Mais l’abdication ne faisait pas parti de son vocabulaire. S’il devait périr, il périrait en guerrier, et il n’en serait jamais autrement ! Il aurait voulu mettre un visage sur ce Seigneur Démon traitre, mais il portait casque et armure, impossible de le reconnaître. Il ne perçu que son regard, qu'il reconnaitrait dès lors entre mille, encore fallait-il qu'il en ait un jour l'occasion. La bataille entre les deux puissants démons commença sans attendre plus longtemps. Si l’un des chefs mourrait, ses troupes seraient désemparées, et elles fuiraient. Mais Eskarioth avait déjà usé de ses forces contre les Ildiriens et les troupes adversaires. Il avait un désavantage qui, bien que relativement léger, pouvait faire toute la différence entre deux monstres de ce gabarit. La colère et la frénésie transcendait Eskarioth, et ce n’était pas du luxe, le Seigneur de Guerre adverse étant à la hauteur de son titre.

Si dans le domaine de Sipriar le dernier affrontement de ce genre avait pris des jours, ici le Seigneur Démon adverse n’avait clairement pas envie d’essuyer un aussi long combat. Et alors que le duel faisait trembler la terre, brusquement les troupes ennemies laissèrent leurs adversaires en plan pour faire une attaque généralisé sur Eskarioth. Pris de toute part en tenaille entre les troupes opposées et le Seigneur Démon qui l’affrontait, Eskarioth était fini, ses propres troupes n’arriveraient pas à temps. Il déclencha une ultime et puissante attaque qui massacra presque tous les soldats qu’il avait sur lui, et qui blessa également l’autre Seigneur Démon, très grièvement. Il ne survivrait surement pas à ses blessures. Mais cela n'épargna pas au Seigneur de Guerre le coup de grâce dudit Seigneur Démon ennemi. Les troupes d’Eskarioth arrivant, le Seigneur Démon adverse, au bord de la mort, opéra un replis stratégique. Hors de question de périr sous la main d'un sous-fifre ! Eskarioth était mortellement blessé, mais il avait gagné, et dès que les traitres se rendraient compte de la fuite de leur Seigneur Démon, ils prendraient la fuite à leur tour. Et ce fut en effet le cas…. Eskarioth s’effondra, sentant la vie le quitter. Il vit ses hommes s’enfuir de toutes parts, dans un mouvement de panique en réaction à son agonie. Son adversaire et ses troupes partis, il était désormais seul, face à une fin proche. Si près du but…. Après des millénaires de préparation, d’entrainement et d’attente…. Tant d’efforts, de puissance accumulée, d’homme levés et entrainés…. Pour rien…. Parce qu’un Seigneur Démon avait jugé opportun de se retourner contre lui en pleine bataille….. L’amertume et l’écœurement le dévorèrent. Vengeance devait être faite…. Il ne pouvait périr ainsi, par la main souillée d’un traître à sa race. Il ne pouvait laisser ce crime de haute trahison impunie…. Non, il ne pourrait jamais l’accepter ! Mais dans son état, il ne serait bientôt plus en état de pouvoir mettre cette toute puissance à profit. Cette puissance…. Ne pouvait-elle pas le sauver ? Toutes ces âmes dévorées…. Il pouvait survivre à ces blessures. Mais il devrait faire le sacrifice de sa puissance….. Avait-il seulement le choix ? Résigné, il s’employa alors à sauver sa vie. Il sacrifia sa puissance, qui ne pourrait plus lui permettre d’attaquer, ni de se défendre, ou quoique ce soit. Car elle opérerait à présent à le maintenir en vie. Les dégâts étaient si sévères, que sa propre forme fut altérée, pour revêtir une allure éthérée et moins gourmande en énergie. Eskarioth s'observa impuissant muer, et ne plus devenir que l’ombre de lui-même….. Au sens propre comme au sens figuré....




Plus hauts sont les sommets de la gloire, plus dure est la chute.


Il observa ses mains d’ombre et son corps, dans une apparence vaporeuse et aérienne. Il était vivant…. Mais plus faible qu’il ne l’avait jamais était. Il ne restait plus rien d’Eskarioth. Et tout le monde ayant fui les champs de bataille avant qu’il ne tente de sauver sa vie, personne n’avait pu voir qu’il avait survécu. Ce qui n’était pas plus mal. Il était préférable qu’on le croit mort. Déjà parce qu’il ne voulait pas qu’on le voit sous cette forme. Ensuite parce que s’il voulait un jour pouvoir se venger de ceux qui l’avaient trahi, il pourrait jouir de l’avantage de l’effet de surprise. Mais…. Cela demanderait du temps. Et il le savait. Il devrait de nouveau consommer un nombre incalculable d’âmes pour stabiliser sa forme, puis regagner quelque peu en puissance. Il devait tout recommencer. Mais pas tout à fait. Il avait gardé l’expérience et la maîtrise. Il ne lui manquait que la puissance….. Cette puissance il l’avait également, mais elle était indisponible tant qu’il n’aurait pas amassé suffisamment d’âmes pour permettre de soigner complètement son corps brisé. Mais…. Dès qu’il serait parvenu à accumuler le nombre d’âmes voulues…. Il pourrait de nouveau libérer sa puissance, et retrouver ses pleins pouvoirs. L’idée de pouvoir un jour retrouver sa superbe l’empêcha de sombrer dans la folie. Et l’idée d’une savoureuse et sanglante vengeance à venir, le courage d’avancer. Néanmoins, le coup était rude à encaisser.  Il quitta le champ de bataille. Il était alors si faible.... Il devait impérativement trouver de quoi se stabiliser. Il avait profité du champ de morts pour dévorer les quelques âmes qui avaient trop tardés en ces lieux. Ce qui lui permettrait de maintenir son existence. Mais à présent qu’il était en terre Ildirienne…. Où pouvait-il se rendre pour se rétablir à l’abri des regards et de tous ? Il avait besoin d’un endroit pour se reposer, et remettre ses idées encore un peu confuses en place. Mais malgré le fouillis de ces dernières, il y avait des sentiments qui étaient clairs. L’amertume et le dégoût étaient omniprésents. Et même la promesse d’une vengeance future ne parvenait à apaiser cette blessure en lui. Lui qui avait été au plus haut…. Il n’était plus qu’une âme en peine errante. Il ne pouvait ignorer cette affliction d'être devenu si misérable. Son esprit se noircit de sombres et pesants nuages. Partiraient-ils un jour ? Seul l'avenir le lui dirait. Plus haut sont les sommets de la gloire, plus dure est la chute….  

Une vie de vagabond commença pour Eskarioth. Les temps troublés qui ravageaient Ildir à ce moment furent une aubaine pour lui. Les morts étaient monnaie courante, lui prodiguant les âmes dont il avait besoin. Quatre siècles passés à écumer les champs de batailles et les villes et villages dévastés. Il était ainsi parvenu à se stabiliser, et à acquérir un minimum de puissance pour pouvoir se défendre. Il n’était alors pas encore question pour lui d’attaquer. Cela dit, la radicalisation de certains mouvements lui indiqua qu’il n'avait pas le choix, et qu'il était temps de songer à se faire une force d’attaque suffisante pour répondre à des traques. Cela fut plus délicat, car ici les pouvoirs étaient extrêmement rares. Il ne pouvait pas se fournir aussi facilement qu’avant. Il opta donc pour renforcer sa force brute et son endurance. Il commençait à présent à avoir une base relativement acceptable pour un démon, pareil à celle d'un Persistant. Il lui fallait à présent trouver le moyen d’agrandir sa force et son régime. Mais quelque chose allait bientôt bouleverser son existence. Quelque chose qu’il n’aurait jamais pu deviner, et encore moins croire. Et pourtant…..




Ère du second Souffle

Lentement mais surement, Eskarioth avait de nouveau emmagasiné des âmes. Une fois qu’il avait stabilisé son nouveau corps, et qu'il s'était octroyé un peu de puissance pour survivre, il s’était attaché à mettre en réserve toutes les autres âmes qu’il avait pu trouver. Le temps semblait s’écouler différemment sur ces terres. Il lui semblait plus long…. Surtout qu’il ne pouvait pas massacrer à tout va, comme il l’avait fait dans son royaume originel. Il aurait très vite été pris en chasse par les ildiriens. Ici la récupération des âmes devait se faire de manière plus subtile…. Ce qui rendait la récolte plus délicate. Il aurait pu prendre une autre apparence pour prendre des âmes, il aurait déjà comblé ses tous ses besoins. Il était contraint de prendre son temps, mais il avait su se montrer patient par le passé pour ce genre de choses. Et sa progression dans sa récolte était déjà bien avancée. Son existence en était presque devenue monotone, faites d’opportunités, parfois provoquée, et de beaucoup de voyages. Mais un jour, un phénomène étrange se produisit. Son corps sembla aspiré contre sa volonté, et il se retrouva dans un endroit alors complètement inconnu. Que s’était-il passé ? Que faisait-il dans ces paysages montagneux enneigé ? Le pauvre bougre se retournait de toute part en se demandant quoi, lorsqu’une petite voix lui parvint aux oreilles.

-J’ai…. J’ai réussi ? …. J’ai réussi !!!!

Le démon dut baisser les yeux pour apercevoir une petite boule de poil, au pelage blanc tigré de noir, et aux yeux bleu ciel….. Une paire de couettes…. Le démon resta figé un instant. Il ne pouvait quand même pas avoir été invoqué par une demi-portion pareille ?! Pas lui ! ….Et pourtant…. Sa joie à "avoir réussi", sa fatigue visible, et surtout sa présence ici…. Eskarioth se sentit alors plus bas qu’il ne l’avait jamais été. Se faire invoquer…. Par une gamine…. S’il avait pu mourir de honte sur place, il l’aurait fait. Pendant ce temps-là, la petite féline visiblement essoufflée, observait avec émerveillement le démon qu’elle était parvenue à faire venir. La pauvre croyait avoir sorti un démon tout droit du royaume de Sipriar…. Certes dans un sens il en provenait, mais il avait immigré sur Ildir bien avant sa naissance. Poussant un soupir à fendre l’âme, Eskarioth lui dit de sa grosse voix caverneuse.

Renvoyez-moi…..

-Ah bah non, on a même pas passé de contrat ! Tu peux pas partir maintenant….

Elle essayait réellement de l’amadouer avec ses yeux de chaton et sa petite voix là ? Sérieusement ? Eskarioth croyait rêver…. Un rêve absurde dont il allait très vite se réveiller ! Mais la demi-portion revenait à la charge, ne perdant pas le nord.

-Tu n’as pas d’autre Maître puisque tu as été invoqué.

….En effet…..

-Eh bien alors ?! Si t’es tout seul, pourquoi ne pas venir avec moi ?

….. Je suis Fiélons…. Pas une nourrice.

Las de cette conversation, l’ombre abyssale tourna les talons et commença à partir.

Retourne auprès des tiens….

-….. Les miens se sont retournés contre moi.…

Eskarioth tiqua sur ce détail, avant de reprendre sa route. Cela n’avait duré qu’une fraction de seconde mais cela avait été malgré tout. Lui aussi avait vécu cela…. Lui aussi en avait encore le goût amer en bouche. Mais il n’allait pas la prendre en pitié pour autant. Il avait d’autres chats à fouetter. Mais voilà qu’il entendit des petits pas qui le suivaient. Elle n’était quand même pas entrain de le suivre ?!

-Quel genre de créature es-tu ?

….Le genre qui peut te tuer….

-Oui non mais ça je sais bien !

Soit elle n’avait pas compris le sous-entendu, soit elle était suicidaire. Dans tous les cas elle commençait à agacer Eskarioth. Il fit volte-face, et la choppa à la gorge la décollant du sol.

….Pas assez pruden…. ?!

-Grrrrrr ! Shhhhhhh !

Elle était entrain de le griffer et d’essayer de le mordre…. En grognant et en feulant…. Il devait reconnaître que pour un mouflet, elle avait un certain cran…. Et un sacré caractère. Elle lui jeta un regard farouche, et lui dit avec une voix à moitié étranglée.

-Je…. Ne me…. Laisserai…. Pas faire !

Le fiélon en aurait bien éclaté de rire. Qu’est-ce qu’elle comptait faire ? Lui cracher une boule de poils ? Cela dit, ce n’était pas des griffes de chaton qu’elle avait, mais plutôt un modèle au-dessus. Et à la longue elle allait finir par lui blesser méchamment la main, à s’acharner dessus. Il la relâcha donc, la laissant chuter dans la neige, avant de reprendre sa route. Pas décontenancée pour deux sous, la boule de poils déboula en trombe devant lui pour lui barrer la route. La scène commençait à devenir surréaliste.

-Tu ne partiras pas comme ça ! J’ai fais trop d’efforts pour trouver un démon qui réponde à mon appel, alors tu pars pas comme ça !

…. Tu trouveras plus puissant…..

-Je me moque de la puissance ! Je veux un équipier ! Un allié avec qui je pourrais tout affronter parce qu’on sera tous les deux !

Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Elle voulait conquérir le monde aussi ?


-Et surtout…. Je veux quelqu’un qui ne me trahira jamais…..

….Et tu choisis un fiélon ?

-Au moins les fiélons respectent leur contrat eux !

Dans une certaine mesure, elle avait raison. Bien qu’ils n’hésitaient pas la moindre seconde à exploiter la moindre faille que leur offraient les contrats…. Mais il était hors de question qu’il soit l’esclave d’une gamine ! Il avait déjà assez donné dans l’humiliation avec sa défaite quatre siècles plus tôt.

…. Je ne suis pas…. Le serviteur d’une enfant….

-Hey, est-ce que je critique ton apparence moi ?! Je suis peut-être petite mais je suis forte ! La preuve, j’ai réussi à te faire venir ! Alors ?!

Elle marquait un point…. Même s’il était loin d’être le plus puissant démon, qu’une fillette parvienne à l’invoquer était déjà quelque chose d’énorme. Sur ces terres la magie, encore plus celle innée, était très rare. Cette gamine avait donc du potentiel…. Mais est-ce que cela était suffisant ? Il fut une fois de plus interrompu dans ses pensées par la boule de poils.

-Tu n’es pas un esclave, tu es un fiélon. Donc tu ne seras pas mon serviteur. Tu seras…. comme un équipier !

Eskarioth resta interdit un instant. Elle essayait de l’embobiner avec ces belles paroles ? Qui traitait les démons de la sorte ? Pourtant, il devait avouer qu’elle était très forte, car on avait du mal à remettre en doute sa sincérité dans sa manière d’être…. Était-il possible qu’elle le soit ?

-Je suis peut-être pas la plus prestigieuse de tous…. Mais un jour je serais grande moi aussi ! Toi, tu vivras bien plus longtemps que moi. Ça fera pas beaucoup pour toi, de partager ma vie.

Le démon réfléchissait. Sous le couvert de cette gamine, il pouvait tout à fait faire plus de victimes. Et si elle devenait plus puissante, il pourrait affronter également des adversaires plus puissants. Et donc des âmes plus puissantes…. De plus il pouvait tout à fait manipuler la gamine s’il en avait besoin. Contrairement à un conjurateur avec de l’expérience. Et au pire, s’en débarrasser d’une manière détournée…. La maladie, la faim, le froid…. Il avait peut-être moyen pour lui de trouver son compte….

….. Que me donneras-tu…. en échange ?

-Hé bien euuuuh….. Je ne sais pas trop, qu’est-ce qui te ferait plaisir ? Pas ma vie ni mon âme en tout cas !


Elle lui retourna la colle qu’il venait de lui poser. Qu’est-ce qu’il pourrait bien lui prendre ? Après tout, ce n’était pas elle qui s’opposerait à ce qu’il dévore les âmes des autres. Elle avait au moins pris la précaution de ne pas offrir son âme. Mais elle ne possédait rien d’autre de bien intéressant. Cela dit…. S’il voulait vraiment que son marché lui soit profitable, il devait s’assurer qu’elle le laisse tuer…. Il avait trouvé là un compromis.

…..Je veux que tu n’hésites pas à tuer…..

-Hein ?

….Pas de pitié…. pour les menaces…..

-Ha ! Euh… Si tu veux soit…. Mais on ne tue pas non plus à tout va et n’importe comment hein ?

….Soit….

Du moment que c’était régulier, c’était tout ce qui comptait pour Eskarioth. Fleya trouvait cette demande bizarre, mais elle s’était dit qu’un démon de cette trempe devait avoir besoin de combattre régulièrement et de tuer pour se sentir bien. Un peu comme un prédateur. Elle était à mille lieux de se douter de ce que cela impliquait.

-Alors euuuh, attends une seconde….

~Ben alors chaton ? Tu sais pas comment faire un contrat oral ? Si mignonne et si naïve ! Ha ha ha ! Un démon qui t'accepte en tant que Maîtresse, je n'y crois pas, je me dévorerais tiens ! Et en parlant de dévorer.... Ce démon te dévorera dans ton sommeil !~

-Chut toi, je t’ai pas parlé !!!

Eskarioth l’observa surpris. Elle ne pouvait pas s’être adressée à lui, car il n’avait pas lâché un traitre mot. Et il n’y avait définitivement personne dans les parages. Cette gosse était-elle toquée ? De son côté, Fleya improvisa.

-Euuuuh… Ha ça y est ! En échange de ta dévotion, de ta protection, et de ta bienveillance, j’accepte de ne pas épargner les méchants !

Elle…. Avait récité le contrat comme un enfant récite une poésie ? Elle avait donc appris par cœur à l’avance ce qu’il fallait dire pour éviter de faire une bêtise ? L’ombre ne savait plus trop quoi penser. Il se contenta de répondre.


….Contrat accepté.

-Vouiiiiiiiiiiiiiii !!!!

Fleya était aux anges. Elle avait eu si peur de ne pas être capable de pouvoir convaincre ce démon. Elle lui dit toute contente, tandis que son nouvel "ami" soupirait à s’en fendre l’âme. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour parvenir à ses fins….

-Moi c’est Fleya ! Comment tu t’appelles ?

….. ?..... Quelle importance ?

-Bah quand même…. Comment veux-tu que je t’appelle si je ne connais pas ton nom ? Je ne vais pas t’appeler machin, truc ou démon !


Eskarioth resta silencieux. Une conjuratrice qui se souciait du nom de son démon, il aurait tout vu. Cela dit…. Il ne pouvait pas lui révéler son nom. Si un autre fiélon reconnaissait son nom cela pourrait mettre ses plans à mal.


….Je….. N’ai pas de nom….

La frimousse de Fleya se décomposa en une moue triste comme une pierre solitaire.

-Mais…. Mais c’est trop triste ! Tu ne peux pas ne pas avoir de nom ! …. On va te trouver un nom ! Un joli nom qui te plaira !

Cette fois c’était sûr…. Cette demi-portion était atypique ! Elle était triste qu’il n’ait pas de nom et voulait lui en trouver un qui lui convenait à lui. Et d’ailleurs elle avait tout de suite commencé. Elle avait réussi à lui en proposer un nombre incroyable en si peu de temps. Elle lui demandait également s’il avait une idée, avant de reprendre des propositions parfois parfaitement farfelues. Au bout d’une demi-heure, Eskarioth n’en pouvait plus. Il devait choisir un nom parmi ceux qu’elle lui proposait sans quoi ils allaient y passer la nuit ! Et ainsi parmi les derniers qu’elle proposait inlassablement, il y en eut un qui retint l’attention de l’ombre abyssale.

….Celui-là…..

-Shotra ?

….Oui….

-Ouiiiiii ! Va pour Shotra alors !

Oui…. Ce fut ce jour là, que tout commença…..

Qu’est-ce que cette curieuse association allait donner ? Eskarioth, devenu Shotra, n’en savait alors rien. Il se demandait surtout s’il allait être capable de la supporter. Après tout, la dernière fois qu’il avait eu un maître, les relations oscillaient entre le neutre et le tendu…. Mais cette fois c’était assez différent. Une fillette n’était pas un démon. Mais il découvrit rapidement que ce n’était pas plus reposant pour autant. Comment pouvait-on être aussi casse-cou en étant aussi petite ?! Son contrat lui imposait de la protéger, et c’était très vite devenu un travail à plein temps. Il ne comprenait pas comment des créatures pouvaient souhaiter devenir parents, surveiller et protéger un enfant était infernal. Il en vint lui aussi à regretter la morts des parents de Fleya mais pour une tout autre raison que celle de l’enfant…. Néanmoins il n’avait plus le temps de s’ennuyer ou de broyer du noir comme cela lui arrivait quotidiennement depuis bien trop longtemps. Et la fâcheuse manie de la fillette à s’attirer tous les ennuis possibles et inimaginables offrait à l’ombre abyssale un lot très acceptable d’âmes ! Il n’en espérait pas autant. Et au fil du temps, il finit par trouver sa situation pas aussi triste qu’il le redoutait. La petite Suli se montrait étonnamment agréable avec lui. Elle ne lui faisait même pas de remarques, ou de réflexions, pas une once de mépris, Shotra aurait été un Ildirien que cela aurait été du pareil au même. Même dans sa manière de lui donner des ordres…. En fait elle semblait plus lui demander des services que lui donner des ordres. Comme si elle lui laissait le choix à chaque fois…..

Un jour, il avait justement essayé de refuser une de ses demandes. Il s’attendait à une crise, à un ordre ferme et sans appel, à presque tout….. Sauf à un pourquoi étonné de la part de la félinette. Un peu pris au dépourvu, le démon rétorqua qu’il n’avait alors tout simplement pas envie. Mais contre toute attente de sa part, la féline lui fit les yeux doux. Shotra en fut tellement surpris qu’il manqua d’éclater de rire. Qu’est-ce que c’était que cette conjuratrice en culotte courte qui faisait les yeux doux pour se faire obéir de son serviteur ? Elle savait qu’elle avait un certain pouvoir sur lui, alors pourquoi se comporter ainsi ? La question trottait dans l’esprit de l’ombre depuis un moment, et il se décida à lui demander franchement.


-Mais pourquoi je t’obligerai à faire quelque chose dont tu n’as pas envie ?

….Tu as le pouvoir de le faire…..

-C’est pas parce qu’on a des pouvoirs qu’on peut faire ce qu’on veut avec.

….Ça dépend pour qui……

-Non mais c’est pas logique.

….. Hm ?.....

-C’est stupide d’être comme ça avec quelqu’un qui ne nous a rien fait et surtout qui est là pour nous aider et nous accompagner. Tu ne trouves pas ?

…..On aide parce qu’on est sous contrat……

-Et alors ? Le résultat est  le même ! Quand quelqu’un est serviable et gentil avec nous la moindre des choses c’est de respecter ses choix et ses envies. Surtout quand c’est pas pour quelque chose de grave ou d’important.

Finalement, sous ses airs de chaton inconscient et candide, elle avait un raisonnement plein de bon sens…. Extrêmement naïf, mais pas faux pour autant, même si le démon n'aurait pas été aussi conciliant. Shotra restait surpris de voir la manière dont elle le traitait. Il n’allait pas s’en plaindre. Et il se laissa même aller à prendre certains aises avec sa maîtresse. Au point qu’ils en arrivèrent à la situation quelque peu cocasse où le démon donnait des "ordres" à sa conjuratrice. Toutefois cela restait dans le cadre particulier de la protection. Des "n’escalade pas cette parois gelée", "n’approche pas cet insecte venimeux" ou "pas par-là", autant de directives qui permettait au démon d’éviter des interventions catastrophes. Pas qu’affronter un sanglier sauvage l’importunait plus que cela, mais affronter plusieurs ours tout en protégeant une enfant était une situation des plus délicates. Si lui pouvait encaisser des coups et autres, elle n’avait pas sa résistance. Il en était arrivé au curieux paradoxe de redouter les attaques de brigands, et bêtes sauvage en meute, autant qu’il espérait en avoir pour emmagasiner ses âmes. Surtout lorsque la petite chipie refusait systématiquement de le laisser gérer les combats et de rester bien sagement à l’abri. Non il fallait qu’elle vienne lui prêtait main forte ! Et ce qui devait arriver arriva. Un jour, alors qu’ils avaient croisé la route d’un ours tigre tout sauf amicale, la petite essuya un méchant coup de patte griffue à la place de Shotra. Le démon en termina le plus rapidement possible avant de se retourner rapidement vers l’enfant. Elle était un peu sonnée, mais elle avait surtout des vilaines entailles sur l’avant-bras. Elle saignait…. Il devait vite arrêter les saignements pour ne pas attirer d’autres bêtes sauvages. Il improvisa un bandage avec ce qu’il avait sous la main, tissus, végétations, tout était bon. Agacé et embêté par cette situation, Shotra en vint à perdre son calme.

Idiote ! Pourquoi être venue ?!

-Mais…. -snif-snif- Je peux pas te laisser combattre seul….

Je sers à ça ! C’est ma fonction !

-Tu me protèges, -snif- t’es pas de la chair à canon….

Je peux encaisser ! Je guéris plus vite ! Toi non ! Je ne peux te protéger si tu es dans la mêlée !

-Mais…. Je veux t’aider aussi…..

C’est toi qui a passé contrat, pas moi ! Vois dans quel état tu es !

-Mais….

Tu m’empêches de mener ma mission à bien !

-Je ne t’ai rien dis….

Qu’importe !

-Arrête de me gronder…..

Shotra poussa un long soupir. Bon sang ce qu’elle pouvait être têtue…. Ces Ildiriens plein de bonne volonté ! Comme quoi en voulant faire le bien, on attirait que des catastrophes ! Néanmoins Shotra n’insista pas. Déjà parce que de base, il n’avait pas à lui râler dessus. Surtout que ça ne lui était pas arrivé depuis des lustres de s’énerver de la sorte. Ensuite parce que de toute manière ça ne servait à rien d’essayer de lui faire entendre raison. Puis aussi parce qu’il n’avait pas envie de l’entendre pleurer. Cela lui cassait les oreilles. Mais également parce qu’il n’aimait pas la voir pleurer…. Bien qu’à ce moment là, il était encore très loin de se rendre compte de ce genre de détail, pourtant conséquent. Cependant, la suite de leur aventure à deux allait lui montrer une vérité qu’il n’était pas préparé à recevoir….

Le temps poursuivait lentement et doucement son œuvre. Fleya grandissait. Ses techniques de chasse et de combat s’amélioraient, l’aide de Shotra complétant ses aptitudes naturelles. Il lui avait apporté la stratégie et quelques techniques. Un peu plus sûre d’elle, ils s’approchaient plus régulièrement des villes et villages à présent. Détrousser les bandits qui les attaquaient était un moyen de se faire quelques pièces et / ou denrées à troquer, mais ce n’était pas toujours suffisant. Elle faisait donc parfois des petits travaux ici et là. Ce fut ses premiers temps de mercenaire. Et l’une des missions avait marqué Shotra….. Un groupe de diablotins avait élus domicile dans une mine proche d’une petite ville en pleine extension. L’extraction des minerais et surtout leur travail par la suite dans les forges avait lancé un début d’économie. Mais voilà, les nouveaux résidents prenaient un malin plaisir à piéger les mineurs, rendant l’accès au minerai plutôt risqué. Fleya s’était vu proposer de remettre de l’ordre dans cette situation monnayant l’objet forgé qu’elle désirerait, en fonction du minerai qu’elle pouvait ramener. Fleya ayant pris soin de dissimuler Shotra dans son ombre, tous deux étaient entrés dans la mine. Shotra en avait profité pour passer devant et faire le ménage. Il restait à Fleya de choisir un minerai et à en ramener le plus possible. Il y avait différents filons disponible, et une couleur dorée attira son attention. Avec l’aide de Shotra et usant des outils laissés sur place par les mineurs qui avaient fuis, ils récoltèrent un gros sac de minerai. Le démon aida la jeune Suli a ramener le tout, celle-ci portant le sac à ras du sol, tandis que son compagnon dissimulé dans l’ombre en dessous, portait le plus gros du poids.

Le forgeron était surpris de la voir revenir victorieuse, mais surtout qu’elle lui ai ramené autant de minerai. Pyrite ou or, il avait un doute mais l’homme devait tenir parole. Il demanda alors à la jeune Suli ce qu’elle désirait. Fleya réfléchit. Elle ne savait pas ce qu’elle pourrait bien demander à un forgeron. Pour l’heure elle se débrouillait très bien avec ses armes naturelles et une armure serait trop lourde à porter pour elle. Elle eut alors une idée. Elle passa commande auprès de l’artisan de brassards pour avant-bras et d’épaulières pour une personne d’un grand gabarit. Très surpris l’homme lui avait demandé quel type de gabarit. Fleya avait alors observait parmi les apprentis présent, et prenant le plus costaud d’entre eux, elle le désigna comme modèle, en doublant les tailles toutefois. Le forgeron s’exécuta bien que circonspect. Chacun dans la forge opérait pour satisfaire le souhait de celle qui leur avait permis de retrouver leur travail, si bien que le lendemain, elle fut livrée. On lui remit le tout dans le même sac dans lequel elle avait apporté le minerai, et la petite Suli repartit de la ville promptement, avant d’attirer les convoitises. Shotra se voyait déjà tracter le tout jusqu’à la prochaine ville pour les revendre, et déjà Fleya l’appelait. Il sortit donc sa cachette et elle lui tendit le tout en ajoutant gaiement.


-Tiens, essaye les ! J’espère qu’ils seront à ta taille j’ai demandé plus au plus grand !

…. Des protections…. Pour moi….?

-Hi hi hi ben oui pour qui d’autre veux-tu que ce soit ? Comme ça, ça te permettra de souffrir le moins possible.

Une conjuratrice…. Qui faisait des cadeaux à ses démons. Résolument, elle était un cas unique. Shotra observa son nouvel équipement un peu abasourdi. Il était à la fois agacé et content. Quelqu’un avait-il seulement déjà pensé à son bien-être avant elle ? Non…. C’était plutôt l’inverse. Et ce petit bout de tigresse qui était toute contente à l’idée de lui faire plaisir…. Ce qui agaçait l’ombre c’était qu’elle était parvenue à le toucher. Il n’était pas là pour faire copain-copain avec une boule de poils tigrée ! Cela dit…. Il ne pouvait nier les attentions qu’elle lui portait à chaque instant. Lui qui redoutait de tomber sur une môme capricieuse et méprisante dont il devrait assurer la sécurité, il était tombé sur une drôle de gosse. Complètement à l’ouest et un peu pommée, inconsciente et naïve. Mais…. En fait elle était tout l’opposée de ceux dont il désirait se venger. Elle ne jugeait personne. Elle ne cherchait à nuire à personne qui ne lui avait rien fait. Elle était d’une loyauté et d’une dévotion inespérée et difficilement compréhensible pour Shotra. Elle pouvait être respectueuse et juste avec lui. Mais elle était même plus que cela. Malgré qu’il ne soit pas d’un caractère facile ou chaleureux. Cette boule de poils était attentionnée, de manière désintéressée car le contrat lui offrait déjà ce qu’elle désirait de lui. Elle avait une certaine sagesse qui lui était propre….. Cette petite féline était vraiment quelqu’un à part. Et peut-être pour la première fois depuis sa longue existence, il appréciait la compagnie de quelqu’un. Constatation qui l’énerva. Comment lui, un démon de sa trempe, pouvait-il se lier avec une conjuratrice ?! Il devenait stupide, ou pire !!! Il devenait…. Faible ?!

…… Je ne suis pas faible !!!.....

-Hein ? Euh non, tu ne l’es pas…. Tu entends des voix dans ta tête ?

A la décharge de la jeune Suli, c’était plutôt le genre de réaction qu’elle adoptait lorsque les voix qui la harcelaient l’ennuyaient trop. Un peu penaud, Shotra ravala sa colère, et répliqua rapidement.

Non rien….. Ne fais pas attention….

Pour couper le sujet au cours, il enfila son cadeau qui lui saillait fort bien.

-Ils te vont très bien ! Tu es à l’aise dedans ? Te plaisent-ils ?

…..Oui….

-Je suis contente alors !

Il suffisait d’observer son visage pour savoir qu’elle ne feintait pas ses émotions. Shotra restait silencieux, dissimulant son trouble. Lui, s’être attaché à une gamine…. Il se sentait misérable et en dessous de tout. Il serait la risée du royaume de Sipriar si cela venait à se savoir. Et surtout, cela était dangereux…. Fleya pourrait être mise en danger pour l’atteindre lui. Cela ne devait pas se savoir….. Et surtout il devait faire en sorte de devenir encore plus fort, pour pallier ce qu’il croyait alors être une faiblesse.

La suite des évènements aggravèrent l’état du démon. Plus le temps passait et plus il se rendait compte qu’il devenait conciliant avec la petite féline. Il en était presque venu à espérer qu’elle abuse de la situation pour se donner une raison de devenir méprisant. Mais Fleya demeurait égale à elle-même. Et il constatait impuissant que malgré lui, leur complicité grandissait. Et cette même complicité amena la jeune Suli à sentir le mal-être de son compagnon. Elle ne comprenait pas pourquoi il semblait si mélancolique, mais elle le sentait. Elle avait essayé de lui demander le plus subtilement qu’elle pouvait si quelque chose n’allait pas, si quelque chose le peinait etc. Mais Shotra demeurait évasif. Comment aurait-il pu lui dire la vérité ? Comment aurait-elle pu comprendre ? Lui-même avait du mal parfois. Mais la tigresse était têtue. Elle chercha alors un moyen pour remonter le moral de l’ombre, malgré la méconnaissance des raisons de son état. C’était ce jour là qu’elle avait commencé à chanter pour lui. Il ne l’avait encore jamais entendu chanter. Et cette découverte lui fit le plus grand bien. Il n’avait pas soupçonné chez elle un timbre de voix si doux. Et les paroles résonnaient doucement dans son âme torturée, l’apaisant. Et tandis qu’elle l’apaisait, il mit fin à son tourment.




Fleya lullaby


Les autres démons pourraient bien penser ce qu’ils voulaient. Après tout, si on ne le critiquait pas sur cela, ce serait sur autre chose. Et il n’allait pas bouder son plaisir pour l’avis de créatures qu’il ne considérait point ! Cette petite conjuratrice avait définitivement plus de valeur qu’aucun d’entre eux ne pourrait jamais avoir ! Elle au moins lui apportait un peu de plaisir, de soulagement. Et elle ne lui avait jamais fait faux-bond, de toute sa courte existence. Ce n’était pas les occasions qui avaient manquées, mais elle avait toujours pris sa défense envers et contre tout. Elle n’avait pas hésité à se marginaliser encore plus, refusant de vivre en communauté avec d’autres ildiriens pour rester avec lui. Qui aurait fait ça pour lui, pour un démon ? Surtout qu’il savait très bien à quel point elle avait souffert de la solitude. Il était d’ailleurs persuadé que les voix qu’elle entendait dans sa tête étaient nées de cette souffrance. Oui…. Il avait été stupide de se morfondre sur une expérience qui lui était positive. Et ce fut à cet instant qu’il savoura réellement sa chance. Les liens qu’il avait tissés avec Fleya ne cessèrent depuis de toujours se renforcer. Qu’il semblait loin et farfelu à présent, ce contrat qu’ils avaient passé. Ni l’un ni l’autre ne sembler souffrir d’aucune contrainte, chacun avançait dans le respect et le souci de l’autre. Sans s’en rendre compte, ils étaient parvenus à former une sorte de symbiose, dans laquelle ils évoluaient tous les deux à l’aise. A présent ils se portaient tous deux paix et sécurité.

Shotra l’avait vu évoluer, et elle qui n’avait dès lors jamais gardé son avis et ses idées pour elle, elle les avait à présent révélées aux yeux de tous. Des idées qui dérangeaient beaucoup….. Mais il ne permettrait pas que le moindre mal lui soit fait. Il ne savait pas où cette voie glissante la mènerait. Mais il serait là quoiqu’il arrive. Il serait là pour elle, autant qu’elle était là pour lui. Il s’était souvent demandé ce qu’il ferait une fois qu’il aurait recouvert sa puissance. Il savait que cela risquait de lui faire un choc, mais il était persuadé qu’elle comprendrait. La seule chose qu’il espérait était qu’il pourrait continuer à avancer ensemble. Quitte à redoubler de vigilance à son égard.

Shotra soupira de nouveau longuement. L’Eskarioth qu’il avait été aurait hurlé de rire si on lui avait présenté un démon tel qu’il était aujourd’hui. Et pourtant, il ne regrettait pas d’être avec ce qui était à présent SA Felidae. Il sentait qu’ils allaient se mettre dans une panade infernale et jusqu’au cou. Mais avec elle, il était prêt à relever le défi. Elle était devenue une source de motivation bien plus forte et concrète que ce qu’il avait connu. Elle était devenue une nouvelle force. Et elle était bienvenue cette puissance insoupçonnée, car les temps prochains leurs promettaient moult embûches. Finalement, il prendrait peut-être un peu plus d’âme que nécessaire. Car en plus de reconquérir sa puissance et sa position, il devait maintenant protéger l’Héraut de l’Outre-Monde. C’était sa responsabilité à présent, et pas seulement par son contrat, mais bien de son propre désir. Et Shotra savait se donner les moyens d’obtenir ce qu’il voulait. Peu importe le temps que cela lui demandait….

Fleya s’était endormie à poings fermés. Shotra vint se poster à ses côtés, veillant sur elle comme il l’avait alors toujours fait. Elle était calme et paisible. Ses cauchemars d’antan lui étaient passés, bien que parfois il persistait quelques restes. Depuis que certains "démons" de son passé avaient refais surface, quelque fois cela lui reprenait. Certains Ildiriens avaient plus leur place dans le royaume de Sipriar qu’ici…. Alors que personne n’était là pour être témoin, Shotra passa sa main sur la tête de la féline. Elle devrait se montrait plus forte que jamais à présent. Ou plutôt, ils devraient se montrer plus fort que jamais…..



A wandering life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les contes de la Lune   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les contes de la Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune
» Comprendre la lune
» Un Haitien sur la Lune
» Chaleur estivale | Pv Nuage de Lune | - The End -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir :: ­­­­ :: Gestion de ton personnage :: Journal de bord-